Page:Villiers de L'Isle-Adam - Tribulat Bonhomet, 1908.djvu/37

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


fins, des romans, des fleurs, des oiseaux, enfin l’entourage où ces messieurs perçoivent toutes leurs insipides fantasmagories. Et, puisqu’ils s’obstinent, malgré l’évidence, à croire encore au Mystérieux, qu’ils soient ainsi livrés au Mystérieux !

— De sorte qu’au moment où ils y penseront le moins,


krrraaââk ! ! !


« nous en serons débarrassés ! — Et nous nous frotterons joyeusement les mains à cette nouvelle, en leur souhaitant bon voyage chez Pluton.

« De cette façon, ces périodiques interventions de l’Absurde, ces sursauts des dernières forces aveugles de la Nature seront utilisées et rationalisées… Similia similibus.

« Tout calcul fait, il y aurait économie : le matériel nous resterait, à la surface du globe,