Page:Von Moltke - La Guerre de 1870.djvu/109

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


BATAILLE DE BEAUMONT. Ult occupaient une position inattaquable sur la rive opposée. Aussi les Saxons se mirent-ils à gravir la hauteur, ils s’avancerent également par la forêt de Givodeau et, de cette façon, le nombre des troupes réunies sur la lisière nord s’ac- crut encore. Mais il leur était impossible de se déployer sur un front quelque peu étendu`. De la sorte, le combat d’infanterie subit vers 6 heures du soir un temps d’arrêt sur ce point. La'14° brigade s’était portée à la hauteur de la t3°, a sa gauche, et la 8° division avait suivi, formée sur deux co- lonnes. Le 93° régiment d’infanterie avait enlevé la hauteur au nord-est de Yoncq, et, tout en poursuivant l’ennemi, il était arrivé jusqu’au pied du Mont de Brune. Quatre mitrailleuses et 8 pièces de canon, ayant, en partie du moins, leurs attelages complets, furent prises par le régiment d’Anhalt. Après que l’artillerie eut été mise en position, et que le .27** régiment d’infanterie fut arrivé, le genéral de Zych- linski2 procéda, à 5 heures et demie, à une attaque enve- loppante. , Les Français avaient solidement occupé le sommet ar- rondi et absolument isolé; leurs batteries faisaient face, à l’est, au bois de Givodeau, d’ou une attaque était immi- nente; mais elles firent vivement face au sud et ouvrirent un feu violent sur le 93° etle 2* bataillon du 27** qui s’avan· caient là, tandis que le 3° bataillon de ce régiment se por< tait en avant par l’ouest. ‘ Malgré les pertes qu’elles subissaient, ces troupes, ayant a leur tète le général de brigade et le colonel du 93°, gra- vissent les pentes; elles enlèvent 6 pièces françaises qui 1. Commandant la Me brigade (2¤ de la 7•= division, *lV° corps) qui comprenait les 27* et 93¤ régiments. (N. d. T.)