Page:Von Moltke - La Guerre de 1870.djvu/135

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


SORTIE DE L’ARMÉE DE METZ. i2'l vaient en outre de nombreux dons expédiés de l’intérieur de l’Allemagne. Pendantles premiers jours de l’investissement, les Fran- çais n’entreprirent rien contre les Allemands. Eux aussi étaient occupés à se reconstituer, à remplacer les muni- tions et à organiser leurs cantonnements. A la date du 20 août le maréchal Bazaine avait écrit à Châlons : « Je vous informerai dé ma marche, en admet- tant que je sois à mème de l`entreprendre. » Le 23, il man- dait à l’empereur que, si la nouvelle de la diminution sen- sible subie par l’armée d’investissement se conlirmait, il avait l’intention de commencer la retraite, par les places du nord, afin de ne rien compromettre. SORTIE DE L’ARMÉE DE METZ 26 août. — En effet,le maréchal concentra le gros de ses forces sur la 1·ive droite de la Moselle des le 26 août, date à laquelle l’armée de Châlons se trouvait cncore à 112 kilo- mètres du canal des Ardennes et où, d’une manière géné- rale, on ignorait encore sa marche sur Metz. Le mouvement des troupes n’avait pas échappé aux postes d’observation allemands. Ils en communiquèrent la nouvelle à qui de droit,par le télégraphe de campagne. Afin de renforcer la 3° division de réserve, à Malroy, 10 bataillons du X° corps, passant de la rive gauche sur la. rive droite se postèrent à Argancy. La 25° division' était postée au pont d’Hauconcourt, toute prète à marcher, et le L La 25* division (division hessoiselétait. la 2c du IX¤ corps (N. d. T.`) . ,