Page:Wharton - Sous la neige, 1923.djvu/23

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


gnant le traîneau, je vis le volume entre les mains de Frome.

— Je l’ai trouvé après votre départ, me dit-il.

Je mis le livre, dans ma poche, et nous retom­bâmes dans notre mutisme habituel. Mais, comme nous commencions à gravir la longue côte qui va de Corbury Flats à Starkfield, je vis dans le crépuscule le visage de Frome tourné de mon côté.

— Il y a dans ce livre des choses dont je n’avais jamais entendu parler…

Je fus moins frappé des paroles elles-mêmes que du vague ressentiment qu’elles décelaient : évidem­ment, Frome était surpris et tant soit peu affligé de son ignorance.

— Ces questions vous intéressent donc ? lui de­mandai-je.

— Elles m’intéressaient autrefois…

— On a fait récemment des découvertes impor­tantes dans cet ordre de recherches. Il y a une ou deux nouveautés dans ce livre.

J’attendis un moment une réponse qui ne vint pas, puis je repris :

— Si vous voulez le parcourir, je vous le prêterai bien volontiers.

Il hésita, et j’eus l’impression qu’il se débattait intérieurement contre un retour d’inertie.