Page:Wilde - La Maison de la courtisane, trad. Savine, 1919.djvu/21

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


I

Ravenne, Mars 1877.

Oxford, Mars 1878.


Il y a un an, je respirais l’air de l’Italie, — et pourtant, il est beau, ce me semble, ce printemps du Nord, avec ces campagnes que dore la fleur de mars, le sansonnet qui chante sur le bouleau velouté, les freux qui croassent, les ramiers des bois qui voltigent de ci de là, les petits nuages qui courent par le ciel. Elle est jolie la violette, qui penche doucement la tête,