Poèmes de Leconte de Lisle

La bibliothèque libre.
 
Aller à : navigation, rechercher


Les poèmes de Leconte de Lisle sont présentés ci-dessous dans leur intégralité. La présentation est faite dans l'ordre globalement chronologique d'écriture : Premières poésies, Poèmes antiques, Poèmes barbares, Poèmes tragiques, Derniers poèmes. De nombreux poèmes ont donné lieu à plusieurs versions, variant par exemple sur la composition, l'orthographe, la typographie (usage des majuscules, accents, ponctuation, etc.) [1]. De même, certains poèmes ont changé de recueil. C’est pourquoi un choix doit être opéré : sont retenus ici comme ordre de présentation des poèmes de chaque recueil et comme version de chaque poème ceux des éditions les plus proches du décès du poète (1894) ; en outre, est appliquée systématiquement la règle wikisource d'accentuation des majuscules (À, Ô, etc.).

PREMIÈRES POÉSIES[modifier]

Source : Premières Poésies et Lettres intimes, Charpentier — E. Fasquelle, 1902

 32



POÈMES ANTIQUES[modifier]

Source : Poèmes antiques, Lemerre, 1891 (?)


TABLE

Pages
 1
 7
 36
 65
 69
 75
 81
 125
Pan 
 128
 130
 134
 139
 142
 161
 172
 184
 221
 230
 232
 234
 239
 241
 245
 248
I. 
Lydie 
 248
II. 
Licymnie 
 249
III. 
Thaliarque 
 250
IV. 
Lydé 
 251
V. 
Phyllis 
 252
VI. 
Vile Potabis 
 253
VII. 
Glycère 
 253
VIII. 
Hymne 
 254
IX. 
Néère 
 255
X. 
Phidylé 
 256
XI. 
[sans titre] 
 256
XII. 
Salinum 
 257
XIII. 
Hymne 
 258
XIV. 
Pholoé 
 259
XV. 
Tyndaris 
 259
XVI. 
Pyrrha 
 260
XVII. 
Lydia 
 260
XVIII. 
Envoi 
 261
 262
 267
 270

Poésies diverses :

 290
 292
Nox 
 294


Chansons écossaises :

 296
 297
 298
 301


 303
 309



POÈMES BARBARES[modifier]

Source : Poèmes barbares, Lemerre, 1889



TABLE





Pages.
 1
 42
 259
Les Deux Glaives (xie et xiie siècles) 
 307

POÈMES TRAGIQUES[modifier]

Source : Poèmes tragiques, Lemerre, 2ème éd., 1886

DERNIERS POÈMES[modifier]

Source : Derniers Poèmes, Lemerre, 1895 (première édition, posthume)




TABLE


____



DERNIERS POÈMES


Pages.
Parfum des Nymphes. Les Aromates 
 12
Parfum de Hèlios-Apollon. L’Héliotrope 
 14
Parfum de Sélènè. Le Myrte 
 16
Parfum d’Artèmis. La Verveine 
 18
Parfum d’Aphrodite. La Myrrhe 
 20
Parfum de Nyx. Le Pavot 
 22
Parfum des Néréides. L’Encens 
 23
Parfum d’Adônis. L’Anémone et la Rose 
 25
Parfum des Érinnyes. L’Asphodèle 
 27
Parfum de Pan. Les Aromates 
 29
Frédégonde (fragment du Ier acte) 
 34
Cozza et Borgia (fragment des États du Diable
 47
 70


L’APOLLONIDE


Première partie 
 87

Scènes : I, p. 87II, p. 90III, p. 92IV, p. 95V, p. 101VI, p. 103VII, p. 105VIII, p. 109

Deuxième partie 
 113

Scènes : I, p. 113II, p. 120III, p. 122IV, p. 124V, p. 126VI, p. 131VII, p. 133

Troisième partie 
 136

Scènes : I, p. 136II, p. 141III, p. 145IV, p. 146V, p. 148VI, p. 152VII, p. 154


LA PASSION



PRÉFACES



LES POÈTES CONTEMPORAINS


I. 
 238
II. 
 244
III. 
 251
IV. 
 258
 266


DISCOURS SUR VICTOR HUGO


Notes[modifier]

  1. Pour illustrer ces changements sur un seul exemple, voici les évolutions d’un poème (constatées sur les huit éditions où le poète l’a mis, entre 1852 et 1891). Il s'agit de Sûryâ, le poème qui se trouve ici en première position des Poèmes antiques :
    • Place du poème : 28ème (1852) ; 1ère (1891)
    • Titre : SOURYA (1852) ; ÇURYA (1858) ; Sûryâ (1891)
    • Sous-titre : HYMNE VÊDIQUE (1852) ; Hymne védique (1891)
    • Deuxième vers :

    « Sourya ! Les grandes eaux lavent tes pieds mystiques. » (1852)

    « Çurya ! Les grandes eaux lavent tes pieds mystiques. » (1858)

    « Maître ! Les grandes Eaux lavent tes pieds mystiques. » (1891)