Utilisateur:Aaafly/traduction juxtaposée

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

J'essaie de faciliter l'étude d'un texte en affichant différentes traductions juxtaposées.

Les options d'affichages dans le menu de gauche permet à l'usager d'afficher/masquer les différentes versions.

La même méthode peux aussi afficher/masquer les notes (pour une raison que j'ignore le numérotage dans le texte se masquent mais pas les notes en bas de la pages)

je ne crois pas qu'un projet final soit approprié pour wikisource, il faudrait plutôt l'afficher sur wikiversity.

OptionsAffichages.jpg



Afficher / masquer du texte[modifier]


Syntaxe générale :[modifier]

- le nom de l'option se retrouve dans le menu de gauche dans ' 'options d'affichages' '

{{Option|nom de l'option|style|text}}


Exemple :[modifier]

pour afficher/masquer 3 différentes traduction :

{{Option|trad Jowett|display:none|texte trad Jowett paragraphe1}}
{{Option|trad Cousin|display:none|texte trad Cousin paragraphe1}}
{{Option|trad Chambry|display:none|texte trad Chambry paragraphe1}}
{{Option|trad Jowett|display:none|texte trad Jowett paragraphe2}}
{{Option|trad Cousin|display:none|texte trad Cousin paragraphe2}}
{{Option|trad Chambry|display:none|texte trad Chambry paragraphe2}}

Affichera :

- texte trad Jowett paragraphe1

- texte trad Cousin paragraphe1

- texte trad Chambry paragraphe1


- texte trad Jowett paragraphe2

- texte trad Cousin paragraphe2

- texte trad Chambry paragraphe2


Afficher / masquer différentes annotations[modifier]

Ceci pourrait être utilisé pour différentes annotations sur un même texte. Pour différencier les notes de l’auteur des notes d’un commentateur ou de plusieurs commentateurs différents.

- Notez que <references /> ne se masque pas

Exemple :[modifier]

J'étais descendu hier au Pirée avec Glaucon
{{Option|notes|display:none|<ref>Auteur : Notes de Coussin</ref>}}
{{Option|commentateur|display:none|<ref>Commentateur : Notes du commentateur</ref>}}
, fils d'Ariston

{{Option|notes|display:none|<references />}}

Affichera :

J'étais descendu hier au Pirée avec Glaucon[1][2], fils d'Ariston

  1. Auteur : Notes de l'auteur
  2. Commentateur : Notes du commentateur


Transclusion de texte[modifier]


Syntaxe :[modifier]


Étape 1 : Mettre le texte entre la balise <section> comme ceci:

<section begin=chapitre1 />ceci est le chapitre 1<section end=chapter1 />


Étape 2 : Appeler la fonction "parser" #lst pour transclure le texte, c'est-à-dire pour appeler la section appelée chapitre1 de la page appelée articleX:

 {{#lst:articleX|chapitre1}}


Exemple :[modifier]

{{#lst:La_République_(trad._Cousin)/Livre_premier|paragraph2}}


Affichera :




Traduction juxtaposée dans un tableau HTML[modifier]


fonctionnalités dans l'exemple suivant.
- Afficher / masquer 3 différentes traductions
- Afficher / masquer les notes de la traduction Cousin paragraphe 1
- Traduction dans Cousin paragraphe 2-3-4-5

I WENT down yesterday to the Piraeus with Glaucon the son of Ariston, that I might offer up my prayers to the goddess; and also because I wanted to see in what manner they would celebrate the festival, which was a new thing. I was delighted with the procession of the inhabitants; but that of the Thracians was equally, if not more, beautiful. When we had finished our prayers and viewed the spectacle, we turned in the direction of the city; and at that instant Polemarchus the son of Cephalus chanced to catch sight of us from a distance as we were starting on our way home, and told his servant to run and bid us wait for him. The servant took hold of me by the cloak behind, and said: "Polemarchus desires you to wait."

J'étais descendu hier au Pirée avec Glaucon[1], fils d'Ariston, pour faire notre prière à la déesse et voir aussi comment se passerait la fête[2], car c'était la première fois qu'on la célébrait. La (2)pompe[3], formée par nos compatriotes, me parut belle, et celle des Thraces ne l'était pas moins. Après avoir fait notre prière et vu la cérémonie, nous regagnâmes le chemin de la ville. Comme nous nous dirigions de ce côté, Polémarque, fils de Céphale[4], nous aperçut de loin, et dit à son esclave de courir après nous et de nous prier de l'attendre. Celui-ci in arrêtant par derrière par mon manteau: Polémarque, dit-il, vous prie de l'attendre. Je me retourne et lui demande où est son maître: Le voilà qui me suit, attendez-le un moment. Eh bien, dit Glaucon, nous l'attendrons. Bientôt arrivent Polémarque avec Adimante, frère de Glaucon, Nicérate, fils de Ni-(3)cias[5], et quelques autres qui se trouvaient là s'en revenant de la pompe. Socrate, me dit Polémarque, il paraît que vous retournez à la ville?

J’étais descendu hier au Pirée avec Glaucon, fils d’Ariston, pour faire ma prière à la déesse[1] et aussi pour voir comment on célébrerait la fête, qui avait lieu pour la première fois. Or j’ai trouvé bien belle la procession des habitants, et non moins magnifique celle que menaient les Thraces. Après avoir fait notre prière et vu la cérémonie, [b] nous revenions à la ville. Nous ayant vus de loin prendre le chemin du retour, Polémarque, fils de Céphale, dit à son esclave de courir après nous et de nous prier de l’attendre. Le jeune homme arrivant derrière moi me prit par le manteau : « Polémarque, dit-il, vous prie de l’attendre. » Je me retournai et lui demandai où était son maître. « Le voici, dit-il, qui vient derrière moi ; attendez-le. — Eh bien ! nous allons l’attendre », dit Glaucon.


"You are not far wrong." I said."

Ce n’est pas mal deviné, dis-je.


"But do you see" he rejoined "how many we are?"

Eh bien ! tu vois, reprit-il, combien nous sommes.


"Of course."

Oui, sans doute.


"And are you stronger than all these? for if not, you will have to remain where you are."

Alors, ajouta-t-il, ou bien vous serez plus forts que nous tous, ou vous allez rester ici.



Notes :

  1. Glaucon et Adimante, fils d'Ariston et de Perictione, étaient frères de Platon.
  2. En l'honneur de la déesse, la Diane de Thrace, appelée Bendis, et qui avait un autel au Pirée. Introduite pour la première fois à Athènes, à l'époque où cet entretien est supposé avoir eu lieu, cette fête se célébrait le vingtième jour du mois Thargélion, et deux jours avant les petites Panathénées. Voyez la fin de ce premier livre, p.62, où la ête appelée les Bendidées; Proclus, Comment, sur la République, p.353, et aussi Comment, sur le Timée, p.9; Ruhnken, ad Tim. Glossar, p.62; Hesychius, au mot (grec); Meursius, Feriat. Groec.,p.57, et Creuzer, Symbolik, t.II, p.129, seconde édition.
  3. La pompe était une cérémonie où l'on portait en procession les statues des dieux. Voyez Spanheim, sur Callimaque, Hymn. in Del., v.279.
  4. Céphale, rhéteur de Syracuse, d'autres disent de Thurium, avait pour fils Polémarque, Euthydème, Brachylle et le célèbre orateur Lysias. Il était venu à Athènes sous le gouvernement et à la sollicitation de Périclès. Polémarque fut condamné à mort par les trente tyrans. Voyez Plutarque, Vie de Lysias, dans les Vies des dix Orateurs, édit. de Reiske,t.II, p.835.
  5. Général athénien qui périt au siège de Syracuse. Voyez Thucydide et Plutarque. Il est question du père et du fils à la fin du Lachès. Ce Nicérate fut aussi mis à mort par les Trente.