Le Mespris de la vie et consolation contre la mort/« Autre vie, autre estat, autre Cité plus belle »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
Le Mespris de la vie et consolation contre la mortNicolas de Moinge (p. 32).
XVI.


Autre vie, autre estat, autre Cité plus belle
Nous reste apres la mort, & ce bien-heureus jour
Qui nous retirera de ce mortel sejour
Est la nativité d'une vie Eternelle.

Tout ce que du grand Ciel la couverture celle
Soit bagues, soit vaisseaus elabourez au tour,
Soit pierres, soit joyaus, soit robes de velour
Sont meubles du logis ou nostre esprit hostelle :

On n'emporte non plus que l'on à apporté,
Ce qui couvre nos cors nous sera tout osté.
L'entree, & la sortie en ce monde est semblable.

Allez donc maintenant avares effrenez,
Et de tant de thresors injustement gaignez,
N'emportez qu'un linceul sous la tombe effroyable.