« Réveille-moi tôt, demain »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sergueï Essénine Réveille-moi tôt, demain

Traduit par Franz Helens et Marie Miloslawsky



 
Réveille-moi tôt, demain,
Ô mère si pleine de patience.
J’irai sur la route, derrière la colline,
À la rencontre de l’hôte bienvenu.

J’ai vu aujourd’hui les traces
Des larges roues dans la clairière,
Dans la forêt épaisse des nuages
Le vent agite son harnais d’or.

Demain, à l’aube, il passera au galop,
Baissant le chapeau-lune aux buissons,
Et la cavale, dans la vallée,
En jouant agitera sa queue rouge.

Réveille-moi tôt, demain.
Allume la lampe dans notre chambre ;
On dit que bientôt je serai
Un célèbre poète russe.

Je te chanterai alors, et l’hôte
Et le foyer, le coq et la maison,
Et dans mes chansons se répandra
Le lait de tes vaches rousses.