À la campagne

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


le foin sent le sommeil
le foin sentait bon dans des rêves d’autrefois
les après-midi de campagne échauffent le seigle
le soleil fait sonner la rivière en fer blanc étincelant
la vie les champs en or fondu

le soir l’appontement à travers le ciel
la soirée et les vêpres
les vaches laitières rentrant aux bâtiments
ruminent près de l’auge plein de crépuscule

les nuits de dessous des bras des croix aux croissements des chemins
tombe de la vermoulure azurée des étoiles
des petits nuages devant le seuil dans les gazons
ce sont des boules de duvet blanc
la dent de lion

la lune s’en va laver des linges argentés
des petits grillons grésillent dans les meules
qu’y a-t-il à craindre
puisque le foin sent le sommeil
et l’air de cantique y celée
presse contre moi ses joues d’enfant
protège contre le mal