À propos de la Nouvelle lettre de Junius

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Calman Lévy (pp. 209-216).


À PROPOS
DE LA NOUVELLE LETTRE DE JUNIUS


À ***


J’ai lu tout d’un trait la Nouvelle Lettre de Junius. Me suis-je trompée ? C’est Dumas fils qui a pris, n’est-ce pas, le pseudonyme de Junius pour nous donner une des plus intéressantes pages de notre histoire courante ? Sous cette forme saisissante qui enchaîne, charme et persuade, tout le monde reconnaîtra comme moi, j’en suis sûre, l’esprit chercheur et sérieux dont le progrès a été si rapide et si frappant. Je vous remercie de m’avoir communiqué ce travail des plus intéressants, où l’auteur, — élève certainement de celui que je crois reconnaître, s’il n’est celui-là même, — a cherché dans la nature physique des personnages qui, de part et d’autre, ont allumé la guerre entre l’Allemagne et la France, les causes de la lutte funeste. Il a donc étudié leur physionomie, leur tempérament, leurs passions, leurs instincts, toutes ces fatalités qui nous ont conduits à la fatalité de la guerre.

C’est un point de vue qui, pour n’être qu’à moitié vrai, n’en est pas moins vrai. Tout homme qui pense peut facilement le compléter : compléter n’est pas contredire. L’Américain Emerson, qui est aussi, dans son pays, un des écrivains les plus brillants et les plus goûtés, a dit, il y a déjà longtemps, cette autre moitié du vrai, en se proposant de prouver que les hommes historiques ne sont que le résultat, l’expression, pour ainsi dire, des tendances, des passions, des instincts, du tempérament des majorités de leur époque. Plus leur rôle est important et effectif, plus ils représentent les majorités. Ils en sont le produit tout autant que le moteur, c’est-à-dire qu’ils n’en sont le moteur qu’à la condition d’en être le produit, et, quand ils cessent d’être moteurs, c’est parce que les majorités, lassées, ont produit d’autres types qui les remplacent. Page:Sand - Dernieres pages.djvu/219 Page:Sand - Dernieres pages.djvu/220 Page:Sand - Dernieres pages.djvu/221 Page:Sand - Dernieres pages.djvu/222 Page:Sand - Dernieres pages.djvu/223 y a d’indestructible dans les lois du mécanisme social. Ceux d’en haut comme ceux d’en bas ont besoin que la notion soit bien définie et qu’elle pénètre dans toutes les intelligences. Le pauvre a tout à apprendre ; mais le riche ne sait pas tout, et il est en train d’apprendre beaucoup de choses très-graves qu’il sera forcé, par l’inexorable logique, de traduire en actes de législation et en faits de sacrifices patriotiques.

Ceci sera l’œuvre du temps. Le temps est un grand législateur ; mais il faut le suivre, l’aider, le pressentir, au besoin le pousser. Si nous le voulons bien tous, si nous ne nous arrêtons pas aux chimères, ici le retour au passé, là l’anticipation sur l’avenir, la prédiction de cet éloquent Junius se verra réalisée, et la France, après les grandes douleurs de l’enfantement, après les grandes épreuves de l’initiation, aura la joie des grandes créations et la gloire des vrais triomphes.


Août 1871.