100%.svg

Œuvres complètes de Béranger/Jean de Paris

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Jean de Paris.


JEAN DE PARIS


Air : Cette chaumière-là vaut un palais (Air noté )


            Ris et chante, chante et ris ;
            Prends tes gants et cours le monde ;
            Mais, la bourse vide ou ronde,
                Reviens dans ton Paris ;
Ah ! reviens, ah ! reviens, Jean de Paris. (bis.)

        Toujours, dit la chronique ancienne,
        Jean, sur son grand sabre, a sauté,
        Quand, de leur ville, avec la sienne
        Des sots comparaient la beauté :
                Proclamant sur son âme,
                En prose ainsi qu’en vers,
                Les tours de Notre-Dame,
                Centre de l’univers.

            Ris et chante, chante et ris ;
            Prends tes gants et cours le monde ;
            Mais, la bourse vide ou ronde,
            Reviens dans ton Paris ;
Ah ! reviens, ah ! reviens, Jean de Paris.

        S’il franchit la grande muraille ;
        S’il cocufie un mandarin ;

        Du peuple magot s’il se raille ;
        À Paris s’il revient grand train ;
                L’espoir qui le domine,
                C’est, chez son vieux portier,
                De parler de la Chine
                Aux badauds du quartier.

            Ris et chante, chante et ris ;
            Prends tes gants et cours le monde ;
            Mais, la bourse vide ou ronde,
                Reviens dans ton Paris ;
Ah ! reviens, ah ! reviens, Jean de Paris.

        Je veux de l’or beaucoup et vite,
        Dit-il, au Pérou débarquant.
        À s’y fixer chacun l’invite :
        Me prend-on pour un trafiquant ?
                Loin de mes dix maîtresses,
                Fi de ce vil métal !
                Je préfère aux richesses
                Paris et l’hôpital.

            Ris et chante, chante et ris ;
            Prends tes gants et cours le monde ;
            Mais, la bourse vide ou ronde,
                Reviens dans ton Paris ;
Ah ! reviens, ah ! reviens, Jean de Paris.

        À la guerre gaîment il vole,
        Pour la croix ou pour Saladin :
        Se bat, jure, pille et viole,
        Puis à Paris écrit soudain :

                « Que ma gloire s’étende
                « Du Louvre aux boulevards ;
                « Qu’un ramoneur y vende
                « Mon buste pour six liards. »

            Ris et chante, chante et ris ;
            Prends tes gants et cours le monde ;
            Mais, la bourse vide ou ronde,
                Reviens dans ton Paris ;
Ah ! reviens, ah ! reviens, Jean de Paris.

        En Perse, il prétend qu’une reine
        Lui dit un soir : Je te fais roi.
        Soit ! répond-il ; mais pour ma peine,
        Jusqu’au Pont-Neuf viens avec moi.
                Pendant huit jours de fête,
                Tout Paris me verra
                Montrer, couronne en tête,
                Mon nez à l’Opéra.

            Ris et chante, chante et ris ;
            Prends tes gants et cours le monde ;
            Mais, la bourse vide ou ronde,
                Reviens dans ton Paris ;
Ah ! reviens, ah ! reviens, Jean de Paris.

        Jean de Paris, dans ta chronique,
        C’est nous qu’on peint, nous francs badauds.
        Quittons-nous cette ville unique,
        Nous voyageons Paris à dos.
                Quel amour incroyable
                Maintenant et jadis,

                Pour ces murs dont le diable
                A fait son paradis !

            Ris et chante, chante et ris ;
            Prends tes gants et cours le monde ;
            Mais, la bourse vide ou ronde,
                Reviens dans ton Paris ;
Ah ! reviens, ah ! reviens, Jean de Paris.



Air noté dans Musique des chansons de Béranger :


JEAN DE PARIS.

Air : Cette chaumière vaut un palais.
No 307.



\relative c' {
  \time 6/8
  \key c \major
  \tempo "Allegretto."
  \autoBeamOff
  \set Score.tempoHideNote = ##t
    \tempo 4 = 120
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
\mark \markup { \musicglyph #"scripts.segno" }
\partial 4. e4 f8 | g4 c8 g4 c8 | g4. c4 cis8 | d4 cis8 d4 dis8 
e4 c8 e,4 f8 | g4 c8 g4 c8 | g4 g8 e'4. | e8[ (d)] c b[ (a)] b 
c e d c b a | g4 g8 b4 b8 | c g' f e d c 
b[ (a)] g f[ (e)] d | c4. \bar "||"
  r4 g'8 | c c c c c c 
d4 d8 d d d | e4 e8 e[ (d)] c | d4. r4 g,8 
c c c c c c | d4 d8 d d d | e4 e8 d4 d8
% {page suivante}
c4. r8 c c | c4. c4 c8 | ees4. ees4 des8 | c4. c8 bes aes 
g4. r4 ees8 | c'4 c8 c4 c8 | ees4. ees4 d8 | c4 c8 fis,4 fis8 | g4. 
\bar "||" \mark \markup { \musicglyph #"scripts.segno" }
}

\addlyrics {
Ris et chan -- te chante et ris
Prends tes gants et cours le mon -- de
Mais la bour -- se vide ou ron -- de
Re -- viens dans ton Pa -- ris
"Ah !" re -- viens "ah !" re -- viens Jean de Pa -- ris
"Ah !" re -- viens "ah !" re -- viens Jean de Pa -- ris.
Tou -- jours dit la chro -- nique an -- cien -- ne
Jean sur son grand sabre a sau -- té
Quand de leur ville a -- vec la sien -- ne
Des sots com -- pa -- raient la beau -- té
Pro -- cla -- mant sur son â -- me
En prose ain -- si qu’en vers
Les tours de No -- tre- Da -- me
Cen -- tre de l’u -- ni -- vers.
}

Haut