100%.png

Œuvres complètes de Theophile (Jannet)/Heureux, tandis qu’il est vivant

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ODE.


Heureux, tandis qu’il est vivant,
Celuy qui va tousjours suivant
Le grand maistre de la nature,
Dont il se croit la creature !
Il n’enviera jamais autruy,
Quand tous les plus heureux que luy
Se mocqueroient de sa misere ;

Le rire est toute sa colere.
Celuy là ne s’esveille point
Aussi-tost que l’aurore point
Pour venir des soucis du monde
Importuner la terre et l’onde ;
Il est toujours plein de loisir ;
La justice est tout son plaisir,
Et, permettant à son envie
Les douceurs d’une saincte vie,
Il borne son contentement
Par la raison tant seulement ;
L’espoir du gain ne l’importune,
En son esprit est sa fortune ;
L’esclat des cabinets dorez
Où les princes sont adorez
Luy plaist moins que la face nue
De la campagne ou de la nue ;
La sottise d’un courtisan,
La peine qu’un amant souspire,
Luy donne esgallement à rire ;
Il n’a jamais trop affecté
Ny les biens ny la pauvreté,
Il n’est ny serviteur ny maistre ;
Il n’est rien que ce qu’il veut estre,
Jesus-Christ est sa seule foy :
Tels seront mes amis et moy.