Agrippa d'Aubigné - Œuvres complètes tome troisième, 1874/Prière du matin

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PRIERE DU MATIN.


Le Soleil couronné de rayons & de flammes
Redore nostre aube à son tour :
O Sainct Soleil des Saincts, Soleil du sainct amour,
Perce de flesches d’or les ténèbres des ames
En y rallumant le beau jour.

Le Soleil radieux jamais ne se courrouce,
Quelque fois il cache ses yeux :


C’est quand la terre exhalle en amas odieux
Un voile de vapeurs qu’au devant elle pousse.
En se troublant, & non les Cieux.

Jesus est tousjours clair, mais lors son beau visage
Nous cache ses rayons si doux,
Quand nos pechez fumans entre le Ciel & nous,
De vices redoublez enlevent un nuage
Qui noircit le Ciel de courroux.

Enfin ce noir rempart se dissout & s’esgare
Par la force du grand flambeau.
Fuyez, pechez, fuyez : le Soleil clair & beau
Vostre amas vicieux & dissipe & sépare,
Pour nous oster nostre bandeau.

Nous ressusciterons des sepulchres funèbres,
Comme le jour de la nuict sort :
Si la première mort de la vie est le port,
Le beau jour est la fin des espaisses ténèbres,
Et la vie est fin de la mort.