Anthologie contemporaine des écrivains français et belges (Série I)/Au Rhin français

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anthologie contemporaine des écrivains français et belges, Texte établi par Albert de NocéeMessageries de la Presse ; Librairie Universelle (Anthologie Contemporaine)Première série (p. 13).
AU RHIN FRANÇAIS
SONNET

À M. A. DE SAINTE-FARE

Fleuve ! je vais donc voir ton eau triste et profonde
Et mon cœur, qui n’est pas le cœur d’un riverain,
Ne veut plus te chanter mais te maudire, ô Rhin,
En violant ta robe, en crachant dans ton onde.

Ah ! que n’ai-je à ma lyre une corde d’airain !
J’irais crier au ciel, j’irais crier au monde
La haine que je sens en mon âme et qui gronde,
Pensant que mon pays n’est plus ton suzerain.

Or, tandis que mon cœur chantait le fier courage
Des Français immolés, tout bondissant de rage
M’apparut le grand fleuve et, rêveur, je me tus.

Car son onde était rouge et, toute frémissante
Sous le soleil sanglant m’a dit, retentissante :
« Ô poète ! à genoux, je pleure les vaincus ! »


Mayence-Rhin, août 1886