Bible du Rabbinat 1899/1 Samuel

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  Les Juges La Bible - Tanakh
Traduction du Rabbinat
Édition de 1899
2 Samuel  ►



Chapitres   1.   2.   3.   4.   5.   6.   7.   8.   9.   10   11.   12.   13.   14.   15.   16.   17.   18.   19.   20.   21.   22.   23.   24.   25.   26.   27.   28.   29.   30.   31.   Livres



1 Samuel




1 A Ramataïm-Çophim, sur la montagne d’Ephraïm, était un homme ayant nom Elkana, fils de Yeroham, fils d’Elihou, fils de Tohou, fils de Çouf, un Ephratéen.

2 Il avait deux femmes, l’une nommée Hanna, la seconde Peninna ; Peninna avait des enfants, Hanna n’en avait point.

3 Or, cet homme partait de sa ville, chaque année, pour se prosterner et sacrifier à l’Éternel-Cebaot dans Silo, où les deux fils d’Héli, Hophni et Phinéas, fonctionnaient comme prêtres du Seigneur.

4 L’époque venue, Elkana faisait son sacrifice, dont il donnait des portions à Peninna, sa femme, et à tous les fils et filles qu’il avait d’elle ;

5 tandis qu’à Hanna il ne donnait qu’une seule portion, à son grand déplaisir, parce qu’il aimait Hanna et que le Seigneur l’avait rendue stérile.

6 Mais sa rivale l’exaspérait sans cesse pour provoquer ses murmures, sur ce que Dieu avait refusé à son sein la fécondité.

7 Cela se passait de la sorte chaque année, lorsque Hanna se rendait à la maison du Seigneur ; chaque fois sa rivale l’exaspérait, et Hanna pleurait et ne mangeait point.

8 Elkana, son mari, lui disait : "Hanna, pourquoi pleures-tu ? Pourquoi ne manges-tu point, et pourquoi ton cœur est-il affligé ? Est-ce que je ne vaux pas, pour toi, plus que dix enfants ?".

9 Un jour, après qu’on eut mangé et bu à Silo, Hanna se leva… Héli le pontife se trouvait alors sur son siège, au seuil du sanctuaire de l’Éternel.

10 L’âme remplie d’amertume, elle pria devant l’Éternel et pleura longtemps.

11 Puis elle prononça ce vœu : "Éternel-Cebaot ! Si tu daignes considérer l’affliction de ta servante, te souvenir d’elle et ne point l’oublier ; si tu donnes à ta servante un enfant mâle, je le vouerai au Seigneur pour toute sa vie, et le rasoir ne touchera point sa tête."

12 Or, comme elle priait longuement devant l’Éternel, Héli observa sa bouche :

13 Hanna parlait en elle-même ; on voyait seulement remuer ses lèvres, mais on n’entendait pas sa voix. Héli la crut ivre,

14 et il lui dit : "Combien de temps veux-tu étaler ton ivresse ? Va cuver ton vin !"

15 Hanna répondit : "Non, Seigneur, je ne suis qu’une femme au cœur navré ; je n’ai bu ni vin ni liqueur forte, j’ai seulement épanché mon âme devant l’Éternel.

16 Ne prends pas ta servante pour une femme perverse, car c’est l’excès de mes griefs et de ma douleur qui m’a fait parler si longtemps."

17 Héli reprit la parole et dit : "Va donc en paix ; et que le Dieu d’Israël t’accorde ce que tu lui as demandé."

18 Et Hanna dit : "Puisse ta servante trouver grâce à tes yeux !" Alors cette femme se remit en chemin, prit de la nourriture, et sa physionomie ne fut plus la même.

19 Le lendemain de bon matin, ils se prosternèrent devant l’Éternel, puis s’en retournèrent à leur demeure à Rama. Elkana s’unit à Hanna, et le Seigneur se souvint d’elle.

20 Au terme de la période, Hanna, qui avait conçu, enfanta un fils et lui donna le nom de Samuel, "parce que, dit-elle, j’ai demandé cet enfant au Seigneur."

21 Le mari, Elkana, étant parti avec toute sa maison pour faire au Seigneur son sacrifice annuel et ses offrandes votives,

22 Hanna ne l’accompagna point, car elle dit à son époux : "Une fois que l’enfant sera sevré, je l’emmènerai, et il paraîtra en présence du Seigneur, et il y restera toujours."

23 Elkana, son époux, lui répondit : "Fais comme il te plaît, attends que tu l’aies sevré ; veuille seulement le Seigneur accomplir sa parole !" La femme resta donc et allaita son fils, jusqu’à ce qu’elle l’eût sevré.

24 Quand elle l’eut sevré, elle l’emmena avec trois taureaux, une êpha de farine et une outre de vin et le conduisit à la maison du Seigneur, à Silo ; l’enfant était encore tout jeune.

25 On immola l’un des taureaux, puis on présenta l’enfant à Héli ;

26 et Hanna lui dit : "Ecoute-moi, seigneur ! Par ta vie, seigneur ! Je suis cette femme que tu as vue ici, près de toi, implorer l’Éternel.

27 C’est pour obtenir cet enfant que j’avais prié ; et l’Éternel m’a accordé ce que je lui avais demandé.

28 Mais à mon tour je l’avais voué au Seigneur : depuis qu’il est né, il est consacré à Dieu." Alors on se prosterna devant l’Éternel.



1 Et Hanna se mit en prière, et elle dit : Mon cœur se délecte en l’Éternel, mon front s’est relevé grâce au Seigneur ; je puis ouvrir la bouche en face de mes ennemis, car j’ai à me réjouir, Seigneur, de ton assistance.

2 Nul n’est saint comme l’Éternel, nul ne l’est que toi seul ! Aucune Puissance n’égale notre Dieu.

3 Cessez, cessez vos paroles arrogantes, les bravades qui s’exhalent de votre bouche ; car il dispose de toute science, l’Éternel, et toute œuvre lui est facile.

4 Par lui, l’arc des forts est brisé, et ceux qui faiblissent sont armés de vigueur ;

5 Ceux qui vivaient dans l’abondance se font mercenaires, et qui souffrait de la faim en est délivré ; tandis que la femme stérile enfante sept fois, la mère féconde est humiliée.

6 L’Éternel fait mourir et fait vivre ; il précipite au tombeau, et en retire.

7 L’Éternel appauvrit et enrichit, abaisse et relève à son gré.

8 Il redresse l’humble couché dans la poussière, fait remonter le pauvre du sein de l’abjection, pour les placer à côté des grands et les installer sur un siège d’honneur ; car les colonnes de la terre sont à l’Éternel, c’est lui qui en a fait les supports du monde.

9 Il veille sur les pas de ses adorateurs, tandis que les impies périssent dans les ténèbres, car ce n’est pas la force qui fait le vainqueur.

10 L’Éternel, ses agresseurs sont foudroyés, quand sur eux, du haut du ciel, Il tonne ; l’Éternel juge les sommités de la terre ! Et Il donnera la puissance à son roi, et Il exaltera la gloire de son élu.

11 Elkana s’en retourna chez lui à Rama, et le jeune homme resta pour servir le Seigneur, sous les yeux du pontife Héli.

12 Or, les fils d’Héli étaient des hommes pervers qui ne s’inquiétaient pas du Seigneur.

13 Voici comme ces prêtres en usaient avec le peuple : chaque fois qu’un individu offrait un sacrifice, le serviteur du prêtre survenait pendant la cuisson de la viande, ayant en main la fourchette à trois dents,

14 qu’il piquait dans la marmite, la chaudière, la casserole ou le pot ; et tout ce qu’amenait la fourchette, le prêtre se l’appropriait. Telle était leur pratique envers tout Israélite qui venait sacrifier à Silo.

15 Bien mieux : avant qu’on fît fumer la graisse des victimes, le serviteur du prêtre venait dire à l’offrant : "Donne de la viande à rôtir pour le prêtre, car il n’accepte de toi que de la viande crue et non cuite."

16 Que si l’homme disait : "On doit d’abord faire fumer les parties grasses, tu prendras après ce qu’il te plaira", on lui répondait : "Non, donne tout de suite, sinon je prendrai de force !"

17 Le péché de ces jeunes gens était très grave aux yeux de l’Éternel, en ce qu’ils avilissaient le culte du Seigneur.

18 Pour le jeune Samuel, il faisait le service devant le Seigneur, vêtu d’un éphod de lin,

19 outre un petit manteau que sa mère lui faisait et lui apportait tous les ans, lorsqu’elle venait là avec son mari pour le sacrifice annuel.

20 Et Héli bénissait Elkana et sa femme en disant : "Que l’Éternel t’accorde par cette femme une nouvelle postérité, en échange de l’enfant qui a été voué au Seigneur !" et ils s’en retournaient à la maison.

21 De fait, le Seigneur se souvint de Hanna, laquelle conçut et enfanta trois fils et deux filles, tandis que le jeune Samuel grandissait en présence du Seigneur.

22 Or, Héli était très vieux, et il entendait parler de la conduite de ses fils envers tout Israël, et comme quoi ils abusaient des femmes qui venaient faire leurs dévotions à l’entrée de la tente d’assignation.

23 Et il leur dit : "Pourquoi faites-vous de pareilles choses ? Car j’entends les fâcheux propos dont vous êtes l’objet de la part de tout ce peuple.

24 Cessez donc, mes enfants ; car il n’est pas beau, le bruit que j’entends courir sur vous parmi le peuple du Seigneur.

25 Si un homme offense un autre homme, le juge en fait justice ; mais si c’est Dieu lui-même qu’il offense, qui intercédera pour lui ?..." Mais ils n’écoutaient point leur père ; aussi Dieu résolut de les faire mourir.

26 Cependant le jeune Samuel grandissait et gagnait de plus en plus la faveur de Dieu et celle des hommes.

27 Un homme de Dieu vint trouver Héli et lui dit : "Ainsi parle l’Éternel : Quoi ! Je me suis manifesté à tes pères, alors qu’ils étaient en Égypte, soumis à la maison de Pharaon,

28 et je les ai choisis entre toutes les tribus d’Israël pour être mes pontifes, pour monter sur mon autel, pour m’offrir l’encens et porter l’éphod devant moi, et j’ai donné à ta famille une part de tous les sacrifices des enfants d’Israël ;

29 et maintenant vous foulez aux pieds mes sacrifices et mes offrandes, que j’avais ordonnés pour le sanctuaire ! Et tu honores tes fils plus que moi ! Et vous vous engraissez du meilleur des offrandes d’Israël, des dons de mon peuple !

30 Eh bien ! Ainsi parle l’Éternel, Dieu d’Israël : J’avais décidé que ta famille et celle de ton père fonctionneraient devant moi à perpétuité ; et maintenant, dit le Seigneur, loin de moi cette pensée ! Car j’honore qui m’honore, et qui m’outrage sera livré au mépris.

31 Oui, un temps viendra où je couperai court à ta force et à celle de ta famille, de manière que nul n’y vieillira.

32 Tu connaîtras les angoisses domestiques au milieu des prospérités d’Israël, et jamais, dans ta famille, on n’atteindra à la vieillesse.

33 Je ne retrancherai pas tous les tiens du service de mon autel, et cela pour que tes yeux se consument et que ton âme se désole, en voyant tout espoir de ta race s’éteindre à l’âge d’homme.

34 Je t’en donne pour présage ce qui arrivera à tes deux fils, Hophni et Phinéas : tous deux mourront le même jour.

35 Et je m’instituerai un prêtre fidèle, qui se conduira selon mon cœur et dans mon esprit ; et je lui édifierai une maison durable, qui fonctionnera devant mon oint constamment.

36 Et ceux qui resteront alors de ta famille viendront se jeter à ses pieds pour une pièce d’argent, pour un morceau de pain, en disant : De grâce, admets-moi à quelque service sacerdotal, pour que j’aie du pain à manger !"



1 Le jeune Samuel servait donc le Seigneur sous les yeux d’Héli. A cette époque, la parole de l’Éternel était rare, la vision prophétique peu répandue.

2 Or, en ce temps-là, Héli, dont les yeux commençaient à s’obscurcir et qui y voyait à peine, était couché à sa place habituelle ;

3 Samuel aussi dormait, et la lampe sacrée brûlait encore dans le temple de l’Éternel, où était l’arche divine,

4 lorsque l’Éternel appela Samuel, qui répondit : "Me voici !"

5 Et il accourut près d’Héli en disant : "Tu m’as appelé, me voici." Héli répondit : "Je n’ai point appelé ; va te recoucher." Ce que fit Samuel.

6 L’Éternel appela de nouveau : "Samuel !" Celui-ci se leva, alla trouver Héli en disant : "Tu m’as appelé, me voici", et Héli répondit : "Je n’ai point appelé, mon enfant ; recouche-toi."

7 Samuel ne connaissait pas encore l’Éternel, la parole divine ne s’étant pas encore révélée à lui.

8 Une troisième fois, Dieu appela : "Samuel !" Il se leva et s’en fut auprès d’Héli en disant : "Tu m’as appelé, me voici." Alors Héli comprit que c’était Dieu qui appelait le jeune homme,

9 et il dit à Samuel : "Va te recoucher, et si l’on t’appelle, tu diras : Parle, Seigneur, ton serviteur écoute." Samuel le quitta et regagna sa couche.

10 Le Seigneur vint, s’arrêta là et appela comme il avait fait chaque fois : "Samuel !.... Samuel !..." Et Samuel dit : "Parle, ton serviteur écoute."

11 Alors le Seigneur dit à Samuel : "Je vais accomplir une chose en Israël, à faire tinter les oreilles de quiconque l’entendra.

12 Ce jour-là, j’exécuterai à l’égard d’Héli toutes mes menaces concernant sa famille ; j’en poursuivrai l’exécution jusqu’au bout.

13 Je lui ai annoncé que je condamne à jamais sa famille, parce qu’il a eu le tort, connaissant la conduite indigne de ses fils, de ne pas la réprimer.

14 Je le déclare donc avec serment à la maison d’Héli : rien ne saurait désormais expier son crime, ni sacrifice, ni oblation !"

15 Samuel resta couché jusqu’au matin, et ouvrit alors les portes de la maison de Dieu ; mais il n’osait rapporter cette vision à Héli.

16 Celui-ci appela Samuel en disant : "Samuel, mon fils !" Et il répondit : "Me voici !"

17 Héli reprit : "Quelle parole t’a-t-il adressée ? De grâce, ne me cache rien. Que Dieu t’en fasse autant et plus, si tu me caches quoi que ce soit de ce qu’il t’a dit !"

18 Alors Samuel lui redit toutes les paroles, sans lui rien dissimuler ; et Héli répondit : "Il est l’Éternel ; qu’il fasse selon sa volonté !"

19 Ainsi grandissait Samuel, et l’Éternel était avec lui, et il ne laissait tomber à terre aucune de ses prophéties.

20 Et tout Israël, depuis Dan jusqu’à Bersabée, reconnut l’autorité de Samuel, comme prophète du Seigneur.

21 Et l’Éternel se manifesta souvent encore à Silo, car c’est à Silo qu’il se manifestait à Samuel par la parole divine.



1 La parole de Samuel s’adressait à tout Israël. Les Israélites marchèrent en guerre contre les Philistins et établirent leur camp près d’Eben-Haézer ; celui des Philistins était à Aphek.

2 Les Philistins s’alignèrent en face d’Israël, la bataille devint générale, les Israélites furent défaits par les Philistins et laissèrent sur le champ de bataille environ quatre mille morts.

3 Le peuple étant rentré au camp, les anciens d’Israël se dirent : "D’où vient que l’Éternel nous a laissé battre aujourd’hui par les Philistins ? Faisons venir ici, de Silo, l’arche d’alliance de l’Éternel, afin qu’elle soit au milieu de nous et nous assiste contre nos ennemis."

4 Le peuple envoya donc à Silo, pour en ramener l’arche d’alliance de l’Éternel-Cebaot, qui trône sur les chérubins ; là, près de l’arche d’alliance du Seigneur, étaient les deux fils d’Héli, Hophni et Phinéas.

5 Lorsque l’arche de l’alliance divine arriva au camp, tout Israël poussa une si grande clameur que le pays en trembla.

6 Les Philistins, entendant ces cris de joie, demandèrent : "Que signifie cette bruyante clameur dans le camp des Hébreux ?" Et ils apprirent que l’arche de l’Éternel était arrivée dans le camp.

7 Et les Philistins eurent peur, parce qu’ils disaient : "Dieu est venu dans le camp", et ils ajoutaient : "Malheur à nous ! Jamais auparavant pareille chose n’était arrivée.

8 Malheur à nous ! Qui nous sauvera de la main de ces redoutables dieux ? Oui, ce sont ces mêmes dieux qui frappèrent les Égyptiens de tant de plaies dans le désert.

9 Armez-vous de courage, soyez hommes, ô Philistins ! Si vous ne voulez subir le joug des Hébreux comme ils ont subi le vôtre ; soyez hommes et luttez !"

10 Et les Philistins attaquèrent, et les Israélites furent battus et s’enfuirent dans leurs tentes : ce fut une défaite considérable, trente mille hommes de pied périrent en Israël.

11 De plus, l’arche du Seigneur fut prise, et les deux fils d’Héli, Hophni et Phinéas, périrent aussi.

12 Un Benjamite s’échappa du champ de bataille et arriva à Silo ce même jour, ayant ses vêtements déchirés et la tête couverte de poussière.

13 Comme il arrivait, Héli était assis sur son siège, au bord du chemin, dans une attente pleine d’anxiété, à cause de l’arche du Seigneur ; l’homme vint répandre la nouvelle dans la ville, qui éclata tout entière en lamentations.

14 En entendant ces cris, Héli demanda : "Qu’est-ce que cette clameur de la foule ?" Et l’homme s’empressa d’approcher et de l’apprendre à Héli.

15 Celui-ci avait alors quatre-vingt-dix-huit ans ; ses yeux étaient immobiles, il ne pouvait plus voir.

16 "C’est moi, dit l’homme à Héli, qui viens du champ de bataille, je m’en suis échappé aujourd’hui. Quelle a donc été l’issue, mon fils ?" demanda Héli.

17 Le messager répondit : "Israël a pris la fuite devant les Philistins, et le peuple a essuyé de grandes pertes ; de plus, tes deux fils Hophni et Phinéas sont morts, et l’arche du Seigneur est prise."

18 En l’entendant mentionner l’arche du Seigneur, Héli tomba de son siège à la renverse, du côté de la porte, se brisa la nuque et mourut, car cet homme était vieux et appesanti par l’âge. Il avait gouverné Israël quarante années.

19 Sa bru, la femme de Phinéas, était alors dans un état de grossesse avancée. En apprenant ces nouvelles, que l’arche du Seigneur était prise, que son beau-père et son époux étaient morts, elle s’affaissa et enfanta, brusquement saisie par les douleurs.

20 La voyant près de mourir, les femmes qui l’assistaient lui dirent : "Ne crains rien, c’est un garçon que tu as mis au monde." Mais, indifférente à leurs paroles, elle ne répondit point.

21 Et elle nomma l’enfant I-Cabod, en disant "C’en est fait de la gloire d’Israël !" à cause de la capture de l’arche divine, de la mort de son beau-père et de son époux.

22 "Oui, dit-elle, plus de gloire pour Israël, maintenant que l’arche divine est prise !"



1 Les Philistins s’étaient donc emparés de l’arche du Seigneur, et ils la transportèrent d’Eben-Haézer à Asdod.

2 Là ils prirent l’arche du Seigneur, l’amenèrent dans le temple de Dagon et la placèrent à côté de cette idole.

3 Mais le lendemain, lorsque les gens d’Asdod se levèrent, ils virent Dagon étendu sur la face, à terre, devant l’arche de l’Éternel ; ils le relevèrent et le remirent à sa place.

4 Le matin du jour suivant, voilà que Dagon gisait encore à terre devant l’arche de l’Éternel ; on voyait sur le seuil sa tête et ses deux mains coupées, le tronc seul était resté intact.

5 C’est pourquoi les prêtres de Dagon ni aucun de ceux qui entrent dans le temple de ce dieu, à Asdod, n’en foulent le seuil, aujourd’hui encore.

6 Puis la main de l’Éternel s’appesantit sur les gens d’Asdod et il sévit contre eux, et il les affligea d’hémorroïdes, tant Asdod que le territoire voisin.

7 Ce que voyant, les gens d’Asdod dirent : "L’arche du Dieu d’Israël ne peut rester au milieu de nous, car il nous fait sentir trop durement sa puissance, à nous et à notre dieu Dagon."

8 Ils mandèrent alors et convoquèrent chez eux tous les princes des Philistins, et leur dirent : "Que ferons-nous de l’arche du Dieu d’Israël ?" Ceux-ci répondirent : "Que l’arche du Dieu d’Israël soit transportée à Gath !" Et l’on y transporta l’arche sainte.

9 Mais, après sa translation, la main de l’Éternel sévit sur la ville, y produisant un très grand trouble : il en frappa tous les habitants, du plus petit au plus grand, par une éruption secrète d’hémorroïdes.

10 Ils envoyèrent l’arche divine à Ekron ; mais quand elle y fut arrivée, les habitants jetèrent des cris et dirent : "On a transporté chez nous l’arche du Dieu d’Israël, pour nous faire périr, nous et les nôtres !"

11 Et ils envoyèrent convoquer tous les princes des Philistins et leur dirent : "Renvoyez l’arche du Dieu d’Israël, qu’elle retourne au lieu de sa résidence et ne nous fasse pas mourir, nous et les nôtres !" Car un désarroi mortel régnait dans toute la ville, la main de Dieu s’y faisait sentir lourdement.

12 Ceux qui ne mouraient pas étaient atteints d’hémorroïdes, et tes gémissements de la ville s’élevaient jusqu’aux cieux.



1 L’arche du Seigneur était depuis sept mois dans le territoire des Philistins,

2 lorsqu’ils mandèrent prêtres et devins et leur dirent : "Comment procéderons-nous pour l’arche de l’Éternel ? Apprenez-nous la façon de la renvoyer au lieu de sa résidence."

3 Ceux-là répondirent : "Si vous renvoyez l’arche du Dieu d’Israël, ne la renvoyez point à vide, il faut aussi lui offrir un expiatoire ; alors vous serez guéris, et vous saurez pourquoi sa main ne cesse de vous frapper.

4 Quel expiatoire, dirent-ils, devons-nous lui offrir ? Autant, répondit-on, que les Philistins ont de princes : cinq images d’hémorroïdes en or et cinq mulots en or ; car vous souffrez d’une même plaie, vous tous et vos princes.

5 Faites donc des simulacres de vos hémorroïdes et des mulots qui ravagent le pays, et offrez-les en hommage au Dieu d’Israël ; peut-être cessera-t-il de faire peser sa main sur vous, sur votre dieu et votre pays.

6 Et pourquoi endurcir votre cœur comme l’ont fait les Égyptiens et Pharaon ? Assurément, quand il les eut accablés de sa puissance, ils ont dû renvoyer ce peuple et il est parti !

7 Donc, faites fabriquer un chariot neuf, et prenez deux vaches laitières qui n’aient pas encore porté le joug ; attelez ces vaches au chariot, et faites ramener leurs petits, séparés d’elles, à l’étable.

8 Prenez alors l’arche de l’Éternel, placez-la sur le chariot, et, à côté d’elle, posez dans un coffret les simulacres d’or que vous lui aurez destinés comme offrande d’expiation ; puis vous la laisserez partir,

9 et vous la suivrez des yeux : si elle s’achemine vers son territoire, à Beth-Chémech, c’est elle qui nous a infligé cette grande calamité ; sinon, nous en conclurons que ce n’est pas sa main, mais le hasard seul, qui nous a frappés."

10 Ainsi fit-on. L’on prit deux vaches laitières, qu’on attela à un chariot, en retenant les veaux à l’étable ;

11 et l’on mit l’arche du Seigneur sur le chariot, ainsi que le coffret contenant les mulots d’or et les simulacres d’hémorroïdes.

12 Les vaches marchèrent droit dans la direction de Beth-Chémech, suivirent toujours une même voie tout en mugissant, et ne s’en écartèrent ni à droite ni à gauche ; les princes des Philistins marchèrent derrière elles, jusqu’aux confins de Beth-Chémech.

13 Les gens de Beth-Chémech faisaient alors la coupe du froment dans la vallée ; en levant les yeux, ils aperçurent l’arche et se réjouirent à cette vue.

14 Le chariot, arrivé au champ de Josué, de Beth-Chémech, s’y arrêta ; là se trouvait une grande pierre. On fendit en morceaux le bois du chariot, et l’on immola les vaches en holocauste à l’Éternel.

15 Les lévites avaient descendu l’arche du Seigneur et le coffret qui l’accompagnait contenant les objets d’or, et avaient posé le tout sur la grosse pierre ; alors les gens de Beth-Chémech offrirent, le même jour, des holocaustes et autres sacrifices à l’Éternel.

16 Ce que voyant, les cinq princes des Philistins s’en retournèrent à Ekron ce jour-là.

17 Quant aux hémorroïdes imitées en or, que les Philistins avaient offertes en expiation à l’Éternel, en voici le compte : une pour Asdod, une pour Gaza, une pour Ascalon, une pour Gath, une pour Ekron.

18 Mais le nombre des mulots d’or égalait celui de toutes les villes des Philistins soumises aux cinq princes, depuis la ville forte jusqu’à la place ouverte, et jusqu’à la grosse pierre sur laquelle on posa l’arche du Seigneur et qui subsiste aujourd’hui encore, dans le champ de Josué de Beth-Chémech.

19 Le Seigneur frappa les habitants de Beth-Chémech, pour avoir regardé dans l’arche ; il frappa, dans cette population, soixante-dix hommes sur cinquante mille. Le peuple fut consterné de cette grande mortalité que lui avait infligée le Seigneur ;

20 et les gens de Beth-Chémech se dirent : "Qui peut subsister devant l’Éternel, ce Dieu saint ? Et où l’arche montera-t-elle de chez nous ?"

21 Ils envoyèrent alors des messagers aux habitants de Kiryath-Yearim, pour leur dire : "Les Philistins ont restitué l’arche du Seigneur ; venez, faites-la monter chez vous."



1 Les gens de Kiryath-Yearim vinrent prendre l’arche du Seigneur, la transportèrent dans la maison d’Abinadab, sur la colline, et consacrèrent son fils Eléazar pour lui en confier la garde.

2 Or, depuis que l’arche résidait à Kiryath-Yearim, il s’était écoulé bien des jours, vingt années déjà, lorsque toute la maison d’Israël aspira à revenir vers l’Éternel.

3 Alors Samuel parla ainsi à toute la maison d’Israël : "Si c’est de tout votre cœur que vous retournez à l’Éternel, écartez du milieu de vous les dieux étrangers et les Astaroth ; dirigez votre cœur vers l’Éternel, ne servez que lui seul, et il vous sauvera de la main des Philistins."

4 Les Israélites firent disparaître les Bealim et les Astaroth, et servirent uniquement l’Éternel.

5 Et Samuel dit : "Faites assembler tout Israël à Miçpa, que je prie l’Éternel en votre faveur."

6 Ils s’assemblèrent à Miçpa ; là on puisa de l’eau, qu’on répandit devant le Seigneur, et l’on jeûna en ce jour en disant : "Nous avons péché devant l’Éternel !" Et Samuel exerça le pouvoir sur les enfants d’Israël à Miçpa.

7 Or, les Philistins ayant appris que les Israélites s’étaient réunis à Miçpa, leurs princes marchèrent contre Israël ; les Israélites en furent informés, et ils eurent peur des Philistins.

8 Et ils dirent à Samuel : "Ne nous refuse pas d’implorer l’Éternel, notre Dieu, pour qu’il nous sauve de la main des Philistins !"

9 Samuel prit un agneau de lait, qu’il offrit tout entier en holocauste au Seigneur ; puis il implora le Seigneur pour Israël, et le Seigneur l’exauça.

10 Tandis que Samuel offrait l’holocauste, les Philistins s’avancèrent pour attaquer Israël ; mais le Seigneur tonna en ce moment, avec grand fracas, sur les Philistins, les étourdit, et ils furent battus par Israël.

11 Les gens d’Israël s’élancèrent de Miçpa à la poursuite des Philistins, et les battirent jusque sous Beth-Car.

12 Samuel prit alors une pierre, qu’il posa entre Miçpa et Chên et qu’il appela Eben-Haézer, en disant : "Dieu nous a assistés jusqu’ici."

13 Ainsi les Philistins furent matés, et ne tentèrent plus de pénétrer sur le territoire d’Israël ; car la main de l’Éternel pesa sur eux tant que vécut Samuel.

14 Les villes que les Philistins avaient prises à Israël furent recouvrées par lui, depuis Ekron jusqu’à Gath, ainsi que leur territoire, qu’Israël reprit sur les Philistins. Il y avait paix, d’ailleurs, entre Israël et les Amorréens.

15 Samuel conserva le gouvernement d’Israël sa vie durant.

16 Tous les ans il faisait un voyage, parcourant Béthel, Ghilgal, Miçpa, et rendait la justice à Israël dans toutes ces villes ;

17 puis il revenait à Rama, car là était sa maison, et c’est là qu’il gouvernait Israël. Il y éleva aussi un autel au Seigneur.



1 Quand Samuel fut devenu vieux, il confia à ses fils le gouvernement d’Israël.

2 Son fils aîné s’appelait Joël, et son puîné Abya ; ils exerçaient le gouvernement à Bersabée.

3 Mais ses fils ne marchaient pas sur ses traces, ils recherchaient le lucre, acceptaient des dons corrupteurs et faussaient la justice.

4 Aussi, tous les anciens d’Israël se réunirent, allèrent chez Samuel à Rama,

5 et lui dirent : "Vois, tu es âgé, et tes fils ne suivent pas tes voies ; donne-nous donc un roi pour nous gouverner, comme en ont tous les peuples."

6 Cela déplut à Samuel de les entendre dire : "Donne-nous un roi pour nous gouverner" ; et il adressa une prière au Seigneur.

7 Mais le Seigneur dit à Samuel : "Cède à la voix de ce peuple, fais ce qu’ils te disent ; ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi-même, dont ils ne veulent plus pour leur roi.

8 Comme ils ont constamment agi depuis que je les ai tirés d’Égypte jusqu’à ce jour, me délaissant pour servir des dieux étrangers, ainsi agissent-ils encore sous tes yeux.

9 Cède donc à leur voix, non toutefois sans les avertir, et leur exposer les procédés du roi qui les gouvernera."

10 Samuel rapporta toutes les paroles de l’Éternel au peuple qui lui avait demandé un roi ;

11 et il dit : "Voici comment procédera le roi que vous voulez avoir : vos fils, il les prendra pour les employer à ses chars, à sa cavalerie, les fera courir devant son char,

12 en fera des officiers de mille, des officiers de cinquante ; les forcera de labourer, de moissonner pour lui, de fabriquer ses armes et l’attirail de ses voitures.

13 Vos filles, il les exploitera pour la préparation des parfums, pour sa cuisine et pour son pain.

14 Les meilleurs de vos champs, de vos vignobles et de vos plants d’oliviers, il les prendra pour les donner à ses serviteurs.

15 Il lèvera la dîme de vos grains et de vos vignes, pour la donner à ses courtisans et à ses esclaves.

16 Vos esclaves à vous et vos servantes, et l’élite de vos jeunes gens, et vos ânes, il les prendra pour les employer à ses travaux.

17 Il prélèvera la dîme de votre menu bétail, et vous-mêmes deviendrez ses esclaves.

18 Vous vous lamenterez alors à cause de ce roi que vous avez désiré ; mais l’Éternel ne vous exaucera point ce jour-là."

19 Le peuple refusa d’accéder à la voix de Samuel, et il répondit : "Non, il nous faut un roi !

20 Nous voulons être comme les autres peuples, nous aussi ; et notre roi nous jugera, et il marchera à notre tête, et il combattra avec nous !"

21 Samuel, ayant ouï toutes les paroles du peuple, en rendit compte au Seigneur.

22 Le Seigneur dit à Samuel : "Défère à leur demande, et donne-leur un roi." Et Samuel dit aux délégués d’Israël : "Que chacun de vous s’en retourne dans sa ville !"



1 Il y avait alors un homme de la tribu de Benjamin, nommé Kich, fils d’Abïel, fils de Ceror, fils de Bekhorat, fils d’Afïah, fils d’un Benjamite ; c’était un vaillant homme.

2 Il avait un fils nommé Saül, jeune et beau, que nul enfant d’Israël ne surpassait en beauté, et qui dépassait de l’épaule tout le reste du peuple.

3 Un jour, les ânesses de Kich, père de Saül, s’étant égarées, Kich dit à son fils : "Fais-toi accompagner, je te prie, d’un des serviteurs, et mets-toi en route à la recherche des ânesses."

4 Saül parcourut la montagne d’Ephraïm, puis le pays de Chalicha, mais ils ne trouvèrent pas ; puis ils parcoururent le pays de Chaalim sans succès, puis la contrée des Benjamites, sans trouver davantage.

5 Arrivé au pays de Çouf, Saül dit au serviteur qui l’accompagnait : "Çà, rebroussons chemin ; mon père pourrait bien ne plus songer aux ânesses et s’inquiéter de nous."

6 "Ecoute, répondit l’autre, il y a un homme de Dieu dans cette ville, c’est un personnage considérable, tout ce qu’il annonce se réalise. Allons-y donc, peut-être nous renseignera-t-il sur le chemin que nous aurions dû suivre."

7 "Mais si nous y allons, dit Saül à son serviteur, que pouvons-nous apporter à cet homme ? Il n’y a plus de pain dans nos bagages, plus de présent que nous puissions offrir à l’homme de Dieu ; que nous reste-t-il ?"

8 Le serviteur, répondant de nouveau à Saül, dit : "J’ai encore par devers moi un quart de sicle d’argent ; je veux le donner à l’homme de Dieu pour qu’il nous indique notre chemin."

9 (Autrefois, en Israël, celui qui se proposait d’aller consulter Dieu, disait : "Venez, allons trouver le Voyant" ; car le prophète de nos jours s’appelait alors le voyant.)

10 Saül dit à son serviteur : "Tu as bien parlé ; viens donc, allons !" Et ils se dirigèrent vers la ville où était l’homme de Dieu.

11 Comme ils gravissaient la montée de la ville, ils rencontrèrent des jeunes filles qui en sortaient pour puiser de l’eau, et ils leurs demandèrent : "Le Voyant est-il ici ?"

12 "Oui, répondirent-elles, il y est ! Là-bas devant toi ! Mais dépêche-toi, car il est arrivé aujourd’hui dans la ville, le peuple devant faire aujourd’hui un sacrifice sur le haut-lieu.

13 Aussitôt entrés dans la ville, vous le trouverez, avant qu’il monte sur le haut-lieu pour le repas ; car le peuple ne se met pas à table avant qu’il soit venu, car c’est lui qui bénit le festin du sacrifice, et alors seulement les conviés mangent. Allez donc là-haut, car vous le trouverez présentement lui-même."

14 Ils montèrent donc à la ville ; ils venaient d’y pénétrer, lorsqu’ils rencontrèrent Samuel, qui sortait pour monter sur le haut-lieu.

15 Or l’Éternel, un jour avant l’arrivée de Saül, s’était révélé confidentiellement à Samuel en ces termes :

16 "Demain, à pareille heure, je ferai venir à toi un homme du pays de Benjamin, et tu l’oindras comme chef de mon peuple Israël ; et il délivrera mon peuple de la puissance des Philistins ; car j’ai jeté un regard sur mon peuple, et sa plainte est venue jusqu’à moi."

17 Et lorsque Samuel aperçut Saül, Dieu lui déclara : "Voici l’homme dont je t’ai parlé ; c’est lui qui régnera sur mon peuple."

18 Saül, abordant Samuel à la porte de la ville, lui dit : "Enseigne-moi, je te prie, où est la maison du voyant"

19 Samuel répondit à Saül : "Le voyant, c’est moi ; va m’attendre sur le haut-lieu, et vous mangerez avec moi aujourd’hui ; demain matin je te laisserai partir, après t’avoir appris ce que tu désires savoir.

20 Quant aux ânesses que tu as perdues il y a trois jours, ne t’en mets point en peine, elles sont retrouvées. Et à qui est réservé tout ce qu’il y a de précieux en Israël, si ce n’est à toi et à toute ta famille ?"

21 "Eh quoi ! répondit Saül, ne suis-je pas de Benjamin, l’une des moindres tribus d’Israël, et ma famille n’est-elle pas la plus infime entre toutes celles de la tribu de Benjamin ? Pourquoi donc me parles-tu de la sorte ?"

22 Samuel prit Saül et son serviteur, les introduisit dans la salle du festin, et leur donna la première place parmi les conviés, qui étaient au nombre de trente environ.

23 Et Samuel dit au cuisinier : "Donne la portion que je t’avais remise, que je t’avais dit de garder par devers toi."

24 Le cuisinier prit l’épaule avec sa garniture et les servit à Saül, et Samuel lui dit : "Ceci est la part réservée, mets-la devant toi et mange ; car elle t’a été gardée pour cette solennité, lorsque j’ai annoncé que j’invite le peuple." Saül mangea donc ce jour-là avec Samuel.

25 Ils rentrèrent du haut-lieu dans la ville, et Samuel s’entretint avec Saül sur la plate-forme.

26 Ils se levèrent de bonne heure, et, dès que parut le jour, Samuel appela Saül sur la plate-forme et lui dit : "Apprête-toi, que je te reconduise." Saül obéit, et ils sortirent tous deux ensemble.

27 Comme ils atteignaient, en descendant, l’extrémité de la ville, Samuel dit à Saül : "Dis au serviteur de nous dépasser (ce qu’il fit) et toi, reste maintenant ici, je veux te faire connaître la parole du Seigneur."



1 Alors Samuel prit une fiole d’huile, en fit couler sur sa tête, et l’embrassa en disant : "Certes, ceci est l’onction que le Seigneur te confère, comme chef de son héritage.

2 Tout à l’heure, après m’avoir quitté, tu rencontreras près du Tombeau de Rachel, à Celçah, près de la frontière de Benjamin, deux hommes qui te diront : "Les ânesses que tu étais allé chercher sont retrouvées ; et maintenant ton père n’a plus le souci de ses ânesses, c’est de vous qu’il est inquiet, et il dit : Que ferai-je pour retrouver mon fils ?"

3 Poursuivant ton chemin et parvenu à la plaine de Thabor, tu y rencontreras trois hommes montant à Béthel, vers le Seigneur, et portant, l’un trois chevreaux, l’autre trois miches de pain, le troisième une outre de vin.

4 Ils te salueront et t’offriront deux des pains, que tu accepteras.

5 Tu arriveras ensuite à la Colline du Seigneur, où il y a une garnison de Philistins ; et en arrivant là, dans la ville, tu rencontreras un chœur de prophètes descendant du haut-lieu, précédés de luths, de tambourins, de flûtes et de harpes, et s’abandonnant à l’inspiration.

6 Alors l’esprit divin s’emparera de toi, et tu prophétiseras avec eux, et tu deviendras un autre homme.

7 Et quand ces signes se seront accomplis à ton égard, agis alors selon l’occasion qui s’offrira, car Dieu est avec toi !

8 Or, tu iras m’attendre à Ghilgal, où je descendrai te rejoindre pour offrir des holocaustes, pour immoler des victimes rémunératoires. Pendant sept jours tu attendras mon arrivée, et je t’apprendrai alors ce que tu dois faire."

9 Sitôt que Saül eut tourné le dos et quitté Samuel, Dieu fit naître en lui un esprit nouveau, et tous les signes annoncés s’accomplirent ce jour-là.

10 Et quand ils arrivèrent à la colline en question, un chœur de prophètes vint à sa rencontre ; l’esprit divin s’empara de lui, et il prophétisa au milieu d’eux.

11 Et tous ceux qui le connaissaient de longue date, le voyant prophétiser avec ces hommes inspirés, se dirent l’un à l’autre : "Qu’est-il arrivé au fils de Kich ? Eh quoi ! Saül est-il aussi parmi les prophètes ?"

12 Quelqu’un des assistants répondit : "Et qui donc est leur père ?" De là est venue l’expression proverbiale : Est-ce que Saül est aussi parmi les prophètes ?

13 Lorsqu’il eut achevé de prophétiser, il se rendit sur la hauteur.

14 L’oncle de Saül, s’adressant à lui et à son serviteur, demanda : "Où êtes-vous allés ?" Et il répondit : "Nous avons cherché les ânesses, et ne les trouvant point, nous nous sommes adressés à Samuel."

15 "Apprends-moi donc, reprit l’oncle de Saül, ce que Samuel vous a dit."

16 "Il nous a annoncé, dit Saül à son oncle, que les ânesses étaient retrouvées." Mais quant à l’affaire de la royauté, il ne lui raconta point ce qu’avait dit Samuel.

17 Samuel convoqua le peuple à Miçpa, en présence de l’Éternel,

18 et il dit aux enfants d’Israël : "Ainsi parle l’Éternel, Dieu d’Israël : C’est moi qui ai tiré Israël de l’Égypte, qui vous ai sauvés de la puissance égyptienne et de la puissance de tous les rois qui vous opprimaient ;

19 et vous, aujourd’hui, vous avez rejeté votre Dieu, celui qui vous secourt dans tous vos malheurs, dans toutes vos peines, et vous lui avez dit : "Il faut que tu nous donnes un roi !" Eh bien ! Rangez-vous, en présence de l’Éternel, par tribus et par familles."

20 Samuel fit donc approcher toutes les tribus d’Israël, et le sort désigna la tribu de Benjamin.

21 Puis il fit approcher les familles de la tribu de Benjamin, et le sort se prononça pour la famille de Matri, puis enfin pour Saül, fils de Kich. On le chercha alors, mais on ne le trouva point.

22 On consulta de nouveau le Seigneur : "Est-il encore venu quelqu’un ici ?... Oui, répondit le Seigneur, et il se tient caché parmi les bagages."

23 On courut l’y chercher, et alors il apparut debout au milieu du peuple, dépassant tous les autres de l’épaule.

24 Et Samuel dit à tout le peuple : "Voyez-vous qui le Seigneur a choisi ? Il n’a point son pareil dans le peuple entier." Et tous l’acclamèrent, en criant : "Vive le roi !"

25 Samuel exposa au peuple les conditions de la royauté, et les consigna dans un document qu’il déposa devant le Seigneur ; puis il renvoya tout le peuple à ses demeures.

26 Saül aussi s’en alla chez lui, à Ghibea, accompagné d’un groupe d’hommes dont Dieu avait touché le cœur.

27 Mais il y eut des hommes pervers qui dirent : "Quel bien celui-là peut-il nous faire ?" et ils le méprisèrent et ne lui offrirent point de présents. Saül s’y montra indifférent.



1 Nahach l’Ammonite était venu attaquer Jabès-Galaad, et en faisait le siège. Les habitants de Jabès lui dirent : "Traite avec nous, nous voulons te servir."

2 Nahach l’Ammonite leur répondit : "Je traiterai avec vous à cette condition, qu’on vous crève à tous l’œil droit ; c’est un déshonneur que je veux infliger à tout Israël."

3 Les anciens de Jabès lui dirent : "Accorde-nous un délai de sept jours, que nous puissions envoyer des messagers dans tout le territoire d’Israël ; si l’on ne nous vient pas en aide, nous nous rendrons à toi."

4 Quand les messagers furent arrivés à Ghibea et eurent exposé ces faits au peuple, le peuple tout entier éclata en sanglots.

5 Cependant Saül revenait des champs, derrière ses bœufs ; il demanda : "Pourquoi le peuple pleure-t-il ?" On lui rapporta les paroles des hommes de Jabès.

6 Sitôt qu’il les eut entendues, Saül se sentit envahi par l’esprit divin et enflammé d’indignation.

7 Il prit une paire de bœufs et les coupa en morceaux, qu’il envoya par les messagers dans tout le territoire d’Israël, avec ces paroles : "Quiconque ne suivra pas Saül et Samuel, voilà comme on traitera ses bœufs !" Et une terreur divine s’empara du peuple, et ils accoururent comme un seul homme.

8 On les recensa à Bézek ; les enfants d’Israël furent trois cent mille, et ceux de Juda trente mille.

9 On dit aux messagers qui étaient venus : "Apportez cette réponse aux gens de Jabès-Galaad : Demain, quand le soleil sera dans sa force, la délivrance viendra pour vous." Les messagers allèrent l’annoncer aux gens de Jabès, lesquels s’en réjouirent

10 et firent dire aux ennemis : "Demain, nous nous rendrons à vous, et vous nous traiterez selon votre bon plaisir."

11 Le lendemain, Saül disposa l’armée en trois corps, qui pénétrèrent au milieu du camp pendant la veille du matin, et battirent les Ammonites jusqu’au plus chaud de la journée ; ceux qui purent échapper se débandèrent, si bien qu’il n’en resta pas deux ensemble.

12 Le peuple dit à Samuel : "Qui donc disait : Saül régnerait-il sur nous ? Qu’on nous livre ces hommes, nous voulons les mettre à mort !"

13 Mais Saül dit : "On ne doit faire mourir personne en ce jour, car aujourd’hui l’Éternel a procuré la victoire à Israël."

14 Alors Samuel dit au peuple : "Venez, allons à Ghilgal, pour y consacrer de nouveau la royauté."

15 Et tout le peuple se rendit à Ghilgal, et là, à Ghilgal, devant le Seigneur, ils proclamèrent Saül roi, là ils immolèrent des victimes rémunératoires devant le Seigneur, et Saül et tous les Israélites y firent de grandes réjouissances.



1 Alors Samuel dit à tout Israël : "Or donc, j’ai condescendu à tout ce que vous m’avez dit, j’ai établi sur vous un roi.

2 Désormais, c’est ce roi qui marche à votre tête ; pour moi, je suis vieux et caduc, et mes fils sont confondus parmi vous ; mais je vous ai gouvernés, moi, depuis ma jeunesse jusqu’à ce jour.

3 Eh bien ! Accusez-moi à la face de l’Éternel et à la face de son élu, s’il est quelqu’un dont j’aie pris le bœuf ou l’âne, quelqu’un que j’aie lésé ou pressuré, quelqu’un qui m’ait déterminé, par un présent, à fermer les yeux sur sa faute… Je suis prêt à vous le rendre."

4 Ils répondirent : "Tu ne nous as point lésés, point pressurés, tu n’as rien accepté de personne."

5 Et il leur dit : "Dieu soit témoin contre vous en ce jour, et témoin son élu, que vous n’avez rien trouvé à ma charge !" Et l’on répondit : "Qu’ils soient témoins !"

6 Et Samuel dit au peuple : "Dieu, dis-je, qui suscita Moïse et Aaron, et qui tira vos aïeux du pays d’Égypte !...

7 Et maintenant tenez-vous là, je veux vous prendre à partie devant l’Éternel, vous rappeler tous les bienfaits qu’il a dispensés à vous et à vos pères,

8 alors que Jacob était venu en Égypte, et que vos pères implorèrent l’Éternel, et qu’il donna mission à Moise et à Aaron de faire sortir vos pères de l’Égypte et de les installer dans ce pays-ci.

9 Mais eux, ils oublièrent l’Éternel, leur Dieu ; et il les livra à Sisara, chef de l’armée de Haçor, et aux Philistins et au roi de Moab, qui leur firent la guerre.

10 Alors ils implorèrent l’Éternel en disant : "Nous sommes coupables ! Car nous avons abandonné le Seigneur pour servir les Bealim et les Astaroth ; mais à présent délivre-nous de la main de nos ennemis, nous voulons te servir !"

11 Et le Seigneur a suscité Jérubbaal et Bedân, Jephté et Samuel ; il vous a soustraits au pouvoir de vos ennemis d’alentour, et vous avez recouvré la sécurité.

12 Or, voyant que Nahach, roi des Ammonites, marchait contre vous, vous m’avez dit : "Non, c’est un roi qu’il nous faut", quand vous aviez pour roi l’Éternel, votre Dieu !

13 Eh bien, voici ce roi que vous avez voulu, que vous avez sollicité ; le voici, Dieu vous l’a donné,

14 à condition que vous révériez l’Éternel ; que vous lui rendiez hommage et obéissance, que vous ne soyez point rebelles à sa parole, et que vous demeuriez, vous comme le roi qui vous gouverne, fidèles à l’Éternel, votre Dieu.

15 Mais si, indociles à la voix de l’Éternel, vous méconnaissez sa parole, la main de l’Éternel vous atteindra comme elle atteignit vos pères.

16 En ce moment même, préparez-vous à être témoins d’une chose insigne, que le Seigneur va accomplir à vos yeux.

17 N’est-ce pas, c’est aujourd’hui la moisson du froment ? Je vais invoquer le Seigneur, pour qu’il fasse tonner et pleuvoir : comprenez alors et voyez combien vous avez mal agi aux yeux du Seigneur en demandant un roi."

18 Alors Samuel invoqua le Seigneur et le Seigneur, ce jour même, fit tonner et pleuvoir ; et tout le peuple éprouva un profond respect pour Dieu et pour Samuel,

19 et tous dirent à Samuel : "Intercède pour tes serviteurs auprès de l’Éternel, ton Dieu, afin que nous ne mourions pas, pour avoir, à tous nos péchés, ajouté le tort de demander un roi !"

20 Samuel répondit au peuple : "Soyez sans crainte. Oui, vous êtes bien coupables ; du moins ne cessez jamais de suivre l’Éternel, servez l’Éternel de tout votre cœur.

21 Vous ne le quitteriez que pour des idoles de néant, impuissantes à secourir et à sauver, puisqu’elles sont néant.

22 Mais l’Éternel ne délaisse point son peuple, pour l’honneur de son saint nom, parce qu’il lui a plu de vous adopter pour son peuple.

23 Moi-même, d’ailleurs, je n’aurai garde d’offenser l’Éternel en cessant de prier pour vous, et je continuerai à vous guider dans la voie du bien et de la droiture.

24 Surtout, révérez l’Éternel, servez-le sincèrement et de tout votre cœur, en considérant les grandes choses qu’il a faites pour vous.

25 Que si vous agissez mal, vous serez perdus, et vous et votre roi.



1 Saül comptait alors un an de règne. Depuis deux ans il régnait sur Israël,

2 lorsqu’il leva trois mille hommes en Israël, dont deux mille sous ses ordres à Mikhmach et sur la montagne de Béthel, et mille sous Jonathan à Ghibea-de-Benjamin ; pour le reste des hommes, il les renvoya dans leurs foyers.

3 Jonathan battit le poste de Philistins qui était à Ghéba, et les Philistins en furent informés. Saül le fit annoncer à son de cor dans tout le pays, se disant : "Il faut que les Hébreux le sachent."

4 Tout Israël apprit donc que Saül avait battu le poste des Philistins et qu’ainsi Israël s’était mis en état d’hostilité contre les Philistins ; alors le peuple courut se ranger autour de Saül, à Ghilgal.

5 Les Philistins, de leur côté, se rassemblèrent pour combattre Israël : avec trente mille chariots, six mille cavaliers, et une infanterie aussi nombreuse que le sable au bord de la mer, ils allèrent prendre position à Mikhmach, à l’orient de Beth-Avên.

6 Les Israélites, voyant leur position critique, car le peuple était serré de près, se refugièrent dans les cavernes, dans les buissons, dans les rochers, dans les donjons et les citernes ;

7 des Hébreux, passant le Jourdain, gagnèrent les pays de Gad et de Galaad. Cependant Saül tenait encore à Ghilgal, et le reste de l’armée le rejoignit en toute hâte.

8 On attendit sept jours, terme du rendez-vous donné par Samuel ; mais celui-ci n’étant pas venu à Ghilgal, le peuple commença à se disperser.

9 Alors Saül dit : "Amenez-moi l’holocauste et le rémunératoire !" et il offrit l’holocauste.

10 Comme il achevait ce sacrifice, voici que Samuel arriva ; et Saül s’avança pour lui donner la bienvenue.

11 "Qu’as-tu fait ?" demanda Samuel. Saül répondit : "Voyant que mon armée se débandait, que tu n’étais pas venu au jour fixé, que les Philistins s’étaient concentrés à Mikhmach,

12 je me suis dit : Les Philistins vont tomber sur moi à Ghilgal, et je n’ai pas encore imploré l’assistance du Seigneur… Alors j’ai pris sur moi d’offrir l’holocauste."

13 Samuel dit à Saül : "Tu as follement agi ! Si tu avais gardé le commandement que t’a prescrit l’Éternel, ton Dieu, certes l’Éternel aurait maintenu à jamais ta royauté sur Israël.

14 Et maintenant, ta royauté ne subsistera point ; l’Éternel s’est choisi un homme selon son cœur et l’a institué chef de son peuple, parce que tu n’as pas respecté son commandement !"

15 Et Samuel se retira, et se rendit de Ghilgal à Ghibea-de-Benjamin. Saül compta la troupe dont il disposait encore : Il y avait environ six cents hommes.

16 Saül vint s’établir à Ghibea-de-Benjamin avec son fils Jonathan et l’armée qui était sous leurs ordres, tandis que les Philistins étaient campés à Mikhmach.

17 Une armée d’invasion sortit du camp des Philistins en trois bandes, dont la première devait agir dans la direction d’Ofra, au pays de Choual ;

18 la seconde, dans la direction de Bethorôn ; et la troisième, du côté de la frontière qui domine la vallée des Ceboïm, vers le désert.

19 Or, on ne trouvait pas un forgeron dans tout le pays d’Israël, parce que les Philistins craignaient que les Hébreux ne fabriquassent des épées ou des javelots.

20 Chaque Israélite devait donc aller chez les Philistins, pour faire affiler son soc, son hoyau, sa cognée ou sa faux ;

21 ou bien on se servait de la lime pour les instruments aratoires, pour les hoyaux, les fourches, les cognées, et pour mettre en état les aiguillons.

22 De sorte que, le jour du combat, nul n’avait ni épée ni javelot dans toute l’armée de Saül et de Jonathan, si ce n’est Saül lui-même et Jonathan son fils.

23 Un avant-poste des Philistins s’avança jusqu’au défilé de Mikhmach.



1 Un jour, Jonathan, fils de Saül, dit au serviteur qui portait ses armes : "Viens, nous allons attaquer le poste des Philistins qui est là, de l’autre côté" ; mais il n’en dit rien à son père.

2 Saül était alors à l’extrémité de la colline, sous le grenadier qui s’élève à Migron, et la troupe sous ses ordres était d’environ six cents hommes.

3 Ahiya, fils d’Ahitoub, frère d’Ikabod, fils de Phinéas, fils d’Héli, était alors prêtre du Seigneur à Silo, et revêtu de l’éphod. Le peuple ignorait également l’entreprise de Jonathan.

4 Or, entre les passages par où Jonathan voulait surprendre le poste des Philistins, une pointe de rocher s’élevait d’un côté, et une pointe de rocher de l’autre, l’une appelée Bocêç, l’autre Séné ;

5 l’une était située vers Mikhmach, au nord, l’autre au midi vers Ghéba.

6 Jonathan donc dit à son écuyer : "Viens, nous allons attaquer le poste de ces incirconcis, peut-être le Seigneur nous fera-t-il réussir ; car pour lui point d’obstacle, il peut donner la victoire au petit nombre comme au grand."

7 L’écuyer lui répondit : "Agis absolument à ton gré, va où tu veux, je suis prêt à te suivre."

8 "Ecoute, reprit Jonathan : nous allons nous glisser vers ces hommes, puis nous nous ferons voir à eux.

9 Si alors ils nous disent : "Halte ! Nous allons vous joindre", nous resterons en place et ne monterons pas vers eux.

10 Mais s’ils disent : "Montez vers nous", nous irons, car l’Éternel nous les aura livrés, et ce mot en sera pour nous le pronostic."

11 Lorsqu’ils furent aperçus tous deux par les hommes du poste, les Philistins dirent : "Voilà des Hébreux qui sortent des trous où ils s’étaient cachés."

12 Et les hommes du poste, interpellant Jonathan et son écuyer : "Montez ici, dirent-ils, nous avons quelque chose à vous apprendre." Alors Jonathan dit à son écuyer : "Suis-moi là-haut, l’Éternel les livre au pouvoir d’Israël !"

13 Et Jonathan monta, en s’aidant des mains et des pieds, et son écuyer le suivit ; ils tombèrent sous les coups de Jonathan, tandis que l’écuyer donnait la mort à sa suite.

14 Cette première défaite, où Jonathan et son serviteur tuèrent une vingtaine d’hommes, eut lieu dans l’espace d’un demi-arpent de terre environ.

15 L’effroi fut au camp, dans la campagne, dans toute l’armée ; les avant-postes et le corps d’invasion tremblèrent à leur tour ; la contrée fut en émoi, et cela devint une terreur de Dieu.

16 Les sentinelles postées par Saül à Ghibea-de-Benjamin signalèrent cette multitude en désordre, qui courait éperdue.

17 Saül dit alors à sa troupe : "Comptez-vous, et voyez qui nous a quittés." On fit l’appel et on constata l’absence de Jonathan et de son écuyer.

18 Saül dit à Ahiya : "Fais avancer l’arche du Seigneur !" car l’arche du Seigneur, ce jour-là, était auprès des enfants d’Israël.

19 Mais pendant que Saül parlait au prêtre, la confusion allait croissant dans le camp des Philistins… Alors Saül dit au prêtre : "Retire ta main."

20 Et Saül se mit en mouvement avec tout son monde, et, arrivés sur le terrain de la lutte, ils les virent s’entre-tuant de leurs glaives dans une effroyable mêlée.

21 Les Hébreux qui, antérieurement, avaient passé aux Philistins, et qui, répandus dans leur armée, avaient pris part à leur expédition, firent cause commune avec les Israélites rangés sous les ordres de Saül et de Jonathan.

22 Pareillement, tous les Israélites cachés dans la montagne d’Ephraïm, apprenant la déroute des Philistins, reprirent l’offensive en les poursuivant.

23 L’Éternel donna, en cette occurrence, la victoire à Israël ; la lutte s’était étendue jusqu’à Beth-Avên.

24 Or, les Israélites avaient été surmenés ce jour-là, et Saül avait adjuré le peuple en disant : "Malheur à celui qui prendrait de la nourriture avant le soir, avant que j’aie fait justice de mes ennemis !" Et le peuple entier ne goûta quoi que ce fût.

25 Toute l’armée était arrivée à un bois, où la surface du sol était couverte de miel.

26 En arrivant dans le bois, le peuple vit ce miel ruisselant ; mais, craignant les effets de l’adjuration, personne n’y porta la main pour en goûter.

27 Toutefois Jonathan, ignorant que son père avait adjuré le peuple, étendit la baguette qu’il tenait à la main, en trempa l’extrémité dans un rayon de miel, et, avec la main, le porta à sa bouche, ce qui lui éclaircit la vue.

28 Quelqu’un du peuple s’écria : "Ton père a adjuré le peuple en disant : Malheur à qui prendra de la nourriture aujourd’hui ! Et le peuple est exténué."

29 Jonathan répondit "Mon père a fait tort au pays : voyez donc comme mes yeux se sont éclaircis, pour avoir goûté un peu de ce miel !

30 Et certes, si le peuple s’était restauré aujourd’hui du butin fait sur les ennemis, combien la défaite des Philistins ne serait-elle pas plus considérable !"

31 Ce jour-là on tailla en pièces les Philistins, depuis Mikhmach jusqu’à Ayyalôn ; mais le peuple était bien harassé.

32 Aussi se rua-t-il sur le butin : brebis, bœufs, veaux, ils s’en saisirent, les égorgèrent à même le sol, en mangèrent la chair avec le sang.

33 On le rapporta à Saül en disant : "Le peuple offense le Seigneur, en mangeant la chair avec le sang !" Et il dit : "Vous agissez en infidèles ! Roulez-moi ici sur l’heure une grosse pierre.

34 Répandez-vous dans l’armée, continua Saül, et dites-leur de m’amener chacun son bœuf ou sa menue bête, de l’égorger ici et de la manger ; de la sorte, vous ne commettrez pas envers Dieu le péché de manger avec le sang." Et chacun parmi le peuple amena ses bêtes cette même nuit, et on les tua là.

35 Saül bâtit un autel au Seigneur : ce fut le premier autel qu’il éleva en son honneur.

36 Et Saül dit : "Courons cette nuit à la poursuite des Philistins, accablons-les jusqu’au matin, n’en laissons pas survivre un seul !" On lui répondit : "Fais comme il te plaira…" Mais le prêtre dit : "Approchons-nous d’abord du Seigneur."

37 Saül consulta donc le Seigneur : "Dois-je, dit-il, me mettre à la poursuite des Philistins ? Les livreras-tu au pouvoir d’Israël ?" Mais il ne lui fut pas répondu cette fois.

38 Alors Saül dit : "Avancez ici, tous les rangs du peuple, afin de savoir et de constater quel péché s’est commis en ce jour !

39 Oui, par le Dieu vivant qui protège Israël, quand il s’agirait de Jonathan mon fils, il devra mourir !" Personne du peuple ne lui répondit.

40 Et il dit à tout Israël : "Vous, mettez-vous d’un côté ; moi et mon fils Jonathan, nous serons de l’autre." Le peuple répondit à Saül : "Agis à ton gré."

41 Et Saül, s’adressant à l’Éternel, dit "Dieu d’Israël, fais connaître la vérité !" Le sort atteignit Jonathan et Saül, et écarta le peuple.

42 Saül dit alors : "Faites l’épreuve entre moi et mon fils Jonathan." Et le sort tomba sur Jonathan.

43 "Déclare-moi ce que tu as fait !" dit Saül à Jonathan. Celui-ci l’avoua en disant : "J’ai goûté un peu de miel avec le bout de la baguette que je tenais à la main. Je suis prêt à mourir."

44 Saül répondit : "Dieu me soit toujours en aide aussi vrai que tu vas mourir, Jonathan !"

45 Mais le peuple dit à Saül "Quoi ! Jonathan mourrait, lui qui a procuré une si grande victoire à Israël ! Garde-toi bien, vive Dieu ! de faire tomber un cheveu de sa tête, car c’est avec Dieu qu’il a agi en ce jour !" L’intervention du peuple sauva Jonathan de la mort.

46 Saül renonça à poursuivre les Philistins, lesquels regagnèrent leur pays.

47 Saül s’assura la royauté d’Israël en combattant tous ses ennemis d’alentour, Moab, les Ammonites, Edom, les rois de Çoba et les Philistins, et sortant vainqueur de toutes ses entreprises.

48 Il signala sa bravoure en battant Amalec, et délivra Israël de ses déprédateurs.

49 Les fils de Saül étaient : Jonathan, Yichvi et Malkichoua ; et ses deux filles avaient nom, l’aînée Mérab, la plus jeune Mikhal.

50 Pour la femme de Saül, elle se nommait Ahinoam, fille d’Ahimaaç ; et son général d’armée était Abiner, fils de Ner et cousin de Saül :

51 car Kich, père de Saül, et Ner, père d’Abner, étaient fils d’Abïel.

52 La guerre se continua violente avec les Philistins, tant que vécut Saül ; et toutes les fois que Saül remarquait un homme fort, un vaillant combattant, il le faisait entrer dans sa milice.



1 Samuel dit un jour à Saül : "C’est moi que le Seigneur avait envoyé pour te sacrer roi de son peuple Israël ; maintenant donc, obéis aux paroles du Seigneur.

2 Ainsi parle l’Éternel-Cebaot : J’ai à demander compte de ce qu’Amalec a fait à Israël, en se mettant sur son chemin quand il sortit d’Égypte.

3 Maintenant, va frapper Amalec, et anéantissez tout ce qui est à lui ; qu’il n’obtienne point de merci ! Fais tout périr, homme et femme, enfant et nourrisson, bœuf et brebis, chameau et âne !"

4 Saül convoqua le peuple et le dénombra à Telaïm : il y avait deux cent mille gens de pied, plus dix mille parmi les hommes de Juda.

5 Saül s’avança jusqu’à la cité d’Amalec, et se porta dans la vallée.

6 Et il dit aux Kénéens : "Allez, partez, séparez-vous de l’Amalécite, car je pourrais vous anéantir avec lui ; et cependant vous avez agi avec bonté à l’égard des enfants d’Israël à l’époque où ils quittèrent l’Égypte." Et les Kénéens se séparèrent d’Amalec.

7 Saül défit Amalec, depuis Havila jusqu’à Chour, sur la frontière d’Égypte.

8 Il prit vivant Agag, roi d’Amalec, et fit passer tout son peuple au fil de l’épée.

9 Mais Saül et l’armée épargnèrent Agag, ainsi que les meilleures pièces du menu et du gros bétail, les coursiers et autres animaux de choix, tout ce qu’il y avait de meilleur ; ils ne voulurent point les détruire, n’anéantissant que les choses chétives et de peu de valeur.

10 Sur quoi, l’Éternel parla ainsi à Samuel :

11 "Je regrette d’avoir conféré la royauté à Saül, parce qu’il m’a été infidèle et n’a pas accompli mes ordres." Et Samuel, consterné, implora le Seigneur toute la nuit.

12 Le lendemain, de bonne heure, Samuel s’en alla à la rencontre de Saül. Mais on lui rapporta la nouvelle que Saül, arrivé à Carmel, venait de s’y élever un trophée, qu’il avait ensuite changé de direction, s’acheminant vers Ghilgal.

13 Alors Samuel rejoignit Saül, et celui-ci lui dit : "Sois le bienvenu au nom du Seigneur ! J’ai exécuté l’ordre de l’Éternel."

14 "Et qu’est-ce, demanda Samuel, que ces bêlements qui frappent mes oreilles, et ces mugissements de bœufs que j’entends ?"

15 Saül répondit : "On a amené ces animaux de chez les Amalécites, le peuple ayant épargné les plus gras du menu et du gros bétail, pour les sacrifier à l’Éternel, ton Dieu ; mais le reste, nous l’avons détruit.

16 Samuel dit à Saül : "Assez ! Je veux t’apprendre ce que, cette nuit, m’a dit le Seigneur." Il lui répondit : "Parle."

17 Et Samuel dit : "Quoi ! Si tu es petit à tes propres yeux, n’es-tu pas le chef des tribus d’Israël ? Et le Seigneur ne t’a-t-il pas sacré roi d’Israël ?

18 Le Seigneur t’a chargé d’une expédition il a dit : Va détruire ce peuple coupable, cet Amalec, et fais-lui une guerre d’extermination !

19 Pourquoi donc n’as-tu pas obéi à la voix du Seigneur, et t’es-tu jeté sur le butin, faisant ainsi ce qui déplaît au Seigneur ?"

20 Saül répliqua à Samuel : "Mais j’ai obéi à la voix du Seigneur ! J’ai accompli la mission qu’il m’avait donnée ! J’ai emmené Agag, roi d’Amalec, et Amalec je l’ai exterminé !

21 Et le peuple a choisi, dans les dépouilles, du menu et du gros bétail, le meilleur de l’anathème, pour l’immoler à l’Éternel, ton Dieu, à Ghilgal…

22 Samuel répondit "Des holocaustes, des sacrifices ont-ils autant de prix aux yeux de l’Éternel que l’obéissance à la voix divine ? Ah ! L’obéissance vaut mieux qu’un sacrifice, et la soumission que la graisse des béliers !

23 Mais la rébellion est coupable comme la magie, et l’insubordination comme le crime d’idolâtrie. Puisque tu as repoussé la parole de l’Éternel, il te repousse de la royauté."

24 Saül dit à Samuel : "J’ai péché, car j’ai transgressé la parole de l’Éternel et tes ordres. Je craignais le peuple, et j’ai cédé à sa voix.

25 Et maintenant, sois indulgent pour ma faute reviens avec moi, que je me prosterne devant le Seigneur !"

26 Samuel répondit à Saül : "Je n’irai pas avec toi : tu as dédaigné la parole de l’Éternel, l’Éternel te déclare indigne d’être roi d’Israël."

27 Comme Samuel lui tournait le dos pour s’en aller, Saül saisit le pan de sa robe, qui se déchira ;

28 et Samuel lui dit : "C’est ainsi que le Seigneur t’arrache aujourd’hui la royauté d’Israël, pour la donner à ton prochain, plus digne que toi !

29 Du reste, le Protecteur d’Israël n’est ni trompeur ni versatile ; ce n’est pas un mortel, pour qu’il se rétracte."

30 "Je suis coupable, dit Saül ; toutefois, en ce moment, montre-moi quelque égard devant les anciens de mon peuple et devant Israël, en revenant avec moi, pour que je me prosterne devant l’Éternel, ton Dieu.

31 Samuel revint à la suite de Saül, lequel se prosterna devant l’Éternel.

32 Et Samuel dit : "Amenez-moi Agag, roi d’Amalec." Agag s’avança vers lui d’un air joyeux, en disant : "En vérité, l’amertume de la mort a disparu."

33 Mais Samuel dit : "Comme ton épée a désolé les mères, qu’ainsi ta mère soit désolée entre les femmes !" Et Samuel fit exécuter Agag devant le Seigneur, à Ghilgal.

34 Samuel s’en alla à Rama, et Saül se retira dans sa maison à Ghibea-de-Saül.

35 Samuel ne revit plus Saül jusqu’au jour de sa mort, à cause de la douleur que lui inspirait Saül, le Seigneur ayant regretté d’avoir fait Saül roi d’Israël.



1 Le Seigneur dit à Samuel : "Jusqu’à quand t’affligeras-tu au sujet de Saül, alors que je l’ai jugé indigne de régner sur Israël ? Remplis ton cornet d’huile, et va, envoyé par moi, chez Jessé le Bethléémite, car c’est un de ses fils que je me suis choisi pour roi."

2 "Et comment irais-je ? dit Samuel. Si Saül l’apprend, il me fera mourir." Le Seigneur répondit : "Emmène avec toi une génisse, et tu diras que tu es venu sacrifier à l’Éternel.

3 Tu inviteras Jessé au festin de la victime ; je t’apprendrai alors ce que tu dois faire, et, en mon nom, tu sacreras roi celui que je t’indiquerai."

4 Samuel fit ce qu’avait dit l’Éternel, et se rendit à Bethléem ; les anciens de la ville se précipitèrent à sa rencontre, disant : "Salut à ton arrivée !"

5 "Salut ! Répondit-il ; je suis venu sacrifier à l’Éternel : préparez-vous à venir célébrer le sacrifice avec moi." Il invita également Jessé et ses fils à se mettre en état d’y prendre part.

6 A leur arrivée, il remarqua Eliab et se dit : "L’élu de l’Éternel est certainement là devant lui."

7 Mais Dieu dit à Samuel : "Ne considère point sa mine ni sa haute taille, celui-là je le repousse. Ce que voit l’homme ne compte pas : l’homme ne voit que l’extérieur, Dieu regarde le cœur."

8 Alors Jessé appela Abinadab et le fit passer devant Samuel, qui dit : "Celui-ci non plus, Dieu ne l’a choisi."

9 Et Jessé fit avancer Chamma, mais il dit : "Celui-ci non plus, Dieu ne l’a choisi."

10 Jessé présenta ainsi ses sept fils devant Samuel, et Samuel lui dit : "Ce ne sont pas ceux-là que Dieu a choisis.

11 Mais, demanda Samuel à Jessé, sont-ce là tous tes garçons ? Il reste encore le plus jeune, répondit-il ; il est au pâturage avec les brebis. Envoie-le chercher, dit Samuel à Jessé ; car nous ne nous mettrons pas à table qu’il ne soit ici."

12 On le fit donc venir. Or, il avait le teint vermeil, avec cela de beaux yeux et bonne mine… Et Dieu dit à Samuel : "Va, oins-le, c’est lui !"

13 Et Samuel prit le cornet à l’huile, et il l’oignit au milieu de ses frères ; et depuis ce jour-là, l’esprit divin ne cessa d’animer David. Alors Samuel s’en alla, et retourna à Rama.

14 Or, l’esprit divin avait abandonné Saül, et il était en proie à un mauvais esprit suscité par le Seigneur.

15 Les serviteurs de Saül lui dirent : "Hélas ! Un mauvais esprit de Dieu te tourmente.

16 Daigne ordonner, Seigneur, que tes serviteurs qui t’entourent se mettent en quête d’un habile joueur de harpe, afin qu’il en joue quand Dieu t’enverra ce mauvais esprit, et cela te fera du bien."

17 Saül dit à ses serviteurs : "Découvrez-moi donc un habile joueur d’instrument et me l’amenez."

18 L’un des serviteurs prit la parole et dit : "J’ai remarqué un fils de Jessé le Bethléémite, musicien habile, guerrier vaillant, entendu en toute chose, d’une belle apparence, et Dieu est avec lui."

19 Et Saül envoya des messagers à Jessé en lui mandant : "Envoie-moi David, ton fils, qui garde les brebis."

20 Jessé chargea un âne de pain, avec une outre de vin et un jeune chevreau, qu’il envoya par son fils David à Saül.

21 David, arrivé chez Saül, se présenta devant lui, lui plut fort, et devint son écuyer.

22 Saül fit dire à Jessé : "Je désire que David reste à mon service, car il m’a plu."

23 Depuis, lorsque l’esprit venu de Dieu s’emparait de Saül, David prenait sa harpe, en jouait avec les doigts ; Saül en éprouvait du soulagement et du bien-être, et le mauvais esprit le quittait.



1 Or, les Philistins réunirent leurs armées pour une expédition, se donnèrent rendez-vous à Sokho, ville de Juda, et se campèrent entre Sokho et Azêka, à Efès-Dammim.

2 De son côté, Saül réunit les Israélites, qui se campèrent dans la vallée du Térébinthe, et se rangèrent en bataille vis-à-vis des Philistins.

3 Les Philistins occupaient la montagne d’un côté, les Israélites l’occupaient du côté opposé, la vallée les séparant.

4 Alors un géant sortit des rangs des Philistins, un homme de Gath, nommé Goliath : sa taille était de six coudées et un empan.

5 Il avait sur la tête un casque d’airain et était vêtu d’une cotte de mailles, du poids de cinq mille sicles ;

6 il avait des jambières d’airain aux jambes, et un javelot d’airain sur l’épaule ;

7 le bois de sa lance ressemblait à une ensouple de tisserand, et elle se terminait par un fer du poids de six cents sicles. Le porteur du bouclier marchait devant lui.

8 S’avançant donc, il cria ces paroles aux lignes d’Israël : "Pourquoi vous disposer à livrer bataille ? Ne suis-je pas, moi, le Philistin, et vous les sujets de Saül ? Désignez l’un d’entre vous pour qu’il s’avance vers moi.

9 Si, en combattant avec moi, il l’emporte et me tue, nous deviendrons vos sujets ; mais si c’est moi qui triomphe et le tue, vous serez nos sujets et nous obéirez.

10 Oui, ajouta le Philistin, je défie en ce jour les rangs des Israélites : donnez-moi un homme, que nous nous battions ensemble !"

11 Saül et tout Israël, en entendant ces paroles du Philistin, furent consternés et eurent grand peur.

12 Or, David était fils de cet Ephratéen, de Bethléem-en-Juda, qui se nommait Jessé et avait huit fils ; à l’époque de Saül, c’était un vieillard, comptant parmi les hommes d’âge.

13 Les trois fils aînés de Jessé étaient partis pour suivre Saül dans cette campagne ; ces trois hommes partis pour la guerre se nommaient, l’aîné Elïab, son puîné Abinadab, et le troisième Chamma.

14 David était le plus jeune, et les trois aînés seuls avaient suivi Saül.

15 Pour David, il allait et venait, quittant Saül pour garder les brebis de son père à Bethléem.

16 Le Philistin donc s’avançait chaque matin et chaque soir, et se présenta ainsi pendant quarante jours.

17 Cependant Jessé dit à David, son fils : "Prends, je te prie, pour tes frères cet êpha de blé grillé et ces dix pains, et porte-les vite au camp à tes frères.

18 Ces dix fromages, tu les porteras au chef de la division ; tu t’informeras du bien-être de tes frères et te muniras d’un gage de leur part."

19 (Saül, avec eux, ainsi que tous les hommes d’Israël étaient dans la vallée du Térébinthe, rangés en bataille contre les Philistins.)

20 Le lendemain, de bon matin, David laissa le troupeau aux soins d’un gardien, et partit avec sa charge selon la recommandation de Jessé. Il atteignit l’enceinte du camp, comme l’armée débouchait sur le champ de bataille et poussait le cri de guerre.

21 Israélites et Philistins s’alignèrent, ligne contre ligne.

22 David remit les objets qu’il portait aux mains du gardien des bagages, courut vers les rangs et alla s’informer de la santé de ses frères.

23 Tandis qu’il s’entretenait avec eux, voici venir le géant, Goliath le Philistin, de Gath, sortant des rangs des Philistins et tenant le même discours ; David l’entendit.

24 Tous les Israélites, en voyant cet homme, lâchèrent pied devant lui, fort effrayés.

25 Et les hommes d’Israël se disaient : "Avez-vous vu cet homme qui s’avance ? C’est pour défier Israël qu’il se met en avant. Eh bien ! Celui qui le vaincra, le roi le comblera de richesses, lui donnera sa fille, et exemptera la famille de son père de toute charge en Israël."

26 David, s’adressant à ceux qui étaient près de lui, demanda : "Que fera-t-on à l’homme qui aura vaincu ce Philistin et délivré Israël de l’ignominie ? Qu’est donc ce Philistin, cet incirconcis, pour insulter les légions du Dieu vivant !"

27 Le peuple lui répéta la même chose, ajoutant : "Telle sera la récompense de l’homme qui l’aura vaincu."

28 Elïab, son frère aîné, l’entendant parler à ces hommes, se mit en colère contre David et dit : "Pourquoi es-tu descendu ici, et à qui as-tu confié ces quelques brebis dans le désert ? Je connais ton caractère volontaire et vicieux, car c’est pour voir la guerre que tu es venu !

29 Eh ! Qu’ai-je donc fait, répondit David ? C’était une simple parole."

30 Le quittant alors, il s’adressa à un autre, à qui il tint le même discours ; les gens lui firent la même réponse que précédemment.

31 Les propos de David ayant été propagés, on les répéta devant Saül, qui le fit venir.

32 David dit à Saül : "Que personne ne perde courage à cause de lui ! Ton serviteur ira et se battra avec ce Philistin."

33 Mais Saül dit à David : "Tu ne peux aller te battre avec ce Philistin, car tu n’es qu’un enfant, et lui est un homme de guerre depuis sa jeunesse."

34 David répondit à Saül : "Ton serviteur faisait paître les brebis de son père ; quand survenait le lion ou l’ours et qu’il emportait une bête du troupeau,

35 je le poursuivais, je le terrassais, et la lui arrachais de la gueule ; alors il se jetait sur moi, mais je le saisissais par la mâchoire et le frappais à mort.

36 Puisque ton serviteur a eu raison et du lion et de l’ours, cet impur Philistin aura le même sort, lui qui a défié les légions du Dieu vivant."

37 Et David ajouta : "L’Éternel, qui m’a protégé contre le lion et l’ours, me protégera aussi contre ce Philistin…" Et Saül dit à David : "Va, et que l’Éternel soit avec toi !"

38 Saül revêtit David de son propre costume, lui mit sur la tête un casque d’airain, lui fit endosser une cuirasse ;

39 David ceignit l’épée par-dessus ses vêtements et essaya de marcher, n’en ayant pas l’habitude. Alors il dit à Saül : "Je ne puis marcher avec cette armure, car je n’y suis pas accoutumé" ; et il s’en débarrassa.

40 Il prit son bâton à la main, choisit dans le torrent cinq cailloux lisses, qu’il mit dans sa panetière de berger, et, muni de sa fronde, s’avança vers le Philistin.

41 Celui-ci s’approcha lentement de David, précédé de l’homme qui portait son bouclier.

42 Le Philistin, considérant David, le regarda avec dédain, parce qu’il était jeune, vermeil et de bonne mine.

43 Et il dit à David : "Suis-je un chien, que tu t’avances contre moi avec des bâtons ?" Et il maudissait David en invoquant son dieu.

44 Et le Philistin dit à David : "Viens ici que je donne ta chair aux oiseaux du ciel et aux animaux des champs !"

45 David répondit au Philistin : "Tu viens à moi avec l’épée, la lance et le javelot ; et moi je viens au nom de l’Éternel-Cebaot, du Dieu des légions d’Israël que tu insultes.

46 En ce jour, l’Éternel te mettra en mon pouvoir, je t’abattrai et je te couperai la tête et je livrerai les cadavres de l’armée des Philistins, aujourd’hui même, aux oiseaux du ciel et aux animaux des champs, afin que toute la terre sache qu’il y a un Dieu pour Israël !

47 Et toute cette multitude saura que l’Éternel n’a pas besoin d’épée ni de lance pour donner la victoire, car l’Éternel est le maître de la guerre, et il vous livrera en notre pouvoir !"

48 Voyant alors le Philistin se mettre en mouvement et s’avancer à sa rencontre, David s’élança, traversa rapidement le champ de bataille dans la direction du Philistin,

49 mit la main dans sa panetière, en tira une pierre, qu’il lança avec la fronde, et atteignit le Philistin au front ; la pierre s’y enfonça et il tomba la face contre terre.

50 Ainsi David vainquit le Philistin avec une fronde et une pierre, et le frappa à mort, sans avoir une épée à la main ;

51 puis il fondit sur le Philistin, lui prit son épée qu’il tira du fourreau, et le tua en lui tranchant la tête. Les Philistins, voyant que leur champion était mort, prirent la fuite.

52 Les hommes d’Israël et de Juda se levèrent en poussant le cri de guerre et poursuivirent les Philistins jusqu’aux abords de Gaï et jusqu’aux portes d’Ekron ; les cadavres des Philistins jonchèrent la route de Chaaraïm, jusqu’à Gath et jusqu’à Ekron.

53 Au retour de cette poursuite des Philistins, les enfants d’Israël allèrent piller leurs camps.

54 Pour David, il prit la tête du Philistin et la porta à Jérusalem, et ses armes, il les déposa dans sa tente.

55 Or, en voyant David s’avancer au-devant du Philistin, Saül avait dit à Abner, commandant de l’armée : "De qui ce jeune homme est-il fils, Abner ?" Et Abner avait répondu : "Par ta vie, ô roi ! Je l’ignore."

56 "Informe-toi, dit le roi, de qui ce garçon est fils…"

57 Et lorsque David revint après avoir tué le Philistin, Abner vint le prendre et le présenta à Saül, tenant à la main la tête du Philistin.

58 Saül lui demanda alors : "De qui es-tu fils, jeune homme ? De ton serviteur Jessé le Bethléémite," répondit David.



1 A la suite de son entretien avec Saül, le cœur de Jonathan s’attacha à David, de sorte qu’il l’aima comme lui-même.

2 Saül le retint ce jour même et ne le laissa pas retourner chez son père.

3 Pour Jonathan, il fit un pacte avec David, parce qu’il l’aimait comme lui-même ;

4 il se dépouilla du manteau qu’il portait et le donna à David, ainsi que son costume, et jusqu’à son épée, son arc et sa ceinture.

5 David fit diverses expéditions, réussit partout où l’envoyait Saül, et celui-ci le mit à la tête des guerriers ; et il se fit aimer de tout le peuple, comme des serviteurs de Saül.

6 Or, quand on rentra, comme David revenait vainqueur du Philistin, les femmes s’avancèrent de toutes les villes d’Israël au-devant du roi Saül, chantant et dansant au son des gais tambourins et des triangles.

7 Et elles chantaient en chœur dans leurs jeux, en disant : "Saül a battu ses mille, Et David ses myriades !"

8 Saül s’en fâcha fort, trouvant la chose déplaisante ; et il dit : "Elles donnent les myriades à David et à moi les mille : il ne lui manque plus que la royauté !"

9 Saül regarda David de mauvais œil, à partir de ce jour.

10 Le lendemain, le mauvais esprit envoyé par Dieu s’empara de Saül, et il allait dans la maison, en proie au délire, tandis que David touchait de ses doigts l’instrument, comme il l’avait fait précédemment ; et Saül avait sa lance en main.

11 Saül brandit la lance en disant : "Je clouerai David au mur" ; mais David l’évita deux fois.

12 Alors Saül eut peur de David, parce que le Seigneur était avec lui, tandis qu’il avait abandonné Saül

13 Saül l’éloigna donc d’auprès de lui et il en fit un chef de mille à son service, de sorte qu’il dut aller et venir à la tête du peuple.

14 David avait du succès dans toutes ses expéditions, car l’Éternel était avec lui ;

15 et Saül, voyant combien il réussissait, en fut effrayé.

16 Mais tout Israël et Juda aimaient David, parce qu’il allait et venait à leur tête.

17 Saül dit à David "Vois, ma fille aînée, Mérab, c’est elle que je veux te donner pour femme, sois-moi seulement un brave guerrier, combattant les combats du Seigneur." (Il ne faut pas que ma main le frappe, pensait Saül, mais plutôt celle des Philistins.)

18 David répondit à Saül : "Qui suis-je, quelle est mon existence, que vaut ma famille en Israël, pour que je devienne gendre du roi ?..."

19 Or, à l’époque où Mérab, fille de Saül, devait être donnée à David, elle fut donnée en mariage à Adriel de Mehola.

20 Mikhal, fille de Saül, conçut de l’amour pour David ; Saül en fut informé, et la chose lui plut ;

21 car Saül se disait "Je la lui donnerai, afin qu’elle soit un piège pour lui et qu’il tombe sous la main des Philistins." Il dit donc à David : "C’est par la seconde que tu deviendras mon gendre à présent."

22 Et Saül ordonna à ses serviteurs de dire à David en confidence : "Vois, le roi a de l’affection pour toi, tous ses serviteurs t’aiment ; deviens donc gendre du roi."

23 Les serviteurs de Saül parlèrent dans ce sens à l’oreille de David, mais il répondit : "Est-ce peu de chose à vos yeux que de m’allier au roi, moi pauvre et chétif ?"

24 Les serviteurs de Saül le lui rapportèrent, en disant : "Voilà ce qu’a répondu David."

25 Et Saül dit : "Vous direz à David : Le roi n’exige d’autre douaire que cent prépuces de Philistins comme châtiment de ces ennemis du roi." (Saül avait pour but de faire tomber David aux mains des Philistins.)

26 Ses serviteurs rapportèrent cette parole à David, à qui il plut de devenir le gendre du roi. Et le temps n’était pas encore écoulé,

27 que David se mit en campagne, partit avec ses hommes, défit deux cents Philistins et rapporta leurs prépuces, qu’on livra intégralement au roi, afin qu’il devînt son gendre ; et Saül lui donna pour femme sa fille Mikhal.

28 Saül vit et reconnut que Dieu était avec David, qu’il était aimé de Mikhal, sa fille.

29 Et plus que jamais Saül redouta David, et il lui fut hostile sa vie durant.

30 Les chefs des Philistins firent mainte incursion ; mais au cours de leurs expéditions, David eut constamment du succès, plus que tous les serviteurs de Saül. Et son nom fut en grand honneur.



1 Alors Saül proposa à son fils Jonathan et à tous ses serviteurs de faire mourir David. Mais Jonathan, fils de Saül, avait beaucoup d’amitié pour David.

2 Et il annonça la chose à David, en disant : "Saül, mon père, cherche à te faire mourir. Tiens-toi donc dès demain sur tes gardes, dérobe-toi aux regards et reste caché.

3 Moi, je sortirai et j’accompagnerai mon père dans le champ où tu seras, je parlerai pour toi à mon père, et je te ferai part de ce que j’aurai observé".

4 Jonathan parla donc en faveur de David à Saül, son père, et il lui dit : "Que le roi ne se rende pas coupable à l’égard de David, son serviteur, car lui ne t’a manqué en rien, et sa manière d’agir est extrêmement profitable pour toi.

5 Au péril de sa propre vie, il a frappé le Philistin, et Dieu a donné ainsi une grande victoire à tout Israël ; tu l’as vu et t’en es réjoui. Pourquoi donc te rendre coupable de l’effusion du sang innocent, en faisant mourir David sans motif ?"

6 Saül, déférant à la voix de Jonathan, fit ce serment : "Par le Dieu vivant ! Il ne sera pas mis à mort."

7 Alors Jonathan manda David et lui fit part de tout cet entretien ; puis il l’introduisit auprès de Saül, et il se tint devant lui comme par le passé.

8 La guerre ayant recommencé, David se mit en campagne, combattit les Philistins, leur infligea une grande défaite et les mit en fuite.

9 Le mauvais esprit suscité de Dieu s’empara de Saül ; il était assis dans sa maison, sa lance à la main, tandis que David pinçait les cordes.

10 Saül chercha à frapper David, de sa lance, contre le mur ; mais David se déroba au coup de Saül, dont la lance atteignit le mur. David prit la fuite et s’échappa, cette nuit même.

11 Saül envoya des émissaires à la maison de David, pour le surveiller et le tuer au matin. David en fut informé par Mikhal, sa femme, qui ajouta : "Si tu ne te sauves pas cette nuit, demain tu seras mis à mort."

12 Mikhal fit descendre David par la fenêtre ; il s’enfuit et se mit en sûreté.

13 Mikhal prit les terafim, qu’elle plaça dans le lit, mit au chevet le coussin de poil de chèvre et jeta un drap par-dessus.

14 Saül ayant envoyé des émissaires pour s’emparer de David, elle leur dit : "Il est malade".

15 Alors Saül donna mission à ces gens d’aller voir David, en ajoutant : "Amenez-le-moi dans son lit, pour que je le fasse mourir".

16 Les envoyés entrèrent, et voici que les terafim étaient dans le lit, et le coussin de poil de chèvre au chevet.

17 Saül dit à Mikhal : "Pourquoi m’as-tu trompé de la sorte, et as-tu favorisé la fuite de mon ennemi ?" Mikhal répondit à Saül : "C’est lui qui m’a dit : Laisse-moi partir ou je te tuerai."

18 David, ayant donc pris la fuite pour être en sûreté, se rendit chez Samuel, à Rama, et l’informa de tout ce que lui avait fait Saül ; Il s’en alla avec Samuel, et ils s’établirent à Naïot.

19 On le rapporta à Saül, en disant : "David se trouve à Naïot, près de Rama."

20 Saül envoya des émissaires pour s’emparer de David. Comme ils virent le groupe des prophètes qui prophétisaient, et Samuel debout à leur tête, les envoyés de Saül furent saisis de l’esprit divin et ils prophétisèrent, eux aussi.

21 Saül, informé, envoya d’autres émissaires, qui prophétisèrent également ; il en envoya d’autres une troisième fois, ils prophétisèrent à leur tour.

22 Alors il alla lui-même à Rama. Parvenu à la grande citerne près de Sëkhou, il demanda où étaient Samuel et David ; on répondit : "A Naïot, près de Rama."

23 Il se dirigea vers Naïot, près de Rama ; l’esprit de Dieu le saisit à son tour, et il alla prophétisant jusqu’à son arrivée à Naïot, près de Rama.

24 Là, il se dépouilla, lui aussi, de ses vêtements, prophétisa aussi devant Samuel, et resta couché, ainsi dévêtu, tout ce jour et toute la nuit. De là ce dicton : "Saül aussi est donc parmi les prophètes !"



1 David s’enfuit de Naïot près de Rama et vint trouver Jonathan, à qui il dit : "Qu’ai-je fait à ton père, quel est mon tort, quelle est ma faute à son égard, pour qu’il en veuille à ma vie ?"

2 "Oh ! non, lui répondit-il, tu ne mourras point : mon père ne fait rien, ni grande ni petite chose, sans me l’avoir fait connaître ; pourquoi donc m’aurait-il laissé ignorer ce dessein ? Cela n’est pas."

3 David insista avec serment et dit : "Ton père sait bien que j’ai trouvé faveur à tes yeux, et il se sera dit : Que Jonathan n’en sache rien, il en serait affligé… Mais, certes, par le Dieu vivant et ta propre vie ! Il n’y a qu’un pas entre moi et la mort."

4 Jonathan dit à David : "Que veux-tu donc que je fasse pour toi ?"

5 David répondit à Jonathan : "C’est demain la néoménie, et je dois être assis à table près du roi. Tu me permettras de m’absenter, et je me cacherai dans la campagne ’jusqu’au troisième soir.

6 Si ton père remarque mon absence, tu diras : David m’a demandé la permission de courir à Bethléem, sa ville, où toute sa famille célèbre le sacrifice annuel.

7 Si alors il dit : Bon ! C’est le salut pour ton serviteur ; mais s’il se met en colère, sache qu’il a résolu mon malheur.

8 Tu agiras amicalement envers ton serviteur, car c’est dans une alliance divine que tu l’as fait entrer avec toi. Que si je suis en faute, fais-moi mourir toi-même, et pourquoi m’amènerais-tu à ton père ?"

9 Jonathan répondit : "Loin de toi cette pensée ! Certes, si je savais ta perte arrêtée dans l’esprit de mon père, est-ce que je ne te le ferais pas savoir ?"

10 "Mais, dit David à Jonathan, qui m’avertira, si ton père t’adresse à toi-même une parole sévère ?"

11 "Viens, dit Jonathan à David, sortons dans la campagne." Et tous deux s’en allèrent dans la campagne.

12 Et Jonathan dit à David : "Par l’Éternel, Dieu d’Israël ! Je sonderai mon père dans ces trois jours ; s’il est bien disposé pour David, et si alors je ne te l’envoie pas révéler,

13 que le Seigneur en fasse tant et plus à Jonathan ! Que si mon père se complaisait dans la pensée de te nuire, je te le révélerai, je te ferai partir, et tu t’en iras en paix ; et que le Seigneur t’assiste comme il a assisté mon père !

14 Et puisses-tu, tant que je vivrai, puisses-tu m’être bienveillant au nom du Seigneur, pour que je ne meure point ;

15 et ne jamais retirer ta bienveillance à ma maison ; pas même quand le Seigneur aura fait disparaître de la terre chacun des ennemis de David !"

16 Ainsi Jonathan contracta ce pacte avec la maison de David : "Que Dieu demande compte du parjure aux ennemis de David !"

17 Et Jonathan continua d’adjurer David au nom de son affection pour lui, car il l’aimait comme lui-même.

18 Jonathan lui dit : "C’est demain néoménie ; ton absence sera remarquée, ta place étant vide.

19 Parvenu au troisième jour, tu t’enfonceras encore plus avant, jusqu’au lieu où tu étais caché le jour de l’événement, et tu attendras près de la pierre itinéraire.

20 Moi, je lancerai trois flèches de ce côté, comme pour tirer à la cible ;

21 puis, j’enverrai le jeune esclave ramasser les flèches. Si je lui dis : Vois, les flèches sont en deçà de toi, prends-les ! alors reviens, car il y aura sécurité pour toi et nul danger, par I’Éternel !

22 Mais si je dis au jeune homme : Vois, les flèches sont en avant de toi, va-t-en, car le Seigneur veut ton départ.

23 Quant à la parole que nous avons échangée, toi et moi, l’Éternel en est, entre nous deux, l’immuable garant."

24 David resta caché dans la campagne. La néoménie venue, le roi se mit à table pour le repas.

25 Le roi s’était assis à sa place, comme d’habitude sur son siège près du mur, Jonathan se tint debout, Abner prit place auprès de Saül, et le siège de David resta inoccupé.

26 Saül ne fit aucune observation ce jour-là. Il se disait : "C’est un accident. Il est sans doute impur, oui, il est impur !"

27 Mais le second jour de la néoménie, la place de David étant encore vacante, Saül dit à son fils Jonathan : "Pourquoi le fils de Jessé n’a-t-il paru ni hier ni aujourd’hui au repas ?"

28 Jonathan répondit à Saül : "C’est que David m’a demandé la permission d’aller à Bethléem.

29 Il a dit : Laisse-moi partir, car nous avons un banquet de famille dans la ville, et mon frère lui-même me l’a demandé. Si donc j’ai trouvé faveur à tes yeux, permets-moi de m’échapper pour visiter mes frères. C’est pour cela qu’il n’est pas venu à la table du roi."

30 Saül se mit en colère contre Jonathan et lui dit : "Fils perfide et rebelle ! Crois-tu que j’ignore que tu chéris le fils de Jessé, à ta honte et à la honte des flancs de ta mère ?

31 Non, tant que le fils de Jessé sera vivant sur la terre, ni toi ni ta royauté ne pourrez subsister ! Partant, ordonne qu’on me l’amène, car il a mérité la mort,"

32 Répondant à Saül, son père, Jonathan lui dit : "Pourquoi serait-il mis à mort ? Qu’a-t-il fait ?"

33 Saül lança son javelot contre lui pour le frapper ; Jonathan reconnut alors que son père avait résolu la mort de David.

34 Jonathan se leva de table, exaspéré, et il ne prit aucune nourriture le jour de cette seconde néoménie, affligé qu’il était au sujet de David, parce que son père l’avait outragé.

35 Le matin venu, Jonathan se rendit aux champs, à l’endroit convenu avec David ; un jeune serviteur l’accompagnait.

36 Il dit à son serviteur : "Cours ramasser, je te prie, les flèches que je lancerai." Le serviteur courut, mais lui, il lança les flèches de manière à le dépasser.

37 Comme le serviteur atteignit l’endroit où Jonathan avait dirigé les flèches, celui-ci lui cria : "Mais les flèches sont en avant de toi !"

38 Puis Jonathan cria au serviteur : "Vite, hâte-toi, ne t’arrête point !" Et le serviteur de Jonathan ramassa les flèches et revint vers son maître.

39 Or, le serviteur ne s’était douté de rien ; Jonathan et David seuls étaient d’intelligence.

40 Jonathan remit ses armes à son serviteur et lui dit : "Va, porte cela à la ville."

41 Le serviteur parti, David vint du côté du midi, tomba la face contre terre et se prosterna trois fois. Ils s’embrassèrent et pleurèrent ensemble, David surtout versa d’abondantes larmes.

42 Et Jonathan dit à David : "Va en paix, puisque nous nous sommes juré mutuellement au nom de l’Éternel, en disant : Que Dieu soit entre toi et moi, entre ta postérité et la mienne, à tout jamais !"



1 Il se mit en route et partit, tandis que Jonathan retourna à la ville.

2 David arriva à Nob, chez le prêtre Ahimélec. Celui-ci courut à sa rencontre et lui dit : "D’où vient que tu es seul et que personne ne t’accompagne ?"

3 "Le roi, lui répondit David, m’a donné une mission et m’a dit : Que personne ne sache rien de la mission et de l’ordre que je te donne. Quant aux serviteurs, je leur ai donné rendez-vous à certaine place.

4 Et maintenant, ce que tu as sous la main, donne-le moi, cinq pains, ou n’importe quoi."

5 Le prêtre dit à David "Je n’ai pas de pain ordinaire sous la main, seulement du pain consacré, pourvu que tes serviteurs se soient tenus éloignés des femmes."

6 "Certes, répondit David au prêtre, nulle femme n’était à notre portée, depuis environ deux ou trois jours que je suis parti, et les vases des serviteurs sont restés purs. S’il en est ainsi par rapport aux choses profanes, à plus forte raison aujourd’hui que les vases doivent servir à un objet consacré"

7 Le prêtre lui donna donc du pain sacré, car il n’y en avait pas d’autre que les pains de proposition, qu’on enlevait de devant le Seigneur, pour y substituer, le jour même, du pain frais.

8 Or, là se trouvait, en ce moment, un des serviteurs de Saül, retenu en présence du Seigneur ; son nom était Doëg l’Iduméen, intendant des troupeaux de Saül.

9 David dit à Ahimélec : "N’as-tu pas ici sous la main quelque lance ou épée ? Je n’ai emporté ni mon épée ni mes autres armes, car l’ordre du roi était pressant."

10 Le prêtre répondit : "L’épée de Goliath, le Philistin, que tu as vaincu dans la vallée du Térébinthe, est là, derrière l’éphod, enveloppée dans un drap. Prends-la si tu veux, car il n’y en a point d’autre ici. Elle n’a pas sa pareille, répliqua David, donne-la moi."

11 David se leva le jour même, toujours fuyant devant Saül et il se rendit chez Akhich, roi de Gath.

12 Les serviteurs d’Akhich lui dirent : "N’est-ce pas là David, le roi du pays ? N’est-ce pas celui-là même qu’on acclamait dans les chœurs, en disant "Saül a battu ses milliers, Et David ses myriades" ?

13 David prit ces propos à cœur et eut grandement peur d’Akhich, roi de Gath.

14 Alors il changea sa manière d’être en leur présence, en contrefaisant le fou au milieu d’eux ; il traça des dessins sur les battants de la porte, et laissa la salive se répandre sur sa barbe.

15 Et Akhich dit à ses serviteurs : "Vous voyez bien que cet homme a perdu la raison ; pourquoi le faites-vous venir chez moi ?

16 N’ai-je pas assez de fous, sans que vous ameniez celui-ci pour se livrer à ses actes de folie devant moi ? Un tel homme devait-il venir dans ma maison ?"



1 David partit de ce lieu et alla se réfugier dans la caverne d’Adoullam. Ses frères et toute sa famille paternelle, l’ayant appris, y descendirent auprès de lui.

2 A lui se joignirent aussi tout homme en détresse, tous ceux qui avaient des créanciers, tous les désespérés ; il devint leur chef. Environ quatre cents hommes se groupèrent autour de lui.

3 De là, David se rendit à Miçpé-Moab, et il dit au roi de Moab "Permets que mon père et ma mère aillent demeurer chez vous, jusqu’à ce que je sache ce que Dieu décidera de moi."

4 Il les conduisit donc devant le roi de Moab, chez qui ils demeurèrent tout le temps que David passa dans le fort.

5 Gad, le prophète, dit à David : "Ne reste pas dans le fort ; va-t’en et rends-toi au pays de Juda." David s’en alla et arriva au bois de Héreth.

6 Or, Saül apprit qu’on avait découvert David et ceux qui l’accompagnaient. Saül était alors à Ghibea, assis sous le tamarisc, sur la hauteur, sa lance à la main, tous ses serviteurs debout près de lui.

7 Et Saül dit à ses serviteurs qui se tenaient près de lui : "Ecoutez, ô Benjamites ! Est-ce que le fils de Jessé vous donnera à tous des champs et des vignes ? Fera-t-il de vous tous des chefs de mille, des chefs de cent ?

8 Car vous vous êtes tous ligués contre moi, personne ne m’a révélé le pacte de mon fils avec le fils de Jessé, nul d’entre vous ne s’inquiète de moi, ne me révèle rien, alors que mon fils me suscite dans mon serviteur un traître, comme en ce jour !"

9 Doëg l’lduméen, qui était préposé aux serviteurs de Saül, prit la parole et dit : "J’ai vu le fils de Jessé venir à Nob, chez Ahimélec, fils d’Ahitoub,

10 qui a consulté pour lui le Seigneur, lui a donné des provisions, lui a remis aussi le glaive de Goliath, le Philistin."

11 Le roi fit appeler Ahimélec, fils d’Ahitoub, le prêtre, et tous les prêtres de sa famille, résidant à Nob, et tous vinrent chez le roi.

12 Et Saül dit : "Ecoute, fils d’Ahitoub !" Il répondit : "Je suis prêt, Seigneur."

13 Et Saül lui dit : "Pourquoi t’es-tu ligué contre moi avec le fils de Jessé, en lui donnant du pain et une épée et en consultant Dieu à son intention, pour qu’il se levât traîtreusement contre moi comme en ce jour ?"

14 Ahimélec répondît au roi : "Eh ! Qui, entre tous tes serviteurs, est fidèle comme David, avec cela gendre du roi, soumis à ton autorité, honoré dans ta maison ?

15 Est-ce aujourd’hui que j’aurais commencé à interroger pour lui le Seigneur ? Loin de moi ! Que le roi n’impute aucun tort à son serviteur, à personne de ma famille, car ton serviteur ne sait rien de tout cela, ni peu ni prou."

16 Certes, dit le roi, tu mourras, Ahimélec, toi et toute ta famille !"

17 Et le roi dit aux satellites qui l’entouraient : "Approchez, et mettez à mort les prêtres du Seigneur, car ils sont complices de David ; ils savaient qu’il était en fuite et ne l’ont pas dénoncé." Mais les serviteurs du roi n’osèrent pas frapper et porter la main sur les prêtres du Seigneur.

18 Et le roi dit à Doëg : "Approche, toi, et frappe les prêtres !" Et Doëg l’lduméen s’approcha et frappa les prêtres. Il fit mourir, ce jour-là, quatre-vingt-cinq hommes portant l’éphod de lin.

19 Et Nob, la ville des prêtres, fut passée au fil de l’épée ; hommes et femmes, jusqu’aux petits enfants et aux nourrissons, bœufs et ânes, menu bétail, tout au fil de l’épée.

20 Il n’échappa qu’un fils d’Ahimélec, fils d’Ahitoub, nommé Ebiatar, qui s’enfuit, rejoignant David.

21 Ebiatar apprit à David que Saül avait fait périr les prêtres du Seigneur.

22 Et David dit à Ebiatar : "Je savais, ce jour-là, Doëg l’Iduméen étant présent, qu’il me dénoncerait à Saül. C’est moi qui ai fait le malheur de toute ta famille.

23 Demeure avec moi, ne crains rien. Qui en veut à ma vie en voudra à la tienne, mais tu es en sûreté auprès de moi."



1 On annonça à David que des Philistins attaquaient Keïla et pillaient les granges.

2 Et David consulta le Seigneur, disant : "Dois-je y aller et battrai-je ces Philistins ?" Le Seigneur lui répondit : "Va, tu battras les Philistins et tu dégageras Keïla."

3 Mais les gens de David lui dirent : "Certes, ici, en Juda, nous sommes inquiets, combien plus si nous allons à Keïla, vers les lignes des Philistins !"

4 De nouveau, David consulta le Seigneur, qui lui répondit : "Va, descends à Keïla, je ferai tomber les Philistins en ton pouvoir."

5 David alla avec ses hommes à Keïla, attaqua les Philistins, emmena leur bétail et leur infligea une grande défaite ; David délivra ainsi les habitants de Keïla.

6 Or, lorsque Ebiatar, fils d’Ahimélec, s’était réfugié auprès de David vers Keïla, il avait emporté l’éphod avec lui.

7 Ayant appris que David était entré dans Keïla, Saül dit : "Dieu le livre en mon pouvoir, car il s’est enfermé, en entrant dans une ville munie de portes et de verrous."

8 Alors Saül convoqua tout le peuple à la guerre, l’invitant à descendre à Keïla pour assiéger David et son monde.

9 David, instruit des mauvais desseins de Saül à son égard, dit au prêtre Ebiatar : "Fais avancer l’éphod."

10 Puis David dit : "Seigneur, Dieu d’Israël, ton serviteur a appris que Saül cherche à pénétrer dans Keïla pour détruire cette ville à cause de moi.

11 Les bourgeois de Keïla me livreront-ils en sa main ? Saül y viendra-t-il, comme ton serviteur l’a ouï dire ? Seigneur, Dieu d’Israël, veuille le faire savoir à ton serviteur." Le Seigneur répondit : "Il viendra"

12 David reprit : "Les bourgeois de Keïla me livreront-ils avec mes hommes aux mains de Saül ? ils vous livreront," répondit le Seigneur.

13 Alors David se leva avec ses gens, au nombre d’environ six cents hommes, et ils sortirent de Keïla, prenant une autre direction. Saül, ayant appris que David s’était échappé de Keïla, renonça à se mettre en campagne.

14 David s’établit dans le désert en des points sûrs ; il resta sur la montagne, au désert de Ziph. Saül le cherchait tout ce temps, mais Dieu ne le laissa pas tomber en son pouvoir.

15 David sut que Saül était sorti pour attenter à sa vie, et il se tint dans la forêt du désert de Ziph.

16 AIors Jonathan, fils de Saül, se mit en route, se rendit auprès de David dans la forêt, et l’encouragea au nom du Seigneur,

17 lui disant : "Ne crains rien, la main de Saül, mon père, ne t’atteindra point ; tu règneras sur Israël et moi je serai ton second ; Saül, mon père, le sait bien aussi."

18 Tous deux firent alliance devant le Seigneur ; David resta dans la forêt, et Jonathan regagna sa maison.

19 Des Ziphiens montèrent auprès de Saül, à Ghibea, pour lui dire : "Sais-tu ? David se cache parmi nous, dans les abris de la forêt, sur la colline de Hakhila, qui est à droite du désert.

20 Et maintenant, ô roi, vas-y absolument à ton gré, nous nous chargeons de te le livrer."

21 Saül répondit : "Soyez bénis de l’Éternel, pour votre sollicitude à mon égard !

22 Allez, je vous prie, prenez encore vos dispositions pour connaître et observer l’endroit où il se tient et savoir qui l’y a vu, car on m’a dit qu’il est fertile en ruses.

23 Voyez et reconnaissez toutes les retraites où il peut se cacher, venez me retrouver une fois bien renseignés, et j’irai avec vous ; et s’il est dans le pays, je le rechercherai dans toutes les familles de Juda."

24 Ils partirent donc dans la direction de Ziph, précédant Saül, tandis que David, avec ses hommes, était dans le désert de Maon, dans la plaine, vers la droite du désert.

25 Saül et ses gens se mirent à sa recherche. David, informé, descendit le long des rochers, mais resta dans le désert de Maon ; Saül, l’apprenant, poursuivit David dans le désert de Maon.

26 Saül cheminait d’un côté de la montagne, tandis que David et ses hommes suivaient l’autre versant de la montagne. David s’avançait en toute hâte pour échapper à Saül, et celui-ci, avec ses gens, cernait David et sa troupe pour les capturer.

27 Or, un messager vint dire à Saül : "Viens vite, les Philistins se sont répandus dans le pays."

28 Et Saül cessa de poursuivre David et alla à la rencontre des Philistins. C’est pourquoi on appela ce lieu le Rocher de la Séparation.

29 David remonta de là et s’arrêta dans les abris d’En-Ghedi.



1 Or, quand Saül revint de poursuivre les Philistins, on lui annonça que David se trouvait dans le désert d’En-Ghedi.

2 Saül prit alors trois mille hommes choisis entre tout Israël, et alla à la recherche de David et de ses hommes, en parcourant les sentiers escarpés des chamois.

3 Il arriva près des parcs à brebis qui se trouvaient sur la route. Là était une caverne, où Saül entra pour satisfaire un besoin ; or, David et ses hommes se trouvaient au fond de cette caverne.

4 "Ah ! dirent ces hommes à David, voici le moment dont le Seigneur t’a dit : Vois, je mettrai ton ennemi en ta main, tu le traiteras comme bon te semblera." Et David alla couper sans bruit le bord du manteau de Saül.

5 Mais ensuite le cœur lui battit d’avoir coupé le vêtement de Saül,

6 et il dit à ses hommes : "Dieu me préserve d’agir ainsi envers mon souverain, de porter la main sur l’oint du Seigneur ! Oui, il est l’oint du Seigneur."

7 Il rompit par ces paroles le dessein de ses gens et ne leur permit pas d’attaquer Saül. Celui-ci sortit de la caverne et poursuivit son chemin.

8 David se leva alors, sortit de la caverne et suivit Saül en criant : "Mon seigneur le roi !" Saül se retourna, David s’inclina et se prosterna la face contre terre.

9 Et il dit à Saül : "Pourquoi écoutes-tu les propos des gens qui disent : David cherche à te nuire ?

10 Certes, aujourd’hui même, tu le vois, aujourd’hui le Seigneur t’a mis en mon pouvoir dans la caverne, me permettant ainsi de te tuer ; mais je t’ai épargné et j’ai dit : Je ne porterai pas la main sur mon maître, car il est l’oint du Seigneur.

11 Regarde, ô mon père, regarde le bord de ton manteau dans ma main ; puisque je l’ai coupé et ne t’ai pas tué, juge et comprends que je n’ai rien à me reprocher et que je ne t’ai manqué en rien, tandis que toi, tu cherches insidieusement à prendre ma vie !

12 Que Dieu juge entre toi et moi ! Il pourra me venger de toi, mais je ne porterai pas la main sur toi.

13 Comme dit le proverbe des anciens, c’est des mauvais que vient le mal ; mais ma main ne te touchera pas.

14 Contre qui le roi d’Israël s’est-il mis en campagne ? Qui poursuis-tu ? Un chien mort, un insecte !

15 Oui, l’Éternel sera juge et prononcera entre nous deux ! Qu’il voie, qu’il prenne ma cause en main et qu’il me fasse justice de toi !"

16 Quand David eut cessé de parler ainsi à Saül, Saül lui dit : "Est-ce là ta voix, David, mon fils ?" Et Saül éclata en pleurs.

17 Puis il dit à David : "Tu vaux mieux que moi ; car tu m’as fait du bien, et moi je t’ai fait du mal.

18 Tu as attesté aujourd’hui que tu as bien agi à mon égard, puisque le Seigneur m’a livré en ta main et que tu ne m’as pas tué.

19 Lorsqu’un homme surprend son ennemi, le laisse-t-il aller sain et sauf ?... Dieu te rende le bien que tu m’as fait en ce jour !

20 Or, je sais que certainement tu régneras, et que la royauté d’Israël te restera acquise.

21 Jure-moi donc par l’Éternel que tu ne détruiras pas ma postérité après moi et que tu ne retrancheras pas mon nom de la maison de mon père."

22 David en fit le serment à Saül. Celui-ci retourna dans sa maison, et David et ses hommes montèrent vers leur abri.



1 Samuel étant mort, tous les Israélites s’assemblèrent pour mener son deuil et l’ensevelirent dans sa demeure, à Rama. David se mit en route et se dirigea vers le désert de Paran.

2 Or, il y avait un homme à Maon, ayant son bien à Carmel ; cet homme était très notable, possédait trois mille brebis et mille chèvres, et il assistait à la tonte de son bétail à Carmel.

3 Cet homme avait nom Nabal, et sa femme s’appelait Abigaïl. La femme était intelligente et belle, l’homme dur et de mauvaise conduite ; c’était un Calébite.

4 David, ayant appris dans le désert que Nabal faisait tondre son bétail,

5 envoya dix serviteurs en leur disant : "Montez à Carmel, allez trouver Nabal, et saluez-le en mon nom.

6 Et vous direz : Ainsi soit pour la vie ! Sois en paix, en paix ta maison, en paix tout ce qui t’appartient !

7 Or, j’ai appris qu’on fait pour toi la tonte ; tant que tes bergers ont été près de nous, nous ne les avons pas molestés, ils n’ont éprouvé aucune perte tout le temps de leur séjour à Carmel.

8 Demande à tes gens, qu’ils te le disent ! Et que mes serviteurs trouvent bon accueil auprès de toi, puisque nous sommes venus en un jour de fête. Veuille donner ce dont tu peux disposer à tes serviteurs et à ton fils David."

9 Les serviteurs de David y allèrent et dirent fidèlement toutes ces paroles à Nabal de la part de David ; puis ils attendirent.

10 Nabal répondit aux serviteurs de David : "Qui est David ? Qui est le fils de Jessé ? Il y a beaucoup de serviteurs aujourd’hui qui s’émancipent de chez leurs maîtres !

11 Et je prendrais mon pain, mon eau, mes bêtes que j’ai tuées pour mes tondeurs, et je les donnerais à des hommes venus je ne sais d’où !"

12 Les serviteurs de David rebroussèrent chemin et, de retour, lui rapportèrent toutes ces paroles.

13 Et David leur dit : "Que chacun de vous ceigne son épée ! Et chacun ceignit son épée, David aussi ceignit la sienne, et ils montèrent à la suite de David, au nombre d’environ quatre cents hommes, et deux cents restèrent près des bagages.

14 Cependant un des serviteurs informa Abigaïl, femme de Nabal, en disant : "David avait envoyé des hommes chargés de saluer notre maître, mais celui-ci les a rudoyés.

15 Or, ces hommes étaient très bons pour nous ; nous n’avons subi aucun désagrément, aucune perte, tout le temps que nous avons frayé avec eux, que nous étions aux champs.

16 Ils nous ont servi de rempart la nuit comme le jour, tant que nous avons été avec eux, paissant le bétail.

17 Avise maintenant à prendre un parti, car c’en est fait de notre maître et de toute sa maison ; il est d’ailleurs trop violent pour qu’on ose lui parler."

18 AbigaïI, en toute hâte, prit deux cents pains, deux outres de vin, cinq brebis tout accommodées, cinq mesures de froment grillé, cent gâteaux de raisins secs et deux cents gâteaux de figues, qu’elle fit charger sur des ânes,

19 et elle dit à ses serviteurs : "Passez devant moi, je vous suis" ; mais à son époux Nabal elle n’en dit rien.

20 Or, tandis que, montée sur un âne, elle descendait par un pli de la montagne, David et ses hommes descendaient à l’opposite ; et elle les rencontra.

21 David avait dit : "C’est donc en vain que j’ai préservé tout ce que cet homme possédait dans le désert, de sorte qu’il n’a éprouvé aucune perte ! Et lui m’a rendu le mal pour le bien !

22 Que Dieu en fasse autant et plus aux ennemis de David, si d’ici au point du jour je laisse subsister, de ce qui lui appartient, la moindre créature !"

23 Abigaïl, en voyant David, descendit de l’âne en toute hâte, se jeta sur la face devant David et se prosterna par terre.

24 Puis elle se jeta à ses pieds et dit : "A moi, seigneur, à moi la faute ! Mais permets à ta servante de t’adresser quelques mots, et écoute les paroles de ta servante.

25 Que mon seigneur ne s’occupe pas de cet homme indigne, de Nabal, car il ressemble à son nom : Nabal il se nomme, et nabal est son caractère. Pour moi, ta servante, je n’ai pas vu les jeunes gens envoyés par mon seigneur.

26 Et maintenant, seigneur, j’en atteste le Dieu vivant et ta propre vie, ce Dieu qui t’aura préservé de t’engager dans le sang et de te venger par ta propre main, oui, ils seront comme Nabal, tes ennemis, ceux qui veulent du mal à mon seigneur.

27 Quant au présent que ta servante a apporté à son seigneur, qu’il soit remis aux jeunes gens de sa suite.

28 Daigne faire grâce à ta servante ! Certes, l’Éternel donnera à ta maison, seigneur, une existence durable, car ce sont les guerres de l’Éternel que tu soutiens, et, de ta vie, le malheur ne t’atteindra.

29 Que si on s’avisait de t’attaquer et d’en vouloir à ta vie, l’existence de mon seigneur restera liée au faisceau des vivants que protège l’Éternel, ton Dieu, tandis qu’il lancera au loin, avec la fronde, celle de tes ennemis.

30 Or, quand l’Éternel aura accompli pour toi, seigneur, tout le bien qu’il t’a promis, et qu’il t’aura institué chef d’Israël,

31 il ne faut pas que ceci devienne pour toi, seigneur, un écueil, une cause de remords, d’avoir versé le sang inutilement, et de t’être fait justice toi-même. L’Éternel te rendra heureux, seigneur, et tu te souviendras de ta servante."

32 David répondit à Abigaïl : "Béni soit l’Éternel, Dieu d’Israël, de t’avoir envoyée aujourd’hui à ma rencontre !

33 Et bénie soit ta prudence et bénie sois-tu, toi qui m’as empêché aujourd’hui de m’engager dans le sang et de demander secours à ma propre main !

34 Mais certes, par l’Éternel, Dieu d’Israël, qui m’a préservé de te faire du mal, si tu n’avais pas pris les devants en venant à moi, certes, d’ici au point du jour pas la moindre créature ne fût restée à Nabal !"

35 David accepta de sa main ce qu’elle lui avait apporté, et lui dit : "Retourne en paix chez toi ; vois, j’ai cédé à ta parole et t’ai fait bon accueil."

36 Abigaïl rejoignit Nabab qui faisait alors chez lui un vrai festin de roi, était en belle humeur et s’était enivré à l’excès. Elle ne lui adressa pas une parole jusqu’au lendemain matin.

37 Au matin, l’ivresse de Nabal étant dissipée, sa femme lui conta ces faits ; il sentit son cœur défaillir et devint comme une pierre.

38 Environ dix jours après, Nabal, frappé d’un coup du ciel, expirait.

39 En apprenant la mort de Nabal, David dit : "Béni soit le Seigneur, qui s’est intéressé à mon injure et en a puni Nabal ! Il a épargné un méfait à son serviteur, et le méfait de Nabal, il l’a fait retomber sur sa tête." Puis David envoya faire parler à Abigaïl, désirant la prendre pour femme.

40 Les serviteurs de David vinrent trouver Abigaïl à Carmel, et lui dirent : "David nous a envoyés vers toi, voulant te prendre pour épouse."

41 Et elle se leva, se prosterna la face contre terre et dit : "Ta servante est prête à laver, comme esclave, les pieds des serviteurs de mon maître."

42 Aussitôt Abigail se releva et monta sur un âne, suivie par ses cinq servantes elle partit à la suite des envoyés de David et devint son épouse.

43 David avait également épousé Ahinoam, de Jezreël, de sorte qu’il les eut toutes deux pour femmes.

44 Pour Saül, il avait fait épouser Mikhal, sa fille, femme de David, par Palti, fils de Layich, de Gallim.



1 Les gens de Ziph vinrent trouver Saül à Ghibea pour lui dire que David se tenait caché sur la colline de Hakhila, à la lisière du désert.

2 Et Saül se mit en marche, suivi de trois mille hommes de l’élite d’Israël, et descendit vers le désert de Ziph pour y chercher David.

3 Saül campa sur la colline de Hakhila qui fait face au désert, sur le chemin, et David, qui se tenait dans le désert, vit que Saül l’y poursuivait.

4 Il envoya des espions et connut avec certitude l’arrivée de Saül.

5 Alors David se leva et pénétra jusqu’au lieu où campait Saül. Il vit la place où Saül reposait ainsi qu’Abner, fils de Ner, son général ; Saül était couché dans l’enceinte, et sa troupe campait autour de lui.

6 David, prenant la parole, dit au Héthéen Ahimélec et à Abisaï, fils de Cerouya, frère de Joab : "Qui veut descendre avec moi vers Saül, à son campement ? Moi ! dit Abisaï ; j’irai avec toi."

7 David et Abisaï, parvenus de nuit près de la troupe, virent Saül couché et dormant dans l’enceinte, à son chevet sa lance fichée en terre ; Abner et la troupe étaient couchés autour de lui.

8 Abisaï dit à David "Dieu livre aujourd’hui ton ennemi en ta main ; permets-moi de le clouer à terre de sa lance, d’un seul coup, sans avoir à redoubler."

9 David répondit à Abisaï : "Ne le fais pas périr ! Qui porterait impunément la main sur l’élu du Seigneur ?

10 Non, par le Dieu vivant ! ajouta David ; mais que ce soit le Seigneur qui le frappe, ou qu’il meure quand son jour sera venu, ou qu’engagé dans une bataille il y périsse.

11 Me préserve le Seigneur de porter la main sur son élu ! Prends seulement, je te prie, la lance qui est à son chevet, et le pot à eau, et retirons-nous."

12 David prit donc la lance et le pot à eau au chevet de Saül, et ils s’en allèrent sans que personne le vît ou le sût, sans qu’aucun se réveillât ; car tous dormaient, accablés par le Seigneur d’un profond sommeil.

13 David, passant de l’autre côté, s’arrêta au sommet de la montagne, à distance : un grand intervalle les séparait.

14 David appela la troupe, puis Abner, fils de Ner, en disant "Ne répondras-tu pas, Abner ? Qui es-tu, dit Abner, toi qui cries ainsi près du roi ?"

15 Et David dit à Abner : "Quoi ! N’es-tu pas un homme ? Qui est ton égal en Israël ? Pourquoi donc ne veilles-tu pas sur le roi, ton maître, de sorte que le premier venu peut venir l’assassiner ?

16 Ce n’est pas bien ce que tu fais là ! Par le Dieu vivant, vous êtes dignes de mort, vous qui n’avez pas veillé sur votre maître, sur l’oint du Seigneur ! Et maintenant, regarde où est la lance du roi et le pot à eau placés à son chevet ?"

17 Saül reconnut la voix de David et dit : "Est-ce ta voix que j’entends, David, mon fils ?" David répondit : "C’est ma voix, seigneur.

18 Pourquoi, continua-t-il, mon seigneur persécute-t-il son serviteur ? Qu’ai-je donc fait ? Et quel est mon crime ?

19 Et maintenant, que mon seigneur le roi daigne écouter les paroles de son serviteur : si c’est l’Éternel qui t’a excité contre moi, qu’il accueille mon offrande ; mais si ce sont des hommes, ils seront maudits de Dieu, parce qu’ils m’ont empêché, en me chassant, de m’attacher à l’héritage de l’Éternel et m’ont dit : Va servir des dieux étrangers !

20 Et maintenant, que mon sang ne coule pas à terre, contrairement aux vues de l’Éternel ! Car le roi d’Israël s’est mis en campagne à la poursuite d’une simple puce, comme on va pourchasser une perdrix dans les montagnes !"

21 Saül répondit : "J’ai péché… Reviens, mon fils, ô David ! Je ne te ferai plus de mal, puisqu’en ce jour tu as respecté ma vie. Certes j’ai été sot et insensé au dernier point."

22 "Voici, reprit David, la lance du roi ; qu’un des serviteurs vienne la prendre.

23 L’Éternel rendra à chacun selon son mérite et sa loyauté ; car il t’a mis tout à l’heure à ma merci, mais je n’ai pas voulu porter la main sur l’oint du Seigneur.

24 Et maintenant, comme ta vie a été, en ce jour, chose précieuse à mes yeux, puisse la mienne être précieuse aux yeux du Seigneur et puisse-t-il me sauver de toute peine !"

25 Et Saül dit à David : "Béni es-tu, mon fils David ! Quoi que tu entreprennes, tu réussiras." David continua son chemin, et Saül retourna à sa demeure.



1 David se dit en lui-même : "Un de ces jours, je périrai par la main de Saül. Je n’ai rien de mieux à faire que de me réfugier au pays des Philistins ; Saül renoncera à me rechercher dans tout le territoire d’Israël, et je serai sauvé de sa main."

2 Là-dessus David se transporta, avec ses six cents hommes, auprès d’Akhich, fils de Maokh, roi de Gath.

3 David résida auprès d’Akhich, à Gath, lui et ses hommes, chacun avec sa famille ; lui-même avec ses deux femmes, Ahinoam de Jezreël et Abigaïl, femme de Nabal, de Carmel.

4 Saül, ayant appris que David s’était réfugié à Gath, cessa dès lors de le rechercher.

5 Or, David dit à Akhich : "Si j’ai trouvé faveur à tes yeux, fais-moi accorder une résidence dans quelque bourg de la campagne, pour que j’y demeure : pourquoi ton serviteur résiderait-il dans la ville royale, à tes côtés ?

6 Et Akhich, le même jour, lui fit don de Ciklag ; aussi Ciklag a-t-il appartenu aux rois de Juda jusqu’aujourd’hui.

7 La durée du temps que David demeura parmi les Philistins fut d’un an et quatre mois.

8 David montait avec ses hommes faire des incursions chez des gens de Guechour, de Ghézer et d’Amalec, familles habitant de longue date la région vers Chour et jusqu’au pays d’Égpyte.

9 David ravageait le pays, ne laissait vivre hommes ni femmes, capturait menu et gros bétail, ânes, chameaux et vêtements, puis s’en retournait auprès d’Akhich.

10 Quand celui-ci demandait : "Où avez-vous porté vos attaques aujourd’hui ?" David répondait : "Sur le midi de Juda, sur le midi des Yerahmeélites et des Kënites."

11 David n’épargnait donc hommes ni femmes, pour les amener jusqu’à Gath, car ils pourraient, pensait-il, nous dénoncer en disant : "David a fait telle chose, et telle a été sa conduite tout le temps de sa résidence parmi les Philistins."

12 Et Akhich comptait sur David, disant : "Certes, il s’est mis en mauvaise odeur auprès d’Israël, son peuple, et il restera mon sujet à jamais."



1 En ce temps-là, les Philistins rassemblèrent leurs troupes en armée pour combattre Israël. Akhich dit à David "Sache que tu partiras en guerre avec moi, toi et tes hommes."

2 David répondit à Akhich : "Certes, tu sais bien ce que fera ton serviteur. Aussi, dit Akhich à David, je te donne la garde de ma personne à jamais."

3 Samuel étant mort, tout Israël avait mené son deuil et l’avait enterré à Rama, sa ville. D’autre part, Saül avait fait disparaître du pays les nécromanciens et les devins.

4 Les Philistins, s’étant donc rassemblés, vinrent camper à Sunem. Saül rassembla tout Israël, et ils campèrent à Ghelboé.

5 En voyant l’armée des Philistins, Saül fut effrayé et trembla fort en son cœur.

6 Il consulta le Seigneur, mais le Seigneur ne lui répondit pas, ni par des songes, ni par les Ourim, ni par les prophètes.

7 Alors Saül dit à ses serviteurs : "Cherchez-moi une nécromancienne, que j’aille la trouver et la consulter." Ses serviteurs lui répondirent : "Il y a une nécromancienne à Endor."

8 Saül se déguisa en changeant de vêtements, s’en alla accompagné de deux hommes, et ils arrivèrent de nuit chez cette femme. Il lui dit : "Fais pour moi l’opération magique et évoque-moi celui que je te désignerai."

9 La femme lui répondit : "Tu sais bien ce qu’a fait Saül, qu’il a extirpé nécromanciens et devins de ce pays : pourquoi donc me tends-tu un piège en vue de causer ma mort ?"

10 Et Saül lui jura par l’Éternel, disant : "Par le Dieu vivant ! Il ne t’arrivera aucun malheur pour cette affaire."

11 La femme demanda : "Qui dois-je évoquer pour toi ? Il répondit : "Evoque-moi Samuel."

12 La femme, en voyant Samuel, jeta un grand cri et dit à Saül : "Mais tu es Saül ! Pourquoi m’as-tu trompée ?"

13 Le roi lui répondit : "Sois sans crainte. Qu’as-tu vu ? J’ai vu, répondit-elle à Saül, un être divin montant de dessous terre."

14 Il lui demanda : "Quelle figure a-t-il ?" Elle répondit : "C’est un vieillard qui monte, enveloppé d’un manteau." Saül comprit que c’était Samuel, et il s’inclina jusqu’à terre et se prosterna.

15 Samuel dit à Saül : "Pourquoi troubles-tu mon repos en me faisant évoquer ? Mon angoisse est grande, répondit Saül ; les Philistins m’attaquent, et Dieu m’abandonne et ne me répond plus, ni par l’entremise des prophètes ni par des songes. Je t’ai donc appelé pour que tu m’apprennes ce que je dois faire."

16 Samuel reprit : "Pourquoi m’interroges-tu, alors que l’Éternel t’a abandonné pour ton rival ?

17 Oui, l’Éternel a agi pour lui comme il l’avait déclaré par mon organe : il t’a arraché la royauté et l’a donnée à ton rival, à David.

18 Comme tu n’as pas écouté la voix du Seigneur et n’as pas servi son courroux contre Amalec, le Seigneur t’a traité de la sorte en ce jour.

19 Et il livrera également Israël, avec toi, au pouvoir des Philistins : demain, toi et tes fils vous serez où je suis, et l’armée d’Israël sera livrée par le Seigneur aux Philistins."

20 Aussitôt Saül tomba tout de son long par terre, fort épouvanté du discours de Samuel, et d’ailleurs épuisé de forces, car il n’avait rien mangé tout ce jour, ni toute cette nuit.

21 La femme s’approcha de Saül et, le voyant tout terrifié, lui dit : "Or çà, ta servante a écouté ta voix ; j’ai exposé ma vie pour obéir aux paroles que tu m’as dites.

22 Donc, à ton tour, de grâce, écoute la voix de ta servante : je veux te servir une tranche de pain, mange pour être réconforté quand tu te mettras en route."

23 Il refusa, disant : "Je ne mangerai pas." Mais ses serviteurs le pressèrent, la femme pareillement, et il céda à leur voix. Il se releva de terre et s’assit sur le lit.

24 La femme avait chez elle un veau gras ; elle se hâta de le tuer, puis elle prit de la farine qu’elle pétrit et qu’elle fit cuire en pains azymes.

25 Elle servit ce repas à Saül et à ses gens. Après avoir mangé, ils se levèrent et repartirent cette même nuit.



1 Les Philistins concentrèrent toutes leurs troupes à Aphek, tandis que les Israélites étaient campés près de la source qui est à Jezreël.

2 Les princes des Philistins s’avancèrent avec leurs troupes de cent et de mille ; David et ses hommes formaient l’arrière-garde avec Akhich.

3 Les chefs des Philistins dirent : "Qu’est-ce que ces Hébreux ?" Akhich leur répondit : "Mais c’est David, le serviteur de Saül, roi d’Israël, qui a été auprès de moi bien des jours et même des années, et chez qui je n’ai rien trouvé à reprendre depuis son arrivée jusqu’à ce jour."

4 Les chefs des Philistins se mirent en colère contre lui et lui dirent : "Fais repartir cet homme ; qu’il retourne à l’endroit que tu lui as assigné, mais qu’il ne nous accompagne pas à la guerre et ne devienne pas un obstacle contre nous dans le combat ; car, comment cet homme se ferait-il bien venir de son maître, si ce n’est avec les têtes de nos soldats ?

5 N’est-ce pas ce même David que les chœurs acclamaient en disant : "Saül a battu ses mille, Et David ses myriades ?"

6 Akhich appela David et lui dit : "Par le Dieu vivant ! Tu es honnête, ta conduite auprès de moi dans l’armée me plaît, et je n’ai rien trouvé à te reprocher depuis le jour de ton arrivée chez moi jusqu’à ce jour ; mais tu n’es pas agréable aux princes.

7 Repars donc et va en paix, pour ne pas mécontenter les princes des Philistins.

8 Mais, dit David à Akhich, qu’ai-je fait et qu’as-tu trouvé en ton serviteur, du jour où j’ai paru devant toi jusqu’à présent, pour que je ne puisse aller me battre contre les ennemis de mon seigneur le roi ?"

9 Akhich, reprenant la parole, dit à David : "Je le sais, tu me plais autant que le ferait un ange de Dieu ; mais les chefs des Philistins ont dit : Il ne doit pas aller en guerre avec nous.

10 Donc, lève-toi demain de bonne heure avec les serviteurs de ton maître, venus avec toi ; vous vous lèverez matin, et, le jour venu, vous partirez."

11 Et David se leva de bonne heure ainsi que ses hommes pour se mettre en route le matin et retourner au pays des Philistins, tandis que ceux-ci montaient vers Jezreël.



1 Or, lorsque David et ses hommes arrivèrent à Ciklag le troisième jour, les Amalécites avaient envahi le Midi et cette ville, l’avaient saccagée et livrée aux flammes.

2 Ils avaient capturé les femmes qui s’y trouvaient, sans tuer personne, petit ou grand, mais avaient emmené leur prise et étaient repartis.

3 David et ses hommes, en arrivant dans la ville, la trouvèrent incendiée, leurs femmes et leurs enfants emmenés captifs.

4 Alors David et ceux qui l’accompagnaient, élevant la voix, pleurèrent aussi longtemps qu’ils en eurent la force.

5 Les deux femmes de David étaient également prisonnières, Ahinoam la Jezreélite et Abigaïl, la veuve de Nabal le Carmélite.

6 David éprouva une grande angoisse, car le peuple voulait le lapider, chacun étant exaspéré de la perte de ses fils et de ses filles. Cependant David puisa des forces dans la pensée du Seigneur, son Dieu.

7 Il dit au prêtre Ebiatar, fils d’Ahimélec : "Fais-moi, je te prie, avancer l’éphod." Ebiatar présenta l’éphod à David,

8 et David consulta le Seigneur, en disant : "Dois-je poursuivre cette troupe ? L’atteindrai-je ? Poursuis, répondit-il, car tu l’atteindras et tu reprendras sa capture."

9 David marcha avec ses six cents compagnons ; parvenus au torrent de Bessor, plusieurs d’entre eux s’arrêtèrent

10 David continua la poursuite avec quatre cents hommes, laissant en arrière deux cents hommes, trop fatigués pour traverser le torrent de Bessor.

11 On rencontra dans les champs un Égyptien, qu’on amena à David. On lui donna du pain à manger, on lui fit boire de l’eau,

12 on lui fit manger une tranche de gâteau de figues et deux grappes de raisins secs, ce qui le ranima ; car il n’avait point mangé de pain ni bu d’eau, pendant trois jours et trois nuits.

13 David lui dit : "A qui appartiens-tu et d’où es-tu ?" Il répondit : "Je suis un jeune Égyptien, esclave d’un Amalécite ; mon maître m’a abandonné, malade que j’étais, il y a trois jours.

14 Nous avons envahi le côté méridional des Kerêthites, le territoire de Juda, le midi de la terre de Caleb, et nous avons incendié Ciklag."

15 David lui dit : "Veux-tu nous conduire vers cette troupe ?" Il répondit : "Jure-moi par le Seigneur que tu ne me feras pas mourir et que tu ne me livreras pas à mon maître, et je te conduirai vers cette troupe."

16 Il l’y conduisit, et on les vit répandus par toute la campagne, célébrant par des festins et des danses le grand butin qu’ils avaient emporté du pays des Philistins et du pays de Juda.

17 David les tailla en pièces depuis le crépuscule jusqu’au soir du lendemain ; nul d’entre eux n’échappa, à l’exception de quatre cents jeunes hommes qui s’enfuirent à dos de chameau.

18 David reprit tout ce qu’avaient enlevé les Amalécites, y compris ses deux femmes.

19 Rien n’y manqua, depuis la moindre capture jusqu’à la plus grande, jusqu’aux garçons et aux filles, rien du butin dont ils s’étaient emparés ; tout fut ramené par David.

20 David prit tout le menu et le gros bétail ; on fit marcher devant lui ce bétail, en proclamant : "Ceci est le butin de David !"

21 David arriva près des deux cents hommes qui avaient été trop harassés pour le suivre, et qu’on avait laissés près du torrent de Bessor. Ils s’avancèrent au-devant de David et de la troupe qui l’accompagnait ; David s’approcha de ces hommes et s’informa de leur bien-être.

22 Tous les méchants et mauvais sujets, parmi les hommes qui avaient suivi David, prirent alors la parole et dirent : "Puisqu’ils n’ont pas marché avec nous, nous ne devons rien leur donner du butin que nous avons repris, si ce n’est à chacun sa femme et ses enfants ; qu’ils les emmènent et s’en aillent !

23 Ne faites pas cela, mes frères, répondit David, pour la grâce que le Seigneur nous a faite en nous protégeant et en nous livrant la troupe qui était venue contre nous.

24 Et qui vous céderait en pareille affaire ? Non, telle la part de ceux qui sont allés au combat, telle la part de qui est resté aux bagages : ils partageront également."

25 De fait, à partir de ce jour, il en fit pour Israël une loi et une règle, en vigueur encore aujourd’hui.

26 De retour à Ciklag, David envoya de son butin aux anciens d’Israël, à ses amis, en disant : "C’est votre profit du butin fait sur les ennemis du Seigneur" ;

27 savoir, aux gens de Béthel, à ceux de Ramot-du-Midi, à ceux de Yattir ;

28 à ceux d’Aroêr, à ceux de Sifmot, à ceux d’Echtemoa ;

29 à ceux de Rakhal, à ceux des villes yerahmeélites, à ceux des villes kênites ;

30 à ceux de Horma, à ceux de Cor-Achân, à ceux d’Atakh ;

31 à ceux d’Hébron, bref, de tous les lieux où David avait séjourné avec ses hommes.



1 Cependant les Philistins livraient bataille aux Israélites. Ceux-ci s’enfuirent devant eux et laissèrent des morts sur la montagne de Ghelboé.

2 Les Philistins atteignirent Saül et ses fils, et tuèrent Jonathan, Abinadab et Malkichoua, fils de Saül.

3 L’attaque s’acharna contre Saül ; il fut surpris par les archers, qui lui causèrent une grande frayeur.

4 Saül dit alors à son écuyer : "Tire ton épée et me transperce, pour que je ne sois pas en butte aux coups de ces incirconcis et à leurs outrages." Mais l’écuyer, saisi de peur, n’osa. Alors Saül prit l’épée et se jeta dessus.

5 L’écuyer de Saül, le voyant mort, se jeta, lui aussi, sur son épée et mourut à ses côtés.

6 Ainsi périrent Saül, ses trois fils, son écuyer et tous ses gens avec lui, ce même jour.

7 Les Israélites de ce côté de la vallée et ceux d’en deçà du Jourdain, voyant que les troupes d’Israël avaient lâché pied, que Saül et ses fils étaient morts, abandonnèrent leurs villes et se sauvèrent ; les Philistins y pénétrèrent et s’y établirent.

8 Le lendemain, les Philistins vinrent dépouiller les cadavres ; ils trouvèrent ceux de Saül et de ses trois fils gisant sur le mont Ghelboé.

9 Ils lui tranchèrent la tête, et le dépouillèrent de ses armes, qu’ils envoyèrent dans le pays des Philistins à la ronde, pour répandre la nouvelle dans les temples de leurs idoles et parmi le peuple.

10 Ils déposèrent ses armes dans le temple d’Astarot et attachèrent son corps à la muraille de Beth-Chân.

11 Les habitants de Jabès-Galaad ayant appris alors ce que les Philistins avaient fait à Saül,

12 les plus résolus se levèrent, marchèrent toute la nuit et enlevèrent le corps de Saül et ceux de ses fils de la muraille de Beth-Chân ; rentrés à Jabès, ils les y brûlèrent.

13 Puis ils prirent les ossements, qu’ils enterrèrent sous le tamarisc de Jabès, et l’on jeûna durant sept jours.


◄  Les Juges Sommaire 2 Samuel  ►