Bible du Rabbinat 1899/2 Rois

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  1 Rois La Bible - Tanakh
Traduction du Rabbinat
Édition de 1899
Isaïe  ►



Chapitres   1.   2.   3.   4.   5.   6.   7.   8.   9.   10   11.   12.   13.   14.   15.   16.   17.   18.   19.   20.   21.   22.   23.   24.   25.   Livres



2 Rois




1 Moab se révolta contre Israël après la mort d’Achab.

2 Achazia tomba par le treillis, de l’étage supérieur de son palais de Samarie, et se blessa grièvement. Il fit partir des émissaires en leur disant : "Allez vous informer auprès de Baal-Zeboub, divinité d’Ekrôn, si j’ai espoir de guérir de ma blessure."

3 Mais un ange du Seigneur dit à Élie le Tisbite : "Va à la rencontre des messagers du roi de Samarie et demande-leur : N’y a-t-il donc pas de Dieu en Israël, pour que vous alliez consulter Baal-Zeboub, dieu d’Ekrôn ?

4 Or, voici la parole de l’Éternel : Tu ne descendras plus du lit où tu es monté, mais certes, tu mourras." Elle obéit.

5 Les messagers retournèrent alors auprès du roi, qui leur dit : "Que signifie votre retour ?"

6 lis répondirent : "Un homme est venu à notre rencontre et nous a dit : Retournez auprès du roi qui vous a envoyés, et dites-lui : Ainsi a parlé l’Éternel : N’y a-t-il donc pas de Dieu en Israël pour que tu envoies consulter Baal-Zeboub, dieu d’Ekrôn ? C’est pourquoi, tu ne redescendras pas du lit où tu es monté, mais certes, tu mourras.

7 Et quels signes distinctifs avait l’homme qui vous a abordés et vous a tenu ce langage ? demanda le roi.

8 Cet homme, répondirent-ils, avait un vêtement de poil, et une ceinture de cuir entourait ses reins." Le roi dit : "C’était Élie le Tisbite."

9 Et il envoya contre lui un chef de cinquante hommes avec sa troupe. Cet officier monta vers le prophète, qui se tenait sur le sommet de ta montagne, et lui dit : "Homme de Dieu, le roi t’ordonne de descendre.

10 Aussi vrai que je suis un homme de Dieu, répondit Élie à l’officier, un feu descendra du ciel et te consumera, toi et tes cinquante hommes." Aussitôt, un feu descendit du ciel, et le consuma avec ses hommes.

11 Le roi envoya un autre capitaine, accompagné de cinquante hommes. Celui-ci dit à son tour à Élie : "Homme de Dieu, par ordre du roi, hâte-toi de descendre."

12 Le prophète répliqua et leur dit : "Aussi vrai que je suis un homme de Dieu, un feu descendra du ciel et te consumera, toi et tes cinquante hommes." Aussitôt un feu descendit du ciel, et le consuma avec ses hommes.

13 Le roi envoya une troisième fois un capitaine à la tête de cinquante hommes. Mais celui-ci, après être monté, se mit à genoux devant Élie, et lui adressa une supplication en disant : "Homme de Dieu, respecte, de grâce, ma vie et celle de ces cinquante hommes, tes serviteurs.

14 Voilà qu’un feu est descendu du ciel et a consumé les deux premiers capitaines avec leurs cinquante hommes ; mais maintenant, que ma vie soit sacrée à tes yeux !"

15 Alors un ange du Seigneur dit à Élie : "Descends avec lui, sans rien craindre de sa part." Il descendit avec lui et se rendit auprès du roi,

16 à qui il dit : "Ainsi à parlé l’Éternel : Parce que tu as envoyé des messagers pour interroger Baal-Zeboub, dieu d’Ekrôn, comme s’il n’y avait pas de Dieu en Israël pour consulter son oracle, tu ne descendras plus du lit où tu es monté, mais tu mourras certainement."

17 Il mourut, en effet, comme le Seigneur l’avait annoncé par la bouche d’Elfe. Joram lui succéda, la deuxième année du règne de Joram, fils de Josaphat, roi de Juda ; car il n’avait pas de fils.

18 Le reste des faits accomplis par Achazia est consigné dans le livre des annales des rois d’Israël.



1 Quand l’Éternel fit monter Élie au ciel dans un tourbillon, Elle et Élisée quittaient Ghilgal.

2 Élie dit à Élisée : "Reste ici, de grâce, car l’Éternel m’a donné une mission pour Béthel. Vive Dieu et par ta propre vie ! répondit Élisée, je ne te quitterai pas." Et ils se rendirent ensemble à Béthel.

3 Les jeunes prophètes établis à Béthel allèrent au-devant d’Élisée et lui dirent : "Sais-tu que l’Éternel t’enlève aujourd’hui ton maître, ton guide ?" Il répondit : "Silence, oui, je le sais."

4 Élie reprit : "Élisée, reste ici, car l’Éternel m’a confié une mission pour Jéricho. Vive l’Éternel, répliqua-t-il, et par ta propre vie ! Je ne te quitterai pas." Et ils vinrent ensemble à Jéricho.

5 Les jeunes prophètes établis à Jéricho se rendirent auprès d’Élisée et lui dirent : "Sais-tu que l’Éternel t’enlève aujourd’hui ton maître, ton guide ? Silence, répondit-il, oui, je le sais."

6 Et Élie dit de nouveau : "Reste ici, je te prie, car l’Éternel m’envoie du côté du Jourdain." Il répondit : "Vive l’Éternel et par ta propre vie ! Je ne te quitterai pas." Et ils continuèrent ensemble leur route.

7 Cinquante jeunes prophètes allèrent, de leur côté, et se placèrent en vue d’eux à une certaine distance ; les deux prophètes s’étaient arrêtés près du Jourdain.

8 Élie prit son manteau, le roula, en frappa les eaux, qui se séparèrent en deux, et ils passèrent ensemble à pieds secs.

9 Pendant qu’ils traversaient, Élie dit à Élisée : "Exprime un désir ; que puis-je faire pour toi avant que je te sois enlevé ?" Élisée répondit : "Puissé-je avoir une double part de l’esprit qui t’inspire !

10 Tu as demandé quelque chose de difficile, répondit Élie ; tu seras cependant satisfait si tu me vois disparaître à tes yeux, mais sinon, non."

11 Ils, poursuivaient leur chemin en conversant, quand tout à coup un char de feu, attelé de chevaux de feu, les sépara l’un de l’autre, et Élie monta au ciel dans un tourbillon.

12 A cette vue, Élisée s’écria : "Mon père, mon père ! Char et cavalerie d’Israël !" Et il ne le vit plus. Alors il saisit ses vêtements, et les déchira de part en part.

13 Puis il ramassa le manteau qui était tombé des épaules d’Élie, et retourna sur les rives du Jourdain, où il s’arrêta.

14 Il prit le manteau qui était tombé des épaules d’Élie, et en frappa les eaux en s’écriant : "Où est l’Éternel, le Dieu d’Élie ?" et sous ses coups les eaux se séparèrent devant lui également, et il passa.

15 Les jeunes prophètes de Jéricho avaient vu de loin ce qui s’était passé, et ils dirent : "L’esprit d’Élie repose sur Élisée." Ils allèrent à sa rencontre, et se prosternèrent devant lui jusqu’à terre.

16 Ils lui dirent : "Il y a parmi tes serviteurs cinquante hommes vaillants : laisse-les donc aller à la recherche de ton maître. Peut-être le souffle de l’Éternel l’a-t-il emporté et jeté sur une des montagnes, ou dans une des vallées. N’envoyez personne," répliqua-t-il.

17 Mais ils insistèrent au point de l’embarrasser, et il dit : "Envoyez !" Ils envoyèrent cinquante hommes, qui cherchèrent le prophète pendant trois jours, mais sans le trouver.

18 Quand ils revinrent auprès d’Élisée, qui était resté à Jéricho, il leur dit : "Ne vous avais-je pas conseillé de ne pas aller ?"

19 Or, les habitants de Jéricho dirent à Élisée : "Le séjour de cette ville est agréable, comme mon seigneur le voit ; mais l’eau y est malsaine et le sol meurtrier."

20 Il répondit : "Apportez-moi une cruche neuve que vous remplirez de sel ;" et on la lui apporta.

21 Il alla vers la source d’où venait l’eau et y jeta le sel en disant : "Telle est la parole de l’Éternel : Je vais rendre ces eaux salubres, et elles ne causeront plus ni mort ni ravages."

22 Les eaux devinrent salubres, jusqu’au jour présent, selon la prédiction faite par Élisée.

23 Il se rendit de là à Béthel. Il suivait la montée, quand de jeunes garçons, sortant de la ville, l’insultèrent en ces termes : "Monte, chauve, monte, chauve !"

24 Il se retourna pour les voir, et les maudit au nom de l’Éternel. Aussitôt, deux ours sortirent de la forêt et mirent en pièces quarante-deux de ces enfants.

25 De là, il se dirigea vers le mont Carmel, d’où il revint à Samarie.



1 Joram, fils d’Achab, monta sur le trône d’Israël, à Samarie, la dix-huitième année du règne de Josaphat, roi de Juda ; il régna douze ans.

2 Il fit ce qui déplaît aux yeux de l’Éternel, toutefois, moins que son père et que sa mère ; c’est ainsi qu’il fit enlever la statue de Baal érigée par son père.

3 Mais il suivit, sans s’en écarter, les voies perverses de Jéroboam, fils de Nebat, qui avait induit Israël au péché.

4 Mécha, roi de Moab, était riche en troupeaux : il payait au roi d’Israël un tribut de cent, mille agneaux et de cent mille béliers pourvus de leur laine.

5 Mais à la mort d’Achab, le roi de Moab fit défection au roi d’Israël.

6 Aussitôt, Joram quitta Samarie et passa en revue tout Israël.

7 Puis il se décida à envoyer le message suivant à Josaphat, roi de Juda : "Le roi de Moab s’est révolté contre moi. Veux-tu aller en guerre avec moi contre Moab ?" Il répondit : "J’irai ; toi et moi, ton peuple et mon peuple, tes chevaux et les miens, c’est tout un.

8 Quel chemin prendrons-nous ? demanda Joram. La route du désert iduméen," répondit Josaphat.

9 Le roi d’Israël, le roi de Juda et le roi d’Edom entrèrent donc en campagne. Mais, après sept jours de marche, l’eau manqua aux troupes et aux bêtes qui les suivaient.

10 Le roi d’Israël s’écria : "Hélas ! Est-ce que l’Éternel aurait fait appel à ces trois rois pour les livrer aux mains de Moab !"

11 Josaphat dit : "N’y a-t-il point ici de prophète de Dieu auprès de qui nous puissions consulter le Seigneur ?" Un des serviteurs du roi d’Israël répondit : "Il se trouve ici Élisée, fils de Chefat, qui a versé l’eau sur les mains d’Élie.

12 La parole divine est sur ses lèvres, dit Josaphat." Le roi d’Israël, Josaphat et le roi d’Edom se rendirent donc auprès de lui.

13 Mais Élisée apostropha ainsi le roi d’Israël : "Qu’y a-t-il de commun entre toi et moi ? Adresse-toi aux prophètes de ton père et aux prophètes de ta mère." Le roi d’Israël répondit : "Laissons cela. Est-ce que l’Éternel a fait appel à ces trois rois pour les livrer aux mains de Moab ?"

14 Élisée reprit : "Vive l’Éternel-Cebaot, que je sers ! Si je ne respectais la personne de Josaphat, roi de Juda, je ne t’accorderais pas même un regard.

15 Eh bien ! Amenez-moi un musicien." Tandis que celui-ci jouait de son instrument, l’esprit du Seigneur s’empara du prophète,

16 et il dit : "Ainsi a parlé l’Éternel : Creusez dans cette vallée fossés et fossés.

17 Car (telle est la parole de l’Éternel), vous ne sentirez pas de vent et vous ne verrez pas de pluie, et cependant cette vallée sera remplie d’eau, et vous aurez à boire, vous, vos troupeaux et vos bêtes.

18 Mais c’est encore trop peu aux yeux de l’Éternel : il livrera aussi Moab en votre pouvoir.

19 Vous détruirez toute ville forte, toute ville de marque ; vous abattrez tout arbre fruitier, vous comblerez toute source d’eau, et toute bonne terre, vous la ruinerez en la couvrant de pierres."

20 Le lendemain matin, à l’heure de l’oblation, l’eau arriva tout à coup du côté d’Edom, et le sol en fut inondé.

21 Tous les Moabites, ayant appris que les rois venaient porter la guerre chez eux, s’étaient rassemblés en armes, tous les hommes en âge de ceindre l’épée et au delà et s’étaient postés sur la frontière.

22 S’étant levés au matin, comme le soleil brillait au-dessus des eaux, celles-ci apparurent dé loin aux Moabites rouges comme du sang.

23 Ils s’écrièrent : "C’est du sang ! Assurément, les rois se sont pris de querelle, ils se sont entr’égorgés : au butin donc, Moab !"

24 Ils se précipitèrent sur le camp des Israélites, mais ceux-ci se levèrent, battirent les Moabites, les mirent en fuite et en firent un grand carnage :

25 Ils détruisirent les villes ; chacun lança sa pierre sur les terres fertiles, qui en furent couvertes ; ils comblèrent les sources et abattirent les arbres fruitiers. Il ne resta pierre sur pierre qu’à Kir-Haréset, qui fut assaillie, à son tour, de tous côtés par les frondeurs et ruinée.

26 Le roi de Moab, se voyant trop faible pour lutter, se mit à la tête de sept cents hommes, l’épée nue, afin de se frayer un chemin jusqu’au roi d’Edom ; mais ils n’y réussirent point.

27 Alors il prit l’aîné de ses fils, l’héritier du trône, et l’immola en holocauste au haut des remparts. Aussitôt, une grande colère éclata contre Israël, qui dut se retirer et rentrer dans son pays.



1 La femme de l’un des jeunes prophètes vint se plaindre à Élisée, disant : "Ton serviteur, mon époux, est mort : tu sais que ton serviteur révérait l’Éternel. Or, le créancier est venu prendre mes deux jeunes enfants pour en faire ses esclaves."

2 Élisée lui répondit : "Que puis-je faire pour toi ? Dis-moi ce que tu possèdes dans ta demeure. Ta servante, répondit-elle, ne possède rien de plus, dans sa demeure, qu’un vase d’huile."

3 Il reprit : "Va emprunter des vases au dehors, chez tous tes voisins, des vases vides, mais pas en petit nombre.

4 A ton retour, tu fermeras la porte sur toi et sur tes fils, tu rempliras tous ces vases, et à mesure qu’ils seront pleins ; tu les mettras à part."

5 Elle le quitta. Elle ferma la porte sur elle et sur ses fils : ils lui présentèrent les vases, et elle y versa l’huile.

6 Puis, lorsque les vases furent remplis, elle dit à son fils : "Avance-moi encore un vase ! Il n’y a plus de vase," répondit-il. Et l’huile tarit.

7 Elle vint l’annoncer à l’homme de Dieu qui dit : "Va vendre cette huile, et paie ta dette ; puis, toi et tes fils, vous vivrez avec le surplus."

8 Il arriva, un jour, qu’Élisée se rendit à Sunâm. Là vivait une femme de distinction, qui le pressa de manger chez elle. Depuis, chaque fois qu’il passait par cette ville, c’est là qu’il entrait pour manger.

9 Elle dit à son époux : "Certes, je sais que c’est un homme de Dieu, un saint, cet homme qui nous visite toujours.

10 Préparons, je te prie, une petite cellule avec des murs, et plaçons-y, pour son usage, lit, table, siège et flambeau ; lorsqu’il viendra chez nous, il pourra s’y retirer."

11 Or, un jour, passant par là, il se retira dans la cellule et y coucha.

12 Et il dit à Ghéhazi, son serviteur : "Appelle cette Sunamite." Il l’appela, et elle se présenta devant lui.

13 Il lui avait dit : "Parle ainsi à cette femme : Puisque tu t’es donné pour nous tout ce trouble, que faut-il faire en ta faveur ? Y a-t-il à s’employer pour toi auprès du roi ou du général d’armée ?" Elle répondit "Je vis tranquille au milieu de mes concitoyens."

14 Il reprit "Que faire pour elle ?" Ghéhazi repartit : "Eh mais ! Elle n’a point de fils, et son époux est un vieillard."

15 Il dit "Appelle-la." Il l’appela, et elle se présenta sur le seuil.

16 Il lui dit : "A pareille époque, au retour de cette saison, tu presseras un fils dans tes bras." Elle répondit : "Ah ! Mon seigneur, homme de Dieu, ne trompe pas ta servante !"

17 Cette femme conçut, et elle mit au monde un fils à pareille époque, au retour de la même saison, ainsi que l’avait dit Élisée.

18 L’enfant grandit. Or, un jour, il était allé trouver son père, auprès des moissonneurs ;

19 il cria à son père : "Ma tête ! Ma tête !" Celui-ci dit au serviteur : "Porte-le chez sa mère."

20 Il l’emporta et le remit à sa mère ; il resta dans son giron jusqu’à midi, et mourut.

21 Alors elle monta, le plaça sur le lit de l’homme de Dieu, ferma sur lui la porte, et sortit.

22 Elle manda son époux et lui dit : "Envoie-moi, je te prie, un serviteur avec une ânesse ; je cours chez l’homme de Dieu et je reviens."

23 Il répondit : "Pourquoi vas-tu chez lui aujourd’hui ? Il n’y a point de néoménie, point de fête." Elle repartit : "Sois tranquille."

24 Elle sella l’ânesse et dit à son serviteur : "Conduis toujours, et n’arrête ma course que lorsque je te l’ordonnerai."

25 Elle voyagea ainsi, et parvint jusqu’à l’homme de Dieu, au mont Carmel. L’apercevant de loin, l’homme de Dieu dit à Ghéhazi, son serviteur : "Voici la Sunamite !

26 Or çà, cours à sa, rencontre, et dis-lui : Es-tu en paix ? Ton époux est-il en paix ? en paix, l’enfant ?" Elle répondit "En paix."

27 Arrivée près de l’homme de Dieu, sur la montagne, elle embrassa ses pieds. Ghéhazi se disposait à la repousser ; mais l’homme de Dieu dit : "Laisse-la, car son âme est contristée ; l’Éternel m’en a caché la cause, il ne me l’a pas révélée."

28 Elle dit : "Est-ce que j’avais demandé un fils à mon seigneur ? N’ai-je pas dit : Ne m’abuse point ?"

29 Il dit à Ghéhazi : "Ceins tes reins, prends mon bâton dans ta main et pars. Si tu rencontres quelqu’un, ne le salue pas ; si quelqu’un te salue, ne lui réponds point. Tu poseras mon bâton sur la face de l’enfant."

30 La mère de l’enfant s’écria : "Par l’Éternel et par ta propre vie si je te quitte !" Il se leva et la suivit.

31 Ghéhazi les avait devancés ; il avait posé le bâton sur le visage de l’enfant, mais pas un souffle, pas un mouvement. Il retourna à la rencontre du prophète et lui dit : "L’enfant n’est pas revenu à lui."

32 Élisée entra dans la chambre, et il vit l’enfant inanimé, étendu sur son lit.

33 Il alla fermer la porte sur eux deux, puis invoqua le Seigneur.

34 Il monta sur le lit, se coucha sur l’enfant, appliqua sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux, ses mains sur les siennes, et resta étendu sur lui ; la chaleur revint dans les membres de l’enfant.

35 Élisée quitta le lit, parcourut la chambre en long et en large, s’étendit de nouveau sur l’enfant ; celui-ci éternua par sept fois et rouvrit les yeux.

36 Le prophète appela Ghéhazi et dit : "Appelle cette Sunamite." Il l’appela, elle vint à lui, et il dit : "Emporte ton fils !"

37 Elle vint tomber à ses pieds et se prosterna contre terre ; puis elle prit son fils et se retira.

38 Élisée était revenu à Ghilgal. Or, la famine régnait dans le pays, et les jeunes prophètes assiégeaient leur maître. Celui-ci dit à son serviteur : "Mets le grand pot et fais cuire un potage pour les disciples."

39 Cependant, un d’entre eux alla aux champs pour cueillir des herbes. Il trouva une vigne sauvage, en cueillit des coloquintes plein son vêtement, et, à son retour, il les coupa en morceaux dans le potage, sans savoir ce que c’était.

40 On versa à ces hommes le potage à manger, mais ils en avaient à peine goûté qu’ils s’écrièrent "Homme de Dieu, il y a du poison dans le potage !" C’était immangeable.

41 Il dit : "Qu’on m’apporte de la farine !" Il la jeta dans le pot et dit : "Verse à tout ce monde, et qu’on mange !" Toute chose nuisible avait disparu du potage.

42 Un homme, venant de Baal-Chalicha, apporta un jour à l’homme de Dieu, comme pain de prémices, vingt pains d’orge et du gruau dans sa panetière. Élisée dit : "Donne cela au peuple et qu’il mange !"

43 Son serviteur répondit : "Comment donnerais-je ceci à cent hommes ?" Mais il répéta : "Donne-le au peuple et qu’il mange, car voici ce qu’a dit l’Éternel : On mangera, et il en restera encore."

44 On les servit, ils mangèrent et en eurent de reste, selon la parole de l’Éternel.



1 Naaman, général d’armée du roi de Syrie, était un homme considérable et en grande faveur chez son maître, parce que le Seigneur avait donné par lui la victoire à la Syrie ; mais cet homme, ce vaillant guerrier, était lépreux.

2 Or, les Syriens, ayant fait une incursion sur le territoire d’Israël, en ramenèrent captive une jeune fille, qui entra au service de l’épouse de Naaman.

3 Elle dit à sa maîtresse : "Ah ! Si mon maître s’adressait au prophète qui est à Samarie, certes il le délivrerait de sa lèpre."

4 Naaman vint l’annoncer à son maître, disant : "Voilà ce qu’a dit cette jeune fille, qui est du pays d’Israël."

5 Le roi de Syrie répondit : "Va, pars ; je veux envoyer une lettre au roi d’Israël." Et il partit, emportant dix kikkar d’argent, six mille pièces d’or et dix habillements de rechange.

6 Il remit au roi d’Israël la lettre, ainsi conçue : "Au moment où cette lettre te parviendra, sache que j’ai envoyé vers toi Naaman, mon serviteur, pour que tu le délivres de sa lèpre."

7 A la lecture de cette lettre, le roi d’Israël déchira ses vêtements et dit : "Suis-je donc un dieu qui fasse mourir et ressuscite, pour que celui-ci me mande de délivrer quelqu’un de sa lèpre ? Mais non, sachez-le bien et prenez-y garde, c’est qu’il me cherche querelle."

8 Cependant, Élisée, l’homme de Dieu, ayant appris que le roi d’Israël avait déchiré ses vêtements, fit dire au roi : "Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements ? Qu’il vienne me trouver, et il saura qu’il est des prophètes en Israël !"

9 Naaman vint avec ses chevaux et son char, et s’arrêta à l’entrée de la demeure d’Élisée.

10 Élisée lui fit dire par un envoyé : "Va te plonger sept fois dans le Jourdain, et ta chair redeviendra nette."

11 Naaman se mit en colère et s’en alla en disant : "Certes, m’étais-je dit, il va sortir, s’arrêter, invoquer le nom de l’Éternel, son Dieu ; puis il aurait passé sa main sur la partie malade et guéri le lépreux.

12 Est-ce que l’Amana et le Parpar, ces rivières de Damas, ne valent pas mieux que toutes les eaux d’Israël ? Pourquoi, en m’y baignant, ne deviendrais-je pas net ?" Et il s’en retournait et partait furieux,

13 quand ses serviteurs s’approchèrent pour l’exhorter et dirent : "Mon père, si le prophète t’avait imposé une chose difficile, ne l’aurais-tu pas faite ? Combien plutôt, lorsqu’il te dit : "Baigne-toi, tu seras net !"

14 Il descendit, se plongea dans le Jourdain sept fois, selon la parole de l’homme de Dieu, et sa chair redevint comme la chair d’un jeune enfant : il était rétabli.

15 Il s’en retourna chez l’homme de Dieu avec toute sa suite ; arrivé, il se présenta devant lui et dit : "Ah ! Certes, je reconnais qu’il n’y a point de dieu sur toute la terre, si ce n’est en Israël ! Et maintenant, de grâce, accepte un présent de ton serviteur."

16 Élisée répondit : "Par l’Éternel, que j’ai toujours servi, je n’accepterai point." Naaman le pressa d’accepter, mais il refusa.

17 Naaman reprit : "Eh bien, non ! Qu’on donne du moins à ton serviteur autant de terre qu’en peuvent porter une paire de mulets ; car ton serviteur ne fera plus d’holocauste ni de sacrifice à d’autres dieux qu’à l’Éternel.

18 Toutefois, que l’Éternel pardonne une chose à ton serviteur : quand mon maître vient se prosterner dans le temple de Rimmôn, il s’appuie sur mon bras ; je devrai donc me prosterner dans le temple de Rimmôn. Or, lorsque je me prosternerai dans ce temple, que l’Éternel pardonne cette action à ton serviteur."

19 Élisée lui répondit : "Va en paix." Or, il s’était déjà éloigné d’une kibra de pays...

20 Ghéhazi, serviteur d’Élisée, l’homme de Dieu, s’était dit : "Mon maître a refusé d’accepter de la main de ce Syrien Naaman ce qu’il avait apporté. Vive Dieu ! Je vais courir après lui, et j’en aurai quelque chose."

21 Il suivit donc rapidement Naaman, qui, en le voyant courir après lui, se jeta à bas de son char, alla à sa rencontre et dit : "Tout est-il en paix ?"

22 Il répondit : "Oui, en paix ! C’est mon maître qui m’envoie pour te dire : A l’instant arrivent chez moi deux jeunes prophètes de la montagne d’Ephraïm ; donne pour eux, je te prie, un kikkar d’argent et deux vêtements de rechange."

23 Naman répondit : "Veuille accepter deux kikkar." Il insista, puis serra deux kikkar d’argent dans deux sacoches avec deux vêtements de rechange, et les remit à deux de ses serviteurs pour les transporter.

24 Arrivé à la colline, Ghéhazi prit le tout de leurs mains, le mit en sûreté dans la maison, et renvoya les hommes, qui s’en allèrent.

25 Aussitôt de retour, il se présenta devant son maître. Élisée lui dit : "D’où viens-tu, Ghéhazi ?" Il répondit : "Ton serviteur n’est allé nulle part.

26 Mon esprit non plus n’a pas été absent, reprit Élisée, quand ce personnage a tourné bride pour aller à ta rencontre. Etait-ce le moment de prendre argent ou vêtements, oliviers ou vignobles, brebis ou bœufs, esclaves ou servantes ?

27 La lèpre de Naaman s’attachera à toi et à ta postérité à jamais." Ghéhazi se retira de devant lui, lépreux comme neige.



1 Les jeunes prophètes dirent à Élisée : "Tu vois que l’habitation où nous demeurons avec toi est trop étroite pour nous.

2 Laisse-nous donc aller jusqu’au Jourdain, et là chacun de nous prendra une poutre et nous nous y arrangerons un lieu d’habitation. Allez," leur dit-il.

3 "De grâce, dit alors un des jeunes prophètes, daigne accompagner tes serviteurs. J’y consens," répliqua-t-il,

4 et il les accompagna. Arrivés près du Jourdain, ils coupèrent du bois.

5 Au moment où l’un d’eux abattit une poutre, il laissa tomber le fer dans l’eau : "Ah ! Mon seigneur, s’écria-t-il, je l’avais emprunté !

6 Où est-il tombé ?" demanda l’homme de Dieu. Quand on lui eut indiqué l’endroit, il coupa un morceau de bois et l’y jeta ; alors le fer surnagea.

7 "Attire-le vers toi," dit-il ; il étendit la main et le reprit.

8 Le roi de Syrie était en guerre avec Israël. Après avoir délibéré avec ses officiers, il dit : "J’établirai mon camp sur tel et tel emplacement."

9 L’homme de Dieu adressa alors le message suivant au roi d’Israël : "Garde-toi de passer par cet endroit, car les Syriens s’y rendent."

10 Le roi d’Israël envoya des émissaires en observation à l’endroit que l’homme de Dieu l’avait engagé à éviter ; et cela n’arriva pas seulement une ou deux fois.

11 Profondément troublé par ce fait, le roi de Syrie convoqua ses officiers et leur dit : "Ne me ferez-vous pas connaître celui d’entre vous qui est pour le roi d’Israël ?"

12 L’un des officiers lui répondit : "Personne, mon seigneur le roi ! C’est Élisée, le prophète d’Israël qui révèle à son roi les paroles que tu prononces dans ta chambre à coucher.

13 Allez voir où il est, leur dit-il, pour que je le fasse saisir." Ayant appris qu’il se trouvait à Dothân,

14 il y envoya des chevaux, des chars et de nombreux soldats, qui y arrivèrent la nuit et investirent la ville.

15 Lorsque le serviteur de l’homme de Dieu, qui s’était levé de bon matin pour sortir, aperçut les soldats, les chevaux et les chars établis autour de la ville, il dit à son maître : "Ah ! mon seigneur, qu’allons-nous faire ?

16 N’aie pas de crainte, répliqua Élisée, car nos troupes sont plus nombreuses que les leurs."

17 Il fit alors cette prière : "Éternel, daigne ouvrir les yeux de mon serviteur, afin qu’il voie !" L’Éternel lui ayant ouvert les yeux, il aperçut la montagne couverte de chevaux et de chars de feu, tout autour d’Élisée.

18 Quand les Syriens descendirent vers le prophète, celui-ci invoqua de nouveau l’Éternel en disant : "De grâce, frappe ces gens de cécité." Ils furent frappés de cécité, selon le vœu d’Élisée.

19 Celui-ci leur dit : "Ce n’est là ni votre chemin ni la ville où vous voulez aller ; suivez-moi et je vous conduirai vers l’homme que vous cherchez." Il les mena à Samarie.

20 Lorsqu’ils furent entrés dans cette ville, Élisée dit : "Éternel, ouvre leurs yeux pour qu’ils voient !" Dieu leur ouvrit les yeux, et ils s’aperçurent qu’ils étaient à Samarie.

21 En les voyant, le roi d’Israël dit à Élisée : "Faut-il les frapper, le faut-il, mon père ?

22 Ne les frappe pas, dit le prophète ; frappes-tu donc ceux que tu fais prisonniers par ton glaive et ton arc ? Fais-leur servir du pain et de l’eau afin qu’ils mangent et boivent et retournent auprès de leur maître."

23 On leur servit un repas copieux ; après avoir mangé et bu, ils furent congédiés et rejoignirent leur maître. Les bandes syriennes renoncèrent alors à leurs incursions dans le pays d’Israël.

24 Quelque temps après, Ben-Hadad, roi de Syrie, rassembla toutes ses troupes et alla mettre le siège devant Samarie.

25 Pendant que cette ville était assiégée, une grande famine y sévissait, à tel point qu’une tête d’âne valait quatre-vingts sicles d’argent et un quart de kab de fiente de pigeon en valait cinq.

26 Un jour que le roi d’Israël vint à passer sur le rempart, une femme lui cria : "Viens à notre aide, mon seigneur le roi !"

27 Il lui répondit : "Si l’Éternel ne te secourt pas, comment puis-je te secourir ? Est-ce du produit de l’aire ou du pressoir ?"

28 Et il ajouta : "Que veux-tu ? Cette femme-là, lui répliqua-t-elle, m’a dit : Tu livreras ton fils pour que nous le mangions aujourd’hui, et demain nous mangerons le mien.

29 Nous avons donc fait cuire mon fils et nous l’avons mangé. Mais, lorsque je lui ai dit, le jour suivant : Donne ton fils, pour que nous le mangions, elle l’a mis en sûreté."

30 En entendant les paroles de cette femme, le roi déchira ses vêtements et passa ainsi sur le rempart ; le peuple vit alors qu’un cilice couvrait son corps sous les vêtements.

31 "Que Dieu sévisse contre moi tant et plus, dit le roi, si la tête d’Élisée, fils de Chafat, reste aujourd’hui sur ses épaules !"

32 Or, Élisée, entouré des anciens, était assis dans sa demeure ; le roi avait envoyé un émissaire auprès de lui. Mais avant que le messager fût arrivé auprès du prophète, celui-ci dit aux anciens : "Voyez-vous ce fils d’assassin qui envoie quelqu’un pour me couper la tête ! Lorsque vous verrez arriver le messager, vous fermerez la porte et vous le repousserez avec la porte. N’entend-on pas derrière lui le bruit des pas de son maître ?"

33 Il leur parlait encore quand le messager s’avança vers lui en disant : "Ce fléau vient de Dieu ! Que puis-je encore espérer de l’Éternel ?"



1 Élisée dit alors : "Ecoutez la parole de l’Éternel ; voici ce qu’il annonce : Demain, à pareille heure, à la porte de Samarie, on aura une mesure de fleur de farine pour un sicle, et pour un sicle aussi deux mesures d’orge."

2 L’officier sur lequel le roi avait l’habitude de s’appuyer s’adressa en ces termes à l’homme de Dieu : "Même si Dieu ouvrait des cataractes au ciel, pareille chose serait-elle possible ? Tu le verras de tes yeux, lui répondit le prophète, mais tu n’en jouiras point."

3 Or, quatre lépreux se trouvaient à l’entrée de la porte. Ils se dirent l’un à l’autre : "Pourquoi rester ici à attendre la mort ?

4 Si nous nous décidons à entrer dans la ville, la famine y règne et nous y mourrons ; si nous demeurons ici, nous mourrons également. Eh bien, allons nous jeter dans le camp des Syriens ; s’ils nous laissent en vie, nous vivrons, et s’ils nous tuent, nous mourrons."

5 Ils se levèrent donc au crépuscule pour se rendre au camp des Syriens ; arrivés à l’extrémité du camp, ils remarquèrent qu’il n’y avait personne.

6 Or, le Seigneur avait fait entendre aux troupes syriennes un bruit de chars, de chevaux et de nombreux soldats ; ils s’étaient alors dit l’un à l’autre : "Le roi d’Israël a certainement soudoyé contre nous les princes des Héthéens et ceux d’Égypte pour qu’ils aillent nous attaquer."

7 Ils s’étaient donc enfuis pendant le crépuscule, abandonnant leurs tentes, leurs chevaux, leurs ânes, enfin le camp tel qu’il était ; ils avaient pris la fuite pour sauver leur vie.

8 Donc ces lépreux, parvenus à l’extrémité du camp, entrèrent dans une tente, y mangèrent et burent, en emportèrent de l’argent, de l’or et des vêtements, qu’ils allèrent enfouir ; puis ils entrèrent dans une autre tente, d’où ils emportèrent des objets qu’ils enfouirent également.

9 Ils se dirent alors l’un à l’autre : "Nous n’agissons pas bien. Aujourd’hui, c’est un jour de bonne nouvelle ; si nous gardons le silence et que nous attendions jusqu’au jour, nous nous rendons passibles d’un châtiment. Venez donc, allons l’annoncer dans le palais du roi."

10 Ils allèrent appeler un gardien de la ville et lui apprirent cette nouvelle : "Nous avons pénétré dans le camp des Syriens et nous n’y avons vu âme qui vive ni entendu personne ; les chevaux y sont attachés, les ânes attachés, et les tentes telles quelles."

11 Il appela les gardes, qui firent connaître cette nouvelle à l’intérieur du palais du roi.

12 Le roi se leva pendant la nuit, et dit à ses serviteurs : "je veux vous divulguer ce que les Syriens ont organisé contre nous : sachant que nous sommes affamés, ils ont quitté le camp pour se cacher dans les champs, se disant : Quand ils sortiront de la ville, nous les prendrons vivants et nous entrerons dans la ville."

13 L’un des serviteurs s’exprima alors ainsi : "Qu’on prenne cinq des chevaux restés dans la ville : ou bien ils seront comme cette foule d’Israélites qui a survécu, ou comme cette foule d’Israélites qui a péri. Envoyons-les et nous verrons."

14 On prit deux chars attelés de chevaux, que le roi envoya du côté du camp syrien, en disant : "Allez voir."

15 Ils suivirent les traces des Syriens jusqu’au Jourdain, et remarquèrent que toute la route était jonchée de vêtements et de bagages que les Syriens avaient jetés dans leur précipitation. Les envoyés retournèrent pour en informer le roi.

16 Alors le peuple alla piller le camp syrien, et l’on eut une mesure de fleur de farine pour un sicle, et pour un sicle aussi deux mesures d’orge, selon la parole de l’Éternel.

17 Le roi avait préposé à la porte de la ville l’officier sur lequel il avait l’habitude de s’appuyer ; écrasé par la foule à cette porte même, il périt, ainsi que l’avait annoncé l’homme de Dieu, qui avait fait cette prédiction au moment où le roi s’était avancé vers lui.

18 En effet, lorsque l’homme de Dieu avait ainsi parlé au roi : "Demain, à pareille heure, on aura à la porte de Samarie deux mesures d’orge pour un sicle, et, pour un sicle aussi, une mesure de fleur de farine,"

19 l’officier avait fait cette réponse à l’homme de Dieu : "Même si l’Éternel ouvrait des cataractes au ciel, pareil fait se réaliserait-il ? Tu le verras de tes yeux, avait alors répliqué le prophète, mais tu n’en jouiras pas."

20 Ainsi lui arriva-t-il ; la foule l’écrasa à la porte, et il périt.



1 Élisée, s’adressant à la femme dont il avait rappelé le fils à la vie, lui dit : "Lève-toi, pars avec les tiens et va séjourner où tu pourras car l’Éternel a fait appel à la famine, et déjà elle arrive dans le pays pour sévir sept années."

2 La femme se leva et, se conformant à la parole de l’homme de Dieu, elle émigra avec les siens et élut domicile dans le pays des Philistins pendant sept années.

3 Au bout de ces sept années, la femme revint du pays des Philistins ; elle se mit en campagne pour réclamer auprès du roi au sujet de sa maison et de son champ.

4 Or, le roi était en train de s’entretenir avec Ghéhazi, serviteur de l’homme de Dieu, et lui disait : "Fais-moi donc le récit des grandes choses accomplies par Élisée."

5 Tandis qu’il racontait au roi le fait de la résurrection du mort, voici que la femme dont le fils avait été rappelé à la vie vint implorer justice pour sa maison et son champ. Ghéhazi dit : "Mon seigneur le roi, tu vois là la femme en personne et son fils qu’Élisée a rendu à la vie."

6 Le roi interrogea la femme, qui lui raconta tout, et le roi la fit accompagner par un officier avec cette mission : "Qu’on lui restitue tout ce qui lui appartient ainsi que tous les produits donnés par son champ du jour où elle a quitté ce pays jusqu’à cette heure."

7 Élisée vint à Damas, alors que Ben-Hadad, roi de Syrie, était malade. Le roi en fut informé en ces termes : "L’homme de Dieu est arrivé en ces lieux."

8 Le roi dit à Hazaël : "Munis-toi d’un présent et va à la rencontre de l’homme de Dieu. Consulte l’Éternel par son entremise pour savoir si je guérirai de cette maladie."

9 Hazaël alla au-devant d’Élisée, emmenant avec lui un présent composé de tout ce qu’il y avait de meilleur à Damas, une charge de quarante chameaux ; il s’avança, et, se présentant à lui, il dit : "Ton fils Ben-Hadad, roi de Syrie, m’a envoyé vers toi et demande : Guérirai-je de ma maladie ?"

10 Élisée lui répondit : "Va lui dire : Tu guériras, mais l’Éternel m’a fait voir que sa mort est certaine."

11 Puis l’homme de Dieu leva ses regards et les tint fixés sur lui jusqu’à le rendre confus ; finalement, il se mit à pleurer.

12 Hazaël l’interrogea : "Pourquoi, mon seigneur, pleures-tu ? C’est que je sais, répondit-il, combien tu feras de mal aux enfants d’Israël : tu livreras aux flammes leurs forteresses, tu feras périr par l’épée leurs jeunes gens, tu écraseras leurs petits enfants, et tu déchireras le sein de leurs femmes enceintes."

13 Hazaël répliqua : "Mais qu’est donc ton serviteur, ce simple chien, pour accomplir ces hauts faits ? C’est que, répondit Élisée, l’Éternel t’a montré à moi régnant sur la Syrie."

14 Il prit congé d’Élisée et revint auprès de son maître, qui lui demanda : "Que t’a dit Élisée ? Il m’a dit que tu guérirais," répondit-il.

15 Le lendemain, il prit la couverture, la trempa dans l’eau et l’étendit sur la figure du roi, de sorte qu’il mourut. Hazaël s’empara de la royauté à sa place.

16 La cinquième année du règne de Joram, fils d’Achab (roi d’Israël alors que Josaphat était roi de Juda), Joram, fils de Josaphat, devint roi de Juda.

17 Agé de trente-deux ans à son avènement, il régna huit ans à Jérusalem.

18 Il suivit la conduite des rois d’Israël, agissant comme la maison d’Achab ; car il avait pris pour femme une fille d’Achab. Il fit donc ce qui est mal aux yeux de l’Éternel.

19 Cependant le Seigneur, en faveur de David, son serviteur, ne voulut pas détruire Juda, fidèle à la promesse qu’il lui avait faite de lui assurer à jamais un domaine à lui et à ses descendants.

20 De son temps, Edom, faisant défection, se rendit indépendant de Juda et se donna un roi.

21 Joram passa à Çaïr, avec toute sa cavalerie. En pleine nuit, il se leva pour attaquer les Iduméens qui le cernaient lui et les chefs de la cavalerie, mais le peuple chercha un refuge dans ses tentes.

22 Edom secoua ainsi la domination de Juda jusqu’à ce jour ; à la même époque, Libna se rendit également indépendante.

23 Le reste de l’histoire de Joram et ses faits et gestes sont consignés dans le livre des annales des rois de Juda.

24 Joram s’endormit avec ses pères, et fut enseveli à côté d’eux dans la Cité de David. Achazia, son fils, lui succéda.

25 La douzième année du règne de Joram, fils d’Achab, roi d’Israël, Achazia, fils de Joram, devint roi de Juda.

26 Achazia avait vingt-deux ans à son avènement, et il régna un an à Jérusalem. Le nom de sa mère était Athalie ; elle était fille d’Omri, roi d’Israël.

27 Il imita la conduite de la maison d’Achab, faisant, comme elle, ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, en digne allié de la maison d’Achab.

28 Il fit, de concert avec Joram, fils d’Achab, une expédition militaire contre Hazaël, roi de Syrie, du côté de Ramot-Galaad ; las Syriens blessèrent Joram.

29 Alors le roi Joram s’en retourna chez lui, pour se remettre à Jezreël des blessures que lui avaient infligées les Syriens à Rama, lors de sa campagne contre Hazaël, roi de Syrie. Achazia, fils de Joram, roi de Juda, descendit pour rendre visite à Joram, fils d’Achab, à Jezreël, au cours de sa maladie.



1 Or, Élisée avait mandé un des jeunes prophètes pour lui dire : "Ceins tes reins, prends cette fiole d’huile en ta main et rends-toi à Ramot-Galaad.

2 Arrivé à destination, enquiers-toi de Jéhu, fils de Josaphat, fils de Nimchi. Une fois admis en sa présence, tu l’engageras à se lever du milieu de ses frères d’armes et l’introduiras dans une chambre retirée.

3 Prends alors la fiole d’huile, répands-la sur sa tête en disant : Ainsi a parlé l’Éternel : Je te sacre roi d’Israël. Puis ouvre la porte et enfuis-toi sans retard."

4 Le jeune homme, le jeune prophète, alla à Ramot-Galaad.

5 Dès son arrivée, il trouva les chefs de l’armée siégeant ensemble, et il dit : "J’ai une communication pour toi, ô commandant. Pour qui d’entre nous tous ?" demanda Jéhu. "Pour toi, commandant," répondit-il.

6 Jéhu se leva, entra dans la chambre, et le prophète lui versa l’huile sur la tête en lui disant : "Ainsi a parlé l’Éternel, le Dieu d’Israël : Je te sacre roi du peuple de l’Éternel, d’Israël.

7 Tu frapperas la maison de ton maître Achab, et ainsi je vengerai sur Jézabel le sang de mes serviteurs les prophètes et le sang de tous les serviteurs du Seigneur.

8 Toute la maison d’Achab doit périr : j’exterminerai la plus vile créature appartenant à Achab, tout ce qu’il possède de précieux et d’infime en Israël.

9 Je ferai ainsi de la maison d’Achab ce que j’ai fait de la maison de Jéroboam, fils de Nebat, et de la maison de Baasa, fils d’Ahiyya.

10 Quant à Jézabel, les chiens la dévoreront sur le domaine de Jezreël, et personne ne l’ensevelira." Puis il ouvrit la porte et s’enfuit.

11 Jéhu sortit pour rejoindre les serviteurs de son maître. On lui demanda : "Tout est-il bien ? Pourquoi cet exalté est-il venu te trouver ?" Il leur répondit : "Vous connaissez bien l’homme et ses discours.

12 - C’est de la dissimulation, répliquèrent-ils ; de grâce, raconte-nous tout." Il repartit : "C’est de telle et telle façon qu’il m’a parlé ; il m’a dit : Ainsi a parlé l’Éternel : Je te sacre roi d’Israël."

13 Aussitôt ils s’empressèrent tous de prendre leurs manteaux, les étendirent sous lui au haut de l’escalier, et sonnèrent du cor en s’écriant : "Jéhu est roi !"

14 C’est de la sorte que Jéhu, fils de Josaphat, fils de Nimchi, complota contre Joram. Celui-ci avait été en observation à Ramot-Galaad, avec tout Israël, en face de Hazaël, roi de Syrie.

15 Mais le roi Joram s’en était retourné pour attendre à Jezreël la guérison des blessures que lui avaient faites les Syriens au cours de sa campagne contre Hazaël, roi de Syrie. Jéhu dit : "Si vous le voulez bien, qu’aucun transfuge ne sorte de la ville pour porter des nouvelles à Jezreël."

16 Jehu monta sur son char et se rendit à Jezreël, où Joram était alité. Achazia, roi de Juda, était descendu pour rendre visite à Joram.

17 Or, le gardien qui se tenait sur la tour de Jezreël remarqua la troupe de Jéhu qui avançait, et il dit : "J’aperçois une troupe." Joram répliqua : "Prends un cavalier, dépêche-le au-devant d’eux pour qu’il demande : Est-ce la paix ?"

18 Le cavalier se rendit au-devant de Jéhu et dit : "Voici ce que demande le roi : Est-ce la paix ?" Jéhu répondit : "Quoi de commun entre toi et la paix ? Passe derrière moi." La sentinelle en fit part en disant : "Le messager est arrivé jusqu’à eux, mais n’est point revenu."

19 Il envoya un second cavalier, qui, arrivé auprès d’eux, dit : Voici ce que demande le roi : Est-ce la paix ?" Jéhu répondit : "Quoi de commun entre toi et la paix ? Passe derrière moi."

20 La sentinelle en fit part en ces termes : "Il est arrivé jusqu’à eux et n’est point revenu. Or, le train ressemble au train de Jéhu, fils de Nimchi ; car il dirige d’une manière désordonnée."

21 Joram dit : "Attelle !" On attela son char, et Joram, roi d’Israël, Achazia, roi de Juda, chacun sur son char, sortirent à la rencontre de Jéhu. Ils le joignirent près du domaine de Nabot, le Jezreélite.

22 Dès que Joram aperçut Jéhu, il dit : "Est-ce la paix, Jéhu ?" Peut-il être question de paix, fut la réponse, tant que durent les débordements de ta mère Jézabel et ses nombreux sortilèges ?"

23 Joram tourna bride et prit la fuite, en disant à Achazia : "Trahison, Achazia !"

24 Jéhu saisit l’arc de sa main, et la flèche atteignit Joram entre les épaules, de façon à transpercer son cœur : il s’affaissa dans son char.

25 Jéhu dit à Bidkar, son officier : "Enlève son corps et jette-le à terre dans le champ de Nabot, le Jezreélite ; car je me souviens avec toi du jour où nous chevauchions de concert à la suite d’Achab, son père, alors que l’Éternel a émis contre lui cette prédiction :

26 A coup sûr, j’ai remarqué hier le sang de Nabot et le sang de ses enfants (dit l’Éternel) ; je t’en paierai le prix dans ce champ même (dit l’Éternel) ; enlève-le donc et jette-le dans ce champ, conformément à la parole du Seigneur."

27 A cette vue, Achazia, roi de Juda, se mit à fuir dans la direction de la maison du parc ; Jéhu se lança à sa poursuite et dit : "Lui aussi, frappez-le !" Il fut atteint dans son char, sur la montée de Gour du côté de Yibleam. Il se réfugia à Meghiddo et y mourut.

28 Ses serviteurs le transportèrent à Jérusalem et l’ensevelirent dans son sépulcre, auprès de ses aïeux, dans la Cité de David.

29 (C’était dans la onzième année de Joram, fils d’Achab, qu’Achazia avait commencé à régner sur Juda.)

30 Puis Jéhu entra à Jezreël. Or, Jézabel avait tout appris : elle s’enduisit les yeux de fard, se para la tête et regarda par la fenêtre.

31 Jéhu franchissant la porte, elle s’écria : "Est-ce la paix, Zimri, assassin de ton maître ?"

32 Il leva les regards vers la fenêtre : "Qui est avec moi, qui ?" dit-il. Deux ou trois officiers tournèrent les yeux vers lui,

33 et il leur dit : "Précipitez-la !" Ils la précipitèrent. Son sang rejaillit sur le mur et sur les chevaux, et il la foula aux pieds.

34 Il pénétra dans la ville, mangea et but ; puis il dit : "Voyez donc après cette maudite et ensevelissez-la, puisqu’elle est fille de roi.

35 Ils allèrent pour l’ensevelir, mais ne trouvèrent plus d’elle que le crâne, les pieds et les paumes des mains.

36 Ils revinrent lui en faire part. Alors il s’écria : "Ainsi s’accomplit cette parole de l’Éternel, énoncée par la bouche de son serviteur, Élie le Tisbite : Sur le domaine de Jezreël, les chiens dévoreront la chair de Jézabel,

37 et le cadavre de Jézabel sera étendu sur le domaine de Jezreël, pareil au fumier qui couvre les champs, de telle sorte qu’on ne puisse pas dire : C’est là Jézabel !"



1 Or, Achab avait soixante-dix fils à Samarie. Jéhu écrivit des lettres qu’il envoya à Samarie, aux chefs de Jezreël, aux anciens et aux précepteurs des enfants d’Achab, et qui étaient ainsi conçues :

2 "Donc, à l’arrivée de cette épître, comme vous avez avec vous les fils de votre maître, les chars, la cavalerie, une ville fortifiée et des armes,

3 choisissez parmi les fils de votre maître le meilleur et le plus digne, placez-le sur le trône de son père et combattez pour la maison de votre seigneur."

4 Ces gens furent saisis d’une extrême frayeur et se dirent : "Eh quoi ! Les deux rois n’ont pu lui résister, comment lui résisterions-nous ?"

5 Le préfet du palais, celui de la ville, les anciens et les précepteurs mandèrent à Jéhu : "Nous sommes tes serviteurs, et tout ce que tu diras, nous l’exécuterons ; nous n’élirons aucun roi : fais ce que bon te semble."

6 Il leur écrivit une seconde lettre, contenant ces mots : "Si vous êtes pour moi et voulez m’obéir, prenez les têtes des fils de votre maître et rendez-vous près de moi, demain, à Jezreël". Or, les fils du roi étaient au nombre de soixante-dix, et c’étaient les grands de la ville qui les élevaient.

7 Au reçu de cette lettre, ils s’emparèrent des fils du roi et égorgèrent tous les soixante-dix. Puis ils mirent leurs têtes dans des paniers et les lui envoyèrent à Jezreël.

8 Un émissaire étant venu lui annoncer qu’on avait apporté les têtes des princes, il commanda : "Mettez-les en deux tas, à l’entrée de la porte, jusqu’au matin."

9 Le matin, étant sorti, il s’approcha et dit à tout le peuple : "Vous êtes sans reproche. Voici, je me suis révolté contre mon maître et l’ai tué ; mais tous ceux-là, qui les a frappés ?

10 Sachez donc qu’il ne tombera à terre aucune des paroles prononcées par le Seigneur contre la maison d’Achab. C’est le Seigneur qui a accompli ce qu’il avait déclaré par l’intermédiaire de son serviteur Élie."

11 Jéhu frappa ensuite tous ceux qui restaient à Jezreël de la famille d’Achab, tous ses grands, ses familiers et ses prêtres ; il n’en laissa pas échapper un seul.

12 Puis il se mit en route et se dirigea vers Samarie. A Beth-Eked-Haroïm, qui se trouvait sur la route,

13 Jéhu rencontra les frères d’Achazia, roi de Juda, et leur demanda : "Qui êtes-vous ?" Ils répondirent : "Nous sommes les frères d’Achazia, roi de Juda, nous sommes venus pour saluer les fils du roi et de la reine".

14 Alors il commanda : "Qu’on les saisisse vivants !" et on les saisit vivants. Puis, on les jeta, égorgés, dans la citerne de Beth-Eked au nombre de quarante-deux ; il n’en laissa subsister aucun.

15 Parti de là, il rencontra Jonadab, fils de Rêkhab, venant à lui ; il le salua et lui dit : "As-tu pour moi d’aussi bons sentiments que j’en ai pour toi ? Tout autant, répondit Jonadab. Donne-moi ta main." Jonadab lui tendit la main, et Jéhu le fit monter près de lui sur le char :

16 "Viens avec moi, dit-il, et reconnais mon zèle pour le Seigneur." Et il le fit asseoir dans son char.

17 Arrivé à Samarie, il fit exécuter tous ceux qui étaient restés de la famille d’Achab à Samarie, jusqu’à extinction complète, accomplissant ainsi la parole du Seigneur adressée à Élie.

18 Jéhu assembla ensuite tout le peuple et lui dit : "Achab a adoré un peu Baal ; Jéhu l’adorera beaucoup.

19 Donc, qu’on me convoque tous les prophètes de Baal, tous ses adorateurs et tous ses prêtres ; que personne ne manque, car, sur mon ordre, il y aura grand sacrifice en l’honneur de Baal ; quiconque y manquera périra." Jéhu agissait ainsi par ruse, pour exterminer tous les adorateurs de Baal.

20 Jéhu ayant ainsi fait proclamer une fête en l’honneur de Baal, on fit les convocations.

21 Jéhu envoya des émissaires dans tout Israël, et tous les adorateurs de Baal arrivèrent ; il n’en resta pas un qui ne vînt. Ils pénétrèrent dans le temple de Baal, qui fut rempli de toutes parts.

22 Alors il dit au préposé du vestiaire : "Sors des vêtements pour tous les adorateurs de Baal." L’homme sortit les vêtements.

23 Puis Jéhu et Jonadab, fils de Rêkhab, entrèrent dans le temple de Baal. Jéhu dit aux adorateurs de Baal : "Enquérez-vous et voyez s’il n’y a pas avec vous de serviteurs de l’Éternel, car seuls les adorateurs de Baal doivent se trouver ici."

24 Ils se mirent à offrir des sacrifices et des holocaustes. Or, Jéhu avait posté au dehors quatre-vingts hommes, disant : "Quiconque échappera de ceux que je livre en vos mains, votre vie sera la rançon de la sienne."

25 Lorsqu’on eut terminé l’offrande des sacrifices, Jéhu dit aux gardes et aux officiers : "Entrez, tuez-les, que personne ne sorte !" Et ils les firent passer au fil de l’épée. Après avoir jeté leurs cadavres, les gardes et les officiers poussèrent jusqu’à la ville du temple de Baal.

26 Ils firent sortir les cippes du temple de Baal et les brûlèrent.

27 Ils abattirent aussi la statue de Baal, renversèrent le temple de Baal et le convertirent en cloaque, lequel existe encore aujourd’hui.

28 Jéhu extirpa ainsi Baal des rangs d’Israël.

29 Seulement Jéhu ne répudia pas les péchés de Jéroboam, fils de Nebat, qui avait entraîné à l’idolâtrie Israël, à savoir les veaux d’or qui étaient à Béthel et à Dan.

30 Le Seigneur dit à Jéhu : "Pour ta bonne pensée d’avoir accompli ce qui me plaisait et pour avoir fait à Achab tout ce que j’avais décidé, quatre générations de tes enfants siégeront sur le trône d’Israël."

31 Toutefois, Jéhu ne prit pas garde de suivre de tout son cœur la loi de l’Éternel, Dieu d’Israël ; il n’évita pas les fautes de Jéroboam, qui avait fait pécher Israël.

32 En ce temps, l’Éternel commença à amoindrir Israël. Hazaël les mit en déroute sur toute la frontière d’Israël,

33 enlevant, depuis le Jourdain à l’est, tout le pays du Galaad, les territoires de Gad, Ruben et Manassé, depuis Aroër sur le torrent d’Arnôn, le Galaad et le Basan.

34 Le reste de l’histoire de Jéhu, toutes ses actions et ses exploits, tout cela est consigné dans le livre des annales des rois d’Israël.

35 Jéhu s’endormit avec ses pères, et on l’ensevelit à Samarie. A sa place régna Joachaz, son fils.

36 La durée du règne de Jéhu sur Israël à Samarie avait été de vingt-huit ans.



1 Athalie, mère d’Achazia, voyant son fils mort, se mit à exterminer toute la race royale.

2 Mais Josabeth, fille du roi Joram et sœur d’Achazia, se saisit de Joas, fils d’Achazia, l’arracha furtivement d’entre les fils du roi, qui avaient été mis à mort, l’installa, lui et sa nourrice, dans la chambre des lits. On le déroba aux regards d’Athalie, et ainsi il échappa à la mort.

3 Il resta avec elle dans le temple de l’Éternel, se tenant caché pendant six ans, tandis qu’Athalie régnait sur le pays.

4 La septième année, Joïada envoya convoquer les centeniers des Cariens et des gardes et les fit entrer près de lui dans le temple de l’Éternel. Il conclut un pacte avec eux et leur fit prêter serment dans la maison de l’Éternel ; puis il leur montra le fils du roi.

5 Il leur donna les instructions suivantes : "Voici ce que vous ferez : un tiers d’entre vous, de ceux qui prennent la semaine, montera la garde à la maison du roi,

6 un tiers à la porte de Sour et un tiers à la porte placée derrière les coureurs ; vous exercerez votre surveillance sur la maison, du côté de l’entrée.

7 Deux sections, composées de tous ceux qui quittent le service de la semaine, monteront la garde au temple de l’Éternel, à la disposition du roi.

8 Vous ferez cercle autour du roi, les armes à la main, et quiconque voudra fendre les rangs sera mis à mort ; vous accompagnerez le roi dans toutes ses démarches."

9 Les centeniers exécutèrent fidèlement les ordres donnés par Joïada, le prêtre ; ils prirent chacun leurs hommes, ceux qui commençaient et ceux qui avaient fini la semaine, et ils vinrent près de Joïada, le prêtre.

10 Le prêtre délivra aux centeniers les lances et les boucliers déposés par David dans le temple de l’Éternel.

11 Les gardes, armes en main, rangés en partant du côté droit jusqu’au côté gauche du temple, devant l’autel et le sanctuaire, entouraient le roi.

12 Joïada fit sortir le fils du roi et lui remit la couronne et le "témoignage" ; on le proclama roi, on l’oignit, et, au milieu des applaudissements, on cria : "Vive le roi !"

13 Athalie, entendant la voix des gardes et du peuple, accourut au milieu de la foule dans le temple de l’Éternel.

14 Elle regarda et vit ce spectacle : le roi debout sur l’estrade selon l’usage, les chefs et les trompettes acclamant le roi, toute la foule manifestant sa joie en sonnant de la trompette. A cette vue, Athalie déchira ses vêtements et s’écria : "Trahison, trahison !"

15 Joïada, le pontife, adressa aux centeniers qui commandaient les troupes l’ordre suivant : "Faites-la sortir des rangs, et qui la suivra, qu’on l’exécute avec le glaive !" Car le pontife avait recommandé qu’elle ne fût pas mise à mort dans la maison de l’Éternel.

16 On fit place devant elle, et elle prit le chemin de l’entrée des chevaux pour se rendre au palais royal ; là, elle fut mise à mort.

17 Joïada conclut un pacte entre l’Éternel, le roi et le peuple, celui-ci devenant le peuple de l’Éternel, et entre le roi et le peuple.

18 Toute la foule pénétra dans le temple de Baal et le saccagea ; on brisa complètement ses autels et ses statues, on tua devant les autels Mâtan, prêtre de Baal. Le pontife plaça des surveillants dans la maison de l’Éternel.

19 Sur son ordre, les centeniers, les Cariens, les gardes et les gens du peuple conduisirent le roi de la maison de l’Éternel, par le chemin de la porte des gardes, au palais royal ; là, il s’assit sur le trône des rois.

20 Tout le peuple se réjouit et la ville retrouva le calme. Quant à Athalie, on l’avait fait mourir par le glaive dans le palais royal.



1 Joas avait sept ans quand il devint roi.

2 Il monta sur le trône dans la septième année de Jéhu, et il régna quarante ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Cibya, de Beersabée.

3 Joas fit toute sa vie ce qui plaît au Seigneur, conformément aux enseignements que lui avait donnés le prêtre Joïada.

4 Seulement, les hauts-lieux ne disparurent point ; le peuple continuait d’offrir des sacrifices et de l’encens sur les hauts-lieux.

5 Joas dit aux prêtres : "Tout l’argent consacré qu’on apporte dans la maison de Dieu, l’argent donné par chaque homme qui est recensé ainsi que celui qui est versé pour l’estimation des personnes, et toutes les sommes que chacun, suivant l’impulsion de son cœur, offrira au temple.

6 que les prêtres les prennent, chacun des gens de sa connaissance, et qu’ils réparent eux-mêmes les dégradations du temple, partout où il s’en trouvera."

7 Or, dans la vingt-troisième année du règne de Joas, les prêtres n’avaient pas encore réparé les dégradations du temple.

8 Joas manda alors le pontife Joïada et les autres prêtres et leur dit : "Pourquoi ne réparez-vous pas les dégradations du temple ? Dorénavant, n’acceptez plus d’argent de vos connaissances, mais affectez-le aux réfections du sanctuaire."

9 Les prêtres convinrent de ne plus recevoir d’argent du peuple et de ne pas s’occuper des réparations du temple.

10 Joïada le prêtre, prit une caisse, perça un trou dans le couvercle, et la plaça à côté de l’autel, à droite de l’entrée du temple, et les prêtres préposés à la garde du seuil y jetaient tout l’argent qu’on apportait dans la maison de Dieu.

11 Lorsqu’ils voyaient que l’argent était abondant dans la caisse, le secrétaire du roi et le grand prêtre allaient ramasser et compter la somme qui se trouvait dans le temple de l’Éternel.

12 Ils remettaient ensuite l’argent ainsi compté à ceux qui étaient chargés des travaux du temple, et ceux-ci le dépensaient en payant les charpentiers et les architectes qui travaillaient à la maison de Dieu,

13 ainsi que les maçons et les tailleurs de pierres, et en achetant le bois et les pierres de taille nécessaires aux réparations de la maison de Dieu, enfin pour toute dépense nécessitée par la restauration du temple.

14 Cependant, on ne confectionnait pour la maison de Dieu ni bassins d’argent, ni couteaux, ni cuvettes, ni trompettes, ni aucun ustensile d’or et d’argent, avec les sommes apportées au temple.

15 Elles étaient remises aux directeurs des travaux, qui les consacraient aux réparations de la maison de Dieu.

16 On ne demandait pas de comptes aux hommes à qui l’on confiait l’argent pour le remettre aux ouvriers, car ils agissaient avec honnêteté.

17 L’argent provenant des sacrifices délictifs ou expiatoires n’était pas apporté au temple : il appartenait aux prêtres.

18 En ce temps-là, Hazaël, roi de Syrie, alla attaquer Gath et s’en empara ; puis il se prépara à monter vers Jérusalem.

19 Joas roi de Juda, prit tous les objets consacrés par Josaphat, Joram et Achazia, ses aïeux, qui avaient régné sur Juda, avec les objets qu’il avait consacrés lui-même, ainsi que tout l’or contenu dans les trésors du temple, et il les fit remettre à Hazaël, roi de Syrie. Celui-ci s’éloigna alors de Jérusalem.

20 Pour le reste de l’histoire et des actes de Joas, ils sont consignés dans le livre des annales des rois de Juda.

21 Les serviteurs de Joas, en révolte contre lui, avaient formé un complot et l’avaient frappé dans la maison de Millo, sur le chemin qui descend vers Silla.

22 C’étaient ses serviteurs Yozakhar, fils de Chimeat, et Yehozabad, fils de Chomer, qui l’avaient frappé à mort ; il fut inhumé avec ses pères dans la Cité de David, et eut pour successeur son fils Amacia.



1 Dans la vingt-troisième année du règne de Joas, fils d’Achazia, roi de Juda, Joachaz, fils de Jéhu, devint roi d’Israël à Samarie ; il régna dix-sept ans.

2 Il fit ce qui déplaît au Seigneur, imitant, sans jamais s’en écarter, la conduite coupable de Jéroboam, fils de Nebat, qui avait fait commettre des péchés à Israël.

3 L’Éternel s’irrita contre les Israélites, les livra au pouvoir de Hazaël, roi de Syrie, et de Ben-Hadad, fils de Hazaël, tant que ces rois vécurent.

4 Mais Joachaz implora le Seigneur, qui l’exauça, parce qu’il voyait l’oppression que le roi de Syrie faisait peser sur les Israélites.

5 Il leur envoya donc un libérateur, qui les arracha à la tyrannie des Syriens, et les Israélites purent de nouveau demeurer dans leurs tentes, comme autrefois.

6 Pourtant, ils ne renoncèrent pas aux habitudes impies de la famille de Jéroboam, qui avait fait commettre des péchés à Israël, mais y persistèrent ; l’Achéra aussi resta à Samarie.

7 De toute l’armée de Joachaz, il n’était resté que cinquante cavaliers, dix chars et dix mille hommes de pied ; le roi de Syrie avait fait périr les autres, en les traitant comme la poussière qu’on foule aux pieds.

8 Pour le surplus de l’histoire de Joachaz, ses travaux et ses exploits, ils sont mentionnés dans le livre des annales des rois d’Israël.

9 Joachaz, s’étant endormi avec ses pères, fut inhumé à Samarie ; il eut pour successeur son fils Joas.

10 C’est dans la trente-septième année du règne de Joas, roi de Juda, que Joas, fils de Joachaz, devint roi d’Israël à Samarie ; il régna seize ans.

11 Il fit ce qui déplaît au Seigneur, ne cessant d’imiter les actes coupables de Jéroboam, fils de Nebat, qui avait fait commettre des péchés aux Israélites.

12 Pour le surplus de l’histoire de Joas, ses travaux et ses exploits, lorsqu’il fit la guerre à Amacia, roi ide Juda, ils sont consignés dans le livre des annales des rois d’Israël.

13 Quand Joas se fut endormi avec ses pères, Jéroboam le remplaça sur le trône ; Joas fut enseveli à Samarie avec les rois d’Israël.

14 Pendant qu’Élisée souffrait de la maladie dont il mourut, Joas, roi d’Israël, lui rendit visite, se jeta sur lui en pleurant, et dit : "Mon père, mon père ! Char et cavalerie d’Israël !"

15 Élisée lui dit : "Prends un arc et des flèches !" Il prit un arc et des flèches.

16 Puis il dit encore au roi d’Israël : "Place ta main sur l’arc" ; il le fit. Élisée posa ensuite ses mains sur celles du roi.

17 "Ouvre la fenêtre du côté de l’Orient," dit Élisée ; Il l’ouvrit. "Tire !" et il tira. Le prophète continua : "C’est une flèche libératrice de la part de l’Éternel, une flèche libératrice contre la Syrie ; tu battras les Syriens à Afek, et tu les extermineras.

18 Prends maintenant les flèches," ajouta-t-il il les prit. Ensuite le prophète dit : "Frappe contre terre !" Le roi d’Israël frappa contre terre trois fois, puis s’arrêta.

19 L’homme de Dieu se mit en colère et dit : "Tu aurais dû frapper cinq ou six fois ! Alors tu aurais battu les Syriens jusqu’à leur complète extermination. Maintenant, tu ne les battras que trois fois..."

20 Élisée mourut, et on l’enterra. L’année suivante, des bandes de Moabites faisaient des incursions dans le pays.

21 Des gens aperçurent une de ces bandes un jour qu’ils enterraient quelqu’un ; ils jetèrent le corps dans le sépulcre d’Élisée. Au contact des ossements d’Élisée, le défunt ressuscita et se remit debout.

22 Hazaël, roi de Syrie, opprima les Israélites tant que vécut Joachaz.

23 L’Éternel redevint bienveillant à leur égard et, les prenant en pitié, se tourna vers eux à cause de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob ; car il ne voulut pas les détruire, et jusqu’à présent il ne les a jamais repoussés loin de lui.

24 Hazaël, roi de Syrie, mourut, et il eut pour successeur son fils Ben-Hadad.

25 Alors Joas, fils de Joachaz, reprit à Ben-Hadad, fils de Hazaël, les villes enlevées, à la suite de guerres, à son père Joachaz. Joas le battit trois fois et reconquit les villes d’Israël.



1 Dans la deuxième année du règne de Joas, fils de Joachaz, roi d’Israël, Amacia, fils de Joas, devint roi de Juda.

2 Agé de vingt-cinq ans lors de son avènement, il régna vingt-neuf ans à Jérusalem. Le nom de sa mère était Yehoaddân, de Jérusalem.

3 Il fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, non à la vérité autant que son aïeul David, mais il suivit en tout l’exemple de Joas, son père.

4 Néanmoins, les hauts-lieux ne disparurent pas : le peuple continua d’offrir des sacrifices et de l’encens sur les hauts-lieux.

5 Lorsque la royauté se trouva consolidée entre ses mains, il frappa ses serviteurs qui avaient assassiné le roi son père.

6 Mais il ne fit point périr les enfants des meurtriers, suivant en cela ce qui est écrit dans le livre de la Loi de Moïse, promulguée par l’Éternel : "Les parents ne seront pas mis à mort à cause des enfants, ni les enfants à cause des parents ; mais chacun subira la mort pour son seul méfait."

7 Le même Amacia tua à Edom, dans la vallée du Sel, dix mille hommes et conquit Séla par la guerre. Il donna à cette ville le nom de Yokteël, qu’elle porte encore aujourd’hui.

8 Ensuite Amacia envoya des messagers à Joas, fils de Joachaz, fils de Jéhu, lui faisant dire : "Allons nous mesurer ensemble !"

9 Joas, roi d’Israël, adressa à son tour ce message à Amacia, roi de Juda : "Le buisson sur le Liban fit dire au cèdre dix Liban : Accorde ta fille comme épouse à mon fils. Mais une bête sauvage du Liban vint à passer et écrasa le buisson.

10 A la vérité, tu as battu Edom et ton cœur s’est gonflé. Garde ton honneur et reste à la maison. Pourquoi courir au-devant d’un désastre et t’exposer à tomber, toi et Juda avec toi ?"

11 Mais Amacia ne voulut rien entendre. Alors Joas, roi d’Israël, monta, et ils en vinrent aux mains, lui et Amacia, roi de Juda, à Beth-Chémech, sur le territoire de Juda.

12 Juda essuya une défaite devant Israël, et ils s’enfuirent tous dans leurs tentes.

13 Quant à Amacia, roi de Juda, fils de Joas, fils d’Achazia, Joas, roi d’Israël, le fit prisonnier à Beth-Chémech ; ensuite, il se rendit à Jérusalem, dont il abattit le rempart, depuis la porte d’Ephraïm jusqu’à la porte de l’Angle, sur une longueur de quatre cents coudées.

14 Il enleva tout l’or et l’argent, et tous les vases qui se trouvaient dans la maison de Dieu et dans les trésors du palais royal ainsi que les otages, et s’en retourna à Samarie.

15 Quant au surplus des faits accomplis par Joas, ses exploits et ses luttes avec Amacia, roi de Juda, ils sont consignés dans le livre des annales des rois d’Israël.

16 Joas s’endormit avec ses aïeux et fut enterré à Samarie à côté des rois d’Israël. Jéroboam, son fils, lui succéda dans la royauté.

17 Après la mort de Joas, fils de Joachaz, roi d’Israël, Amacia, fils de Joas, roi de Juda, régna encore quinze ans.

18 Le reste des actes d’Amacia se trouve consigné dans le livre des annales des rois de Juda.

19 On forma un complot contre lui à Jérusalem ; il se réfugia à Lakhich. On envoya des gens à sa poursuite dans cette ville, et ils l’y mirent à mort.

20 Puis on le transporta à dos de cheval, et il fut enseveli à Jérusalem, avec ses aïeux, dans la Cité de David.

21 Tout le peuple de Juda prit Azaria, alors âgé de seize ans, et le proclama roi à la place de son père Amacia.

22 Il rebâtit Elat et la restitua à Juda, après que le roi se fut endormi avec ses aïeux.

23 La quinzième année d’Amacia, fils de Joas, roi de Juda, Jéroboam, fils de Joas, devint roi d’Israël à Samarie, où il régna quarante et un ans.

24 Il fit le mal aux yeux de l’Éternel, et n’évita aucun des pêchés de Jéroboam, fils de Nebat, qui avait égaré Israël.

25 Il rétablit la frontière d’Israël depuis les environs de Hamat jusqu’à la mer de la Plaine, accomplissant la parole de l’Éternel, Dieu d’Israël, énoncée par l’organe de son serviteur Jonas, fils d’Amittaï, le prophète originaire de Gath-Hahêfer.

26 L’Éternel avait, en effet, vu la misère extrêmement cruelle d’Israël, son manque de ressources, grandes ou petites, sans personne pour lui prêter assistance.

27 Ne voulant pas effacer le nom d’Israël de dessous les cieux, l’Éternel leur porta secours par la main de Jéroboam, fils de Joas.

28 Le reste des actes de Jéroboam, tous les faits accomplis par lui, les victoires qu’il remporta et qui lui permirent de restituer à Israël Damas et Hamat, jadis possessions de Juda, tout cela est consigné dans le livre des annales des rois d’Israël.

29 Jéroboam s’endormit avec ses aïeux, les rois d’Israël, et son fils Zacharie lui succéda sur le trône.



1 La vingt-septième année du règne de Jéroboam, roi d’Israël, Azaria, fils d’Amacia, devint roi de Juda.

2 Agé de seize ans à son avènement, il régna cinquante-deux ans à Jérusalem ; le nom de sa mère était Yekhalyahou, de Jérusalem.

3 Il fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, suivant en tout l’exemple de son père Amacia.

4 Toutefois, les hauts-lieux ne disparurent point : le peuple continua d’y offrir des sacrifices et de l’encens.

5 Le Seigneur frappa le roi de maladie : il resta atteint de lèpre jusqu’au jour de sa mort et demeura dans une maison d’isolement. Jotham, fils du roi, préposé au palais, gouvernait les gens du pays.

6 Le reste de l’histoire d’Azaria et tous ses actes sont consignés dans le livre des annales des rois de Juda.

7 Azaria s’endormit avec ses aïeux ; on l’enterra à côté d’eux dans la Cité de David, et son fils Jotham lui succéda.

8 La trente-huitième année du règne d’Azaria, roi de Juda, Zacharie, fils de Jéroboam, devint roi d’Israël à Samarie ; il régna six mois.

9 Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Éternel tout comme ses pères ; il ne renonça point aux prévarications de Jéroboam, fils de Nebat, qui avait poussé Israël au péché.

10 Challoum, fils de Yabêch, complota contre lui, le frappa en présence du peuple et le mit à mort ; puis il prit la royauté à sa place.

11 Les autres détails de l’histoire de Zacharie sont consignés dans le livre des annales des rois d’Israël.

12 Ainsi s’accomplit la parole du Seigneur adressée à Jéhu : "Tes descendants, jusqu’à la quatrième génération, s’asseoiront sur le trône d’Israël ;" ce qui arriva en effet.

13 Challoum, fils de Yabéch, devint roi la trente-neuvième année du règne d’Ouzia, roi de Juda ; il régna un mois à Sa-marie.

14 Menahem, fils de Gadi, monta de Tirça et se rendit à Samarie ; là, il frappa Challoum, fils de Yabéch, le fit mourir et prit la royauté à sa place.

15 Le reste de l’histoire de Chailoum et le complot qu’il avait organisé sont consignés dans le livre des annales des rois d’Israël.

16 Menahem, tout aussitôt, attaqua la ville de Tifsah et tout ce qui s’y trouvait, ainsi que sa banlieue depuis Tirça. Il sévit parce qu’elle n’avait pas ouvert ses portes et fit fendre le sein à toutes ses femmes enceintes.

17 La trente-neuvième année du règne d’Azaria, roi de Juda, Menahem, fils de Gadi, devint roi d’Israël ; il régna dix ans à Samarie.

18 li fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur, ne renonçant pas aux prévarications de Jéroboam, fils de Nebat, qui, toute sa vie durant, avait poussé Israël au péché.

19 Phoul, roi d’Assyrie, ayant envahi le pays, Menahem lui donna mille kikkar d’argent pour obtenir son appui et affermir ainsi la royauté entre ses mains.

20 Menahem rejeta la charge de cette somme d’argent sur Israël, sur tous les gens riches, les obligeant de verser pour le roi d’Assyrie cinquante sicles par personne. Le roi d’Assyrie s’en retourna et n’occupa point le pays.

21 Le reste de l’histoire de Menahem et tous ses actes sont consignés dans le livre des annales des rois d’Israël.

22 Menahem s’endormit avec ses aïeux, et son fils Pekahia lui succéda sur le trône.

23 Dans la cinquantième année du règne d’Azaria, roi de Juda, Pekahia, fils de Menahem, devint roi d’Israël à Samarie ; il régna deux ans.

24 Il fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur, ne s’écartant point des prévarications de Jéroboam, fils de Nebat, qui avait poussé Israël au péché.

25 Pékah, fils de Remaliahou, son général, complota contre lui et le frappa à Samarie, dans la citadelle du palais royal, de concert avec Argob et Arié et avec le concours de cinquante hommes d’entre les Galaadites ; l’ayant mis à mort, il régna à sa place.

26 Le reste de l’histoire de Pekahia et tous ses actes sont consignés dans le livre des annales des rois d’Israël.

27 Dans la cinquante-deuxième année du règne d’Azaria, roi de Juda, Pékah, fils de Remaliahou, devint roi d’Israël à Samarie ; il régna vingt ans.

28 Il fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur, ne s’écartant point des prévarications de Jéroboam, fils de Nebat, qui avait poussé Israël au péché.

29 Au temps de Pékah, roi d’Israël, Tiglat-Pilésser, roi d’Assyrie, survint et conquit Iyyôn, Abel-Beth-Maakha, Yanoah, Kédech, Haçor, le Galaad, la Galilée, tout le pays de Nephtali, et en déporta les habitants en Assyrie.

30 Osée, fils d’Ela, forma un complot contre Pékah, fils de Remaliahou, le frappa et le fit mourir il prit la royauté à sa place la vingtième année de Jotham, fils d’Ouzia.

31 Le reste de l’histoire de Pékah et tous ses actes sont consignés dans le livre des annales des rois d’Israël.

32 Dans la deuxième année de Pékah, fils de Remaliahou, roi d’Israël, Jotham, fils d’Ouzia, était devenu roi de Juda.

33 Agé de vingt-cinq ans à son avènement, il régna seize ans à Jérusalem le nom de sa mère était Yeroucha, fille de Çadok.

34 Il fit ce qui est droit aux yeux du Seigneur, agissant en tout comme avait agi Ouzia, son père.

35 Toutefois, les hauts-lieux ne disparurent point : le peuple continua d’offrir sacrifices et encens sur les hauts-lieux. C’est Jotham qui bâtit la porte supérieure de la maison de l’Éternel.

36 Le reste de l’histoire de Jotham et tous les actes accomplis par lui sont consignés dans le livre des annales des rois de Juda.

37 A cette époque, Dieu commença à lancer contre Juda Recîn, roi de Syrie, et Pékah, fils de Remaliahou.

38 Jotham s’endormit avec ses aïeux et fut enseveli à côté d’eux, dans la Cité de son aïeul David. Achaz, son fils, lui succéda sur le trône.



1 La dix-septième année de Pékah, fils de Remaliahou, Achaz, fils de Jotham, monta sur le trône de Juda.

2 Achaz avait vingt ans à son avènement, et il régna seize ans à Jérusalem ; il ne fit pas ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, son Dieu, comme l’avait fait David, son aïeul.

3 Au contraire, il suivit l’exemple des rois d’Israël. Il fit même passer son fils par le feu, imitant les abominations des peuples que Dieu avait dépossédés au profit des enfants d’Israël.

4 Il offrit des sacrifices et de l’encens sur les hauts-lieux et les collines et sous tous les arbres verdoyants.

5 C’est alors que vinrent l’attaquer à Jérusalem Recîn, roi de Syrie, et Pékah, fils de Remaliahou, roi d’Israël ; ils assiégèrent Achaz, mais ne purent le combattre victorieusement.

6 Vers ce temps, Recîn, roi de Syrie, restitua Elat à la Syrie et expulsa de cette ville les Judéens. Les Syriens revinrent à Elat, qu’ils occupent encore aujourd’hui.

7 Alors Achaz envoya des ambassadeurs à Tiglat-Pilésser, roi d’Assyrie, pour lui dire "Je suis ton serviteur et ton fils. Viens et sauve-moi des mains du roi de Syrie et du roi d’Israël qui m’ont attaqué."

8 Achaz prit l’argent et l’or qui se trouvaient dans le temple de l’Éternel et dans les trésors du palais royal et les envoya en présent au roi d’Assyrie.

9 Celui-ci, cédant à sa prière, attaqua Damas, s’en rendit maître et en déporta les habitants à Kir ; quant à Recîn, il le fit mettre à mort.

10 Le roi Achaz alla alors à la rencontre de Tiglat-Pilésser, à Damas. Ayant remarqué l’autel de cette ville, il fit parvenir à Ouria, le pontife, le dessin et le plan de l’autel dans tous ses détails.

11 Ourla, le pontife, construisit un autel semblable et l’exécuta tout à fait selon le modèle que le roi Achaz lui avait expédié de Damas, avant même le retour d’Achaz de cette ville.

12 Revenu de Damas, le roi vit l’autel ; il s’en approcha et y monta.

13 Il y fit consumer son holocauste et son oblation, y répandit des libations, et aspergea l’autel du sang de ses rémunératoires.

14 Quant à l’autel d’airain qui était devant l’Éternel, il le déplaça de devant le temple, où il se trouvait établi entre le nouvel autel et le temple de l’Éternel, et il l’érigea à l’angle nord de cet autel.

15 Le roi Achaz fit cette recommandation au pontife Ouria : "Sur le grand autel fais fumer l’holocauste du matin, l’oblation du soir, l’holocauste et l’oblation du roi, et l’holocauste ainsi que l’oblation de tout le peuple, fais-y leurs libations et asperge-le de tout le sang de l’holocauste et de tout le sang des sacrifices. Pour ce qui est de l’autel d’airain, j’y réfléchirai."

16 Le pontife Ouria exécuta tous les ordres du roi Achaz.

17 Le roi Achaz détacha les moulures des supports, en enleva le bassin, fit descendre la Mer de dessus les taureaux d’airain qui la portaient et la déposa sur un pavé de pierres.

18 Le portique du sabbat qu’on avait bâti dans le temple et l’entrée du roi située à l’extérieur, il les déplaça dans le temple de l’Éternel, à cause du roi d’Assyrie.

19 Les autres actes accomplis par Achaz sont consignés dans le livre des annales des rois de Juda.

20 Achaz s’endormit avec ses pères et fut enterré à côté d’eux dans la Cité de David. Son fils Ezéchias lui succéda.



1 La douzième année d’Achaz, roi de Juda, Osée, fils d’Ela, commença à régner à Samarie sur Israël ; son règne dura neuf ans.

2 Il fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur, mais moins que les rois d’Israël qui l’avaient précédé.

3 C’est lui que vint attaquer Salmanassar, roi d’Assyrie ; mais Osée fit sa soumission et paya tribut.

4 Puis le roi d’Assyrie surprit un complot d’Osée : celui-ci, ayant envoyé des émissaires à So, roi d’Égypte, ne livrait plus au roi d’Assyrie le tribut annuel. Le roi d’Assyrie le fit enfermer et enchaîner dans une prison.

5 Ensuite le roi d’Assyrie fit des expéditions dans tout le pays ; il attaqua Samarie et en fit le siège pendant trois ans.

6 La neuvième année du règne d’Osée, le roi d’Assyrie s’empara de Samarie et exila les Israélites en Assyrie ; il les établit à Halah sur le Haber, fleuve du Gozân, et dans les villes de la Médie.

7 C’est que les enfants d’Israël avaient péché contre l’Éternel, leur Dieu, qui les avait tirés du pays d’Égypte, les délivrant de la domination de Pharaon, roi d’Égypte. Ils avaient adoré des divinités étrangères,

8 suivi les lois des nations que l’Éternel avait dépossédées au bénéfice des enfants d’Israël ; et c’étaient les rois d’Israël qui en avaient été la cause.

9 Les enfants d’Israël avaient commis en secret des actes illicites contre l’Éternel, leur Dieu ; ils s’étaient bâti des hauts-lieux dans toutes leurs villes, depuis la tour des guetteurs jusqu’à la ville fortifiée ;

10 ils avaient dressé des statues et des Achêra sur toute colline élevée et sous tout arbre verdoyant.

11 Là, sur tous les hauts-lieux, ils avaient offert de l’encens, à l’exemple des nations que Dieu avait chassées devant eux ; ils avaient commis des actes coupables pour irriter l’Éternel.

12 Ils avaient rendu un culte aux idoles, malgré l’ordre que l’Éternel leur avait donné de ne pas agir ainsi.

13 Dieu, cependant, avait adressé des avertissements à Israël et à Juda par l’organe de tous ses prophètes et voyants, disant : "Renoncez à vos voies mauvaises, observez mes commandements et mes statuts, selon toute la loi que j’ai dictée à vos ancêtres et que je vous ai fait prêcher par mes serviteurs les prophètes."

14 Mais ils n’avaient rien écouté et avaient raidi leur cou comme leurs pères, qui n’avaient pas foi en l’Éternel, leur Dieu.

15 Ils avaient méprisé ses lois, l’alliance contractée avec leurs ancêtres et les avertissements qu’il leur avait donnés ; ils avaient suivi les dieux de vanité et étaient devenus eux-mêmes vains, avaient imité les nations voisines que Dieu avait défendu d’imiter,

16 avaient abandonné tous les commandements de l’Éternel, leur Dieu, s’étaient fabriqué des idoles de fonte, deux veaux, confectionné des images d’Astarté ; ils s’étaient prosternés devant toute l’armée des cieux et avaient servi Baal.

17 Ils avaient fait passer leurs fils et leurs filles par le feu, pratiqué la magie et la sorcellerie et, sans frein, s’étaient abandonnés à la pratique du mal aux yeux de l’Éternel, pour le courroucer.

18 Dieu s’irrita fortement contre Israël et les repoussa de devant sa face : ils ne resta que la tribu de Juda.

19 Juda même n’observa pas les commandements de l’Éternel, leur Dieu ils adoptèrent les mœurs des Israélites.

20 Voilà pourquoi Dieu rejeta toute la race d’Israël, qu’il rendit malheureuse et livra au pouvoir des pillards ; il alla même jusqu’à les chasser de devant lui.

21 C’est qu’Israël avait déchiré le pacte qui l’unissait à la maison de David et pris pour roi Jéroboam, fils de Nebat. Celui-ci avait éloigné Israël de l’Éternel et lui avait fait commettre de grands péchés.

22 Les Israélites avaient imité toutes les prévarications de Jéroboam, sans s’en écarter,

23 au point que Dieu repoussa Israël de devant lui, suivant qu’if l’avait déclaré par l’organe de tous ses serviteurs les prophètes ; il exila Israël de son pays en Assyrie, où ils sont encore aujourd’hui.

24 Le roi d’Assyrie amena des gens de Babylone, de Ceuta, d’Ave, de Hamat et de Sefarvayim et les établit dans les villes de la Samarie pour remplacer les Israélites ; ils prirent possession de la Samarie et habitèrent les villes.

25 Or, au commencement de leur séjour, ils n’adoraient pas l’Éternel. Aussi Dieu lâcha-t-il contre eux des lions, qui exercèrent des ravages parmi eux.

26 On dit alors au roi d’Assyrie : "Les nations que tu as transportées et établies dans les villes de la Samarie ne connaissent pas le culte du Dieu du pays. C’est pourquoi il a lancé contre eux des lions, qui les font périr à cause de l’ignorance où ils sont du culte à rendre au Dieu du pays."

27 Le roi d’Assyrie édicta cet ordre : "Ramenez l’un des prêtres que vous avez exilés de ce pays ; qu’il y retourne pour s’y établir et qu’il leur enseigne le culte du Dieu de ce pays."

28 Un des prêtres exilés de Samarie vint s’établir à Béthel, et il leur enseigna comment ils devaient adorer l’Éternel.

29 Mais chaque nation se confectionna ses divinités et les érigea dans les maisons des hauts-lieux édifiées par les Samaritains, chacune dans les villes qu’elle habitait.

30 Les gens de Babel firent Souccot-Benot ; ceux de Couth, Nergal ; ceux de Hamat, Achima.

31 Les Avites firent Nibhaz et Tartak ; les Sefarvites brûlaient leurs enfants dans le feu en l’honneur d’Adrammélec et d’Anammélec, dieux de Sefarvayim.

32 Ils adoraient l’Éternel, mais ils instituèrent des prêtres de hauts-lieux, choisis parmi eux, qui célébraient le culte dans la maison des hauts-lieux.

33 Ils adoraient l’Éternel, tout en rendant un culte à leurs dieux, à l’exemple des nations qu’on avait exilées de ces contrées.

34 Encore aujourd’hui, ils suivent ces premières habitudes ; ils n’adorent pas Dieu et n’observent ni leurs lois et leurs statuts, ni la loi et le commandement dictés par l’Éternel aux enfants de Jacob, qu’il avait surnommé Israël.

35 Dieu avait conclu avec ceux-ci une alliance et leur avait fait cette recommandation : "Ne vénérez pas de divinités étrangères, ne vous prosternez pas devant elles, ne les adorez point et ne leur offrez pas de sacrifices.

36 C’est l’Éternel, qui vous a fait sortir du pays d’Égypte par sa grande force et sa puissance déployée, c’est lui seul que vous vénérerez, c’est devant lui que vous vous prosternerez et à lui que vous sacrifierez.

37 Les statuts, les ordonnances, la loi et les commandements qu’il vous a donnés par écrit, vous aurez soin de les observer toujours et vous ne révérerez pas d’autres divinités.

38 L’alliance que j’ai contractée avec vous, vous ne l’oublierez pas et vous n’adorerez pas de dieux étrangers.

39 C’est l’Éternel, votre Dieu, lui seul que vous vénérerez, et il vous sauvera de la main de tous vos ennemis."

40 Mais ils n’obéirent point, et ils suivirent leurs premiers errements.

41 Ces peuples adorèrent donc l’Éternel tout en rendant un culte à leurs Idoles. Pareillement, leurs enfants et petits-enfants agissent comme leurs pères encore aujourd’hui.



1 Ce fut dans la troisième année du règne d’Osée, fils d’Ela, roi d’Israël, qu’Ezéchias, fils d’Achaz, roi de Juda, monta sur le trône.

2 Agé de vingt-cinq ans à son avènement, il régna vingt-neuf ans à Jérusalem ; sa mère se nommait Abi, fille de Zacharie.

3 Il fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, absolument comme avait agi David, son aïeul.

4 C’est lui qui fit disparaître les hauts-lieux, qui brisa les stèles, détruisit les Achêra et broya le serpent d’airain érigé par Moïse. Jusqu’à cette époque, en effet, les Israélites lui offraient de l’encens ; on l’appelait nehouchtân.

5 C’est en l’Éternel, Dieu d’Israël, qu’il mit sa foi. Aucun ne l’égala parmi les rois de Juda qui lui succédèrent ou parmi ceux qui l’avaient précédé.

6 Il resta attaché à l’Éternel, sans se détourner de lui, observant ses commandements, que l’Éternel avait prescrits à Moïse.

7 Aussi l’Éternel fut-il avec lui ; tout ce qu’il entreprenait réussissait il se révolta contre le roi d’Assyrie et ne lui fut plus assujetti.

8 C’est lui qui battit les Philistins jusqu’à ce qu’il se fût emparé de Gaza et de son territoire, depuis la tour des guetteurs jusqu’à la ville fortifiée.

9 Ce fut pendant la quatrième année du règne d’Ezéchias, la septième d’Osée, fils d’Ela, roi d’Israël, que Salmanassar, roi d’Assyrie, fit campagne contre Samarie et l’assiégea.

10 On s’en empara au bout de trois ans, dans la sixième année du règne d’Ezéchias ; ce fut dans la neuvième année d’Osée, roi d’Israël, que Samarie fut prise.

11 Le roi d’Assyrie emmena Israël en exil dans le pays d’Assyrie ; il le transporta à Halah, sur le Haber, rivière de Gozân, et dans les villes de la Médie,

12 parce qu’ils n’avaient pas obéi aux ordres de l’Éternel, leur Dieu, qu’ils avaient transgressé son alliance, tout ce qu’avait prescrit Moïse, serviteur de l’Éternel : ils n’avaient rien écouté ni pratiqué.

13 Dans la quatorzième année du règne d’Ezéchias, Sennachérib, roi d’Assyrie, marcha contre toutes les villes fortes de la Judée et s’en empara.

14 Ezéchias, roi de Juda, fit alors transmettre au roi d’Assyrie, à Lakhich, la déclaration suivante : "Je suis coupable ; rebrousse chemin, et j’accepterai toutes les conditions que tu m’imposeras." Le roi d’Assyrie exigea alors d’Ezéchias, roi de Juda, trois cents kikkar d’argent et trente kikkar d’or.

15 Ezéchias livra tout l’argent qui se trouvait dans la maison de l’Éternel et dans les trésors du palais royal.

16 Ce fut en ce temps qu’Ezéchias dépouilla de leur or, pour le remettre au roi d’Assyrie, les portes du sanctuaire de Dieu et les linteaux que lui, Ezéchias, roi de Juda, avait fait revêtir de plaques.

17 De Lakhich, le roi d’Assyrie envoya Tartân, Rabsaris et Rabchakè, avec une puissante armée, contre le roi Ezéchias à Jérusalem. Ils se mirent donc en marche et atteignirent Jérusalem. Arrivés là, ils s’établirent près de l’aqueduc de la Piscine supérieure, sur la route qui conduit au Champ des foulons.

18 Ils mandèrent le roi ; ce furent Elyakim, fils de Hilkiyyahou, l’intendant du palais, Chebna, le secrétaire, et Yoah, fils d’Assaf, l’archiviste, qui se rendirent auprès d’eux.

19 Rabchakè leur dit : "Veuillez rapporter à Ezéchias ces paroles du grand roi, le roi d’Assyrie : Quel est donc l’appui dans lequel tu mets ta confiance ?

20 Tu n’as proféré que de vaines paroles, lorsque la guerre exige, au contraire, de la prudence et de la force. Sur qui donc comptes-tu pour t’être révolté contre moi ?

21 Ah oui, tu espères prendre pour soutien ce roseau brisé, l’Égypte, qui, lorsque quelqu’un s’y appuie, pénètre dans la main et la transperce ! Car tel est Pharaon, roi d’Égypte, pour tous ceux qui se fient à lui.

22 Vous me répliquerez peut-être : "Nous mettons notre confiance dans l’Éternel, notre Dieu !" Mais n’est-ce pas ce Dieu dont Ezéchias a fait disparaître les hauts-lieux et les autels en prescrivant aux gens de Juda et de Jérusalem de ne se prosterner que devant cet autel, à Jérusalem ?

23 Eh bien ! Prends donc cet engagement envers mon maître, le roi d’Assyrie : je te fournirai deux mille chevaux, si tu peux trouver des cavaliers pour les monter.

24 Tu ne serais pas capable de repousser un simple gouverneur, un des moindres serviteurs de mon maître, et tu comptes sur l’Égypte pour avoir des chars et des cavaliers !

25 D’ailleurs, est-ce sans l’assentiment de l’Éternel que j’ai envahi ce pays pour le ravager ? C’est Dieu qui m’a dit : Marche contre cette région et saccage-la."

26 Elyakim, fils de Hilkiyyahou, Chebna et Yoah dirent alors à Rabchakè : "Daigne parler à tes serviteurs en araméen, nous le comprenons ; mais ne nous parle pas en judéen, qu’entendent les gens qui se trouvent sur les remparts."

27 Rabchakè leur répondit : "Est-ce à ton maître et à toi que mon souverain m’a donné le mandat de tenir ces discours ? N’est-ce pas plutôt à ceux qui sont installés sur les remparts, condamnés en votre compagnie à manger leurs excréments et à boire leur urine ?

28 Puis, se mettant debout, il prononça d’une voix retentissante et avec insistance ces paroles en langue judaïque : "Ecoutez le message du grand roi, le roi d’Assyrie !

29 Voici ce qu’il dit : Ne vous laissez pas abuser par Ezéchias, car il est incapable de vous sauver de sa main.

30 Ne vous lassez pas non plus induire par lui à mettre votre confiance en Dieu, lorsqu’il vous déclare : L’Éternel nous délivrera certainement, et cette ville ne tombera pas au pouvoir du roi d’Assyrie.

31 N’écoutez pas Ezéchias, car voici ce que propose le roi d’Assyrie : Manifestez à mon égard des sentiments pacifiques, rendez-vous auprès de moi, et chacun mangera les produits de sa vigne et de son figuier, et chacun boira l’eau de sa citerne,

32 jusqu’à ce que je vienne vous emmener dans un pays semblable au vôtre, un pays de blé et de vin, un pays de pain et de vignes, un pays produisant l’huile d’olives et le miel. Vivez donc, ne vous laissez pas mourir, et n’écoutez pas Ezéchias quand il vous abuse par ces paroles : L’Éternel vous enverra le salut.

33 Quelque dieu des autres nations a-t-il pu protéger son pays contre le roi d’Assyrie ?

34 Où sont donc les dieux de Hamat et d’Arpad, les dieux de Sefarvayim, de Hèna et d’Ivva ? Ont-ils arraché Samarie à ma domination ?

35 De tous les dieux de ces contrées, quel est celui qui a soustrait son pays à mon pouvoir ? Et l’Éternel protègerait Jérusalem contre moi !"

36 Le peuple garda le silence, personne ne dit mot, car tel était l’ordre du roi : "Vous ne lui répondrez rien."

37 Elyakim, fils de Hilkiyyahou, l’intendant du palais, Chebna, le secrétaire, et Yoah, fils d’Assaf, l’archiviste, retournèrent alors auprès d’Ezéchias, les vêtements déchirés, et lui rapportèrent les paroles de Rabchakè.



1 Lorsque le roi Ezéchias les eut entendus, il déchira ses vêtements, et, couvert d’un cilice, il se rendit dans la maison de Dieu.

2 Puis il envoya Elyakim, l’intendant du palais, Chebna, le secrétaire, et les plus anciens des prêtres, enveloppés d’un cilice, auprès du prophète Isaïe, fils d’Amoç,

3 avec ce message : "Ainsi parle Ezéchias : C’est aujourd’hui un jour d’angoisse, de châtiment et d’humiliation ; les enfants sont près, de naître, mais point de force pour enfanter !

4 Peut-être l’Éternel, ton Dieu, accordera-t-il son attention à toutes les paroles de Rabchakè, envoyé par le roi d’Assyrie, son maître, pour outrager le Dieu vivant, et voudra-t-il demander compte de ces paroles qu’il a entendues. Prie donc en faveur des débris qui subsistent encore."

5 Les serviteurs du roi Ezéchias se rendirent auprès d’Isaïe.

6 Celui-ci leur dit : "Vous parlerez ainsi à votre maître : Ne sois pas effrayé, dit l’Éternel, des paroles que tu as entendues, des blasphèmes proférés contre moi par les jeunes gens du roi d’Assyrie.

7 Je lui inspirerai la résolution de retourner dans son pays à la suite d’une nouvelle qui lui parviendra ; là, je le ferai périr par le glaive."

8 Lorsque Rabchakè revint auprès du roi d’Assyrie, il le trouva aux prises avec Libna ; il avait, en effet, appris son départ de Lakhich.

9 Or, le roi d’Assyrie reçut l’information suivante "Tirhaka, roi d’Ethiopie, marche contre toi pour te combattre." Il envoya alors de nouveaux messagers auprès d’Ezéchias avec cet ordre :

10 "Vous parlerez à Ezéchias, roi de Juda, en ces termes : Ne te laisse pas tromper par ton Dieu, en qui tu mets ta confiance, en te disant que Jérusalem ne tombera pas au pouvoir du roi d’Assyrie.

11 Certes, toi aussi tu as appris les exploits accomplis par les rois d’Assyrie dans tous les pays qu’ils ont dévastés. Et toi tu serais sauvé !

12 Les dieux ont-ils pu assurer le salut des peuplades que mes ancêtres ont anéanties : Gozân et Haran, Récéf et les Benê-Eden établis à Telassar ?

13 Où est le roi de Hamat, le roi d’Arpad, le roi de Laïr. Sefarvayim, Hèna et Ivva ?"

14 Ezéchias prit la lettre de la main des messagers et, après l’avoir lue, il se rendit dans la maison de Dieu et déploya cette lettre devant l’Éternel.

15 Puis Ezéchias adressa la prière suivante à l’Éternel "Éternel, Dieu d’Israël, toi qui trônes sur les chérubins, tu es le seul Dieu de tous les royaumes de l’univers, c’est toi qui as créé le ciel et la terre.

16 Seigneur, prête l’oreille et écoute, ouvre les yeux et regarde ! Accorde ton attention au message envoyé par Sennachérib pour blasphémer le Dieu vivant !

17 Il est vrai, Éternel, que les rois d’Assyrie ont ruiné les peuples avec leurs territoires,

18 et ont livré leurs divinités aux flammes. Mais ce n’étaient point des dieux, c’étaient des œuvres fabriquées par l’homme, du bois et de la pierre ; on les a donc anéanties.

19 Et maintenant, protège-nous contre lui, Éternel, notre Dieu, afin que tous les royaumes de la terre reconnaissent que seul, ô Seigneur, tu es Dieu."

20 Isaïe, fils d’Amoç, manda à Ezéchias : "Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : J’ai entendu la prière que tu m’as adressée au sujet de Sennachérib, roi d’Assyrie.

21 Voici l’oracle prononcé sur lui par l’Éternel : "Elle te dédaigne, se rit de toi, la vierge, fille de Sion ; elle hoche la tête après toi, la fille de Jérusalem.

22 A qui vont tes blasphèmes et insultes ? Contre qui élèves-tu la voix ? Tu as porté haut tes regards contre le Saint d’Israël.

23 Par tes émissaires, tu as outragé Dieu ; tu as dit : "Avec mes nombreux chars j’ai escaladé la cime des montagnes, les pentes escarpées du Liban ; j’abats ses cèdres superbes, ses plus beaux cyprès ; j’atteins le gîte de son dernier sommet, ses taillis les plus touffus.

24 J’ai fait jaillir des sources, et bu des eaux étrangères ; sous la plante de mes pieds je mets à sec tous les canaux de l’Égypte.

25 N’as-tu pas compris que j’ai tout résolu de loin, préparé ces événements dès les temps antiques ? Maintenant je les ai suscités, pour que, détruites par toi, des villes fortes se changent en monceaux de ruines.

26 Leurs habitants, réduits à l’impuissance, ont été frappés de terreur et de confusion, semblables à l’herbe des champs, au vert gazon, à la mousse des toits et au blé flétri avant de monter en épis.

27 Que tu demeures chez toi, que tu entreprennes des expéditions, je le saisi comme je connais tes emportements contre moi.

28 Puisque tu t’emportes contre moi, et que tes discours arrogants sont montés à mes oreilles, je fixerai mon anneau à ton nez et mon mors entre tes lèvres, et te ferai reprendre le chemin par où tu es venu."

29 Et ceci te servira de signe : cette année on mangera le produit spontané des champs, la seconde année ce qui repoussera encore de soi-même, mais la troisième année, vous ferez des semailles et des récoltes, vous planterez des vignes et en consommerez le produit.

30 Les débris qui ont survécu de la maison de Juda étendront de nouvelles racines sous la terre et porteront des fruits au-dessus.

31 Oui, un reste refleurira à Jérusalem et des débris sur la montagne de Sion : voilà ce que réalisera l’amour de l’Éternel-Cebaot.

32 Aussi l’Éternel a-t-il fait cette déclaration au sujet du roi d’Assyrie : "Il ne pénétrera pas dans cette ville, n’y lancera aucune flèche, ne lui opposera pas un seul bouclier, et n’établira pas de redoute contre elle.

33 Il reprendra le chemin par où il est venu, mais dans cette ville (dit l’Éternel) Il n’entrera pas.

34 Car je la protégerai, cette ville, pour son salut, en faveur de moi et de mon serviteur David."

35 Cette même nuit, un ange du Seigneur se rendit au camp assyrien et y fit périr cent quatre-vingt-cinq mille hommes ; en se levant le matin, on aperçut tous ces cadavres.

36 Sennachérib, roi d’Assyrie, leva alors le camp, prit le chemin du retour et s’arrêta à Ninive.

37 Là, pendant qu’il était prosterné dans le temple de son dieu Nisrokh, Adrammélec et Charécér, ses fils, le frappèrent de leur glaive et s’enfuirent dans le pays d’Ararat. Ce fut son fils Essar-Haddôn qui lui succéda.



1 En ce temps-là, Ezéchias fut atteint d’une maladie mortelle. Le prophète Isaïe, fils d’Amoç, lui rendit visite et lui dit : "Ainsi parle l’Éternel : Donne tes ordres à ta maison, car tu vas mourir ; tu ne te rétabliras pas."

2 Ezéchias tourna la face vers le mur et implora l’Éternel en ces termes :

3 "De grâce, Seigneur, daigne te souvenir que j’ai marché devant toi fidèlement et d’un cœur sincère, et que j’ai fait ce qui te plaît !" Puis il éclata en longs sanglots.

4 Isaïe n’avait pas encore quitté la cour du milieu quand l’Éternel s’adressa de nouveau à lui :

5 "Retourne pour dire à Ezéchias, le souverain de mon peuple : Ainsi parle l’Éternel, le Dieu de David, ton père : J’ai entendu ta prière et vu tes larmes, je te guérirai, et dès le troisième jour tu monteras dans la maison de Dieu.

6 Je prolongerai ta vie de quinze ans, je te délivrerai ainsi que cette ville de la main du roi d’Assyrie, et j’étendrai ma protection sur cette ville, à cause de moi et à cause de mon serviteur David."

7 Isaïe dit : "Qu’on prenne un gâteau de figues." On le prit, on l’appliqua sur l’ulcère, et Ezéchias se rétablit.

8 Ezéchias dit à Isaïe : "A quel signe reconnaîtrai-je que l’Éternel me guérira et que je pourrai monter le troisième jour dans la maison de Dieu ?"

9 Isaïe répondit : "Voici le signe que l’Éternel te propose pour te prouver qu’il réalisera la promesse qu’il a faite : Faut-il que l’ombre avance de dix degrés ou recule de dix degrés ?

10 C’est chose facile, répliqua Ezéchias, que l’ombre descende de dix degrés ; qu’elle revienne plutôt en arrière de dix degrés !"

11 Le prophète Isaïe invoqua alors l’Éternel, qui ramena l’ombre de dix degrés en arrière sur le cadran où elle était descendue, sur le cadran d’Achaz.

12 Berodac-Baladan, fils de Baladan, roi de la Babylonie, ayant appris en ce temps-là qu’Ezéchias avait été malade, lui envoya des lettres et un présent.

13 Ezéchias écouta avec complaisance les messagers et leur fit voir en entier la maison où il conservait ses objets de prix, argent, or, aromates et huiles précieuses, ainsi que son arsenal et toute ce que contenaient ses trésors ; il n’y eut rien dans son palais et dans toutes ses possessions qu’il ne leur montrât.

14 Le prophète Isaïe, rendant visite au roi Ezéchias, lui demanda : "Qu’ont dit ces hommes et d’où viennent-ils pour te voir ? Ils viennent d’une région lointaine, de la Babylonie," répliqua Ezéchias.

15 "Qu’ont-ils vu dans ta demeure ?" demanda encore Isaïe. "Ils ont vu tout ce qui se trouve dans mon palais, repartit Ezéchias ; mes trésors ne contiennent pas un objet que je ne leur aie montré."

16 Isaïe dit alors à Ezéchias : "Ecoute ce que dit le Seigneur :

17 Il viendra un temps où l’on emportera en Babylonie tout ce que renferme ton palais avec tes trésors amassés par tes aïeux ; il n’en restera rien, dit l’Éternel.

18 On emmènera aussi une partie de tes fils qui te devront le jour, de ceux que tu engendreras, pour les employer comme fonctionnaires au palais du roi d’Assyrie."

19 Ezéchias dit alors à Isaïe : "Bienveillante est la sentence de l’Éternel que tu m’as transmise." Et il ajouta : "Au moins, la paix et l’ordre régneront tant que je vivrai !"

20 Pour les autres faits concernant Ezéchias, tous ses exploits, la piscine et l’aqueduc qu’il a fait établir pour amener l’eau dans la ville, tout cela, est consigné dans le livre des annales des rois de Juda.

21 Ezéchias, s’étant endormi avec ses pères, eut pour successeur son fils Manassé.



1 Manassé avait douze ans en montant sur le trône, et il régna cinquante-cinq ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Hefci-Bah.

2 Il fit le mal aux yeux de l’Éternel, imitant les abominations des peuples que l’Éternel avait dépossédés au profit des enfants d’Israël.

3 Il rétablit de nouveau les hauts-lieux qu’Ezéchias, son père, avait détruits, érigea des autels à Baal, institua une Achêra à l’exemple d’Achab, roi d’Israël, se prosterna devant toute la milice céleste et l’adora.

4 Il construisit des autels dans le temple du Seigneur, malgré cette parole de l’Éternel : "C’est à Jérusalem que je ferai dominer mon nom."

5 Or, c’est en l’honneur de toute la milice céleste qu’il érigea des autels dans les deux parvis du temple.

6 Il fit passer son fils par le feu, s’adonna aux augures et aux sortilèges, et pratiqua les évocations et les divinations. Immense fut le mal qu’il fit aux yeux de l’Éternel pour l’irriter.

7 L’idole d’Astarté qu’il avait fabriquée, il la plaça dans le temple, dont l’Éternel avait dit à David et à son fils Salomon : "C’est dans ce temple, à Jérusalem, la ville élue entre toutes les tribus d’Israël, que je ferai à jamais résider mon nom.

8 Je ne ferai plus errer les pas d’Israël loin du pays que j’ai donné à ses ancêtres, pourvu qu’il accomplisse scrupuleusement mes commandements, ainsi que toute la loi que mon serviteur Moïse lui a prescrite."

9 Mais ils désobéirent ; Manassé les induisit à agir plus mal que les peuples exterminés par l’Éternel au profit des enfants d’Israël.

10 C’est pourquoi, l’Éternel parla ainsi par l’organe des prophètes, ses serviteurs :

11 "Puisque Manassé, roi de Juda, s’est rendu coupable de ces abominations en faisant le mal plus que les Amorréens qui l’avaient précédé, et qu’il a entraîné même Juda au péché par ses idoles,

12 moi, l’Éternel, Dieu d’Israël, je susciterai contre Jérusalem et contre Juda des calamités telles que les deux oreilles tinteront à qui les apprendra.

13 Je passerai sur Jérusalem le cordeau de Samarie et le niveau de la maison d’Achab, et je nettoierai Jérusalem comme on nettoie un vase qu’on retourne après l’avoir nettoyé.

14 J’abandonnerai les débris de mon héritage, je les livrerai au pouvoir de leurs ennemis, qui tous les pilleront et les dépouilleront,

15 en raison du mal qu’ils ont fait à mes yeux, de façon à m’irriter, depuis le jour où leurs ancêtres sont sortis de l’Égypte jusqu’au jour présent."

16 Manassé répandit aussi le sang innocent en si grande abondance que Jérusalem en était remplie d’une extrémité à l’autre, sans parler du crime d’avoir induit Juda à faire le mal aux yeux de l’Éternel.

17 Le reste de l’histoire de Manassé, les œuvres qu’il a accomplies et les péchés qu’il a commis, tout cela est consigné dans les arme es des rois de Juda.

18 Manassé s’endormit avec ses pères, et fut enseveli dans le jardin de son palais, dans le jardin d’Ouzza. Son fils Amon lui succéda.

19 Aman avait vingt-deux ans en montant sur le trône, et il régna deux ans à Jérusalem ;sa mère s’appelait Mechoullémet, fille de Harouç, de Yotba.

20 Il fit le mal aux yeux de l’Éternel, à l’exemple de Manassé, son père.

21 Il suivit en tout la voie où celui-ci avait marché, Il adora les idoles que son père avait servies et se prosterna devant elles ;

22 il abandonna l’Éternel, le Dieu de ses ancêtres, et ne marcha pas dans ses voies.

23 Les officiers d’Amon conspirèrent contre lui, et le mirent à mort dans son palais.

24 La population du pays massacra tous ceux qui s’étaient conjurés contre le roi Amon, et proclama roi à sa place son fils Josias.

25 Le reste de l’histoire d’Amon et les faits accomplis par lui sont consignés dans le livre des annales des rois de Juda.

26 On l’ensevelit dans son sépulcre du jardin d’Ouzza, et Josias le remplaça sur le trône.



1 Josias avait huit ans en montant sur le trône, et il régna trente et un ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Yedida, fille d’Adaya, de Bocekat.

2 Il fit ce qui plaît aux yeux de l’Éternel, suivant en tout la voie de son aïeul David, sans s’en écarter à droite ni à gauche.

3 La dix-huitième année de son règne, le roi Josias envoya son secrétaire Chafan, fils d’Açalyahou, fils de Mechoullam, dans la maison du Seigneur en lui disant :

4 "Va auprès de Hilkiyyahou, le grand-prêtre, et qu’il réunisse tout l’argent qui a été apporté dans la maison du Seigneur et recueilli des mains du peuple par les gardiens du seuil,

5 afin qu’on le remette aux directeurs des travaux, chargés de l’entretien du temple, lesquels l’emploieront à payer les ouvriers occupés dans la maison de Dieu à restaurer l’édifice :

6 charpentiers, constructeurs, maçons ; ils achèteront aussi le bois et les pierres de taille destinés à la réparation du temple.

7 Mais on ne demandera pas de comptes aux hommes à qui on confie l’argent, car ils agissent avec loyauté.

8 A cette occasion, Hilkiyyahou, le grand-prêtre, dit à Chafan, le secrétaire : "Le livre de la loi a été trouvé par moi dans le temple du Seigneur et il le remit à Chafan, qui le lut.

9 Chafan, le secrétaire, revint auprès du roi et lui rendit compte de sa mission : "Tes serviteurs, dit-il, se sont fait verser l’argent qui se trouvait dans le temple, et l’ont remis entre les mains des directeurs des travaux, chargés de l’entretien de la maison du Seigneur."

10 Il compléta ainsi son récit : "Hilkiyya, le pontife, m’a remis un livre ;" et Chafan en fit la lecture devant le roi.

11 En entendant les termes du livre de la loi, le roi déchira ses vêtements,

12 et donna cet ordre à Hilkiyya, le pontife, à Ahikam, fils de Chafan, à Akhbor, fils de Mikhaya, à Chafan, le secrétaire, et à Assaya, officier royal :

13 "Allez consulter l’Éternel pour moi, pour le peuple, pour tout Juda, au sujet de ce livre qu’on vient de trouver, car grande est la colère divine allumée contre nous par le refus de nos ancêtres à écouter et à pratiquer les commandements qui nous sont prescrits dans ce livre."

14 Hilkiyyahou, le pontife, Ahikam, Akhbor, Chafan et Assaya se rendirent auprès de la prophétesse Houlda, femme du gardien des vêtements, Challoum, fils de Tikva, fils de Harhas ; elle demeurait à Jérusalem dans le deuxième quartier. Quand ils lui eurent parlé,

15 elle leur répliqua : "Voici ce qu’a dit l’Éternel, Dieu d’Israël : Annoncez à l’homme qui vous a envoyés auprès de moi.

16 Ainsi a parlé l’Éternel : Je vais amener le malheur sur cette contrée et ses habitants, toutes les choses prédites dans le livre qu’a lu le roi de Juda,

17 parce qu’ils m’ont abandonné et ont offert l’encens à des dieux étrangers, m’irritant par toutes les œuvres de leurs mains ; aussi ma colère s’est-elle allumée contre cette contrée, pour ne plus s’éteindre.

18 Quant au roi de Juda qui vous envoie pour consulter l’Éternel, voici ce que vous lui direz : Ainsi a parlé l’Éternel, Dieu d’Israël, au sujet de ce que tu viens d’entendre :

19 Puisque ton cœur s’est attendri, et que tu t’es humilié devant l’Éternel en entendant que j’ai décrété la désolation et la malédiction contre cette contrée et ses habitants, puisque tu as déchiré tes vêtements et versé des larmes devant moi, de mon côté, je t’ai exaucé, dit l’Éternel.

20 Je te réunirai donc à tes ancêtres, tu iras les rejoindre en paix dans la tombe, et tes yeux ne verront pas les malheurs que je déchaînerai sur cette contrée." Ils rendirent compte de leur mission au roi.



1 Sur l’ordre du roi, l’on convoqua auprès de lui tous les anciens de Juda et de Jérusalem.

2 Le roi monta au temple du Seigneur, accompagné de tous les Judéens et de tous les habitants de Jérusalem, prêtres, prophètes et tout !e peuple, petits et grands, et il leur donna lecture de toutes les paroles du livre de l’alliance, trouvé dans le temple du Seigneur.

3 Le roi se plaça sur l’estrade, et s’engagea par un pacte, devant l’Éternel, à marcher dans ses voies, à observer ses commandements, ses lois et ses statuts, de tout cœur et de toute âme, afin d’accomplir les paroles de cette alliance, inscrites dans ce livre. Tout le peuple adhéra au pacte.

4 Alors le roi ordonna à Hilkiyyahou, le grand pontife, aux pontifes suppléants et aux gardiens du seuil, d’enlever du temple de l’Éternel tous les objets destinés au culte de Baal, d’Achêra et de toute la milice du ciel ; il les fit brûler hors de Jérusalem, dans la campagne du Cédron, et l’on en transporta la cendre à Béthel.

5 Il supprima les prêtres des idoles, institués par les rois de Juda, et qui offraient l’encens sur les hauts-lieux, dans les villes de Juda et dans les alentours de Jérusalem, ceux aussi qui encensaient Baal, le soleil, la lune, les constellations et toute la milice du ciel.

6 Il fit transporter l’Achêra du temple de l’Éternel à l’extérieur de Jérusalem, dans la vallée du Cédron ; on la brûla dans la vallée du Cédron et on la réduisit en menue poussière, qu’on dispersa sur les tombeaux des gens du peuple.

7 Il démolit les salles des prostitués attenantes à la maison du Seigneur, où les femmes tissaient des pavillons pour Achêra.

8 Il fit venir tous les prêtres des villes de Juda, déclara impurs les hauts-lieux où ces prêtres avaient offert l’encens depuis Ghéba jusqu’à Bersabée et fit abattre les hauts-lieux des portes, placés à l’entrée de la porte de Josué, gouverneur de la ville, qu’on avait sur sa gauche en arrivant à la porte de la ville.

9 Toutefois, les pontifes des hauts-lieux ne devaient point monter sur l’autel du Seigneur, dans Jérusalem ; ils mangeaient seulement les azymes au milieu de leurs frères.

10 Il déclara impur le Tofèth qui se trouve dans la vallée de Ben-Hinnom, afin que personne n’y fit plus passer son fils ni sa fille par le feu, en l’honneur de Moloch.

11 Il fit enlever les chevaux que les rois de Juda avaient consacrés au soleil, à l’entrée du temple, les relégua près de la cellule du fonctionnaire Nétân-Mélec, située dans l’annexe, et il livra aux flammes les chars du soleil.

12 Les autels bâtis par les rois de Juda sur la terrasse supérieure du palais d’Achaz, et ceux que Manassé avait élevés dans les deux parvis du temple du Seigneur, le roi les abattit, les fit broyer et en enlever la poussière pour la disperser dans la vallée du Cédron.

13 Les hauts-lieux construits par Salomon, roi d’Israël, en face de Jérusalem, au sud du Mont de la Perdition, en l’honneur d’Astarté, idole des Sidoniens, de Khamoch, idole des Moabites, et de Milkom, idole des Ammonites, le roi les souilla ;

14 il brisa aussi les stèles, abattit les Achéra, et en couvrit l’emplacement d’ossements humains.

15 De plus, l’autel de Béthel, le haut-lieu qu’avait établi Jéroboam, fils de Nebat, le corrupteur d’Israël, autel et haut-lieu, il les détruisit ; il brûla le haut-lieu qui fut réduit en cendres et livra aux flammes l’Achêra.

16 Josias, regardant de côté et d’autre, remarqua les tombeaux qui couvraient la montagne ; il ordonna de retirer les ossements des tombeaux, de les brûler sur l’autel pour le souiller, selon la prédiction divine de l’homme de Dieu qui avait annoncé ces événements.

17 Il demanda aussi : "Quel est ce monument que je vois là-bas ?" Et les habitants lui répondirent : "C’est le tombeau de l’homme de Dieu venu de Juda pour annoncer les faits que tu viens d’accomplir sur l’autel de Béthel.

18 Laissez-le reposer en paix, dit le roi ; que personne ne déplace ses ossements." Et l’on respecta ses ossements ainsi que ceux du prophète venu de Samarie.

19 Les édifices des hauts-lieux, dans les villes de la Samarie, élevés par les rois d’Israël pour exciter la colère divine, Josias les fit également disparaître ; il les traita, exactement comme il avait traité ceux de Béthel.

20 Il immola sur les autels tous les prêtres des hauts-lieux qui étaient présents, puis il y brûla des ossements humains. Enfin il retourna à Jérusalem.

21 Le roi donna à tout le peuple l’ordre suivant : "Célébrez la Pâque en l’honneur de l’Éternel, votre Dieu, telle qu’elle est prescrite dans ce livre de l’alliance."

22 De fait, on n’avait point encore célébré une telle Pâque depuis l’époque des Juges qui avaient gouverné Israël, ni dans toute la période des rois d’Israël et des rois de Juda.

23 Ce ne fut que cette année, la dix-huitième du règne de Josias, que la Pâque fut ainsi célébrée en l’honneur de l’Éternel, à Jérusalem.

24 De plus, les évocations et les sortilèges, les dieux domestiques, les idoles, et toutes les abominations qui se voyaient dans la Judée et à Jérusalem, Josias les fit disparaître, afin de se conformer aux termes de la loi, consignés dans le livre que le pontife Hilkiyyahou avait trouvé dans la maison du Seigneur.

25 Nul roi encore n’était, autant que lui, revenu à l’Éternel de tout son cœur, de toute son âme et de tout son pouvoir, selon la doctrine entière de Moïse, et nul, depuis, ne s’éleva son égal.

26 Néanmoins, l’Éternel ne revint point de la grande indignation qui s’était allumée en lui contre la Judée, à cause des nombreuses offenses de Manassé à son égard.

27 Car l’Éternel dit : "Juda aussi, je l’écarterai de devant moi, comme j’ai écarté Israël ; et je rejetterai cette ville que j’avais élue Jérusalem et cette maison dont j’avais dit : "Mon nom y résidera..."

28 Pour le surplus des faits et gestes de Josias, ils sont consignés dans le livre des annales des rois de Juda.

29 Sous son règne, Pharaon Nekho, roi d’Égypte, fit une expédition contre le roi d’Assyrie, vers l’Euphrate. Le roi Josias s’avança contre Nekho, qui le fit périr à Meghiddo dès qu’il l’eut aperçu.

30 Ses serviteurs déposèrent son corps sur un char, le transportèrent de Meghiddo à Jérusalem, et l’inhumèrent dans son sépulcre. La population du pays choisit Joachaz, fils de Josias ; on lui donna l’onction, et on le proclama roi à la place de son père.

31 Joachaz avait vingt-trois ans en montant sur le trône et il régna trois mois à Jérusalem ; sa mère s’appelait Hamoutal, fille de Jérémie, de Libna.

32 Il fit le mal aux yeux de l’Éternel, à l’exemple de ses aïeux.

33 Pharaon Nekho le fit jeter dans les fers à Ribla, sur le territoire de Hamat, pour l’empêcher de régner à Jérusalem, et il imposa au pays un tribut de cent kikkar d’argent et d’un kikkar d’or.

34 Puis Pharaon Nekho mit Elyakim, fils de Josias, sur le trône de son père et changea son nom en celui de Joïakim. Quant à Joachaz, il l’emmena captif en Égypte, où il mourut.

35 Joïakim remit à Pharaon l’or et l’argent, mais pour le lui donner suivant ses exigences, il dut taxer le pays et contraindre le peuple, chacun selon ses facultés, à fournir l’argent et l’or destinés à Pharaon Nekho.

36 Joïakim avait vingt-cinq ans en montant sur le trône et il régna onze ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Zebouda, fille de Pedaya, de Rouma.

37 Il fit le mal aux yeux de l’Éternel, à l’exemple de ses aïeux.



1 Sous son règne, Nabuchodonozor, roi de Babylone, fit une invasion, et Joïakim devint son vassal pendant trois ans ; ensuite il se révolta contre lui.

2 Alors l’Éternel lâcha contre lui les bandes des Chaldéens, des Syriens, des Moabites et des Ammonites : tous ceux-ci, il les mit en mouvement contre Juda pour amener sa ruine, selon la parole divine qu’il avait fait annoncer par l’organe de ses serviteurs les prophètes.

3 Oui, c’était une sentence prononcée par l’Éternel contre Juda, de l’écarter de devant sa face, à cause de tous les péchés commis par Manassé,

4 et aussi à cause du sang innocent qu’il avait répandu et dont il avait inondé Jérusalem : l’Éternel ne voulut plus pardonner.

5 Les autres faits et gestes de Joïakim sont consignés dans le livre des annales des rois de Juda.

6 Joiakim s’endormit avec ses ancêtres, et son fils Joïachin régna à sa place.

7 Dès lors, le roi d’Égypte ne continua plus à sortir de son pays, le roi de Babylone ayant conquis toutes les possessions du roi d’Égypte, depuis le torrent d’Égypte jusqu’au fleuve de l’Euphrate.

8 Agé de dix-huit ans à son avènement, Joïachin régna trois mois à Jérusalem ; le nom de sa mère était Nehouchta, fille d’Elnathan, de Jérusalem.

9 Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, tout comme avait agi son père.

10 En ce temps, les serviteurs de Nabuchodonozor marchèrent contre Jérusalem, et cette ville subit un siège.

11 Nabuchodonozor, roi de Babylone, arriva lui-même pour attaquer la ville, pendant que ses serviteurs l’assiégeaient.

12 Alors Joïachin, roi de Juda, sortit pour se rendre au roi de Babylone avec sa mère, ses serviteurs, ses grands et ses officiers ; le roi de Babylone le fit prisonnier la huitième année de son règne.

13 Il emporta de Jérusalem tous les trésors de la maison de Dieu, ainsi que les trésors du palais royal, et il mit en pièces tous les vases d’or faits par Salomon pour le sanctuaire divin. C’est ce que l’Éternel avait prédit.

14 Il emmena en exil tout Jérusalem, tous les grands et tous les vaillants hommes de guerre, au nombre de dix mille exilés, ainsi que tous les forgerons et serruriers ; il ne resta sur place que la classe inférieure de la population du pays.

15 Il envoya aussi Joïachin captif à Babylone ; de même la mère du roi, les femmes du roi, ses eunuques et les personnages d’élite du pays, il les emmena en exil de Jérusalem à Babylone.

16 En outre, tous les hommes de guerre, au nombre de sept mille, les forgerons et serruriers, au nombre de mille, tous gens vaillants, habitués à la guerre, le roi de Babylone les conduisit en captivité à Babylone.

17 Le roi de Babylone établit comme roi, à la place de Joïachin, son oncle Mathania, dont il changea le nom en celui de Sédécias.

18 Sédécias avait vingt et un ans à son avènement, et il régna onze ans à Jérusalem ; le nom de sa mère était Hamoutal, fille de Jérémie, de Libna.

19 Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, tout comme avait agi Joïakim.

20 C’est ainsi que la colère de Dieu se manifesta contre Jérusalem et Juda, jusqu’à ce qu’il les eût rejetés de devant sa face. Or, Sédécias entra en révolte contre le roi de Babylone.



1 Alors, dans la neuvième année de son règne, le dixième mois et le dixième jour du mois, Nabuchodonozor, roi de Babylone, marcha avec toute son armée contre Jérusalem ; il campa sous ses murs et on éleva des retranchements sur tout son circuit.

2 La ville subit le siège jusqu’à la onzième année du règne de Sédécias.

3 Le neuf du mois, la famine sévit dans la ville et les gens du peuple manquèrent de pain.

4 Alors la ville fut ouverte par une brèche ; aussitôt tous les gens de guerre s’échappèrent de nuit par la porte du double rempart attenante au parc du roi, tandis que les Chaldéens cernaient la ville, et prirent la direction de la Plaine.

5 L’armée chaldéenne se mit à la poursuite du roi et l’atteignit dans la plaine de Jéricho, alors que sa propre armée s’était débandée en l’abandonnant.

6 On fit le roi prisonnier et on l’amena auprès du roi de Babylone à Ribla, où l’on prononça sa sentence.

7 D’abord on égorgea les fils de Sédécias à sa vue, puis on lui creva les yeux, on le jeta dans les fers et on le transporta à Babylone.

8 Le septième jour du cinquième mois, qui correspond à la dix-neuvième année du règne de Nabuchodonozor, roi de Babylone, Nebouzaradan, chef des gardes, serviteur du roi de Babylone, entra dans Jérusalem.

9 Il mit le feu au temple du Seigneur et au palais du roi ; de même, il livra aux flammes toutes les maisons de Jérusalem, à savoir toute maison d’un personnage important.

10 Et les remparts qui entouraient Jérusalem, toute l’armée chaldéenne, placée sous les ordres du chef des gardes, les démolit.

11 Nebouzaradan, chef des gardes, envoya en exil le reste de la population qui était demeurée dans la ville, les transfuges qui s’étaient jetés entre les bras du roi de Babylone et le surplus de la multitude.

12 Le chef des gardes ne laissa dans le pays que des gens de la basse classe comme vignerons et laboureurs.

13 Les colonnes d’airain qui se trouvaient dans la maison de Dieu, les supports et la Mer d’airain du temple, les Chaldéens les brisèrent et en emportèrent l’airain à Babylone.

14 Ils prirent aussi les cendriers, les pelles, les couteaux, les cuillers, et tous les ustensiles d’airain qui servaient au culte.

15 Le chef des gardes s’empara encore des brasiers et des bassins, tant en or qu’en argent.

16 Quant aux deux colonnes, à la Mer unique et aux supports que Salomon avait faits pour le temple du Seigneur, le poids de l’airain de tous ces objets ne peut être évalué.

17 La hauteur d’une des colonnes était de dix-huit coudées ; elle était surmontée d’un chapiteau d’airain haut de trois coudées et entouré d’un treillage et de grenades, le tout en airain. Telle la deuxième colonne, treillage compris.

18 Le chef des gardes s’assura de la personne de Seraïa, le grand-prêtre, de Cephania, le grand prêtre suppléant, et des trois gardiens du seuil.

19 Des habitants de la ville, il arrêta un officier, préposé aux gens de guerre, cinq des conseillers intimes du roi qui furent surpris dans la ville, le secrétaire, chef du recrutement, chargé d’enrôler la population du pays, ainsi que soixante hommes de cette population qui se trouvaient dans la ville.

20 Nebouzaradan, chef des gardes, emmena tous ces prisonniers et les conduisit au roi de Babylone à Ribla.

21 Le roi de Babylone les fit frapper et mettre à mort à Ribla, dans le district de Hamat. Ainsi s’accomplit l’exil de Juda loin de son sol.

22 Quant à la population restée dans le pays de Juda, et que Nabuchodonozor, roi de Babylone, y avait laissée, il mit à sa tête Guedalia, fils d’Ahikam, fils de Chafan.

23 Lorsque les chefs d’armée et leurs hommes apprirent que Nabuchodonozor avait nommé Ghedalia gouverneur, ils se rendirent auprès de celui-ci à Miçpa, à savoir Ismaël, fils de Netania, Johanan, fils de Karéah, Seraïa, fils de Tanhoumet, de Netofa, et Yaazania, fils du Maakhatite, eux et leurs hommes.

24 Ghedalia leur fit un serment à eux et à leurs hommes en disant : "Ne craignez rien des serviteurs des Chaldéens ; demeurez dans le pays, soyez soumis au roi de Babylone, et vous vous en trouverez bien."

25 Mais le septième mois, Ismaël, fils de Netania, fils d’Élichama, de la race royale, vint accompagné de dix hommes, et ils frappèrent à mort Ghedalia, ainsi que les Judéens et les Chaldéens qui étaient avec lui à Miçpa.

26 Aussitôt tout le peuple, grands et petits, et les chefs d’armée se mirent en route et entrèrent en Égypte par crainte des Chaldéens.

27 La trente-septième année de l’exil de Joïachin, roi de Juda, le douzième mois et le vingt-septième jour du mois, Evil-Merodac, roi de Babylone, dans l’année même de son avènement, gracia Joïachin, roi de Juda, et le libéra de la maison de détention.

28 Il lui parla avec bienveillance et lui donna un siège placé au-dessus du siège des rois qui étaient avec lui à Babylone.

29 Il lui fit changer ses vêtements de détention et l’admit constamment à sa table, toute sa vie durant.

30 Son entretien, entretien permanent, lui fut assuré de la part du roi, suivant les besoins de chaque jour, tant qu’il vécut.


◄  1 Rois Sommaire Isaïe  ►