Bible du Rabbinat 1899/Isaïe

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  2 Rois La Bible - Tanakh
Traduction du Rabbinat
Édition de 1899
Jérémie  ►



Chapitres   1.   2.   3.   4.   5.   6.   7.   8.   9.   10   11.   12.   13.   14.   15.   16.   17.   18.   19.   20.   21.   22.   23.   24.   25.   26.   27.   28.   29.   30.   31.   32.   33.   34.   35.   36.   37.   38.   39.   40.   41.   42.   43.   44.   45.   46.   47.   48.   49.   50.   51.   52.   53.   54.   55.   56.   57.   58.   59.   60.   61.   62.   63.   64.   65.   66.   Livres



Isaïe




1 Oracle d’Isaïe, fils d’Amoç, qui prophétisa sur Juda et sur Jérusalem, du temps d’Ouzia, de Jotham, d’Achaz et d’Ezéchias, roi de Juda :

2 Écoutez, cieux ! Terre, prête l’oreille ! Car c’est l’Éternel qui parle : J’ai élevé des enfants, je les ai vus grandir, et eux se sont insurgés contre moi.

3 Un bœuf connaît son possesseur, un âne la crèche de son maître : Israël ne connaît rien, mon peuple n’a pas de discernement.

4 Oh ! Nation pécheresse, peuple chargé d’iniquités ; race de malfaiteurs, enfants dégénérés ! Ils ont abandonné le Seigneur, outragé le Saint d’Israël, reculé loin de lui.

5 Où faudra-t-il vous frapper encore, vous qui persistez dans la rébellion ? Déjà toute tête est malade, tout cœur est endolori.

6 De la plante du pied jusqu’à la tête, plus rien d’intact : ce n’est que blessures, meurtrissures, plaies purulentes, qui ne sont ni nettoyées, ni pansées, ni adoucies par l’huile.

7 Votre pays est une solitude, vos villes sont consumées par le feu ! Votre sol, sous vos yeux des étrangers le dévorent, c’est une ruine, comme un bouleversement dû à des barbares.

8 Et elle est restée, la fille de Sion, comme une cabane dans un vignoble, comme une hutte dans une melonnière, pareille à une ville assiégée.

9 Si l’Éternel-Cebaot ne nous eût laissé un faible débris, nous étions comme Sodome, nous ressemblions à Gomorrhe.

10 Écoutez la parole de l’Éternel, magistrats de Sodome ; soyez attentifs à l’enseignement de notre Dieu, peuple de Gomorrhe !

11 Que m’importe la multitude de vos sacrifices ? Dit le Seigneur. Je suis saturé de vos holocaustes de béliers, de la graisse de vos victimes ; le sang des taureaux, des agneaux, des boucs, je n’en veux point.

12 Vous qui venez vous présenter devant moi, qui vous a demandé de fouler mes parvis ?

13 Cessez d’y apporter l’oblation hypocrite, votre encens m’est en horreur : néoménie, sabbat, saintes solennités, je ne puis les souffrir, c’est l’iniquité associée aux fêtes !

14 Oui, vos néoménies et vos solennités, mon âme les abhorre, elles me sont devenues à charge, je suis las de les tolérer.

15 Quand vous étendez les mains, je détourne de vous mes regards ; dussiez-vous accumuler les prières, j’y resterais sourd : vos mains sont pleines de sang.

16 Lavez-vous, purifiez-vous, écartez de mes yeux l’iniquité de vos actes, cessez de mal faire.

17 Apprenez à bien agir, recherchez la justice ; rendez le bonheur à l’opprimé, faites droit à l’orphelin, défendez la cause de la veuve.

18 Oh ! Venez, réconcilions-nous, dit l’Éternel ! Vos péchés fussent-ils comme le cramoisi, ils peuvent devenir blancs comme neige ; rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine.

19 Si vous consentez à m’obéir, vous jouirez des délices de la terre.

20 Que si vous refusez et vous montrez indociles, vous serez dévorés par le glaive : c’est la bouche de l’Éternel qui le déclare.

21 Ah ! Comment est-elle devenue une prostituée, la Cité fidèle ? Jadis pleine de justice, c’était l’asile de la vertu, et maintenant elle est un repaire d’assassins !

22 Ton argent pur s’est changé en scories, ton vin généreux est frelaté.

23 Tes chefs sont dissolus, se font complices de voleurs ; tous aiment les dons corrupteurs et courent après les gains illicites ; à l’orphelin ils ne font pas justice, et le procès de la veuve n’arrive point devant eux.

24 Eh bien ! Voici la parole du Seigneur, de l’Éternel Cebaot, le puissant Maître d’Israël : Oh ! j’aurai satisfaction de mes adversaires, je prendrai ma revanche sur mes ennemis.

25 De nouveau, je laisserai tomber ma main sur toi, j’éliminerai tes scories comme fait l’alcali, et je te purgerai de tout alliage.

26 Je restaurerai tes juges comme autrefois, tes conseillers comme à l’origine. Ensuite, on t’appellera ville de Justice, cité fidèle.

27 Sion sera sauvée par la justice, et ses pénitents par la vertu.

28 Impies et coupables s’effondreront ensemble, les traîtres à l’Éternel périront.

29 On aura honte alors des térébinthes, objet de vos désirs, et vous rougirez des jardins qui avaient votre préférence.

30 Car vous serez vous-mêmes comme un térébinthe au feuillage flétri, comme un jardin privé d’eau.

31 L’homme puissant deviendra de l’étoupe, son œuvre une étincelle : tous deux brûleront ensemble, sans que personne vienne éteindre.



1 Révélation que reçut Isaïe, fils d’Amoç, sur Juda et Jérusalem :

2 Il arrivera, à la fin des temps, que la montagne de la maison du Seigneur sera affermie sur la cime des montagnes et se dressera au-dessus des collines, et toutes les nations y afflueront.

3 Et nombre de peuples iront en disant : "Or çà, gravissons la montagne de l’Éternel pour gagner la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies et que nous puissions suivre ses sentiers, car c’est de Sion que sort la doctrine et de Jérusalem la parole du Seigneur."

4 Il sera un arbitre entre les nations et le précepteur de peuples nombreux ; ceux-ci alors de leurs glaives forgeront des socs de charrue et de leurs lances des serpettes ; un peuple ne tirera plus l’épée contre un autre peuple, et on n’apprendra plus l’art des combats.

5 Maison de Jacob, allons, marchons à la lumière de l’Éternel.

6 Certes, tu avais délaissé ton peuple, la maison de Jacob, car ils étaient envahis de superstitions venues de l’Orient, de pratiques de sorcellerie comme les Philistins, ils se complaisaient aux produits des étrangers.

7 Leur pays est gorgé d’argent et d’or, point de limites à leurs trésors ; il abonde en chevaux, et ses chars ne se comptent point.

8 Leur pays est rempli aussi d’idoles, ils se prosternent devant l’œuvre de leurs mains, devant les créations de leurs doigts.

9 Toute personne s’est abaissée, tout homme s’est dégradé : tu ne peux leur pardonner.

10 Qu’on se retire dans les rochers, qu’on cherche un abri dans la poussière, devant la terreur qu’inspire Dieu et l’éclat de sa majesté !

11 Les yeux hautains seront abaissés, l’orgueil humain sera humilié : Dieu seul sera grand en ce jour.

12 Oui, l’Éternel-Cebaot fixera un jour contre l’orgueilleux et le superbe, contre quiconque s’élève : ils seront abaissés ;

13 contre tous les cèdres élancés et majestueux du Liban et les chênes du Basan ;

14 contre toutes les hautes montagnes et les collines altières ;

15 contre les tours élevées et les remparts puissants ;

16 et contre les navires de Tarsis et les édifices somptueux.

17 L’orgueil des hommes sera humilié, leur arrogance sera abattue ; seul l’Éternel sera grand en ce jour.

18 Quant aux idoles, elles s’évanouiront toutes.

19 On se réfugiera alors dans les cavités des rochers et dans les grottes souterraines devant la terreur répandue par l’Éternel et l’éclat de sa majesté, quand il se lèvera pour épouvanter la terre.

20 En ce jour, ils jetteront aux taupes et aux chauves-souris leurs idoles d’argent et d’or, qu’ils avaient fabriquées pour leur rendre hommage,

21 et ils iront dans le creux des rochers, dans les crevasses des côtes pierreuses, terrifiés par la crainte de l’Éternel et l’éclat de sa majesté, quand il se lèvera pour épouvanter la terre.

22 Cessez de vous appuyer sur l’homme, dont la vie n’est qu’un souffle. Quelle peut être sa valeur ?



1 Voyez, l’Éternel-Cebaot enlève à Jérusalem et à Juda tout appui et tout soutien, toute ressource en pain et toute ressource en eau ;

2 héros et hommes de guerre, juges et prophètes, devins et anciens ;

3 chefs militaires et gens considérés, conseillers ainsi qu’artisans experts et habiles enchanteurs.

4 Je leur donnerai des jeunes gens comme maîtres, et des écervelés domineront sur eux.

5 Chez ce peuple, l’un usera de sévices contre l’autre, chacun contre chacun ; le jouvenceau sera arrogant envers le vieillard, l’homme de rien envers le plus respectable.

6 Que si quelqu’un exerce une pression sur un parent dans la maison paternelle en disant : "Tu possèdes un manteau, consens donc à être notre chef, à soutenir de ta main cet édifice chancelant ;"

7 celui-ci protestera en ce jour par ces paroles : "Non, je ne puis être votre sauveur, alors que, dans ma maison, il n’y a ni pain ni vêtement ; ne m’érigez pas en chef de ce peuple"

8 Oui, Jérusalem a trébuché, Juda est tombé ; car leurs paroles et leurs actes sont dirigés contre l’Éternel et bravent ses regards augustes.

9 L’impudence de leur visage témoigne contre eux, ils affichent leur crime à l’exemple de Sodome et ne dissimulent rien. Malheur à eux ! Ils se sont préparés eux-mêmes la ruine.

10 Annoncez au juste qu’il sera heureux et jouira du fruit de ses œuvres.

11 Mais hélas ! le malheur atteindra le méchant, car il sera traité selon l’œuvre de ses mains.

12 Mon peuple, des enfants le pressurent, et des femmes le tyrannisent ; ô mon peuple, ce sont tes guides qui t’égarent et qui détruisent la trace de tes routes.

13 L’Éternel s’avance pour faire justice ; il se présente pour juger les peuples ;

14 il vient demander raison aux anciens de son peuple et à ses princes : "C’est vous qui avez dévoré la vigne, entassé dans vos maisons les dépouilles des pauvres.

15 De quel droit écrasez-vous mon peuple et broyez-vous la face des indigents ?" Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel-Cebaot.

16 L’Éternel dit encore : "Puisque les filles de Sion sont si arrogantes, s’avançant le cou dressé, lançant des regards provocants, puisqu’elles marchent à pas mesurés et font sonner les clochettes de leurs pieds,

17 le Seigneur dépouillera la tête des filles de Sion et mettra à nu leur honte."

18 En ce jour, le Seigneur supprimera le luxe des clochettes, les filets et les croissants ;

19 les pendants d’oreilles, les bracelets et les voiles ;

20 les diadèmes, les chaînettes des pieds, les ceintures, les boîtes à parfums et les amulettes ;

21 les bagues et les anneaux du nez ;

22 les vêtements de fête, les manteaux, les écharpes et les sachets ;

23 les miroirs, les fines tuniques, les turbans et les surtouts...

24 Au lieu de parfums il y aura de la pourriture ; au lieu de ceinture, une corde ; au lieu de nattes bien tressées, de la calvitie ; au lieu d’un large manteau, un cilice ; des stigmates de brûlure remplaceront la beauté.

25 Tes hommes de guerre tomberont sous le glaive et tes vaillants succomberont dans les combats.

26 Une morne tristesse envahira les portes de la ville ; Sion, complètement dépouillée, s’assoira à terre.



1 En ce jour, sept femmes s’attacheront à un seul homme et lui diront : "Nous voulons subvenir nous-mêmes à notre nourriture et pourvoir à nos vêtements, donne-nous seulement ton nom, mets fin à notre déshonneur."

2 En ce jour, la plante du Seigneur sera revêtue d’éclat et de splendeur, et le fruit du pays fera l’orgueil et la gloire des débris d’Israël,

3 et on dénommera saint quiconque aura été sauvé dans Sion et épargné dans Jérusalem, quiconque aura été marqué pour la vie à Jérusalem.

4 Une fois que le Seigneur aura lavé la souillure des filles de Sion et nettoyé Jérusalem du sang qui la tache, en y faisant passer un souffle de justice, un vent de destruction,

5 alors l’Éternel créera sur toute l’étendue de la montagne de Sion et de ses lieux d’assemblée une nuée et une vapeur pendant le jour et, pendant la nuit, l’éclat d’un feu flamboyant ; oui, tout endroit vénéré sera abrité par un dais.

6 Il y aura comme une tente donnant, le long du jour, de l’ombre contre la chaleur, servant d’asile et de refuge contre l’orage et la pluie.



1 Je veux chanter à mon bien-aimé le cantique de mon ami sur sa vigne : Mon ami avait une vigne sur un coteau au sol gras.

2 Et il la bêcha, il en ôta les pierres, il y planta des ceps de choix, il bâtit une tour au milieu, il y tailla aussi une cuve, et il compta qu’elle produirait des raisins ; or, elle produisit du verjus.

3 Et maintenant, habitants de Jérusalem et gens de Juda, soyez juges entre moi et ma vigne.

4 Que devais-je faire encore à ma vigne que je n’aie fait ? Pourquoi, alors que j’espérais qu’elle produirait des raisins, n’a-t-elle produit que du verjus ?

5 Eh bien, je vais vous dire ce que je compte faire à ma vigne : j’ôterai sa clôture pour qu’elle soit broutée, je démolirai son mur, pour qu’elle soit foulée aux pieds.

6 J’en ferai une ruine ; elle ne sera plus ni taillée, ni sarclée ; les ronces et les épines y pousseront, et je ferai défense aux nuages de répandre de la pluie sur elle.

7 Car la vigne de l’Éternel-Cebaot, c’est la maison d’Israël, et Juda est sa-plantation favorite. Il attendait de la justice, et ce n’est que désordre ; de la droiture, et ce n’est que cris de détresse.

8 Malheur à vous qui annexez maison à maison, qui ajoutez champ à champ, sans laisser un coin de libre, et prétendez vous implanter seuls dans le pays !

9 L’Éternel-Cebaot a dit à mes oreilles : "Je le jure, de nombreuses maisons sont vouées à la dévastation ! Grandes et belles aujourd’hui, les voilà sans habitants.

10 Dix arpents de vignes ne donnent plus qu’un bath, et un homer de semence ne produit plus qu’un êpha.

11 Malheur à ceux qui se lèvent de bon matin pour courir aux liqueurs fortes et s’attardent dans la nuit, échauffés par le vin,

12 qui mêlent la harpe et la lyre, le tambourin, la flûte et le vin à leurs repas, et ne font pas attention à l’œuvre de l’Éternel, n’ont pas d’yeux pour le travail de ses mains !

13 C’est pour cela que mon peuple ira en exil, faute d’intelligence, que ses nobles seront la proie de la faim, que ses masses seront dévorées par la soif.

14 C’est pour cela que le Cheol élargira son sein et ouvrira une bouche sans mesure, que s’y engouffreront tout cet éclat, cette richesse et cette foule bruyante et joyeuse.

15 Ainsi l’homme sera déprimé et le mortel humilié, et les yeux des orgueilleux seront abaissés,

16 et l’Éternel-Cebaot sera haut par le jugement, et le Dieu saint sera sanctifié par la justice.

17 Et alors les brebis paîtront partout comme dans leur pâturage, et les troupeaux errants dévoreront les riches possessions devenues des ruines.

18 Malheur à ceux qui tirent le châtiment avec les câbles du mal, et le péché comme avec les traits d’une voiture ;

19 qui disent : "Qu’il se dépêche, qu’il se hâte d’accomplir son œuvre, pour que nous voyions ; que le dessein du Saint d’Israël s’exécute promptement, pour que nous sachions !"

20 Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière et la lumière en ténèbres, qui changent l’amer en doux et le doux en amer !

21 Malheur à ceux qui sont sages à leurs propres yeux et intelligents suivant leur opinion !

22 Malheur à ceux qui sont vaillants pour boire du vin et des gens de bravoure pour mêler les boissons fortes ;

23 qui innocentent le méchant pour un cadeau et refusent aux justes la justice qui leur est due !

24 Aussi, de même qu’une langue de feu dévore le chaume, de même que l’herbe sèche disparaît dans la flamme, ainsi leur racine sera réduite en pourriture, et leur fleur sera emportée comme la poussière car ils ont repoussé la loi de l’Éternel-Cebaot et méprisé la parole du Saint d’Israël.

25 Voilà pourquoi la colère de l’Éternel s’enflamme contre son peuple ; Il étend sa main sur lui et le frappe, les montagnes tremblent, les cadavres sont couchés comme des tas d’immondices dans les rues. Malgré cela, son courroux ne s’apaise point, et sa main reste toujours étendue.

26 Et il élève un signal pour convoquer de loin les nations, et il les siffle de l’extrémité de la terre, et les voilà qui s’empressent de venir d’un pas rapide.

27 Dans leurs rangs, personne ne connaît la fatigue ni la faiblesse ; nul ne dort ni ne sommeille, ni ne dénoue la ceinture de ses reins, ni ne délace la courroie de ses sandales.

28 Leurs flèches sont aiguisées, leurs arcs toujours bandés, les sabots de leurs chevaux semblent du granit, et les roues de leurs chars sont comme l’ouragan.

29 Leur hurlement est celui de la lionne ; ils rugissent comme les lionceaux, qui grondent, saisissent la proie, l’emportent, sans que personne puisse la leur arracher.

30 Et ce jour-là, il y aura un grondement contre Juda comme celui de la mer. On regardera le pays, et on n’y verra que ténèbres et détresse ; le soleil lui-même sera voilé par de sombres nuages.



1 L’année de la mort du roi Ouzia, je vis le Seigneur siégeant sur un trône élevé et majestueux, et les pans de son vêtement remplissaient le temple.

2 Des séraphins se tenaient debout près de lui, chacun, ayant six ailes dont deux cachaient son visage, deux couvraient ses pieds, deux servaient à voler.

3 S’adressant l’un à l’autre, ils s’écriaient : "Saint, saint, saint est l’Éternel-Cebaot ! Toute la terre est pleine de sa gloire !"

4 Et les colonnes des portes s’agitèrent au bruit de cet appel, tandis que l’enceinte s’emplissait de fumée.

5 Et je me dis : "Malheur à moi, je suis perdu ! Car je suis un homme aux lèvres impures, je demeure au milieu d’un peuple aux lèvres impures, et mes yeux ont vu le Roi, l’Éternel-Cebaot !"

6 Alors un des séraphins vola à moi, tenant en main une pierre ardente, qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes.

7 Il en effleura ma bouche et dit : "Ceci a touché tes lèvres, et maintenant tes péchés ont disparu, tes fautes sont effacées."

8 Puis, j’entendis la voix du Seigneur disant : "Qui enverrai-je, et qui ira pour nous ?" Et je répondis : "Ce sera moi ! Envoie-moi."

9 Et il me dit : "Va, et tu diras à ce peuple : "Obstinez-vous à écouter sans comprendre, et à voir sans saisir.

10 Que le cœur de ce peuple soit épaissi, que ses oreilles soient assourdies, que ses yeux soient hébétés, de peur que ses yeux ne voient clair, que ses oreilles n’entendent, que son cœur ne comprenne, qu’il ne s’amende alors et ne soit sauvé !"

11 Et je dis : "Jusques à quand, Seigneur ?" Il répondit : Jusqu’à ce que, dans les villes désolées, il n’y ait plus d’habitants ; dans les maisons, plus un être humain, et que le pays, dévasté, soit devenu une solitude.

12 L’Éternel disséminera les hommes, et grand sera l’abandon au sein de ce pays.

13 À peine un dixième y survivra, qui, à son tour, sera dévasté ; mais tout comme le térébinthe et le chêne, lorsqu’on les abat, conservent leur souche, la race sainte verra subsister une souche."



1 Il arriva, du temps d’Achaz, fils de Jotham, fils d’Ouzia, roi de Juda, que Recîn, roi de Syrie, de concert avec Pékah, fils de Remaliahou, roi d’Israël, marcha sur Jérusalem pour l’attaquer, mais ne put triompher d’elle.

2 Quand la maison de David apprit cette nouvelle : "Le Syrien est venu camper avec Ephraïm," son cœur et le cœur de son peuple en frissonnèrent, comme les arbres d’une forêt frissonnent sous le vent.

3 L’Éternel dit alors à Isaïe : "Rends-toi au-devant d’Achaz, toi et Chear-Yachoub, ton fils, vers l’extrémité du canal de la Piscine supérieure, sur la chaussée qui conduit au champ du Foulon.

4 Et tu lui diras : N’aie garde de perdre ton calme, sois sans crainte et ne laisse pas défaillir ton cœur devant ces deux bouts de tisons fumeux devant la colère de Recin et d’Aram, et du fils de Remaliahou.

5 Puisque Aram a formé contre toi de mauvais desseins, ainsi qu’Ephraïm et le fils de Remaliahou, et qu’ils ont dit :

6 "Marchons contre Juda, réduisons-le à l’extrémité, forçons-le de se rendre à nous, puis nous lui imposerons comme roi le fils de Tabeal,"

7 ainsi a parlé le Seigneur-Elohim : Cela ne s’accomplira ni ne sera !"

8 Car la tête d’Aram, c’est Damas, et la tête de Damas, c’est Recin ; (or dans soixante-cinq ans, Ephraïm, déchu, cessera d’être une nation).

9 Et la tête d’Ephraïm, c’est Samarie, et la tête de Samarie, c’est le fils de Remaliahou. Si vous manquez de confiance, vous manquerez d’avenir."

10 L’Éternel, continuant de parler à Achaz, lui dit :

11 "Demande un signe de la part de l’Éternel, ton Dieu, que ta demande s’applique aux régions d’en bas ou aux sphères supérieures.

12 Je n’en demanderai pas, répliqua Achaz : je ne veux pas mettre l’Éternel à l’épreuve."

13 Alors le prophète reprit : "Écoutez-donc, maison de David ! Est-ce trop peu pour vous de lasser les hommes que vous vouliez encore lasser mon Dieu ?

14 Ah certes ! Le Seigneur vous donne de lui-même un signe : Voici, la jeune femme est devenue enceinte, elle va mettre au monde un fils, qu’elle appellera Immanouel.

15 Il se nourrira de crème et de miel, jusqu’à ce qu’il ait du discernement pour repousser le mal et choisir le bien.

16 Or, avant même que l’enfant sache repousser le mal et choisir le bien, la région dont les deux rois te causent des angoisses sera devenue une solitude,

17 le Seigneur suscitera contre toi, contre ton peuple et la maison de ton père des jours tels qu’il n’y en a pas eu depuis qu’Ephraïm s’est séparé de Juda et cela grâce au roi d’Assyrie.

18 En ce temps, le Seigneur appellera, par un sifflement, les moustiques qui sont sur les bords des canaux de l’Égypte et les frelons qui vivent en Assyrie ;

19 ils viendront s’abattre tous ensemble sur les vallons incultes, dans les fissures des rochers, dans tous les buissons et toutes les broussailles.

20 En ce jour, le Seigneur, au moyen du rasoir pris en location sur les bords du fleuve par l’entremise du roi d’Assyrie coupera les cheveux de la tête et les poils des jambes ; il fera tomber la barbe elle-même.

21 En ces temps, chaque individu pourra entretenir une génisse et deux brebis,

22 et il en recueillera une telle quantité de lait qu’il se nourrira de crème. Oui, quiconque aura eu la vie sauve dans le pays pourra se nourrir de crème et de miel.

23 Il arrivera encore, à la même époque, que tout terrain portant mille pieds de vigne d’une valeur de mille sicles, sera envahi par les ronces et les épines.

24 On ne s’y rendra qu’armé de flèches et de carquois, tant le sol tout entier sera devenu la proie des ronces et des chardons.

25 Quant aux montagnes qu’on laboure au moyen de la bêche, on ne les abordera même pas, par crainte des ronces et des chardons ; on y lâchera les bœufs, et elles seront foulées par les brebis.



1 L’Éternel me dit : "Prends une grande tablette et écris dessus en caractères lisibles pour la foule : proche est le pillage, imminente la déprédation."

2 Je me fis assister de témoins dignes de foi, d’Urie le pontife et de Zacharie, fils de Yebérékhyahou.

3 Et je m’approchai de la prophétesse, qui conçut et enfanta un fils. Le Seigneur me dit : "Appelle-le du nom de Mahêr-Chalal Hach-Baz .

4 Car l’enfant ne saura pas encore dire : Mon père, ma mère, que déjà on emportera devant le roi d’Assyrie les richesses de Damas et les dépouilles de Samarie."

5 L’Éternel continua à me parler en ces termes :

6 "Puisque ce peuple a dédaigné les eaux de Siloé au cours paisible et vu avec plaisir Recen et le fils de Remalyahou,

7 voici, le Seigneur dirigera contre eux les eaux puissantes et abondantes du Fleuve le roi d’Assyrie avec toutes ses forces ; il montera par-dessus son lit et débordera sur toutes ses rives.

8 Il se précipitera sur Juda, entraînant tout sur son passage, arrivant jusqu’au cou, et l’envergure de ses ailes couvrira toute l’étendue de ton pays, ô Immanouel !"

9 Agitez-vous bruyamment, peuples, vous serez brisés ; entendez cela, ô contrées reculées de la terre, armez-vous, préparez-vous au combat, vous serez brisées !

10 Concertez des plans : ils échoueront ; annoncez des résolutions : elles ne tiendront pas. Car l’Éternel est avec nous.

11 Car, ainsi me parla le Seigneur, avec une force impérieuse, en m’exhortant sévèrement de ne pas marcher dans la voie de ce peuple :

12 "N’appelez point coalition ce que ce peuple appelle coalition, ne craignez pas ce qui cause sa terreur ; n’en tremblez point."

13 C’est l’Éternel-Cebaot que vous devez sanctifier ; qu’il soit l’objet de vos craintes et de vos appréhensions.

14 Il est un saint Refuge, mais il sera aussi une pierre d’achoppement, un écueil propre à faire trébucher pour les deux maisons d’Israël, un piège et un filet pour les habitants de Jérusalem.

15 Beaucoup d’entre eux s’y heurteront et se briseront en tombant ; ils s’embarrasseront dans le filet et y resteront pris.

16 Il faut tenir secrète la leçon, mettre un sceau sur l’enseignement parmi mes disciples.

17 J’ai mis ma confiance en Dieu, qui voile présentement sa face à la maison de Jacob, et j’espère en lui.

18 Voici, moi et les enfants que l’Éternel m’a donnés, nous servirons de signes et d’avertissements de la part de l’Éternel-Cebaot, qui réside sur le mont Sion.

19 Que si l’on vous dit : "Allez consulter nécromanciens et devins, ceux qui chuchotent et marmottent ; n’est-il pas vrai que tout peuple interroge son dieu ? Qu’il s’adresse aux morts en faveur des vivants ?"

20 Tirez-en un enseignement, une leçon : assurément, on proférera des paroles de ce genre qui n’ont pas une lueur de raison.

21 Aussi les gens circulent-ils dans le pays misérables et affamés ; quand la faim les presse, ils s’emportent, maudissent leur roi et leur Dieu et se tournent vers le ciel.

22 Puis, ils regardent à terre, et voici, ce n’est que misère sombre, accablement et angoisses, et ténèbres sans limite.

23 Toutefois, l’accablement ne persistera pas là où est maintenant la détresse : naguère, la honte atteignit la terre de Zabulon et la terre de Nephtali, mais finalement, l’honneur sera rendu au pays qui s’étend vers la mer, ou au delà du Jourdain, au district des gentils.



1 Le peuple qui marchait dans l’obscurité voit une grande lueur ; ceux qui habitaient une terre ténébreuse, la lumière rayonne sur eux.

2 Tu élèves ce peuple, Seigneur, tu lui accordes de grandes joies : ils se réjouissent en ta présence comme on se réjouit au temps de la moisson, comme on exulte au partage du butin ;

3 car le joug qui pesait sur lui, la barre qui courbait son épaule, la verge qui le fustigeait, tu les a brisés comme au jour de Madian.

4 Tout l’attirail des guerriers bruyants, les vêtements souillés de sang, tout est consumé, devient la proie du feu.

5 C’est qu’un enfant nous est né, un fils nous est accordé : la souveraineté repose sur son épaule, et on l’a appelé Conseiller merveilleux, Héros divin, Père de la conquête, Prince de la Paix.

6 Son rôle est d’agrandir l’empire, d’assurer une paix sans fin au trône de David et à sa dynastie, qui aura pour base et appui le droit et la justice, dès maintenant et à jamais. Le zèle de l’Éternel fera cela.

7 Le Seigneur a lancé une parole contre Jacob, elle est tombée en Israël.

8 Le peuple tout entier la connaîtra, Ephraïm et les habitants de Samarie, qui ont dit avec orgueil et d’un cœur arrogant :

9 "Des briques sont tombées, nous bâtirons en pierres de taille ; des sycomores sont coupés, nous les remplacerons par des cèdres."

10 Mais le Seigneur fera triompher d’eux les adversaires de Recîn et mettra les ennemis à leurs trousses.

11 Le Syrien à l’Orient, le Philistin à l’Occident, ils mangeront Israël à pleine bouche... Malgré tout cela, sa colère ne s’apaise point et sa main reste étendue.

12 Or, le peuple ne retourne pas vers Celui qui te frappe, et ne recherche pas l’Éternel-Cebaot.

13 Aussi le Seigneur arrache-t-il d’Israël tête et queue, palme et roseau, en un seul jour.

14 La tête ce sont les anciens et les notables, la queue ce sont les prophètes qui enseignent le mensonge.

15 Les guides de ce peuple le fourvoient, et ceux qu’ils guident vont à la ruine.

16 C’est pourquoi le Seigneur n’a aucune satisfaction de ses jeunes gens, ni n’éprouve aucune pitié pour ses veuves et ses orphelins, car tous, ils sont dépravés et malfaisants, toutes les bouches profèrent des propos honteux... Malgré tout cela, sa colère ne s’apaise point et sa main reste étendue.

17 Car la méchanceté brûle comme le feu, qui dévore ronces et épines, embrase les taillis de la forêt, d’où s’élèvent des tourbillons de fumée.

18 Par la colère de l’Éternel-Cebaot le pays est un brasier, et ses habitants deviennent comme un aliment pour le feu : le frère n’a plus pitié de son frère.

19 On déchire à droite et on reste affamé ; on dévore à gauche et on n’est pas rassasié ; ils vont jusqu’à manger chacun la chair de leur propre bras.

20 Manassé contre Ephraïm, Ephraïm contre Manassé, et tous deux contre Juda !... Malgré tout cela, sa colère ne s’apaise point et sa main reste étendue.



1 Malheur à vous qui rendez des ordonnances iniques, et à vous scribes, qui transcrivez des sentences perverses,

2 refusant justice aux indigents, frustrant de leur droit les pauvres de mon peuple, considérant les veuves comme leur proie et dépouillant les orphelins !

3 Et que ferez-vous au jour de la revendication, du désastre qui s’avance de loin ? Chez qui chercherez-vous un refuge, un secours, et où mettrez-vous en sûreté vos splendeurs ?

4 Vous ne réussirez qu’à vous accroupir parmi les captifs, qu’à tomber parmi les morts... Malgré tout cela sa colère ne s’apaise point, et sa main reste étendue.

5 Malheur à Achour, instrument de ma colère, aux mains de qui mon courroux est un bâton vengeur !

6 Je le déchaîne contre une nation perverse, je lui donne pouvoir sur un peuple, objet de ma réprobation, pour y exercer le pillage, prendre ses dépouilles, et le fouler aux pieds comme la fange des rues.

7 Mais lui ne l’entend pas ainsi, son cœur ne pense pas de la sorte : semer des ruines, voilà son dessein, et exterminer des peuples en grand nombre.

8 C’est qu’il dit : "Mes seigneurs ne sont-ils pas autant de rois ?

9 Kalno n’est-il pas tel que Karkemich, Hamat tel qu’Arpad, Samarie telle que Damas ?

10 Puisque ma main a frappé ces fragiles royaumes, possédant plus d’images sculptées que Jérusalem et Samarie,

11 certes, comme j’ai traité Samarie et ses divinités, ainsi je traiterai Jérusalem et ses statues."

12 Or, quand le Seigneur aura achevé toute son œuvre contre la montagne de Sion et Jérusalem, il demandera compte au roi d’Assyrie des inspirations de son cœur arrogant et de sa morgue superbe,

13 parce qu’il disait : "C’est en vertu de ma propre force que j’ai agi et grâce à ma sagesse, car je suis intelligent ; voilà comme j’ai déplacé les frontières des peuples, pillé leurs trésors et précipité à terre ceux qui trônaient.

14 Ma main s’est abattue sur les richesses des nations comme sur un nid, et, comme on ramasse des œufs abandonnés, j’ai ramassé toute la terre, sans qu’aucune aile eût bougé, sans qu’aucun bec s’ouvrit pour émettre un sifflement."

15 La cognée s’élève-t-elle contre celui qui la brandit ? La scie fait-elle la glorieuse contre celui qui la manie ? C’est comme si le bâton voulait diriger la main qui le lève, comme si la verge prétendait mouvoir le bras qui la tient.

16 C’est pourquoi le Seigneur, l’Éternel-Cebaot enverra la consomption parmi ses robustes légions, et sous ses splendeurs flambera un brasier, pareil à un feu ardent.

17 La Lumière d’Israël sera un feu et son Saint une flamme, brûlant, dévorant jusqu’à ses épines et ses ronces, en un jour,

18 anéantissant de fond en comble la parure de sa forêt et de son verger, comme la consomption qui mine un malade.

19 Les arbres de sa forêt, sauvés de la ruine, seront faciles à compter : un enfant pourra les noter.

20 En ce jour, le reste d’Israël et les débris de la maison de Jacob ne demanderont plus un appui à celui qui les frappait, ils s’appuieront, en sincérité, sur l’Éternel, le Saint d’Israël.

21 Un reste, un reste de Jacob, retournera vers le Dieu puissant.

22 Oui, ton peuple, ô Israël, fût-il comme le sable de la mer, il n’y aura plus qu’un reste pour s’amender : la destruction est résolue, elle se précipite à bon droit.

23 C’est un arrêt de destruction que le Seigneur, Dieu-Cebaot, est en train d’exécuter sur la surface de toute la terre.

24 Voici donc ce que dit le Seigneur, Dieu-Cebaot : "N’aie pas peur, ô mon peuple qui habites Sion, de cet Achour qui te frappe avec la verge et lève le bâton sur toi, à la façon de l’Égypte.

25 Car, encore un court délai, et ma colère aura disparu, et mon courroux s’attachera à les perdre.

26 L’Éternel-Cebaot agitera le fouet contre Achour, de même qu’il frappa Madian au rocher d’Oreb ; il brandira son bâton au-dessus de la mer, à la façon dont il traita l’Égypte.

27 En ce jour, son fardeau glissera de tes épaules et son joug de ta nuque : ce joug se rompra sous l’effort de la graisse.

28 Les voilà arrivés à Ayyat ; ils ont passé à Migrôn, confié leurs bagages à Mikhmach ;

29 ils franchissent le défilé : "Ce soir, disent-ils, nous coucherons à Ghêba" ; Rama tremble, Ghibea de Saül est en fuite.

30 Fais retentir ta voix, fille de Gallîm, prête l’oreille du côté de Laïch, pauvre Anatot !

31 Madmèna lâche pied, les habitants de Ghébim se sauvent.

32 "Encore une halte aujourd’hui à Nob !" De là ils étendent la main vers la montagne de la fille de Sion, vers la colline de Jérusalem.

33 Mais le Seigneur, l’Éternel-Cebaot, abat violemment ces belles branches, et ces arbres géants sont jetés bas, et ces superbes sont humiliées.

34 Et les massifs de cette forêt sont attaqués par le fer, et ce Liban tombera avec fracas.



1 Or, un rameau sortira de la souche de Jessé, un rejeton poussera de ses racines.

2 Et sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et d’intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de science et de crainte de Dieu.

3 Animé ainsi de la crainte de Dieu, il ne jugera point selon ce que ses yeux croiront voir, il ne décidera pas selon ce que ses oreilles auront entendu.

4 Mais il jugera les faibles avec justice, il rendra des arrêts équitables en faveur des humbles du pays ; du sceptre de sa parole il frappera les violents et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant.

5 La justice sera la ceinture de ses reins, et la loyauté l’écharpe de ses flancs.

6 Alors le loup habitera avec la brebis, et le tigre reposera avec le chevreau ; veau, lionceau et bélier vivront ensemble, et un jeune enfant les conduira.

7 Génisse et ourse paîtront côte à côte, ensemble s’ébattront leurs petits ; et le lion, comme le bœuf, se nourrira de paille.

8 Le nourrisson jouera près du nid de la vipère, et le nouveau-sevré avancera la main dans le repaire de l’aspic.

9 Plus de méfaits, plus de violences sur toute ma sainte montagne ; car la terre sera pleine de la connaissance de Dieu, comme l’eau abonde dans le lit des mers.

10 En ce jour-là, il y aura un rejeton de Jessé, qui se dressera comme la bannière des peuples ; les nations se tourneront vers lui, et sa résidence sera entourée de gloire.

11 Et en ce jour-là, le Seigneur étendra une seconde fois la main pour reprendre possession du reste de son peuple, qui aura échappé à l’Assyrie, à l’Égypte, à Patros, à Kouch, à Elâm, à Sennaar ; à Hamat et aux îles de la mer.

12 Il lèvera l’étendard vers les nations pour recueillir les exilés d’Israël et rassembler les débris épars de Juda des quatre coins de la terre.

13 Alors cessera la rivalité d’Ephraïm et les haineux dans Juda disparaîtront : Ephraïm ne jalousera plus Juda, et Juda ne sera plus hostile à Ephraïm.

14 Mais ils fondront de concert sur les Philistins, au couchant ; ensemble ils dépouilleront les fils de l’Orient. Ils feront main basse sur Edom et Moab, et les enfants d’Ammon recevront leurs ordres.

15 Et l’Éternel imprimera l’anathème au Golfe égyptien ; de sa main, de son souffle impétueux, il frappera le grand fleuve, et il le divisera en sept ruisseaux, où l’on marchera à pied sec.

16 Et ce sera une chaussée pour le reste de son peuple, échappé à l’Assyrie, comme il y en eut une pour Israël le jour où il sortit du pays d’Égypte.



1 Et tu diras en ce jour : "Je te remercie, ô Seigneur, d’avoir fait éclater sur moi ta colère ! Car ta colère s’apaise, et tu me consoles.

2 Oui ! Dieu est mon salut ; j’espère et ne crains point ; car ma force et ma gloire, c’est Dieu, l’Éternel ! C’est lui qui m’a sauvé !"

3 Vous puiserez avec allégresse les eaux de cette source salutaire ;

4 et vous direz en ce jour : "Rendez hommage à l’Éternel, invoquez son nom, célébrez ses œuvres parmi les peuples ; proclamez que son nom est grand !

5 Chantez l’Éternel, il a fait des choses glorieuses ; qu’elles soient divulguées par toute la terre !

6 Triomphe et chante, toi qui habites Sion, car il s’est montré grand en toi, le Saint d’Israël !



1 Oracle contre Babylone, que prononça Isaïe, fils d’Amoc.

2 Sur une montagne dénudée élevez un étendard, appelez-les à grands cris, faites signe de la main, qu’ils franchissent les portes des triomphateurs !

3 J’ai commandé ma troupe sainte, j’ai appelé, pour servir ma colère, mes guerriers, champions enthousiastes de ma grandeur.

4 Une bruyante rumeur éclate sur les montagnes, on dirait la rumeur d’un peuple immense. C’est le bruit tumultueux d’empires, de nations rassemblées : I’Éternel-Cebaot passe en revue l’armée du combat.

5 ils arrivent d’une terre lointaine, des confins du ciel, l’Éternel et les instruments de sa fureur, pour ravager toute la terre.

6 Lamentez-vous, car le jour du Seigneur est proche ; c’est comme un fléau déchaîné par le Tout-Puissant.

7 Aussi toutes les mains sont défaillantes, tout cœur d’homme se liquéfie.

8 Ils sont frappés d’épouvante les maux, les douleurs s’emparent d’eux ; ils se tordent comme une femme en travail, ils se regardent l’un l’autre avec stupeur, leur visage est comme en feu.

9 Oui, il arrive implacable, le jour du Seigneur, jour d’emportement et de violente colère, qui réduira la terre en solitude et en exterminera les criminels.

10 Les étoiles du ciel et ses constellations ne feront plus briller leur lumière, le soleil sera obscurci dès son lever, la lune ne jettera plus de clarté.

11 Car je vais punir le globe de ses méfaits et les méchants de leur crime ; je vais faire cesser l’orgueil des insolents, humilier l’arrogance des puissants.

12 Je rendrai les hommes plus rares que l’or pur, les mortels que le métal fin d’Ophir.

13 Pour cela, je ferai trembler les cieux, et la terre sera ébranlée sur ses bases, par le courroux de l’Éternel-Cebaot, le jour où éclatera sa colère.

14 On sera alors comme le cerf pourchassé, comme un troupeau que personne ne rassemble. Chacun se dirigera vers son peuple, chacun fuira dans son pays.

15 Quiconque y sera découvert sera poignardé, quiconque s’y laissera prendre tombera par le glaive.

16 Leurs nourrissons seront écrasés sous leurs yeux, leurs maisons pillées, leurs femmes violées.

17 Voici que j’excite contre eux les Mèdes, qui n’estiment point l’argent et ne font aucun cas de l’or.

18 De leurs arcs ils abattront les jeunes gens ; ils seront sans pitié pour le fruit des entrailles, sans miséricorde pour les enfants.

19 Et Babylone, la perle des royaumes, la gloire, l’orgueil des Chaldéens sera, comme Sodome et Gomorrhe, bouleversée par l’Éternel.

20 Elle ne sera plus jamais habitée, et ne servira plus de résidence jusqu’à la fin des générations ; l’Arabe n’y dressera pas sa tente, les pâtres n’y feront pas reposer leurs troupeaux.

21 Mais les bêtes sauvages y auront leur gîte, ses maisons seront pleines de hiboux ; les autruches y éliront domicile et les boucs y prendront leurs ébats.

22 Les chiens sauvages hurleront dans ses palais et les chacals dans ses châteaux de plaisance. Le temps de sa fin avance rapidement, ses jours ne se prolongeront pas.



1 Certes, l’Éternel aura pitié de Jacob, et il fera encore d’Israël son élu ; il les rétablira sur leur sol. L’étranger, alors, se ralliera à eux et s’annexera à la maison de Jacob.

2 Les peuples viendront les prendre pour les ramener en leur pays, et la maison d’Israël les possédera comme esclaves et comme servantes sur la terre du Seigneur. Ainsi ils retiendront captifs ceux qui les avaient faits captifs et auront la haute main sur leurs oppresseurs.

3 Le jour où l’Éternel aura assuré ton repos, après tes épreuves, tes tourments et la dure servitude qui te fut imposée,

4 tu entonneras le chant que voici sur le roi de Babylone : "Comment a disparu l’oppresseur, cessé la tyrannie !

5 L’Éternel a brisé le bâton des méchants, le sceptre des despotes,

6 qui frappait avec fureur les peuples de coups sans trêve, accablait avec rage les nations de persécutions sans merci.

7 La terre entière a maintenant retrouvé le calme et la paix : on éclate en cris d’allégresse.

8 Même les cyprès et les cèdres du Liban se réjouissent de ta chute : "Depuis que tu es à terre, le bûcheron ne monte plus contre nous."

9 Le Cheol, dans ses profondeurs, s’est ému à ton approche, il a réveillé pour toi les ombres, ceux qui furent jadis les puissants de la terre, il a fait lever de leurs trônes les rois des nations.

10 Tous ensemble prennent la parole et te disent : "Te voilà donc aussi frappé comme nous ! Te voilà donc pareil à nous !"

11 Ton faste est descendu dans le Cheol, avec tes harpes retentissantes ; sous toi la vermine forme ta couche et les vers te servent de couverture.

12 Comme tu es tombé du ciel, astre brillant, fils de l’aurore ! Comme tu as été renversé jusqu’à terre, dompteur des nations !

13 Tu disais en ton cœur : "Je monterai au ciel ; au-dessus des étoiles de Dieu, j’érigerai mon trône ; je m’assiérai sur la montagne du rendez-vous (des dieux), dans les profondeurs du Nord.

14 Je monterai sur les hauteurs des nuées, je serai l’égal du Très-Haut."

15 Mais non, c’est dans le Cheol que tu es précipité, dans les profondeurs du gouffre.

16 Ceux qui te voient te fixent de leur regard et, pensifs, se disent : "Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, chanceler les empires,

17 qui changeait le monde en désert, renversait les villes et jamais n’ouvrait à ses captifs la porte des cachots ?"

18 Tous les rois des nations sont couchés avec honneur, chacun dans son mausolée ;

19 mais toi, tu as été expulsé de ta tombe tel qu’un rejeton maudit ; sous un linceul de morts, percés par le glaive et descendus dans les pierres du sépulcre, tu es pareil, toi, à une charogne piétinée.

20 Tu ne partageras pas avec eux les honneurs de la sépulture, car tu as perdu ton pays, assassiné ton peuple. La race des méchants ne doit pas avoir de nom dans l’éternité.

21 Préparez le champ de carnage pour ses fils, à cause des iniquités de leurs pères, de peur qu’ils ne se lèvent pour reconquérir le monde, et que la terre ne soit de nouveau remplie de violences,

22 "Oui, je me lèverai contre eux, dit l’Éternel-Cebaot et, de Babylone je détruirai le nom et la trace, tout descendant, toute postérité, dit le Seigneur ;

23 j’en ferai le domaine du hérisson, le réceptacle des eaux, je le balaierai du balai de la destruction," dit l’Éternel-Cebaot.

24 L’Éternel-Cebaot a prononcé ce serment : "Certes, ce que j’ai résolu arrivera, ce que j’ai décrété s’accomplira.

25 Je briserai Achour en ma terre, je le broierai sur mes montagnes ; son joug disparaîtra de dessus les hommes, et son fardeau cessera de peser sur leurs épaules.

26 Voilà le décret préparé contre toute la terre, voilà la main étendue sur toutes les nations.

27 Oui, quand l’Éternel-Cebaot a décrété, qui peut faire obstacle ? Sa main étendue, qui peut la ramener ?"

28 L’année de la mort du roi Achaz fut prononcé cet oracle :

29 "Terre des Philistins, ne te réjouis pas sans mesure de ce qu’elle soit brisée, la verge qui te frappait ; car de la racine d’un serpent sortira un basilic, et son fruit sera un dragon volant.

30 Tandis que les élus des malheureux se nourriront et les humbles gîteront en sécurité, je ferai mourir de faim ta race ; et ceux des tiens qui survivront, on les égorgera.

31 Lamente-toi, porte, crie ta plainte, cité ! Tu es toute défaillante, terre des Philistins : c’est qu’une fumée s’avance du Nord. Personne ne reste en arrière dans ses légions assemblées.

32 Et quelle réponse sera faite aux députés des nations ? C’est que l’Éternel a fondé Sion et que les humbles de son peuple y trouvent un abri !"



1 Oracle contre Moab : Oui, dans la nuit, Ar-Moab est assailli, ruiné ; oui, dans la nuit, Kir-Moab est assailli, ruiné.

2 On monte au sanctuaire, à Dibôn les Hauts-Lieux, pour pleurer ; sur Nebo et sur Mèdeba, Moab se lamente. Toutes les têtes sont rasées, toutes les barbes sont coupées.

3 Dans les rues, on ceint le cilice ; sur les terrasses, sur les places, tout le monde sanglote, fond en larmes.

4 Hesbon, Elalê poussent des clameurs ; jusqu’à Yahaç leur voix se fait entendre. Aussi les guerriers de Moab éclatent en plaintes, l’âme serrée d’angoisse.

5 Mon cœur gémit sur Moab ; ses fugitifs courent jusqu’à Çoar et Eglat-Chelichiya ; ils gravissent en pleurant la montée de Louhit et, sur la route de Horonaïm, font retentir des clameurs de détresse.

6 Les eaux de Nimrim sont taries : les plantes sont desséchées, l’herbe a disparu, il n’y a plus de verdure.

7 C’est pourquoi les biens qu’ils avaient amassés, leurs objets précieux, ils les transportent au delà du torrent des saules.

8 Une clameur fait le tour des frontières de Moab : hurlements jusqu’à Eglaïm, hurlements jusqu’à Beër-Elim !

9 Les eaux de Dimôn sont rouges de sang : voilà comme j’enrichis le cours de Dimôn ! Un lion pour les échappés de Moab, pour les survivants du pays !



1 Le troupeau dû au maître du pays, envoyez-le de Séla, par le désert, à la montagne de la fille de Sion.

2 Comme des oiseaux errants, comme une nichée dispersée, telles sont les filles de Moab près des gués de l’Arnon.

3 "Apporte un conseil, agis avec équité, étends sur nous, en plein jour, ton ombre épaisse comme la nuit. Cache les expulsés, ne trahis pas les fuyards.

4 Laisse les exilés de Moab demeurer chez toi ; donne-leur un asile contre le dévastateur, jusqu’à ce que l’oppression ait cessé, que les violences aient pris fin, et que l’envahisseur ait quitté le pays.

5 Ainsi un trône sera affermi par la clémence, et sur lui sera assis, en toute vérité, dans la tente de David, un juge cherchant la droiture, passionné pour la justice."

6 "Nous connaissons l’orgueil de Moab, cet orgueil excessif, sa fierté, son arrogance, sa présomption et ses vantardises sans fondement."

7 Que Moab se lamente donc sur le sort de Moab, qu’il se lamente à son aise ! Dans votre abattement, donnez un regret aux gâteaux de raisin de Kir-Haresset ;

8 car elles sont dévastées les campagnes de Hesbon, les vignes de Sibma, dont les ceps, brisés maintenant par les chefs des peuples, atteignaient jusqu’à Yazer, débordaient sur le désert, et dont les pampres, se développant, traversaient la mer.

9 C’est pourquoi je pleure avec Yazer les vignes de Sibma, je vous baigne de mes larmes, Hesbon et Elalê : des hourrahs ont été poussés contre tes récoltes et tes vendanges.

10 Plus de joie, plus d’allégresse dans les vergers ; dans les vignes, plus de chants, plus de cris ! On ne presse plus de vin dans les cuviers ; c’en est fait des clameurs joyeuses.

11 Aussi mes entrailles gémissent sur Moab, comme gémit la harpe, et mon cœur sur Kir-Hérés.

12 Et dût Moab visiter ses hauts-lieux, ce sera peine perdue ; et dût-il entrer dans son sanctuaire pour prier, il n’y gagnera rien.

13 Telle est la prédiction que l’Éternel fit jadis à Moab

14 Et à présent l’Éternel parle ainsi : "Encore trois ans, comptés comme les années d’un mercenaire, la gloire de Moab sera abaissée, en dépit de sa grande multitude : il n’en restera que quelques rares débris, sans aucune puissance."



1 Oracle contre Damas : Voici, Damas va déchoir du rang de cité et devenir un monceau de décombres.

2 Les villes d’Aroer seront désertes, livrées aux troupeaux qui y séjourneront sans que personne les inquiète.

3 Les forteresses disparaîtront d’Ephraïm, le pouvoir royal de Damas ; il en sera des débris de la Syrie comme de la gloire des enfants d’Israël, dit l’Éternel-Cebaot.

4 En ce jour, elle sera bien chétive, la gloire de Jacob, et la graisse de son corps fera place à la maigreur.

5 Israël sera comme une brassée de blé que saisit le moissonneur pour faucher de sa main les épis ; il sera comme ces épis ramassés par le glaneur dans la vallée de Rephaïm.

6 Il n’en restera que de la glanure comme, après la récolte des olives, on trouve deux, trois baies au sommet de l’arbre, quatre, cinq aux branches les plus chargées : ainsi parle le Seigneur, le Dieu d’Israël.

7 En ce jour, les hommes se tourneront vers leur Créateur, leurs yeux se dirigeront vers le Saint d’Israël ;

8 ils ne se tourneront plus vers les autels, œuvre de leurs mains, ils ne regarderont pas les objets fabriqués par leurs doigts, ni les images d’Astarté, ni les statues du soleil.

9 En ce jour, ses villes fortes offriront le spectacle de cette solitude des fourrés et des hautes futaies que produisit jadis l’approche des enfants d’Israël : ce sera une désolation.

10 C’est que tu as oublié ton Dieu sauveur, perdu le souvenir du Rocher qui te protégeait ; aussi tu as fait des plantations de délices, mis en terre des sarments exotiques.

11 Le jour même où tu as planté, tu as vu croître les plantes, dès le matin tu as vu fleurir ta culture ; mais c’en était fait de la moisson au jour des souffrances et des douleurs poignantes.

12 Oh ! La multitude d’innombrables nations ! Elles mugissent comme mugit la mer ; oh ! La rumeur des peuples, qui éclate, pareille au grondement des flots violents !

13 Les peuples grondent comme des eaux puissantes en tumulte. Mais Dieu les menace, et tout fuit au loin, chassé comme le chaume des montagnes au souffle du vent, comme un tourbillon de poussière devant l’ouragan.

14 À l’heure du soir, c’est une consternation ; avant le matin, l’ennemi n’est plus. Tel est le sort de ceux qui nous ont dévastés, la destinée de ceux qui nous ont dépouillés.



1 O pays qu’ombragent les ailes (des voiles), situé par-delà les fleuves de l’Ethiopie,

2 qui expédies des messagers par mer et les fais naviguer sur les eaux dans des canots de papyrus ! "Allez, messagers agiles, vers une nation à la taille élancée, au visage glabre, vers un peuple redoutable depuis qu’il existe, peuple marchant droit son chemin, foulant tout aux pieds et dont les fleuves sillonnent le sol !"

3 Vous tous qui habitez le globe et qui peuplez la terre, quand la bannière se dressera sur les montagnes, regardez ; quand sonnera la trompette, écoutez !

4 Voici, en effet, ce que m’a dit le Seigneur : "Je demeurerai tranquille, et de ma résidence je contemplerai les événements, calme comme la lumière sereine du soleil matinal, comme le nuage qui apporte la rosée pendant les chaleurs de la moisson."

5 C’est que, avant le temps de la récolte, la floraison une fois achevée et les fleurs devenues des grappes mûrissantes, Dieu coupera les sarments avec des serpes, il enlèvera, abattra les pampres .

6 Ils seront abandonnés tous ensemble aux oiseaux de proie des montagnes et aux animaux de la terre : ces oiseaux en feront leur pâture tout le long de l’été, et les bêtes de la plaine tout le long de l’hiver.

7 En ce temps, des présents seront envoyés à l’Éternel-Cebaot de la part d’une nation à la taille élancée, au visage glabre, d’un peuple redoutable depuis qu’il existe, peuple marchant droit son chemin, foulant tout aux pieds et dont les fleuves sillonnent le sol : ils seront offerts au lieu de résidence du nom de l’Éternel-Cebaot, sur la montagne de Sion.



1 Oracle contre l’Égypte : Voici, le Seigneur, chevauchant sur un nuage rapide, arrive en Égypte : les divinités de l’Égypte tremblent devant lui, et le cœur des Égyptiens se sent défaillir dans leur poitrine.

2 "Je vais armer Égyptiens contre Égyptiens ; ils combattront frère contre frère, ami contre ami, ville contre ville et royaume contre royaume.

3 L’esprit qui anime l’Égypte s’évanouira, je détruirai ses projets ; ils consulteront alors idoles et enchanteurs, nécromanciens et magiciens.

4 Et je livrerai les Égyptiens au pouvoir d’un maître sévère, ils seront gouvernés par, un roi cruel," dit le Seigneur, l’Éternel-Cebaot.

5 Les eaux de la mer tarissent, et le fleuve est totalement à sec.

6 Les bras du Nil répandent une odeur infecte, les canaux de l’Égypte baissent et se dessèchent, joncs et roseaux languissent.

7 Tout est dénudé le long du Nil, aux bouches du Nil ; tout ce qui est semé près du Nil se flétrit, est emporté par le vent, disparaît.

8 Les pêcheurs gémissent et sont en deuil ; ils sont dans la consternation, tous ceux qui jettent l’hameçon dans le fleuve, tous ceux qui déploient leurs filets sur les eaux.

9 Ils sont couverts de confusion, ceux qui travaillent le chanvre peigné, comme ceux qui tissent le lin blanc.

10 Les piliers de l’Égypte sont abattus, tous ses travailleurs salariés ont l’âme navrée.

11 Ah ! ils sont frappés de démence, les chefs de Çoân, les plus avisés des conseillers de Pharaon sont dénués de raison. Comment osez-vous dire à Pharaon : "Je suis fils d’hommes sages, descendant des rois antiques ?"

12 Où sont donc tes sages ? Qu’ils t’exposent donc, s’ils le savent, ce que l’Éternel-Cebaot a résolu contre l’Égypte !

13 Mais les princes de Çoân sont fous, les grands de Nof sont en proie aux illusions ; ainsi ils égarent l’Égypte, eux, la pierre angulaire de ses castes.

14 L’Éternel a répandu en eux un esprit de vertige, pour qu’ils fassent trébucher l’Égypte dans toutes ses entreprises, tel un ivrogne trébuchant dans ses vomissements.

15 L’Égypte ne fait plus œuvre qui vaille, rien qui ait tête ou queue, qui soit palme ou roseau.

16 En ce jour, les Égyptiens seront comme des femmes ; ils seront pris de trouble et de crainte devant le geste menaçant de la main de l’Éternel-Cebaot, dirigée contre eux.

17 Et la terre de Juda sera un sujet d’effroi pour l’Égypte ; celle-ci, rien qu’à la mention de ce nom, sera dans l’anxiété, en raison des desseins que l’Éternel-Cebaot a conçus contre elle.

18 En ce jour, il y aura dans le pays d’Égypte cinq villes parlant la langue de Canaan et jurant fidélité à l’Éternel-Cebaot l’une d’elles sera appelée ville du Soleil.

19 En ce jour, un autel sera consacré à l’Éternel en plein pays d’Égypte, et près de sa frontière, se dressera une stèle en l’honneur de I’Éternel.

20 Ce sera, dans le pays d’Égypte, un signe et un témoignage pour l’Éternel-Cebaot : lorsqu’ils élèveront leurs cris vers l’Éternel, à cause des oppresseurs, il leur enverra un sauveur, un défenseur qui les délivrera.

21 Et l’Éternel se manifestera aux Égyptiens, qui le reconnaîtront en ce jour et lui voueront un culte de sacrifices et d’oblations ; ils feront des vœux en l’honneur de l’Éternel et s’en acquitteront.

22 Ainsi l’Éternel frappera les Égyptiens, mais il les guérira aussi ; car ils retourneront vers l’Éternel, et lui, se laissant fléchir par eux, assurera leur guérison.

23 En ce jour, une chaussée conduira d’Égypte en Assyrie. Les Assyriens iront en Égypte, les Égyptiens en Assyrie ; l’Égypte et l’Assyrie pratiqueront le même culte.

24 En ce jour-là, Israël uni, lui troisième, à l’Égypte et à l’Assyrie, sera un sujet de bénédiction dans l’étendue de ces pays,

25 car l’Éternel-Cebaot lui aura conféré sa bénédiction en ces termes : "Bénis soient mon peuple d’Égypte, l’Assyrie, œuvre de mes mains, et Israël,.mon bien propre !"



1 L’année où Tartân arriva à Asdod, envoyé par le roi Sargôn, mit le siège devant cette ville et s’en empara,

2 à cette époque, le Seigneur, s’adressant à Isaïe, fils d’Amoç, lui parla ainsi : "Va, dénoue le cilice qui couvre tes reins et ôte les souliers de tes pieds." Se conformant à cet ordre, le prophète alla dévêtu et déchaussé.

3 Le Seigneur dit alors : "De même que mon serviteur Isaïe est allé dévêtu et déchaussé pour servir, pendant trois ans, de signe et de présage à l’Égypte et à l’Ethiopie,

4 de même les captifs d’Égypte et les exilés d’Ethiopie jeunes et vieux, le roi d’Assyrie les emmènera dévêtus et déchaussés, découverts jusqu’au bas des reins, à la honte de l’Égypte.

5 Ils seront terrorisés alors et pleins de confusion à cause de l’Ethiopie, qui était leur espoir, et de, l’Égypte, dont ils s’étaient glorifiés ;

6 et les habitants de ces côtes diront en ce jour : "Voilà où en est celui qui fut notre espoir et chez qui nous courûmes chercher une protection efficace contre le roi d’Assyrie ! Comment pourrons-nous échapper maintenant ?"



1 Oracle contre la steppe enveloppée par la mer Prompt : comme les ouragans qui traversent le Midi, il vient du désert, d’une région terrible.

2 Une vision effrayante m’a été révélée : "L’oppresseur opprime, le ravageur ravage. Alerte, Elam, à l’assaut, Mèdes ! Je vais mettre fin aux soupirs.

3 Voilà pourquoi mes reins sont saisis de tremblement, les douleurs m’ont envahi comme les douleurs d’une femme qui enfante. Je suis pris de vertige au point de ne plus entendre, terrifié au point de ne plus voir.

4 Mon esprit s’égare, la frayeur m’a terrassé ; la nuit qui m’était si chère s’est changée pour moi en épouvante.

5 On dresse la table, on étend les tapis, on mange, on boit. "Debout, princes, huilez le bouclier !"

6 Voici, en effet, ce que m’a dit le Seigneur : "Va, place le guetteur à son poste, qu’il annonce ce qu’il verra !"

7 Il verra une file de cavaliers, des chars conduits par des coursiers, des hommes montés à dos d’ânes, des hommes montés à dos de chameaux ; puis il percevra une rumeur, une formidable rumeur.

8 Et il s’écriera avec la force du lion : "Sur la tour, Seigneur, je me tiens constamment le jour, et toutes les nuits je suis à mon poste."

9 Et voici qu’arrivent des hommes à cheval, des chars traînés par des coursiers. De nouveau, élevant la voix, il dit : "Tombée, elle est tombée Babylone, toutes les idoles de ses divinités gisent à terre, réduites en pièces !

10 Ah ! ma paille triturée, ô fils de mon aire ! Ce que j’ai appris de la part de l’Éternel-Cebaot, Dieu d’Israël, je vous l’annonce.

11 Oracle contre Douma : Une voix crie vers moi de Séir : "Guetteur, où en est la nuit ? Qu’en est-il de la nuit, guetteur ?"

12 Le guetteur répond : "Le matin vient, puis ensuite la nuit. Si vous voulez des nouvelles, interrogez ; refaites le même chemin, venez."

13 Oracle contre l’Arabie : Dans les forêts de l’Arabie, passez la nuit, caravanes de Dedân.

14 Vous, habitants du pays de Têma, portez de l’eau au-devant de ceux qui ont soif, présentez aux fugitifs le pain qu’ils réclament.

15 C’est devant les glaives qu’ils ont fui, devant les glaives tranchants, devant les arcs tendus et devant la violence des combats.

16 Voici, en effet, ce que m’a dit le Seigneur : "Encore une année, pareille aux années du travailleur salarié, et c’en sera fait de toute l’opulence de Kédar ;

17 et les survivants des nombreux archers, des guerriers, enfants de Kêdar, seront réduits à peu de chose." C’est l’Éternel, Dieu d’Israël, qui l’a proclamé.



1 Oracle contre la vallée de la Vision : "Qu’as-tu donc à monter tout entière sur les toits,

2 ô ville pleine de rumeurs, tumultueuse cité, toujours si joyeuse ? Tes morts n’ont pas péri par le glaive, n’ont pas succombé dans les combats.

3 Tes chefs qui s’enfuient de concert sont pris sans être frappés par l’arc ; ceux des tiens qui sont atteints sont capturés tous à la fois, tandis qu’ils se sauvent au loin.

4 Aussi j’ai dit : "Laissez-moi, je veux répandre des larmes amères, ne vous mettez pas en peine pour me consoler du désastre de la fille de mon peuple.

5 Car c’est un jour de trouble, de ruine et d’effarement qu’a décrété le Seigneur, Dieu-Cebaot, contre la vallée de la Vision : on abat les murailles et des cris résonnent dans les montagnes.

6 Elam saisit le carquois, soutenu par des chars pleins de combattants et par des cavaliers, et Kir a mis à découvert son bouclier.

7 Tes plus belles vallées sont envahies par des chars, et les cavaliers sont rangés près des portes.

8 Et quand l’ennemi a enlevé ainsi le voile de Juda, tu mets alors ton espoir dans l’arsenal de la Maison de la Forêt.

9 Vous constatez les nombreuses brèches de la ville de David et emmagasinez les eaux de la Piscine inférieure.

10 Vous faites le recensement des maisons de Jérusalem, et abattez des maisons pour fortifier les remparts.

11 Vous établissez un réservoir entre les deux murs pour les eaux de la vieille Piscine ; mais vous n’avez pas de regard pour Celui qui est cause de tout cela, et vous ne savez pas reconnaître Celui qui l’a préparé de loin.

12 En ce jour, ce à quoi vous invite le Seigneur, Dieu-Cebaot, c’est à pleurer, à vous lamenter, à vous raser la tête, à ceindre le cilice.

13 Or, voilà que chez vous tout est plaisir, allégresse, tuerie de bœufs, égorgement de moutons, mangerie de viandes, beuverie de vin : "Mangeons et buvons, dites-vous, car demain nous mourrons."

14 Mais l’arrêt de l’Éternel-Cebaot a été révélé à mes oreilles : "Ah ! je le jure, ce péché ne vous sera point pardonné, jusqu’à votre mort," telle est la déclaration du Seigneur, Dieu-Cebaot.

15 Ainsi parla le Seigneur, Dieu-Cebaot : "Va, transporte-toi auprès de ce haut dignitaire, auprès de Chebna, intendant du palais [pour lui dire] :

16 Que possèdes-tu à toi en ces lieux, qui t’appartient ici, pour t’y creuser un sépulcre ? Il ose se creuser un sépulcre sur les hauteurs, se tailler une demeure dans le roc !

17 Voici, l’Éternel va t’empoigner avec vigueur, te faire tourner sur toi-même ;

18 il te roulera comme une pelote, te lancera comme une boule vers un pays aux vastes espaces. Là, tu mourras, là iront tes chars somptueux, ô toi, honte de la maison de ton maître.

19 Ainsi je te précipiterai de ton poste et te culbuterai de ta place."

20 En ce jour, je ferai appel à mon serviteur Eliakim, fils de Hilkyyâhou.

21 Je le revêtirai de ta tunique, fixerai autour de lui ta ceinture et remettrai ton pouvoir entre ses mains ; il sera un père pour les habitants de Jérusalem et la maison de Juda.

22 Je poserai la clef de la maison de David sur son épaule : il ouvrira et personne ne fermera, il fermera et personne n’ouvrira.

23 Je le planterai solidement comme un clou dans un mur résistant, et il deviendra un trône de gloire pour la maison de son père.

24 Tout l’honneur de la maison de son père sera suspendu à lui les rejetons directs comme les branches éloignées, les plus petits ustensiles, depuis les bassins de métal jusqu’aux vases d’argile.

25 En ce jour, dit l’Éternel-Cebaot, le clou planté dans un endroit solide cédera, il sera abattu et tombera, et avec lui sera ruinée toute la charge qu’il supporte. C’est l’Éternel qui a parlé.



1 Oracle contre Tyr : Lamentez-vous, vaisseaux de Tarchich, car elle est dévastée : plus de maisons, plus de port d’accès ! La nouvelle leur en a été annoncée de Kittim .

2 Habitants de la côte, soyez muets de stupeur, vous que gorgeaient de richesses les marchands de Sidon, ces hardis navigateurs.

3 À travers les vastes flots, les grains du Chihor, les moissons du Nil venaient l’approvisionner ; elle était le marché des nations.

4 Sidon, rougis de honte, car ainsi parle la mer, la citadelle de la mer : "Je n’ai point ressenti de douleurs, je n’ai pas enfanté, je n’ai point nourri de jeunes gens ni élevé de jeunes filles."

5 Tout comme les nouvelles arrivées d’Égypte, les nouvelles venant de Tyr sèment la terreur.

6 Emigrez à Tarchich, lamentez-vous, habitants de la côte !

7 Est-ce là cette ville si triomphante à votre gré, contemporaine des jours antiques, que ses pieds portaient au loin pour fonder des demeures ?

8 Qui donc a conçu ce dessein contre Tyr, à la riche couronne, dont les trafiquants sont des princes et les marchands des grands de la terre ?

9 C’est l’Éternel-Cebaot qui l’a conçu, pour abattre l’orgueil de tout ce faste, pour humilier tous ces grands de la terre.

10 Parcours à présent ton territoire, pareille à un fleuve, ô fille de Tarchich : il n’est plus d’obstacle.

11 L’Éternel a étendu la main sur la mer, il a fait trembler les royaumes ; il a décrété contre Canaan la ruine de ses forteresses.

12 Il a dit : "Tu ne continueras plus à triompher ; opprimée maintenant, mets-toi en route, vierge, fille de Sidon, passe dans le pays de Kittim : mais là même, point de repos pour toi !...

13 Voyez ce pays des Chaldéens, ce peuple qui n’était pas jadis, ces nomades du désert qu’Achour a solidement établis : ils ont érigé des tours [contre Tyr], ils en ont démoli les palais et fait d’elle une ruine !

14 Lamentez-vous, vaisseaux de Tarchich, car votre citadelle est détruite !

15 En ce jour, Tyr tombera en oubli pour soixante-dix ans, juste la durée d’un seul règne. Au bout des soixante-dix ans, il adviendra de Tyr ce que dit la chanson de la courtisane :

16 "Prends la harpe, fais le tour de la ville, courtisane oubliée ; tâche de bien jouer, multiplie tes chants, pour qu’on se ressouvienne de toi !"

17 Donc au bout de soixante-dix ans, l’Éternel pensera à Tyr, et celle-ci reprendra le cours de ses profits impurs et de ses débauches avec tous les royaumes de la terre, qui couvrent la surface du globe.

18 Mais son gain et ses salaires impurs seront consacrés à l’Éternel ; ils ne seront pas entassés ni mis en réserve : les profits de son trafic sont destinés à ceux qui demeurent en présence de l’Éternel, pour qu’ils puissent manger en abondance et se vêtir de façon somptueuse.



1 Voici, l’Éternel fait le vide et la solitude sur la terre, il en bouleverse la face et en disperse les habitants.

2 Un même sort atteint peuple et prêtre, esclave et maître, servante et maîtresse, acheteur et vendeur, prêteur et emprunteur, créancier et débiteur.

3 Elle est vidée à fond, la terre, complètement dépouillée : c’est l’Éternel qui a rendu cet arrêt.

4 La terre est attristée et flétrie, le monde est désolé et languissant, l’élite de la population est abattue.

5 C’est que la terre a été souillée par ses habitants : ils ont transgressé les lois, violé les statuts, rompu le pacte antique.

6 Aussi une malédiction dévore la terre, et ceux qui la peuplent, subissent le châtiment ; les habitants de la terre sont consumés, et de rares mortels échappent.

7 Le vin est en deuil, la vigne est contristée, tous ceux qui avaient le cœur joyeux soupirent.

8 Adieu les gais tambourins, adieu la joie bruyante de ceux qui s’amusaient, adieu le plaisir de la harpe !

9 On ne boit plus de vin en chantant, les liqueurs fortes ont un goût amer pour les buveurs.

10 Elle est brisée la cité promise au désordre, toute demeure est close, rendue inaccessible.

11 Les cris, au sujet du vin, retentissent dans les rues, tout plaisir est voilé de tristesse, la gaieté est bannie de la terre.

12 Dans la ville, il ne reste que désolation, les portes sont fracassées et réduites en ruine.

13 Aussi il en sera de la terre, au sein des nations, comme des oliviers, après la récolte, comme des grappes oubliées, après vendanges faites.

14 Ceux-là élèveront la voix pour chanter, et, du côté de l’Ouest, éclateront en cris de joie devant la grandeur de l’Éternel.

15 Oui, rendez hommage à l’Éternel dans les régions lumineuses, et, sur les côtes de la mer, proclamez le nom de l’Éternel, Dieu d’Israël.

16 Du bout de la terre nous entendons des cantiques : "Gloire au juste !" Mais moi je dis : "La misère est mon lot, la misère est mon lot ! Malheur à moi ! Les violents exercent leurs violences, ils poussent au comble leurs violences.

17 Épouvante, fosse et piège vous menacent, habitants de la terre.

18 Quiconque prend la fuite devant les cris, de l’épouvante tombe dans la fosse, et, s’il remonte du fond de la fosse, il est pris dans le filet : les écluses s’ouvrent dans les hauteurs célestes et les fondements de la terre sont ébranlés.

19 La terre éclate en se brisant, la terre tombe en pièces, la terre vacille étrangement.

20 La terre chancelle comme un homme ivre, elle est secouée comme une hutte ; elle est écrasée sous le poids de son iniquité, elle tombe et ne peut plus se relever.

21 En ce jour, l’Éternel châtiera les milices du ciel au ciel et les rois de la terre sur la terre.

22 Ceux-ci seront réunis en tas comme des prisonniers au bord d’une fosse, ils seront enfermés dans la geôle ; seulement, après de longs jours, on pensera à eux.

23 Et la lune sera couverte de honte, le soleil de confusion, car l’Éternel-Cebaot régnera alors sur la montagne de Sion et à Jérusalem, et sa gloire brillera aux yeux de ses anciens.



1 Éternel, tu es mon Dieu ! Je veux t’exalter et louer ton nom, car tu as accompli des merveilles, parfaitement fidèle aux résolutions prises dès longtemps.

2 Tu as fait de la ville un monceau de pierres, de la cité fortifiée un amas de ruines ; la citadelle des barbares est rayée du nombre des villes, plus jamais elle ne sera rebâtie.

3 C’est pourquoi des peuples forts te révèrent, les cités de nations puissantes te craignent.

4 Car tu as été un refuge pour l’humble, un refuge pour le pauvre en sa détresse, un abri contre l’averse, un ombrage contre la chaleur : le souffle des tyrans est comme l’averse battant les murs.

5 Ainsi que fait la chaleur dans les régions arides, tu domptes l’arrogance des barbares ; pareil à la chaleur [qui passe] par d’épais nuages, le chant triomphal des tyrans s’éteint.

6 Et l’Éternel-Cebaot donnera à toutes les nations, sur cette montagne, un festin de mets succulents, un festin de vins de choix, de mets pleins de moëlle, de vins vieux clarifiés.

7 Sur cette même montagne, il déchirera le voile qui enveloppe toutes les nations, la couverture qui s’étend sur tous les peuples.

8 À jamais il anéantira la mort, et ainsi le Dieu éternel fera sécher les larmes sur tout visage et disparaître de toute la terre l’opprobre de son peuple : c’est l’Éternel qui a parlé.

9 On dira en ce jour : "Voici notre Dieu en qui nous avons mis notre confiance pour être secourus, voici l’Éternel en qui nous espérions : soyons à la joie et à l’allégresse à cause de son appui."

10 Car la main de l’Éternel se posera sur cette montagne, et Moab en sera écrasé dans son pays, comme la paille est écrasée dans la fosse à fumier.

11 Dans cette fosse, Moab étendra les bras ainsi que fait le nageur pour nager, mais Dieu abattra son orgueil de même que les pièges dressés par ses mains.

12 Tes remparts puissants et altiers, il les inclinera, les fera tomber et rouler à terre, en pleine poussière.



1 En ce jour, on chantera cet hymne dans le pays de Juda : "Nous avons une ville pour nous protéger, murs et remparts assurent notre salut.

2 Ouvrez les portes, pour que puisse entrer un peuple juste, gardien de la loyauté."

3 Celui qui a le cœur ferme, tu le préserves ; à lui la paix, la paix, car il se confie en toi.

4 Mettez votre confiance en Dieu toujours et toujours, car en l’Éternel vous avez un roc immuable.

5 Il a humilié ceux qui trônaient haut ; la cité altière, il l’a abaissée, abaissée jusqu’à terre, couchée dans la poussière.

6 Les pieds la foulent, les pieds de l’humble, le talon des faibles.

7 La voie du juste est droiture ; ô Dieu intègre, tu aplanis le sentier du juste.

8 Oui, Seigneur, sur la voie de tes jugements nous espérons en toi ; le désir de notre âme va à ton nom et à ton souvenir.

9 De tout mon être, j’aspire à toi durant la nuit, de toute la puissance de l’esprit qui est en moi, je te recherche le matin ; car lorsque tes jugements éclatent ici-bas, les habitants du globe apprennent la justice.

10 Que le méchant soit traité avec bienveillance, il n’apprend pas, lui, la justice ; au pays de la droiture il poursuit ses méfaits et ne considère pas la majesté de l’Éternel.

11 Ta main s’est dressée, ô Seigneur, ils ne l’ont pas aperçue. Puissent-ils, pour leur confusion, voir ton zèle pour ce peuple ! Puisse le feu dévorer tes adversaires !

12 Fonde la paix parmi nous, Éternel, puisque aussi bien tous les fruits de notre action sont ton œuvre,

13 Dieu éternel, des maîtres autres que toi ont dominé sur nous, mais grâce à toi, c’est ton nom seul que nous invoquons,

14 Les morts ne revivent point, les ombres ne se relèvent pas ; voilà pourquoi tu as sévi contre eux, tu les as détruits et effacé d’eux tout souvenir.

15 Mais tu as grandi, ô Seigneur, ce peuple, tu as grandi ce peuple, dont tu es honoré, et élargi toutes les limites de son pays.

16 Éternel, dans la détresse ils pensaient à toi et se répandaient en prières silencieuses, quand ton châtiment les atteignait.

17 Comme une femme enceinte, sur le point d’accoucher, se tord, jette des cris dans ses douleurs, ainsi nous étions à cause de toi.

18 Nous avons conçu, nous avons été en travail, mais nous n’avons enfanté que du vent. Nul secours n’a été apporté au pays, nul homme n’a été mis au monde.

19 Puissent donc tes morts revenir à la vie et les cadavres des miens ressusciter ! Réveillez-vous et entonnez des cantiques, vous qui dormez dans la poussière ! Oui, pareille à la rosée du matin est ta rosée : grâce à elle, la terre laisse échapper ses ombres.

20 Va, mon peuple, retire-toi dans tes demeures, et ferme les portes derrière toi ; cache-toi un court instant, jusqu’à ce que la bourrasque ait passé.

21 Car, voici l’Éternel qui sort de sa résidence, pour faire expier leurs méfaits aux habitants du pays : la terre va mettre au jour le sang qui l’a baignée, et elle ne dérobera plus aux regards les victimes qu’elle a reçues.



1 En ce jour, l’Éternel châtiera de sa forte, grande et puissante épée le léviathan, serpent droit comme une barre, et le léviathan, serpent aux replis tortueux ; il fera périr aussi le monstre qui habite la mer .

2 En ce jour, entonnez à son intention le chant de la Vigne de délices :

3 Moi, l’Éternel, je suis son gardien, à toute heure je l’arrose. Pour que nul ne la maltraite, nuit et jour je la surveille.

4 De ressentiment, il n’y en a point chez moi ; dussé-je en avoir, contre les ronces et les épines je marcherais en combattant, et d’un coup y mettrais le feu.

5 Mais plutôt qu’on s’attache à ma protection, qu’on fasse la paix avec moi, qu’avec moi on fasse la paix !

6 Aux temps futurs, Jacob étendra ses racines, Israël donnera des bourgeons et des fleurs, et ils couvriront de fruits la surface du globe.

7 Dieu les a-t-il frappés comme il frappa leurs agresseurs ? Ont-ils péri comme périrent les victimes atteintes par lui ?

8 C’est avec modération que tu as puni ce peuple en le congédiant, alors qu’au jour de la tempête tu as fait souffler un vent puissant.

9 Or, voici comment sera effacée l’iniquité de Jacob et à quel prix disparaîtra sa faute : qu’il réduise en poussière toutes les pierres des autels comme de vils plâtras, que statues d’Astarté, statues du soleil tombent sans retour !

10 Mais cette ville si forte sera une solitude, cette résidence sera vide et abandonnée comme une plaine sauvage : la génisse y viendra paître, elle s’y couchera, elle en broutera les jeunes pousses.

11 Le branchage, une fois devenu sec, sera brisé, et des femmes viendront y mettre le feu parce que c’est un peuple inintelligent ; aussi son Auteur sera pour lui sans clémence, et son Créateur ne lui fera point grâce.

12 Il arrivera en ce jour que l’Éternel fera un abatis [de fruits], depuis les flots de l’Euphrate jusqu’au torrent d’Égypte ; mais vous, enfants d’Israël, vous serez recueillis un à un.

13 En ce jour résonnera la grande trompette ; alors arriveront ceux qui étaient perdus dans le pays d’Achour, relégués dans la terre d’Égypte, et ils se prosterneront devant l’Éternel, sur la montagne sainte, à Jérusalem.



1 Malheur, couronne fastueuse des buveurs d’Ephraïm, diadème éphémère dont se pare son orgueil, qui entoure des têtes brillantes de parfums, étourdies par le vin !

2 Voici venir, violent et impétueux, lancé par l’Éternel comme l’irruption de la grêle, un ouragan meurtrier ; comme l’irruption de grandes eaux qui submergent tout, il le fait peser sur le sol avec puissance.

3 Elle sera foulée aux pieds, la couronne fastueuse des buveurs d’Ephraïm,

4 et il adviendra de ce diadème flétri qui pare son orgueil, qui couronne sa tête brillante de parfums, comme d’une primeur avant l’été, laquelle, à peine aperçue, à peine dans la main, est déjà dévorée.

5 En ce jour, l’Éternel-Cebaot sera une couronne de gloire et un splendide diadème pour le reste de son peuple,

6 et une inspiration de justice à ceux qui siègent pour la justice, de courage à ceux qui repoussent les attaques près des portes.

7 Toutefois, eux aussi sont troublés par le vin, égarés par la boisson ; prêtre et prophète trébuchent à cause de la boisson, sont étourdis par le vin, pris de vertige par suite d’ivresse ; leur vision est devenue trouble et ils vacillent dans leurs jugements.

8 En effet, toutes les tables sont couvertes de vomissures et d’immondices ; pas un coin n’y échappe.

9 "À qui donc veut-il enseigner la science ? À qui inculquer des leçons ? À des enfants qui viennent d’être sevrés, de quitter la mamelle.

10 Ce n’est que loi sur loi, précepte sur précepte, règle sur règle, ordre sur ordre, une vétille par ci, une vétille par là !"

11 Sans doute c’est dans une langue barbare et dans un idiome étranger qu’il parlait à ce peuple,

12 lorsqu’il leur disait : "Ceci est la paix donnez du relâche à ceux qui sont Ias ceci est le repos !" Ils n’ont pas voulu écouter.

13 Ils n’ont vu dans la parole du Seigneur que loi sur loi, précepte sur précepte, règle sur règle, ordre sur ordre, une vétille par ci, une vétille par là, de sorte qu’en marchant ils trébuchent en arrière et se brisent, s’engagent dans le piège et s’y embarrassent.

14 En vérité, écoutez la parole de l’Éternel, ô gens de raillerie, vous qui dominez ce peuple dans Jérusalem.

15 Vous avez dit : "Nous avons contracté une alliance- avec la mort, conclu un pacte avec le Cheol ; lorsque passera le fléau dévastateur, il ne nous atteindra pas, car nous avons fait de la fraude notre abri et du mensonge notre refuge."

16 Mais ainsi a parlé le Seigneur, l’Éternel : Voici, je vais, dans Sion, ériger une pierre de fondation, une pierre éprouvée, une précieuse pierre d’angle solidement fixée ; quiconque s’y appuiera ne sera pas réduit à fuir.

17 J’emploierai le droit comme cordeau et la justice comme fil à plomb ; la grêle balayera l’abri de la fraude et les eaux entraîneront son refuge.

18 Alors sera rompue votre alliance avec la mort, votre pacte avec le Cheol ne tiendra pas : lorsque s’avancera le fléau dévastateur, vous en serez écrasés.

19 Toutes les fois qu’il passera, il vous emportera ; matin après matin il passera, le jour et la nuit, et rien que d’en percevoir le bruit sera un sujet d’épouvante.

20 Trop courte sera la couche pour s’y étendre, et trop étroite la couverture pour s’y envelopper.

21 Car l’Éternel se lèvera comme sur la montagne de Peracim, et il manifestera sa colère comme dans la vallée de Gabaon, pour accomplir son œuvre étrange est son œuvre, et pour exécuter son labeur extraordinaire est son labeur.

22 Maintenant donc, trêve à vos railleries ! Elles renforceraient vos chaînes ; car c’est un arrêt de destruction que j’ai entendu prononcer par le Seigneur, l’Éternel-Cebaot, contre tout le pays.

23 Prêtez l’oreille et écoutez ma voix, soyez attentifs et entendez mon discours.

24 Le laboureur passe-t-il tout son temps à labourer en vue de semer ? À fendre le sol et à promener la herse dans son champ ?

25 N’est-ce pas ? Quand il en a égalisé la surface, il y répand de la vesce, y jette du cumin, sème le froment dans les sillons, l’orge aux endroits désignés et l’épeautre sur les bords.

26 C’est son Dieu qui lui a enseigné la règle à suivre, c’est lui qui l’a instruit.

27 De même ce n’est pas avec le rouleau tranchant que la vesce est battue, ce n’est pas la roue du chariot qu’on fait passer sur le cumin : la vesce est battue avec le bâton et le cumin avec la verge.

28 Mais le blé dont on fait le pain doit être écrasé ; il ne sert de rien de le battre indéfiniment, d’y faire passer avec force les roues du chariot et les chevaux, ce qui ne le réduit pas en poussière.

29 Cela aussi émane de l’Éternel-Cebaot : il conçoit des desseins merveilleux et déploie une haute sagesse.



1 Ah ! Ariel, Ariel ! Cité où résida David ! Laissez l’année s’ajouter à l’année, que les fêtes accomplissent leur cycle !

2 Alors, je serrerai de près Ariel, il y aura des plaintes et des lamentations, et je m’associerai au deuil d’Ariel.

3 Autour de toi j’établirai mon camp comme en cercle, contre toi j’élèverai des retranchements et dresserai des redoutes.

4 Tu descendras si bas que tu parleras comme de dessous terre et que tes paroles affaiblies sembleront sortir de la poussière ; ta voix montera de terre, pareille à celle d’un spectre, et, comme un murmure, tes paroles s’élèveront du sol.

5 Mais la multitude de tes ennemis sera comme de la menue poussière ; et la foule des oppresseurs comme le chaume qui passe : cela se produira soudain, en un instant.

6 Il y sera pourvu de la part de l’Éternel-Cebaot, à l’aide du tonnerre, d’un tremblement de terre et d’un formidable fracas, à l’aide d’une tempête, d’un ouragan et des flammes d’un feu dévorant.

7 Il en sera comme d’un songe et d’une vision nocturne de toute cette multitude de nations qui font campagne contre Ariel, de tous ces guerriers qui le combattent lui et ses forts et qui le serrent de près.

8 Tel l’homme affamé qui s’imagine, en rêvant, qu’il mange, s’il se réveille, a l’estomac creux ; tel l’homme altéré de soif, qui croit, en rêve, qu’il boit, s’il se réveille, se sent épuisé et a le gosier sec, telle sera la foule de ces peuples qui vont au combat contre la montagne de Sion.

9 Soyez saisis de surprise et de stupeur ! Soyez fascinés et éblouis, vous qui êtes ivres et non de vin, vous qui titubez mais non par excès de boisson !

10 Car l’Éternel a répandu sur vous un esprit de torpeur, il a fermé vos yeux les prophètes et voilé vos têtes les voyants.

11 Aussi la révélation de tous ces événements est-elle pour vous comme les mots de ce livre scellé, qu’on présente à un homme lettré en lui disant : "Lis donc ceci !" Et lui de répondre : "Je ne puis, car le livre est scellé."

12 Et si on présente le livre à un homme illettré en lui disant : "Lis donc ceci !" Il répond : "Je ne sais pas lire."

13 Le Seigneur a dit : "Puisque ce peuple ne me rend hommage que de bouche et ne m’honore que des lèvres, et qu’il tient son cœur éloigné de moi, et que sa piété à mon égard se borne à des préceptes d’hommes, à une leçon apprise,

14 je vais continuer à faire avec ce peuple des choses surprenantes, inouïes, où la sagesse de ses sages restera court, où l’intelligence de ses gens d’esprit se voilera.

15 Malheur aux artisans de trames profondes, croyant cacher leurs desseins au Seigneur, travaillant dans les ténèbres et disant : "Qui peut nous voir ? Qui peut nous reconnaître ?"

16 O perversité ! Le potier mis sur le même rang que l’argile ! L’œuvre disant de l’ouvrier : "Il ne m’a pas fabriquée !" Le vase disant de celui qui l’a créé : "II n’y entend rien !"

17 Certes, encore un peu de temps, et le Liban deviendra comme un verger et le verger pourra passer pour une forêt touffue.

18 En ce jour, les sourds mêmes entendront la parole du livre et, du sein de l’obscurité et des ténèbres, les yeux des aveugles verront.

19 Et les humbles goûteront des joies abondantes en Dieu, et les plus déshérités des hommes jubileront par le Saint d’Israël.

20 Car c’en sera fini des tyrans, les railleurs disparaîtront et tous les fauteurs d’iniquités seront anéantis,

21 ceux qui, par la parole, incitent les hommes au péché, dressent des embûches à qui prêche la morale sur la place publique, et poussent le juste dans la voie du néant.

22 Donc, ainsi parle l’Éternel à la maison de Jacob, lui, le libérateur d’Abraham : "Désormais, Jacob ne sera plus mortifié, désormais son visage ne doit plus pâlir.

23 Car, lorsque ses enfants la verront, l’œuvre des mains que j’accomplirai au milieu de lui, ils rendront hommage à mon nom ; ils sanctifieront le Saint de Jacob et exalteront le Dieu d’Israël.

24 Alors les esprits égarés connaîtront la sagesse, et les révoltés accepteront l’instruction."



1 Malheur, enfants rebelles, dit le Seigneur, vous qui machinez des plans en dehors de moi, contractez des alliances contre mon gré et accumulez ainsi faute sur faute,

2 vous qui vous mettez en route pour descendre en Égypte, sans avoir demandé mon avis, avec l’espoir de trouver une force dans l’appui de Pharaon et un abri à l’ombre des Égyptiens !

3 Mais l’appui de Pharaon sera votre honte, et l’abri à l’ombre des Égyptiens votre déshonneur.

4 C’est que déjà ses princes sont à Çoân, et ses messagers ont atteint Hanès.

5 Mais tous seront déçus au sujet d’un peuple qui ne leur sera d’aucun secours, qui ne sera ni un appui ni une force, mais seulement une cause de déboire et même d’opprobre.

6 Oracle à propos des animaux du Midi : À travers un pays de détresse et d’angoisse, où vivent lions et lionnes, aspics et dragons volants, ils transportent sur la croupe des ânons leurs richesses, et sur le dos des chameaux leurs trésors, chez un peuple qui n’est d’aucun secours.

7 L’appui de l’Égypte, en effet, est vain et illusoire ; aussi je dis de cette nation : "Ils font beaucoup de bruit, mais ils restent cois."

8 Maintenant donc rentre, mets cela par écrit sur une tablette en leur présence, fixe-le sur un livre pour durer jusqu’au jour le plus reculé, toujours et toujours.

9 Car c’est un peuple indocile, des enfants déloyaux, des enfants qui refusent d’entendre l’enseignement du Seigneur ;

10 Qui disent aux voyants : "Ne voyez point !" et aux prophètes : "Ne nous révélez pas de vérités ! Débitez-nous des choses agréables ; prophétisez de quoi nourrir nos illusions !

11 Eloignez-vous du chemin, détournez-vous de la route, laissez-nous en paix avec le Saint d’Israël !"

12 C’est pourquoi le Saint d’Israël parle ainsi : "Puisque vous avez méprisé mes exhortations, placé votre confiance et cherché un appui dans la fraude et le mensonge,

13 ce crime sera pour vous tel qu’une lézarde menaçante, apparaissant dans un mur élevé qui s’écroule brusquement, en un instant,

14 et qui tombe en ruines comme on brise un vase de potiers, en l’écrasant sans pitié, de telle sorte que dans ses débris on ne peut même ramasser un tesson pour prendre du feu au foyer ou puiser de l’eau à la citerne."

15 Car ainsi avait parlé le Seigneur, le Dieu éternel, le Saint d’Israël : "C’est la paix et la douceur qui seront votre salut, la quiétude et la confiance qui seront votre force," mais vous vous y êtes refusés.

16 Vous disiez : "Non ! Nous voulons galoper sur des chevaux," eh bien ! Vous galoperez pour fuir "nous voulons monter des coursiers rapides," eh bien ! Ils seront rapides, ceux qui courront après vous.

17 Au nombre de mille, vous fuirez devant la menace d’un seul, devant la menace de cinq, de façon à vous trouver isolés comme un mât sur le sommet de la montagne, comme une bannière sur la hauteur.

18 Pourtant, le Seigneur ne demande qu’à vous rendre sa faveur ; pourtant, il se lèvera pour vous prendre en pitié, car le Seigneur est un Dieu de justice : heureux ceux qui espèrent en lui !

19 Oui, ô peuple de Sion, qui habites dans Jérusalem, tu ne pleureras pas toujours : il accueillera avec bienveillance ta voix suppliante ; dès qu’il l’entendra, il te répondra.

20 Le Seigneur vous accordera du pain dans la détresse et de l’eau dans la pénurie ; ton guide ne se dérobera plus à ton regard, tes yeux pourront voir ton guide,

21 et tes oreilles entendre ces paroles qui seront prononcées derrière toi "Voici la route ! Suivez-la, que vous preniez à droite ou que vous preniez à gauche."

22 Alors vous déclarerez impurs le revêtement de vos idoles d’argent et l’enveloppe de vos statues d’or, vous les rejetterez au loin comme des immondices : "Hors d’ici !" leur direz-vous.

23 Et Dieu dispensera la pluie à la semence que vous confierez au sol le pain que produira la terre sera substantiel et savoureux, tes troupeaux paîtront en ce jour dans de vastes prairies.

24 Les bœufs et les ânes, employés aux travaux des champs, mangeront un fourrage assaisonné de sel et qu’on aura vanné avec la pelle et le van.

25 Sur toute haute montagne et sur toute colline élevée, il y aura des ruisseaux, des eaux courantes, au jour du grand massacre, lors de la chute des tours fortifiées.

26 La lune, alors, brillera du même éclat que le soleil, et la lumière du soleil sera sept fois plus vive, comme la lumière des sept jours, à l’époque où l’Éternel pansera les blessures de son peuple et guérira les meurtrissures qui l’ont atteint.

27 Voici la majesté de l’Éternel qui s’avance de loin : ardente est sa colère, pesant le tourbillon de fumée qui s’élève, ses lèvres sont chargées de courroux, sa langue est comme un feu dévorant,

28 son souffle comme un torrent impétueux qui monte jusqu’au cou : il va secouer les peuples dans le van de la destruction et poser entre les mâchoires des peuples un frein qui les dirige de travers.

29 Parmi vous retentiront des chants, comme dans la nuit consacrée à une fête ; vous aurez le cœur joyeux comme les pèlerins qui, au son de la flûte, se rendent sur la montagne de l’Éternel auprès du rocher d’Israël.

30 Dieu fera éclater sa voix majestueuse et sentir la pesanteur de son bras qui s’abat, dans un déchaînement de colère, dans l’embrasement d’un feu dévorant, accompagné de tempêtes, de pluies violentes et de grêlons.

31 Aussi à la voix de l’Éternel, Achour sera pris de terreur, tandis que Dieu le frappera de son bâton.

32 Et chaque fois que retombera ce bâton prédestiné, que l’Éternel brandit contre lui, on entendra des tambourins et des harpes. Ce sont des combats acharnés que lui livrera Dieu.

33 Car dès longtemps le Tofet est tout prêt ; il a été disposé, lui aussi, profond et large, pour le roi, avec son bûcher allumé, où le bois abonde et que fait flamber le souffle de l’Éternel, tel qu’un torrent de soufre.



1 Malheur à ceux qui descendent en Égypte pour y chercher de l’aide, qui s’appuient sur des chevaux, qui mettent leur confiance dans le nombre des chars et la force des cavaliers, mais qui ne tournent pas leurs regards vers le Saint d’Israël, ne se soucient pas de l’Éternel !

2 Lui aussi, il est sage ; il amène le malheur et ne retire pas sa parole ; il se lèvera contre la maison des méchants, contre les alliés des impies.

3 L’Égyptien est un homme, non un dieu : ses chevaux sont chair et non esprit. L’Éternel étend sa main, le protecteur trébuche, et le protégé tombe, et tous deux périssent ensemble.

4 Car ainsi m’a parlé le Seigneur : "Tels le lion et le lionceau, qui, grondant auprès de leur proie et ameutant contre eux une multitude de bergers, ne se laissent point effrayer par leurs cris ni intimider par leurs clameurs, tel l’Éternel-Cebaot descendra pour guerroyer sur la montagne de Sion et ses hauteurs.

5 Comme des oiseaux qui voltigent [sur leur couvée], ainsi l’Éternel couvrira de sa protection Jérusalem, qu’il ne cessera d’abriter et de défendre, d’épargner et de sauver.

6 Enfants d’Israël, revenez à Celui dont vous êtes si profondément séparés !

7 En ce jour, vous répudierez avec dégoût ces idoles d’argent et ces idoles d’or que vous vous êtes fabriquées de vos mains coupables.

8 Et Achour tombera sous une épée qui ne sera pas celle d’un homme, il sera dévoré par un glaive qui ne sera pas celui d’un mortel ; que s’il fuit devant l’épée, ses jeunes guerriers seront réduits au servage.

9 Son rocher s’évanouira de terreur, ses princes seront épouvantés par un étendard : telle est la parole de l’Éternel, qui a son foyer à Sion et sa fournaise à Jérusalem.



1 Voilà qu’un roi régnera alors pour la justice et que des princes gouverneront pour le droit.

2 Ils seront tous comme un refuge contre le vent et un abri contre l’orage, comme des cours d’eau dans des lieux arides, comme l’ombre d’un rocher puissant sur un sol altéré.

3 Ceux qui voient n’auront plus les yeux troubles, ceux qui entendent prêteront une oreille attentive.

4 L’intelligence des gens légers apprendra à connaître, et la langue des bègues s’exprimera avec facilité et clarté.

5 L’homme pervers ne sera plus qualifié de noble et le fourbe ne passera plus pour généreux.

6 Car l’homme pervers débite des propos pervers, son cœur machine l’iniquité, pour accomplir des actions scélérates, proférer contre Dieu des faussetés, pour faire languir d’inanition celui qui a faim et priver de breuvage celui qui a soif.

7 Le fourbe, ses armes sont mauvaises ; il trame des projets perfides, afin de perdre les pauvres par des paroles de mensonge et l’indigent qui réclame son droit.

8 L’homme généreux, lui, ne conçoit que des desseins généreux, et il persévère dans sa noblesse.

9 Femmes paisibles, levez-vous, entendez ma voix ; et vous, filles insouciantes, écoutez mon discours.

10 Dans un an et des jours, vous serez troublées, vous qui vivez en pleine quiétude ; car c’en est fini des vendanges, et de récolte, il n’en viendra plus.

11 Prenez peur, femmes paisibles, tremblez, filles insouciantes ; dépouillez vos vêtements, mettez-vous à nu, qu’un cilice couvre vos reins !

12 On se frappe la poitrine en pleurant les champs magnifiques, les vignes fertiles !

13 Sur le sol de mon peuple poussent les ronces et les épines : elles envahissent même les maisons de plaisance, la ville joyeuse.

14 Car les palais sont délaissés, la cité bruyante est dans l’abandon ; tour et château-fort sont devenus en permanence des cavernes, la joie des onagres, un pâturage pour les troupeaux,

15 jusqu’au jour où se répandra sur nous un esprit d’en haut, où le désert redeviendra un verger et le verger sera considéré comme une forêt touffue.

16 Alors le droit élira domicile dans le désert, et la justice aura son siège dans les jardins plantureux.

17 Et l’œuvre de la justice sera la paix, et le fruit de la droiture sera le calme et la sécurité à tout jamais.

18 Mon peuple habitera dans un séjour de paix, dans des demeures bien protégées et dans des retraites tranquilles.

19 Mais une grêle violente s’abattra sur la forêt, et la ville sera profondément abaissée.

20 Heureux cependant, ô vous qui pourrez semer au bord de tous les cours d’eaux et laisser circuler librement le bœuf et l’âne !



1 Malheur à toi, dévastateur ! Ne seras-tu pas dévasté ? Artisan de violences, n’essuieras-tu pas la violence ? Lorsque tu auras achevé tes ruines, tu seras ruiné ; quand tu auras mis un terme à tes violences, d’autres te violenteront à ton tour.

2 Seigneur, sois-nous propice ! Nous espérons en toi. Que ton bras les défende chaque matin ! Viens surtout à notre aide à l’heure de la détresse.

3 Au bruit du tumulte, les peuples prennent la fuite ; devant ta sublime grandeur, les nations se dispersent.

4 On raflera votre butin comme raflent les sauterelles, on se ruera sur lui comme se ruent les locustes.

5 Sublime est le Seigneur : il réside dans les hauteurs, il remplit Sion de justice et de droiture.

6 Ta vie sera entourée de sécurité : sagesse et connaissance constituent un trésor de salut, la crainte de Dieu, voilà sa richesse.

7 Voilà les braves guerriers qui se lamentent dans les rues ; les messagers de paix pleurent amèrement

8 Les chaussées sont désolées, plus de passants sur les routes ! Il a rompu le pacte ! Il montre son dédain pour les villes, n’a aucun égard pour les hommes.

9 Le pays est en deuil et languit, le Liban, couvert de honte, se dessèche, le Saron a l’aspect de la plaine stérile, le Basan et le Carmel sont dépouillés.

10 "Maintenant, je me lève, dit le Seigneur, maintenant je me redresse, maintenant je me manifeste dans ma grandeur !"

11 Vous avez conçu du chaume, vous enfanterez de la paille : votre souffle est un feu qui vous dévorera.

12 Les peuples seront de la chaux en combustion, des épines coupées, que le feu réduit en cendres.

13 Écoutez, vous qui êtes loin, ce que j’ai fait, et vous qui êtes près, connaissez mes exploits !

14 Les méchants sont terrifiés à Sion, l’épouvante a saisi les malfaiteurs : "Qui de nous peut demeurer près d’un feu dévorant ? Qui de nous peut rester dans le voisinage d’un éternel brasier ?

15 Celui qui marche dans la justice, parle avec droiture, refuse le profit de la violence, secoue la main pour repousser les dons, bouche ses oreilles aux propos sanguinaires, ferme les yeux pour ne pas se complaire au mal.

16 Celui-là habitera dans les hauteurs, des forts bâtis sur les rochers seront sa protection ; son pain lui est garanti, sa ration d’eau est assurée.

17 Tes yeux contempleront le roi dans sa beauté, verront un pays aux lointains horizons.

18 Ton cœur méditera sur les craintes passées : "Où est le greffier ? Où est le collecteur d’impôts ? Où est celui qui notait les tours ?"

19 Tu ne verras plus le peuple barbare, le peuple au parler obscur qu’on ne peut comprendre, à la langue balbutiante, inintelligible.

20 Mais tu verras Sion, la cité de nos réunions de fête ; tes yeux contempleront Jérusalem, résidence paisible, tente qui ne sera point déplacée, dont les chevilles ne bougeront jamais et les cordages ne se rompront pas.

21 Car là l’Éternel manifeste sa puissance en notre faveur, comme si nous habitions un lieu entouré de fleuves, de larges rivières que ne sillonne aucune barque à rameurs, que ne traverse aucun fier navire.

22 Oui, l’Éternel est notre juge, l’Éternel est notre législateur, l’Éternel est notre roi, à lui nous devons le salut.

23 Tes cordages sont relâchés, ils ne peuvent consolider le pied de leur mât, ni déployer les voiles. Aussi de riches dépouilles sont distribuées comme butin ; les boiteux mêmes prennent part au pillage.

24 Et aucun habitant ne pourra dire : "J’ai éprouvé du mal." Le peuple qui réside à Jérusalem a obtenu le pardon de ses péchés.



1 Approchez, peuples, pour entendre, nations, soyez attentives ; que la terre écoute, elle et tout ce qui la remplit, le globe avec toutes ses créatures !

2 Car l’Éternel est irrité contre tous les peuples et en colère contre toutes leurs légions : il les a frappés d’anathème, voués au carnage.

3 Leurs morts jonchent le sol, leurs cadavres répandent une odeur putride, leur sang fait fondre les montagnes.

4 Toute la milice céleste se dissout, les cieux sont roulés comme un livre, et tous leurs astres tombent comme tombent la feuille de la vigne et le fruit desséché du figuier.

5 Déjà mon glaive est ivre de sang au ciel ; le voici qui s’abat sur Edom, sur le peuple que j’ai frappé d’anathème, pour faire justice.

6 Le glaive du Seigneur dégoutte de sang, est luisant de graisse : c’est le sang des agneaux et des boucs, la graisse des reins des béliers ; car un festin se prépare pour le Seigneur, à Boçra, de grandes hécatombes dans le pays d’Edom.

7 Des buffles tombent en même temps, des taureaux et des bœufs ; leur pays est inondé de sang, et la poussière de leur sol saturée de graisse.

8 C’est un jour de vengeance pour l’Éternel, une année de représailles pour la cause de Sion.

9 Les rivières d’Edom se changeront en poix, sa poussière en soufre ; ainsi son pays sera comme de la poix en feu,

10 qui ne s’éteindra ni la nuit ni le jour, et d’où s’échapperont sans cesse des colonnes de fumée. Il demeurera en ruines de génération en génération, et, en aucun temps, nul n’y passera plus.

11 C’est le pélican et le hibou qui en prendront possession ; la chouette et le corbeau en feront leur demeure. On étendra sur ce pays le cordeau de la destruction et le niveau de la ruine.

12 Ses nobles il n’y en aura plus pour proclamer la royauté, et tous ses grands seront réduits à néant.

13 Ses palais seront envahis par les broussailles, ses forteresses par les orties et les chardons ; ils deviendront la demeure des chacals, le séjour des autruches.

14 Là se rencontreront chats sauvages et chiens sauvages, là les satyres se donneront rendez-vous, là Lilit elle-même établira son gîte et trouvera une retraite tranquille.

15 Là aussi nichera la vipère ; elle y déposera ses œufs, les fera éclore et rassemblera les petits sous son ombre ; là enfin se réuniront en troupe les vautours.

16 Interrogez le livre de Dieu et lisez : nulle de ces bêtes ne fait défaut, l’absence d’aucune n’est signalée. C’est que la bouche de l’Éternel les a convoquées, c’est ton souffle qui les a groupées.

17 Lui-même a jeté le sort pour elles, et sa main leur a mesuré une part au cordeau : elles en conserveront éternellement la possession et y séjourneront de génération en génération.



1 Que le désert et le sol brûlé se réjouissent ! Que la plaine aride exulte et fleurisse comme la rose !

2 Qu’ils se couvrent de fleurs, que leur joie délirante se traduise par des chants, que la gloire du Liban leur soit prêtée, l’éclat du Carmel et du Saron ! Ils vont voir la gloire de l’Éternel, la splendeur de notre Dieu.

3 Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux vacillants.

4 Dites à ceux dont le cœur chancelle : "Prenez courage, ne craignez pas ! Voici votre Dieu ; la vengeance vient ; elles viennent, les représailles de Dieu ! Il va vous secourir !"

5 Alors s’ouvriront les yeux des aveugles, et les oreilles des sourds seront débouchées.

6 Alors le boiteux bondira comme le chamois, la langue du muet entonnera des chants ; car des sources d’eau jaillissent dans le désert, des rivières dans la plaine aride.

7 Le mirage deviendra une nappe d’eau et le pays de la soif aura ses fontaines. La demeure où gîtent les bêtes sauvages sera une région couverte de roseaux et de joncs.

8 Là s’ouvrira une chaussée, une route qui sera appelée la route sacrée ; aucun impur n’y passera : elle leur est réservée, à eux. Ceux qui la suivront, même les imprudents, ne pourront s’égarer.

9 Sur cette route, pas de lion à craindre, nulle bête féroce ne l’abordera : il ne s’en trouvera pas. Seuls les affranchis y marcheront.

10 Les rachetés de l’Éternel reviendront ainsi et rentreront dans Sion en chantant ; une joie éternelle sur leur tête ! Ils auront retrouvé contentement et allégresse : adieu peines et soupirs !



1 Dans la quatorzième année du règne d’Ezéchias, Sennachérib, roi d’Assyrie, marcha contre toutes les villes fortes de la Judée et s’en empara.

2 De Lakhich, le roi d’Assyrie envoya Rabchakè, avec une puissante armée, à Jérusalem contre le roi Ezéchias ; il s’établit près de l’aqueduc de la Piscine supérieure, sur la route qui conduit au Champ des foulons.

3 Elyakim, fils de Hilkiyyahou, l’intendant du palais, Chebna, le secrétaire, et Yoah, fils d’Assaf, l’archiviste, se rendirent auprès de lui.

4 Rabchakè leur dit : "Veuillez rapporter à Ezéchias ces paroles du grand roi, le roi d’Assyrie : Quel est donc l’appui dans lequel tu mets ta confiance ?

5 Je me disais : Ce ne sont que de vaines bravades, la guerre exige de la prudence et de la force. Sur qui donc comptes-tu, pour t’être révolté contre moi ?

6 Ah oui, tu espères prendre pour soutien ce roseau brisé, l’Égypte, qui, lorsque quelqu’un s’y appuie, pénètre dans la main et la transperce ! Car tel est Pharaon, roi d’Égypte, pour tous ceux qui se fient à lui.

7 Tu me répliqueras peut-être : "Nous mettons notre confiance dans l’Éternel, notre Dieu !" Mais n’est-ce pas ce Dieu dont Ezéchias a fait disparaître les hauts-lieux et les autels en disant aux gens de Juda et de Jérusalem : Vous ne vous prosternerez que devant cet autel ?

8 Eh bien ! Prends donc cet engagement envers mon maître, le roi d’Assyrie : je te fournirai deux mille chevaux, si tu peux trouver des cavaliers pour les monter.

9 Tu ne serais pas capable de repousser un simple gouverneur, un des moindres serviteurs de mon maître, et tu comptes sur l’Égypte pour avoir des chars et des cavaliers !

10 D’ailleurs, est-ce sans l’assentiment de l’Éternel que j’ai envahi ce pays pour le ravager ? C’est Dieu qui m’a dit : "Marche contre cette région et saccage-la."

11 Elyakim, Chebna et Yoah dirent alors à Rabchakè : "Daigne parler à tes serviteurs en araméen, nous le comprenons ; mais ne nous parle pas en judéen, qu’entendent les gens qui se trouvent sur les remparts."

12 Rabchakè répondit : "Est-ce à ton maître et à toi que mon souverain m’a donné le mandat de tenir ce discours ? N’est-ce pas plutôt à ceux qui sont installés sur les remparts, condamnés en votre compagnie à manger leurs excréments et à boire leur urine ?"

13 Puis se mettant debout, il prononça d’une voix retentissante ces paroles en langue judéenne : "Écoutez le message du grand roi, le roi d’Assyrie !

14 Voici ce qu’il dit : Ne vous laissez pas abuser par Ezéchias, car il est incapable de vous sauver.

15 Ne vous laissez pas non plus induire par lui à mettre votre confiance en Dieu, lorsqu’il vous déclare : L’Éternel nous délivrera certainement, et cette ville ne tombera pas au pouvoir du roi d’Assyrie.

16 N’écoutez pas Ezéchias, car voici ce que propose le roi d’Assyrie Manifestez à mon égard des sentiments pacifiques, rendez-vous auprès de moi, et chacun mangera les produits de sa vigne et de son figuier, et chacun boira l’eau de sa citerne,

17 jusqu’à ce que je vienne vous emmener dans un pays semblable au vôtre, un pays de blé et de vin, un pays de pain et de vignes.

18 Prenez garde qu’Ezéchias ne vous abuse par ces paroles : "L’Éternel vous enverra le salut." Quelque dieu des autres nations a-t-il pu protéger son pays contre le roi d’Assyrie ?

19 Où sont donc les dieux de Hamad et d’Arpad, où les dieux de Sefarvayim ? Ont-ils arraché Samarie à ma domination ?

20 De tous les dieux de ces contrées, quel est celui qui a soustrait son pays à mon pouvoir ? Et l’Éternel protègerait Jérusalem contre moi !"

21 On garda le silence, personne ne dit mot, car tel était l’ordre du roi : "Vous ne lui répondrez rien." Elyakim, fils de Hilkiyyahou, l’intendant du palais, Chebna, le secrétaire, et Yoah, l’archiviste, retournèrent alors auprès d’Ezéchias, les vêtements déchirés, et lui rapportèrent les paroles de Rabchakè.

22 Elyakim, fils de Hilkiyyahou, l’intendant du palais, Chebna, le secrétaire, et Yoah, l’archiviste, retournèrent alors auprès d’Ezéchias, les vêtements déchirés, et lui rapportèrent les paroles de Rabchakè.



1 Lorsque le roi Ezéchias les eut entendus, il déchira ses vêtements, et, couvert d’un cilice, il se rendit dans la maison de Dieu.

2 Puis il envoya Elyakim, l’intendant du palais, Chebna, le secrétaire, et les plus anciens des prêtres, enveloppés d’un cilice, auprès du prophète Isaïe, fils d’Amoç,

3 avec ce message : "Ainsi parle Ezéchias : C’est aujourd’hui un jour d’angoisse, de châtiment et d’humiliation ; les enfants sont près de naître, mais point de force pour enfanter !

4 Peut-être l’Éternel, ton Dieu, accordera-t-il son attention aux paroles de Rabchakè, envoyé par le roi d’Assyrie pour outrager le Dieu vivant, et voudra-t-il demander compte de ces paroles qu’il a entendues. Prie donc en faveur des débris qui subsistent encore."

5 Les serviteurs du roi Ezéchias se rendirent auprès d’Isaïe.

6 Celui-ci leur dit : "Vous parlerez ainsi à votre maître : Ne sois pas effrayé, a dit l’Éternel, des paroles que tu as entendues, des blasphèmes proférés contre moi par les jeunes gens du roi d’Assyrie.

7 Je lui inspirerai la résolution de retourner dans son pays à la suite d’une nouvelle qui lui parviendra ; là, je le ferai périr par le glaive."

8 Lorsque Rabchakè revint auprès du roi d’Assyrie, il le trouva aux prises avec Libna ; il avait, en effet, appris son départ de Lakhich.

9 Or, le roi d’Assyrie reçut l’information suivante : "Tirhaka, roi d’Ethiopie, marche contre toi pour te combattre." À cette nouvelle, il envoya des messagers auprès d’Ezéchias avec cet ordre :

10 Vous parlerez à Ezéchias, roi de Juda, en ces termes : "Ne te laisse pas leurrer par ton Dieu, en qui tu mets ta confiance, en te disant que Jérusalem ne tombera pas au pouvoir du roi d’Assyrie.

11 Certes, toi aussi tu as appris les exploits accomplis par les rois d’Assyrie dans tous les pays qu’ils ont dévastés. Et toi, tu serais sauvé !

12 Les dieux ont-ils pu assurer le salut des peuplades que mes ancêtres ont anéanties : Gozân et Haran, Récéf et les Benê-Eden établis à Telassar ?

13 Où est le roi de Hamat, le roi d’Arpad, le roi de Laïr, Sefarvayim, Hèna et Ivva ?"

14 Ezéchias prit la lettre de la main des messagers et, après l’avoir lue, il se rendit dans la maison de Dieu et déploya cette lettre devant l’Éternel.

15 Puis Ezéchias adressa la prière suivante à l’Éternel :

16 "Éternel-Cebaot, Dieu d’Israël, toi qui trônes sur les chérubins, tu es le seul Dieu de tous les royaumes de l’univers, c’est toi qui as créé le ciel et la terre.

17 Seigneur, prête l’oreille et écoute, ouvre les yeux et regarde ! Accorde ton attention au message envoyé par Sennachérib pour blasphémer le Dieu vivant !

18 Il est vrai, Éternel, que les rois d’Assyrie ont ruiné tous les peuples avec leurs territoires,

19 et livré leurs divinités aux flammes. Mais ce n’étaient point des dieux, c’étaient des œuvres fabriquées par l’homme, du bois et de la pierre ; on les a donc anéanties.

20 Et maintenant, protège-nous contre lui, Éternel, notre Dieu, afin que tous les royaumes de la terre reconnaissent que seul, ô Seigneur, tu es Dieu."

21 Isaïe, fils d’Amoç, manda à Ezéchias : "Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : En raison de la prière que tu m’as adressée à cause de Sennachérib, roi d’Assyrie,

22 voici l’oracle prononcé sur lui par l’Éternel : "Elle te dédaigne, se rit de toi, la vierge, fille de Sion ; elle hoche la tête après toi, la fille de Jérusalem.

23 À qui vont tes blasphèmes et insultes ? Contre qui élèves-tu la voix ? Tu as porté haut tes regards contre le Saint d’Israël.

24 Par tes émissaires, tu as outragé Dieu ; tu as dit : "Avec mes nombreux chars j’ai escaladé la cime des montagnes, les pentes escarpées du Liban ; j’abats ses cèdres superbes, ses plus beaux cyprès ; j’atteins le gîte de son dernier sommet, ses taillis les plus touffus.

25 J’ai fait jaillir des sources, et j’ai bu leurs eaux. Sous la plante de mes pieds je mets à sec tous les canaux de l’Égypte."

26 N’as-tu pas compris que j’ai tout résolu de loin, préparé ces événements dès les temps antiques ? Maintenant je les ai suscités, pour que, détruites par toi, des villes fortes se changent en monceaux de ruines.

27 Leurs habitants, réduits à l’impuissance, ont été frappés de terreur et de confusion, semblables à l’herbe des champs, au vert gazon, à la mousse des toits et au blé flétri avant de monter en épis.

28 Que tu demeures chez toi, que tu entreprennes des expéditions, je le sais, comme je connais tes emportements contre moi.

29 Puisque tu t’emportes contre moi, et que tes discours arrogants sont montés à mes oreilles, je fixerai mon anneau à ton nez et mon mors entre tes lèvres, et te ferai reprendre le chemin par où tu es venu."

30 Et ceci te servira de signe : cette année on mangera le produit spontané des champs, la seconde année ce qui repoussera encore de soi-même, mais la troisième année, vous ferez des semailles et des récoltes, vous planterez des vignes et en consommerez le produit.

31 Les débris qui ont survécu de la maison de Juda étendront de nouvelles racines sous la terre et porteront des fruits au-dessus.

32 Oui, un reste refleurira à Jérusalem et des débris sur la montagne de Sion ; voilà ce que réalisera l’amour de l’Éternel-Cebaot.

33 Aussi l’Éternel a-t-il fait cette déclaration au sujet du roi d’Assyrie : Il ne pénétrera pas dans cette ville, n’y lancera aucune flèche, ne lui opposera pas un seul bouclier, et n’établira pas de redoute contre elle.

34 Il reprendra le chemin par où il est venu, mais dans cette ville (dit l’Éternel) il n’entrera pas.

35 Car je la protégerai, cette ville, pour son salut, en faveur de moi et de mon serviteur David."

36 Un ange du Seigneur se rendit au camp assyrien et y fit périr cent quatre-vingt-cinq mille hommes ; en se levant le matin, on aperçut tous ces cadavres.

37 Sennachérib, roi d’Assyrie, leva alors le camp, prit le chemin du retour et s’arrêta à Ninive.

38 Là, pendant qu’il était prosterné dans le temple de son dieu Nisrokh, Adrammélec et Charécér, ses fils, le frappèrent de leur glaive, puis s’enfuirent dans le pays d’Ararat. Ce fut son fils Essar-Hadon qui lui succéda.



1 En ce temps-là, Ezéchias fut atteint d’une maladie mortelle. Le prophète Isaïe, fils d’Amoç, lui rendit visite et lui dit : "Ainsi parle l’Éternel : Donne tes ordres à ta maison, car tu vas mourir ; tu ne te rétabliras pas."

2 Ezéchias tourna la face vers le mur et implora l’Éternel,

3 en ces termes : "De grâce, Seigneur, daigne te souvenir que j’ai marché devant toi fidèlement et d’un cœur sincère, et que j’ai fait ce qui te plaît !" Puis il éclata en longs sanglots.

4 L’Éternel s’adressa alors à Isaïe en lui disant :

5 "Va, et parle ainsi à Ezéchias : Voici ce que déclare l’Éternel, le Dieu de David, ton père : J’ai entendu ta prière et vu tes larmes, je prolongerai ta vie de quinze ans.

6 Je te délivrerai ainsi que cette ville de la main du roi d’Assyrie, et j’étendrai ma protection sur cette ville.

7 Et ceci est le signe que t’accorde l’Éternel pour te prouver qu’il accomplira la parole qu’il a prononcée :

8 je vais faire revenir de dix degrés en arrière l’ombre qui était descendue sur le cadran solaire d’Achaz." Et l’ombre revint de dix degrés en arrière sur le cadran où elle était descendue.

9 Cantique d’Ezéchias, roi de Juda, composé à l’occasion de sa maladie, maladie dont il guérit :

10 Moi, je disais : par suite de la ruine de mes jours, je vais franchir les portes du Cheol ; je suis frustré du surplus de mes ans.

11 Je disais : je ne verrai plus Dieu, mon Dieu, dans le pays des vivants ; relégué chez les habitants du néant, je ne poserai plus mon regard sur les humains.

12 Ma demeure est déracinée, emportée loin de moi comme une tente de berger ; j’ai vu trancher ma vie comme par le tisserand qui m’aurait violemment séparé de la trame : du matin au soir tu m’auras achevé !

13 Je tournais mon attente vers le matin, mais, comme un lion, on a brisé tous mes os : du matin au soir tu m’auras achevé !

14 Ainsi qu’une hirondelle plaintive, je gémissais, je roucoulais comme une colombe ; mes yeux s’élevaient languissants en haut : Seigneur, je suis accablé, garantis-moi !

15 Que dirai-je ? Il a parlé et il a agi : pendant toute mon existence, je marcherai avec humilité au souvenir de l’amertume de mon cœur.

16 Seigneur, c’est là le devoir de ceux qui vivent, de tous ceux qu’anime comme moi le souffle de vie. Tu m’as rendu force et santé.

17 Voici que ma profonde amertume s’est changée en paix ; et toi, dans ton amour, tu as préservé mon âme de la fosse de perdition, car tu as jeté derrière toi toutes mes fautes.

18 Aussi bien ce n’est pas le Cheol qui te célèbre, ce n’est pas la mort qui te loue ; ceux qui sont descendus dans le sépulcre ne comptent plus sur ta fidélité.

19 Le vivant, le vivant, voilà celui qui te loue, comme je le fais aujourd’hui ; le père à ses enfants enseigne ta fidélité.

20 Éternel, je te dois mon salut ; aussi nous ferons résonner nos lyres, tous les jours de notre vie, auprès de la maison du Seigneur.

21 Isaïe dit : "Qu’on prenne un gâteau de figues, qu’on l’applique sur l’ulcère, et il guérira."

22 Ezéchias demanda : "À quel signe reconnaîtrai-je que je pourrai monter dans la maison de Dieu ?"



1 En ce temps-là, Merodac-Baladan, fils de Baladan, roi de la Babylonie, envoya des lettres et un présent à Ezéchias, après avoir appris qu’il avait été malade et s’était rétabli.

2 Ezéchias accueillit les messagers avec joie et leur fit voir la maison où il conservait ses objets de prix, argent, or, aromates et huiles précieuses, ainsi que son arsenal et tout ce que contenaient ses trésors ; il n’y eut rien dans son palais et dans toutes ses possessions qu’il ne leur montrât.

3 Le prophète Isaïe, rendant visite au roi Ezéchias, lui demanda : "Qu’ont dit ces hommes et d’où viennent-ils pour te voir ? Ils viennent chez moi d’une région lointaine, de la Babylonie," répliqua Ezéchias.

4 "Qu’ont-ils vu dans ta demeure ?" demanda encore Isaïe. "Ils ont vu tout ce qui se trouve dans mon palais, repartit Ezéchias ; mes trésors ne contiennent pas un objet que je ne leur aie montré."

5 Isaïe dit alors à Ezéchias : "Écoute ce que dit l’Éternel-Cebaot :

6 Il viendra des jours où l’on emportera en Babylonie tout ce que renferme ton palais, avec les trésors amassés par tes aïeux ; il n’en restera rien, dit l’Éternel.

7 On emmènera aussi une partie de tes fils qui te devront le jour, de ceux que tu engendreras, pour les employer comme fonctionnaires au palais du roi d’Assyrie."

8 Ezéchias dit alors à Isaïe : "Bienveillante est la sentence de l’Éternel que tu m’as transmise. Et il ajouta : "Au moins la paix et l’ordre régneront tant que je vivrai !"



1 Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu.

2 Parlez au cœur de Jérusalem, et criez-lui que son temps d’épreuve est fini, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur double peine pour toutes ses fautes.

3 Une voix proclame : "Dans le désert, déblayez la route de l’Éternel ; nivelez, dans la campagne aride, une chaussée pour notre Dieu !

4 Que toute vallée soit exhaussée, que toute montagne et colline s’abaissent, que les pentes se changent en plaines, les crêtes escarpées en vallons !

5 La gloire du Seigneur va se révéler, et toutes les créatures, ensemble, en seront témoins : c’est la bouche de l’Éternel qui le déclare."

6 Une voix dit : "Proclame !" Et on a répondu : "Que proclamerai-je ?" "Toute chair est comme de l’herbe, et toute sa beauté est comme la fleur des champs.

7 L’herbe se dessèche, la fleur se fane, quand l’haleine du Seigneur a soufflé sur elles. Or, le peuple est comme cette herbe.

8 L’herbe se dessèche, la fleur se fane, mais la parole de notre Dieu subsiste à jamais."

9 Monte sur une montagne élevée, porteuse de bonnes nouvelles pour Sion, élève ta voix avec force, messagère de Jérusalem ! Elève-la sans crainte, annonce aux villes de Juda : "Voici votre Dieu !"

10 Oui, voici le Seigneur, l’Éternel, s’avançant en héros, avec son bras triomphant ; voici, il apporte son salaire avec lui, et sa rémunération le précède.

11 Tel un berger, menant paître son troupeau, recueille les agneaux dans ses bras, les porte dans son sein et conduit avec douceur les mères qui allaitent.

12 Qui a mesuré les eaux dans le creux de sa main, pris les dimensions du ciel à l’empan ? Qui a jaugé la poussière de la terre, pesé au crochet les montagnes, et les coteaux avec une balance ?

13 Qui a embrassé l’esprit de l’Éternel ? Qui a été le conseiller de sa pensée ?

14 Avec qui a-t-il délibéré pour s’éclairer, pour apprendre la voie de la justice ? Qui lui a donné des leçons de sagesse et indiqué le chemin de l’intelligence ?

15 Certes, les nations, à ses yeux, sont comme une goutte tombant du seau, comme un grain de poussière dans la balance ; certes, il ballotterait les îles comme des atomes.

16 Le Liban ne suffirait pas à nourrir le feu [de son autel] ; ses bêtes ne suffiraient pas à un holocauste.

17 Toutes les nations sont comme rien devant lui ; il les considère comme le vide et le néant.

18 À qui donc pourriez-vous comparer Dieu et quelle image lui donneriez-vous comme pendant ?

19 Une statue est coulée par le fondeur, plaquée d’or par l’orfèvre, qui la garnit encore de chaînettes d’argent.

20 Celui qui est trop pauvre pour une telle offrande choisit un bois incorruptible, puis s’en va chercher un ouvrier habile, pour fabriquer une idole qui ne bronche jamais.

21 Vous ne savez donc pas ! Vous ne comprenez donc pas ! Ne vous l’a-t-on pas appris dès l’origine ? Ne saisissez-vous pas ce qu’enseignent les fondements de la terre ?

22 C’est Lui qui siège au-dessus du globe de la terre, dont les habitants sont pour lui comme des sauterelles ; c’est Lui qui déroule les cieux comme une tenture, qui les déploie comme un pavillon, pour sa résidence.

23 C’est lui qui réduit les princes à néant, qui fait un rien des arbitres du monde.

24 À peine sont-ils plantés, à peine sont-ils semés, à peine leur tronc a-t-il pris racine dans le sol, que déjà il souffle sur eux et ils se dessèchent, et un ouragan les emporte comme le chaume.

25 "À qui donc m’assimilerez-vous, à qui vais-je ressembler ?" dit le Saint.

26 Levez les regards vers les cieux et voyez ! Qui les a appelés à l’existence ? Qui fait défiler leur armée en bon ordre ? Tous, il les appelle par leur nom, et telle est sa puissance et son autorité souveraine que pas un ne fait défaut.

27 Pourquoi dis-tu, ô Jacob, t’écries-tu, ô Israël : "Ma voie est inconnue à l’Éternel, mon droit échappe à mon Dieu ?"

28 Ne le sais-tu donc pas ? Ne l’as-tu pas ouï dire ? Le Seigneur est le Dieu de l’Éternité, le Créateur des dernières limites du monde ; il n’éprouve ni fatigue, ni lassitude : il n’est point de bornes à son intelligence !

29 Il redonne la vigueur au courbaturé et double le courage de celui qui est à bout de forces.

30 Que les adolescents soient las et harassés, que les jeunes gens tombent en défaillance !

31 Ceux qui mettent leur espoir en Dieu acquièrent de nouvelles forces, ils prennent le rapide essor des aigles ; ils courent et ne sont pas fatigués, ils vont et ne se lassent point.



1 Iles, faites silence pour m’entendre ! Que les peuples renouvellent leurs forces, qu’ils approchent et ensuite prennent la parole ! Ensemble, nous allons comparaître en justice.

2 Qui l’a suscité de l’Orient, celui qui appelle le droit à suivre ses pas ? Qui lui livre les nations ? Qui lui soumet les rois ? Son glaive réduit les choses en poussière, son arc fait de tout une paille qui s’envole.

3 Il les poursuit, il avance sain et sauf sur une route que ses pieds n’avaient point foulée.

4 Qui a fait, qui a exécuté tout cela ? Celui qui, dès le commencement, appelle les générations [à l’être], moi, l’Éternel, qui suis le Premier et demeure encore avec les derniers.

5 Les îles le voient et prennent peur, les confins de la terre tremblent. On se rapproche, on accourt.

6 L’un prête assistance à l’autre et chacun dit à son frère : "Courage !"

7 Le sculpteur encourage l’orfèvre, celui qui polit au marteau réconforte l’ouvrier qui frappe l’enclume et dit de la soudure : "C’est bien !" Puis on consolide [l’idole] avec des clous, pour qu’elle ne branle pas.

8 Mais toi, Israël, mon serviteur, Jacob, mon élu, postérité d’Abraham qui m’aimait,

9 toi que j’ai ramené comme par la main des extrémités de la terre, que j’ai rappelé de ses zones les plus lointaines, toi à qui j’ai dit : "Tu es mon serviteur, je t’ai choisi et je ne te rejette plus,"

10 eh bien ! Ne crains rien, car je suis avec toi ; ne sois point affolé, car je suis ton Dieu. Je t’affermis, je t’assiste et te soutiens par ma droite, armée de justice.

11 En vérité, ils connaîtront la honte et la confusion, tous ceux qui sont enflammés contre toi ; ils seront réduits à néant, ils périront, tous ceux qui te cherchent querelle.

12 Tu les chercheras et tu ne les trouveras plus les gens qui se déclarent tes adversaires ; ils seront comme le néant et le vide, les gens qui te font la guerre.

13 Car moi, l’Éternel, ton Dieu, je soutiens ta droite et je te dis : "Ne crains pas, je viens à ton secours."

14 Ne crains rien, vermisseau de Jacob, faible reste d’Israël ! C’est moi qui te prête secours, dit le Seigneur, le Saint d’Israël est ton libérateur.

15 Voici, je fais de toi une herse à dents, toute neuve, et garnie de tranchants : tu fouleras les montagnes à les broyer, et les coteaux, tu les réduiras en menue paille.

16 Tu les vanneras et le vent les emportera, la tempête les dispersera, tandis que toi, tu te réjouiras en l’Éternel, tu te glorifieras par le Saint d’Israël.

17 Les affligés et les malheureux réclament de l’eau et n’en trouvent pas ; leur langue est desséchée par la soif. Eh bien ! Moi, l’Éternel, je les exaucerai ; Dieu d’Israël, je ne les abandonnerai pas.

18 Je ferai sourdre des rivières sur les hauteurs dénudées, des fontaines dans les vallons ; du désert je ferai un lac, de la terre aride des sources d’eau jaillissantes.

19 Dans le désert je ferai croître le cèdre, l’acacia, le myrte et l’olivier, dans la campagne stérile je planterai, avec le cyprès, l’orme et le buis,

20 pour qu’ils voient et sachent, réfléchissent et comprennent tous ensemble que c’est la main de l’Éternel qui l’a fait, que c’est le Saint d’Israël qui en est l’auteur.

21 Présentez votre cause, dit l’Éternel, produisez vos arguments, dit le Roi de Jacob.

22 Qu’ils les produisent donc et qu’ils nous exposent ce qui doit arriver ! Dites seulement les choses du passé dans leur réalité, pour que nous examinions et en apprenions les suites, ou faites-nous connaître les événements futurs.

23 Racontez ce qui va se passer dans l’avenir, pour que nous sachions que vous êtes des dieux ; agissez donc en bien ou en mal, et tous nous admirerons en regardant.

24 Allons ! Vous êtes néant, et votre œuvre est néant. Qui s’attache à vous est un objet d’horreur !

25 Je l’ai suscité du Nord et il est venu ; depuis le Levant, il proclame mon nom. Il marche sur les princes comme sur de la boue, tel le potier foule l’argile.

26 Qui a annoncé tout cela dès le premier jour, pour que nous sachions ? Dès les temps passés, pour que nous disions : "C’est juste !" Mais nul ne l’a annoncé, nul ne l’a proclamé, personne n’a même entendu une parole de vous !

27 Moi, le premier, j’ai dit à Sion : "Les voici, les voici !" Et à Jérusalem j’ai envoyé un messager de bonnes nouvelles.

28 J’avais regardé pas un homme ! Parmi tous ceux-là, pas un conseiller ! Comment les consulter pour qu’ils donnent un avis ?

29 Vraiment, tous ils sont mensonge, et vaine est leur œuvre ; leurs idoles ne sont que vent et néant.



1 Voici mon serviteur, que je tiens par la main, mon élu, en qui mon âme se complaît ; sur lui, j’ai répandu mon esprit, pour qu’il révèle aux nations ce qui est juste.

2 Il ne crie pas, n’élève pas la voix et ne fait pas entendre ses clameurs dans la rue.

3 Il ne brise pas le roseau rompu, il n’éteint pas la mèche qui fume encore ; c’est en toute vérité qu’il proclame le droit.

4 Il ne se lassera ni se rebutera qu’il n’ait établi la justice sur la terre : les îles attendent sa doctrine.

5 Ainsi parle le Tout-Puissant, l’Éternel qui a créé les cieux et les a déployés, qui a étalé la terre avec ses productions, qui donne la vie aux hommes qui l’habitent et le souffle à ceux qui la foulent :

6 "Moi, l’Éternel, je t’ai appelé pour la justice et je te prends par la main ; je te protège et je t’établis pour la fédération des peuples et la lumière des nations ;

7 pour dessiller les yeux frappés de cécité, pour tirer le captif de la prison, du cachot ceux qui vivent dans les ténèbres.

8 Je suis l’Éternel, c’est mon nom ! Je ne prête ma majesté à aucun autre, ni ma gloire à des idoles sculptées.

9 Les prophéties anciennes, voilà, elles sont accomplies ; j’annonce des événements nouveaux, et avant qu’ils éclosent, je vous les fais connaître."

10 Chantez à l’Éternel un chant nouveau, entonnez sa louange aux derniers confins du monde, voyageurs de la mer, êtres qui la peuplez, îles avec vos habitants !

11 Que le désert et ses villes élèvent la voix, ainsi que les bourgades où demeure Kédar ; qu’ils chantent, les habitants des rochers, qu’ils poussent des cris de joie du sommet des montagnes !

12 Qu’ils rendent hommage à l’Éternel, qu’ils proclament sa gloire dans les îles !

13 L’Éternel s’avance comme un héros, comme un guerrier il réveille son ardeur ; il fait éclater sa voix, il pousse le cri de guerre, il déploie sa puissance contre les ennemis.

14 Depuis longtemps je reste calme, je garde le silence, je me contiens ; mais maintenant je vais crier comme une femme en travail et tout détruire d’un souffle.

15 Je vais calciner les montagnes et les coteaux et en flétrir toute la verdure, transformer les cours d’eau en îles et mettre à sec les étangs.

16 Et je conduirai les aveugles dans une route à eux inconnue, et je les ferai cheminer dans des sentiers qu’ils ignorent ; je convertirai pour eux les ténèbres en lumière et les aspérités en terrain uni... Ces choses-là, je les accomplis sans en rien omettre.

17 Reculent maintenant et soient couverts de honte ceux qui se fient aux idoles de pierre, ceux qui disent à des idoles de fonte : "Vous êtes nos dieux !"

18 Vous qui êtes sourds, entendez ; aveugles, ouvrez les yeux et voyez !

19 Qui est aveugle, sinon mon serviteur, sourd, sinon le messager que j’envoie ? Qui est aveugle comme le favori (du Seigneur), aveugle comme le serviteur de l’Éternel ?

20 Tu as vu de grandes choses et tu n’as pas fait attention, tu avais les oreilles ouvertes sans rien entendre !

21 L’Éternel s’est complu, pour le triomphe de sa justice, à rendre sa doctrine grande et glorieuse.

22 Et pourtant Israël est un peuple pillé et dépouillé : tous, on les a confinés dans des fosses et relégués dans des cachots ; on les a spoliés et nul ne les a protégés, on a fait main basse et nul n’a dit : "Rendez gorge !"

23 En est-il parmi vous qui veuille prêter son attention à cette leçon et s’appliquer à la comprendre dans l’avenir :

24 Qui a livré Jacob au pillage et Israël à l’avidité des ravisseurs, si ce n’est l’Éternel ? C’est que nous avons péché contre lui : l’on a refusé de marcher dans ses voies, et l’on n’a pas obéi à sa doctrine.

25 Alors il a lancé sur lui le feu de sa colère et la violence de la guerre. Des flammes l’ont enveloppé de toutes parts, et il n’a pas compris, l’incendie l’a touché, et il n’a pas pris la chose à cœur.



1 Or maintenant, ainsi a parlé l’Éternel, ton Créateur, ô Jacob, ton Auteur, ô Israël ! Ne crains rien car je vais te libérer ; je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi !

2 Quand tu passeras par les eaux, je serai avec toi ; par les torrents, ils ne te submergeront pas ; quand tu marcheras à travers le feu, tu ne seras pas brûlé ; à travers la flamme, elle n’aura point prise sur toi.

3 C’est que je suis l’Éternel, ton Dieu, le Saint d’Israël, ton défenseur. Je donne l’Égypte pour ta rançon, Couch et Seba en échange de toi.

4 Parce que tu es cher à mes yeux et digne d’estime, parce que je t’aime, je livre des hommes à ta place, et des peuples pour racheter ta personne.

5 Ne crains point, je suis avec toi ! Du Levant je ramènerai tes enfants et du Couchant je te rassemblerai.

6 Je dirai au Nord : "Donne !" au Midi : "Ne les retiens pas ! Ramène des pays lointains mes fils, et des confins de la terre mes filles,

7 tous ceux qui se réclament de mon nom, tous ceux que, pour ma gloire, j’ai créés, formés, organisés."

8 Laissez sortir ce peuple qui était aveugle, quoiqu’il eût des yeux, et sourd, quoiqu’il eût des oreilles !

9 Que tous les peuples se réunissent ensemble, que les nations se groupent ! Qui d’entre eux est capable d’annoncer ces choses, de nous communiquer les prédictions de jadis ? Qu’ils produisent leurs témoins et qu’ils se justifient, afin qu’on les entende et qu’on dise : "C’est vrai !"

10 Vous, vous êtes mes témoins, dit l’Éternel, et le serviteur choisi par moi pour reconnaître, pour croire en moi et être convaincu que moi je suis ; qu’avant moi, nul Dieu n’a existé, et qu’après moi, il n’y en aura point.

11 C’est moi, moi, l’Éternel, et en dehors de moi il n’est point de sauveur.

12 C’est moi qui ai fait les révélations, opéré le salut, annoncé les événements, aucun [dieu] étranger ne s’est manifesté parmi vous. Vous êtes donc mes témoins, dit l’Éternel, comme je suis votre Dieu.

13 Oui, dès l’origine des jours, je suis le même, personne ne saurait sauver de ma main ; mon action, qui peut l’entraver ?

14 Ainsi parle l’Éternel, votre libérateur, le Saint d’Israël : "En votre faveur, j’ai envoyé [un mandataire] à Babylone. Je les ai jetés bas, tous ont recours à la fuite, les Chaldéens gagnent les vaisseaux qu’ils prônaient.

15 Je suis l’Éternel, votre Saint, le Créateur d’Israël, votre roi.

16 Ainsi parle l’Éternel, qui trace un chemin dans la mer, une route à travers les eaux impétueuses,

17 qui fait sortir chars et coursiers, une armée puissante ; tous ensemble ils se sont couchés pour ne plus se relever, ils se sont consumés et éteints comme un lumignon :

18 "Ne rappelez plus les événements passés, ne méditez pas sur les temps antiques.

19 Voici, je vais créer des choses nouvelles, déjà elles éclosent : ne les remarquez-vous pas ? Oui, je vais établir un chemin dans le désert et des cours d’eau dans l’aride solitude.

20 Les bêtes des champs me rendent hommage chacals et autruches parce que je mets de l’eau dans le désert, des rivières dans la solitude aride, afin de fournir à boire au peuple de mon choix.

21 Ce peuple, je l’ai formé pour moi, pour qu’il publie ma gloire.

22 Et pourtant ce n’est pas moi que tu as invoqué, Jacob ! Non, tu t’es lassé de moi, Israël !

23 Ce n’est pas à moi que tu as apporté l’agneau de tes holocaustes, ni moi que tu as honoré de tes sacrifices ; je ne t’ai point importuné pour des oblations, ni excédé pour de l’encens.

24 Tu n’as pas, à prix d’argent, acheté pour moi des aromates, tu ne m’as pas saturé de la graisse de tes victimes. En revanche, tu m’as importuné par tes péchés, excédé par tes iniquités.

25 Et c’est moi, moi-même qui efface tes péchés, par égard pour moi, et tes fautes, je ne veux plus m’en souvenir.

26 Fais appel à ma mémoire, discutons ensemble ! Prends, toi, la parole, afin d’obtenir gain de cause !

27 Déjà ton premier aïeul a failli et tes intercesseurs m’ont été infidèles.

28 Je devrais donc réprouver ces princes du sanctuaire, vouer Jacob à l’anathème et Israël aux outrages.



1 Or, écoute, Jacob, ô mon serviteur ! Israël, toi mon élu !

2 Ainsi parle l’Éternel, ton auteur, qui t’a formé dès le sein maternel, et qui sera ton appui : "Sois sans crainte, ô mon serviteur Jacob, Yechouroun, mon élu !

3 Car je veux répandre de l’eau sur le sol altéré, des rivières sur la terre aride ; je veux répandre mon esprit sur ta postérité et ma bénédiction sur tes descendants.

4 Ils pousseront à travers les herbages comme les saules au bord des eaux courantes.

5 L’un dira : "Je suis à l’Éternel," l’autre se réclamera du nom de Jacob ; tel signera de sa main pour le Seigneur et se fera gloire du nom d’Isràël.

6 Ainsi parle l’Éternel, roi et libérateur d’Israël, l’Éternel-Cebaot : "Je suis le premier, je suis le dernier, hors moi point de Dieu !

7 Qui est comme moi ? Qu’il proclame, qu’il expose qu’il me déduise les faits, depuis que j’ai fondé les races primitives ; et les faits prochains et ceux de l’avenir, qu’il les annonce !

8 Ne craignez rien, ne vous alarmez point : ne vous l’ai-je pas dès longtemps appris et révélé, et n’êtes-vous pas mes témoins ? Est-il un Dieu autre que moi, un Rocher protecteur sans mon aveu ?

9 Les fabricants d’images sculptées sont tous néant, et leurs beaux ouvrages ne servent de rien ; eux-mêmes en sont témoins, mais ils ne voient ni ne comprennent, aussi seront-ils confondus.

10 Qui donc va façonner un dieu, mouler une statue, incapables de se rendre utiles ?

11 Certes tous ses adeptes seront confondus, les artisans eux-mêmes ne sont que des mortels. Qu’ils s’assemblent tous, qu’ils comparaissent ! Ils seront terrifiés et confondus ensemble.

12 L’ouvrier qui travaille le fer [manie] une hache, attise les charbons, façonne [la chose] à coups de marteau ; il y dépense toute la force de son bras, endure et la faim qui l’exténue et la soif qui l’épuise.

13 L’ouvrier qui travaille le bois étend le cordeau, dessine [l’idole] avec la craie, la polit avec le rabot et la proportionne à l’aide du compas ; il la modèle d’après la forme humaine, magnifique simulacre d’homme, pour être à demeure fixe dans la maison !

14 Il s’est coupé des cèdres, il a pris un rouvre et un chêne, en les choisissant vigoureux parmi les arbres de la forêt ; il a planté des pins, que la pluie fait grandir.

15 Tout cela sert à l’homme de combustible ; il en prend une partie pour se chauffer, une autre pour allumer le feu qui doit faire cuire son pain ; puis encore il fait un dieu et tombe à genoux, en taille une idole et se courbe devant elle !

16 La moitié donc, il la livre au feu ; sur cette moitié il met rôtir sa viande, la mange et s’en rassasie ; ou bien il s’y chauffe et dit : "Ah ! la bonne chaleur ! Je sens la flamme !"

17 Et puis le reste, il en fait un dieu, son idole ; il l’adore, il se prosterne, il lui adresse des prières et s’écrie : "Protège-moi, car, tu es mon Dieu !"

18 Ils ne savent pas, ils ne comprennent pas ! Non, leur œil est trop obtus pour voir, leur cœur pour comprendre.

19 Pas un ne réfléchit en lui-même, n’a de sens ni de raison pour dire : "J’ai employé la moitié à faire du feu, et sur ses charbons j’ai cuit le pain, rôti la viande dont je me nourris, et du restant je ferais une impure idole, je rendrais hommage à une souche de bois !"

20 Il se repaît de cendres, son cœur abusé l’égare, il ne sait pas s’affranchir lui-même en disant : "N’est-ce pas le mensonge qu’étreint ma main ?"

21 Songe à ceci, Jacob, et toi, ô Israël, car tu es mon serviteur ; je t’ai formé expressément, toi, pour être mon serviteur : Israël, ne m’oublie pas !

22 J’ai dissipé tes méfaits comme un brouillard et tes péchés comme un nuage. Reviens à moi, je suis ton libérateur.

23 Chantez, cieux, car l’Éternel a agi ; résonnez, profondeurs de la terre ; éclatez en cris de joie, montagnes et vous, forêts, avec tous vos arbres ! Car l’Éternel a délivré Jacob, et il s’est rendu glorieux en Israël.

24 Ainsi parle l’Éternel, ton libérateur, qui t’a formé dès le sein maternel : "Je suis l’Éterne !, L’auteur de toute chose, je déploie les cieux à moi seul, j’étends la terre, et personne ne me seconde.

25 J’annule les présages des diseurs de mensonges, je frappe de démence les devins, force les sages de reculer et fais taxer de folie leur science.

26 J’accomplis la parole de mon serviteur et fais aboutir le dessein de mes mandataires, je dis de Jérusalem "Elle sera habitée !" et des villes de Juda : "Elles seront rebâties, je relèverai leurs ruines !"

27 Je dis aux eaux profondes : "Desséchez-vous !" Je tarirai tes fleuves.

28 Je dis à Cyrus : "Tu es mon berger !" Lui, il exécutera ma volonté tout entière quand il dira à Jérusalem : "Sois rebâtie !" et au sanctuaire : "Sois fondé !"



1 Ainsi parle l’Éternel à son Oint, à Cyrus je l’ai pris par la main pour mettre les nations à ses pieds et délier les ceintures des rois, pour ouvrir devant lui les battants et empêcher que les portes lui soient fermées :

2 "Je marcherai devant toi, j’aplanirai les hauteurs, je briserai les portes d’airain et abattrai les verrous de fer.

3 Je te donnerai des trésors enfouis dans les ténèbres, des richesses cachées dans des lieux secrets, pour que tu saches que je suis l’Éternel, le Dieu d’Israël, qui t’appelle par ton nom.

4 C’est en faveur de mon serviteur Jacob, d’Israël mon élu, que je t’ai appelé par ton nom, que je t’ai décerné un titre, bien que tu ne me connusses pas.

5 C’est moi qui suis l’Éternel et nul autre hors de moi, point de Dieu ! Je te ceins de force, bien que tu ne me connaisses pas,

6 afin qu’on sache, là où se lève le soleil et là où il se couche, que hors de moi il n’y a rien, que moi je suis l’Éternel et nul autre ;

7 Je forme la lumière et crée les ténèbres, j’établis la paix et suis l’auteur du mal : moi l’Éternel, je fais tout cela."

8 Cieux, là-haut, épanchez-vous, et vous, nuées, laissez ruisseler la justice ! Que la terre s’entrouvre pour faire tout ensemble fleurir le salut et germer la vertu ! Moi, l’Éternel, j’accomplis tout cela.

9 Malheur à celui qui entre en lutte avec son Créateur vase fragile au milieu d’autres vases de terre ! L’argile dira t-elle au potier qui la pétrit : "Que fais-tu ? Ton œuvre est imparfaite !"

10 Malheur à celui qui dit à son père : "Pourquoi engendres-tu ?" à la femme : "Pourquoi es-tu en travail d’enfants ?"

11 Ainsi parle l’Éternel, le Saint d’Israël, son Créateur : "Ils me questionnent sur les événements prochains ! Vous me faites des recommandations au sujet de mes enfants, de l’œuvre de mes mains !

12 C’est pourtant moi qui ai fait la terre et créé les hommes qui la peuplent ; c’est moi dont les mains ont déployé les cieux, et qui ai mis en rang toute leur armée.

13 C’est moi qui l’ai suscité selon la justice, j’aplanirai toutes ses voies : il rebâtira ma ville, renverra libres mes exilés, sans rançon et sans présents : c’est l’Éternel-Cebaot qui le dit."

14 Ainsi parle l’Éternel : "Les biens de l’Égypte, le négoce de l’Ethiopie et des Sabéens, à la haute taille, passeront entre tes mains et seront à toi ; ces peuples suivront tes pas, s’avanceront dans les chaînes ; ils se prosterneront devant toi et, suppliants, te diront : "En toi seul il est un Dieu ; hors de lui, il n’y en a pas d’autre !"

15 À coup sûr, tu es un Dieu caché, Dieu d’Israël, qui sauves !

16 Tous ils sont honteux et humiliés, ils marchent dans la confusion, les fabricants d’idoles.

17 Mais toi, ô Israël, tu seras sauvé par l’Éternel, sauvé pour toujours ; jusque dans l’éternité, vous n’éprouverez ni honte ni confusion.

18 Car ainsi parle l’Éternel, le Créateur des cieux ce Dieu qui a formé, façonné la terre, qui l’a affermie, qui l’a créée non pour demeurer déserte mais pour être habitée : "Je suis l’Éternel, et il n’en est pas d’autre !

19 Ce n’est pas en secret que j’ai parlé, dans un lieu obscur de la terre ; je n’ai point dit aux enfants de Jacob : Recherchez-moi dans la solitude ! Moi, l’Éternel, je dis ce qui est juste, j’annonce ce qui est vrai.

20 Assemblez-vous et venez, approchez tous, vous qui vous êtes échappés parmi les nations, vous qui faites preuve d’inintelligence en transportant avec vous vos idoles de bois et en invoquant un dieu incapable de secourir !

21 Faites votre récit, avancez vos raisons, délibérez ensemble : qui a, dans un passé lointain, annoncé tout cela ? Qui l’a révélé dès longtemps ? N’est-ce point moi, l’Éternel, à côté de qui il n’est pas de Dieu, moi, le Dieu juste et secourable, qui n’ai point de rival ?

22 Tournez-vous vers moi, et, vous serez sauvés, vous tous qui habitez les confins de la terre ; car moi, je suis Dieu et personne d’autre.

23 J’ai juré par moi-même c’est une parole véridique qui est sortie de ma bouche et qui ne sera pas révoquée j’ai juré qu’en mon honneur tout genou ploiera et toute langue prêtera serment.

24 En l’Éternel seul, qui m’a parlé, résident le salut et la force ; vers lui reviendront, couverts de honte, tous ceux qui s’étaient emportés contre lui.

25 En l’Éternel seront justifiés et glorifiés tous les descendants d’Israël."



1 Bêl a fléchi, Nebo s’est affaissé ; leurs statues ont été posées sur des animaux, des bêtes de somme. Vous les portiez jadis, maintenant elles sont chargées, pesant fardeau, sur des montures qu’elles accablent.

2 Ensemble ils ont fléchi et se sont abattus ; ils n’ont pu sauver la charge et sont allés, de leur personne, en captivité.

3 Écoutez-moi, maison de Jacob, et vous tous, débris de la maison d’Israël, qui êtes soutenus [par moi] depuis le berceau et portés depuis votre naissance.

4 Jusqu’à votre vieillesse, je resterai le même [pour vous] ; jusqu’à votre âge extrême, je vous porterai. Comme je l’ai fait, je continuerai à vous porter, à vous soutenir, à vous sauver.

5 À qui oserez-vous me comparer, m’égaler ? Avec qui me mettrez-vous en parallèle comme étant semblables ?

6 En voilà qui sortent avec profusion l’or de leur bourse et pèsent de l’argent à la balance ; ils engagent un orfèvre pour qu’il en fasse un dieu, puis se courbent et se prosternent.

7 Ils le chargent sur leur épaule, ils le transportent et le mettent en place : le voilà fixé, il ne bouge plus ! Que si l’on crie vers lui, il ne répond pas, il ne vient en aide à personne dans le malheur.

8 Souvenez-vous de cela et comportez-vous en hommes ; infidèles, prenez-le à cœur.

9 Rappelez-vous le passé, les temps reculés, car je suis le Tout-Puissant, il n’en est pas d’autre, je suis Dieu, et nul n’est comme moi.

10 Dès le début, j’annonce les choses futures, et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli ; je parle ma décision demeure, et tout ce que je veux, je le réalise.

11 Du Levant j’ai appelé un aigle, d’un pays lointain l’homme de mon dessein. Oui, ce que j’ai annoncé, je le fais arriver ; ce que j’ai conçu, je l’exécute.

12 Écoutez-moi, hommes au cœur endurci, si éloignés du bien !

13 Je hâte la venue de ma justice, elle n’est plus loin ; mon secours ne se fera pas attendre. Dans Sion, je dispenserai le salut à Israël, qui est ma gloire.



1 Descends et assieds-toi dans la poussière, vierge, fille de Babel ! Assieds-toi à terre, faute de trône, fille de Chaldée ! Car désormais on ne t’appellera plus la délicate, la voluptueuse.

2 Saisis les meules et va moudre la farine ; relève ton voile, retrousse la traîne de ta robe, découvre tes jambes pour traverser les rivières.

3 Ta nudité sera mise à jour et ta honte sera visible ; je vais exercer ma vengeance, sans me heurter contre personne.

4 Quant à nous, notre sauveur s’appelle l’Éternel-Cebaot, le Saint d’Israël.

5 Reste assise en silence et enfoncée dans les ténèbres, fille de Chaldée ! Car désormais on ne t’appellera plus la reine des empires.

6 J’étais irrité contre mon peuple, j’avais repoussé mon héritage et les avais livrés entre tes mains : tu ne leur témoignas aucune pitié, même sur les vieillards tu fis peser lourdement ton joug.

7 Et tu disais : "À jamais je serai souveraine !" parce que tu ne prenais rien de tout cela à cœur et ne pensais nullement à la fin.

8 Or maintenant, écoute donc ceci, amie des plaisirs, qui trônes en sécurité et dis en toi-même : "Moi et personne hors de moi ! Je ne serai pas réduite au veuvage ni n’éprouverai la privation d’enfants !"

9 Eh bien, ces deux coups te frapperont soudain, le même jour : privation d’enfants et veuvage ; dans toute leur étendue ils t’atteindront, malgré la multiplicité de tes magies et le nombre infini de tes sortilèges.

10 Tu avais foi dans ta malfaisance, tu disais : "Personne ne me voit !" Ta sagesse, ta science t’ont égarée, et ainsi tu pensais en toi-même : "Moi et personne que moi !"

11 C’est pourquoi, un malheur s’abat sur toi que tu ne sauras prévenir, une catastrophe t’atteint que tu ne pourras conjurer ; la ruine t’accable soudain, sans que tu l’aies prévue.

12 Relève-toi donc au moyen de tes sortilèges et de tes nombreuses magies auxquelles tu as consacré tes forces depuis ta jeunesse ; peut-être réussiras-tu à en tirer profit, peut-être recouvreras-tu ta puissance.

13 Tu t’es épuisée à force de faire des projets ; qu’ils se lèvent donc et te sauvent, ces contemplateurs du ciel qui observent les étoiles, qui pronostiquent à chaque lunaison ce qui doit t’arriver.

14 Mais les voilà devenus comme du chaume, que l’incendie a consumé, ils ne peuvent se préserver des atteintes de la flamme ; ce n’est pas du charbon pour se chauffer, ni un brasier devant lequel on puisse s’asseoir.,

15 Voilà à quoi te servent ceux pour qui tu t’es mise en frais ; ceux qui trafiquèrent avec toi depuis ta jeunesse errent chacun de son côté, personne ne vient à ton secours.



1 Écoutez ceci, maison de Jacob, vous qui vous réclamez du nom d’Israël, qui êtes issus de la source de Juda, qui jurez par le nom de l’Éternel et invoquez le Dieu d’Israël non toutefois avec sincérité et droiture !

2 Car ils se désignent d’après la Ville sainte et s’appuient sur le Dieu d’Israël, sur Celui qui s’appelle Éternel-Cebaot !

3 Les choses passées, je les ai annoncées longtemps d’avance. Une fois énoncées par ma bouche et prédites par moi, soudain je les ai réalisées et elles se sont accomplies,

4 parce que je savais que tu es opiniâtre, que ta nuque est une barre de fer et que ton front est d’airain.

5 D’avance donc je t’ai informé, instruit des événements non encore arrivés, pour que tu ne dises pas : "Mon idole les a accomplis, mes statues de pierre et de métal les ont ordonnés."

6 Tu l’as entendu vois tout cela de tes propres yeux ; et à présent ne parlerez-vous donc pas ? Désormais je te révélerai des faits nouveaux, des faits encore cachés que tu ne connais pas,

7 des faits qui se produisent maintenant, qui n’ont pas existé plus tôt ; avant ce jour tu n’en as rien su, tu ne saurais dire : "Je les connaissais !"

8 Non, tu n’en as rien entendu, rien connu ; jamais ton oreille n’en a été frappée, parce que je savais que grande est ta perfidie et que tu as reçu ce nom : Infidèle dès le berceau.

9 Pour l’honneur de mon nom je retiens longtemps ma colère, en faveur de ma gloire je la comprime, pour ne pas te perdre.

10 Certes, je t’ai éprouvée mais non comme on éprouve l’argent, je t’ai fait passer par le creuset du malheur.

11 C’est pour moi, pour moi que je le fais, car pourquoi mon honneur serait-il terni ? Cet honneur, je ne le prête à nul autre !

12 Écoute-moi, Jacob, et toi Israël, mon prédestiné ! Je suis toujours le même, je suis le Premier comme je suis le Dernier.

13 C’est ma main qui a fondé la terre, ma droite qui a étendu les cieux. Je leur adresse mon appel : aussitôt ils se présentent.

14 Assemblez-vous tous et écoutez ! Qui parmi eux a annoncé ces choses ? Il est aimé du Seigneur, il accomplit sa volonté contre Babel et manifeste sa puissance contre la Chaldée.

15 Moi, moi j’ai prononcé, je l’ai appelé, je l’ai amené, et il réussira dans son entreprise.

16 Approchez de moi, écoutez ceci ! Dès le début, je n’ai point parlé en secret ; du jour où l’événement s’est réalisé, j’étais présent. Et maintenant, [dit le prophète], le Seigneur, l’Éternel m’envoie, et son inspiration est en moi.

17 Ainsi parle l’Éternel, ton libérateur, le Saint d’Israël : "Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’instruis pour ton bien, qui te dirige dans la voie que tu dois suivre.

18 Ah ! Si seulement tu obéissais à mes ordres, ta prospérité serait comme le fleuve, et ton bonheur comme les flots de la mer ;

19 ta postérité serait nombreuse comme le sable, le fruit de tes entrailles comme les galets, et ton nom ne serait ni effacé ni aboli devant moi."

20 Sortez de Babel, échappez-vous de Chaldée ! Avec des accents joyeux, annoncez, proclamez la nouvelle, propagez-la jusqu’aux extrémités de la terre ! Dites : L’Éternel a délivré son serviteur Jacob !

21 Et ils n’ont pas souffert de la soif dans les lieux arides où il les a conduits ; il a fait pour eux ruisseler l’eau du rocher, il a fendu le granit et les sources ont jailli !"

22 Point de paix, dit l’Éternel, pour les méchants !



1 Iles, écoutez-moi, et vous, peuples des contrées lointaines, soyez attentifs ! L’Éternel m’a désigné dès le berceau ; il a énoncé mon nom dès le sein de ma mère.

2 Il a rendu ma bouche semblable à un glaive tranchant et m’a abrité à l’ombre de sa main ; il a fait de moi une flèche reluisante et m’a serré dans son carquois.

3 Et il m’a dit : "Tu es mon serviteur ; Israël, c’est par toi que je me couvre de gloire."

4 Cependant moi je pensais : "En vain je me suis fatigué, c’est pour le vide et le néant que j’ai dépensé ma force." Mais non, mon droit est auprès de l’Éternel, et ma récompense auprès de mon Dieu.

5 Et maintenant, s’adressant à moi, l’Éternel qui m’a créé pour être son serviteur, pour lui ramener Jacob et grouper Israël autour de lui car grand est mon prix aux yeux de l’Éternel et mon Dieu est ma force,

6 l’Éternel me dit : "C’est trop peu que tu sois mon serviteur, pour relever les tribus de Jacob et rétablir les ruines d’Israël ; je veux faire de toi la lumière des nations, mon instrument de salut jusqu’aux confins de la terre."

7 Ainsi parle l’Éternel, le libérateur d’Israël, son Saint, à celui qui est un objet de mépris pour les hommes, de répulsion pour les peuples, à l’esclave des puissants : "Des rois, en le voyant, se lèveront, des princes se prosterneront, par égard pour l’Éternel, qui est fidèle à ses promesses, du Saint d’Israël qui t’a élu."

8 Ainsi parle l’Éternel : "À l’heure de la clémence, je t’exauce ; au jour du salut, je viens à ton secours. Je veille sur toi, je fais de toi un gage d’alliance parmi les nations, pour restaurer la terre et restituer les patrimoines en ruines,

9 pour dire aux prisonniers : Sortez ! à ceux qui sont retenus dans les ténèbres : Paraissez au grand jour ! Ils se nourriront sur les routes et trouveront une pâture sur toutes les hauteurs dénudées.

10 Ils n’éprouveront ni faim ni soif ; ni sécheresse ni soleil brûlant ne les feront souffrir, car Celui qui les a pris en pitié les dirigera et les mènera près des sources d’eau.

11 Je transformerai toutes mes montagnes en chemins faciles, et mes routes seront rehaussées.

12 Voici venir les uns de pays éloignés, voici venir les autres du Septentrion et du Couchant, d’autres arrivent du pays de Sinnîm.

13 Cieux, jubilez, terre, sois dans l’allégresse, et vous, montagnes, entonnez des chants joyeux ! Car Dieu console son peuple, il prend en pitié ses humbles."

14 Sion avait dit : "L’Éternel m’a délaissée, le Seigneur m’a oubliée."

15 Est-ce qu’une femme peut oublier son nourrisson, ne plus aimer le fruit de ses entrailles ? Fût-elle capable d’oublier, moi je ne t’oublie point !

16 Oui, j’ai gravé ton nom sur la paume de mes mains, tes remparts sont constamment devant mes yeux.

17 Tes enfants s’empressent d’accourir ; tes destructeurs et les auteurs de ta ruine s’éloignent de toi.

18 Porte tes regards à l’entour et vois : tous en masse ils te reviennent ! Vrai comme je suis vivant, dit l’Éternel, tu les revêtiras tous comme une parure, tu te ceindras d’eux comme une fiancée.

19 Oui, tes ruines, tes solitudes, cette terre couverte de tes décombres, elles seront trop étroites pour leurs habitants ; mais tes exploiteurs auront fui loin de toi.

20 Un jour, ces enfants que tu croyais perdus, tu les entendras dire : "Je suis à l’étroit en ces lieux, fais-moi place pour que je m’établisse."

21 Et tu diras en ton cœur : "Qui me les a enfantés, tous ceux-là, à moi qui étais privée d’enfants et solitaire ? J’étais proscrite et délaissée, ceux-là, qui les a élevés ? J’étais demeurée seule, ceux-là, où étaient-ils ?"

22 Ainsi parle le Seigneur-Éternel : "Voici, j’étendrai ma main sur les nations, et du côté des peuples je dresserai ma bannière ; et ils apporteront tes fils dans leur giron, et ils chargeront tes filles sur leurs épaules.

23 Des rois seront tes nourriciers, et leurs princesses tes nourrices ; leur front jusqu’à terre se courbera devant toi, et ils baiseront la poussière de tes pieds. Et tu reconnaîtras que je suis l’Éternel, qui ne trompe jamais l’attente de ceux qui espèrent en moi."

24 Quoi ! Arrachera-t-on au fort son butin ? La capture faite aux dépens du juste sera-t-elle reprise ?

25 Or, ainsi parle l’Éternel : "Oui, le butin du fort lui sera arraché ; oui, la capture du tyran lui échappera ! Car moi-même je serai ton champion contre tes adversaires, et je porterai secours à tes enfants.

26 Et je ferai dévorer à tes persécuteurs leur propre chair, et ils s’enivreront de leur sang comme d’un vin exquis ; et toute créature saura que c’est moi, l’Éternel, qui te protège, que ton libérateur est le Puissant de Jacob."



1 Ainsi parle l’Éternel : "Où est l’acte de divorce de votre mère, par lequel je l’aurais répudiée ? Auquel de mes créanciers vous ai-je vendus ? Ah ! Si vous avez été vendus, c’est à cause de vos fautes ; si votre mère a été chassée, c’est à cause de vos péchés.

2 Pourquoi suis-je venu et n’ai-je trouvé personne ? Pourquoi ai-je appelé et nul n’a répondu ? Mon bras est-il trop court pour la délivrance, et ne suis-je pas assez fort pour sauver ? Par ma seule menace, je dessèche la mer, je change les fleuves en un sol aride, et les poissons pourrissent par manque d’eau, meurent par la sécheresse.

3 Je revêts les cieux d’un crêpe et je les drape du sombre cilice.

4 Le Seigneur, l’Éternel, m’a doté du langage de ses disciples, pour que je sache relever par la parole les cœurs découragés ; il dispose, matin après matin, il dispose mon oreille à écouter comme ses disciples.

5 Le Seigneur, l’Éternel, a ouvert mon oreille [à sa parole] ; et moi je n’ai point regimbé, ni reculé d’un pas.

6 J’ai livré mon dos aux coups et mes joues aux violences ; je n’ai point dérobé mon visage aux insultes et aux crachats.

7 Protégé par le Seigneur, l’Éternel, la honte ne pouvait m’atteindre ! C’est pourquoi, je me suis fait un visage dur comme le roc, je savais que je n’aurais point à rougir.

8 Celui qui défend mon droit est proche, qui osera plaider contre moi ? Comparaissons ensemble : qui est ma partie adverse ? Qu’elle s’avance contre moi !

9 Oui, le Seigneur, l’Éternel, est mon soutien, qui osera m’inculper ? Certes, ils seront tous comme un vêtement usé, que la mite dévore.

10 Qui, parmi vous, révère l’Éternel, est attentif à la voix de son serviteur ? Dût-il marcher dans les ténèbres, ne voir luire aucune lumière, qu’il se repose sur le nom du Seigneur, qu’il s’abandonne à son Dieu !

11 Mais vous tous qui attisez la flamme, qui vous armez de torches incendiaires, allez dans le feu de votre propre brasier, sous les torches allumées par vous-mêmes ; c’est ma, main qui vous réserve ce sort, vous serez étendus sur une couche de douleurs.



1 Écoutez-moi, vous qui poursuivez la justice, vous qui recherchez l’Éternel ! Jetez les yeux sur le rocher d’où vous fûtes taillés, sur le puits de carrière d’où vous fûtes extraits.

2 Considérez Abraham, votre père, Sara, qui vous a enfantés ; lui seul je l’ai appelé, je l’ai béni et multiplié.

3 Ainsi l’Éternel a consolé Sion, a consolé toutes ses ruines ; il a transformé son désert en Eden, sa solitude en jardin divin. Dans son sein régneront la joie et l’allégresse, les actions de grâces et la voix des cantiques.

4 Écoutez-moi, vous qui êtes mon peuple, prêtez-moi l’oreille, vous qui formez ma nation ! Car l’enseignement émane de moi, et j’établis la justice pour éclairer les nations.

5 Elle est proche, ma justice, mon salut va éclore, et mes bras statuer sur les peuples ; en moi les îles espèrent, comptant sur ma puissance.

6 Levez vos regards vers les cieux et contemplez la terre en bas ! Car les cieux s’évanouissent comme la fumée, la terre s’en va comme un vêtement usé, et ses habitants meurent comme des insectes. Mais mon salut demeure éternellement et ma justice ne connaît pas de défaillance.

7 Écoutez-moi, vous qui connaissez la justice, peuple qui portes ma loi dans ton cœur ! Ne craignez pas les insultes des hommes et ne soyez point effrayés de leurs outrages ;

8 car ils seront comme un vêtement que mangent les mites, comme la laine que dévore la teigne, tandis que ma justice dure à jamais et mon salut d’âge en âge.

9 Réveille-toi, réveille-toi, revêts-toi de force, ô bras du Seigneur ! Réveille-toi comme aux jours d’autrefois, dans les siècles antiques ! N’est-ce pas toi qui taillas en pièces Rahab, qui frappas à mort le monstre ?

10 N’est-ce pas toi qui desséchas la mer, les eaux du vaste gouffre, qui traças dans les flots profonds une route pour le passage des affranchis ?

11 Oui, les rachetés du Seigneur reviendront ; ils rentreront à Sion avec des chants de triomphe, une joie perpétuelle couronnant leur tête. Joie et allégresse seront leur partage, adieu douleur et soupirs !

12 C’est moi, c’est moi qui vous console ! Qui es-tu, toi qui as peur d’hommes périssables, des fils d’Adam qui tout à l’heure seront de l’herbe ?

13 Oubliant l’Éternel, qui t’a créé, qui a étendu les cieux et fondé la terre, tu trembles sans cesse, tous les jours, devant la colère du tyran qui médite ta perte ; mais où donc est maintenant la colère du tyran ?

14 Rapidement le captif verra tomber ses chaînes ; il ne mourra pas dans son cachot et le pain ne lui fera pas défaut.

15 Car je suis l’Éternel, ton Dieu, Celui qui dompte la mer quand ses flots se soulèvent, et qui se nomme l’Éternel-Cebaot.

16 J’ai déposé mes paroles dans ta bouche, et je t’ai abrité à l’ombre de ma main, voulant établir de [nouveaux] cieux et réédifier la terre, et dire à Sion : "Tu es mon peuple !"

17 Réveille-toi, réveille-toi ! Debout, Jérusalem ! Tu as été abreuvée, par la main du Seigneur, du calice de sa colère ; la lie de la coupe du vertige, tu l’as bue, tu l’as épuisée.

18 Et pas un ne la soutient de tous les fils qu’elle a enfantés ! Pas un ne saisit sa main de tous les enfants qu’elle a élevés !

19 Deux coups t’ont frappée, nul ne t’a plainte : la dévastation et la ruine, la famine et le glaive ; à qui donnerais-je mission de te consoler ?

20 Tes enfants, défaillants, gisent au carrefour de toutes les rues comme le buffle pris au piège, étourdis qu’ils sont par la colère de l’Éternel, par l’animadversion de ton Dieu.

21 Or donc, écoute ceci, infortunée, toi qui es ivre, mais non de vin.

22 Ainsi parle ton Maître, l’Éternel ; ton Dieu, le champion de ton peuple : "Vois, je retire de ta main le calice du vertige ; la lie de la coupe de ma colère, tu ne la boiras plus.

23 Je la mettrai dans la main de ceux qui t’ont contristée, de ceux qui, s’adressant à ta personne, te disaient : "Couche-toi à terre, que nous passions [sur toi] !" Et tu faisais de ton dos comme un sol qu’on foule, comme une rue pour les passants.



1 Réveille-toi, réveille-toi ! Pare-toi de ta force, ô Sion ! Revêts tes habits de fête, ô Jérusalem, Cité sainte ! Car désormais personne d’incirconcis ni d’impur n’entrera plus chez toi.

2 Secoue ta poussière, lève-toi et reprends ta place, Jérusalem ! Débarrasse ton cou des liens qui l’enserrent, ô captive, fille de Sion !

3 Car ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : "Gratuitement vous avez été vendus, et sans dépense d’argent vous serez rachetés !"

4 Oui, ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : "À l’origine, mon peuple descendit en Égypte pour y séjourner, et puis Achour l’opprima sans motif.

5 Et maintenant, qu’ai-je à faire ici, puisque mon peuple a été capturé gratuitement ? Ses dominateurs poussent des cris de triomphe, dit le Seigneur, et constamment, chaque jour, mon nom est outragé !

6 Eh bien donc ! Que mon peuple connaisse ce nom ; eh bien donc ! [Qu’il sache] en ce jour que moi qui parle, je suis là !"

7 Qu’ils sont gracieux sur les montagnes les pieds du messager qui annonce la paix, du messager de bonnes nouvelles, qui annonce la délivrance, qui dit à Sion : "Ton Dieu est roi !"

8 C’est le cri de tes sentinelles ! Ils élèvent la voix et ensemble ils jettent des accents de triomphe ; car ils voient, de leurs propres yeux, l’Éternel rentrer dans Sion.

9 Eclatez en cris de joie, chantez en chœur, ruines de Jérusalem ! Car l’Éternel console son peuple, délivre Jérusalem.

10 L’Éternel déploie son bras auguste aux regards de tous les peuples, et tous les confins de la terre sont témoins de l’œuvre de salut de notre Dieu.

11 Eloignez-vous, éloignez-vous, quittez ces lieux ! Ne touchez à rien d’impur ! Sortez de son enceinte ; purifiez-vous, vous qui portez les armes de l’Éternel !

12 Car ce n’est pas avec une hâte éperdue que vous vous échapperez, ce n’est pas dans une fuite précipitée que vous partirez ; mais l’Éternel sera votre avant-garde, votre arrière-garde le Dieu d’Israël.

13 Voyez, mon serviteur prospère ; il s’élève, grandit, est placé très haut.

14 Autant la multitude fut stupéfaite à son sujet, (car il était défiguré au point de n’avoir plus rien d’humain ; son apparence n’était plus celle des fils d’Adam !)

15 autant il fera accourir des peuples nombreux, les rois se tiendront bouche close devant lui, car ce qui ne leur a pas été conté, ils le verront, ils observeront ce qu’ils n’avaient pas ouï dire.



1 Qui a ajouté foi à l’annonce qui nous a été faite ? Et à qui s’est révélé le bras de Dieu ?

2 Il poussait devant lui, pareil à un faible rejeton, à une racine plantée dans un sol brûlé. Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, ni grâce pour nous le rendre aimable.

3 Méprisé, repoussé des hommes, homme de douleurs, expert en maladies, il était comme un objet dont on détourne le visage, une chose vile dont nous ne tenions nul compte.

4 Et pourtant ce sont nos maladies dont il était chargé, nos souffrances qu’il portait, alors que nous, nous le prenions pour un malheureux atteint, frappé par Dieu, humilié.

5 Et c’est pour nos péchés qu’il a été meurtri, par nos iniquités qu’il a été écrasé ; le châtiment, gage de notre salut, pesait sur lui, et c’est sa blessure qui nous a valu la guérison.

6 Nous étions tous comme des brebis errantes, chacun se dirigeant de son côté, et Dieu a fait retomber sur lui notre crime à tous.

7 Maltraité, injurié, il n’ouvrait pas la bouche ; pareil à l’agneau qu’on mène à la boucherie, à la brebis silencieuse devant ceux qui la tondent, il n’ouvrait pas la bouche.

8 Faute de protection et de justice, il a été enlevé. Qui pourrait décrire sa destinée ? Car il s’est vu retrancher du pays des vivants, les coups qui le frappaient avaient pour cause les péchés des peuples.

9 On a mis sa sépulture avec celle des impies, son tombeau avec celui des [mauvais] riches, quoiqu’il n’eût fait aucun mal et qu’il n’y eût jamais de fraude dans sa bouche.

10 Mais Dieu a résolu de le briser, de l’accabler de maladies, voulant que, s’il s’offrait lui-même comme sacrifice expiatoire, il vît une postérité destinée à vivre de longs jours, et que l’œuvre de l’Éternel prospérât dans sa main.

11 Délivré de l’affliction de son âme, il jouira à satiété du bonheur ; par sa sagesse le juste, mon serviteur, fera aimer la justice à un grand nombre et prendra la charge de leurs iniquités.

12 C’est pourquoi je lui donnerai son lot parmi les grands ; avec les puissants il partagera le butin, parce qu’il s’est livré lui-même à la mort et s’est laissé confondre avec les malfaiteurs, lui, qui n’a fait que porter le péché d’un grand nombre et qui a intercédé en faveur des coupables.



1 Réjouis-toi, femme stérile qui n’as point enfanté ! Fais éclater ton allégresse et chante, toi qui n’as pas été en mal d’enfant ! Car plus nombreux seront les enfants de la femme délaissée que de la femme mariée, a dit l’Éternel.

2 Elargis l’emplacement de ta tente, qu’on déploie les tentures de ta demeure, n’y épargne rien ! Allonge tes cordes, fixe solidement tes chevilles !

3 Car de droite et de gauche tu déborderas, et tes enfants recueilleront l’héritage des nations, peupleront des villes devenues solitaires.

4 Ne crains pas, car tu ne seras plus humiliée ; ne sois pas confuse, car tu ne subiras plus d’outrage ; car la honte de ta jeunesse, tu l’oublieras, le déshonneur de ton veuvage, tu ne t’en souviendras plus.

5 Oui, ton époux ce sera ton Créateur, qui a nom l’Éternel-Cebaot, ton sauveur sera le Saint d’Israël, qui s’appelle le Dieu de toute la terre.

6 Car comme une femme abandonnée et au cœur affligé, l’Éternel t’a rappelée ; la compagne de la jeunesse peut-elle être un objet de dédain ? Ainsi parle le Seigneur.

7 Un court instant je t’ai délaissée, et avec une grande tendresse je veux te recueillir.

8 Dans un transport de colère je t’ai, un instant, dérobé ma face ; désormais je t’aimerai d’une affection sans bornes, dit ton libérateur, l’Éternel.

9 Certes, je ferai en cela comme pour les eaux de Noé : de même que j’ai juré que le déluge de Noé ne désolerait plus la terre, ainsi je jure de ne plus m’irriter ni diriger des menaces contre toi.

10 Que les montagnes chancellent, que les collines s’ébranlent, ma tendresse pour toi ne chancellera pas, ni mon alliance de paix ne sera ébranlée, dit Celui qui t’aime, l’Éternel !

11 O infortunée, battue par la tempête, privée de consolation ! Vois, je cimenterai tes pierres avec le stuc, et je te bâtirai sur le saphir.

12 Je te construirai des créneaux en pur cristal, des portes en escarboucles, et toutes tes barrières seront en pierres précieuses.

13 Tous tes enfants seront les disciples de l’Éternel ; grande sera la concorde de tes enfants.

14 Tu seras affermie par la justice : bannis toute idée d’oppression, car tu n’auras rien à craindre ; de terreur, car tu seras garantie contre elle.

15 Que si l’on se mettait contre toi, ce serait sans mon aveu ; quiconque se mettra contre toi succombera sur ton sol.

16 Certes, c’est moi qui ai créé le forgeron, lequel attise la braise ardente et façonne l’instrument pour l’usage auquel il est destiné ; moi aussi j’ai créé le destructeur qui cause des dégâts.

17 Tout instrument forgé contre toi sera impuissant, toute langue qui se dressera contre toi pour t’accuser sera convaincue d’injustice ; tel est le partage des serviteurs de l’Éternel, et l’arrêt équitable qu’ils obtiennent de moi, dit l’Éternel.



1 Ah ! Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! Vous qui n’avez point d’argent, venez, approvisionnez-vous et mangez ; gratuitement, sans rétribution, venez, fournissez-vous de vin et de lait !

2 Pourquoi dépensez-vous de l’argent pour un pain qui ne nourrit point, le fruit de vos peines pour un aliment qui ne rassasie pas ? Écoutez, écoutez-moi ! Alors vous mangerez ce qui est bon, et votre âme se délectera de mets savoureux.

3 Prêtez-moi l’oreille et venez à moi, écoutez et votre âme renaîtra, et je vous accorderai une alliance indissoluble, les bienfaits durables promis à David.

4 Certes, je l’ai établi comme un témoin pour les nations, comme le guide et le législateur des peuples.

5 Des nations à toi inconnues, tu les convoqueras ; des peuples qui ne te connaissent pas accourront à toi, en l’honneur de l’Éternel, ton Dieu, et du Saint d’Israël, qui a voulu te rendre illustre.

6 Cherchez le Seigneur pendant qu’il est accessible ! Appelez-le tandis qu’il est proche !

7 Que le pervers abandonne sa voie, et l’impie ses machinations, qu’il revienne à l’Éternel, il aura pitié de lui, à notre Dieu, car il prodigue son pardon !

8 Car vos pensées ne sont pas mes pensées, ni vos voies ne sont mes voies, dit l’Éternel.

9 Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont au-dessus de vos voies, et mes pensées de vos pensées.

10 Oui, comme la neige et la pluie, une fois descendues du ciel, n’y retournent pas avant d’avoir humecté la terre, de l’avoir fécondée et fait produire, d’avoir assuré la semence au semeur et le pain au consommateur,

11 telle est ma parole : une fois sortie de ma bouche, elle ne me revient pas à vide, sans avoir accompli mon vouloir et mené à bonne fin la mission que je lui ai confiée.

12 Aussi, avec joie, vous vous mettrez en marche, reconduits par un cortège pacifique ; devant vous, montagnes et collines éclateront en cris d’allégresse, et tous les arbres des champs battront des mains.

13 Où croissaient les broussailles croîtra le cyprès, et à la place de l’ortie, le myrte s’élèvera ; et ce sera pour l’Éternel un titre de gloire, un monument éternel et impérissable.



1 Ainsi parle l’Éternel : "Observez la justice et faites le bien ; car mon secours est près de venir et mon salut de se manifester.

2 Heureux l’homme qui fait cela, et le fils d’Adam qui s’y tient fortement ! Heureux qui respecte le Sabbat et ne le profane point, et qui garde sa main de toute action mauvaise !

3 Et qu’il ne dise pas, le fils de l’étranger qui s’est rallié à l’Éternel : "Certes, le Seigneur m’exclura de son peuple !" Et qu’il ne dise pas, l’eunuque : "Hélas ! Je ne suis qu’un arbre desséché !"

4 Car ainsi s’exprime l’Éternel : "Aux eunuques qui observent mes sabbats, qui se complaisent à ce que j’aime, qui s’attachent à mon alliance,

5 à eux, j’accorderai, dans ma maison et dans mes murs, un monument, un titre qui vaudra mieux que des fils et des filles ; je leur accorderai un nom éternel, qui ne périra point.

6 Et les fils de l’étranger, qui s’agrègent à l’Éternel, se vouant à son culte, aimant son nom et devenant pour lui des serviteurs ; tous ceux qui observent le sabbat et ne le profanent point, qui persévèrent dans mon alliance,

7 je les amènerai sur ma sainte montagne, je les comblerai de joie dans ma maison de prières, leurs holocaustes et autres sacrifices seront les bienvenus sur mon autel ; car ma maison sera dénommée Maison des prières pour toutes les nations."

8 Parole du Seigneur, de l’Éternel, qui rassemble les dispersés d’Israël : "Il en est d’autres que je recueillerai en même temps que seront recueillis les siens."

9 Vous tous, animaux des champs, arrivez ! Bêtes de la forêt, accourez toutes, pour vous repaître !

10 Ses gardiens sont tous aveugles et ne remarquent rien ; tous ils sont comme des chiens muets, qui ne savent aboyer ; ils rêvent, restent couchés, aiment le sommeil.

11 Et ces chiens effrontés de leur nature, sont insatiables ; et eux-mêmes, les bergers, ne savent rien comprendre. Tous ils suivent leur propre voie, chacun, de son côté, poursuivant son intérêt.

12 "Arrivez, je vais chercher du vin, et nous nous gorgerons de liqueurs fortes et ainsi ferons-nous encore demain. Combien grand sera le régal !"



1 Le juste périt et personne ne le prend à cœur, les hommes de bien sont enlevés, et nul ne s’avise que c’est à cause de la perversité [régnante] que le juste disparaît.

2 Il entre dans la paix, repose sur sa couche, celui qui suit son droit chemin.

3 Mais vous, approchez-vous d’ici, enfants de la magicienne, race issue d’un père adultère et d’une mère prostituée !

4 Contre qui dirigez-vous vos railleries ? Contre qui ouvrez-vous une large bouche et tirez-vous la langue ? Vous êtes bien les enfants du péché, une lignée de mensonge.

5 Vous vous enflammez dans les bocages, sous chaque arbre verdoyant ; vous égorgez les enfants dans les ravins, sous les pointes des rochers !

6 Tu fixes ton choix sur les pierres polies du torrent : voilà, voilà ton lot ! Même à elles tu verses des libations, tu apportes des offrandes : se peut-il que j’en prenne mon parti ?

7 Sur des montagnes hautes et altières, tu établis ta couche ; là aussi tu grimpes pour faire des sacrifices.

8 Derrière le battant et le poteau de la porte, tu places l’objet de ton culte ; t’éloignant de moi, tu découvres ta couche, tu la places haut et tu l’élargis. Il en est avec qui tu pactises, tu aimes leur commerce, tu saisis toutes les occasions favorables.

9 Tu te présentes au roi avec des présents d’huile, tu prodigues tes parfums, tu envoies tes messagers au loin, tu les fais descendre jusqu’au Cheol.

10 À force de faire du chemin, tu es devenue lasse ; tu ne dis pas : "C’en est trop ! " Tu as retrouvé la vigueur de ton bras, c’est pourquoi tu n’as pas connu de défaillance.

11 Mais qui donc crains-tu, qui redoutes-tu pour commettre cette trahison, pour perdre mon souvenir et le chasser de ton cœur ? N’est-ce pas, je gardais le silence, et depuis trop longtemps ? C’est pourquoi tu ne me crains pas !

12 Je vais proclamer tes mérites, et tes œuvres ne te porteront pas bonheur.

13 Lorsque tu feras entendre tes cris, qu’ils te sauvent, ceux que tu as groupés autour de toi ! Mais non, tous tant qu’ils sont, le vent les emporte, un souffle les enlève. Au contraire, celui qui se met sous mon abri sera maître du pays et possédera ma sainte montagne.

14 Et l’on dira : "Nivelez, nivelez, déblayez la route ! Enlevez tout obstacle de la voie de mon peuple !"

15 Car ainsi parle le Dieu très haut et suprême, Celui qui habite l’Éternité et qui a nom le Saint : "Sublime et saint est mon trône ! Mais il est aussi dans les cœurs contrits et humbles, pour vivifier l’esprit des humbles, pour ranimer le cœur des affligés.

16 Non ; je ne veux pas disputer sans trêve, être toujours en colère, car l’esprit finirait par s’éteindre devant moi, avec ces âmes que moi-même j’ai créées.

17 C’est contre sa criminelle cupidité que je me suis irrité ; j’ai sévi contre lui en dérobant ma face, en n’écoutant que ma colère, alors que, rebelle, il suivait les caprices de son cœur.

18 J’ai observé ses voies et je veux le guérir, le guider, lui dispenser la consolation, à lui et à ceux qui sont en deuil à son sujet.

19 Celui qui crée [la parole], fruit des lèvres : "Paix, paix, dit-il, pour qui s’est éloigné comme pour le plus proche ! Je le guérirai," ainsi parle l’Éternel.

20 Mais les pervers sont comme une mer houleuse, qui ne peut s’apaiser et dont les eaux bouillonnent de limon et de fange.

21 Point de paix, dit mon Dieu, pour les méchants !



1 Crie à plein gosier, ne te ménage point ! Comme le cor fais retentir ta voix ! Et expose à mon peuple son iniquité, à la maison de Jacob ses péchés.

2 Jour par jour ils s’adressent à moi et manifestent le désir de connaître mes voies ; à la façon d’un peuple pratiquant la justice, qui n’aurait jamais trahi la loi de son Dieu, ils me demandent des règles de justice, ils sollicitent la présence de Dieu.

3 "Pourquoi jeûnons-nous, sans que tu t’en aperçoives ? Mortifions-nous notre personne, sans que tu le remarques ? " C’est qu’au jour de votre jeûne, vous poursuivez vos intérêts et tyrannisez vos débiteurs.

4 Oui, vous jeûnez pour fomenter querelles et dissensions, pour frapper d’un poing brutal ; vous ne jeûnez point à l’heure présente pour que votre voix soit entendue là-haut.

5 Est-ce là un jeûne qui peut m’être agréable, un jour où l’homme se mortifie lui-même ? Courber la tête comme un roseau, se coucher sur le cilice et la cendre, est-ce là ce que tu appelles un jeûne, un jour bienvenu de l’Éternel ?

6 Mais voici le jeûne que j’aime : c’est de rompre les chaînes de l’injustice, de dénouer les liens de tous les jougs, de renvoyer libres ceux qu’on opprime, de briser enfin toute servitude ;

7 puis encore, de partager ton pain avec l’affamé, de recueillir dans ta maison les malheureux sans asile ; quand tu vois un homme nu, de le couvrir, de ne jamais te dérober à ceux qui sont comme ta propre chair !

8 C’est alors que ta lumière poindra comme l’aube, que ta guérison sera prompte à éclore ; ta vertu marchera devant toi, et derrière toi la majesté de l’Éternel fermera la marche.

9 Alors tu appelleras et le Seigneur répondra, tu supplieras et il dira : "Me voici !" Oui, si tu bannis de ton sein toute oppression, le geste violent et la parole malfaisante,

10 si tu témoignes ta bienveillance à l’affamé et rassasies celui qui est torturé par le besoin, ta lumière brillera au milieu des ténèbres, et ta nuit sera comme le plein midi.

11 Et constamment l’Éternel te guidera, il prodiguera à ton âme des jouissances pures, et fortifiera tes membres ; et tu seras comme un jardin bien arrosé, comme une source jaillissante, dont les eaux ne causent aucune déception.

12 On restaurera, grâce à toi, les ruines antiques, tu relèveras des fondations qui datent des siècles passés, et tu seras proclamé le réparateur des brèches, le restaurateur des routes désormais populeuses.

13 Si tu cesses de fouler aux pieds le sabbat, de vaquer à tes affaires en ce jour qui m’est consacré, si tu considères le sabbat comme un délice, la sainte journée de l’Éternel comme digne de respect, si tu le tiens en honneur en t’abstenant de suivre tes voies ordinaires, de t’occuper de tes intérêts et d’en faire le sujet de tes entretiens,

14 alors tu te délecteras dans le Seigneur et je te ferai dominer sur les hauteurs de la terre et jouir -de l’héritage de ton aïeul Jacob... C’est la bouche de l’Éternel qui l’a dit.



1 Assurément, la main de l’Éternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre.

2 Mais vos méfaits ont mis une barrière entre vous et votre Dieu ; vos péchés sont cause qu’il a détourné sa face de vous et cessé de vous écouter.

3 Car vos mains sont souillées de sang, et vos doigts de crimes ; vos lèvres débitent le mensonge, votre langue profère l’injustice.

4 Personne n’invoque le bon droit, personne ne plaide avec, loyauté ; on se fie à l’imposture, on avance des faussetés, on conçoit le mal et on engendre l’iniquité.

5 Ils font éclore des œufs de basilic et tissent des toiles d’araignées : quiconque mange de leurs œufs meurt ; que l’un d’eux se brise, il en sort une vipère.

6 Leurs tissus ne peuvent fournir de vêtements et leurs ouvrages sont impropres à les couvrir : leurs actes sont des actes d’iniquité, la besogne que font leurs mains est toute de violence.

7 Leurs pieds courent au mal, et ils ont hâte de verser le sang innocent ; leurs pensées sont des pensées de crime, la destruction et la ruine marquent leur route.

8 La voie de la paix leur est inconnue, point de justice dans leurs sentiers : ils rendent sinueuses leurs allées, tous ceux qui les foulent ignorent la paix.

9 C’est pourquoi le droit est loin de nous, et le salut ne nous arrive point ; nous attendons la lumière et ce n’est que ténèbres ; la clarté, et nous marchons dans une brume épaisse.

10 Nous errons comme des aveugles le long d’un mur, comme des gens privés de leurs yeux nous marchons à tâtons ; nous trébuchons en plein midi comme au crépuscule ; dans des régions plantureuses, nous sommes pareils à des morts.

11 Nous grondons tous comme des ours, et tels que des colombes nous ne cessons de gémir. Nous attendons le droit : il est absent ; le salut : il est loin de nous.

12 C’est que nombreux sont nos méfaits, et nos péchés témoignent contre nous. Oui, nous avons conscience de nos méfaits, et nos fautes, nous les connaissons.

13 C’est de s’insurger et renier l’Éternel, de fuir loin de notre Dieu, de ne parler que de violence et de révolte, de concevoir dans le cœur et mettre au jour des propos mensongers.

14 Le droit est forcé de reculer, la justice se tient à distance, car la vérité a trébuché sur la place publique et la droiture ne peut trouver d’accès.

15 Oui, la vérité a cédé la place, et quiconque s’écarte du mal passe pour dément ; et l’Éternel a vu, à sa grande indignation, que c’en était fait du droit.

16 Et il s’est aperçu qu’il n’y avait pas un homme, il a constaté avec stupeur que nul n’intervenait ; alors c’est son bras qui lui prêta assistance, et c’est sa justice qui le soutint.

17 Il s’arma de justice comme d’une cuirasse et posa le casque de la victoire sur sa tête ; il endossa comme une draperie de vengeance et s’enveloppa, en guise de manteau, d’un zèle jaloux.

18 Selon le mérite, il rétribue : sa colère est pour ses adversaires, une juste rémunération pour ses ennemis ; il paie les plages lointaines d’après leurs œuvres.

19 Aussi craindra-t-on le nom du Seigneur dans les régions où le soleil se couche, la majesté divine là où il se lève, car elle se présentera comme un fleuve encaissé, que précipite le souffle de l’Éternel.

20 Mais il viendra en rédempteur pour Sion et pour les pécheurs repentants de Jacob ; telle est la promesse de l’Éternel.

21 Quant à moi, dit l’Éternel, voici quel est mon pacte avec eux : mon inspiration qui repose sur toi et les paroles que j’ai mises en ta bouche, elles ne doivent point s’écarter de ta bouche, ni de la bouche de tes enfants, ni de celle des enfants de tes enfants, soit à présent, soit dans les temps futurs.



1 Lève-toi, resplendis, car ta lumière est venue, et la gloire de l’Éternel rayonne sur toi.

2 Oui, tandis que les ténèbres couvrent la terre et une sombre brume les nations, sur toi l’Éternel rayonne, sur toi sa gloire apparaît.

3 Et les peuples marcheront à ta lumière, les rois à l’éclat de ton aurore.

4 Lève tes yeux à l’entour et regarde ! Les voilà qui s’assemblent tous et viennent à toi : tes fils arrivent de loin, avec tes filles qu’on porte sur les bras.

5 À cette vue, tu seras radieuse, ton cœur battra d’émotion et se dilatera, car les richesses de l’océan se dirigeront vers toi, et l’opulence des peuples te sera amenée.

6 Tu seras inondée d’une multitude de chameaux, de dromadaires partis de Madian et d’Epha ; voici venir tous ceux de Saba, apportant l’or et l’encens et proclamant les louanges de l’Éternel.

7 Les brebis de Kèpar s’entassent dans tes murs, et les béliers de Nebaïot s’offrent à ton usage ; ils montent sur mon autel en sacrifice agréable, et ainsi je glorifierai ma glorieuse maison.

8 Qui sont ceux-ci, qui volent comme une nuée, comme des colombes vers leurs colombiers ?

9 Ce sont les îles qui attendent mon signal, et d’abord les vaisseaux de Tarchich, pour ramener de loin tes fils ! Ils ont avec eux leur argent et leur or, en l’honneur de l’Éternel, ton Dieu, et du Saint d’Israël qui te glorifie.

10 Et les fils de l’étranger bâtiront tes murailles, et leurs rois te serviront ; car si je t’ai frappé dans ma colère, dans ma bonté je prends pitié de toi.

11 Et tes portes seront toujours ouvertes ; ni le jour ni la nuit elles ne se fermeront, pour laisser entrer chez toi les richesses des nations et leurs rois marchant à la file.

12 Car le peuple, la dynastie qui refusera de te servir périra ; ce peuple-là sera voué à la ruine.

13 La gloire du Liban affluera chez toi, cyprès, orme et buis, tous ses bois ensemble, pour orner le lieu de mon sanctuaire, pour honorer l’endroit où reposent mes pieds.

14 Et ils viendront à toi, tête, basse, les fils de tes persécuteurs, et tous tes insulteurs se prosterneront jusqu’à la plante de tes pieds ; ils t’appelleront Cité de l’Éternel, la Sion du Saint d’Israël.

15 Délaissée que tu étais, et haïe et solitaire, je ferai de toi pour l’éternité un sujet d’orgueil, la joie des générations successives.

16 Et tu suceras le lait des peuples et tu boiras à la mamelle des souverains ; et tu sauras que je suis l’Éternel, ton sauveur, que tu as pour libérateur le Puissant de Jacob.

17 Où il y avait de l’airain, je mettrai de l’or ; où il y avait du fer, je mettrai de l’argent ; je remplacerai le bois par l’airain, les pierres par le fer. Pour toute magistrature, je te donnerai la Paix, pour autorité souveraine la Justice.

18 On n’entendra plus parler de violence en ton pays, de ravages ni de ruine en ton territoire, et tu appelleras tes murs "Salut", et tes portes "Gloire".

19 Ce ne sera plus le soleil qui t’éclairera le jour, ni la lune qui te prêtera le reflet de sa lumière : l’Éternel sera pour toi une lumière permanente, et ton Dieu une splendeur glorieuse.

20 Ton soleil n’aura jamais de coucher, ta lune jamais d’éclipse ; car l’Éternel sera pour toi une lumière inextinguible, et c’en sera fini de tes jours de deuil.

21 Et ton peuple ne sera composé que de justes, qui posséderont à jamais ce pays, eux, rejeton que j’ai planté, œuvre de mes mains, dont je me fais honneur.

22 Le plus petit deviendra une tribu, et le plus chétif une nation puissante. Moi l’Éternel, l’heure venue, j’aurai vite accompli ces promesses.



1 L’esprit du Seigneur, de l’Éternel, repose sur moi, puisque l’Éternel m’a conféré la mission de porter un heureux message aux humbles ; il m’a délégué pour guérir les cœurs brisés, pour annoncer la liberté aux captifs et la délivrance à ceux qui sont dans les chaînes ;

2 pour proclamer une année de grâce de la part de l’Éternel, un jour de revanche de la part de notre Dieu, pour consoler tous les affligés ;

3 pour présenter aux affligés de Sion et leur remettre une parure remplaçant les cendres, une huile d’allégresse remplaçant le deuil, un vêtement de triomphe remplaçant l’abattement de l’esprit : alors on les appellera térébinthes du salut, plantation de l’Éternel, dont il se fait gloire.

4 On se mettra à rebâtir les ruines antiques, à relever les décombres du passé, à restaurer les villes détruites, les éboulis des siècles écoulés.

5 Des gens du dehors seront là pour paître vos troupeaux ; des fils d’étrangers seront vos laboureurs et vos vignerons.

6 Et vous, vous serez appelés prêtres de l’Éternel, on vous nommera ministres de notre Dieu. Vous jouirez de la richesse des nations et vous tirerez gloire de leur splendeur.

7 Là où s’étalait votre honte, on sera deux fois heureux ; là où éclatait votre opprobre, on vantera son sort. Oui, dans leur pays ils auront double héritage, une joie éternelle sera leur lot.

8 C’est que moi, l’Éternel, j’aime le droit et déteste les rapines exercées par l’injustice ; je leur rétribuerai leur œuvre avec équité et leur octroierai une alliance éternelle.

9 Aussi leur postérité sera remarquée parmi les nations et leurs descendants parmi les peuples. Tous ceux qui les verront les reconnaîtront pour une race que Dieu a bénie.

10 Je veux me réjouir pleinement en l’Éternel, que mon âme se délecte en mon Dieu ! Car il m’a revêtu de la livrée du salut, enveloppé du manteau de la victoire : tel un fiancé orne sa tête d’un diadème, telle une jeune épouse se pare de ses joyaux.

11 Car de même que le sol développe ses plantes, de même qu’un jardin fait germer les graines qui lui sont confiées, ainsi Dieu, l’Éternel, fera éclore le salut et la gloire à la vue de toutes les nations.



1 Pour l’amour de Sion, je ne garderai pas le silence, pour Jérusalem je n’aurai point de repos, que son salut n’ait éclaté comme un jet de lumière, et sa victoire comme une torche allumée.

2 Alors les peuples seront témoins de ton triomphe et tous les rois de ta gloire, et on t’appellera d’un nom nouveau, qu’aura désigné la bouche de l’Éternel.

3 Et tu seras une couronne glorieuse aux mains de l’Éternel, et un diadème royal dans la paume de ton Dieu.

4 Tu ne seras plus nommée la Délaissée et ta terre ne s’appellera plus Solitude ; toi, tu auras nom Celle que j’aime, et ta terre se nommera I’Epousée ; parce que tu seras la bien-aimée de l’Éternel, et parce que ta terre connaîtra les épousailles.

5 Oui, comme le jeune homme s’unit à la vierge, tes enfants te seront unis ; et comme le fiancé se réjouit de sa fiancée, ton Dieu se réjouira de toi.

6 Sur tes remparts, ô Jérusalem, j’ai posté des guetteurs, qui ne se tairont ni le jour ni la nuit, en aucun temps : "O vous qui faites appel au souvenir de l’Éternel, ne prenez aucun répit !

7 Et à lui non plus ne laissez point de trêve, qu’il n’ait rétabli Jérusalem et n’en ait fait un sujet de gloire dans le monde."

8 L’Éternel l’a juré par sa droite et son bras puissant : "Jamais plus je ne livrerai ton blé en pâture à tes ennemis ; jamais plus les fils de l’étranger ne boiront ton vin, fruit de ton labeur.

9 Ceux qui l’auront récolté le mangeront et célébreront l’Éternel : ceux qui l’auront recueilli le boiront dans les parvis de mon sanctuaire."

10 Passez, passez par les portes, faites déblayer la route du peuple ; nivelez, nivelez la chaussée, enlevez-en les pierres, levez l’étendard pour les nations.

11 Voilà que l’Éternel fait entendre son appel jusqu’aux confins de la terre : "Dites à la fille de Sion : Voici ton salut qui vient ! Voici [Dieu] qui arrive, escorté de son salaire, devancé par sa rémunération !"

12 Et on les appellera le peuple saint, les affranchis de l’Éternel ; et toi [Jérusalem], tu auras nom la Recherchée, la Ville non délaissée.



1 Quel est celui qui vient d’Edom, qui arrive de Boçra, les vêtements teints de rouge ? Qu’il est magnifique dans son costume et s’avance fièrement dans l’éclat de sa force ! C’est moi, qui parle le langage de la justice et suis puissant pour sauver.

2 Pourquoi cette couleur rouge à ton vêtement ? Pourquoi tes habits sont-ils comme ceux du vendangeur qui foule le pressoir ?

3 C’est que j’ai foulé une cuvée à moi tout seul, et d’entre les nations personne n’a été avec moi. Et je les ai pressurés dans ma colère, écrasés dans mon courroux : leur sève a rejailli sur mes vêtements et mes habits en sont tout souillés.

4 Car c’était un jour de revanche dans ma pensée, l’année de mes représailles était venue.

5 Et j’ai regardé : personne pour m’assister ! J’observai avec surprise : personne pour me prêter main forte ! Alors mon bras fut mon secours, mon indignation fut mon auxiliaire.

6 Et je broyai des peuples dans ma colère, je les étourdis dans ma fureur, et fis couler leur sève à terre.

7 Je veux proclamer les bienfaits du Seigneur, les louanges de l’Éternel, en raison de toutes les bontés qu’il a eues pour nous, du bien immense qu’il a fait à la maison d’Israël, qu’il lui a fait selon sa miséricorde et l’abondance de ses grâces.

8 Il disait : "Ils sont mon peuple, après tout, des enfants qui ne sauraient trahir." Et il devint pour eux un sauveur.

9 Dans toutes leurs souffrances, il a souffert avec eux ; sa présence tutélaire les a protégés. Dans son amour et sa clémence, il les a délivrés ; il les a portés et soutenus pendant toute la durée des siècles.

10 Mais eux, ils furent rebelles, ils attristèrent son esprit saint ; aussi passa-t-il contre eux à l’état d’ennemi, et en personne il leur fit la guerre.

11 Alors son peuple se souvint des temps antiques, de Moïse : Où donc [disait-il] est Celui qui les fit remonter de la mer avec le pasteur de son troupeau ? Où est Celui qui déposa dans son sein son esprit de sainteté ?

12 Celui qui, pendant la marche, accompagna la droite de Moïse de son bras glorieux, fendit les eaux à leur approche, se faisant ainsi un renom pour l’éternité ?

13 Celui qui les conduisit à travers les flots, comme un coursier dans le désert, sans qu’ils trébuchassent ?

14 Tel qu’un troupeau qui descend dans la vallée, l’esprit de Dieu facilita leur marche vers un lieu de repos ; oui, tu dirigeas ton peuple, de façon à t’assurer un nom glorieux.

15 Du haut du Ciel regarde et vois, du séjour de ta sainteté et de ta gloire : où est ta tendresse ardente et ta puissance ? L’émotion de tes entrailles et ta compassion se refusent à moi.

16 C’est pourtant toi qui es notre père, car Abraham ne sait rien de nous, Israël ne nous connaît point. Toi, ô Éternel, tu es notre père, notre sauveur de tout temps : tel est ton nom.

17 Pourquoi, Seigneur, nous laisses-tu errer loin de tes voies, pourquoi laisses-tu notre cœur se fermer obstinément à ta crainte ? Reviens pour l’amour de tes serviteurs, des tribus qui t’appartiennent en propre.

18 Pour si peu de temps, ton peuple saint a joui de son héritage ! Nos ennemis ont foulé ton sanctuaire.

19 On dirait que jamais tu n’as régné sur nous que jamais nous n’avons été désignés de ton nom. Ah ! Puisses-tu déchirer les cieux et descendre ! Puissent les montagnes s’effondrer devant toi !



1 Comme des sarments secs font pétiller le feu, comme la flamme fait bouillonner l’eau, daigne révéler ton nom à tes adversaires, afin que les peuples tremblent devant toi.

2 Lorsque tu accomplis de redoutables prodiges, que nous ne pouvions espérer, tu descendis, et les montagnes chancelèrent à ton approche.

3 En aucun temps, on n’avait appris, ni ouï dire pareille chose ; jamais œil humain n’avait vu un autre dieu que toi agir de la sorte en faveur de ses fidèles.

4 Tu es allé au devant de ceux qui se font une joie de pratiquer la justice, attachés à ton souvenir en suivant tes voies. Et puis, lorsque tu t’es irrité à cause de nos fautes, c’est grâce à eux que notre salut fut toujours assuré.

5 Nous étions tous comme des êtres impurs, toute notre vertu ressemblait à un vêtement souillé ; tous nous étions tels qu’une feuille flétrie, et nos crimes nous entraînaient comme la tempête.

6 Personne ne s’est plus réclamé de ton nom, ne s’est fait un devoir de te rester attaché. Aussi nous avais-tu dérobé ta face, nous avais-tu laissé succomber sous le poids de nos iniquités.

7 Et pourtant, ô Seigneur, tu es notre père : nous sommes l’argile et toi, tu es le potier qui nous pétrit ; tous nous sommes l’œuvre de ta main.

8 Ne va pas trop loin dans ta colère, ô Éternel, et ne garde pas à jamais le souvenir du crime. Ah ! Considère, de grâce, que nous sommes tous ton peuple.

9 Tes villes saintes sont devenues une solitude, Sion un désert, Jérusalem une ruine abandonnée.

10 Notre saint et glorieux temple, où te célébraient nos ancêtres, est devenu la proie des flammes ; nos biens les plus chers ont été livrés à la destruction.

11 En face de ces calamités, peux-tu demeurer insensible ? Peux-tu garder le silence et nous infliger des humiliations sans fin ?



1 J’ai été accueillant pour qui n’avait pas demandé après moi, d’un abord facile pour qui ne m’avait point recherché ; j’ai dit : "Me voici, me voici !" à un peuple qui ne Se réclamait plus de mon nom.

2 Constamment j’ai tendu les mains à une nation infidèle, qui s’est engagée dans une mauvaise voie, au gré de ses idées ;

3 à une nation qui n’a cessé de m’irriter en me bravant, en sacrifiant dans les jardins et brûlant de l’encens sur les briques ;

4 qui a élu domicile parmi les tombeaux, établi son gîte dans les ruines, se nourrissant de chair de porc et de plats couverts de mets impurs ;

5 où les gens disent : "Retire-toi, ne me touche point, car je suis saint pour toi !" Ces pratiques attisent ma colère ; c’est un feu qui flambe toujours.

6 Certes, tout cela est inscrit devant moi ; je n’aurai de cesse que je ne les aie payés, payés en faisant retomber sur leur tête

7 tout ensemble leurs péchés et les péchés de leurs ancêtres, dit l’Éternel qui ont offert de l’encens sur les montagnes et m’ont outragé sur les coteaux. Je ferai bonne mesure en chargeant leur tête du fruit de leurs œuvres passées.

8 Ainsi parle l’Éternel : "Tout comme lorsqu’on trouve une grappe pleine de jus, on dit : Ne la détruis point, car c’est un fruit béni ainsi je me comporterai par égard pour mes serviteurs et n’aurai garde de tout détruire.

9 Mais j’extrairai de Jacob une lignée, et de Juda des possesseurs de mes montagnes : mes élus en auront la propriété, et mes serviteurs y résideront.

10 Le Saron deviendra un parc pour les brebis, et la vallée d’Akhor un gîte pour les bœufs, au profit de ceux de mon peuple qui m’auront recherché.

11 Mais vous qui délaissez le Seigneur, oublieux de ma sainte montagne, vous qui dressez une table pour Gad et remplissez plein les coupes en l’honneur de Meni,

12 vous, je vous destine au glaive ; tant que vous êtes, vous ploierez le genou pour recevoir le coup mortel, puisque j’ai appelé et que vous n’avez pas répondu, puisque vous avez fait ce qui me déplaît et donné votre préférence à ce que je n’aime point."

13 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : "Voici, mes serviteurs mangeront et vous souffrirez la faim ; voici, mes serviteurs boiront et vous aurez soif ; voici, mes serviteurs se réjouiront et vous serez couverts de confusion ;

14 voici, mes serviteurs chanteront dans le contentement de leur cœur, et vous crierez sous les souffrances du vôtre, vous vous lamenterez dans l’abattement de votre esprit.

15 Et vous laisserez votre nom comme une formule d’imprécation à mes élus : "Que Dieu te fasse périr... ! Mais ses serviteurs, il les désignera par un nom bien différent.

16 Car celui qui voudra faire des souhaits de bonheur dans le pays les fera au nom du Dieu de vérité, et celui qui jurera dans le pays jurera au nom du Dieu de vérité ; en effet, les souffrances antérieures seront oubliées et complètement effacées de devant mes yeux.

17 Oui ! Me voici en train de créer un ciel nouveau et une terre nouvelle, si bien qu’on ne se rappellera plus ce qui aura précédé ; on n’en gardera pas le moindre souvenir.

18 Réjouissez-vous, au contraire, et félicitez-vous à jamais de ce que je vais créer ; car voici, je fais de Jérusalem un sujet d’allégresse, et de son peuple une source de joie.

19 Et moi-même je me réjouirai de Jérusalem et j’aurai du plaisir de mon peuple : on n’y entendra plus ni bruit de pleurs, ni cris de douleur.

20 On n’y verra plus d’enfant [ne vivant que] quelques jours, ni de vieillard qui n’achève sa carrière ; car sera considéré comme jeune homme celui qui mourra à cent ans, et comme maudit le pécheur devenu centenaire.

21 On bâtira des maisons et on les habitera ; on plantera des vignes et on en mangera les fruits.

22 On ne bâtira pas pour qu’un autre en profite, on ne plantera pas pour qu’un autre en jouisse ; mais les jours de mon peuple seront comme les jours des arbres, et mes élus useront jusqu’au bout l’œuvre de leurs mains.

23 Ils ne se fatigueront plus en vain, et ils n’enfanteront plus pour la ruine : ce sera la race des bénis de l’Éternel, et leurs rejetons demeureront avec eux.

24 Avant qu’ils m’appellent, moi, je répondrai ; ils parleront encore que déjà je les aurai exaucés.

25 Le loup et l’agneau paîtront côte à côte, le lion comme le bœuf mangera de la paille et le serpent se nourrira de poussière ; plus de méfaits, plus de violence sur toute ma sainte montagne : c’est l’Éternel qui a parlé."



1 Ainsi parle l’Éternel : "Le ciel est mon trône et la terre mon marchepied : quelle est la maison que vous pourriez me bâtir, le lieu qui me servirait de résidence ?

2 Mais, tout cela, ma main l’a créé ! Tout cela est né d’une parole de l’Éternel ! Voici pourtant ce que j’aime à embrasser de mes regards : les humbles, ceux qui ont le cœur contrit, ceux qui sont timorés pour ma parole.

3 Si l’on égorge des bœufs et tue [en même temps] des hommes, si l’on immole des agneaux et assomme des chiens, si l’on offre des oblations mais aussi du sang de pourceau, si on brûle de l’encens mais adresse aussi des hommages aux idoles, c’est qu’ils se délectent dans leur errements et prennent plaisir à leurs turpitudes.

4 Eh bien ! Moi aussi, je prendrai plaisir à me jouer d’eux et leur susciterai les maux qu’ils redoutent, parce que mon appel est resté sans réponse et ma parole sans écho, parce qu’ils ont fait ce qui me déplaît et donné la préférence à ce que je réprouve."

5 Écoutez ce que dit l’Éternel, vous qui révérez sa parole : "Vos frères qui vous détestent, vous, repoussent pour faire honneur à mon nom, ils disaient : "Que Dieu manifeste donc sa gloire, pour que nous ayons le spectacle de votre joie !" Eh bien ! Ceux-là seront confondus.

6 Une grande rumeur s’élève de la ville, une rumeur sort du temple ; c’est la voix de l’Éternel qui paie leur salaire à ses ennemis.

7 Avant d’être en travail, elle a enfanté ; avant d’être assaillie par les douleurs, elle a donné le jour à des enfants mâles.

8 Qui a ouï pareil fait ? Qui a vu pareil prodige ? Tout un monde procréé en un jour ! Tout un peuple enfanté à la fois ! C’est ainsi que Sion a été en travail, ainsi qu’elle a donné le jour à ses fils !

9 Quoi ! J’amènerais la crise de l’enfantement, et je ne ferais pas la délivrance ! dit l’Éternel. Quoi ! Moi qui donne la vie, a dit ton Dieu, je l’empêcherais d’éclore !

10 Réjouissez-vous avec Jérusalem et soyez dans l’allégresse à cause d’elle, vous tous qui l’aimez ! Prenez part à sa joie, vous tous qui êtes en deuil à son sujet !

11 Ainsi vous boirez, à satiété, le lait consolant de ses mamelles ; ainsi vos lèvres aspireront avec délice l’abondance de sa gloire.

12 Car voici ce que dit l’Éternel : "Je ferai affluer, dans ses murs, la paix comme un fleuve, et comme un torrent impétueux la richesse des nations, et vous vous en nourrirez, portés dans leurs bras, bercés sur leurs genoux.

13 Comme un fils que sa mère console, ainsi vous consolerai-je ; et c’est dans Jérusalem que vous trouverez votre consolation.

14 Vous le verrez, et votre cœur sera joyeux, et vos membres, comme l’herbe nouvelle, en seront rajeunis ; la main de Dieu se signalera à ses serviteurs, et il fera peser sa colère sur ses ennemis.

15 Oui ! Voici que l’Éternel apparaît dans les flammes, avec ses chars pareils à la tempête, pour exercer sa colère par le feu et son indignation par un vaste embrasement.

16 Oui ! L’Éternel, par le feu, par son glaive, fera justice de toute chair ; et ils seront nombreux, ceux que frappera le Seigneur !

17 Ceux-là qui se font saints, qui se font purs pour le culte des bosquets, se groupant autour d’une idole ; ceux-là qui se repaissent de la chair du porc, des reptiles répugnants, de la souris, ensemble ils périront ! L’Éternel l’a dit.

18 Quant à moi, en raison de leurs actes et de leurs pensées, [je juge que le temps] est venu de rassembler tous les peuples et tous les idiomes, pour qu’ils arrivent et soient témoins de ma gloire.

19 Je leur donnerai le signal, et j’en déléguerai une partie, sains et saufs, vers les peuplades de Tarchich, de Poul, de Loud, habiles à manier l’arc, de Toubal et de Yavân ; vers les îles lointaines, où n’a point retenti mon nom, où n’a pas éclaté ma gloire, et ils annonceront ma gloire parmi ces peuples.

20 Et l’on amènera tous vos frères du milieu de chaque nation, comme tribut à l’Éternel, sur des chevaux, sur des chars, dans des litières, sur des mulets, sur des dromadaires, vers ma sainte montagne à Jérusalem, dit l’Éternel, comme les enfants d’Israël apportent leurs tributs, dans des vases purs, au temple du Seigneur.

21 Bien plus, j’en élirai parmi eux comme pontifes, comme lévites, dit l’Éternel.

22 Oui ! Comme ces cieux nouveaux et comme cette terre nouvelle que je ferai naître dureront devant moi, dit l’Éternel, ainsi subsisteront votre race et votre nom.

23 Et il arrivera constamment, à chaque néoménie, à chaque sabbat, que toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Éternel.

24 Et on sortira pour contempler les cadavres de ces hommes qui se révoltèrent contre moi, car le ver qui les ronge ne mourra point, ni le feu qui les consume ne s’éteindra ; et ils seront ainsi un objet d’horreur pour toute créature.


◄  2 Rois Sommaire Jérémie  ►