Bible du Rabbinat 1899/Les Juges

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  Josué La Bible - Tanakh
Traduction du Rabbinat
Édition de 1899
1 Samuel  ►



Chapitres   1.   2.   3.   4.   5.   6.   7.   8.   9.   10   11.   12.   13.   14.   15.   16.   17.   18.   19.   20.   21.   Livres



Juges




1 Après la mort de Josué, les enfants d’Israël consultèrent le Seigneur en disant : "Qui de nous doit marcher le premier contre le Cananéen pour l’attaquer ?"

2 Le Seigneur répondit : "C’est Juda qui doit marcher ; je livre le pays en son pouvoir."

3 Alors Juda dit à Siméon, son frère : "Aide-moi à faire la guerre au Cananéen dans mon territoire et à mon tour je ferai campagne avec toi dans le tien." Et Siméon se joignit à lui.

4 Juda se mit en marche, et le Seigneur livra le Cananéen et le Phérézéen en son pouvoir ; ils les défirent à Bézek, au nombre de dix mille hommes.

5 Ils trouvèrent Adoni-Bézek à Bézek, l’attaquèrent, et achevèrent de battre le Cananéen et le Phérézéen.

6 Adoni-Bézek ayant pris la fuite, ils le poursuivirent, le prirent et lui coupèrent les pouces et les orteils.

7 Et Adoni-Bézek dit : "Soixante-dix rois, ayant les pouces et les orteils coupés, ont ramassé les miettes sous ma table ; ce que j’ai fait, Dieu me le rend !" On le conduisit à Jérusalem, et il y mourut.

8 Les enfants de Juda attaquèrent Jérusalem, s’en emparèrent, passèrent la population au fil de l’épée, et livrèrent la ville aux flammes.

9 Après quoi, les enfants de Juda descendirent attaquer les Cananéens qui habitaient la montagne, ceux du Midi et de la plaine.

10 Puis Juda marcha contre les Cananéens qui habitaient Hébron Hébron portait autrefois le nom de Cité d’Arba et ils battirent Chêchaï, Ahimân et Talmaï.

11 De là on se dirigea vers les habitants de Debir, laquelle s’appelait autrefois Kiryat-Sêfer.

12 Et Caleb dit : "Celui qui triomphera de Kiryat-Sêfer et la prendra, je lui donnerai ma fille Akhsa pour épouse."

13 Elle fut prise par Othoniel, fils de Kenaz, frère puîné de Caleb, et celui-ci lui donna pour femme sa fille Akhsa.

14 En se rendant près de son époux, elle l’incita à demander le domaine à son père ; puis elle-même descendit de l’âne, et Caleb lui ayant demandé : "Que veux-tu ?"

15 Elle lui répondit : "Fais-moi un présent, car tu m’as reléguée dans un pays aride ; donne-moi donc des sources d’eau ! Et Caleb lui donna les sources du pays haut et celles du pays bas.

16 Les descendants de Kéni, beau-père de Moïse, montèrent avec ceux de Juda de la ville des Palmiers au désert de Juda, qui est au midi d’Arad ; et ils s’y établirent parmi le peuple.

17 Juda se mit encore en campagne avec Siméon, son frère, et ils battirent le Cananéen habitant Cefat ; ils vouèrent la ville à l’anathème, et elle reçut le nom de Horma.

18 Puis Juda prit Gaza avec son territoire, Ascalon avec le sien, Ekron avec le sien.

19 Le Seigneur fut avec Juda, de sorte qu’il put conquérir la montagne ; mais il ne put déposséder les habitants de la vallée, qui avaient des chariots armés de fer.

20 Caleb eut pour apanage Hébron, comme l’avait dit Moïse, et il en expulsa les trois fils d’Anak.

21 Pour les Jébuséens, habitants de Jérusalem, les enfants de Benjamin ne les dépossédèrent point, et ils sont restés à Jérusalem, avec les enfants de Benjamin, jusqu’à ce jour.

22 De leur côté, les descendants de Joseph marchèrent sur Béthel, et le Seigneur fut avec eux.

23 Ils firent explorer les abords de Béthel, ville qui autrefois avait nom Louz.

24 Or, les soldats de garde, voyant un homme qui sortait de la ville, lui dirent : "Montre-nous par où l’on peut entrer dans la ville, et nous te traiterons avec faveur."

25 Il leur indiqua le moyen de pénétrer dans la ville, et ils passèrent les habitants au fil de l’épée, mais laissèrent partir l’homme avec toute sa famille.

26 Celui-ci se retira au pays des Héthéens ; il bâtit une ville qu’il nomma Louz, et ce nom lui est resté jusqu’aujourd’hui.

27 Pour Manassé, il ne déposséda point les gens de Beth-Cheân et de ses dépendances, ceux de Taanakh et de ses dépendances, ni les habitants de Dor et de ses dépendances, ni ceux de Yibleâm avec les siennes, ni ceux de Meghiddo avec les siennes, le Cananéen persistant à demeurer dans ce pays.

28 Devenu plus puissant, Israël soumit le Cananéen à un tribut, mais il ne l’expulsa point.

29 Ephraïm non plus n’expulsa le Cananéen établi à Ghézer, de sorte que le Cananéen demeura côte à côte avec lui à Ghézer.

30 Zabulon n’expulsa point les habitants de Kitrôn ni ceux de Nahalol ; ces Cananéens demeurèrent avec lui, mais payèrent tribut.

31 Aser n’expulsa point les habitants d’Acco ni ceux de Sidon, d’Ahlab, d’Akhzib, de Helba, d’Afik et de Rehob.

32 Les Asérites demeurèrent donc au milieu des Cananéens qui occupaient ce pays, ne les ayant point dépossédés.

33 Nephtali n’expulsa pas les habitants de Beth-Chémech, ni ceux de Beth-Anat, et il demeura au milieu des Cananéens qui habitaient ce pays ; mais les habitants de Beth-Chémech et de Beth-Anat leur payèrent tribut.

34 Les Amorréens refoulèrent les enfants de Dan sur la montagne, en ne les laissant pas descendre dans la vallée.

35 Ces Amorréens voulurent rester à Har-Hérès, à Ayyalôn et à Chaalbîm ; mais, dominés par la puissance supérieure de la maison de Joseph, ils devinrent tributaires.

36 Le territoire des Amorréens commençait à la montée d’Akrabbîm, à partir de Séla et au-dessus.



1 Un envoyé du Seigneur s’en vint de Ghilgal à Bokhîm et dit de sa part : "Je vous avais fait monter d’Égypte et entrer dans le pays que j’avais promis par serment à vos pères, et j’avais dit : "Je ne romprai jamais mon alliance avec vous ;

2 mais à votre tour ne transigez point avec les habitants de ce pays, détruisez leurs autels !" Et vous n’avez pas écouté ma voix. Qu’avez-vous fait là !

3 Aussi ai-je résolu de ne pas les chasser de devant vous ; et ils s’attacheront à vos flancs, et leurs divinités seront pour vous un écueil."

4 Quand l’envoyé du Seigneur eut ainsi parlé à tous les enfants d’Israël, le peuple éclata en pleurs ;

5 on nomma cet endroit Bokhîm, et l’on y sacrifia à l’Éternel.

6 Or, lorsque Josué eut congédié le peuple et que les enfants d’Israël, prenant possession du pays, s’installèrent chacun dans son héritage,

7 le peuple servit l’Éternel pendant toute la vie de Josué, et tout le temps que vécurent, après lui, les vieillards témoins de toutes les grandes œuvres que Dieu avait accomplies pour Israël.

8 Josué, fils de Noun, serviteur de l’Éternel, mourut à l’âge de cent dix ans.

9 On l’ensevelit dans le territoire de sa possession, à Timnat-Hérès, dans la montagne d’Ephraïm, au nord du mont Gaach.

10 Quand toute cette génération, à son tour, fut réunie à ses pères, une autre génération lui succéda, qui ne connaissait point l’Éternel, ni ce qu’il avait fait pour Israël.

11 Les enfants d’Israël firent ce qui déplaît à l’Éternel, ils adorèrent les Bealim.

12 Abandonnant l’Éternel, Dieu de leurs pères, qui les avait tirés du pays d’Égypte, ils s’attachèrent à d’autres dieux, choisis parmi ceux des peuples d’alentour, se prosternèrent devant eux et irritèrent l’Éternel.

13 Ils abandonnèrent ainsi l’Éternel, pour servir Baal et les Astarot.

14 Alors la colère de l’Éternel s’alluma contre Israël, il les abandonna aux déprédations de peuples pillards, les livra aux ennemis qui les entouraient, et ils ne furent plus capables de leur tenir tête.

15 Dans toutes leurs expéditions, la main de l’Éternel intervenait à leur désavantage, comme il l’avait annoncé, comme il le leur avait juré ; ils furent ainsi réduits à la plus grande détresse.

16 Alors Dieu suscita des juges, qui les délivrèrent de la main de leurs déprédateurs.

17 Mais ils n’obéirent pas non plus à leurs juges : loin de là, ils se prostituèrent à des dieux étrangers et se prosternèrent devant eux ; promptement infidèles à la voie qu’avaient suivie leurs pères, ils n’écoutèrent pas, comme eux, les commandements du Seigneur.

18 Quand l’Éternel leur suscitait des juges, il assistait ceux-ci et délivrait les Israélites du pouvoir de leurs ennemis tant que vivait le juge ; car l’Éternel se laissait fléchir par leurs gémissements que provoquaient leurs oppresseurs et leurs tyrans.

19 Puis, le juge mort, ils recommençaient à agir plus mal encore que leur ancêtres en s’attachant à des dieux étrangers, en les servant et en se prosternant devant eux, en ne renonçant enfin ni à leurs méfaits, ni à leur conduite déréglée.

20 Aussi l’Éternel s’irrita contre Israël et dit : "Puisque cette nation a transgressé le pacte que j’avais imposé à ses pères, puisqu’ils n’ont pas écouté ma voix,

21 à mon tour, je ne veux plus déposséder, en leur faveur, aucun des peuples que Josué a laissé subsister lorsqu’il est mort.

22 Ils me serviront à éprouver les Israélites, à juger s’ils s’appliquent ou non à suivre les voies de l’Éternel comme l’on fait leurs ancêtres."

23 L’Éternel s’abstint donc de hâter la dépossession de ces peuples, de même qu’il ne les avait point livrés au pouvoir de Josué.



1 Or, voici les peuples que l’Éternel avait épargnés pour éprouver par eux les Israélites, tous ceux qui n’avaient point connu les guerres précédentes de Canaan ;

2 surtout pour l’instruction des nouvelles générations d’Israël, afin de les aguerrir aux combats qu’elles ne connaissaient pas encore :

3 les cinq principautés des Philistins, tous les Cananéens, Sidoniens et Hévéens qui habitaient le mont Liban, depuis la montagne de Baal-Hermon jusqu’à Hamath.

4 Ceux-là devaient servir à éprouver Israël, à constater s’ils obéiraient aux commandements de l’Éternel, qu’il avait imposés à leurs pères par l’entremise de Moïse.

5 Les enfants d’Israël demeurèrent donc au milieu des Cananéens, des Héthéens, des Amorréens, des Phérézéens, des Hévéens et des Jébuséens.

6 Ils prirent leurs filles pour femmes, donnèrent leurs propres filles aux fils de ces peuplades et adoptèrent leur culte.

7 Les enfants d’Israël firent ainsi ce qui déplaît à l’Éternel, ils oublièrent l’Éternel, leur Dieu, ils servirent les Bealim et les Achéroth.

8 Et l’Éternel s’indigna contre Israël, et il les livra au pouvoir de Couchân-Richatayîm, roi de Mésopotamie, dont les Israélites furent tributaires huit ans.

9 Les enfants d’Israël ayant imploré le Seigneur, il leur suscita un sauveur qui les secourut dans la personne d’Othoniel, fils de Kenaz, frère puîné de Caleb.

10 Animé de l’esprit divin, il prit le gouvernement d’Israël, entra en campagne, et l’Éternel mit en son pouvoir Couchân-Richatayîm, roi d’Aram, de sorte qu’il triompha de Couchân-Richatayîm.

11 Et le pays fut en paix pendant quarante ans. Et Othoniel, fils de Kenaz, mourut.

12 Les Israélites recommencèrent à mécontenter l’Éternel, et l’Éternel enhardit Eglôn, roi de Moab, contre Israël, parce qu’ils agissaient mal aux yeux du Seigneur.

13 Il appela à lui les Ammonites et Amalec, attaqua et défit Israël, et ils s’emparèrent de la ville des Palmiers.

14 Et les enfants d’Israël servirent Eglôn, roi de Moab, dix-huit ans.

15 Alors ils implorèrent l’Éternel, et il leur suscita un libérateur, Ahod, fils de Ghêra, Benjamite, lequel était gaucher. Les enfants d’Israël envoyèrent, par son entremise, un présent à Eglôn, roi de Moab.

16 Or, Ahod s’était fait faire une épée à deux tranchants, d’un gômed de long, et l’avait attachée sous ses vêtements, à la cuisse droite.

17 Il remit le présent à Eglôn, roi de Moab, qui était un homme très gros.

18 La remise du présent opérée, il renvoya les gens qui l’avaient porté.

19 Puis il revint de la carrière située près de Ghilgal, en disant : "Roi ! j’ai une mission secrète pour toi." "Silence !" dit le roi ; et tous les assistants se retirèrent.

20 Alors Ahod s’approcha du roi, qui était assis à l’écart dans son pavillon d’été, et il lui dit : "C’est une mission de Dieu que j’ai pour toi !" Et le roi se leva de son siège.

21 Ahod, avançant la main gauche, saisit l’épée de dessus sa cuisse droite et la lui plongea dans le ventre.

22 La poignée suivit la lame, autour de laquelle se referma la graisse, car il ne retira point du corps son épée, qui ressortit par derrière.

23 Puis Ahod se dirigea vers l’antichambre, après avoir tiré sur lui et fermé à clef les portes du pavillon.

24 Ahod sorti, les serviteurs entrèrent, et, voyant les portes du pavillon fermées à clef, ils se dirent : "Sans doute il soulage un besoin dans la chambre d’été."

25 Ils attendirent jusqu’à perdre patience, et comme on n’ouvrait pas les portes du pavillon, ils prirent la clef et ouvrirent, et voici que leur maître gisait à terre, mort.

26 Pendant qu’ils s’étaient ainsi attardés, Ahod avait pris la fuite et, dépassant la carrière, il s’était réfugié à Seïra.

27 Quand il fut arrivé, il sonna du cor sur la montagne d’Ephraïm ; et les enfants d’Israël descendirent avec lui de la montagne, lui marchant à leur tête.

28 Et il leur dit : "Suivez-moi ! car l’Éternel livre en vos mains vos ennemis, les Moabites." Et ils descendirent à sa suite, occupèrent les gués du Jourdain conduisant en Moab, et ne laissèrent passer personne.

29 Ils tuèrent de Moab, en ce temps-là, environ dix mille hommes, tous gens robustes, tous vaillants, si bien que pas un n’échappa.

30 Ce jour-là Moab plia sous la puissance d’Israël, et le pays eut quatre-vingts ans de tranquillité.

31 Après Ahod vint Samgar, fils d’Anat, qui défit les Philistins, au nombre de six cents hommes, avec des aiguillons à bœufs. Lui aussi fut un libérateur d’Israël.



1 Les enfants d’Israël recommencèrent à mécontenter l’Éternel, après la mort d’Ahod ;

2 et l’Éternel les livra au pouvoir de Jabin, roi cananéen qui régnait à Haçor, et qui avait pour général Sisara, résidant à Harochet Haggoyim.

3 Les enfants d’Israël implorèrent le Seigneur ; car ce roi avait neuf cents chariots de guerre, et il molestait durement, pendant vingt ans, les enfants d’Israël.

4 Or Débora, une prophétesse, femme de Lappidoth, gouvernait Israël à cette époque.

5 Elle siégeait au pied du "Palmier de Débora", entre Rama et Béthel, dans la montagne d’Ephraïm ; et c’est à elle que les Israélites s’adressaient pour obtenir justice.

6 Elle envoya quérir Barak, fils d’Abinoam, de Kédech-en-Nephtali, et lui dit : "Voici l’ordre de l’Éternel, Dieu d’Israël : Va déployer une armée sur le mont Thabor, après avoir pris, avec toi, dix mille hommes des tribus de Nephtali et de Zabulon ;

7 moi, je ferai avancer de ton côté, vers le torrent de Kison, Sisara, commandant de l’armée de Jabin, avec ses chariots et sa multitude, et je le livrerai en ta main."

8 Barak lui répondit : "Si tu m’accompagnes, j’irai ; sinon, je n’irai point."

9 Elle répliqua : "Certes, j’irai avec toi ; seulement, ce n’est pas à toi que reviendra l’honneur de ton entreprise, puisque c’est à une femme que l’Éternel aura livré Sisara." Et là-dessus Débora s’en alla avec Barak à Kédech.

10 Barak convoqua Zabulon et Nephtali à Kédech, dix mille hommes montèrent à sa suite, et Débora monta avec lui.

11 (Or, Héber, le Kénéen, s’était séparé des Kénéens, des descendants de Hobab, beau-père de Moïse ; et il avait dressé sa tente vers le Chêne de Çaanannîm, qui est près de Kédech.)

12 Sisara, ayant appris que Barak, fils d’Abinoam, s’était dirigé sur le mont Thabor,

13 réunit tous ses chariots, neuf cents chariots armés de fer, ainsi que toute la milice sous ses ordres, et les achemina de Harochet Haggoyim vers le torrent de Kison.

14 Alors Débora dit à Barak : "En avant ! car c’est aujourd’hui que le Seigneur livre en tes mains Sisara ; n’est-ce pas Dieu même qui marche devant toi ?" Et Barak descendit du mont Thabor, suivi de dix mille hommes.

15 L’Éternel frappa de perturbation Sisara, tous ses attelages et toute son armée, qu’il livra au glaive de Barak ; Sisara sauta à bas de son char et s’enfuit à pied.

16 Barak poursuivit attelages et armée jusqu’à Harochet Haggoyim ; et toute l’armée de Sisara tomba sous le tranchant du glaive, pas un seul n’échappa.

17 Cependant Sisara fuyait à pied vers la tente de Jaël, femme de Héber le Kénéen ; car il y avait paix entre Jabin, roi de Haçor, et la famille de Héber le Kénéen.

18 Jaël sortit à la rencontre de Sisara et lui dit : "Entre, seigneur, entre chez moi, ne crains rien !" Il la suivit dans la tente, et elle le cacha sous une couverture.

19 Il lui dit : "Donne-moi, je te prie, un peu d’eau à boire, j’ai soif !" Et elle ouvrit l’outre au lait, lui donna à boire et le recouvrit.

20 Il lui dit : "Tiens-toi à l’entrée de la tente, et si l’on vient te demander : Y a-t-il quelqu’un ici ? tu répondras : Non.

21 Or Jaël, femme de Héber, prit une cheville de la tente, se saisit d’un marteau, se glissa près de lui sans bruit et enfonça dans sa tempe la cheville, qui resta fichée en terre ; lui, fatigué, s’était endormi ; il mourut.

22 Cependant Barak vint, poursuivant Sisara ; Jaël s’avança à sa rencontre et lui dit : "Viens, je vais te faire voir l’homme que tu cherches." Il la suivit et vit Sisara étendu mort, la tempe traversée par la cheville.

23 Ce jour-là, Dieu abattit Jabin, roi de Canaan, devant les enfants d’Israël ;

24 et la puissance des enfants d’Israël alla s’appesantissant sur Jabin, roi de Canaan, si bien qu’ils consommèrent sa ruine.



1 Ce même jour, Débora et Barak, fils d’Abinoam, chantèrent ce cantique :

2 Quand l’anarchie régnait en Israël, une poignée d’hommes s’est dévouée : rendez-en grâce à l’Éternel !

3 Ecoutez, rois ; princes, prêtez l’oreille : je veux, je veux chanter le Seigneur, célébrer l’Éternel, Dieu d’Israël.

4 Éternel ! Quand tu sortis de Séir, quand tu t’avanças de la région d’Edom, la terre frissonna, les cieux se fondirent, les nuages se fondirent en eau ;

5 Les monts ruisselèrent à la vue du Seigneur, le Sinaï tressaillit à l’aspect du Dieu d’Israël.

6 Au temps de Samgar, fils d’Anat, aux jours de Jaël, les routes étaient devenues solitaires, les voyageurs suivaient des sentiers détournés.

7 Plus de ville ouverte en Israël, plus aucune, quand enfin je me suis levée, moi Débora, levée comme une mère au milieu d’Israël.

8 Il avait adopté des dieux nouveaux, dès lors la guerre est à ses portes ; et l’on voyait à peine un bouclier, une lance, entre quarante milliers d’Israël.

9 Mon cœur est à vous, maîtres d’Israël, qui vous êtes dévoués au milieu du peuple, rendez grâce à l’Éternel !

10 Vous qui montez de blanches ânesses, qui vous asseyez sur des tapis, et vous, humbles piétons du chemin, contez cette merveille !

11 Ceux que le tumulte faisait blottir parmi les auges, maintenant célèbrent les bienfaits du Seigneur, ses bienfaits qui émancipent Israël ; maintenant rentre dans ses portes le peuple du Seigneur.

12 Debout, debout, Débora ! Eveille-toi, éveille-toi, chante l’hymne ! Alerte, ô Barak ! Fils d’Abinoam, emmène ta capture !

13 Un faible reste triomphe d’une puissante multitude ; l’Éternel m’a fait dompter les forts.

14 Les gens d’Ephraïm ont pris racine en Amalec, à ta suite, ô Benjamin ! et près de tes familles ; Makhir a produit des législateurs, et plusieurs, dans Zabulon, manient la plume du scribe.

15 Et ces princes d’Issachar, amis de Débora, et Issachar, l’appui de Barak, dans la vallée ils s’étalent à ses pieds. Parmi les groupes de Ruben, grands sont les soucis de la pensée !

16 Pourquoi es-tu resté entre les collines, écoutant le murmure des troupeaux ? C’est que, pour les groupes de Ruben, grave est la perplexité d’esprit.

17 Galaad, sur la rive du Jourdain demeure immobile ; Dan, qui le retient près des vaisseaux ? Aser s’est fixé sur le littoral, il se cantonne près de ses ports...

18 Zabulon, voilà le peuple qui se dévoue à la mort ! Lui et Nepthali, seuls au champ de bataille !

19 Les rois sont venus, ils ont guerroyé, oui, ils ont guerroyé, les.rois de Canaan, à Taanakh, près des eaux de Meghiddo : les riches dépouilles n’ont pas été pour eux.

20 Les cieux ont pris part au combat ; les astres, dans leurs orbites, ont fait la guerre à Sisara.

21 Le torrent de Kison les a balayés, l’antique torrent, le torrent de Kison... Mon âme, élance-toi, impétueuse !

22 Comme ils résonnaient, les sabots des coursiers, sous la fuite, la fuite rapide de ses vaillants !

23 Maudissez Méroz, a dit le messager du Seigneur, vouez à l’exécration ses habitants ! Car ils ne sont point venus seconder le Seigneur parmi les braves.

24 Bénie soit, entre les femmes, Jaël, l’épouse du Kénéen Héber ; entre les femmes, sous la tente, soit-elle bénie !

25 Il demandait de l’eau, elle lui offre du lait ; dans un vase précieux elle apporte de la crème.

26 De sa main elle saisit une cheville, de sa droite le marteau du manœuvre ; puis elle frappe Sisara, lui fracasse la tête, lui fend, lui transperce la tempe.

27 A ses pieds il se tord, il s’affaisse, il succombe ; à ses pieds il se tord, il rampe, se débat encore et gît sur place, inanimé...

28 Elle a regardé par la fenêtre, la mère de Sisara ; à travers le grillage elle a jeté sa plainte : "Pourquoi son char tarde-t-il à paraître ? Qui retient donc la course de ses chariots ?"

29 Ses sages compagnes la rassurent ; elle-même trouve réponse à ses plaintes :

30 "Sans doute ils enlèvent, ils partagent le butin ; une jeune fille, deux jeunes filles par guerrier ; pour Sisara, les étoffes richement teintes, la dépouille des broderies éclatantes, des broderies doubles qui brillent au cou des captives..."

31 Ainsi périront tous tes ennemis, Seigneur, et tes amis rayonneront comme le soleil dans sa gloire. Le pays eut, depuis lors, quarante années de repos.



1 Les enfants d’Israël ayant de nouveau mécontenté l’Éternel, il les abandonna pendant sept ans au pouvoir des Madianites.

2 Accablés par la supériorité de Madian, les Israélites, pour y échapper, utilisèrent les creux des montagnes, les souterrains et les châteaux forts.

3 Or, quand Israël avait fait les semailles, Madian accourait avec Amalec et les peuplades orientales, et venait l’attaquer.

4 Ils occupaient son pays, détruisaient les produits de la terre jusque vers Gaza, et ne laissaient en Israël aucune subsistance, non plus que brebis, bœufs ni ânes.

5 Car eux-mêmes venaient avec leurs troupeaux et leurs tentes, ils arrivaient en masse comme les sauterelles, eux et leurs chameaux étaient innombrables ; et ils envahissaient le pays pour le ravager.

6 lsraël tomba ainsi dans une misère extrême par le fait de Madian, et il se plaignit à l’Éternel.

7 Comme les enfants d’Israël se plaignaient à l’Éternel au sujet de Madian,

8 l’Éternel leur envoya un personnage inspiré, qui leur dit : "Ainsi a parlé l’Éternel, Dieu d’Israël : C’est moi qui vous ai fait monter de l’Égypte, qui vous ai tirés de la maison de servitude ;

9 je vous ai sauvés de la main des Égyptiens et de la main de vos autres oppresseurs ; j’ai chassé ces derniers devant vous et vous ai donné leur pays.

10 Et je vous ai dit : "C’est moi, I’Éternel, qui suis votre Dieu ! ne révérez point les dieux des Amorréens dont vous habitez le pays !" Mais vous n’avez pas écouté ma voix..."

11 Or, un ange du Seigneur vint se placer sous un térébinthe près d’Ofra, appartenant à Joas l’Abiézrite, au moment où Gédéon, son fils, battait du froment dans le pressoir pour le mettre à l’abri des Madianites.

12 L’ange du Seigneur lui apparut et lui dit : "L’Éternel est avec toi, vaillant homme !"

13 Et Gédéon lui répondit : "Hélas ! Seigneur, si l’Éternel est avec nous, d’où vient tout ce qui nous arrive ? Que sont devenus tous ses prodiges que nous ont contés nos pères, disant : N’est-ce pas l’Éternel qui nous a fait sortir de l’Égypte ? Maintenant l’Éternel nous délaisse et nous livre aux mains de Madian !"

14 Alors l’Éternel s’adressa à lui, disant : "Va avec ce courage qui t’anime, et tu sauveras Israël de la main de Madian : c’est moi qui t’envoie."

15 Gédéon répliqua : "De grâce, mon Dieu, par quel moyen sauverais-je Israël ? Ma famille est la moindre en Manassé, et moi je suis le plus jeune dans la maison de mon père !"

16 "C’est que je serai avec toi, répondit l’Éternel, et tu battras les Madianites comme un seul homme."

17 "Eh bien ! dit-il, si j’ai trouvé faveur à tes yeux, tu me prouveras par un signe que c’est toi-même qui me parles.

18 Ne t’éloigne pas d’ici, je te prie, que je ne sois revenu près de toi : je vais quérir mon offrande et la déposer devant toi." Il répondit : "J’attendrai ton retour."

19 Et Gédéon rentra, apprêta un jeune chevreau et des pains azymes d’un êpha de farine, mit la viande dans une corbeille et le bouillon dans un pot, porta le tout sous le térébinthe et le lui offrit.

20 L’ange de Dieu lui dit : "Prends la viande avec les azymes, pose-les sur ce rocher, et répands le bouillon" ; ce qu’il fit.

21 Et l’ange de l’Éternel, de l’extrémité du bâton qu’il tenait à la main, toucha la viande et les azymes : soudain un feu sortit du rocher, consuma viande et azymes, et l’ange de l’Éternel disparut à ses yeux.

22 Gédéon vit alors que c’était un ange, et il s’écria : "Malheur à moi, Seigneur Dieu ! car c’est un ange de l’Éternel que j’ai vu face à face."

23 "Rassure-toi, lui dit le Seigneur, ne crains rien : tu ne mourras pas."

24 Gédéon bâtit là au Seigneur un autel, qu’il appela Adonaï Chalôm ; aujourd’hui encore il subsiste dans Ofra, qui est aux Abiézrites.

25 Cette même nuit, l’Éternel lui dit : "Prends l’un des taureaux qui sont à ton père, le deuxième taureau, âgé de sept ans. Tu démoliras l’autel consacré à Baal par ton père, et tu abattras le bocage qui est auprès.

26 Puis tu bâtiras un autel à l’Éternel, ton Dieu, au sommet de ce rocher, sur le plateau ; tu prendras le deuxième taureau, et le brûleras en holocauste, sur le bois du bocage que tu auras abattu."

27 Gédéon, aidé de dix de ses serviteurs, fit ce que l’Éternel lui avait ordonné ; mais comme il n’osait, à cause de sa famille et des gens de la ville, agir en plein jour, il le fit nuitamment.

28 Au matin, quand les gens de la ville se levèrent, ils virent l’autel de Baal renversé, son bocage abattu, le deuxième taureau offert en holocauste sur l’autel nouveau,

29 et ils se dirent l’un à l’autre : "Qui a fait cela ?..." Ils s’informèrent, firent des recherches et on leur dit : "C’est Gédéon, fils de Joas, qui en est l’auteur."

30 Alors les gens de la ville dirent à Joas : "Livre ton fils pour qu’il meure, parce qu’il a démoli l’autel de Baal et abattu le bocage attenant."

31 Mais Joas dit à la foule qui l’assaillait : "Est-ce à vous de venger Baal, à vous de lui venir en aide ? Qui prétend le faire mérite la mort, avant même qu’il soit jour ! Si Baal est Dieu, qu’il venge lui-même son injure, son autel renversé !"

32 Gédéon fut à cette occasion, surnommé Jérubbaal, c’est-à-dire que Baal s’en prenne à lui, pour avoir démoli son autel.

33 Or, tout Madian s’était réuni avec Amalec et les peuplades orientales ; ils avaient pénétré à l’intérieur et campaient dans la vallée de Jezreêl.

34 Soudain une inspiration divine enveloppa Gédéon ; il fit sonner du cor, et les Abiézrites se groupèrent derrière lui.

35 Il envoya aussi des messagers dans tout Manassé, qui se joignit également à lui ; pareillement en Aser, Zabulon, Nephtali, qui montèrent au-devant d’eux.

36 Et Gédéon dit au Seigneur : "Si tu veux, par ma main, secourir Israël comme tu l’as dit,

37 eh bien ! je mets cette toison sur le sol de l’aire : s’il vient de la rosée sur la toison seule et que tout le sol reste sec, je saurai que tu veux secourir par ma main Israël, comme tu l’as promis."

38 Et il en fut ainsi. En se levant le lendemain, Gédéon pressa la toison et, de la rosée qu’il en exprima, il eut une pleine écuelle d’eau.

39 Gédéon dit au Seigneur : "Ne te mets pas en colère contre moi si je t’adresse encore une prière. Permets-moi seulement une nouvelle épreuve par cette toison : que la toison seule reste sèche, tandis que tout le sol sera couvert de rosée !"

40 Dieu déféra à sa demande cette nuit même : la toison seule resta sèche, le sol d’alentour fut couvert de rosée.



1 Dès le matin, Jérubbaal autrement dit Gédéon alla se camper avec tout son monde près d’En-Harod, ayant ainsi au nord le camp de Madian, qui commençait à la colline de Moré et s’étendait dans la vallée.

2 Le Seigneur dit à Gédéon : "Ton armée est trop nombreuse pour que je lui livre Madian. Israël pourrait s’attribuer l’honneur qui m’appartient, en disant : "C’est à moi-même que je dois la victoire."

3 Donc, porte aux oreilles du peuple cet avis : Que ceux qui ont peur et qui tremblent rebroussent chemin et tournent du côté de la montagne de Galaad !" Vingt-deux mille hommes se retirèrent, et il en resta dix mille.

4 Dieu dit à Gédéon : "Ils sont encore trop ; fais-les descendre du côté de l’eau, où je procéderai pour toi à leur épuration : celui dont je te dirai qu’il aille avec toi, celui-là te suivra ; mais tous ceux dont je te dirai : Un tel ne doit pas te suivre, ceux-là n’iront point."

5 Gédéon conduisit la troupe près de l’eau, et le Seigneur lui dit : "Ceux qui laperont l’eau avec la langue, comme lape le chien, tu les feras mettre à part, ainsi que ceux qui s’agenouilleront pour boire."

6 Or, le nombre de ceux qui avaient bu dans leur main fut de trois cents hommes ; tout le reste de la troupe s’était agenouillé pour boire.

7 Et le Seigneur dit à Gédéon : "C’est par ces trois cents hommes qui ont bu dans leurs mains que je vous donnerai la victoire, et que je livrerai Madian en ta main. Que les autres s’en retournent chacun chez eux."

8 La troupe restante se munit de provisions et de ses trompes ; Gédéon renvoya tous les autres Israélites dans leurs foyers, ne gardant que les trois cents hommes. Le camp des Madianites s’étendait en bas, dans la vallée.

9 Cette même nuit, l’Éternel lui dit : "Va, attaque le camp ! Je le livre en ta main.

10 Si toutefois tu n’oses l’attaquer, descends-y avec Poura, ton serviteur :

11 tu entendras ce qu’ils disent, et cela te donnera du cœur pour attaquer le camp." Et il descendit, accompagné de son serviteur Poura, aux abords du camp où étaient les avant-postes.

12 Madian, Amalec et toutes les peuplades d’Orient se déployaient dans la vallée, nombreux comme les sauterelles ; et l’on ne pouvait compter leurs chameaux, pressés comme le sable qui est au bord de la mer.

13 Arrivé là, Gédéon entendit un homme qui racontait un songe à son camarade et disait : "J’ai eu un songe, où je voyais une miche de pain d’orge roulant dans le camp des Madianites ; parvenue à l’une des tentes, elle la heurta et la fit tomber, de sorte qu’elle se renversa sens dessus dessous."

14 L’autre répondit : "Ceci n’est autre chose que l’épée de Gédéon, fils de Joas, l’Israélite ; Dieu a livré en son pouvoir les Madianites et tout leur camp !"

15 En entendant le récit de ce songe et son interprétation, Gédéon se prosterna ; puis il retourna au camp d’Israël et s’écria : "Marchez ! l’Éternel vous livre le camp de Madian !"

16 Il divisa les trois cents hommes en trois compagnies, et les munit tous de trompes et de cruches vides, où brûlaient des torches.

17 Et il leur dit : "Regardez-moi faire et faites comme moi. Je vais m’avancer à l’entrée du camp, et alors, ce que je ferai, vous le ferez aussi.

18 Je sonnerai de la trompe, ainsi que tous ceux de ma compagnie ; vous en sonnerez pareillement, tout autour du camp, et vous crierez : Pour l’Éternel et pour Gédéon !"

19 Gédéon et ses cent hommes arrivèrent à l’entrée du camp, au commencement de la seconde veille, comme on venait de poser les sentinelles ; ils sonnèrent de leurs trompes et brisèrent les cruches qu’ils avaient en main.

20 Les trois compagnies sonnèrent donc de la trompe et brisèrent les cruches, saisirent les torches de la main gauche et de la droite les trompes pour sonner, en criant : Guerre pour l’Éternel et pour Gédéon !

21 Ils restèrent chacun à leur place autour du camp, tandis que tous ceux du camp couraient et s’enfuyaient en poussant des cris.

22 Et les trois cents trompes continuant à sonner, Dieu les fit s’entre-tuer de leurs épées, dans tout le camp ; et cette armée s’enfuit jusqu’à Beth-ha-Chitta, vers Cerêra, et jusqu’à la lisière d’Abel-Mehola, près de Tabbat.

23 Alors des Israélites de la tribu de Nephtali, de celle d’Aser, de toute celle de Manassé, coururent aux armes et se mirent à la poursuite de Madian.

24 Gédéon avait envoyé des courriers dans toute la montagne d’Ephraïm, avec cet ordre : "Descendez au-devant des Madianites et coupez-leur tous les gués jusqu’à Beth-Bara et les passages du Jourdain." Et tous les gens d’Ephraïm se rassemblèrent et ils occupèrent les gués jusqu’à Beth-Bara et le Jourdain,

25 firent prisonniers les deux princes de Madian, Oreb et Zeêb, tuèrent Oreb au rocher d’Oreb, et Zeêb au pressoir de Zeêb, continuèrent la poursuite de Madian, et apportèrent les têtes d’Oreb et de Zeêb à Gédéon, de l’autre côté du Jourdain.



1 Les gens d’Ephraïm dirent à Gédéon : "Pourquoi as-tu agi ainsi à notre égard, de ne pas nous appeler quand tu es allé faire la guerre à Madian !" Et ils disputèrent violemment avec Gédéon.

2 Mais il leur répondit : "Qu’est-ce que mes exploits en comparaison du vôtre ! Certes, le grappillage d’Ephraïm vaut mieux que toute la vendange d’Abiézer !

3 Dieu a fait tomber en vos mains les princes de Madian, Oreb et Zeêb ; qu’ai-je pu faire d’aussi beau ?" Ce discours désarma leur colère.

4 Or, Gédéon atteignit le Jourdain et le traversa avec les trois cents hommes qui l’accompagnaient, fatigués à poursuivre l’ennemi ;

5 et il dit aux gens de Souccot : "Donnez donc quelques pains à cette troupe qui me suit ; car ils sont harassés, et je poursuis avec eux Zébah et Çalmounna, rois de Madian."

6 Les principaux de Souccot répondirent : "Tiens-tu déjà le poignet de Zébah et Çalmounna dans ta main, pour que nous donnions du pain à ton armée ?"

7 "Puisque c’est ainsi, dit Gédéon, quand l’Éternel m’aura livré Zébah et Çalmounna, je battrai votre chair avec les épines et les ronces du désert."

8 De là il monta à Penouel et fit semblable demande aux habitants, qui lui répondirent comme avaient fait ceux de Souccot.

9 Et il menaça à leur tour les gens de Penouel en disant : "Quand je reviendrai vainqueur, je démolirai cette tour !"

10 Zébah et Çalmounna étaient alors à Karkor avec leurs troupes, comptant environ quinze mille hommes, tout ce qui restait de la grande armée des Orientaux : cent vingt mille guerriers avaient péri.

11 Gédéon s’y achemina par la route des nomades, à l’orient de Nobah et de Yogbeha, et il attaqua le camp, qui était plein de sécurité.

12 Zébah et Çalmounna s’enfuirent ; il les poursuivit, s’empara de ces deux rois de Madian, et mit toute l’armée en déroute.

13 La guerre terminée, Gédéon, fils de Joas, revint par la montée de Hérès ;

14 et il arrêta un jeune homme, habitant de Souccot, qu’il interrogea, et qui lui écrivit les noms des notables et anciens de Souccot, au nombre de soixante-dix-sept hommes.

15 Il alla trouver les gens de Souccot et leur dit : "Les voilà, ce Zébah et ce Çalmounna dont vous me disiez insolemment : Tiens-tu déjà leur poignet dans ta main, pour que nous donnions du pain à ta troupe fatiguée ?"

16 Alors il se saisit des anciens de la ville, et châtia ces habitants de Souccot avec les épines et les ronces du désert.

17 Il démolit aussi la tour de Penouel, et fit périr les habitants de la ville.

18 Il dit alors à Zébah et à Çalmounna : "Qu’étaient ces hommes que vous avez tués à Thabor ?" Ils répondirent : "Toi et eux, c’est tout un : ils avaient des mines de princes."

19 "C’étaient mes frères, s’écria-t-il, les fils de ma mère ! Par le Dieu vivant ! si vous les aviez épargnés, je ne vous ferais pas mourir."

20 Et il dit à Yéther, son fils aîné : "Çà, tue-les !" Mais celui-ci ne dégaina point, car il n’osait, étant encore jeune.

21 Zébah et Çalmounna lui dirent : "Va, frappe-nous toi-même : tel homme, telle vigueur !" Et il tua Zébah et Çalmounna, et prit les croissants qui étaient au cou de leurs chameaux.

22 Les Israélites dirent à Gédéon : "Gouverne-nous, toi, puis ton fils, puis ton petit-fils, puisque tu nous as sauvés de la puissance de Madian."

23 Gédéon leur répondit : "Ni moi ni mon fils ne vous gouvernerons : Dieu seul doit régner sur vous.

24 Toutefois, ajouta Gédéon, je voudrais vous demander une chose : donnez-moi chacun les boucles prises aux ennemis." En effet, ceux-ci avaient des boucles d’or, étant Ismaélites.

25 ils répondirent : "Volontiers nous les donnons." Et l’on étala un manteau et chacun y jeta les boucles de son butin.

26 Le poids de ces boucles d’or qu’il avait demandées fut de dix-sept cents sicles d’or, indépendamment des croissants, des pendants d’oreilles, des vêtements de pourpre que portaient les rois de Madian, et des colliers qui étaient au cou de leurs chameaux.

27 Gédéon en fit un éphod, qu’il plaça dans sa ville natale, à Ofra. Mais Israël y vint en faire l’objet d’un culte impur, et ce fut un écueil pour Gédéon et pour sa famille.

28 Du reste, Madian demeura abaissé devant les Israélites, et ne releva plus la tête ; et le pays fut en repos pendant quarante années, tant que vécut Gédéon.

29 Jérubbaal, fils de Joas, s’en alla donc demeurer chez lui.

30 Gédéon eut soixante-dix fils formant sa descendance, car il avait plusieurs femmes.

31 Sa concubine, qui demeurait à Sichem, lui enfanta aussi un fils, à qui il donna le nom d’Abimélec.

32 Gédéon, fils de Joas, mourut dans une heureuse vieillesse, et fut enseveli dans le sépulcre de son père Joas, à Ofra, ville des Abiézrites.

33 Après la mort de Gédéon, les Israélites se prostituèrent de nouveau au culte des Bealim, et adoptèrent pour dieu Baal-Berith,

34 oubliant ainsi l’Éternel, leur Dieu, qui les avait soustraits au pouvoir de tous leurs ennemis d’alentour.

35 Ils n’agirent pas non plus avec bienveillance envers la famille de Jérubbaal-Gédéon, pour tout le bien qu’il avait fait à Israël.



1 Abimélec, fils de Jérubbaal, se rendit à Sichem, chez les frères de sa mère, et leur tint, ainsi qu’à toute la famille paternelle de sa mère, ce discours :

2 "Faites donc entendre ceci à tous les bourgeois de Sichem : Lequel vaut mieux pour vous, être gouvernés par soixante-dix hommes, par tous les fils de Jérubbaal, ou d’être gouvernés par un seul homme ? Et souvenez-vous que je suis de votre sang et de votre chair."

3 Les frères de sa mère firent entendre toutes ces choses, en sa faveur, aux bourgeois de Sichem, et le cœur de ceux-ci inclina pour Abimélec, car ils se disaient : "C’est notre frère."

4 Ils lui donnèrent soixante-dix pièces d’argent, tirées du temple de Baal-Berith, et Abimélec s’en servit pour stipendier des gens de rien, des aventuriers, qui le suivirent.

5 Alors il s’en fut à Ofra, dans la maison de son père, et massacra ses frères, les soixante-dix fils de Jérubbaal, sur une même pierre. Jotham, le plus jeune fils de Jérubbaal, resta sauf, parce qu’il s’était caché.

6 Or, tous les bourgeois de Sichem et toute la maison de Millo s’assemblèrent et se rendirent auprès du Chêne de Mouçab, dans Sichem. Là ils proclamèrent roi Abimélec.

7 Jotham, instruit du fait, alla se placer sur le sommet du mont Garizim et, élevant la voix, les interpella ainsi : "Ecoutez-moi, bourgeois de Sichem, et Dieu aussi vous écoutera !

8 Un jour les arbres se mirent en campagne pour se donner un roi. Ils dirent à l’olivier : "Sois notre roi."

9 L’olivier leur répondit : "Quoi ! je renoncerais à mon suc, que Dieu et les hommes prisent en moi, pour aller me fatiguer à gouverner les arbres ?"

10 Et les arbres dirent au figuier : "Viens, toi, régner sur nous."

11 Le figuier leur répondit : "Quoi ! je renoncerais à ma douceur et à ma production exquise pour me fatiguer à gouverner les arbres ?"

12 Et les arbres dirent à la vigne : "Viens, toi, règne sur nous."

13 La vigne leur répondit : "Quoi ! je renoncerais à mon jus, qui réjouit Dieu et les hommes, pour me fatiguer à gouverner les arbres ?"

14 Alors les arbres dirent ensemble au buisson d’épines : "Viens donc, toi, et règne sur nous."

15 Et le buisson répondit aux arbres : "Si c’est de bonne foi que vous m’élisez pour votre roi, venez vous abriter sous mon ombre ; sinon, qu’un feu sorte du buisson, et dévore les cèdres du Liban !

16 Et maintenant, vous aussi, si vous avez agi avec sincérité et loyauté en faisant roi Abimélec ; si vous avez bien agi envers Jérubbaal et sa famille, agi en hommes reconnaissants de ses services…

17 Car mon père a combattu pour vous, il a fait bon marché de sa vie, vous a délivrés du pouvoir de Madian.

18 Et vous, vous vous êtes rués sur la maison de mon père, vous avez tué ses fils au nombre de soixante-dix hommes sur une même pierre, et aujourd’hui vous donnez Abimélec, le fils de sa servante, pour roi aux citoyens de Sichem, parce qu’il est votre frère.

19 Si donc vous avez, en ce jour, honnêtement agi envers Jérubbaal et sa famille, grand bien vous fasse d’Abimélec et grand bien lui fasse de vous !

20 Sinon, qu’un feu sorte d’Abimélec pour dévorer les Sichémites et la maison de Millo, et qu’un feu sorte des Sichémites et de la maison de Millo pour consumer Abimélec !"

21 Là-dessus, Jotham s’enfuit et alla se réfugier à Beêr, où il s’établit pour échapper à son frère Abimélec.

22 Or, Abimélec exerçait le pouvoir sur Israël depuis trois ans,

23 lorsque Dieu suscita un mauvais esprit entre lui et les bourgeois de Sichem, et ceux-ci devinrent infidèles à Abimélec ;

24 car l’attentat commis sur les soixante-dix fils de Jérubbaal et leur sang répandu devaient retomber sur leur frère Abimélec, qui les avait tués, et sur les gens de Sichem, qui l’avaient encouragé à ce meurtre.

25 Les bourgeois de Sichem postèrent contre lui, au sommet des montagnes, des embuscades, qui faisaient main-basse sur tous les voyageurs ; et Abimélec en fut informé.

26 Cependant, Gaal, fils d’Ebed, vint à passer par Sichem avec ses frères ; il gagna la confiance des bourgeois de Sichem.

27 Ils allèrent aux champs, firent les vendanges et le pressurage, et se livrèrent à des réjouissances ; puis ils se rendirent au temple de leur dieu, mangèrent et burent, et se répandirent en imprécations contre Abimélec.

28 Et Gaal, fils d’Ebed, s’écria : "Qu’est-ce qu’Abimélec et qu’est-ce que Sichem, pour que nous obéissions à cet homme ? N’est-il pas fils de Jérubbaal, et Zeboul son lieutenant ? Servez plutôt les descendants d’Hamor, père de Sichem ; mais lui, pourquoi le servirions-nous ?

29 Ah ! si j’avais ce peuple sous la main, j’aurais bientôt écarté Abimélec !" Et apostrophant Abimélec : "Augmente ton armée, et avance !..."

30 Zeboul, gouverneur de la ville, ayant eu connaissance des propos de Gaal, fils d’Ebed, s’enflamma de colère,

31 et il envoya sous main des exprès à Abimélec, pour lui dire : "Sache que Gaal, fils d’Ebed, et ses frères sont venus à Sichem, et ils ameutent la ville contre toi.

32 Donc lève-toi cette nuit, avec les hommes dont tu disposes, et embusque-toi dans la campagne ;

33 et demain de bonne heure, aux premiers rayons du soleil, tu te déploieras autour de la ville. Lui alors marchera à ta rencontre avec le peuple qui le suit, et tu lui feras ce que tu pourras lui faire."

34 Abimélec se mit en mouvement avec tous ses hommes, la nuit suivante, et ils s’embusquèrent près de Sichem en quatre fractions.

35 Comme Gaal, fils d’Ebed, sortait, et se tenait à la porte de la ville, Abimélec s’élança de son embuscade avec la troupe qui l’accompagnait.

36 Gaal, les remarquant, dit à Zeboul : "Voici une troupe qui descend du sommet des montagnes." Zeboul lui répondit : "C’est l’ombre des montagnes, que tu prends pour des hommes."

37 Et Gaal insista en disant : "Je vois du monde descendre de la hauteur centrale, et une fraction s’avancer par le chemin du Chêne des Augures."

38 Alors Zeboul lui dit : "Qu’est devenu ton fier langage, toi qui disais : Qu’est-ce qu’Abimélec pour que nous le servions ? Eh bien ! le voilà ce peuple que tu dédaignais ; va maintenant et mesure-toi avec lui !"

39 Gaal s’avança à la tête des bourgeois de Sichem, et engagea le combat avec Abimélec.

40 Mais Abimélec le força de fuir, et le poursuivit, en lui tuant beaucoup de monde, jusqu’à la porte de la ville.

41 Abimélec se tint à Arouma ; et Zeboul expulsa Gaal et ses frères, leur interdisant le séjour de Sichem.

42 Le lendemain, le peuple se répandit dans la campagne, et Abimélec en fut informé.

43 Alors il réunit ses hommes et en fit trois divisions, avec lesquelles il s’embusqua dans les champs, et voyant le peuple sortir de la ville, il fondit sur lui et le tailla en pièces.

44 Abimélec et sa division se déployèrent vers la porte de la ville, tandis que les deux autres divisions attaquèrent et battirent tous ceux qui étaient dans la campagne.

45 Le reste de ce jour, Abimélec donna l’assaut à la ville, s’en rendit maître, en massacra la population, puis il rasa la ville et y sema du sel.

46 A cette nouvelle, les bourgeois de la tour de Sichem allèrent se réfugier dans le donjon du temple d’El-Berith.

47 Abimélec, apprenant que tous les hommes de la tour de Sichem étaient réunis là,

48 se dirigea vers le mont Çalmon, suivi de tout son monde, se munit de haches, coupa une branche d’arbre et la mit sur son épaule, en disant au peuple : "Ce que vous m’avez vu faire, faites-le comme moi, vite !"

49 Et tout le peuple, à son tour, abattit chacun sa branche ; ils suivirent Abimélec, et, avec ces branches disposées autour du donjon, ils y mirent le feu, de sorte que tous les gens de la tour de Sichem, environ mille, tant hommes que femmes, périrent eux aussi.

50 De là Abimélec marcha sur Tébeç, assiégea cette ville et s’en empara.

51 Au milieu de la ville était une tour servant de défense ; tous les hommes et les femmes, tous les bourgeois de la ville y coururent, s’y enfermèrent et montèrent sur le toit de la tour.

52 Abimélec s’avança vers cette tour et l’attaqua. Déjà il s’approchait de l’entrée de l’édifice pour y mettre le feu,

53 lorsqu’une femme lança sur la tête d’Abimélec un fragment de meule, qui lui fracassa le crâne.

54 Aussitôt il appela son jeune écuyer et lui dit : "Tire ton épée et achève-moi ! je ne veux pas qu’on dise : C’est une femme qui l’a tué." Son serviteur lui donna un coup d’épée, et il mourut.

55 Les Israélites, voyant qu’Abimélec était mort, s’en retournèrent chacun chez soi.

56 Ainsi Dieu rendit à Abimélec le mal qu’il avait fait à son père en faisant périr ses soixante-dix frères ;

57 et toute la méchanceté des Sichémites, Dieu la leur fit expier aussi, et la malédiction de Jotham, fils de Jérubbaal, s’accomplit sur eux.



1 Après Abimélec, vint au secours d’Israël Thola, fils de Poua, fils de Dôdô, de la tribu d’Issachar, lequel demeurait à Chamir, ville de la montagne d’Ephraïm.

2 Après avoir gouverné Israël vingt-trois ans, il mourut et fut enseveli à Chamir.

3 Il eut pour successeur Jaïr, de Galaad, qui gouverna Israël vingt-deux ans.

4 Celui-ci eut trente fils, qui avaient trente ânons pour montures et possédaient trente villes, celles qu’on nomme, aujourd’hui encore, Bourgs de Jaïr, et qui sont au pays de Galaad.

5 Jaïr mourut, et fut enseveli à Kamôn.

6 Or, les enfants d’Israël recommencèrent à faire ce qui déplaît au Seigneur : ils servirent les Bealim et les Astarot, les dieux d’Aram, ceux de Sidon, ceux de Moab, ceux des Ammonites, ceux des Philistins, et ils abandonnèrent l’Éternel, au lieu de le servir.

7 Alors la colère de l’Éternel s’alluma contre eux, et il les livra au pouvoir des Philistins et des Ammonites.

8 Et cette année-là, et dix-huit années durant, ils opprimèrent et persécutèrent les enfants d’Israël, tous les Israélites qui étaient au-delà du Jourdain, dans le pays des Amorréens, dans le Galaad.

9 Les Ammonites passèrent même le Jourdain pour attaquer Juda, Benjamin et la maison d’Ephraïm ; et Israël fut dans une grande détresse.

10 Les enfants d’Israël implorèrent le Seigneur, disant : "Nous avons péché contre toi, et en abandonnant notre Dieu, et en servant les Bealim !

11 Le Seigneur répondit aux enfants d’Israël : "Ne vous ai-je pas sauvés de l’Égypte et des Amorréens, des enfants d’Ammon et des Philistins ?

12 Molestés par les Sidoniens, par Amalec, par Maôn, vous vous êtes plaints à moi, et je vous ai délivrés de leur main.

13 Mais vous, vous m’avez abandonné pour servir d’autres dieux ; aussi ne vous viendrai-je plus en aide.

14 Allez vous plaindre aux dieux que vous avez préférés ! que ceux-là vous secourent dans votre détresse !"

15 Et les enfants d’Israël dirent au Seigneur : "Nous sommes coupables, traite-nous comme il te plaira ; seulement, de grâce, sauve-nous cette fois !"

16 Ils firent disparaître du milieu d’eux les divinités étrangères et revinrent au culte de l’Éternel ; et sa résolution fléchit devant la misère d’Israël.

17 Donc, les enfants d’Ammon, à l’appel de leurs chefs, s’étant campés en Galaad, les enfants d’Israël se réunirent et se campèrent à Miçpa.

18 Et le peuple et les princes de Galaad se dirent entre eux : "L’homme qui le premier attaquera les Ammonites, celui-là sera le chef de tous les habitants de Galaad."



1 Il y avait alors un vaillant guerrier, Jephté le Galaadite ; c’était le fils d’une femme prostituée, et Ghilad était son père.

2 Mais la femme de Ghilad lui donna aussi des fils. Ceux-ci, devenus grands, expulsèrent Jephté en lui disant : "Tu n’as pas droit à l’héritage de notre père, car tu es le fils d’une femme étrangère."

3 Jephté dut s’éloigner de ses frères et alla s’établir au pays de Tob. Là il devint le centre d’un ramas d’aventuriers, qui firent avec lui des incursions.

4 Ce fut quelque temps après, qu’eut lieu la guerre des Ammonites contre Israël.

5 Les Ammonites ayant attaqué Israël, les anciens de Galaad allèrent chercher Jephté au pays de Tob.

6 Ils dirent à Jephté : "Viens, sois notre chef, que nous puissions combattre les enfants d’Ammon."

7 Jephté répondit aux anciens de Galaad : "Est-ce que vous n’êtes pas mes ennemis, qui m’avez chassé de la maison de mon père ? Pourquoi donc venez-vous à moi, maintenant que vous êtes dans la détresse ?"

8 "Oui vraiment, dirent les anciens de Galaad à Jephté, maintenant nous revenons à toi, afin que tu marches avec nous, que tu combattes les enfants d’Ammon, et que tu deviennes notre chef à tous, habitants du Galaad."

9 Alors Jephté dit aux anciens de Galaad : "Si vous me déterminez à revenir pour guerroyer avec les Ammonites et que l’Éternel me les livre, je veux rester votre chef."

10 Et les anciens de Galaad lui répondirent : "Par l’Éternel qui nous entend les uns et les autres, nous jurons de faire comme tu l’as dit !"

11 Jephté partit alors avec les anciens de Galaad, et le peuple le nomma son chef et son capitaine, et Jephté répéta toutes ses paroles devant l’Éternel, à Miçpa.

12 Puis Jephté envoya une députation au roi des Ammonites, pour lui dire : "Qu’ai-je à démêler avec toi, que tu sois venu porter la guerre dans mon pays ?"

13 Le roi des Ammonites répondit aux envoyés de Jephté : "C’est qu’Israël, étant sorti d’Égypte, s’empara de mon pays, depuis l’Arnon jusqu’au Jaboc et jusqu’au Jourdain. Et maintenant, rends-le moi à l’amiable."

14 Jephté envoya une nouvelle députation au roi des Ammonites,

15 et lui fit dire : "Ainsi parla Jephté : Israël ne s’est emparé ni du territoire de Moab, ni de celui des enfants d’Ammon.

16 En effet, après être sorti d’Égypte, Israël s’avança dans le désert jusqu’à la mer des Joncs, puis il arriva à Kadêch.

17 Et Israël envoya des émissaires au roi d’Edom pour lui dire : "Je voudrais passer par ton pays." Mais le roi d’Edom n’y consentit point. On envoya pareil message au roi de Moab, qui refusa également, et Israël resta à Kadêch.

18 Alors, prenant par le désert, il tourna les pays d’Edom et de Moab, arriva jusqu’au pays de Moab du côté de l’Orient, et ils campèrent au bord de l’Arnon ; mais ils ne franchirent point la limite de Moab, car c’est l’Arnon qui forme cette limite.

19 Et Israël envoya des députés à Sihôn, roi des Amorréens, qui régnait à Hesbon, et il lui fit dire : "Laisse-nous traverser ton pays pour gagner notre destination."

20 Mais Sihôn n’eut pas assez de confiance en Israël pour le laisser franchir sa frontière : il rassembla donc tout son peuple, ils prirent position à Yahça et attaquèrent Israël.

21 L’Éternel, Dieu d’Israël, livra Sihôn et toute son armée au pouvoir d’Israël, qui les défit et qui prit possession de tout le pays des Amorréens, habitants de cette contrée.

22 Ils possédèrent ainsi tout le territoire amorréen, depuis l’Arnon jusqu’au Jaboc, et depuis le désert jusqu’au Jourdain.

23 Ainsi l’Éternel, Dieu d’Israël, a évincé l’Amorréen pour son peuple Israël, et tu voudrais déposséder celui-ci !

24 N’est-ce pas, ce que ton Dieu Camos te fait conquérir devient ta possession ? Eh bien ! tout ce que l’Éternel, notre Dieu, nous a fait conquérir, restera la nôtre.

25 Au surplus, es-tu mieux fondé en droit que Balak, fils de Cippor, le roi de Moab ? Osa-t-il contester avec Israël ? osa-t-il lui faire la guerre ?

26 Israël est établi, depuis trois cents ans, dans Hesbon et sa banlieue, dans Aror et sa banlieue, dans toutes les villes qui bordent l’Arnon : pourquoi donc, durant toute cette période, ne les avez-vous point reprises ?

27 Pour moi, je ne t’ai point lésé, et tu agis mal à mon égard en me faisant la guerre. Que l’Éternel, le vrai Juge, prononce maintenant entre les enfants d’Israël et les enfants d’Ammon !"

28 Mais le roi des Ammonites ne tint pas compte des paroles que Jephté lui avait fait adresser.

29 Alors, animé de l’esprit de l’Éternel, Jephté traversa le Galaad et Manassé, atteignit Miçpé-Ghilad, et de là s’avança jusqu’aux Ammonites.

30 Et Jephté fit un vœu à l’Éternel en disant : "Si tu livres en mon pouvoir les enfants d’Ammon,

31 la première créature qui sortira de ma maison au-devant de moi, quand je reviendrai vainqueur des enfants d’Ammon, sera vouée à l’Éternel, et je l’offrirai en holocauste."

32 Jephté marcha alors sur les Ammonites pour les combattre, et l’Éternel les livra en sa main.

33 Il les battit depuis Aroêr jusque vers Minnit (vingt villes), et jusqu’à Abel-Keramim ; défaite considérable, qui abaissa les Ammonites devant les enfants d’Israël.

34 Comme Jephté rentrait dans sa maison à Miçpa, voici venir sa fille à sa rencontre, avec des tambourins et des chœurs de danse. C’était son unique enfant ; hors d’elle il n’avait ni fils ni fille.

35 Quand il la vit, il déchira ses vêtements et s’écria : "Hélas ! ma fille, tu m’accables ! c’est toi qui fais mon malheur ! Mais je me suis engagé devant l’Éternel, je ne puis m’en dédire."

36 Elle lui répondit : "Mort père, tu t’es engagé devant Dieu, fais-moi ce qu’a promis ta bouche, maintenant que l’Éternel t’a vengé de tes ennemis, les Ammonites.

37 Seulement, ajouta-t-elle, qu’on m’accorde cette faveur, de me laisser deux mois de répit, afin que j’aille, retirée sur les montagnes, pleurer avec mes amies sur ma virginité."

38 "Va", dit-il. Et il la laissa libre pour deux mois ; et elle s’en alla avec ses compagnes sur les monts, où elle pleura sa virginité.

39 Au bout de deux mois, elle revint chez son père, qui accomplit à son égard le vœu qu’il avait prononcé. Elle n’avait jamais connu d’homme. Et cela devint une coutume en Israël :

40 d’année en année, quatre jours de suite, les filles israélites se réunissaient pour pleurer la mémoire de la fille de Jephté le Galaadite.



1 Les gens d’Ephraïm s’assemblèrent, s’avancèrent vers le nord, et dirent à Jephté : "Pourquoi es-tu allé en guerre contre les Ammonites, et ne nous as-tu pas invités à marcher avec toi ? Nous allons brûler ta maison avec toi-même."

2 Jephté leur répondit : "J’avais de graves démêlés, moi et mon peuple, avec les Ammonites ; j’ai invoqué votre assistance, vous ne m’avez pas secouru contre eux.

3 Voyant donc que vous ne m’aidiez pas, j’ai marché, au péril de ma vie, contre les fils d’Ammon, et l’Éternel les a livrés en mon pouvoir. Pourquoi donc venez-vous aujourd’hui me chercher querelle ?"

4 Jephté rassembla tous les hommes de Galaad, et livra bataille à Ephraïm ; et les hommes de Galaad défirent ceux d’Ephraïm, car ils disaient : "Vous êtes des fuyards ephraïmites", Galaad étant partagé entre Ephraïm et Manassé.

5 Galaad occupa les gués du Jourdain pour couper la retraite à Ephraïm ; et lorsqu’un fuyard d’Ephraïm disait : "Laissez-moi passer", les gens de Galaad lui demandaient : "Es-tu d’Ephraïm ?" Que s’il disait : Non,

6 on lui disait : "Prononce donc Chibboleth !" Il prononçait Sibboleth, ne pouvant l’articuler correctement ; sur quoi on le saisissait et on le tuait près des gués du Jourdain. Il périt, en cette occurrence, quarante-deux mille hommes d’Ephraïm.

7 Après avoir gouverné Israël pendant six ans, Jephté le Galaadite mourut, et fut enseveli dans une des villes de Galaad.

8 lsraël fut gouverné, après lui, par Ibçân, de Bethléem.

9 Il eut trente fils et trente filles. Il maria ces dernières au dehors et il introduisit dans sa famille trente brus pour ses fils. Après avoir gouverné sept ans Israël,

10 lbçân mourut, et fut enseveli à Bethléem.

11 Celui qui gouverna Israël après lui, fut Elon, le Zabulonite : il gouverna Israël dix années.

12 Elon le Zabulonite, étant mort, fut enseveli à Ayyalon, dans la province de Zabulon.

13 Après lui, Israël fut gouverné par Abdon, fils de Hillel, de Piratôn.

14 Celui-ci eut quarante fils et trente petits-fils, lesquels avaient soixante-dix ânons pour montures. Après avoir gouverné huit ans Israël,

15 Abdon, fils de Hillel, de Piratôn, mourut ; et il fut enseveli à Piratôn, au pays d’Ephraïm, sur le mont de l’Amalécite.



1 Les enfants d’Israël recommencèrent à déplaire au Seigneur, et celui-ci les soumit aux Philistins durant quarante années.

2 Il y avait alors à Çorea un homme d’une famille de Danites, appelé Manoah. Sa femme était stérile, elle n’avait jamais enfanté.

3 Or, un ange du Seigneur apparut à cette femme et lui dit : "Vois, tu es stérile, tu n’as jamais eu d’enfant : eh bien ! tu concevras, et tu auras un fils.

4 Et maintenant observe-toi bien, ne bois ni vin ni autre liqueur enivrante, et ne mange rien d’impur.

5 Car tu vas concevoir et enfanter un fils ; le rasoir ne doit pas toucher sa tête, car cet enfant doit être un Naziréen consacré à Dieu dès le sein maternel, et c’est lui qui entreprendra de sauver Israël de la main des Philistins."

6 La femme alla trouver son mari et lui dit : "Un homme de Dieu est venu à moi, et son aspect était comme celui d’un ange, fort imposant ; je ne lui ai pas demandé d’où il venait, et il ne m’a point appris son nom.

7 Il m’a dit : "Tu vas concevoir et enfanter un fils ; et maintenant ne bois ni vin ni liqueur forte, ne mange rien d’impur, car cet enfant sera un Naziréen consacré à Dieu depuis le sein de sa mère jusqu’au jour de sa mort."

8 Alors Manoah implora l’Éternel en disant : "De grâce, Seigneur ! que l’homme divin que tu as envoyé revienne nous visiter, pour nous enseigner nos devoirs à l’égard de l’enfant qui doit naître."

9 Dieu exauça la prière de Manoah ; l’ange du Seigneur vint de nouveau trouver la femme tandis qu’elle se tenait aux champs, Manoah son époux n’étant pas avec elle.

10 Elle courut en toute hâte l’annoncer à son époux, lui disant : "Voici que j’ai revu l’homme qui était venu à moi l’autre jour."

11 Manoah se leva et suivit sa femme, et, arrivé près du personnage, lui dit : "Es-tu celui qui a parlé à cette femme ?" Il répondit : "Je le suis."

12 Manoah reprit : "Vienne maintenant ce que tu as prédit, quelle règle, quelle conduite est recommandée pour cet enfant ?"

13 L’ange de l’Éternel répondit à Manoah : "Tout ce que j’ai désigné à ta femme, elle doit se l’interdire :

14 elle ne mangera rien de ce que produit la vigne, ne boira ni vin, ni liqueur enivrante, s’abstiendra de tout mets impur ; bref, tout ce que je lui ai prescrit, elle l’observera."

15 Manoah dit à l’ange de l’Éternel : "Oh ! permets que nous te retenions encore et que nous te servions un jeune chevreau."

16 L’ange de l’Éternel répondit à Manoah : "Tu aurais beau me retenir, je ne mangerais point de ton pain ; et si c’est un holocauste que tu veux faire, offre-le à l’Éternel !" Or, Manoah ignorait que c’était un ange de Dieu.

17 Et il dit à l’ange : "Quel est ton nom ? Dis-le, pour que, ta prédiction accomplie, nous puissions t’honorer."

18 L’ange répondit : "A quoi bon t’enquérir de mon nom ? c’est un mystère."

19 Et Manoah prit le jeune chevreau ainsi que l’oblation, et les offrit, sur le rocher, à l’Éternel. Alors un miracle s’accomplit, dont Manoah et sa femme furent témoins :

20 au moment où la flamme s’élevait de l’autel vers le ciel, l’ange du Seigneur disparut au milieu de cette flamme. Manoah et sa femme, à cette vue, se jetèrent la face contre terre.

21 L’ange cessa ainsi d’être visible pour Manoah et pour sa femme ; alors Manoah reconnut que c’était un ange de l’Éternel,

22 et il dit à sa femme : "Nous sommes morts, car c’est un être divin que nous avons vu !"

23 Sa femme lui répartit : "Si l’Éternel avait voulu nous faire mourir, il n’aurait pas accepté de notre part holocauste et oblation ; il ne nous aurait pas montré tous ces prodiges, ni fait à cette heure une telle prédiction."

24 Cette femme donna le jour à un fils, qu’elle nomma Samson. L’enfant grandit et fut béni du Seigneur.

25 L’esprit divin le saisit pour la première fois à Mahané-Dan, entre Çorea et Echtaol.



1 Samson, étant allé un jour à Timna, y remarqua une femme entre les filles des Philistins.

2 A son retour, il le raconta à son père et à sa mère, en disant : "J’ai vu une femme à Timna, parmi les filles des Philistins, et je désire que vous me la procuriez pour épouse."

3 Son père et sa mère lui dirent : "Est-ce qu’il n’y a pas de femme dans ta parenté ou dans le reste de notre peuple, que tu ailles en chercher une parmi ces Philistins incirconcis ?" Samson répondit à son père : "Procure-moi celle-là, puisque celle-là me plaît."

4 Or, ses parents ne savaient pas que cela venait de Dieu, et qu’il cherchait une occasion de nuire aux Philistins, qui dominaient alors sur Israël.

5 Samson se rendit donc, avec son père et sa mère, à Timna. Comme ils atteignaient les vignes de Timna, voici qu’un jeune lion vint à lui en rugissant.

6 Saisi soudain de l’esprit divin, Samson le mit en pièces comme on ferait d’un chevreau, et il n’avait aucune arme. Mais il ne dit pas à ses parents ce qu’il avait fait.

7 Il alla ensuite faire sa déclaration à la femme, qui continua à lui plaire.

8 Quelque temps après, étant revenu pour l’épouser, il s’écarta afin de voir le cadavre du lion, et il trouva dans le corps un essaim d’abeilles et du miel.

9 Il le recueillit dans ses mains, en mangea chemin faisant, et, ayant rejoint ses parents, leur en donna à manger, sans leur apprendre qu’il avait tiré ce miel du corps du lion.

10 Son père descendit chez l’épousée, où Samson donna un festin, selon l’usage des jeunes gens.

11 Lors de sa réception, l’on désigna trente compagnons pour lui tenir société.

12 Samson leur dit : "Je veux vous proposer une énigme. Si vous pouvez la résoudre et me l’expliquer dans les sept jours du festin, je vous donnerai trente chemises et trente habillements de rechange ;

13 mais si vous ne pouvez me l’expliquer, c’est vous qui me donnerez trente chemises et trente habillements." Ils lui répondirent : "Propose-nous ton énigme, pour que nous l’entendions."

14 Et il leur dit : "Du mangeur est sorti un aliment, et du fort est sortie la douceur." Mais ils ne purent deviner l’énigme, trois jours durant.

15 Le septième jour, ils dirent à la femme de Samson : "Persuade à ton mari de te communiquer la solution et nous la rapporte, ou nous te brûlerons avec ta famille. Est-ce pour nous dépouiller que vous nous avez invités, vraiment ?"

16 La femme de Samson l’obséda de ses pleurs, disant : "Tu n’as que de la haine pour moi, point d’amour ! Tu as proposé une énigme à mes compatriotes, et tu ne m’en as pas dit le mot ! Vois ! répondit-il, je ne l’ai pas dit à mon père ni à ma mère, et à toi je le révélerais ?"

17 Elle l’obséda ainsi de ses pleurs pendant les sept jours qu’on célébra le festin, si bien que le septième jour, vaincu par ses instances, il lui révéla le mot, qu’elle apprit à son tour à ses compatriotes.

18 Le septième jour, avant que le soleil fût couché, les gens de la ville dirent à Samson : "Qu’y a-t-il de plus doux que le miel, et de plus fort que le lion ?" A quoi il répondit : "Si vous n’aviez pas labouré avec ma génisse, vous n’auriez pas deviné mon énigme."

19 Et saisi de l’esprit divin, il descendit à Ascalon, y tua trente hommes, s’empara de leurs dépouilles et donna aux devineurs les vêtements promis ; puis, plein de fureur, se retira chez son père.

20 La femme de Samson fut donnée à l’un des compagnons qu’on lui avait adjoints.



1 Au bout d’un certain temps, à l’époque de la récolte des blés, Samson voulut revoir sa femme et lui apporta un jeune chevreau, en disant : "Je désire aller auprès de ma femme, dans sa chambre" ; mais le père de sa femme ne lui permit pas d’y entrer.

2 "J’ai pensé sérieusement, dit-il, que tu l’avais prise en haine, et je l’ai donnée à l’un de tes compagnons. Du reste, sa sœur cadette est mieux qu’elle, prends-la à sa place."

3 "Cela étant, répondit Samson, les Philistins ne pourront s’en prendre à moi si je leur fais du mal."

4 Là-dessus il s’en alla prendre trois cents chacals, se munit de torches, et, attachant les animaux queue à queue, fixa une torche entre chaque paire de queues ;

5 puis, ayant mis le feu aux torches, il lâcha les chacals dans les blés des Philistins et les incendia, blés en meule et blés sur pied, et jusqu’aux plants d’oliviers.

6 Les Philistins demandèrent : "Qui a fait cela ?" On leur dit : "C’est Samson, le gendre du Timnite, parce que celui-ci a pris sa femme et l’a donnée à son compagnon." Et ils allèrent, et ils brûlèrent cette femme avec son père.

7 Samson leur dit : "Puisque vous agissez de la sorte, il faut que je me venge sur vous-mêmes, et alors seulement je serai tranquille."

8 Et il les battit dos et ventre, ce fut une défaite considérable, après quoi il se retira dans un creux de rocher près d’Etam.

9 Les Philistins montèrent alors au pays de Juda, y établirent leur camp et se déployèrent vers Léhi.

10 Les hommes de Juda leur dirent : "Pourquoi venez-vous nous attaquer ?" Ils répondirent : "C’est pour prendre Samson que nous sommes venus, voulant lui rendre le mal qu’il nous a fait."

11 Alors trois mille hommes de Juda descendirent au creux du rocher d’Etam, et dirent à Samson : "Ne sais-tu pas que les Philistins sont nos maîtres ? Qu’est-ce donc que tu nous as fait là !" Il répondit : "Je les ai traités comme ils m’ont traité."

12 Ils reprirent : "Nous sommes venus pour t’enchaîner et te livrer aux Philistins." Et Samson leur dit : "Jurez-moi que vous ne voulez point me frapper !"

13 "Nullement, lui dirent-ils ; nous voulons seulement te lier et te livrer à eux, mais nous ne te ferons pas mourir." Et ils le lièrent avec deux cordes neuves, et l’emmenèrent hors du rocher.

14 Comme il arrivait à Léhi et que les Philistins l’accueillaient avec des cris de triomphe, l’esprit divin le saisit, et les cordes qui serraient ses bras devinrent comme du lin roussi au feu, et les liens tombèrent de ses bras.

15 Apercevant une mâchoire d’âne encore fraîche, il avança la main et s’en saisit, et en frappa un millier d’hommes.

16 Et Samson s’écria : "Une troupe, deux troupes, vaincues par une mâchoire d’âne ! Par une mâchoire d’âne, mille hommes en déroute !…"

17 En achevant ces mots il jeta la mâchoire à terre ; et l’on appela ce lieu Ramath-Léhi.

18 Comme il était fort altéré, il invoqua l’Éternel en disant : "Toi qui as assuré à la main de ton serviteur cette grande victoire, le laisseras-tu maintenant mourir de soif et tomber au pouvoir des incirconcis ?"

19 Dieu fendit la roche concave de Léhi, et il en sortit de l’eau ; Samson but, revint à lui et fut réconforté. De là cette source s’est appelée, jusqu’à ce jour, la Source de l’Invocateur à Léhi.

20 Samson gouverna Israël, à l’époque des Philistins, vingt années.



1 Samson, étant allé à Gaza, y remarqua une courtisane et se rendit auprès d’elle.

2 Les gens de Gaza, apprenant que Samson était venu chez eux, passèrent la nuit à faire des rondes et à le guetter aux portes de la ville ; ils gardèrent toute la nuit un profond silence, se disant : "D’ici au point du jour, nous l’aurons tué."

3 Samson resta couché jusqu’à minuit ; à minuit il se leva, et, saisissant les battants de la porte de la ville avec les deux poteaux, les arracha en même temps que la barre, mit le tout sur ses épaules et le porta au sommet de la montagne qui regarde Hébron.

4 Plus tard, il s’éprit d’une femme appelée Dalila, dans la vallée de Sorek.

5 Les princes des Philistins vinrent la trouver et lui dirent : "Tâche, par tes séductions, de découvrir d’où vient sa grande vigueur et comment nous pouvons le vaincre, le lier et le réduire à l’impuissance. Tu recevras alors de chacun de nous onze cents pièces d’argent."

6 Dalila dit à Samson : "Apprends-moi donc pourquoi ta force est si grande, et avec quoi il faudrait te lier pour te dompter."

7 Samson lui répondit : "Si on me liait avec sept cordelettes fraîches et encore humides, je perdrais ma force et deviendrais semblable à un autre homme."

8 Alors les princes philistins lui procurèrent sept cordelettes humides avec lesquelles elle le lia,

9 tandis que des hommes, apostés par elle, attendaient dans la chambre ; puis elle lui dit : "Les Philistins viennent te surprendre, Samson !" Et il rompit ses liens, comme se rompent des liens d’étoupe à l’approche du feu. Et le secret de sa force resta encore inconnu.

10 Dalila dit à Samson : "Tu t’es joué de moi, tu m’as dit des mensonges ! Voyons, fais-moi savoir avec quoi l’on pourrait te lier."

11 Il lui répondit : "Eh bien ! si l’on m’attachait avec des cordes neuves et n’ayant pas encore servi, je perdrais ma force et deviendrais comme un autre homme."

12 Alors Dalila prit des cordes neuves avec lesquelles elle le lia, tandis qu’on était aux aguets dans la chambre, puis elle lui dit : "Les Philistins viennent te surprendre, Samson !" Mais il arracha les cordes de ses bras comme du fil.

13 Et Dalila dit à Samson : "Jusqu’à présent tu t’es raillé de moi et ne m’as dit que des mensonges. Apprends-moi comment on pourrait te lier !" Il lui répondit : "Tu n’aurais qu’à entre-tisser les sept boucles de ma chevelure avec la chaîne du tissu."

14 Lorsqu’elle eut fixé la cheville, elle lui dit : "Les Philistins viennent te surprendre, Samson !" Il se réveilla de son sommeil et arracha du même coup la cheville du métier et le tissu.

15 "Quoi ! lui dit-elle, tu prétends que tu m’aimes, et ton cœur m’est étranger ! Trois fois déjà tu t’es joué de moi, en ne me révélant pas la cause de ta force si grande..."

16 Tourmenté ainsi chaque jour et harcelé par ses propos, il en fut enfin excédé à la mort,

17 et il lui dévoila tout son cœur, en disant : "Jamais rasoir n’a touché ma tête, car je suis voué à Dieu comme Naziréen depuis le sein maternel ; si l’on me coupait les cheveux, je perdrais ma force et je deviendrais faible comme tout autre homme."

18 Dalila vit alors qu’il lui avait ouvert son cœur, et elle envoya quérir les princes philistins, avec ces mots : "Venez cette fois, il m’a parlé à cœur ouvert." Et les princes philistins montèrent chez elle, munis de la somme d’argent.

19 Elle l’endormit sur ses genoux, et, ayant mandé un homme, lui fit couper les sept boucles de sa chevelure ; dès lors elle put le maîtriser, car sa vigueur l’avait abandonné.

20 Elle cria : "Les Philistins te menacent, Samson !" Il se réveilla et se dit : "J’en sortirai comme toujours et me débarrasserai", ne sachant pas que l’Éternel l’avait abandonné.

21 Les Philistins se saisirent de lui et lui crevèrent les yeux ; puis ils l’emmenèrent à Gaza, où il fut chargé de chaînes et forcé de tourner la meule dans la prison.

22 Mais sa chevelure, qu’on avait rasée, commença à repousser.

23 Or, les princes des Philistins s’assemblèrent pour faire de grands sacrifices à leur dieu Dagon et se livrer à des réjouissances, car, disaient-ils, notre dieu a fait tomber dans nos mains Samson, notre ennemi !

24 Le peuple aussi, en le voyant, glorifia son dieu et s’écria : "C’est notre dieu qui nous a livré notre ennemi, le fléau de notre pays, celui qui a tué tant des nôtres !"

25 Comme ils étaient en belle humeur, ils dirent : "Faites venir Samson, pour qu’il nous divertisse !" Et on le fit venir de la prison, et il les amusa, et on le plaça entre les colonnes.

26 Samson dit au jeune garçon qui le conduisait par la main : "Laisse-moi ; fais-moi seulement toucher les colonnes qui soutiennent l’édifice, pour que je m’y appuie."

27 Or, le temple était rempli d’hommes et de femmes ; tous les princes philistins s’y trouvaient, et, sur le toit, environ trois mille personnes, hommes et femmes, qui assistaient au divertissement de Samson.

28 Celui-ci invoqua l’Éternel en disant : "Seigneur Elohim ! Daigne te souvenir de moi ! daigne me rendre assez fort cette fois seulement, mon Dieu ! pour que je fasse payer d’un seul coup mes deux yeux aux Philistins !"

29 Et Samson embrassa, en pesant dessus, les deux colonnes du milieu qui soutenaient le temple, l’une avec le bras droit, l’autre avec le gauche,

30 en disant : "Meure ma personne avec les Philistins !" Et d’un vigoureux effort, il fit tomber la maison sur les princes et sur toute la foule qui était là ; de sorte qu’il fit périr plus de monde à sa mort qu’il n’en avait tué de son vivant.

31 Ses frères et toute sa famille vinrent pour emporter son corps, et remontèrent pour l’ensevelir entre Çorea et Echtaol, dans le sépulcre de Manoah, son père. Il avait gouverné Israël vingt années.



1 Il y avait dans la montagne d’Ephraïm un homme nommé Micah.

2 Il dit un jour à sa mère : "Les onze cents pièces d’argent qu’on t’a dérobées, vol dont tu as maudit l’auteur, et cela en ma présence, sache que cet argent est en ma possession ; c’est moi qui l’ai pris." La mère répondit : "Que mon fils soit béni du Seigneur !"

3 Il rendit les onze cents pièces d’argent à sa mère, qui lui dit : "J’avais destiné cet argent à l’Éternel, voulant le remettre à mon fils pour qu’on en fît une image taillée avec métal ; je te prie donc de le reprendre."

4 Mais il restitua l’argent à sa mère. Celle-ci prit deux cents pièces d’argent et les donna à l’orfèvre, qui en fit une image garnie de métal, laquelle fut placée dans la maison de Micah.

5 Cet homme, Micah, possédant une maison de Dieu, fit aussi fabriquer un éphod et des pénates ; puis il consacra l’un de ses fils et l’employa comme prêtre.

6 En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël, et chacun agissait à sa guise.

7 Il y avait alors un jeune homme de Bethléem-en-Juda, de la famille de Juda ; il était lévite et séjournait là.

8 Cet homme quitta sa ville, Bethléem-en-Juda, pour s’établir là où il trouverait à vivre ; dans le cours de son voyage, il arriva à la montagne d’Ephraïm, près de la maison de Micah.

9 Micah lui demanda : "D’où viens-tu ?" Il répondit : "Je suis lévite, de Bethléem-en-Juda, et je voyage pour m’établir où je pourrai."

10 "Eh bien ! lui dit Micah, demeure avec moi, sers-moi de père et de prêtre, et je te donnerai dix pièces d’argent par an, l’habillement complet et la nourriture." Et le lévite y alla.

11 Il consentit donc à demeurer chez cet homme, qui traita le jeune lévite comme un de ses enfants.

12 Micah installa le lévite, de sorte que ce jeune homme lui servît de prêtre ; et il resta dans la maison de Micah.

13 Alors Micah dit : "Je suis assuré maintenant que l’Éternel me fera du bien, puisque j’ai pu avoir un lévite pour prêtre."



1 En ce temps-là, Israël n’avait point de roi ; et en ce même temps, la tribu des Danites se mettait en quête d’une possession pour s’y établir, car jusque-là elle n’avait pas obtenu en partage un territoire, comme les autres tribus d’Israël.

2 Les Danites choisirent donc parmi eux cinq hommes de leur famille, hommes résolus, et les envoyèrent de Çorea et d’Echtaol pour parcourir et explorer le pays, en leur disant : "Allez, explorez le pays." Ceux-ci arrivèrent dans la montagne d’Ephraïm, près de la maison de Micah, et y passèrent la nuit.

3 Etant près de cette maison, ils reconnurent la voix du jeune lévite, le joignirent et lui dirent : "Qui t’a fait venir ici ? que fais-tu céans, et qu’y possèdes-tu ?"

4 Il leur répondit : "Micah a fait pour moi telle et telle chose ; il m’a engagé moyennant salaire, et je suis devenu son prêtre."

5 "De grâce, lui dirent-ils, consulte Dieu pour que nous sachions si l’entreprise que nous tentons réussira."

6 "Allez en paix, leur répondit le prêtre ; l’Éternel voit d’un bon œil le voyage que vous faites."

7 Les cinq hommes se remirent en route et atteignirent Laïs. Ils virent que le peuple habitant cette ville vivait en sécurité à la manière des Sidoniens, paisible et confiant ; que rien ne ferait obstacle, dans le pays, à qui s’emparerait du pouvoir ; qu’ils étaient loin des Sidoniens et sans rapports avec personne.

8 Et de retour chez leurs frères, à Çorea et à Echtaol, quand ceux-ci leur dirent : "Que savez-vous ?"

9 ils répondirent : "Venez et marchons contre eux ! Nous avons observé ce pays, il est excellent, et vous restez inactifs ! N’hésitez pas à vous mettre en marche, allez conquérir ce pays !

10 En y arrivant, vous arriverez chez un peuple plein de sécurité, dans un territoire spacieux, dont Dieu vous fait maîtres ; une contrée où rien ne manque de ce que peut produire la terre."

11 Aussitôt partirent de là, de Çorea et d’Echtaol, six cents hommes de la famille des Danites, armés en guerre.

12 Puis, avançant, ils campèrent près de Kiryath-Yearim en Juda ; c’est pourquoi ce lieu, situé derrière Kiryath-Yearim, s’appelle aujourd’hui encore Mahané-Dan.

13 De là ils se dirigèrent vers la montagne d’Ephraïm, et arrivèrent jusqu’à la maison de Micah.

14 Les cinq hommes qui étaient allés explorer le pays jusqu’à Laïs prirent la parole, et dirent à leurs frères : "Savez-vous qu’il y a, dans une de ces maisons, un éphod, des pénates et une image taillée avec métal ? Avisez maintenant à ce que vous devez faire."

15 Ils se rendirent alors chez le jeune lévite, dans la demeure de Micah, et s’informèrent de son bien-être.

16 Tandis que les six cents hommes de la tribu de Dan, ceints de leurs armes, se tenaient au seuil de la porte,

17 les cinq autres, les explorateurs du pays, pénétrèrent dans l’intérieur et enlevèrent l’idole, l’éphod, les pénates et la garniture métallique ; le prêtre était arrêté au seuil de la porte, avec les six cents hommes armés,

18 tandis que les autres entraient chez Micah et s’emparaient de l’idole jointe à l’éphod, des pénates et du métal. Et le prêtre leur dit : "Que faites-vous ?"

19 "Tais-toi ! répondirent-ils, retiens ta langue et viens avec nous pour nous servir de père et de prêtre. Lequel vaut mieux, que tu desserves la maison d’un particulier, ou bien une famille et une tribu d’Israël ?"

20 Le prêtre en fut charmé dans son cœur ; il prit éphod, pénates et idole, et entra dans les rangs de cette troupe.

21 Alors ils se remirent en voyage, en faisant prendre les devants à la population faible, aux bestiaux et aux bagages.

22 Ils étaient déjà loin de la maison de Micah, lorsque les habitants des maisons qui avoisinaient celle de Micah s’ameutèrent, et se mirent à la poursuite des enfants de Dan.

23 Comme ils criaient après eux, ceux-ci se retournèrent et dirent à Micah : "Qu’as-tu donc, pour te mettre ainsi en campagne ?"

24 Il répondit : "Vous avez emporté les dieux que je m’étais faits, vous avez emmené mon prêtre, il ne me reste plus rien, et vous me demandez ce que j’ai !"

25 Les Danites lui répliquèrent : "Ne nous obsède pas de tes plaintes ; car quelques-uns, d’un caractère aigri, pourraient se jeter sur vous, et tu causerais ta perte et celle de ta famille."

26 Les Danites poursuivirent leur marche, tandis que Micah, voyant qu’ils étaient les plus forts, changeait de direction et rentrait chez lui.

27 Pour eux, ils gardèrent et les objets qu’avait faits Micah et le prêtre qu’il avait eu ; ils tombèrent sur Laïs, sur une population paisible et confiante, la passèrent au fil de l’épée et mirent le feu à la ville.

28 Nul ne la secourut, car elle était éloignée de Sidon et n’avait de relations avec personne ; elle était située dans la vallée attenante à Beth-Rehob. Puis ils rebâtirent cette ville, s’y établirent,

29 et la nommèrent Dan, du nom de Dan leur père, l’un des fils d’Israël ; mais la ville, antérieurement, avait nom Laïs.

30 Les enfants de Dan érigèrent l’idole à leur usage ; et Jonathan, fils de Gersom, fils de Manassé, ainsi que ses descendants, servirent de prêtres à cette tribu jusqu’au jour où elle fut exilée du pays.

31 Ils conservèrent donc l’idole fabriquée par Micah, tout le temps que la maison de Dieu resta à Silo.



1 En ces temps, où il n’y avait point de roi en Israël, un lévite, habitant sur la lisière de la montagne d’Ephraïm, avait pria une concubine originaire de Bethléem-en-Juda.

2 Cette concubine, infidèle à son mari, le quitta pour s’en aller à Bethléem-en-Juda, chez son père, où elle demeura l’espace de quatre mois.

3 L’époux se mit en route pour la rejoindre, désirant lui faire entendre raison et la ramener ; il avait avec lui son jeune serviteur et deux ânes. Elle le fit entrer chez son père, et le père de la jeune femme l’accueillit avec joie.

4 Sur les instances de son beau-père, le lévite séjourna chez lui trois jours ; là ils mangèrent et burent, et passèrent la nuit.

5 Le quatrième jour, ils se levèrent de bonne heure et l’on se disposa au départ ; mais le père de la jeune femme dit à son gendre : "Mange un morceau pour te réconforter, vous partirez après."

6 Et tous deux se mirent à table, mangèrent et burent ensemble, et le père de la jeune femme dit au mari : "Consens à rester encore cette nuit, pour te réjouir le cœur."

7 L’homme se leva néanmoins pour partir ; mais son beau-père le pressa tant qu’il se ravisa et resta là cette nuit.

8 Le matin du cinquième jour, il se leva tôt pour partir. Le père de la jeune femme lui dit : "Restaure-toi d’abord, et attardez-vous jusqu’au déclin du jour." Et ils mangèrent ensemble.

9 L’homme alors se leva pour se mettre en route, avec sa concubine et son serviteur. Son beau-père, le père de la jeune femme, lui dit : "Ecoute donc, le jour tire à sa fin, passez la nuit ici ; voici un gîte pour aujourd’hui, restes-y cette nuit pour te réjouir le cœur ; demain de bon matin vous vous mettrez en route, et tu regagneras ta demeure."

10 Mais l’homme, ne voulant plus passer la nuit, se mit en route et arriva en vue de Jébus, qui est Jérusalem, ayant avec lui les deux ânes sellés, et accompagné de sa concubine.

11 Comme ils étaient près de Jébus et que le jour était fort bas, le jeune homme dit à son maître : "Allons, je te prie, et entrons dans cette ville des Jébuséens, pour y passer la nuit."

12 "Non, lui répondit son maître, nous n’entrerons point dans une ville d’étrangers, qui ne sont pas israélites ; nous pousserons jusqu’à Ghibea."

13 Il ajouta, parlant à son serviteur : "Passons outre, nous pourrons atteindre quelque autre endroit, et passer la nuit à Ghibea ou à Rama."

14 Ils continuèrent donc de marcher, et le soleil se couchait lorsqu’ils arrivèrent à la Ghibea de Benjamin.

15 Ils tournèrent de ce côté, dans l’intention de coucher à Ghibea ; on entra dans la ville, on s’assit sur la place, mais personne ne leur offrit l’hospitalité pour la nuit.

16 Survint un vieillard, qui rentrait, ce même soir, de son travail des champs ; c’était un homme de la montagne d’Ephraïm, domicilié à Ghibea, dont les habitants étaient Benjamites.

17 En levant les yeux, le vieillard remarqua ce voyageur sur la place publique, et il lui demanda : "Où vas-tu ? D’où viens-tu ?"

18 L’autre lui répondit : "Nous nous rendons de Bethléem-en-Juda à l’extrémité du mont d’Ephraïm, d’où je suis, et d’où j’étais allé à Bethléem ; c’est vers la maison du Seigneur que je me dirige, et personne ne me recueille chez soi !

19 Du reste, nous avons de la paille et du fourrage pour nos ânes, du pain et du vin pour moi, pour ta servante et pour le jeune homme qui accompagne tes serviteurs ; nous ne manquons de rien."

20 "Sois le bienvenu, dit le vieillard ; tout ce qui peut te faire faute, je m’en charge ; je ne veux pas que tu couches sur la voie publique."

21 Il le fit entrer chez lui et donna la provende aux ânes ; et les voyageurs lavèrent leurs pieds, mangèrent et burent.

22 Tandis qu’ils se délectaient, voici que les gens de la ville, des hommes dépravés, investirent la maison, frappant à la porte, et criant au vieillard, au maître du logis : "Fais sortir l’homme qui est venu chez toi, que nous le connaissions !"

23 Le maître du logis sortit à leur appel et leur dit : "Non, mes frères, de grâce, n’agissez pas si méchamment ! Puisque cet homme est venu sous mon toit, ne commettez pas une telle infamie !

24 J’ai une fille encore vierge, il a une concubine, je vais vous les livrer ; abusez d’elles, traitez-les comme il vous plaira, mais ne commettez pas sur cet homme une action si odieuse."

25 Mais on ne voulut pas l’écouter. Alors le voyageur prit sa concubine et la leur abandonna dans la rue. Et eux abusèrent d’elle, la brutalisèrent toute la nuit et ne la lâchèrent que le matin, comme l’aube se levait.

26 Aux approches du matin, cette femme vint tomber à l’entrée de la maison où était son maître, et resta là jusqu’au jour.

27 Le matin venu, celui-ci se leva, ouvrit la porte de la maison, et il sortait pour continuer son voyage lorsqu’il vit cette femme, sa concubine, étendue à l’entrée, les mains sur le seuil.

28 "Lève-toi et partons !" lui dit-il... Point de réponse... Alors il la chargea sur l’un des ânes, et se mit en route pour sa demeure.

29 Arrivé chez lui, il prit un couteau, et, saisissant le corps de sa concubine, le divisa par membres en douze morceaux, qu’il envoya dans tout le territoire d’Israël.

30 Et quiconque les voyait s’écriait : "Pareille chose ne s’est pas faite, ne s’est pas vue, depuis le jour où Israël sortit du pays d’Égypte jusqu’à ce jour ! Il faut le prendre à cœur, il faut aviser et prononcer !"



1 Tous les Israélites se mirent en mouvement, depuis Dan jusqu’à Bersabée et le pays de Galaad, et se rendirent ensemble, comme un seul homme, devant l’Éternel, à Miçpa.

2 Toutes les sommités du peuple, de toutes les tribus d’Israël, assistèrent à cette assemblée du peuple de Dieu, composée de quatre cent mille hommes de pied, sachant tirer l’épée.

3 Les Benjamites furent informés que les enfants d’Israël étaient montés à Miçpa. Les enfants d’Israël dirent : "Expliquez-nous comment est arrivée cette chose odieuse !"

4 Alors le lévite, celui dont la femme avait été assassinée, prit la parole et dit : "J’étais venu à Ghibea-en-Benjamin, avec ma concubine, pour y passer la nuit.

5 Et les habitants de Ghibea se sont levés contre moi, et ont cerné de nuit la maison où j’étais ; ils avaient le projet de me tuer, et ils ont abusé de ma concubine au point qu’elle en est morte.

6 Alors j’ai pris son corps, l’ai coupé en morceaux et l’ai envoyé dans toute la campagne du territoire d’Israël ; car ils avaient commis un acte honteux et criminel en Israël.

7 Vous voici, tous, enfants d’Israël ; avisez ici même et prenez un parti !"

8 Tout le peuple se leva comme un seul homme en disant : "Aucun d’entre nous ne rentrera dans sa tente, ni ne se retirera dans sa maison !

9 Et maintenant, voici comment nous agirons contre Ghibea : nous procéderons par un tirage au sort,

10 et prendrons ainsi, dans toutes les tribus d’Israël, dix hommes sur cent, cent sur mille, mille sur dix mille, qui seront chargés des subsistances du peuple, tandis que celui-ci marchera sur Ghibea-en-Benjamin, pour châtier l’infamie qu’il a commise en Israël."

11 Et tous les hommes d’Israël marchèrent ensemble contre la ville, unis comme un seul homme.

12 Les tribus d’Israël envoyèrent d’abord des hommes dans toutes les familles de Benjamin, pour leur dire : "Qu’est-ce que ce méfait qui s’est commis chez vous ?

13 Maintenant livrez-nous ces hommes indignes qui sont à Ghibea, pour que nous les mettions à mort et fassions disparaître le mal du sein d’Israël." Mais les enfants de Benjamin ne voulurent pas céder à la voix des Israélites leurs frères,

14 et ils se rendirent en masse des autres villes à Ghibea, pour engager la lutte avec les enfants d’Israël.

15 Les Benjamites de ces villes, s’étant comptés, formaient alors un total de vingt-six mille hommes tirant l’épée, outre les habitants de Ghibea, qui fournirent au dénombrement sept cents hommes d’élite :

16 élite de toute cette armée, ces sept cents hommes étaient gauchers, et, avec la pierre de leurs frondes, visaient un cheveu sans le manquer.

17 De leur côté, les Israélites, moins Benjamin, s’étant dénombrés, comptaient quatre cent mille hommes sachant manier l’épée, tous hommes de guerre.

18 Ceux-ci montèrent à Béthel pour consulter le Seigneur en ces termes : "Lequel de nous doit marcher le premier au combat contre les Benjamites ?" L’Éternel répondit : "Juda sera le premier."

19 Les Israélites se mirent en marche le lendemain matin, et dressèrent leur camp devant Ghibea.

20 Puis ils s’avancèrent pour livrer bataille aux Benjamites, et engagèrent la lutte avec eux sous les murs de Ghibea.

21 Mais les Benjamites se jetèrent hors de Ghibea et firent ce jour-là mordre la poussière à vingt-deux mille hommes d’Israël.

22 L’armée israélite, sans perdre courage, se rangea de nouveau en bataille au même lieu que le premier jour.

23 Et les Israélites montèrent pleurer devant le Seigneur jusqu’au soir et le consultèrent en disant : "Dois-je engager une seconde bataille avec Benjamin mon frère ?" A quoi le Seigneur répondit : "Marchez contre lui."

24 Les enfants d’Israël s’avancèrent donc une seconde fois contre ceux de Benjamin.

25 Et ceux-ci, ayant fait de Ghibea une nouvelle sortie contre eux, ce second jour, couchèrent encore dans la poussière dix-huit mille hommes d’Israël, tous habiles à manier l’épée.

26 Alors tous les Israélites et toute la population montèrent à Béthel et restèrent là, devant l’Éternel, se lamentant et jeûnant toute la journée jusqu’au soir, et ils offrirent des holocaustes et des rémunératoires à l’Éternel ;

27 et les Israélites consultèrent l’Éternel (car l’arche d’alliance du Seigneur était là à cette époque,

28 et Phinéas, fils d’Eléazar fils d’Aaron, fonctionnait devant lui en ce même temps), et ils dirent : "Dois-je encore aller en guerre contre mon frère Benjamin, ou cesser les hostilités ?" Et l’Éternel répondit : "Marchez ! car demain je le mettrai en votre puissance."

29 Alors les Israélites dressèrent des embuscades tout autour de Ghibea,

30 marchèrent une troisième fois contre les Benjamites, et s’avancèrent en bon ordre contre Ghibea, comme précédemment.

31 Les Benjamites firent une sortie contre eux, ce qui les éloigna de la ville, et ils commencèrent à leur infliger des pertes comme précédemment, faisant périr sur les routes de la campagne, dont l’une conduit è Béthel, l’autre à Ghibea, environ trente hommes d’Israël.

32 Les enfants de Benjamin se dirent : "Les voilà battus par nous comme auparavant !" Mais les enfants d’Israël s’étaient dit : "Nous allons fuir, pour les attirer hors de la ville sur les routes."

33 Le gros de l’armée d’Israël quitta donc sa position et alla se ranger à Baal-Tamar, tandis que les Israélites embusqués débouchaient de leur poste, de la prairie de Ghibea.

34 Dix mille hommes, des meilleurs guerriers d’Israël, arrivèrent ainsi à l’opposite de Ghibea, et l’attaque fut terrible ; mais les Benjamites ne se doutaient pas du désastre qui les atteignait.

35 Le Seigneur fit succomber Benjamin sous les armes d’Israël, et les Israélites, ce jour-là, tuèrent à Benjamin vingt-cinq mille cent hommes, tous experts à l’épée.

36 Les Benjamites avaient donc jugé leurs ennemis battus ; mais ceux-ci leur avaient cédé le terrain, parce qu’ils comptaient sur l’embuscade qu’ils avaient postée près de Ghibea.

37 De fait, les hommes embusqués fondirent prestement sur Ghibea, se répandirent par la ville et passèrent tout au fil de l’épée.

38 Les hommes d’Israël étaient convenus d’un signal avec ceux de l’embuscade : celle-ci devait faire monter de la ville une masse épaisse de fumée.

39 Donc, le combat engagé, les Israélites tournèrent le dos, et Benjamin commença à leur tuer du monde, environ trente hommes, persuadé qu’il les battrait comme au combat précédent.

40 En ce moment, la fumée commença à s’élever de la ville en colonne épaisse ; et Benjamin, en se retournant, vit toute la ville se dissiper en fumée dans les airs.

41 Et les hommes d’Israël firent volte-face, et ceux de Benjamin furent éperdus, voyant leur désastre imminent.

42 Et ils s’enfuirent devant ceux d’Israël dans la direction du désert, mais l’attaque les y suivit, tandis que ceux des villes les exterminaient à l’intérieur.

43 On cerna Benjamin, on le poursuivit à outrance, on l’écrasa à chaque halte, jusqu’à l’opposite de Ghibea à l’orient.

44 Il périt ainsi de Benjamin dix-huit mille hommes, tous braves guerriers.

45 Les autres s’enfuirent au désert, vers la Roche de Rimmon ; on les écharpa sur les routes, au nombre de cinq mille hommes, et continuant la poursuite jusqu’a Ghideôm, on en tua encore deux mille.

46 Le total des pertes de Benjamin, en cette occurrence, fut donc de vingt-cinq mille hommes, tous braves guerriers.

47 Six cents hommes purent s’enfuir au désert, vers la Roche de Rimmon, où ils demeurèrent quatre mois.

48 De leur côté, les Israélites, se retournant contre la tribu de Benjamin, y passèrent au fil de l’épée la population entière des villes jusqu’au bétail, tout ce qu’ils rencontrèrent ; et toutes les villes qui s’y trouvaient, ils les livrèrent aux flammes.



1 Or, les Israélites avaient juré, à Miçpa, que nul d’entre eux ne donnerait sa fille pour épouse à un Benjamite.

2 Le peuple vainqueur se rendit à Béthel, y resta jusqu’au soir en présence du Seigneur, élevant la voix et versant d’abondantes larmes.

3 Ils disaient : "Éternel, Dieu d’Israël ! pourquoi faut-il qu’Israël ait ce malheur de se voir privé d’une tribu entière ?"

4 Dès le lendemain de bonne heure, le peuple bâtit là un autel, offrit des holocaustes et des rémunératoires.

5 Puis ils se demandèrent qui d’entre les tribus d’Israël n’était pas venu à l’assemblée tenue devant l’Éternel ; car un serment solennel avait menacé de mort quiconque ne serait pas venu à Miçpa devant l’Éternel.

6 Et maintenant les enfants d’Israël s’affligeaient au sujet de Benjamin leur frère, et ils disaient : "Une tribu a été retranchée aujourd’hui d’Israël l

7 Que ferons-nous pour procurer des femmes à ceux qui restent, alors que nous avons juré par l’Éternel de ne pas leur permettre d’épouser nos filles ?

8 C’est alors qu’ils s’informèrent si quelqu’un, parmi les tribus d’Israël, ne s’était pas rendu à Miçpa devant l’Éternel, et il se trouva que nul homme de Jabès-Galaad n’était venu au camp, dans la réunion.

9 En effet, le peuple avait été dénombré, et aucun des habitants de Jabès-Galaad n’y figurait.

10 L’assemblée y envoya donc douze mille guerriers, en leur donnant cet ordre : "Allez à Jabès-Galaad, et passez les habitants au fil de l’épée, même les femmes et les enfants,

11 en observant toutefois cette règle, de vouer à la mort tous les mâles et toutes les femmes ayant déjà cohabité avec un homme."

12 Or, sur les habitants de Jabès-Galaad, il se trouva quatre cents jeunes filles, encore vierges, n’ayant eu aucun contact avec un homme ; et on les conduisit au camp à Silo, qui est dans le pays de Canaan.

13 Alors toute l’assemblée envoya un message aux Benjamites réfugiés à la Roche de Rimmon et leur offrit la paix.

14 Les Benjamites revinrent aussitôt, et on leur donna les femmes qu’on avait épargnées parmi celles de Jabès-Galaad ; mais il ne s’en trouva pas autant qu’il fallait.

15 Or, le peuple était ému au sujet de Benjamin, en songeant à la brèche que le Seigneur avait faite parmi les tribus d’Israël.

16 Les anciens de la communauté dirent : "Comment pourvoirons-nous de femmes ceux qui restent encore, toute femme en Benjamin ayant été exterminée ?"

17 Ils ajoutaient : "Ceux qui ont échappé auront l’héritage de Benjamin ; il ne faut pas qu’une tribu disparaisse en Israël !

18 Pour nous, nous ne pouvons leur donner nos filles pour femmes, puisque les enfants d’Israël ont prononcé ce serment : "Maudit qui donnerait une femme à Benjamin !"

19 Mais il y a, dirent-ils, une fête religieuse célébrée chaque année à Silo, sur la place qui est au nord de Béthel, à l’orient de la route qui monte de Béthel à Sichem, et au midi de Lebona."

20 Ils donnèrent donc ce conseil aux Benjamites : Allez vous embusquer dans les vignes ;

21 et lorsque vous verrez les filles de Silo sortir pour danser en chœur, vous sortirez vous-mêmes des vignes, vous enlèverez chacun une femme parmi les filles de Silo, et vous vous en irez au pays de Benjamin.

22 Que si leurs pères ou leurs frères viennent se plaindre à nous, nous leur dirons : Faites-leur grâce en notre faveur, puisque nous n’avons pu prendre une femme pour chacun lors de l’expédition ; d’ailleurs, ce n’est pas vous qui les leur avez données, pour vous croire à cette heure en faute."

23 Ainsi firent les enfants de Benjamin : ils enlevèrent, parmi les danseuses, un nombre de femmes égal au leur et les prirent pour épouses ; puis ils s’en retournèrent dans leur territoire héréditaire, rebâtirent les villes et s’y établirent.

24 Les enfants d’Israël s’en allèrent alors, chacun selon sa tribu et sa famille, et chacun s’achemina de là à son héritage.

25 En ce temps-là il n’y avait point de roi en Israël, et chacun faisait ce que bon lui semblait.


◄  Josué Sommaire 1 Samuel  ►