Biographie nationale de Belgique/Tome 1/ALEGAMBE, Philippe

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  - Tome 1 Tome 2  ►



ALEGAMBE (Philippe), bibliographe, écrivain ecclésiastique, né à Bruxelles le 22 janvier 1592, mort à Rome le 6 septembre 1652. Issu d’une ancienne famille tournaisienne, Philippe Alegambe, après avoir achevé ses études à Bruxelles, passa fort jeune en Espagne et fut attaché au duc d’Ossuna, qu’il accompagna en Italie lorsqu’il fut nommé vice-roi de Sicile.

Il entra dans l’ordre des Jésuites à Palerme, en 1633, et alla, plus tard, étudier la théologie à l’université de Grætz en Styrie ; il y devint docteur dans cette science, qu’il fut bientôt chargé d’enseigner en même temps que la philosophie. Nous le trouvons ensuite comme précepteur du prince d’Eggenberg avec lequel il parcourut toute l’Europe. Celui-ci ayant été nommé ambassadeur de Ferdinand II auprès du saint-siége, il le suivit à Rome, y passa ses dernières années et mourut secrétaire du général des jésuites.

Le père Alegambe s’occupa, pendant son séjour dans la ville éternelle, de rédiger la bibliographie des écrivains de la Compagnie de Jésus que le père Ribadeneira avait commencée en 1608. Il la publia, en 1643, sous le titre de : Bibliotheca scriptorum societatis Jesu post excusum anno MDCVIII catalogum R. P. Petri Ribadeneiræ, societatis ejusdem theologi, nunc hoc novo apparatu librorum ad annum reparatæ salutis MDCXLII editorum concinnata, et illustrium virorum elogiis adornata a Philippo Alegambe, Bruxellensi, ex eadem societate Jesu. Accedit Catalogus religiosorum societatis Jesu qui hactenùs pro catholica fide et pietate in variis mundi plagis interempti sunt. Antverpiæ, J. Meursius, 1643 ; in-fol., 586 pages.

On voit par ce titre étendu que le père Alegambe ne se contenta pas de reproduire l’œuvre du père Ribadeneira ; il la compléta depuis l’année 1608, époque de son apparition jusqu’à l’année 1642 ; il y ajouta en outre des notices biographiques sur les hommes les plus remarquables de la compagnie et termina l’ouvrage par une liste des jésuites martyrisés pour la défense de la foi.

Sa préface nous fait connaître que, dans cette nouvelle édition, il compléta les indications bibliographiques de chaque ouvrage, en ce qui concerne le format, le lieu et la date de l’impression. Il y ajouta l’éloge des écrivains décédés depuis l608, ainsi qu’un grand nombre de noms d’auteurs nouveaux, accueillant dans ce vaste répertoire ceux même qui n’avaient publié que des choses insignifiantes, afin d’échapper, dit-il lui-même, au reproche de paraître incomplet. Du reste, il déclare s’être fait une loi de prendre partout Ribadeneira pour guide.

Le père N. Southwell en publia une troisième édition considérablement augmentée, à Rome, en 1675 ; in-fol.

On sait que les frères De Backer, de la Compagnie de Jésus, ont repris cette œuvre difficile en 1853, pour la conduire jusqu’à ce jour : déjà sept volumes in-8° en ont paru.

Alegambe est encore auteur des ouvrages suivants :

De Vita et Moribus P. Johannis Cardini Lusitani. Romæ, 1645, 185 pages. Réimprimé à Anvers en 1646, à Munich en 1646, et à Rome en 1649.

Mortes illustres et gesta eorum de Societate Jesu, etc. Romæ, 1657 ; in fol., 716 pages.

Heroes et Victimæ charitatis Societatis Jesu, etc. Romæ, 1658 ; in-4°, 568 pages.

Bon de Saint-Genois.

De Backer, Bibliothèque des écrivains de la Compagnie de Jésus, t. I, p. 10. — Foppens, Bibliotheca latina, t. II, p. 1022. — Paquot, Mém. litt., in-8°, t. IX. — Nicéron, t. XXXIV, p. 184.