Biographie nationale de Belgique/Tome 1/AVESNES, Jacques D’

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  - Tome 1 Tome 2  ►



AVESNES (Jacques D’), chevalier croisé, né dans le Hainaut, mort en 1191, figure dans l’histoire comme un des héros de la quatrième croisade. Il appartenait à cette grande famille des d’Avesnes, si célèbre dans les annales de la Flandre et du Hainaut et dont les hauts faits trouveront mieux leur place dans les notices consacrées aux comtes Jean I et Jean II d’Avesnes.(Voir ces noms.) Il suffit de dire ici qu’il brillait surtout par son courage et sa puissance à la fin du xiie siècle. Possesseur d’Avesnes, Condé, Guise, Estaing, Leuze, Landrecies, il eut d’abord de sanglants démêlés avec le comte de Flandre, Philippe d’Alsace, qui finit cependant par se réconcilier avec lui. Pour rendre hommage à sa valeur bien connue, ce prince lui confia le commandement de la flotte flamande qui aborda, au mois d’août 1187, près de Ptolémaïs, assiégée alors par Guy de Lusignan. Après avoir pris position entre les Allemands et les Anglais, Jacques d’Avesnes eut une part glorieuse à la victoire remportée par les croisés sur le fameux Saladin, qui fut forcé de prendre la fuite. Peu de temps après, il se signala par sa bravoure à la bataille d’Arsur (1191), lieu illustré déjà par l’un de ses ancêtres, Gautier d’Avesnes, qui y avait été fait captif en 1096. Malgré d’horribles mutilations, Jacques continua à y combattre jusqu’à ce qu’il tombât, pour ne plus se relever, en s’écriant : « O bon roi Richard ! venge ma mort. Le monarque anglais ne put se consoler d’avoir perdu le bon chevalier.

Bon de Saint-Genois.

Kervyn, Hist. de Flandre, t. I, p. 317 ; t. II, pp. 60, 61, 95, 97, 100, 101. — Gesta dei per Francos, éd. Bongarsius. — Voir les historiens du Hainaut.