Biographie nationale de Belgique/Tome 1/BATEN, Liévin

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  - Tome 1 Tome 2  ►



BATEN (Liévin) ou BATT, né à Gand en décembre 1545, décédé à Rostock au mois d’avril 1591.

Après avoir étudié à Anvers les éléments de la mathèse sous Jean Stadius, il alla continuer ses études à Rostock, où son père Barthélemy, qui avait embrassé la réforme, s’était réfugié. En 1559, il fut reçu maître ès-arts à Wittemberg où il s’était rendu pour voir Mélanchton. De retour à Rostock, il y donna des leçons particulières de mathématiques qui furent tellement suivies que la régence de cette ville lui confia une chaire pour professer publiquement cette science. Il l’occupa pendant six ans ; mais en 1565, la guerre et la peste l’ayant obligé d’abandonner Rostock, il partit alors pour l’Italie et, après avoir séjourné quelque temps à Padoue, il vint à Venise où il fut promu au grade de docteur en médecine.

Lorsque la paix fut rétablie il retourna à Rostock, où après avoir exercé et professé la médecine pendant vingt-cinq ans, il mourut, dans la force de l’âge, d’un catharre compliqué d’un asthme.

Ses Epistolæ aliquot medica tractantes ont été insérées dans les Miscellanea de son cousin Henri Smetius.

Liévin Batt eut, de sa première femme, Anne Van Pegelt, fille du modérateur de l’Académie de Rostock, deux fils qui devinrent : l’aîné, médecin, le cadet, avocat. Il épousa, en secondes noces, Madeleine Tanckiern.

Félix Stappaerts.

Melchior Adam, Vitæ Germ. medicor. — Paquot, Quetelet, etc.