Bouillet - Atlas universel d'histoire et géographie, 1865/Afrique

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

AFRIQUE.

CARTE N° 80.

AFRIQUE.

Géographie physique. L’Afrique a été explorée avec tant de soin et de persévérance depuis ces quarante dernières années que, sauf le plateau cen

tral, la géographie physique de ce pays est assez bien connue aujourd’hui. Les découvertes des voyageurs doivent se diviser en 3 groupes principaux. Ir Celui du Soudan central et occidental exploré par les Clapperton, les Caillié, les Barth, les Duveyrier, les Vogel, les Beurmann ; 2° les découvertes de l'Afrique australe avec Livingstone ; 3° celles du bassin du Nil avec les d'Arnaud-Bey, les Krapf, les Rebmann, les Guillaume Lejean, les Burton, les Peney, les Speke, les Grant, les Baker. Nous examinerons les deux groupes du Soudan et du Nil dans les tableaux des cartes spéciales, n os 81 et 83, et nous dirons un mot ici des voyages de Livingstone dans l'Afrique australe pour laquelle nous n'avons pas de carte particulière. Pour la géographie physique dans son ensemble, voy. la carte 80, les cartes particulières 81, 82, 83, et les tableaux qui les accompagnent ; enfin la carte 59 pour l'Algérie.

Voyages du Rév. D 1 David Livingstone dans l'Afrique australe. 1849. Le D r Livingstone part de Kolobeng, au N. du pays des Hottentots, en compagnie de MM. Oswell et Murray, 1er juin. Découverte du lac N'gami, le 29 juillet. Retour à Kolobeng, la station la plus septentrionale des missions anglaises, au N. du Cap, à l'automne de 1849.

1850. Tentative infructueuse du D r Livingstone et de M. Oswell pour pénétrer au N. E. du lac de N'gami. Voyage des deux explorateurs à la vallée du Liambye, 1851. Séjour à Seskéké et à Linyanti.

1852 à 1854. Le D r Livingstone part du Cap, décembre 1852, arrive à Linyanti en 1853, excursion dans la vallée de Barotsé (vallée de Zambèze) ; il se dirige vers le N. 0. et arrive à Loanda, le 31 mai 1854, après avoir reconnu que le lac Dilolo est le point de jonction du bassin du Zambèze qui va se jeter dans l'océan Indien, et du bassin du Congo qui porte ses eaux à l'océan Atlantique.

1854-1856. Le D r Livingstone part de Loanda le 20 septembre 1854, se rend à Linyanti, y séjourne en 1855 et se dirige àl'E. Il arrive à Tête, le 2 mars 1856, sur le Zambèze, au Monomotapa et à Quilimané, le 26 mai, après avoir travervé, de l'E. à l'O., l'Afrique Australe, entre le 9° et le 19°lat. S., entre le 10° et le 35° méridien E. de Paris.

ÉTATS POLITIQUES ET PAYS DE L'AFRIQUE.

1° États dépendants, à des degrés différents, de l'empire turc : vice-royauté d'Egypte (voy. la carte et le tableau 81) ; 2° la régence de Tripoli ; 3° la régence de Tunis.

2° L'empire du Maroc.

3° V Algérie française (voy. carte et tab. 59).

4° La Sénêgambie avec les établissements français, anglais et portugais (voy. la carte et le tableau n° 82).

5° La Guinée septentrionale ou Ouankara, comprenant les établissements français, anglais et hollandais ; — la république de Libéria, i'Achanti, le Dahomey, le Yébu, le Bénin, le Calabar (voy. la carte et le tabl. n° 82).

6° Le Soudan ou Nigritie, comprenant, au S. du désert de Sarah un grand nombre d'États nègres, musulmans pour la plupart, répartis surtout entre les Touaregs, au N., et les Fellatahs au S. : Le Ouaday ou Waday, le Baghermi, le Kanem, le Bornou, d'Adamaoua, le Damergou, l'oasis à'Asben, l'empire du Sakatou, VHaoussa, le Borghou et Tombouctou (voy. le tabl. et la carte 82, et surtout le résumé du voyage de Barth, tabl. 83).

7° Le Darfour.

8° Vempire d'Abyssinie avec les pays qui l'entourent (voy. carte et tabl. 81).

9° La Guinée inférieure : Loango, Congo, Angola, Benguela avec les établissements portugais de cette côte : Saint-Paul de Loanda et Saint-Philippe de

10° La Colonie anglaise du Cap, Cafrerie britannique et Port-Natal. Ensemble : 123 268 milles carrés angl. de superficie ; population 505 900 hab. — Le pays des Hottentots

11° La Cafrerie avec la côte de Mozambique et les établissements portugais de ces parages : Inham bala, Sofala, Quilimané, Mozambique et Quérimba, ainsi que les républiques indépendantes et les contrées voisines de l'intérieur.

12° La côte de Zanguebar avec les établissements arabes de l'iman de Mascate sur cette côte : Zanzibar, Monfia, Monbaza, Brava, Magadoxo.

13° L'État libre de Madagascar, cap. Tananarive, avec les établissements français et anglais de ces parages.

14° Les îles espagnoles (les Canaries, FernandoPô, Annobon) ; portugaises (Açores, Madère, CapVert, Bissagos, I. du Prince et'St-Thomas) ; et anglaises (de l'Océan : Ste-Hélène, Ascension).

De ces quatorze divisions qui comprennent toute l'Afrique aujourd'hui connue, nous ne passerons en revue, dans ce tableau, que celles qui ne sont pas l'objet d'un examen spécial dans les tabl. et ies cartes 59, 8J, 82 et 83.

I. Régence de Tripoli.

Dépendance immédiate de l'empire turc, administrée par un pacha ; obligée de fournir des impôts et un contingent armé. — 14 000 carrés géogr. de superficie ; — population évaluée à 1 500 000 ; — religion musulmane ; — divisée en 3 provinces : le Tripoli, ca.ç. Tripoli, et le Barcah, cap. Bengazi, sur la côte ; et le Feszan, formant une grande oasis dans l'intérieur, cap. Mourzouk (voy. le Voy. du D r Barth, tabl. 83.)

II. Régence de Tunis.

État presque indépendant. Le souverain est héréditaire depuis 1705 ; ne paye pas de tribut à la Porte, fait hommage au sultan comme à un chef spirituel à l'avènement ; la prière se dit au nom du sultan et la monnaie est frappée à son nom. Le Bey est d'ailleurs reconnu comme prince souverain et traité comme tel par les États européens. — Superficie : 3 710 milles carrés géogr. ; — population évaluée 2000 000 d'hab. — Religion musulmane ; — armée, en partie mobile, 15000 h. environ ; cap. Tunis, 150 000 hab. environ, avec son port de la Goulette, près des ruines de Carthage ; v. pr. : Kaïroan, v. sainte : Bizerte, Le Kef, dans l'intérieur ; Hamamat, Monastir, Sousa, Gabes et l'île Gherba.

— Pays autrefois tr. fertile et qui peut le redevenir ; céréales abondantes, coton, troupeaux. — Industrie développée pour certaines branches, confection d'étoffes de laine et de soie.

Ifîl. Empire du Maroc.

État indépendant. Superficie : 753 000 kil. carrés ;

— population, évaluée à 8 500 000 hab. ; — gouvernement absolu ; — religion musulmane ; — armée, 16 000 h. dont 8000 cavâl. ; — culture et produits : Grande fertilité, 3 récoltes par an dans le Tell ; tabac, coton, surtout céréales (le Maroc nourrit une partie de l'Espagne, et pourrait nourrir une partie de l'Europe), abondance incroyable de bestiaux : nombre des moutons évalué à 40 millions ; chèvres, 12 millions ; bœurs et vaches, 6 millions ; ânes et mulets, 2 millions ; chai, eaux, 500 000 ; chevaux 400 000 ;

— divisions : 5 pays : 1° le Fez ; 2° le Maroc proprement dit ; 3° le Tafilet, oasis ; 4° le Ouad-Noun et 5° les possessions espagnoles de Ceuta, Mellila, Alhucemas, El Peîion-de-Velez. L'empire du Maroc est divisé administrât»', en 32 gouvern. ou Amalatz : 15 au Maroc, 15 au Fez, 2 au Tafilet. — Villes : Fez. 40 000 h. ; Mequinez, Maroc, cap. 30 000 hab., résidence du souverain, Mogador, bombardée par les Français en 1844.

av. Établissements français.

Aux environs de Madagascar : Ile de la Réunion (anciennement île Bourbon), évêché, cour impériale et 2 trib. de 1" instance, lycée impérial, 2 arrond. : Ville : S. -Denis. Commerce important de production : sucre, coton, café, etc., pour l'exportation, et des objets manufacturés, denrées, etc., de France


et d'Angleterre, pour l'importation. — Les Français possèdent encore les petites îles de Mayotte, Nossibé et Ste-Marie.


________________________________


PL. 80 AFRIQUE.

Bouillet - Atlas universel, Carte 80.png
PL. 80 AFRIQUE.