Bouillet - Atlas universel d'histoire et géographie, 1865/Turquie d'Asie

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CARTE N° 78.

TURQUIE D'ASIE. — MASCATE. — PERSE. — TURKESTAN OU PETITE TATARIE. AFGHANISTAN OU CABOUL AVEC HÉRAT. — BELOUTCHISTAN.

I. Turquie d'Asie. Divisions actuelles de la Turquie d'Asie.

(Voyez pour les généralités, la Turquie d'Europe carte et tableau n° 73.)

Eyalets et gouvernements généraux. Kastamouni (Paphlagonie). Khoudavendigiar (Bithynie). Aydin (Lydie).

Karaman (Phrygie et Pamphilie). Adana (Cilicie). Angora.

Sivas (Cappadoce). Tarabezoun (Pont et Colchide). Erzeroum (Arménie). Van (Assyrie). Kourdistan.

Kharbout (Sophène et Comagène). Haleb (Syrie et Orsoène). Saïda (Phénicie et Palestine). Dschebeli Libnan (Libanon). Scham (Syrie). Schehrzor. Bagdad (Babylonie). Mecque.

Habech (Arabie). Haremi-Nebevi.

Capitales. Kastamouni. Brousse. Smyrne. Konieh. Adana. Angora. Sivas.

Trébizonde. Erzeroum. Van.

Diarbekir. Kharbout. AlÉp. Beirouth. Deir el Xamr. Damas. Schehrzor.

Mecque. Djidda. Médine. Mok'i.

Religion musulmane.

Patriarches et archev. -catholiques. Alep, Amadie (Mésopotamie), Antioche ; Babylonie, Bezoumna (Cilicie), Libanon, Damas, Diarbekir ou Séleucie, Jérusalem, Smyrne, Tyr.

Armes, industrie et commerce : Smyrne, tapis, industrie supérieure, fruits ; Damas et la $yrie, soie, bijoux ;

Arabie : Médine, La Mecque et son port de Djeddah, sont considérés comme dépendances de 1 1 Turquie, ainsi que toute la côte de l'Hedjaz jusqu'à Moka.

II. ii'iman de Mascate possède, outre son domaine en Arabie, quelques établissements sur les côtes de la Perse et d'importantes dépendances eïi Afrique, côte de Zanzibar.

m. Perse. Superficie : environ 26000 m. c (d'après F. B. Engelhard : 26450 m. c.)

Populatiom de 10 millions d'habitants, ce qui fait à peine 400 h. par m. c. Plus de 3 millions vivent comme nomades ; la population agricole établie dans les bourgs, et villages, s'élève à environ 4 millions ; les autres 3 millions forment la population des villes dont les principales sontlspahaii avec environ 60 000, Tauris avec environ 100 0U0, 'Téhéran, capitale, avec 80 000, Meschhed avec 100000 h.

Religion. La grande majorité est musulmane, savoir : 7 500000 de la confession schiitique, 500000 dissidents de différentes sectes, 1 500 000 de confession sunnite, tandis que les chrétiens (Arméniens 200000, Nestoriens 100 000 etc.), juifs, guèbres, païens n'atteignent ensemble que le chiffre d'un demi million.

Gouvernement et Administration. Pouvoir absolu et héréditaire. Le schah est assisté de trois ministres principaux. Les provinces sont administrées par des gouverneurs, chaque ville et village est régi par un khetkouda ouf maire, toujours élu par le peuple, sans traitement proprement dit, mais ayant le privilège de percevoir un demi cran (52 c.) par maison, et de faire cultiver une certaine étendue de terrain, exempte de taxe, par ses administrés.

Provinces. V Azerbaïdjan, cap. Tauriz ; le Gildn, cap. Rescht ; le Mazenderân, cap. Balfruch ; v. pr. : Aniol, Sari, Astevabab ; Ylrak-Adjemi, cap. Téhéran, 100 000 hab., cap. de la Perse ; v. pr. : Ispahan, ancienne cap. ; Hamadan, Kasbin, Kaschan, Demawend, au pied du fameux sommet du même nom ; le Tabaristân ou Kumis, v. Damghan ; le Dahistân, sur les confins du Turkestan ; le Chorassân avec le Derbidjân et le Kuhistân, v. Mesched 100 000 hab., Mischapour, Turchiz, Jezd ; le Kermân, cap. Kermàn ou Sirdjân ; le Morghistân ou le Germasir dont le littoral appartient à l'iman de Mascate ; le Daristân, v., Lâr ; le Farsistan, cap. Schiraz, près de laquelle sont les ruines de Persépolis ; le ChouZ-istân, cap. Schuster. Les ruines de Suse en sont peu éloignées ; v. pr.Dizfûl ; le Lurislân, v. Dschaïdar ; le Kourdistân, cap. Kirmanschah.

Finances. Les recettes du trésor de la couronne se montent à : 3000000 tomans (ou 12 millions de francs). Il faut ajouter à ce chiffre la valeur des dons extraordinaires faits au souverain. Le trésar de la couronne sert à défrayer les dépenses privées du schah et de sa cour, et toutes les dépenses publiques. Il n'existe pas de dette publique, attendu que les dépenses supplémentaires sont couvertes au moyen de contributions extraordinaires, amendes, etc.

Armée. Évaluée à 50 000 hommes d'infanterie régulière, de 500 h. de cavalerie régulière, de 2000 h. d'artillerie et de cavalerie irrégulière, dont le nombre est très-variable.

Culture, Industrie et Commerce. Le commerce général de la Perse s'élève aux chiffres suivants :

Importation. Par les frontières

de l'ouest. 12 950000 tlilrs

Par les frontières

de l'est. 8000 000 »

Exportation.

13 200 000 thlrs.

7 800000 »

Somme totale 20 950 000 thlrs. 21 000 000 thlrs.

Dans l'Azerbaïdjân, tabac excellent, fruits secs de toute nature et délicieux d'Ourmiah et Merahga, excellent vin de Khoï, où se fabrique de la bonneterie d'un genre particulier ; étoffes de soie, cotonnades et toiles de Perse de toutes couleurs, de Tauris ; laines à 40 cent, le kilog. Les innombrables troupeaux des Iliaths s'étendent dans cette province, qui fournit, en outre, du miel et de la cire en abondance.

Dans le Guilàn, le Mazendèrân et le Tabaristân : huile d'olive, noix, noisette, amandes, figues, raisin sec, lin, chanvre, céréales, riz d'un parfum exquis, soie, safran, minerai de fer, de cuivre de Sari ; plomb, étain, antimoine, soufre de Démavend ; huile


de pétrole qui découle des montagnes ; salpêtre abondant comme dans le reste de la Perse, graine de ver à soie et cocons de diverses provenances.

Dans le Khorassân : tapis, cachemires, vraies étoffes de Perse, tissus de poil de chameau, oranges, rhubarbe, assa-fœtida, manne, turquoises de Nichapour : peaux de mouton-astracan, de renard, de martre, de loup et de chacal.

LIrak-Adjémi, en dépit du grand désert Salé qui voudrait l'envahir, a des fruits secs de toute espèce, des pistaches plus grosses que celles de la Syrie, les vins délicieux de Kasbin, des noix de galles, de la garance, de l'indigo de l'Arabistân, toutes sortes de céréales et de conserves de fruits, des cuirs ouvragés, des tapis de drap brodés d'arabesques, des soieries, des velours, du satin, de l'orfèvrerie de Cachan. Cette ville tissait jadis du z-erbaf, brocart d'or qui valait 30 écus le pouce, soit 3600 francs le mètre. C'était la plus riche étoffe du monde.

Cette province a en outre, des cuirs, du tombecki (tabac pour kalioun), le meilleur safran du monde, quatorze espèces de raisins, des pâtes d'abricots tocmchams d'une grosseur si extraordinaire qu'on les appelle en langage hyperbolique œufs du soleil et conserves de toutes sortes : des marbres rouges, noirs et blancs ; enfin les tapis indestructibles d'Hamadan ; les alcarazas, vases poreux de Kom ; des armes blanches à lames damassées, des cottes de maille, des arcs ; mille fantaisies en marqueterie ; ornements inimitables, du tabac à profusion, du coton filé et en bourre, de la safranelle pour les couleurs rouges, de la sésame, enfin Yafioun ou opium.

A Kachan : chaudronnerie ciselée et vases d'émail cloisonnés.

Dans le Farsistan : porcelaines, vin, essence de rose, grenades de Schiraz, huile de naphte de Baradjoun, coffrets et ustensiles en bois sculptés d'Abadeh, dattes de Persépolis, de Sistan et de Jaron, miel exquis de Kazeroun, encens, gommes, térébenthine, le henneh et le rank, du Kirman, étoffes de soie, châles, garance d'Yezd, casse, séné, noix vomique, gomme ammoniaque.

IV. Turkestan. Ce pays, occupé au nord par les Russes, maîtres aujourd'hui de Khokand et en marche sur Samarkand ; au sud par les Afhgans qui se sont rendus maîtres de la vallée de l'Amou-Daria et de la v. de Kundaz-, est encore au pouvoir, dans sa partie occidentale, de ces féroces Turcom a ns qui paralysent tout dans cette région de l'Asie par le brigandage le plus audacieux et le plus barbare. Merw est le point de départ de leurs expéditions contre le commerce de Chivas, de Boukhara et de la Perse. Boukhara et Chivas forment deux sultanies un peu plus policées. L'heure approche où les Russes auront cerné par les flottes de la mer Caspienne et par les armées du nord ces ennemis de toute civilisation, dont l'extermination seule peut assurer le calme à ces riches contrées.

V.Arglianisian ou Caboul. Sultanie importante, qui s'est accrue dans ces derniers temps de Hérat avec son territoire et du Turkestan méridional. Villes : Kaboul, Kandahar, Djellahabad, Farrah, Hérat.

VI. Le Beloutchistan est plutôt un territoire à moitié désert, à moitié occupé par des tribus nomades qu'un état constitué. On y trouve cependant Kelath et Kedj.

PL. 78 TURQUIE D'ASIE.

Bouillet - Atlas universel, Carte 78.png