Chansons populaires du Canada, 1880/p170

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par Robert Morgan,  (p. 170-174).


dans paris ya-t-une brune plus belle que le jour


Cette jolie légende se chante dans le midi de la France, en patois provençal. (Voir les Chants populaires et historiques de la Provence, recueillis et annotés par M. D. Arnaud, page 133, vol. 1.) On la chante aussi en langue française dans les départements de l’ouest. Dans les versions données par M.  Bujeaud (La vielle d’argent) et par M. Arbaud (Liseto), les ravisseurs ne se font pas cavaliers mais mendiants, et aussi un peu troubadours, car ils jouent d’une vielle d’argent ou d’une viole endorée. Le tout se termine avec l’enlèvement. Le charmant couplet que nous chantons ici :


Si vous m’aviez mariée
À l’âge de quinze ans, etc.


fait défaut dans les deux versions françaises.

Notre air canadien, un des plus beaux et des plus caractéristiques de ce recueil, l’emporte aussi de beaucoup sur ceux de ces deux versions. Il appartient au premier mode authentique de la tonalité ancienne, ce qui n’ôte rien à son mérite.





\version "2.18.0"
\layout {
  indent = #10
  line-width = #150
  ragged-last = ##t
}
 \relative c' {
 \time 2/4
 \autoBeamOff
 %\key 
 \set Score.tempoHideNote = ##t
 \override Score.BarNumber.break-visibility = #all-invisible
 \override Staff.Rest.style = #'classical
 \tempo 4 = 110
 \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"

% Ligne 1 
    \partial 8*2  d8. d16 | d8 a' a a | \stemUp b g g b | \stemNeutral d4 c\break 
% Ligne 2 
     a4 \bar "||" a8 d  | c a g a | f d d f | a4 g\break 
% Ligne 3 
     e4 f8 d | c d e f16 g | a8. b16 c8 a  \break 
% Ligne 4 
  \newSpacingSection
  \override Score.SpacingSpanner.spacing-increment = #2 a4 f | d  \bar "||" r4 \bar "||"
       
 }
\addlyrics { 
Dans Pa -- ris, ya -- t-u -- ne bru -- ne Plus bell’ que le 

jour; Sont trois bour -- geois de la vil -- le Qui lui font l’a --

mour, Qui lui font l’a -- mour, la lu -- ret -- te, Qui lui 

font l’a -- mour.
}

Dans Paris ya-t-une brune
Plus bell’ que le jour ;
Sont trois bourgeois de la ville
Qui lui font l’amour.
Qui lui font l’amour, la lurette,
Qui lui font l’amour.

Sont trois bourgeois de la ville
Qui lui font l’amour.
Ils se disaient l’un à l’autre :
Comment l’aurions-nous ?
  Comment, etc.

Ils se disaient l’un à l’autre :
Comment l’aurions-nous ?
Le plus jeun’ se mit à dire :
Moi je sais le tour.
  Moi je sais, etc.

Le plus jeun’ se mit à dire :
Moi je sais le tour :
Je me frai faire une selle
Avec tous ses atours.
  Avec, etc.

Je me f’ rai faire une selle
Avec tous ses atours ;
Et j’irai de ville en ville
Toujours à son nom.
  Toujours, etc.

 
Et j’irai de ville en ville
Toujours à son nom.
— Enseignez-moi donc, mesdames,
Le chemin des grands.
        Le chemin, etc.

— Enseignez-moi donc, mesdames,
Le chemin des grands.
Allez, allez donc, ma fille,
À ce pauvre passant.
        À ce pauvre, etc.

Allez, allez donc, ma fille,
À ce pauvre passant ;
Allez jusqu’à la barrière :
Revenez-vous-en.
        Revenez, etc.

Allez jusqu’à la barrière :
Revenez-vous-en.
La fille était jeunette,
Elle a’ té plus avant.
        Elle a’ té, etc.

La fillette était jeunette,
Elle a’ té plus avant ;
Le galant qu’est fort adroitte
Lui a donné la main.
        Lui a donné, etc.

Le galant qu’est fort adroitte
Dui a donné la main ;
Il la prit et il l’emmène
Sur son cheval blanc.
        Sur son cheval, etc.

 
Il la prit et il l’emmène
Sur son cheval blanc ;
Le cheval blanc qui les mène
Va plus raid’ que le vent.
        Va plus raide, etc.

Le cheval blanc qui les mène
Va plus raid’ que le vent.
— Adieu père et adieu mère,
Adieu tous mes parents !
        Adieu, etc.

Adieu père et adieu mère,
Adieu tous mes parents !
Si vous m’aviez mariée
À l’âge de quinze ans…
        À l’âge, etc.

Si vous m’aviez mariée
À l’âge de quinze ans,
Je ne s’ rais point dans la ville
Avec tous ces brigands.
        Avec tous, etc.

Je ne s’ rais point dans la ville
Avec tous ces brigands…
— Je n’ suis point brigand, la belle,
Je suis votre amant.
        Je suis, etc.

Je n’ suis point brigand, la belle,
Je suis votre amant.
Versez, versez, dans mon verre,
Dans mon verr’ , du vin.
        Dans mon verre, etc.


 
Versez, versez dans mon verre,
Dans mon verr’ , du vin.
À la santé de la belle
Et de son amant.
        Et de son, etc.

À la santé de libelle
Et de son amant ;
À son père et à sa mère
Et à tous ses parents.
Et à tous ses parents, la lurette,
Et à tous ses parents.