Chansons populaires du Canada, 1880/p175

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par Robert Morgan,  (p. 175-177).


par derrière chez ma tante ya-t-un arbre planté


J’avoue que j’ai eu quelque mal à saisir le rhythme et le mode de cette mélodie étrange, promenée par une voix nasillarde et saccadée sur les degrés vermoulus de l’antique échelle grégorienne. Grâce à l’intervalle de seconde majeure descendante, entre si et la, quatorzième mesure, la mélodie qui déjà n’appartenait pas au mode mineur, à cause de l’absence de note sensible, s’en éloigne encore davantage. Mais voici une nouvelle étrangeté. Le musicien remarquera que la note fa est altérée par un dièse, dans la onzième mesure. Il y a ici modulation ; ou plutôt, pour parler le vieil langage d’autrefois, il y a nuance, c’est-à-dire transposition passagère d’un mode à un autre. Cette mélodie appartient donc au premier mode authentique (premier ton), avec nuance dans le quatrième mode authentique ou dans le quatrième mode plagal (septième ou huitième ton).

Ces couplets se chantant dans le Saintonge, l’Angoumois, l’Aunis et le Poitou, en français et en patois. Les airs français sont différents du nôtre.





\version "2.18.0"
\layout {
  indent = #10
  line-width = #150
  ragged-last = ##t
}
 \relative c' {
 \time 3/8
 \autoBeamOff
 %\key 
 \set Score.tempoHideNote = ##t
 \override Score.BarNumber.break-visibility = #all-invisible
 \tempo 4 = 110
 \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
 %\hide Staff.TimeSignature
 \hide TupletBracket
 \hide TupletNumber

% Ligne 1 
     d8 f a | f4 d8 | e4 f8 | \tuplet 4/3 {\once \override TextScript #'extra-offset = #'(4 . 5.5)  
                                           g4-\markup { "2" } a}\break 
% Ligne 2 
     f4 d8 | e4 r16 e16 | \tuplet 4/3 {\once \override TextScript #'extra-offset = #'(4 . 5.5)  
                                       e4-\markup { "2" } a} | g4 e8 | c4~ c16 d\break 
% Ligne 3 
     \tuplet 4/3 {\once \override TextScript #'extra-offset = #'(4 . 5.5)  
                                       e4-\markup { "2" } g} | e4 fis8 | d4 r8 | 
                                       d4 f8 | a[ b] a | a4. \break 
% Ligne 4 
     \newSpacingSection
  \override Score.SpacingSpanner.spacing-increment = #3 g8 a f | e4 c8 | d4  r8 \bar "||"
% Ligne 5    
% Ligne 6    
       
 }
\addlyrics { 
Par der -- rièr’ chez ma tant’ Ya -- t-un ar -- 

bre plan -- té; Dans la plus hau -- te branch’ Trois 

pi -- geons sont bran -- chés. Vi- ve le ro- sier 

Du jo -- li mois de mai. 

}

 
Par derrièr’ chez ma tante
Ya-t-un arbre planté ;
Dans la plus haute branche
Trois pigeons sont branchés.
        Vive le rosier
Du joli mois de mai.

Dans la plus haute branche
Trois pigeons sont branchés ;
Ce sont trois demoiselles
Qui leur port’ nt à manger,
        Vive le rosier, etc.

Dans la plus liante branche
Trois pigeons sont branchés ;
Ce sont trois demoiselles
Qui leur port’ nt à manger.
        Vive le rosier, etc.

Ce sont trois demoiselles
Qui leur port’ nt à manger ;
Un’ leur porte du seigle,
L’autre, du bled pilé.
        Vive le rosier, etc.

Un’ leur porte du seigle,
L’autre, du bled pilé ;
L’autre leur porte à boire
Dans un bassin doré.
        Vive le rosier, etc.

  
L’autre leur porte à boire
Dans un bassin doré.
Le roi, par la fenêtre,
Les regardait passer.
        Vive le rosier, etc.

Le roi, par la fenêtre,
Les regardait passer :
— Où vont-ell’ s, ces trois dames ?
Où vont-ell’ s’ promener ?
        Vive le rosier, etc.

Où vont-ell’ s, ces trois dames ?
Où vont-ell’ s s’ promener ?
— Nous ne somm’ s point des dames,
Somm’ s fill’ s à marier.
        Vive le rosier, etc.

Nous ne somm’ s point des dames,
Somm’ s fill’ s à marier.
Le roi prit la jeune,
Dans la dans’ l’a menée.
        Vive le rosier, etc.

Le roi prit la plus jeune,
Dans la dans’ l’a menée ;
À chaque tour de danse
Il voulait l’embrasser,
        Vive le rosier, etc.

À chaque tour de danse
Il voulait l’embrasser :
— Allez, allez, beau prince,
Allez plus loin chercher.
        Vive le rosier
Du joli mois de mai.