Chansons populaires du Canada, 1880/p178

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par Robert Morgan,  (p. 178-179).


j’ai trop grand’ peur des loups


Ce refrain et cette mélodie s’adaptent à plusieurs autres chansons. C’est là un genre de transposition assez à la mode à la campagne : ainsi on entend souvent chanter À la claire fontaine sur l’air et avec le refrain de Gai lon la, gai le rosier… etc., etc. J’ai trop grand’ peur des loups est une chanson bien connue dans les environs de Québec. On la chante aussi dans le Poitou, en France. L’air poitevin est le même que le nôtre.





\version "2.18.0"
\layout {
  indent = #10
  line-width = #150
  ragged-last = ##t
}
 \relative c'' {
 \time 2/4
 \autoBeamOff
 \key a \major
 \set Score.tempoHideNote = ##t
 \override Score.BarNumber.break-visibility = #all-invisible
 \tempo 4 = 110
 \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
 
% Ligne 1 
    a8 a16 \stemUp b \stemNeutral cis8.\stemUp b16 | a8 \stemNeutral cis \stemUp b r8\break 
% Ligne 2 
    a8 a16 \stemUp b \stemNeutral cis8.\stemUp b16 | \stemNeutral a8 cis b r8 | 
    a8 a16 \stemUp b \stemNeutral cis8.\stemUp b16\break 
% Ligne 3 
    \stemNeutral a8 gis fis8. fis16 | fis8 e a4 | cis b\break 
% Ligne 4 
    a8 a16 \stemUp b \stemNeutral cis8.\stemUp b16 | a8 gis fis8. fis16 | fis8 e a4\break
     \newSpacingSection
% Ligne 5       
  \override Score.SpacingSpanner.spacing-increment = #3 b4 a8 r8 \bar "||"
  
% Ligne 6    
       
 }
\addlyrics { 
M’en re -- ve -- nant de la Ven -- dée, 
 
M’en re -- ve -- uant de la Ven -- dée, Dans mon che -- min j’ai 

ren -- con -- tré… Vous m’a -- mu -- sez tou -- jours; 

Ja -- mais je m’en i -- rai chez nous: J'ai trop grand’ peur

des loups. 

}



 
M’en revenant de la Vendée, (bis)
Dans mon chemin j’ai rencontré…
        Vous m’amusez toujours ;
J’ amais je m’en irai chez nous :
J’ai trop grand’ peur des loups.

 
Dans mon chemin j’ai rencontré, (bis)
Trois cavaliers fort bien montés.
        Vous m’amusez, etc.

Trois cavaliers font bien montés, (bis)
Deux à cheval et l’autre à pied.
        Vous m’amusez, etc.

Deux à cheval et l’autre à pied ; (bis)
Celui d’à pied m’a demandé…
        Vous m’amusez, etc.

Celui d’ à pied m’a demandé : (bis)
— Où irons-nous ce soir coucher ?
        Vous m’amusez, etc.

Où irons-nous ce soir coucher ? (bis)
— Chez nous, monsieur, si vous voulez.
        Vous m’amusez, etc.

— Chez nous, monsieur, si vous voulez ; (bis)
Vous y trouv’ rez un bon souper.
        Vous m’amusez, etc.

Vous y trouv’ rez un bon souper, (bis)
Et de bons lits pour vous coucher.
        Vous m’amusez, etc.

Et de bons lits pour vous coucher. (bis)
Les cavaliers ont accepté.
        Vous m’amusez toujours ;
Jamais je m’en irai chez nous :
        J’ai trop grand’ peur des loups.