Rutebeuf - Œuvres complètes, 1839/De monseigneur Anseau de l’Isle

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Texte établi par Achille Jubinal Chez Édouard Pannier (1pp. 87-90).

De Monseigneur Anseau de l’Isle,

ou ci encoumence

DE MONSEIGNEUR ANCÉEL DE L’ISLE,

ou

DE MONSEIGNOR ENCEL DE LILLE[1].


Mss. 7218, 7633, 7615.


Séparateur



Iriez[2], à maudire la mort
Me voudrai désormès amordre
Qui adès à mordre s’amort,
Qui adès ne fine de mordre ;
De jor en jor, çà et là, mort
Cels dont le siècle fet remordre [3] :
Je di que si grant [4] mors a mort,
Que Valmondois a geté d’ordre [5].

Valmondois est de valor monde ;
Bien en est la valor mondée,

Quar la mort, qui les bons esmonde,
Par qui larguesce est esmondée,
A or pris l’un des bons du monde.
Las ! com ci a male estondée !
De France a osté une esponde[6] :
De cele part est afondée[7].

Avoec les sainz soit mise en sele[8]
L’âme de mon seignor Ansel,
Car Diex, qui ses amis ensèle,
L’a trové et fin[9] et féel ;
Mès la mort, qui les bons flaèle[10],
A aporté félon flael ;
A l’lsle fors lettres saèle :
Osté en a le fort séel.

Je di fortune est non voianz,
Je di fortune ne voit goute,
Ou en son sens est desvoianz ;
Les uns atret, les autres boute.
Li povres hom, li meschéanz
Monte si haut chascuns le doute ;
Li vaillanz hom devient noianz :
Issi va sa manière toute.

Tost est uns hom enson[11] la roe :

Chascuns le sert, chascuns l’oneure,
Chascuns l’aime, chascuns l’aroe[12] ;
Mès ele torne en petit d’eure,
Que li serviz chiet en la boe
Et li servant li corent seure ;
Nus ne tent[13] au lever la poe :
En cort terme a non Chantepleure[14].

Toz jors déust uns preudon vivre,
Se mort éust sens ne savoir ;
S’il fust mors, si déust revivre,
Ice doit bien chascuns savoir.
Mès mort est plus fière que guivre[15],
Et si plaine de non-savoir,
Que des bons le siècle délivre
Et aus mauvès lest vie avoir.

Qui remire[16] la bele chace
Que fère soliiez jadis,
Lès voz braches[17] entrer en trace
Çà .v.[18] çà .vij. çà .ix. çà .x.
(N’est nul qui li cuers mal n’en face),

Ne por âme nul bien jadis :
Dieu pri qee vous otroit sa grâce,
Et doinst à l’âme paradis.
                  Amen.


Explicit de mon seignor Anseau de l’Isle.

  1. Voyez la note L , à la fin du volume.
  2. Iriez, en colère ; de ira.
  3. Ms. Var. Ceus qui le siècle font remordre.
  4. Ms. 7615. Var. Gros.
  5. Ms. 7633. Var. Que Vaumondois à geteir d’ordre. — Vaumondois est le nom d’une terre que possédaient les seigneurs de l’Isle-Adam. Ils s’intitulaient presque toujours Seigneurs de l’Isle-Adam, Maci et Valmondois, etc. (Voyez la note L, à la fin du volume.)
  6. Esponde, digue, défense.
  7. Ms. 7633. Var. Effondée.
  8. Ms. 7633. Var. Ancele. — Ms. 7615. Var. En celle.
  9. Ms. 7615. Var. Bon.
  10. Ms. 7615. Var. Encelle.
  11. Enson, pour en dessous. — Cette strophe manque au Ms. 7615. — Voyez, comme rapprochement d’idées sur le même sujet, pag. 177 et suivantes des Jongleurs et Trouvères, la petite pièce intitulée La roe de fortune. Elle renferme de fort belles pensées.
  12. Ms. 7633. Var. L’aore.
  13. Ms. 7633. Var. N’atent.
  14. Voyez pour le mot Chantepleure, à la fin du volume, la note M.
  15. Ms. 7633. Var. Vuiyvre.
  16. Mss. 7633, 7615. Var. Remembre.
  17. Ms. 7615. Var. Boichez. — Les braches, brachets ou boichez, espèce de chiens d’arrêt, sont nommés aujourd’hui braques ou bracs.
  18. Ms. 7615, Var. Sà .vi.