Correspondance 1812-1876, 6/1873/DCCCXCV

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Texte établi par Calmann-Lévy,  (Correspondance Tome 6 : 1870-1876p. 287).


DCCCXCV

À MADEMOISELLE AURORE SAND, À NOHANT


Paris, 27 avril 1873.


Ma Lolo chérie,

Je ferai partir demain une caisse à ton adresse. Tu y trouveras :

Un tombereau de jardin pour toi ou pour Titite, si le sien est cassé, et si elle ne trouve pas celui-ci trop grand. Tu me le diras et j’en apporterai un second, selon le choix que vous aurez fait.

Deux poupées qu’on peut peigner : la petite habillée pour Titite, la seconde plus grande pour toi.

Deux ombrelles roses pour vous deux.

Une ombrelle parapluie pour toi.

Un serpent pour Titite.

Deux bébés en caoutchouc, le plus grand pour toi.

Les polichinelles de ma marchande sont laids et incommodes ; je chercherai ailleurs et j’apporterai ce que je pourrai.

Je vous bige à mort ; je m’ennuie bien sans vous, mais je ne resterai pas longtemps.

Aimez toujours votre boune mè, qui vous chérit.