Correspondance de Voltaire/1722/Lettre 56

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Correspondance : année 1722
Garnier (Œuvres complètes de Voltaire, tome 33p. 67-68).
◄  Lettre 55
Lettre 57  ►

56. — À M. THIERIOT[1].

Vendredi, juillet 1722.

M. le duc de Sully vient d’arriver à Villars, et m’emmène avec lui dimanche. Je compte vous mander incessamment dans quel temps vous pourrez venir remplir avec moi nos grands projets de solitude. Portez-vous bien, mon cher Esdras ; songez toujours à moi, à la réparation de notre gros livre, et surtout à votre santé. Mes compliments à toute votre famille. Envoyez par le porteur le second tome de Cromwell à madame la maréchale, et à moi Tacite. Adieu.

  1. Éditeurs, Bavoux et François.