Mozilla.svg

Cours d’agriculture (Rozier)/ANET

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome premierp. 539-540).


ANET. (Voyez Pl. 15, p. 523) M. Tournefort range cette plante dans la quatrième section de la septième classe qui comprend les herbes à fleurs en rose, en ombelle soutenue par des rayons, & dont le calice devient deux semences ovales, aplaties & assez petites : il l’appelle anethum hortense ; & M. Von Linné la place dans la pentandrie digynie, & la nomme anethum grave olens.

Fleur B, grossie au microscope, en ombelle, composée de cinq pétales C, arrondis, recourbés & égaux ; les étamines au nombre de cinq, & deux pistils D ; les étamines placées alternativement entre chaque pétale. Les rayons de l’ombelle sont ordinairement au nombre de huit à douze. L’ombelle n’a ni enveloppe générale, ni partielle.

Fruit E, presque rond, aplati, divisé en deux semences F presque rondes, convexes & cannelées d’un côté, aplaties de l’autre, entourées d’un rebord membraneux. Les deux graines restent attachées par leur sommet au haut d’un double axe qui enfile le centre du fruit E.

Feuilles : elles embrassent la tige par leur base ; elles sont deux fois ailées ; les folioles simples linéaires, elles-mêmes ailées linéaires, aplaties.

Racine A, en forme de fuseau, cylindrique, peu fibreuse.

Port. La tige s’élève environ à la hauteur d’un pied ; elle est herbacée, cannelée ; l’ombelle naît au sommet ; les fleurs sont d’un jaune pâle, & les feuilles sont alternes.

Lieu. Plante annuelle, indigène en Espagne, en Italie, dans les provinces méridionales de France, très-facile à élever dans les jardins ; elle fleurit dans le mois de Juin & de Juillet.

Propriété. Son odeur est forte, son goût est âcre & piquant. La plante est regardée comme carminative, stomachique, antiémétique, & résolutive. Sa semence est réputée une des quatre semences chaudes mineures. Les trois autres sont celles de la camomille, du mélilot & de la matricaire. Les semences échauffent beaucoup, & constipent. L’odeur forte de la plante a fait présumer qu’elle étoit assoupissante, & il faudroit de nouvelles preuves pour le croire.

Usages. On se sert rarement des fleurs & de l’herbe, mais plus souvent des semences. L’huile qu’on en retire par expression, a les mêmes propriétés que l’huile d’olive. L’huile qu’on obtient des semences par la distillation, échauffe beaucoup, & on peut la regarder comme assez inutile. Sa dose est depuis deux jusqu’à quatre gouttes. On emploie extérieurement les feuilles & les semences dans les cataplasmes, & les fomentations résolutives pour résoudre les tumeurs dans les lavemens carminatifs, sur-tout pour les animaux, & on leur donne la semence réduite en poudre à la dose de deux onces dans un véhicule convenable.