Cours d’agriculture (Rozier)/RAPPROCHER, RAPPROCHEMENT

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome huitièmep. 525).


RAPPROCHER, RAPPROCHEMENT, dit M. l’abbé Roger, se dit des arbres & des palissades. Le rapprochement des arbres a lieu quand les arbres s’étant trop alongés du haut & des côtés, sont dépouillés du bas & du milieu ; alors on est obligé de tailler plus bas pour les regarnir. Mais ce rapprochement se fait par gradation, un peu dans une année, un peu dans une autre, en 3, 4, 5 ou 6 ans ; & voilà ce qui n’est rien moins qu’entendu dans le jardinage. On ne fait que tout sabrer d’abord, recèper, étronçonner, tout abattre ; voilà ce que l’on entend le mieux ; mais ménager de bon bois pour se reprendre dessus ; ravaler adroitement peu à peu, d’année en année, pour ne pas tout-à-fait épuiser un arbre à force de lui faire des plaies graves où souvent les chancres & la gangrene gagnent & carient les arbres ; s’attacher à tirer avantage de certaines pousses heureuses, inattendues & capables de renouveler tout l’arbre ; lui donner le temps de se remettre ; le remonter avec de bons engrais, quand il y a lieu de tout espérer encore d’un arbre vif d’ailleurs ; enfin se retourner habilement de diverses manières pour sauver un arbre qui offre encore des ressources ; voilà ce que l’on ignore ; on a plutôt fait d’arracher & de planter.