Dans la rue (Bruant)/Jean du Cogno

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ernest Flammarion (Volume IIIp. 137-144).


JEAN DU COGNO

Légende Sénonaise


Or, sous Philippe de Valois,
L’intègre Pierre de Cugnières,
Avocat, défenseur des lois,
Et des coutumes séculières,
Au nom du roi s’est insurgé
Contre les princes du clergé.

        Et c’est pour tout cela
        Que ce bon bougre-là,
        Ce bon bougre de pierre,
        De Pierre de Cugnières,
Bien qu’il ne fût doux comme agneau
Est devenu Jean du Cogno.
        Gloria Domino !

Mais Philippe l’abandonna
Et depuis, dans nos cathédrales,
Le clergé qui ne pardonna,
Contre les parois latérales,
Fit sculpter, très grotesquement,
Le procureur du Parlement.

        Et c’est pour tout cela
        Que ce bon bougre-là,
        Ce bon bougre de pierre,
        De Pierre de Cugnières,
Bien qu’il ne fût doux comme agneau
Est devenu Jean du Cogno.
        Gloria Domino !


Quand les noirs bedeaux éteignaient
Après les chants et les prières,
D’un coup d’éteignoir ils cognaient
Le nez de Pierre de Cugnières
Qui, pendant longtemps résigné,
S’appela Pierre du Cogné.

        Et c’est pour tout cela
        Que ce bon bougre-là,
        Ce bon bougre de pierre,
        De Pierre de Cugnières,
Bien qu’il ne fût doux comme agneau
Est devenu Jean du Cogno.
        Gloria Domino !


Puis tout doucement on en vint
De Pierre à Jean sans qu’on y pense,
Puis, un peu plus tard, il advint
Que l’on changea, sans nulle Offense,
De Cogné l’e final en o
Et cela fit Jean du Cogno.

        Et c’est pour tout cela
        Que ce bon bougre-là,
        Ce bon bougre de pierre,
        De Pierre de Cugnières,
Bien qu’il ne fût doux comme agneau
Est devenu Jean du Cogno.
        Gloria Domino !


PIERRE DE CUGNIÈRES

En 1329, Philippe de Valois, roi de France, voulant faire cesser les conflits de juridiction qui s’élevaient fréquemment entre le clergé et la noblesse, convoqua, dans son palais, une assemblée où se trouvèrent réunis un grand nombre de prélats et de barons de France.

Pierre de Cugnières, écuyer, conseiller du roi, y fit les fonctions d’avocat général et porta la parole. Il exposa les griefs des seigneurs laïques, défendit l’autorité temporelle et soutint les droits du roi contre Roger, archevêque de Sens, ancien garde des sceaux, qui défendait les droits de la papauté.

Philippe crut devoir s’abstenir de prononcer sur-le-champ, mais, par la suite, le clergé eut gain de cause et l’archevêque Roger devint pape, sous le nom de Clément VI.

Quant au brave Pierre de Cugnières, qui avait soulevé contre lui les colères du clergé, on le tourna en ridicule ; sa tête, grotesquement sculptée, fut placée dans beaucoup d’églises et de cathédrales ; on l’appela ironiquement Pierre du Cuignet, du Coignet, du Coignot, et s’il ne fut pas excommunié, ce fut grâce à l’énergique intervention du comte de Sens ; mais, tous les ans, une cérémonie simulant l’excommunication était célébrée devant son effigie.

Jacques Dubreuil rapporte, dans ses Antiquités de Paris, que l’on a donné le nom de Pierre de Cuignet « à une petite et laide figure qui est à Notre-Dame, à un coin du jubé du midi, au-dessus de la figure d’Enfer ; » et voici le premier couplet d’une chanson du temps, composée sur cette caricature de Pierre de Cugnières :

Venez, venez, venez, venez,
Voir maistre Pierre du Cognet.
Sans causes il n’a pas de renom :
C’est une gratieuse imaige ;
Amoureux, doux et mignon,
En un souverain visaige,
Il a un peu faute de nez :
Mais seurement je vous promets
Que ne connûtes onc si doucet.
Le plus godin de tous les laïcs,
C’est maistre Pierre du Cognet.
Venez, venez, venez, etc.

« Dans la cathédrale de Sens, dit M. Francisque Sarcey, il y a, ou du moins, il y avait quand j’étais enfant, une petite figure sculptée sur un des piliers, à une assez grande hauteur. On l’appelait, je ne sais pourquoi, la tête à Cogniot ou Cognot sans i, et c’était une tradition que les bedeaux et autres servants de l’église, quand ils passaient armés de leurs longs éteignoirs, en donnassent un coup sur le nez du pauvre Cogniot. Il me semble même me rappeler que lorsque, tout gamins, nous passions devant le pilier légendaire, nous nous amusions à lancer au visage de la petite statuette des boulettes de mie de pain et de papier mâché ».

Or, la figurine sur le nez de laquelle le petit Sarcey envoyait des boulettes de papier mâché est toujours dans la cathédrale de Sens, et les Sénonais l’appellent, aujourd’hui, Jean du Cogno.