100%.png

Dans le Lubéron/Novembre

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Dans le Lubéron
Revue des Deux Mondes2e série de la nouv. période, tome 9 (p. 169).
02  ►

I.

NOVEMBRE.


Le vent, depuis trois jours, a grondé sur nos toits ;
Il redouble aujourd’hui comme un chœur d’anathème.
Novembre est de retour ; c’est bien lui, c’est sa voix.
O farouche saison, dis-moi pourquoi je t’aime !

L’épais brouillard s’accroît dans l’azur obscurci ;
À peine par instans s’y montre un soleil blême ;
Tout le ciel est en deuil, toute la terre aussi ;
O farouche saison, dis-moi pourquoi je t’aime ?

Les feuilles de nos bois pleuvent en tourbillons ;
Voici le sombre hiver, voici l’ennui suprême.
Demain tout sera nu, forêts, coteaux, sillons ;
O saison de malheur, dis-moi pourquoi je t’aime ?