Dans un coin de violettes/Amour, toi le larron

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

E. Sansot et Cie (pp. 130-131).

AMOUR, TOI LE LARRON…


Amour, toi, le larron éternel, qui dérobes
Les lourds trésors des cœurs et le secret des robes !


Tu te glisses et te dissimules la nuit,
Et ton pas est le pas du traître qui s’enfuit…


Ton pas est plus léger que le doux pas du Songe !
Et l’on n’entend jamais ce bruit sournois qui ronge.


N’as-tu point d’amitié ? N’as-tu point de raison ?
Voici que s’insinue en mon cœur ton poison.


Épargne-moi ! Vois mon visage et mon front blême…
Mon ennemi, l’Amour, je te hais et je t’aime.