De la mort de Nostre Dame (ms. 3516 de la Bibliothèque de l’Arsenal)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le manuscrit étant abîme, vous êtes conseillé de lire les notes en bas de la page

Or orrés de la mort Nostre Dame

Gace[1]ai non qui fai[2] cest escrit
Qui de sainte Marie ai dit
Et de Jhesu le sien chier fil
Qui son cors livra a esil
S’avés oi alcune fie
Come sa merre fu anonchie
Confaitement ele fu nee
Et al temple al tiers an donee
Confaitement ele i servi
Tant que .xiiii. ans ot compli
Comment por coi Joseph la prist
Qui ja avoir[3] ne la quist
S’avés oi le mariage
Et le salu et le mesage
Qui li angles li aporta
Quant li fils Deu si aombra
En la chité de Nazareth
S’avés oi d’Elizabeth
Que sainte Marie rechut
Quant cil del ventre conut
Or dirons o la Deu aie
Comment elle issi de ceste vie
Con Dieus l’en fist al ciel monter
Mais premierement voeil conter
.I. petit de son parenté
Dont mainte gent en ont douté

Une ante ot sainte Marie
Qui ot a nom Esmerie
Elizabeth fu de lui nee
Qui a Zacharie fu donee
De ces .ii. fu cis Johans nés
Qui baptistes est apelés
Qui baptisme commença
Et que Jhesu Crist baptisa
Sainte Anne l’autre suer ainsnee
.iii. fies estoit mariee
De lui furent .iii. filles nees
Qui Maries sont apelees
.iii. serors furent d’une merre
Mais cascune ot par soi son perre
Joachim fu li premiers sire
Si con vos avés oi dire
Li secons od non Cleophas
Et li tiers od non Salomas
Joachim fu perre Marie[4]
Qui nos restore nostre vie
Quant Joachim fu deviés
Et d’icest siecle trespassés
Si li loerent si ainsi
Que Anna prist altre mari
Par le conseil de ses amis
A ele Cleophas a baron pris
De ces .ii. fu Marie nee
Qui a Alpheo fu donee
De lui od .ii. fils Alpheus
Ce fu Josephz et Jacobus
Cil Jacobus apostles fu
Si fu frere apelés Jhesu
Freres fu dit par parenté
Et par amor et par bonté
Alques li sambloit de fachon
Si fu de grant religion
Ce dit sa vie qu’il vesqui
Mult sainement des qu’il nasqui
Onques ne but cure ne vin
Trestot si drap furent de lin
Onques de nule vesteure
Qui fust de laine n’en ot cure
Ne n’ot cure de char mangier
N’onc ne cessa de Deu proier
Tant fu li sains en orisons
Et tant ora en genoillons
Que la char fu crevee grant
De sus les .ii. genols devant
Cist Jakes pus la passion
La ou il faisoit son sermon
Fu en Jherusalem ocis
D’iluec ala en paradis
Anna puis la mort Cleophas
Refu donee a Salomas
D’eaus .ii. fu une fille nee
Qui Marie fu apelee
Si fu donee a Sebedee
.I. proudome de Galilee
De lui furent né dui baron
Li graindre Jake l’apele on
Qui Herodes fist martirier
Le cief de .i. glavie trenchier
Li autres freres li puis nés
Fu Johan par nom apelés
Je ne di pas Jehan Baptiste
Anchois del ewangeliste
Cestui ama plus Jhesu Crist
Que nul des autres qu’il servist
Et por ce l’ama maiorment
Que il vesqui virginalment
Por ce l’ot en maior chierté
Qui garda sa virginité
Les apostles tos sormonta
De virginité qu’il garda
Quant por nostre redemption
Soffri Jhesu Crist passion
Et por nos peciés fu dampnés
Et en la sainte crois penés
Li apostle le deguerpirent
Et de la paor s’en partirent
N’i eut remés fors saint Johan
Qui vit le travail et le hahan
Et les paines et les dolors
Que Dex soffri por peceors

Quant en la crois fu li salvere
Et d’encoste lui vint sa mere
Et Joahn avoec qui l’ama
L’un d’aus a l’autre commanda
A maintenir et a garder
Et a servir et a amer
Qu’ele fust merre et il fis
Il firent bien selonc ses dis
Cil qui estoit niés fils devint
Et sa ante por mere tint
A son neveu fu commandee
Cortoisement fu cele asamblee
Que virges[5] hom virges gardast
Et virgene a virge compaignast
Cortoisement apareilla
Que virgene a virgene commanda
Mult par est hom boneurés
Soit hom soit feme bon fu nés
Qui poet virginité garder
Car as angles le fait sambler
Qui ceste bonté a perdue
Ja puis ne li sera rendue
Ja puis ne sera recovree
Qui une fois ert violee
Bien se doit de perdre garder
Ce que on ne puet recovrer
Autres vertus autres bontés
Puet recovrer que velt assés
Qui a perdue humilité
Humles soit si sera bonté
Qui guerpist a estre almosnier
A ce puet il bien repairier
Qui de bien est cheus en vice
Con de largece en avarisce
De ce se puet il bien retraire
Se il encontre velt bien faire
Qui deguerpie a sa vertu
Reprenge le si ert que fu
Virginités vait altrement
Del recovrer n’i a noient
Virginité ne poet on mie
Ravoir pus qu’ele est honie
Ceste garda saint Johan bien
Ne le volsist perdre por rien
Por ceste vertu l’ot Dex chier
S’en fist son privé camberier
Et sa mere li commanda
Et en la fin mult l’onora
Car el terme qu’il fenir dut
Nostre Sires lui aparut
Si li a dit vien t’en[6] amis
A tes freres en paradis
En son sepulcre vif entra
Et ses compaignons salua
Et a covrir se commanda
Issi dist il que il fina
Quant on dut le cors regarder
Que l’on quidoit en terre trover
N’i trova on se manne non
Ce trovons nos en sa lechon
Manne resanble de blanchor
Novele noif et blance flor
Chis sains Johans dont je vos di
Si comme Jhesu l’establi
Eut en garde et en compaignie
Nostre Dame sainte Marie
Quant li apostle preechierent
Et par le mont Dieu annoncierent
Et il orent ensi sorti
Que trestot furent departi
Johans od sa dame ostel prist
Pres del mont Olivete le mist
O la gente de son parenté
Qui molt l’orent en grant chierté
Virgenes od soi plusors avoit
Qu’ele ensegnoit et norissoit

L’an secont[7] puis la Passion
Estoit Nostre Dame a maison
Seule en .i. liu priveement
Si prist a plorer tenrement
Por amor et por le grant desirier
De son dous fils qu’ele ot si chier
Et dist molt volsisse se Deu pleust
Des ore mais qu’il me recheust
Forment desir que je la fusse
Ou mon chier fil veoir pusse
Beaus Sire fils regarde moi
Que je puisse estre avoeques toi
La ou tu es en paradis
Que tu promés a tes amis
A ce qu’ele issi ploroit
Por son chier fil que desiroit
Es vos li angle Nostre Segnor
O merveillouse resplendor
Devant lui vint si li dona
.I. rain de palme qu’il porta
Pus li a dit de paradis
T’a Dex cest rain par moi tramis
De cest siecle trespasseras
De hui en tierch jor el ciel iras
Tes fix te atent o ses angles
Od ses vertus od ses archangles
Devant ta biere fai porter
Le rain que il t’a fait doner
Quant la virgene a le rain eu
A l’angle[8] a tantost respondu
Jhesu puisse je gracier
Et ce te proi je et requier
Que chi soient o moi cel jor
Li apostle Nostre Segnor
Encontre ce li angle dist
Par la vertu de Jhesu Crist
Seront ichi tot asanblé
Issi con tu l’as devisé

Quant li angles ot issi parlé
Et le rain de sa main livré
Et il fu de sa cambre issus
La dame a beaus dras vestus
Pus est de la maison tornee
Al mont d’Olivete est alee
Le rain porta s’orison fist
A Dameldeu parla et dist
Dex gloriables rois benignes
Onques ne fui nul jor dignes
Que tu descendre en moi deusses
Se tu de moi merci n’eusses
Et ne quident bien ai gardé
Le tresor que tu m’as doné
Por ce te proi Roi de majesté
Que infers n’ait sor moi poesté
Ne me puisse faire nuisance
Ne n’ait vers moi nule poissance
Rechoif moi en ta compaignie
.........................................................[9]
Doi angles joste de cors descendent
Mult ententis qui l’ame en prendent
Li uns est del ciel descendus
Li autres est d’infer venus
Cascuns en velt l’ame a soi traire
Mais lor voie est forment contraire
Car selonc ce ke l’ame a fait
En infer chiet ou en ciel vait
Mais de moi ne sont pas dotance
Que nule maligne poissance
Me puisse faire destorber
Ne ja vers moi n’ose adeser
La dame estoit a son ostel
Ou ele parloit de che et de el
Sains Johans qui en garde l’ot
En Ephese ou il preechoit
.I. diemenche tierce estoit
Que al pople sarmon faisoit
Est vos .i. tere muete fist
En une nue vint qu’ele le prist
D’entre le pople l’enleva
En Josaphat l’en enporta
A l’ostel ou la dame fu
Quant Nostre Dame l’a veu
Et il fu aprociés a lui
Johans dist ele ore te pri
Que tu aies en ramembrance
........................................................[10]
Si li rova faire porter
Devant la biere al enterrer
Dame dist il je ne puis mie
Tel mestier faire sans aie
Ne pus seus faire tel mestier
Ne ton sepulcre apareillier
Se li apostle od moi ne sont
Qui ta sepulture feront

Endementres que il parloient
Et les apostles ramembroient
Es vos les apostles venus
Et d’une nue descendus
Icele nuit les asanbla
De plusors lius et josta
Ou il erent por preechier
Et por la loi Deu anonchier
Se vos volés de ces barons
Vos porons bien dire les nons
Pieres, Johans, Jakes, Andrieu
Et li autres Jakes, et Mahieu
Bertelomeum, Philipe, Thomas
Simon i fu et Barnabas
Li dolans Judas n’i fu mie
Por ce qu’il fist la felonie
Mathias fu por Judas mis
Qui par sort fu eslis et pris
Quant devant l’ostel venu furent
Ou la dame ert si se conurent
Conurent soi si s’entrevirent
Baisierent soi grant joie firent
A merveillouse cose tindrent
Qu’en tel maniere ensanble vindrent
Et si ne sevent l’ocoison
Por coi il vindrent ne por on
Dont est fors sains Johans issus
De la maison sis a veus
Ensanble les a salués
Puis les a a l’ostel menés
Quant li baron dedens entrerent
La Nostre Dame saluerent
Li hautismes Rois vos benie
Et vos ce dist sainte Marie
Or me dites confaitement
Estes venus tant soudement
S’. Johan respondi premier
En Ephese ere por preechier
Od moi avoit gent asanblee
Et grant pople de la contree
Quant une nue iluec me prist
........................................................[11]
Qui cantoient[12] par grant dolçor
Et loerent Nostre Seignor
Lor cant ne vous puis je pas dire
Dont parla si Nostre Sire
Marie virgene preciouse
Gemme saintisme moie espouse
Vien en la pardurable vie
Od l’angeliene compaignie
Je sui tes fix et sui tes pere
Tu es ma fille tu es ma merre
Bien est droiture et je l’otroi
Que tu soies ensanble o moi
Tu me portas tu me noris
Tu m’alaitas tu me servis
Quant je poi le pople salver
Degnai en terre converser
Onques ne poi feme trover
Fors toi ou je deusse entrer
Chambre rechet ostel me fus
Et volentiers me recheus
Des ore seras boneurree
Roine al ciel coronee
Je suis rois tu seras roine
Tote rien est a moi acline
........................................................[13]
A destre part de la cité
Le cors a la dame porter
Et en sepucre iluec poser
Les .iii. virgenes iluec estoient
Qui avoec els veille avoient
Le cors saintisme despoillierent
Et a laver l’apareillierent
Tant le troverent blanc et cler
Que il nel pooient esgarder
Tant i avoit de la blançor
Et tant ert grant la resplendor
Que le cors veoir ne pooient
Si le baisoient et sentoient
Quant eles ont le cors lavé
Si l’ont vestu et conreé
En une bierre le cochierent
Idont a primes s’esveillierent
Cil qui devant chou se dormirent
Leverent sus la biere virent
Quant ont fait l’apareillement
Con de l’aler al monument
Entreaus dient et vont querrant
Qui portera le rain devant
Qui ert venus de paradis
Dont a saint Johan le rain pris
A saint Pierre le volt livrer
Tu dois dist il cest rain porter
Tu en as sor la maistrie
Et trestote la segnorie
Tu dois del ciel les clés tenir
Et paradis clore et ovrir
Par toi doit on avoir l’entree
La poesté t’en est donee
Et saint Pieres li respondi
Amis Johan n’iert pas ici
Tu es virgenes de grant bonté
Si es de grant auctorité
Qui dormis sor le pis Jhesu
La nuit que la traison fu
Et quant il fu en la crois mis
Tu qui estoies ses amis
Sa merre a garder recheus
Virgene estoit et virgenes fus
Tu dois aler devant la bierre
Et porter le rain de lumierre
Nos autre le cors porterons
Et cel altre mestier ferons
S’. Johans issi l’otroia
Comme s’. Pierres l’esgarda
Dont a saint Pieres pris le cors
De la maison le porta fors
Al metre fors de la maison
Dist une seaume qui issi a non
In exitu Israel de Egypto
Domus Jacob de populo barbaro
Quant la biere fu fors issue
Devers le ciel vint une nue
Qui les convoia et servi
Et environ els s’espandi
Li apostle communement
Dedens cantoient saintement
Si ont od els la grant clarté
Del rain qui ert devant porté
Cil de Jherusalem oirent
Le chant que[14] li apostle firent
Dont issirent fors de la vile
Que homes que femes .x. mile
Que tot aloient demandant
Qui ert qui faisoit si dous chant
Sempres fu venus qui lor dist
Que Marie la merre Crist
Ert a sa fin le jor venue
L’ame estoit ja del cors issue
Et li apostle issi chantoient
Qui al sepulcre le portoient
Dont ont la biere aparceue
Et la clarté dedens vue
.I. des judeus i ot .i. maistre
Qui se commença a iraistre
Par son maltalent et par sa ire
Commença as judeus a dire
Venés o moi et prendons
La biere od tot le cors ardrons
Ce est la merre al soductor
Par qui nos fumes en freor
Tos les apostles ochions
Et mais vivre ne les laisons
Est vos les encontre venus
Od trenchans glavies et o fus
Mais il ne lor porent mal faire
Sor els reverti la contraire
Dex fist les plusors avogler
Que il ne sorent ou aler
Cil qui od dit le mal devant
Devant les autres passe avant
Ses .ii. mains tint devant la biere
Bouta avant bouta ariere
Que tot volt abatre et quasser
Le rain volt abatre et porter
Mais il fali a son pensé
N’en fist mie sa volenté
Car les mains li furent sechiés
Et a la biere si fichiés
Tote li fali sa vertus
Par les mains fu al lit pendus
N’ot en membre point de vigor
Par tot le cors ot grant dolor
Ne poet ses mains ariere avoir
N’amont n’aval nes poet movoir
Commença soi a esmaier
Et les apostles a proier
Tos les requiert communement
Et saint Piere meismement
Que ses mains du lit departist
Et saine ravoir li feist
Et si li rendist sa vertu
S’. Pieres li a respondu
N’est mie en nostre poesté
Que tu par nos aies santé
Se primes ne crois el fix Dé
Que vos avés a tort dampné
Pieres dist il bien le savons
Et sans doutance le creons
Que Crist est Dex poesteis
Rois et Sires de paradis
Mais diables nos a sopris
Et nos cuers en tenebres mis
Ne lairai mais que je nel die
Je croi el fils sainte Marie
Pus que il dist itant je croi
Si traist il ses .ii. mains a soi
Et s’estuet sor ses .ii. piés
Mais les .ii. mains od li plaissiés
Que ne les pot amont lever
Ne ses mains a son cief porter
Dont commença Deu a proier
Les sains qui li voelent aidier

Sains Pieres dist tu es garis
Se tu crois comme tu as dis
Toche a la biere cha tes mains
Baise le lit tu seras sains
Croi en Jhesu et tien sa loi
Porte le rain de palme o toi
Si toche as ex qui lor veue
On par pechié de vos perdue
S’il en Dieu croient si verront
Si non jamais ne gariront
Issi est sains Pieres li dist
Cil fu tost garis le rain prist
A sa gent vint si a conté
Comme il poent avoir santé
Si il en Dieu ont lor creance
Lor veue auront sans dotance
Conta lor con mal se senti
Et con il eut esté gari
Li auquant d’els qui i creirent
Le rain baisierent si garirent
Cil qui ne voldrent Dieu proier
Ne aler o els le rain tochier
Remestrent issi con il erent

Lumiere pus ne recovrerent
Li apostle ont le cors porté
Iluec ou Dex l’ot commandé
El val de Josaphat le mistrent
En .i. sepucre entor s’asistrent
Sempres fu d’iluec relevés
N’i fu puis veus ne trovés
Ne voeil dire ne afermer
Ne en escrit ne puis trover
Que hom ne feme qui vesquist
Puis ce ore le cors veist
Le sepucre est puis mostré
Mais le cors ne fu pas trové
Et li apostle furent mis
La ou la nue les ot pris
En la guise et en la maniere
Q’il vindrent ralerent ariere
Cascuns fu en sa region
Faire sa predication
Encore i pert encore dure
En Josaphat sa sepulture
Ne doit mie la car perir
Ne par poreture blesmir
Le jor meisme en fu portee
Que el sepulcre fu posee
Le cors ne pot on pus trover
Car Dex l’ot fait resusciter
Se l’om demande que je croi
Del cors s’il est el ciel par soi
Et l’ame par soi ensement
De ce respondrai je briefment
Qu’ele est je quit resuscitee
Et vive et mils que ains formee
La car de lui fu sans luxure
Bien doit estre sans poreture
Ne doti mie la car porir
Ne por poreture perir
Dont la char d’omme Dieu fu faite
Nee concheue et estraite
De l’une char est l’autre nee
Et l’une o l’autre honoree
Cil qui le cors et l’ame fist
Et cors et ame ensanble mist
Poet bien le cors resusciter
Et l’arme ariere el cors poser
Et meimement de la merre
Dont il estoit et fils et perre
Quant Jhesu por nos mort soffri
Et al tierch jor resurrexi
Plussors mors fist resusciter
As vis aparroir et parler
Dont dut il bien sa merre et puet
Resusciter si comme lui pluet
Dex a trestot en sa baillie
Il a la mort il a la vie
Ciel et terre infer et mer
Dont puet il bien resusciter
Et aidier qui tant lui servi
Et qui l’alaita et nori
Q’il ama plus que nul au mont
De trestos ceaus qui i sont
Jonas fu parfont en la mer
Quant dut a Ninive aler
La balaine le transgloti
.iii. jors la tint puis le rendi[15]
A tere le mist al tierch jor
Par la vertu Nostre Segnor
.iii. enfans ot a ardoir mis
En une fornaise tos vis
Onques nul d’eaus mal ne senti
Ne quir ne char ne lor noirchi
Ne nul cheveil ne neis lor dras
N’en ot .i. brullé ne ars
Si ert li fus ardant entor
Et cil erent dedens l’ardor
Qui tote char de nient forma
Et plusors mors resuscita
Et Jonas en la mer salva
Et les enfans el fu garda
Molt bien puet dont resusciter
Sa mere et vive al ciel porter
Or creons tot communalment
Que tote est el ciel hautement

Explicit de la mort Marie la mere Jhesu Crist

Notes[modifier]

  • Transcription de Renard Migrant (d). Les corrections au manuscrit sont d’après l’édition de Hans-Erich Keller des manuscrits du Turin et de Rome, publiée en 1975.
  • Les miniatures de ce manuscrit ont été enlevées. Donc, ce qui était sur l’autre côté de ces miniatures a également été enlevé. Raison pour les quatre trous de notre manuscrit. Le nombre de vers qui manque est selon la transcription du manuscrit de Turin de Keller, le manuscrit le plus complet.
  1. ms. (qui veut dire manuscrit) Pace. Correction selon HEK (Hans-Erich Keller, son édition du ms. de Turin) Gace. Le copiste semble avoir eu du mal à lire le ms. qu’il recopiait
  2. ms. fas, correction selon HEK fai
  3. ms. voir, correction selon HEK
  4. ms. matie, correction selon HEK
  5. ms. virgneshes (?). HEK virges
  6. ms. vien tent, correction selon HEK
  7. ms. abîmé ici, HEK second
  8. ms. angl̃e, le tilde sur le l est fautif. HEK angle
  9. 23 vers manquent, selon HEK
  10. 23 vers manquent, selon HEK
  11. 25 vers manquent, selon HEK
  12. ms. abîmé, qui cantoient vient de HEK
  13. Le manuscrit de Turin étant incomplet, on ne sait pas combien de vers manquent. Mais probablement 25
  14. ms. qui (erreur d’abréviation), correction selon HEK
  15. ms. abîme, vers complété par HEK