Description de la Chine (La Haye)/Dynasties/Quatorzième Dynastie, Heou leang

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Scheuerleer (Tome Premierp. 411-412).


QUATORZIÈME DYNASTIE
NOMMÉE HEOU LEANG


Qui compte deux empereurs dans l’espace de seize ans.


TAI TSOU. Premier empereur.
A régné six ans.


Durant tous ces temps de troubles, plusieurs principautés se détachèrent insensiblement du corps de l’empire, et chacun de ces souverains gouverna son petit État à sa fantaisie, sans cesser néanmoins de rendre hommage à l’empire.

Tai tsou avait fixé sa cour dans la province de Ho nan ; mais il ne porta pas longtemps la couronne qu’il avait usurpée par tant de trahisons. Il fut tué à l’âge de soixante-deux ans par son fils aîné. Mo ti son troisième fils lui succéda.


MO TI. Second empereur.
A régné dix ans.


Ce prince était souverain d’un petit État, lorsqu’il apprit la mort funeste de son père. Il se mit aussitôt à la tête de son armée, attaqua celle de son frère, et l’ayant entièrement défaite, il tua le parricide, et monta sur le trône la dixième année du cycle.

Vers la treizième année les barbares du nord, appelés Sie tan, et qui changeant de nom s’appelèrent Leao, commencèrent à former leur empire, qui, durant l’espace de deux cent neuf ans, a compté neuf princes, lesquels se sont succédés les uns aux autres.

Tchouang tsong, fils de Li ke yong, ce fameux guerrier, dont j’ai déjà parlé, et qui servit si bien l’État sous le dix-huitième empereur, profita de tous ces désordres pour conquérir une couronne, qu’il se trouvait beaucoup plus digne de porter, que celui qui l’avait usurpée. Il commandait une armée accoutumée à vaincre : après s’être emparé de plusieurs villes, il attaqua l’armée de l’empereur, et la tailla en pièces. Mo ti de désespoir, se tua lui-même, et avec lui sa famille fut éteinte.