Dictionnaire abrégé touareg-français de noms propres/Lieux/Ṛ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par André Basset, Larose Éditeurs (p. 216-235).
◄  R
S   ►

 

Tăṛat-mellet ⵜⵗⵜⵎⵍⵜ (Ăd.) (« chèvre blanche ») mp. (ms. ou-Tăṛat-mellet ; fs. oult-Tăṛat-mellet ; fp. chêt-Tăṛat-mellet) ‖ np. d’une fraction des Ifôṛas, tribu touaregue maraboutique de l’Ăd.

Tiṭ-en-tăṛatv. .

ⵗⴱⴱ Éṛebeb ⵗⴱⴱ ms. φ ; daṛ Ăṛebeb (Ĕṛebeb) ‖ lieu ‖ entre Ăhn. et Ăd. ‖ le lieu d’Éṛebeb est entre les points d’eau d’Ăit-Nefân et de Tesoûnfat ; il contient des salines de qualité très inférieure, dont le sel est comestible pour les animaux mais non pour les personnes.

ⵗⴱⵔ éṛabir ⵗⴱⵔ nc. sm. φ (pl. iṛabîren), daṛ ăṛabir (ĕṛabir), daṛ ṛabîren ‖ blanc au flanc [d’un animal, d’une montagne, d’un rocher] (consistant en une ou plusieurs taches blanches).

ăṛâbour ⵗⴱⵔ nc. sm. φ (pl. iṛoûbâr), daṛ ṛoûbâr ‖ enfoncement dans le flanc d’une montagne en forme de demi-cirque et raviné (allant depuis le sommet jusqu’au pied).

Éṛabir-n-Ăṛerṛer ⵗⴱⵔⵏⵗⵔⵗⵔ (« blanc au flanc d’Éṛerṛer ») ms. φ ; daṛ Ăṛabir (Ĕṛabir)-n-Ăṛerṛer ‖ mont ‖ Oua-h.

I-n-ăṛabir ⵏⵗⴱⵔ (« un du blanc au flanc ») ms. ‖ mont ‖ Oua-h.

I-n-ăṛabir ⵏⵗⴱⵔ (« un du blanc au flanc ») ms. ‖ mont ‖ Ăt. ă-s.

I-n-ăṛabir ⵏⵗⴱⵔ (« un du blanc au flanc ») ms. ‖ vallée ‖ Ioul.

I-n-ăṛabir ⵏⵗⴱⵔ (« un du blanc au flanc ») ms. ‖ vallée ; point d’eau (ân. 🚰) ‖ Imm.

Iṛoûbâr ⵗⴱⵔ (« les enfoncements en demi-cirque ») mp. φ ; daṛ Ṛoûbâr ‖ vallées ‖ Ăfed.

ⵗⴱⵙ ăṛebis ⵗⴱⵙ nc. sm. φ (pl. iṛbâs), daṛ ĕṛbâs ‖ débouché en plaine [d’une vallée, d’un ravin, d’une ravine (de largeur qlconque, sortant d’un massif de montagnes)].

ⵗⵛⵍ I-n-ṛechlân ⵏⵗⵛⵍⵏ ms. ‖ vallée ‖ entre Ăd. et Ăir.

ⵗⵛⵎ Ăṛechchoum ⵗⵛⵎ ms. ‖ région ‖ Ăh. ‖ l’Ăṛechchoum est limité au Nord par l’Ăġrar, la Téfedest, la Tourha et l’Ămadṛor, à l’Est par l’Ăjjer et l’Ănhef, au Sud par l’Ănhef, le Serkoût, la Tăżoûlet, l’Ăneġġir et l’Oua-helleġen, à l’Ouest par l’Ăfedâfeda. Les villages de Tit, I-n-ămeġel, Hêrhafek, Édeles sont sur son territoire. Les lieux appelés Menżaż et Ăbârġa en font partie. Le point d’eau d’Énîker forme limite entre l’Ăṛechchoum, l’Ăġrar et la Téfedest. Le point d’eau de Serouénout forme limite entre l’Ăṛechchoum et l’Ănhef. Le col appelé Têhé-n-kâlân forme limite entre l’Ăṛechchoum et le Serkoût. La vallée d’Oûtoûl forme limite entre l’Ăṛechchoum et l’Oua-helleġen.

Iṛechchoûmen ⵗⵛⵎⵏ mp. φ (ms. Ăṛechchoum ; fs. Tăṛechchoumt ; fp. Tiṛechchoûmîn), daṛ Ṛechchoûmen, daṛ Tṛechchoûmînnp. d’une tribu touaregue noble dépendant des Tăitoḳ.

Tiṛechchoûmîn ⵜⵗⵛⵎⵏ (« les femmes de la tribu des Iṛechchoûmen ») fp. φ ; daṛ Tṛechchoûmîn ‖ vallée ; point d’eau ‖ Ăhn.

ⵗⵛⵏⵛⵔ Ăṛchencher ⵗⵛⵏⵛⵔ ms. ‖ vallée ‖ Ăd.

ⵗⵛⵔ Imeḳḳecheren ⵎⵈⵛⵔⵏ mp. φ (ms. Ămeḳḳecher ; fs. Tămeḳḳechert ; fp. Timeḳḳecherîn), daṛ Meḳḳecheren, daṛ Tmeḳḳecherînnp. d’une tribu touaregue plébéienne (ămṛid) des Ioul.

ⵗⵛⵔ éṛacherv. ⵗⵂⵔ.

ⵗⵛⵗ Iṛechchâṛâten ⵗⵛⵗⵜⵏ mp. φ ; daṛ Ṛechchâṛâten ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s.

ⵗⴷ Tiḳḳîdîn ⵜⵈⴷⵏ fp. ; daṛ Tiḳḳîdîn ‖ point d’eau (taġ. 🚱 β) ‖ Ăhn.

ⵗⴷ Ti-n-tăṛoûda ⵜⵏ⵿ⵜⵗⴷⴰ fs. ‖ village ‖ Ăir.

ⵗⴷⴷ Ăṛoûdid ⵗⴷⴷ (« longue perche (basculant sur une traverse au-dessus d’un puits) ») ms. ‖ vallée ‖ Ăd.

ⵗⴷⵎⵙ Ṛedîmes ⵗⴷⵎⵙ (ar. « Ṛedâmes ») ms. ‖ Ghadamès (ville) ‖ Tripolitaine.

Ta-n-Kel-Ṛedîmes ⵜⵏ⵿ⴾⵍⵗⴷⵎⵙ (« celle des gens de Ghadamès ») fs. ‖ mont ‖ Ăj.

ⵗⴷⵔ Tămâṛdart ⵜⵎⵗⴷⵔ⵿ⵜ (« traîtresse ») fs. ‖ vallée ‖ Ăneġ.

Teḳḳedîrîn ⵜⵈⴷⵔⵏ fp. (fs. Teḳḳedirt) ‖ vallées ; point d’eau (ăb. 🚰 = γ) ‖ Oua-h.

ⵗⴷⵗⴷ Ăseṛedṛed ⵙⵗⴷⵗⴷ ms. ‖ vallée ‖ Ăd.

ⵗⴼ Ta-n-ăṛef-n-Ăṛerṛer ⵜⵏⵗⴼⵏⵗⵔⵗⵔ (« celle de la tête d’Éṛerṛer ») fs. ‖ mont ‖ Ăd.Éṛerṛer est le np. d’une vallée.

ⵗⴼⴷⵏ I-n-ăṛefadân ⵏⵗⴼⴷⵏ (I-n-ăfedaṛân ⵏⴼⴷⵗⵏ (Ăir, Ăd., Ioul.)) (« un de la masse graisseuse à l’intérieur du ventre ») ms. ‖ vallée ; points d’eau ‖ Ăzaouaṛ.

ⵗⴼⵏ Ăit-Ṛôfenen ⵉⵜⵗⴼⵏⵏ mp. ‖ vallée ‖ Ăj.

Iṛôfân ⵗⴼⵏ mp. ‖ vallée ‖ Ăj.

ⵗⴼⵙ Ăṛefsa ⵗⴼⵙⴰ ms. ‖ région ‖ Ăh. ‖ l’Ăṛefsa est limité au Nord par la Tăżoûlet, à l’Est par le Serkoût, au Sud par le désert entre Ăh. et Ăir, à l’Ouest par l’Oua-helleġen et l’Ăneġġir. Les villages d’Ăit-Ôklân et de Sêrsouf sont sur son territoire.

Kel-Ăṛefsa ⴾⵍⵗⴼⵙⴰ (Iṛefsâten ⵗⴼⵙⵜⵏ) (« gens de l’Ăṛefsa ») mp. (ms. ăg-Ăṛefsa ; fs. oult-Ăṛefsa ; fp. chêt-Ăṛefsa), daṛ Ṛefsâtennp. d’une fraction des Âġouh-en-tĕhlé, tribu touaregue plébéienne (ămṛid) de l’Ăh. ‖ un petit groupe de Kel-Ăṛefsa est établi dans l’Ăir ; les Kel-Ăir le surnomment Ihaggâren « gens de l’Ăhaggar ».

ⵗⴳ I-n-ṛeggi ⵏⵗⴳⵉ ms. ‖ vallée ‖ Éġé.

ⵗⴳⵏ Tiṛeggoûnîn ⵜⵗⴳⵏⵏ fp. φ (fs. Tăṛeggount), daṛ Tṛeggoûnîn ‖ deux monts ‖ Ăt. ă-s.

ⵗⵂ téṛiht ⵜⵗⵂⵜ nc. sf. φ (pl. tiṛih), daṛ tăṛiht (tĕṛiht), daṛ tṛih ‖ trou (dans la terre, à peu près cylindrique, de diamètre égal ou inférieur à 0 m. 30 c., creusé de main d’hom.).

tăṛezzit ⵜⵗⵣⵜ nc. sf. φ (pl. tiṛezza), daṛ tṛezza ‖ lit (de vallée, de torrent, de ravin, de cours d’eau quelconque, avec ou sans eau).

Tăṛezzit ⵜⵗⵣⵜ (« lit (de vallée) ») fs. ‖ vallée ‖ Imm.

Tăṛehout ⵜⵗⵂⵜ (« petit vase pour manger ») fs. ‖ mont.

Tiṛahâtîn ⵜⵗⵂⵜⵏ fp. φ (fs. Tăṛahat), daṛ Tṛahâtîn ‖ vallées ‖ Ăt.

ⵗⵂⵓⵂⵓ Tăṛhaouhaout ⵜⵗⵂⵓⵂⵓⵜ (√ ⵗⵂⵓⵂⵓ ṛehouhou « gronder ») fs. ‖ vallée ; village (cult. 06) ‖ Oua-h. ‖ ainsi nommé à cause d’une chute d’eau qui était autrefois au lieu où se trouve le village, et qui n’existe plus depuis que le village s’est développé [1].

Tăṛhaouhaout ⵜⵗⵂⵓⵂⵓⵜ fs. ‖ village (non cult. 06) ‖ Tăż.Tăṛhaouhaout porte aussi le nom de Tâhârt.

ⵗⵂⵔ éṛahar ⵗⵂⵔ nc. sm. φ (pl. iṛehrân), daṛ ăṛahar (ĕṛahar), daṛ ṛehrân ‖ vallée.

éṛacher ⵗⵛⵔ (Ăd.) nc. sm.m. s. q. le pr. ‖ non us. dans l’Ăh.

éṛazer ⵗⵣⵔ (Ăir) nc. sm.m. s. q. le pr. ‖ non us. dans l’Ăh.

Téṛahart ⵜⵗⵂⵔ⵿ⵜ fs. φ ; daṛ Tăṛahart (Tĕṛahart) ‖ vallée ‖ Imm.

Tiṛejert ⵜⵗⵋⵔ⵿ⵜcor. ar. du mot Téṛahart.

Éṛacher ⵗⵛⵔ (Ăd.) (« vallée ») ms. ‖ vallée ; village (cult. 06) ‖ Ăd.

Éṛahar-n-ăġerouf ⵗⵂⵔⵏⴶⵔⴼ (« vallée de l’ăġerouf ») ms. φ ; daṛ Ăṛahar (Ĕṛahar)-n-ăġerouf ‖ vallée ‖ Ăd. ‖ l’ăġerouf est une graine.

Éṛahar-ferôren ⵗⵂⵔⴼⵔⵔⵏ (« vallée bonne (pour la marche) ») ms. φ ; daṛ Ăṛahar (Ĕṛahar)-ferôren ‖ vallée ‖ Ioul.

Éṛahar-sedîden ⵗⵂⵔⵙⴷⴷⵏ (« vallée mince ») ms. φ ; daṛ Ăṛahar (Ĕṛahar)-sedîden ‖ vallée ‖ Ăd.

Éṛacher-zeggĕṛen ⵗⵛⵔⵣⴳⵗⵏ (Ăd.) (« vallée rouge ») ms. ‖ vallée ‖ entre Ăd. et Ăzaouaṛ.

Éṛazer ⵗⵣⵔ (Ăir) (« vallée ») ms. φ ; daṛ Ăṛazer (Ĕṛazer) ‖ vallée ; village ‖ Ăir.

Iṛezrân ⵗⵣⵔⵏ (Ăir) (« les vallées ») mp. φ ; daṛ Ṛezrân ‖ vallée ‖ Ăir.

Kel-Ăṛazer ⴾⵍⵗⵣⵔ (« gens d’Éṛazer ») mp. (ms. ăg-Ăṛazer ; fs. oult-Ăṛazer ; fp. chêt-Ăṛazer) ‖ np. d’une tribu touaregue noble de l’Ăir.

Téṛezert ⵜⵗⵣⵔ⵿ⵜ fs. φ ; daṛ Tăṛezert (Tĕṛezert) ‖ vallée ‖ Ăhn.

Tiṛezrîn ⵜⵗⵣⵔⵏ fp. φ ; daṛ Tṛezrîn ‖ vallée ; point d’eau ‖ Ăir.

ⵗⵉ tăṛit ⵜⵗⵜ nc. sf. (pl. tăṛiîn) ‖ étranglement (de vallée, de vallon, de ravin).

têṛit ⵜⵗⵜ nc. sf. (pl. tîṛâtîn) ‖ cachette (lieu plus ou moins étendu qui, par sa situation, forme une cachette naturelle pour un peuple, une fraction, qlq. familles et leurs troupeaux, en cas d’invasion de l’ennemi).

éṛeṛi ⵗⵗⵉ nc. sm. φ (pl. iṛeṛân), daṛ ăṛeṛi (ĕṛeṛi), daṛ ṛeṛân ‖ couloir entre deux murailles rocheuses (vallée étroitement resserrée sur une longueur d’au moins 3 ou 4 kilomètres entre deux hautes murailles rocheuses).

teṛâṛit ⵜⵗⵗⵜ nc. sf. φ (pl. tiṛoûṛa), daṛ tṛoûṛa ‖ trou de rocher ; fente de rocher.

Tăṛit ⵜⵗⵜ (« étranglement ») fs. ‖ mont ‖ Ăhn.

Éṛeṛi ⵗⵗⵉ (« couloir entre deux murailles rocheuses ») ms. φ ; daṛ Ăṛeṛi (Ĕṛeṛi) ‖ vallée ‖ Tăh.

Éṛeṛi-n-nîren ⵗⵗⵏⵔⵏ (« couloir entre deux murailles rocheuses des antilopes mohor ») ms. φ ; daṛ Ăṛeṛi (Ĕṛeṛi)-n-nîren ‖ vallée ‖ Ăj.

I-n-teṛâṛit ⵏ⵿ⵜⵗⵗⵜ (« un du trou de rocher ») ms. ‖ vallée ‖ Ăt.

ⵗⵉⴷ Ti-n-ṛeiden ⵜⵏⵗⵉⴷⵏ (« une des chevreaux ») fs. ‖ vallée ‖ Téf.

Ti-n-ṛeiden ⵜⵏⵗⵉⴷⵏ (« une des chevreaux ») fs. ‖ vallée ‖ entre Ăd. et Ăzaouaṛ.

Ti-n-ṛeiden ⵜⵏⵗⵉⴷⵏ (« une des chevreaux ») fs. ‖ mont ‖ Ăṛef.

Éṛeid-et-tăṛeidet ⵗⵉⴷⵜⵗⵉⴷⵜ (« le chevreau et la chevrette ») mp. φ ; daṛ Ăṛeid (Ĕṛeid)-et-tăṛeidet ‖ deux monts ‖ Tidikelt ‖ l’un des deux monts s’appelle Éṛeid, l’autre s’appelle Téṛeidet.

Éṛeid-bendĕlen ⵗⵉⴷⴱⵏ⵿ⴷⵍⵏ ms. φ ; daṛ Ăṛeid (Ĕṛeid)-bendĕlen ‖ vallée ‖ entre Ăd. et Ăir.

ⵗⵉⴼⴼ Ti-n-teṛeifoft ⵜⵏ⵿ⵜⵗⵉⴼⴼⵜ fs. ‖ mont ‖ Ăt. ă-s. ; Ăneġ. ‖ le mont Ti-n-teṛeifoft forme limite entre l’Ăt. ă-s. et l’Ăneġ.

ⵗⵉⵔⵗ Iṛiereṛen ⵗⵉⵔⵗⵏ mp. φ (ms. Ăṛiereṛ), daṛ Ṛiereṛen ‖ mont ; vallée ‖ Ăd.

ⵗⵋⵔ Tiṛejertv. ⵗⵂⵔ.

ⵗⴾ Teṛakkat ⵜⵗⴾⵜ fs. ‖ point d’eau ‖ Ăhel.

ⵗⵍ ămoûṛel ⵎⵗⵍ nc. sm. φ (pl. imoûṛelen ; fs. tămoûṛelt ; fp. timoûṛelîn), daṛ moûṛelen, daṛ tmoûṛelînhom. qui revient [à qlq’un] (client [de qlq’un]) ‖ sign. aussi « affluent [d’une vallée ; d’un cours d’eau] ».

ⵗⵍ Ṛela ⵗⵍⴰ ms. ‖ vallée ‖ entre Ăd. et Soudan.

Kel-Ṛela ⴾⵍⵗⵍⴰ (« gens de Ṛela ») mp. (ms. ou-Ṛela ; fs. oult-Ṛela ; fp. chêt-Ṛela) ‖ np. d’une tribu touaregue plébéienne (ămṛid) des Ioul.

Kel-Ṛela ⴾⵍⵗⵍⴰ (« gens de Ṛela ») mp. (ms. ou-Ṛela ; fs. oult-Ṛela ; fp. chêt-Ṛela) ‖ np. d’une tribu touaregue noble de l’Ăh. ‖ la tribu des Kel-Ṛela est la principale des tribus nobles de l’Ăh. ; elle a la prééminence sur les autres ; c’est toujours dans son sein qu’est choisi l’ămenoûkal « chef suprême » des Kel-Ăhaggar ‖ la plupart des Kel-Ṛela regardent comme évident qu’ils n’ont rien de commun avec la vallée de Ṛela entre Ăd. et Soudan, ni avec les Kel-Ṛela des Ioul.

ⵗⵍ Dăg-Ṛâli ⴷⴳⵗⵍⵉ (« fils de Ṛâli ») mp. (ms. ou-Dăg-Ṛâli ; fs. oult-Dăg-Ṛâli ; fp. chêt-Dăg-Ṛâli) ‖ np. d’une tribu touaregue plébéienne (ămṛid) de l’Ăh.

ⵗⵍ Aṛilv. Têhé-n-ĕṛil.

Ti-n-ĕṛil ⵜⵏⵗⵍ (« une de la droite ») fs. ‖ mont ‖ entre Ăġr. et Ăhn.

ⵗⵍ Aṛliv. ⵗⵍⵉ.

Taṛlitv. ⵗⵍⵉ.

ⵗⵍ Ti-n-teṛelletv. ⵗⵍⵍ.

ⵗⵍⵛⵎ Iṛellouchcham ⵗⵍⵛⵎ (« les ăṛellachchem ») mp. φ ; daṛ Ṛellouchcham ‖ mont ; vallées ‖ Éġé. ‖ l’ăṛellachchem est une plante persistante.

ⵗⵍⴶ Tăṛalġé-d-Ămit ⵜⵔⵍⴶⴷⵎⵜ (« le petit vautour blanc et noir et Ămit ») ms. ‖ mont ‖ Ăt. ă-ġ.

Iṛâlgaouen ⵗⵍⴳⵓⵏ (Ăir) mp. φ ; daṛ Ṛâlgaouen ‖ vallée ‖ Ăir.

Iṛâlgaouen ⵗⵍⴳⵓⵏ (Ăir) mp. φ (ms. Ăṛâlgaou ; fs. Tăṛâlgaout ; fp. Tiṛâlgaouîn), daṛ Ṛâlgaouen, daṛ Tṛâlgaouînnp. d’une tribu touaregue noble de l’Ăir.

ⵗⵍⵉ Aṛli ⵗⵍⵉ (√ ⵗⵍⵉ eṛli « tourner autour de ») ms. φ ; daṛ Ĕṛli (Ăṛli) ‖ vallée ; point d’eau (ân. 🚰 α) ‖ Ăd.

Aṛli ⵗⵍⵉ ms. φ ; daṛ Ĕṛli (Ăṛli) ‖ vallée ; point d’eau ‖ Ăir.

Taṛlit ⵜⵗⵍⵜ fs. φ ; daṛ Tĕṛlit (Tăṛlit) ‖ vallée ; point d’eau ‖ Ăd.

Kel-Tĕṛlit ⴾⵍ⵿ⵜⵗⵍⵜ (« gens de Taṛlit ») mp. (ms. ou-Tĕṛlit ; fs. oult-Tĕṛlit ; fp. chêt-Tĕṛlit) ‖ np. d’une fraction des Ifôṛas, tribu touaregue maraboutique de l’Ăd.

Tăseṛlit ⵜⵙⵗⵍⵜ fs.np. d’une des parties de l’Ătakôr-n-Ăhaggarv. ⵂⴳⵔ Ăhaggar.

Iṛeliân ⵗⵍⵉⵏ mp. φ ; daṛ Ṛeliân ‖ vallées ‖ Ăd.

Enmeṛleien-middenv. ⴱⵍⵍ.

ⵗⵍⵉⴷ Ṛelaiddîn ⵗⵍⵉⴷⵏ mp. (ms. ou-Ṛelaiddîn ; fs. oult-Ṛelaiddîn ; fp. chêt-Ṛelaiddîn) ‖ np. d’une tribu touaregue plébéienne (ămṛid) de l’Ăh.

ⵗⵍⵍ Ṛeloûlen ⵗⵍⵍⵏ (« ils sont en haillons ») mp. ‖ mont ; vallée ‖ Ămeġ.

ⵗⵍⵍ aṛlal ⵗⵍⵍ nc. sm. φ (pl. iṛlâlen), daṛ ĕṛlal (ăṛlal), daṛ ĕṛlâlen ‖ grand vase pour manger ‖ p. ext. « désert plat et stérile sans eau ni pâturage (de dimension qlconque, et n’importe quelle situation) » ‖ p. ext. « cuvette (sol en cuvette ; terrain formant cuvette ; cuvette naturelle) (de dimension qlconque, en terrain de nature qlconque, avec ou sans végétation) ».

Iṛlâlen ⵗⵍⵍⵏ (« les grands vases pour manger ») mp. φ (ms. Aṛlal), daṛ Ĕṛlal (Ăṛlal), daṛ Ĕṛlâlen ‖ vallées ‖ Ăhn.

Iṛlâlen ⵗⵍⵍⵏ (« les grands vases pour manger ») mp. φ (ms. Aṛlal), daṛ Ĕṛlal (Ăṛlal), daṛ Ĕṛlâlen ‖ vallées ‖ Ăneġ.

Aṛlal-I-n-ġoûda ⵗⵍⵍⵏ⵿ⴶⴷⴰ (« grand vase pour manger [d’] I-n-ġoûda ») ms. φ ; daṛ Ĕṛlal (Ăṛlal)-I-n-ġoûda ‖ vallée ‖ entre Ăd. et Ăzaouaṛ.

Taṛlalt ⵜⵗⵍⵍ⵿ⵜ (« vase moyen pour manger ») fs. φ ; daṛ Tĕṛlalt (Tăṛlalt) ‖ point d’eau (ăġ., ăb. 🚱 γ) ‖ Tăs.

Ti-n-ĕṛlâlen ⵜⵏⵗⵍⵍⵏ (« une des grands vases pour manger ») fs. ‖ vallée ; col et défilé ‖ Oua-h.

I-n-ĕṛlal ⵏⵗⵍⵍ (« un du grand vase pour manger ») ms. ‖ vallée ‖ Ăd.

I-n-ṛelâla ⵏⵗⵍⵍⴰ ms. ‖ vallée ‖ Oua-h.

Ti-n-teṛellet ⵜⵏ⵿ⵜⵗⵍⵜ fs. ‖ mont (vallée de Taġleft) ‖ Ăt. ă-s.

ⵗⵍⵍⵎ Tinṛelâlamîn ⵜⵏⵗⵍⵍⵎⵏ fp. φ (fs. Tănṛelâlamt), daṛ Tĕnṛelâlamîn ‖ monts ; vallées ‖ Éġé. ‖ on trouve dans les Tinṛelâlamîn du natron et des fragments de lave.

ⵗⵍⵎ Iṛelemen ⵗⵍⵎⵏ mp. φ (ms. Éṛelem ; fs. Téṛelemt ; fp. Tiṛelemîn), daṛ Ăṛelem (Ĕṛelem), daṛ Ṛelemen, daṛ Tăṛelemt (Tĕṛelemt), daṛ Tṛelemînnp. d’une fraction des Âġouh-en-tĕhlé, tribu touaregue plébéienne (ămṛid) de l’Ăh.

ⵗⵍⵏⵗⵍ Iṛelenṛelaten ⵗⵍⵏⵗⵍⵜⵏ mp. φ (ms. Ăṛelenṛela), daṛ Ṛelenṛelaten ‖ vallées ‖ Ăt.

ⵗⵍⵙ Ti-n-ṛelles ⵜⵏⵗⵍⵙ fs. ‖ mont ‖ Tăh.

ⵗⵎⴷ Tăṛemmout ⵜⵗⵎⵜ (« la tăṛemmout ») fs. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s. ‖ la vallée de Tăṛemmout est le haut cours de la vallée de Tămaṅṛaset. De sa source au point où elle sort de l’Ăt. et entre dans l’Ăneġ., la vallée de Tămaṅṛaset porte le nom de Tăṛemmout ; puis elle prend celui de Tămaṅṛaset qu’elle garde jusqu’au Nord du Timteṛîn ‖ la tăṛemmout est une plante persistante.

ⵗⵎⵔ taṛmert ⵜⵗⵎⵔ⵿ⵜ nc. sf. φ (pl. tiṛemmâr), daṛ tĕṛmert (tăṛmert), daṛ tṛemmâr ‖ coude ‖ p. ext. « angle (qlconque, plan ou dièdre, convexe ou concave, entre deux ou plusieurs surfaces) ».

Taṛmert ⵜⵗⵎⵔ⵿ⵜ (« coude ») fs. φ ; daṛ Tĕṛmert (Tăṛmert) ‖ vallée ‖ Ăir.

Taṛmert-n-ăk̤ ⵜⵗⵎⵔ⵿ⵜⵏⵆ (« coude du lait ») fs. φ ; daṛ Tĕṛmert (Tăṛmert)-n-ăk̤ ‖ vallée ; mont ‖ Téf. ; Ṛâr. ‖ la vallée de Taṛmert-n-ăk̤ forme limite entre la Téfedest et le Ṛâris ; elle se jette sur la rive gauche de la vallée d’Éṛerṛer.

Taṛmert-ta-n-ĕfella ⵜⵗⵎⵔ⵿ⵜⵏⴼⵍⴰ (« Taṛmert d’amont ») fs. φ ; daṛ Tĕṛmert (Tăṛmert)-ta-n-ĕfella ‖ vallée ‖ Ăj.

Taṛmert-ta-n-ătaram ⵜⵗⵎⵔ⵿ⵜⵏⵜⵔⵎ (« Taṛmert d’aval ») fs. φ ; daṛ Tĕṛmert (Tăṛmert)-ta-n-ătaram ‖ vallée ‖ Ăj.

Tiṛemmâr ⵜⵗⵎⵔ (« les coudes ») fp. φ ; daṛ Tṛemmâr ‖ vallées ‖ Ăhn.

Tiṛemmâr ⵜⵗⵎⵔ (« les coudes ») fp. φ ; daṛ Tṛemmâr ‖ lieu ; vallée ; mont ; point d’eau ‖ Ăhel. ‖ le lieu appelé Tiṛemmâr a environ 50 kil. de longueur et 20 kil. de largeur ; il fait partie de l’Ăhellakan.

I-n-tĕṛmert ⵏ⵿ⵜⵗⵎⵔ⵿ⵜ (« un du coude ») ms. ‖ point d’eau (ân. 🚰 β) ‖ Ăd.

I-n-tĕṛmert ⵏ⵿ⵜⵗⵎⵔ⵿ⵜ (« un du coude ») ms. ‖ vallée ‖ Ăd.

I-n-tĕṛmert ⵏ⵿ⵜⵗⵎⵔ⵿ⵜ (« un du coude ») ms. ‖ vallée ; point d’eau (ăb.) ‖ Iṛer. Ăh.

Iseḳḳemâren ⵙⵈⵎⵔⵏ (« hommes ayant l’habitude de s’accouder ») mp. φ (ms. Ăseḳḳemar ; fs. Tăseḳḳemart ; fp. Tiseḳḳemârîn), daṛ Seḳḳemâren, daṛ Tseḳḳemârînnp. d’une collection de dix tribus plébéiennes dont 9 font partie des Kel-Ăhaggar et dont une dépend des Tăitoḳ ‖ les Iseḳḳemâren sont plébéiens et leur condition sociale est en tout la même que celle des ămṛid, mais ils ne portent pas le nom d’ămṛid ; ils forment une classe à part, ne différant de celle des ămṛid que par le nom. Les 9 tribus d’Iseḳḳemâren faisant partie des Kel-Ăhaggar sont : les Kel-Tăżoûlet, les Kel-Ămeġid, les Kel-Tăfedest, les Kel-Immîdir, les Kel-Ouhet, les Kel-Teroûrit, les Kel-Iṅṛer, les Iheiaouen-Hâda, les Iselâmâten. La tribu d’Iseḳḳemâren dépendant des Tăitoḳ est celle des Kel-I-n-toûnîn. — L’origine des Iseḳḳemâren est obscure. Quelques-uns les font venir de l’Ăd., disant qu’ils en sont venus à une époque reculée et qu’auparavant ils n’y faisaient qu’un avec la tribu touaregue plébéienne (ămṛid) de ce nom qui y subsiste encore. La grande majorité des Touaregs assure au contraire que leur établissement dans l’Ăh. est récent, qu’ils sont de race arabe, qu’ils habitaient précédemment le Tidikelt, et qu’ils ont étés transportés de force par les Kel-Ăhaggar dans la contrée qu’ils occupent actuellement.

Iseḳḳemâren ⵙⵈⵎⵔⵏ (« hommes ayant l’habitude de s’accouder ») mp. φ (ms. Ăseḳḳemar ; fs. Tăseḳḳemart ; fp. Tiseḳḳemârîn), daṛ Seḳḳemâren, daṛ Tseḳḳemârînnp. d’une tribu touaregue plébéienne (ămṛid) de l’Ăd. ‖ les Iseḳḳemâren de l’Ăd. ont formé autrefois une tribu assez importante ; ils sont très peu nombreux aujourd’hui. Ils n’ont aucune relation avec les Iseḳḳemâren de l’Ăh. ; selon quelques-uns, ils ont la même origine qu’eux ; de l’avis du plus grand nombre, ils n’ont avec eux qu’une similitude de nom sans aucune parenté.

Oua-n-Ăseḳḳemar ⵓⵏⵙⵈⵎⵔ (« celui de l’hom. des Iseḳḳemâren ») ms. ‖ vallée ‖ entre Ăh. et Ăir.

Ăouseḳḳemart ⵓⵙⵈⵎⵔ⵿ⵜ ms. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-e.

ⵗⵎⵔ Ti-n-seṛmer ⵜⵏⵙⵗⵎⵔ (« une de fais remplir ») fs. ‖ vallée ; point d’eau ‖ Ahṛ.

Ti-n-ṛâmir ⵜⵏⵗⵎⵔ fs. ‖ vallée ; mont ; point d’eau (ân. 🚰 δ) ‖ Ăd.

Ti-n-ṛemâren ⵜⵏⵗⵎⵔⵏ fs. ‖ mont.

Ăit-Ṛemer ⵉⵜⵗⵎⵔ (ar. « Oulad-Amer-Mellouk ») mp. (ms. ăg-Ăit-Ṛemer ; fs. oult-Ăit-Ṛemer ; fp. chêt-Ăit-Ṛemer) ‖ np. d’une tribu arabe du Tidikelt.

ⵗⵏ Té̆oueṛné ⵜⵓⵗⵏⵉ (« paquet long ») fs. ‖ point d’eau (ăb. 🚱 α) ‖ Ăfed.

ⵗⵓⵉ Teṛouei ⵜⵗⵓⵉ fs. (fp. Teṛoueîn) ‖ vallée ‖ Ăir.

ⵗⵔ teṛart ⵜⵗⵔ⵿ⵜ nc. sf. (pl. teṛârîn) ‖ fait d’être sec ; fait de se sécher ‖ p. ext. « endroit sec (sur le sol ou sur une ch. qlconque) ».

ăheṛer ⵂⵗⵔ nc. sm. φ (pl. iheṛren), daṛ heṛren ‖ firmament (voûte azurée qui paraît s’étendre au-dessus de nos têtes) ‖ p. ext. « escarpement à pic formant le couronnement (d’une montagne) ».

atṛer ⵜⵗⵔ nc. sm. φ (pl. iteṛren), daṛ ĕtṛer (ătṛer), daṛ teṛren ‖ endroit plat à sol argileux et sans pierres.

éteṛren ⵜⵗⵔⵏ nc. sm. φ (pl. iteṛrenen), daṛ ăteṛren (ĕteṛren), daṛ teṛrenenm. s. q. le pr.

ăṛerṛoûr ⵗⵔⵗⵔ nc. sm. φ (pl. iṛerṛâr), daṛ ṛerṛâr ‖ élargissement très grand de vallée, à sol uni et dur, en plaine (lieu où une vallée prend une largeur extrême, et où son sol devient uni et dur, avec ou sans végétation, dans une région de vastes plaines).

émeḳḳêrṛer ⵎⵈⵔⵗⵔ nc. sm. φ (pl. imeḳḳerṛeren, imeḳḳoûrṛâr), daṛ ămeḳḳêrṛer (ĕmeḳḳêrṛer), daṛ meḳḳerṛeren, daṛ meḳḳoûrṛârm. s. q. le pr.

aṛrem ⵗⵔⵎ nc. sm. φ (pl. iṛermân), daṛ ĕṛrem (ăṛrem), daṛ ṛermân ‖ ville ; bourg ; village ; hameau ; château ‖ le sing. aṛrem est employé qlqf. dans l’Ăh. sans mot indiquant de quel aṛrem il s’agit, dans le sens de « le bourg (qu’on sait) », pour signifier Insalah.

taṛremt ⵜⵗⵔⵎ⵿ⵜ nc. sf. φ (pl. tiṛermâtîn), daṛ tĕṛremt (tăṛremt), daṛ tṛermâtîn ‖ petit village ; petit hameau ; petit château.

Ăheṛer ⵂⵗⵔ (« escarpement à pic formant couronnement ») ms. ‖ mont ‖ Tăs.

I-n-hoṛîren ⵏⵂⵗⵔⵏ ms. ‖ mont ‖ Ăt.

Ouḳḳîren ⵈⵔⵏ (« dattes desséchées avant maturité ») mp. (ms. Ouḳḳir ; fs. Touḳḳirt ; fp. Touḳḳîrîn) ‖ abréviation d’Ifôṛas-oui-n-Ouḳḳîren, np. d’une tribu touaregue maraboutique de l’Ăj.

Aṛer ⵗⵔ (« bouclier ») ms. φ ; daṛ Ĕṛer (Ăṛer) ‖ col et défilé ‖ Ăj.

I-n-ĕṛer ⵏⵗⵔ (« un du bouclier ») ms. ‖ mont ‖ Tăh.

I-n-ĕṛer ⵏⵗⵔ (« un du bouclier ») ms. ‖ mont ‖ Ăhn.

Ti-n-ĕṛrân ⵜⵏⵗⵔⵏ (« une des boucliers ») fs. ‖ mont ‖ Ăt. ă-s.Ti-n-ĕṛrân est un surnom du mont Kaṭṭouf-oua-anḍerren.

Ti-n-ăḳḳor ⵜⵏⵈⵔ fs. ‖ mont ‖ Ăġr.

Éseṛir ⵙⵗⵔ (« bois ») ms. φ ; daṛ Ăseṛir (Ĕseṛir) ‖ lieu ‖ Ăhn.

Iseṛîren ⵙⵗⵔⵏ (« les bois ») mp. φ ; daṛ Seṛîren ‖ vallée ‖ entre Ăh. et Ăir.

Tiseṛîrîn ⵜⵙⵗⵔⵏ (« les gommiers isolés ») fp. φ ; daṛ Tseṛîrîn ‖ vallée ‖ entre Ăh. et Ăir.

Éṛerṛer ⵗⵔⵗⵔ ms. φ ; daṛ Ăṛerṛer (Ĕṛerṛer) ‖ vallée ‖ Ăt. ă-ġ. ; Ăneġ. ; Ăṛech. ; Téf. ; Ṛâr. ; Iṛer. Ăh. ; Tour. ; Éġé. ; Ăhel. ; Ămeġ. ; territoire du Tidikelt ; Ăj. ‖ l’Éṛerṛer prend sa source dans l’Ăt. ă-ġ., traverse l’Ăneġġir et l’Ăṛechchoum, puis il forme limite entre la Téfedest, le Ṛâris, les Iṛerṛâren de l’Ăh., le territoire du Tidikelt, qui bordent sa rive gauche, d’une part, et la Tourha, l’Éġéré, l’Ăhellakan, l’Ămeġid, l’Ăjjer, qui bordent sa rive droite, d’autre part. Il ne porte pas le nom d’Éṛerṛer dans l’Ăt. ă-ġ., ni dans l’Ăneġġir ; il le prend dans l’Ăṛechchoum et il le garde pendant le reste de son cours ‖ l’Éṛerṛer est appelé par les Arabes « Iṛarṛar (Igharghar) ».

Éṛerṛer ⵗⵔⵗⵔ ms. φ ; daṛ Ăṛerṛer (Ĕṛerṛer) ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s. ; Ăneġ. ; Oua-h. ; désert entre Ăh. et Ăir ‖ la vallée d’Éṛerṛer ne porte ce nom ni dans l’Ăt. ă-s., ni dans l’Ăneġ. ; elle le prend dans l’Oua-h. et le garde pendant le reste de son cours ‖ la vallée d’Éṛerṛer est un affluent de droite de la vallée de Ti-m-meṛsoi.

Éṛerṛer ⵗⵔⵗⵔ ms. φ ; daṛ Ăṛerṛer (Ĕṛerṛer) ‖ un grand nombre de vallées de l’Ăd. portent le nom d’Éṛerṛer.

Éṛerṛer ⵗⵔⵗⵔ ms. φ ; daṛ Ăṛerṛer (Ĕṛerṛer) ‖ lieu ‖ Ăir.

Éṛerṛer-n-Ĕsieḍen ⵗⵔⵗⵔⵏⵙⵉⴹⵏ (« Éṛerṛer d’Isieḍen ») ms. φ ; daṛ Ăṛerṛer (Ĕṛerṛer)-n-Ĕsieḍen ‖ vallée ‖ Ănh.

Éṛerṛer-mellen ⵗⵔⵗⵔⵎⵍⵏ (« Éṛerṛer blanc ») ms. φ ; daṛ Ăṛerṛer (Ĕṛerṛer)-mellen ‖ vallée ‖ Imm.

Téṛerṛert ⵜⵗⵔⵗⵔ⵿ⵜ fs. φ ; daṛ Tăṛerṛert (Tĕṛerṛert) ‖ vallée ‖ Ăd.

Téṛerṛert ⵜⵗⵔⵗⵔ⵿ⵜ fs. φ ; daṛ Tăṛerṛert (Tĕṛerṛert) ‖ vallée ‖ Ăt.

Téṛerṛert ⵜⵗⵔⵗⵔ⵿ⵜ fs. φ ; daṛ Tăṛerṛert (Tĕṛerṛert) ‖ lieu ‖ Ăj.

Tiṛerṛâr ⵜⵗⵔⵗⵔ fp. φ ; daṛ Tṛerṛâr ‖ massif montagneux (contenant des vallées et de l’eau) ‖ le massif de Tiṛerṛâr est un des refuges des Kel-Ădṛaṛ en cas d’invasion ennemie.

Ăṛerṛer ⵗⵔⵗⵔ ms. ‖ vallée ‖ Ăj.

Ăṛerṛer ⵗⵔⵗⵔ ms. ‖ vallée ‖ Imm.

Iṛerṛâren-n-Ăhaggar ⵗⵔⵗⵔⵏⵂⴳⵔ (« Iṛerṛâren de l’Ăhaggar ») mp. φ ; daṛ Ṛerṛâren-n-Ăhaggar ‖ région Ăh. ‖ les Iṛerṛâren-n-Ăhaggar sont limités au Nord par le territoire du Tidikelt, à l’Est par l’Ămeġid, au Sud par le Ṛâris, à l’Ouest par l’Ahṛai et le territoire du Tidikelt. La vallée d’Éṛerṛer forme limite entre les Iṛerṛâren-n-Ăhaggar et l’Ămeġid ‖ les Iṛerṛâren-n-Ăhaggar sont surnommés qlqf. Iṛerṛâren-n-Êraouen et Iṛerṛâren-en-Tăġant.

Iṛerṛâren-n-Êraouen ⵗⵔⵗⵔⵏⵔⵓⵏ (« Iṛerṛâren des Êraouen ») mp. φ ; daṛ Ṛerṛâren-n-Êraouen ‖ surnom des Iṛerṛâren-n-Ăhaggar ‖ les Êraouen sont un massif montagneux et une vallée situés dans les Iṛer. Ăh.

Iṛerṛâren-en-Tăġant ⵗⵔⵗⵔⵏⵜⴶⵏ⵿ⵜ (« Iṛerṛâren de Tăġant ») mp. φ ; daṛ Ṛerṛâren-en-Tăġant ‖ surnom des Iṛerṛâren-n-Ăhaggar ‖ la Tăġant est un lieu qui est situé à l’extrémité Est de l’Ahṛ. et qui confine aux Iṛer. Ăh.

Iṛerṛâren-n-Ăjjer ⵗⵔⵗⵔⵏⵋⵔ (« Iṛerṛâren de l’Ăjjer ») mp. φ ; daṛ Ṛerṛâren-n-Ăjjer ‖ région ‖ Ăj. ‖ les Iṛerṛâren-n-Ăjjer sont au Nord de la tasîlé de l’Ăjjer et au Sud de la région d’Isaouân. Le point d’eau d’Éléżi est sur leur territoire.

Iseḳḳerâsen ⵙⵈⵔⵙⵏ mp. φ ‖ vallée ; point d’eau (ăġ. 🚰 α) ‖ Ăt.

ⵗⵔ Émeṛri ⵎⵗⵔⵉ (« liseur ») ms. φ ; daṛ Ămeṛri (Ĕmeṛri) ‖ vallée ‖ Ăṛech.

Kel-Ămeṛri ⴾⵍⵎⵗⵔⵉ (« gens d’Émeṛri ») mp. (ms. ăg-Ămeṛri ; fs. oult-Ămeṛri ; fp. chêt-Ămeṛri) ‖ np. d’une fraction des Inemba, tribu touaregue noble de l’Ăh.

Imeṛra ⵎⵗⵔⴰ (« les liseurs ») mp. φ ; daṛ Meṛra ‖ mont ; point d’eau (ăġ. 🚰 α) ‖ Ăt.

Imeṛra ⵎⵗⵔⴰ (« les liseurs ») mp. φ ; daṛ Meṛra ‖ mont ‖ Ăj.

Ănemmeṛrou ⵏⵎⵗⵔⵓ (« homonyme ») ms. ‖ vallée ‖ Tăż.

Tănemmeṛrout ⵜⵏⵎⵗⵔⵜ (« homonyme ») fs. ‖ vallée ‖ Tăż.

ⵗⵔⴱ tăṛaraba ⵜⵗⵔⴱⴰ nc. sf. φ (pl. tiṛarebiouîn), daṛ tṛarebiouîn ‖ sol formé de pierres produisant un son de cliquetis quand on y marche (sol plat ou en pente où on ne peut marcher sans que les pierres qui le couvrent s’entrechoquent ou roulent avec un bruit de cliquetis).

Tăṛaraba ⵜⵗⵔⴱⴰ (« sol formé de pierres produisant un son de cliquetis ») fs. ‖ lieu ‖ entre Ăh. et Ăir.

Ăṛerebba ⵗⵔⴱⴰ (Ăir) (« homme élégant ») ms. ‖ lieu ; point d’eau (ăb. 🚰 β) ‖ Ăd.

ⵗⵔⴷⵎ Ăseḳḳerdâm ⵙⵈⵔⴷⵎ mp. ‖ vallée ‖ Ăh.

ⵗⵔⴼ Ti-n-ṛerêfân ⵜⵏⵗⵔⴼⵏ (« une des cordes à puiser ») fs. ‖ point d’eau (ân. 🚰 α) ‖ Ăj.

ⵗⵔⴶⵏ Ăseṛerġen ⵙⵗⵔⴶⵏ ms. ‖ vallée ‖ Ăneġ.

Ăseṛerġen ⵙⵗⵔⴶⵏ ms. ‖ vallée ‖ Ăṛech.

ⵗⵔⵂⵂ Ti-n-ṛerhoh ⵜⵏⵗⵔⵂⵂ fs. ‖ vallée ; collines ; point d’eau (ân. 🚰 α) ‖ entre Ăh. et Ăd.

ⵗⵔⵎ aṛremv. ⵗⵔ.

ⵗⵔⵎⵉⵙ Teḳḳôrmé̆âs ⵜⵈⵔⵎⵉⵙ fs. ‖ vallée ‖ Ăṛech. ; Téf.

ⵗⵔⵗⵔ ăṛerṛoûrv. ⵗⵔ.

Éṛerṛerv. ⵗⵔ.

Iṛerṛârenv. ⵗⵔ.

ⵗⵔⵗⵙ Imeḳḳérṛesen ⵎⵈⵔⵗⵙⵏ mp. φ (ms. Émeḳḳérṛes ; fs. Témeḳḳérṛest ; fp. Timeḳḳérṛesîn), daṛ Ămeḳḳérṛes (Ĕmeḳḳérṛes), daṛ Meḳḳérṛesen, daṛ Tămeḳḳérṛest (Tĕmeḳḳérṛest), daṛ Tmeḳḳérṛesînnp. d’une tribu touaregue plébéienne (ămṛid) de l’Ăj.

ⵗⵔⵙ ăṛârous ⵗⵔⵙ (Ăd.) nc. sm. φ (pl. iṛôras), daṛ ṛôraspuits profond (puits de plus de 15 ou 20 mètres de profondeur) ‖ non us. dans l’Ăh.

éṛîres ⵗⵔⵙ (Ăd.) nc. sm. φ (pl. iṛîrsen), daṛ ăṛîres (ĕṛîres), daṛ ṛîrsen ‖ puits neuf (de profondeur qlconque) ‖ peu us.

Ṛârous ⵗⵔⵙ ms. ‖ vallée ; point d’eau ‖ Ăd.

Ṛârous ⵗⵔⵙ ms. ‖ vallée ‖ Ăir.

Kel-Ṛârous ⴾⵍⵗⵔⵙ (« gens de Ṛârous ») mp. (ms. Ămesṛârous (ou-Ṛârous) ; fs. Tămesṛâroust (oult-Ṛârous) ; fp. chêt-Ṛârous) ‖ np. d’une tribu touaregue noble de l’Ăir.

Iṛôras ⵗⵔⵙ (« les puits profonds ») mp. φ ; daṛ Ṛôras ‖ vallées ‖ Ăd.

ⵗⵔⵙ Ṛâris ⵗⵔⵙ ms. ‖ région ‖ Ăh. ‖ le Ṛâris est limité au Nord par l’Ahṛai et les Iṛerṛâren-n-Ăhaggar, à l’Est par l’Ămeġid, l’Ăhellakan et l’Éġéré, au Sud par la Téfedest, à l’Ouest par l’Immidîr. La vallée d’Éṛerṛer forme limite entre le Ṛâris d’une part, l’Ămeġid, l’Ăhellakan et l’Éġéré de l’autre. La vallée de Taṛmert-n-ăk̤ forme limite entre le Ṛâris et la Téfedest.

Kel-Ṛâris ⴾⵍⵗⵔⵙ (« gens du Ṛâris ») mp. (ms. ou-Ṛâris ; fs. oult-Ṛâris ; fp. chêt-Ṛâris) ‖ surnom des Kel-Ămeġid, des Kel-Tăfedest et des Kel-Iṅṛer, tribus touaregues plébéiennes (Iseḳḳemâren) de l’Ăh.

Tiseṛrâsîn ⵜⵙⵗⵔⵙⵏ fp. φ ; daṛ Tseṛrâsîn ‖ vallées.

Émeṛarsen ⵎⵗⵔⵙⵏ ms. φ ; daṛ Ămeṛarsen (Ĕmeṛarsen) ‖ mont ‖ Ăhn.

ⵗⵔⵙ Iseḳḳerâsenv. ⵗⵔ.

ⵗⵗ Tăṛaṛa ⵜⵗⵗⴰ fs. ‖vallée ; point d’eau (ăb.) ‖ Ăj.

ⵗⵗ éṛeṛiv. ⵗⵉ.

ⵗⵙ I-n-tămeḳḳoust ⵏ⵿ⵜⵎⵈⵙ⵿ⵜ (« un du tas de crottin en combustion ») ms. ‖ vallée ‖ Ăd.

ⵗⵙ Éṛes ⵗⵙ (« os ») ms. φ ; daṛ Ăṛes (Ĕṛes) ‖ vallée ‖ Ăd.

I-n-ṛesân ⵏⵗⵙⵏ (« un des os ») ms. ‖ vallée ‖ entre Ăhn. et Ăd.

Taṛessa ⵜⵗⵙⴰ (« ossature ») fs. φ ; daṛ Tĕṛessa (Tăṛessa) ‖ vallée ‖ Ăj.

Ăṛes-mâdel ⵗⵙⵎⴷⵍ ms. ‖ mont ‖ Ăt. ă-s.Ăṛes-mâdel est une déformation d’Éṛes-n-ămâdel « os de mâchoire ».

ⵗⵙ Tiṛsé ⵜⵗⵙⵉ (« chèvre ») fs. ‖ mont ‖ Éġé.

ⵗⵙ Ti-n-tṛesv. ⵓⵗⵙ.

ⵗⵙⵉ Ti-m-meṛsoi ⵜⵎⵗⵙⵉ (« une de la charogne ») fs. ‖ vallée ‖ désert entre Ăh. et ĂirTi-m-meṛsoi est le nom d’une partie du cours de la vallée de Tăfesâset, qui s’appelle ensuite Ti-m-meṛsoi, puis Ăsekkârai, puis Ăzaouaṛ.

ⵗⵙⵎⴷⵍ Ăṛes-mâdelv. ⵗⵙ.

ⵗⵙⵔ Elṛesoûr ⵍⵗⵙⵔ ms. ‖ mont ; vallée ‖ entre Ăh. et Ăir.

ⵗⵜ Ṛât ⵗⵜ fs. ‖ oasis et villages ‖ Ăj.

ⵗⵜ I-n-ăṛâta ⵏⵗⵜⴰ (« un du varan ») ms. ‖ mont.

Tiṛatîmîn ⵜⵗⵜⵎⵏ (« les petites sandales ») fp. φ ; daṛ Tṛatîmîn ‖ vallée ; point d’eau ‖ Imm. ‖ ainsi nommés à cause de dessins rupestres de sandales ‖ la vallée de Tiṛatîmîn contient de nombreuses inscriptions rupestres.

ⵗⵜⵎ Âṛtem ⵗⵜⵎ ms. ‖ vallée ; point d’eau (ăġ. 🚰 = β) ‖ Ăir.

ⵗⵜⵎ Tiṛatîmînv. ⵗⵜ.

ⵗⵜⵙ Tiseṛtâsîn ⵜⵙⵗⵜⵙⵏ fp. φ ; daṛ Tseṛtâsîn ‖ vallées ‖ Ăṛef.

Ti-n-eseṛtes ⵜⵏⵙⵗⵜⵙ fs. ‖ vallée ‖ Éġé.

Semmeṛtâsetîn ⵙⵎⵗⵜⵙⵜⵏ fp. (fs. Semmeṛtâset) ‖ vallées ‖ Ahṛ.

ⵗⵣ Kel-Ṛezzi ⴾⵍⵗⵣⵉ (ar. « Ahl-Ạzzi ») mp. (ms. ou-Ṛezzi ; fs. oult-Ṛezzi ; fp. chêt-Ṛezzi) ‖ np. d’une tribu maraboutique d’Insalah ‖ quelques familles de Kel-Ṛezzi sont établies depuis plusieurs générations dans l’Ăh., où elles vivent à demi mêlées aux Iklân-en-tăousit.

ⵗⵣ Ăṛâzi ⵗⵣⵉ ms. ‖ vallée ‖ Ăhn.

Tăṛâzit ⵜⵗⵣⵜ fs. ‖ vallée ‖ Ănh.

Tiṛâzîtîn ⵜⵗⵣⵜⵏ fp. φ (fs. Tăṛâzit), daṛ Tṛâzîtîn ‖ vallées ‖ Ăṛech.

ⵗⵥ Tăṛâżît ⵜⵗⵥⵜ fs. ‖ mont ; vallée ; col et défilé ‖ Ăj.

Tăṛâżît ⵜⵗⵥⵜ fs. ‖ mont ; vallée ‖ entre Ăh. et Ăir.

Tăṛâżît ⵜⵗⵥⵜ fs. ‖ vallée ‖ Ăt.

Tiṛeżżîtîn ⵜⵗⵥⵜⵏ fp. φ ; daṛ Tṛeżżîtîn ‖ vallées ‖ Ăṛech.

ⵗⵣ tăṛezzitv. ⵗⵂ.

ⵗⵣⴼ Iṛezzaf ⵗⵣⴼ mp. φ ; daṛ Ṛezzaf ‖ monts ; vallées ‖ Ăd.

ⵗⵣⵔ éṛazerv. ⵗⵂⵔ.

  1. En 1908 a été fondé au village de Tăṛhaouhaout un poste français, qui a reçu le nom de Fort-Motylinski, et qui est le chef-lieu de l’Ăhaggar.