Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Égout (rue de l’)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Égout (rue de l’).

Commence aux rues Sainte-Marguerite, no 3, et Saint-Benoît, no 2 ; finit à la rue du Four, nos 52 et 54. Le dernier impair est 11 ; le dernier pair, 10. Sa longueur est de 99 m. — 10e arrondissement, quartier de la Monnaie.

Son premier nom est rue Forestier. On l’appela ensuite rue de la Courtille, parce qu’elle conduisait à la courtille de l’abbaye Saint-Germain-des-Prés. Au XVe siècle, c’était la rue de Tarennes, en raison de sa direction vers une grande maison dite l’hôtel de Tarennes, qui a donné depuis son nom à deux rues voisines (les grande et petite rues Taranne). Dès le commencement du XVIIe siècle, c’était la rue de l’Égout. — Une décision ministérielle du 14 thermidor an VIII, signée L. Bonaparte, avait fixé à 8 m. la moindre largeur de cette voie publique. Cette largeur a été portée à 10 m., en vertu d’une ordonnance royale du 29 avril 1839. La maison située sur le côté gauche, à l’encoignure de la rue Sainte-Marguerite, et la propriété no 10 sont à l’alignement. — Égout. — Conduite d’eau.