100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Austerlitz (grande rue d’)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Austerlitz (grande rue d’).

Commence au chemin de ronde de la barrière de la Gare et à la petite rue d’Austerlitz ; finit à la rue des Deux-Moulins et au boulevart de l’Hôpital. Le dernier impair est 17 ; le dernier pair, 32. Sa longueur est de 354 m. — 12e arrondissement, quartier Saint-Marcel.

L’espace compris aujourd’hui entre l’hôpital de la Salpêtrière, le mur d’enceinte et le boulevart de l’Hôpital, dépendait d’un petit village nommé Austerlitz, qui se composait de plusieurs guinguettes. Vers l’année 1818, ce village fut enfermé dans Paris ; le mur d’enceinte qui se trouvait alors sur le boulevart de l’Hôpital, fut reporté beaucoup plus loin. Le village d’Austerlitz ne comptait que trois rues. La principale se nommait grande rue d’Austerlitz ; les deux autres étaient appelées rue du Chemin-des-Étroites-Ruelles (voyez l’article qui suit) et rue des Deux-Moulins. Deux chemins dépendaient également de ce village. Ils ont été convertis en rues sous les noms de Bellièvre et Bruant. — Une décision ministérielle, en date du 3 février 1821, a fixé la largeur de la grande rue d’Austerlitz à 10 m. Le numérotage de cette voie publique a été fait pour la première fois en 1825. Il a été rectifié en 1837, par suite des nouvelles constructions qui ont été élevées dans cette rue. Les propriétés nos 13, 15, 20 et 22, sont seules soumises à retranchement — Sur l’emplacement du village d’Austerlitz, on a formé les chemins de ronde des barrières de la Gare et d’Ivry, la place de la Barrière-d’Ivry, les rues de la Barrière-des-Gobelins, de l’Hôpital-Général et de Villejuif ; on a construit la barrière d’Ivry et l’abattoir de Villejuif.