Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Castex (rue)

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Castex (rue).

Commence à la rue de la Cerisaie, nos 4 et 6 ; finit à la rue Saint-Antoine, no 218. Le dernier impair est 7 ; le dernier pair, 12. Sa longueur est de 158 m. — 9e arrondissement, quartier de l’Arsenal.

Cette rue a été ouverte en 1805, sur l’emplacement de l’ancien couvent de la Visitation des Filles-Sainte-Marie. — « Au palais de Saint-Cloud, le 11 juin 1806. Napoléon, empereur des Français, sur le rapport de notre ministre de l’intérieur, décrétons ce qui suit : — Article 1er. La rue bordant la partie latérale gauche de l’ancienne église des Dames-Sainte-Marie, allant de la rue Saint-Antoine à celle de la Cerisaie, et devant être prolongée jusqu’au quai Morland, prendra dans toute sa longueur, de la rue Saint-Antoine au quai, le nom de rue Castex, en mémoire du colonel du 13e régiment d’infanterie légère, tué à la bataille d’Austerlitz. — Art. 2. Notre ministre de l’intérieur est chargé de l’exécution du présent décret, signé Napoléon. Par l’empereur, le secrétaire d’état, signé H.-B. Maret. » Le prolongement de la rue Castex jusqu’au quai Morland n’a pas été exécuté. — Une décision ministérielle du 15 août 1809, et une ordonnance royale du 4 août 1838, ont maintenu la largeur primitive de la rue Castex qui est de 10 m. Les constructions riveraines ne sont pas soumises à retranchement. — Conduite d’eau depuis la rue de la Cerisaie jusqu’aux deux bornes-fontaines.