100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Cordonnerie (rue de la)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Cordonnerie (rue de la).

Commence à la rue du Marché-aux-Poirées, nos 1 et 3 ; finit à la rue de la Tonnellerie, nos 22 et 21. Le dernier impair est 23 ; le dernier pair, 34. Sa longueur est de 107 m. — 4e arrondissement, quartier des Marchés.

Les cordonniers habitaient au XIIIe siècle la rue des Fourreurs dite alors de la Cordouannerie. Vers 1295, les cordonniers cédèrent aux pelletiers la place qu’ils occupaient, pour venir occuper les environs de la halle, qui devenait alors le centre du commerce parisien. Le commissaire Delamare s’est trompé en fixant la construction de cette rue au XIIe siècle. Son origine ne remonte qu’à la fin du XIIIe. Le premier titre qui en fasse mention est tiré du Cartulaire de Saint-Magloire, et indique à l’année 1295 une maison sise en la rue Neuve-de-la-Cordouannerie. C’est par altération qu’on écrit aujourd’hui Cordonnerie ; le véritable nom est Cordouannerie, ainsi qu’on le disait autrefois ; parce que les premiers cuirs qu’on employa à la confection des chaussures étaient tirés de Cordoue et s’appelaient du Cordouan. Les statuts que les maîtres de la communauté des cordonniers présentèrent aux États-Généraux sous Charles IX, furent approuvés et confirmés par lettres-patentes données à Fontainebleau en 1573, registrées au parlement l’année suivante. Tous les maîtres, même les privilégiés qui vendaient leurs ouvrages aux halliers, étaient tenus de les marquer des deux premières lettres de leurs noms. Ils avaient la jouissance de dix-sept piliers, rue de la Tonnellerie, pour y vendre des souliers, seulement les jours de marché. Chaque maître ne pouvait avoir qu’une boutique, mais autant de compagnons que bon lui semblait. Les apprentis de Paris devaient être préférés aux étrangers. Tous les compagnons qui avaient été trois jours sans travailler étaient conduits dans les prisons du Châtelet. Celui qui quittait son maître pour s’établir ne pouvait prendre une boutique dans le même quartier. L’apprentissage était de quatre années, le brevet coûtait 30 livres et la maîtrise 578 livres. — Une décision ministérielle à la date du 25 messidor an X, signée Chaptal, a fixé la largeur de la rue de la Cordonnerie à 8 m. Les constructions du côté des numéros impairs devront reculer de 1 m. 70 c. ; celles du côté opposé ne sont pas soumises à retranchement. — Conduite d’eau. — Éclairage au gaz (compe Française).