Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Garçons-Saint-Germain (rue des Mauvais-)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Garçons-Saint-Germain (rue des Mauvais-).

Commence à la rue de Buci, nos 7 et 9 ; finit à la rue des Boucheries, nos 24 et 26. Le dernier impair est 21 ; le dernier pair, 18. Sa longueur est de 110 m. — 10e arrondissement, quartier de la Monnaie.

Au mois de février 1254, l’abbé de Saint-Germain-des-Prés vendit à Raoul d’Aubusson un terrain en face des murs de la ville, moyennant une redevance annuelle de 40 sols parisis. On lit dans cet acte que l’abbé de Saint-Germain se réserva le droit de faire ouvrir derrière ce terrain un chemin de 3 toises de large. En 1265, ce chemin était tracé et fut désigné plus tard sous le nom de la Folie Reinier, en raison d’une maison de plaisance appartenant à un nommé Reinier. Cette propriété exista dans cette rue jusqu’en 1399. Vers cette époque, des bouchers étant venus habiter cette voie publique, elle prit alors le nom de l’Écorcherie. Ces mêmes bouchers et leurs garçons excitèrent des troubles sous le règne malheureux de Charles VI et le peuple donna plus tard à cette rue le nom des Mauvais-Garçons. — Une décision ministérielle à la date du 8 nivôse an IX, signée Chaptal, avait fixé la largeur de cette voie publique à 8 m. En vertu d’une ordonnance royale du 12 mai 1841, cette dimension a été portée à 10 m. De 1 à 5 inclus, retranchement 1 m. 85 c. à 2 m. 85 c. ; no 7, aligné ; 7 bis, 9 et 11, retranchement 1 m. à 1 m. 50 c. ; 13, retranchement 80 c. ; 15, retranchement 50 c. ; 17, redressement ; 19, aligné ; 21, redressement ; 2, retranchement 2 m. 50 c. ; de 4 à la fin retranchement 3 m. à 4 m. 70 c. — Éclairage au gaz (compe Parisienne).