100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Latran (rue Saint-Jean-de-)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Latran (rue Saint-Jean-de-).

Commence aux rues Saint-Jean-de-Beauvais, no 40, et Fromentel, no 2 ; finit à la place Cambray, nos 1 et 2. Le dernier impair est 9 ; le dernier pair, 8. Sa longueur est de 55 m. — 12e arrondissement, quartier Saint-Jacques.

En 1175, cette voie publique se nommait rue de l’Hôpital, en raison des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, nommés depuis Saint-Jean-de-Latran, qui s’y étaient établis vers 1171. En 1370, c’était la rue Saint-Jean-de-l’Hôpital ou Saint-Jean-de-Jérusalem, et en dernier lieu Saint-Jean-de-Latran. Elle se prolongeait anciennement sous cette dénomination jusqu’à la rue Saint-Jacques. — Un arrêt du conseil du 7 septembre 1688 ordonna l’élargissement de la rue Saint-Jean-de-Latran. Cette amélioration ne fut exécutée qu’en 1715, en vertu d’un second arrêt dont nous donnons ici un extrait : « Le roy en son conseil a ordonné et ordonne que l’arrêt du conseil du 7 septembre 1688, et le contrat fait entre les prévôt des marchands et échevins et les supérieurs et boursiers du collége de Tréguier et de celui de Kérambert, ensemble le plan y mentionné seront exécutez selon leur forme et teneur, et en conséquence, que par les dits prévôt des marchands et les échevins, il sera passé contrat de constitution aux supérieur, visiteur, réformateur et correcteur du collége de Tréguier uny au collége royal de France et aux boursiers du dit collége et de celui de Kérambert, de 220 livres de rente au denier 25, au principal de 5,500 livres sur les droits attribuez des octrois, pour le prix de 27 toises, ou environ de place qu’il convient de retrancher des maisons du dit collége, pour l’élargissement de la rue Saint-Jean-de-Latran, lequel retranchement sera fait quant à présent par une clôture de planches, conformément au dit plan et au contrat. Fait au conseil d’état du roy, tenu à Versailles, le 2e jour de février 1715. Signé Louis. » (Bureau de la ville, reg. H, no 1846, fo 181.) — La partie de la rue Saint-Jean-de-Latran, qui fut élargie en vertu de cet arrêt, est connue aujourd’hui sous le nom de place Cambray. Nous n’avons mentionné cet acte que pour indiquer l’état ancien de la rue Saint-Jean-de-Latran. Quant aux colléges de Tréguier et de Kérambert, cités dans le document qui précède, nous en avons tracé l’origine à l’article du collége de France, qui occupe aujourd’hui la plus grande partie de leur emplacement. — Une décision ministérielle du 13 fructidor an VIII, signée L. Bonaparte, a fixé la moindre largeur de la rue Saint-Jean-de-Latran à 9 m. Les maisons nos 6 et 8 sont à l’alignement. — Éclairage au gaz (compe Parisienne).