100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Martin (canal Saint-)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Martin (canal Saint-).

De la place de la Bastille à la barrière de Pantin.

« Loi du 29 floréal an X. — Article 1er. Il sera ouvert un canal de dérivation de la rivière d’Ourcq, elle sera amenée à Paris dans un bassin près de la Villette. — Article 2e. Il sera ouvert un canal de navigation qui partira de la Seine au-dessous du bastion de d’Arsenal, se rendra dans les bassins de partage de la Villette et continuera par Saint-Denis, la vallée de Montmorency et aboutira à la rivière d’Oise près Pontoise, etc. »

« 25 thermidor an X. Les Consuls de la république arrêtent : — Article 1er. Les travaux relatifs à la dérivation de la rivière d’Ourcq, ordonnée par la loi du 29 floréal an X, seront commencés le 1er vendémiaire an XI, et dirigés de manière que les eaux soient arrivées à la Villette à la fin de l’an XIII, etc. »

« Toulouse le 27 juillet 1808. — Napoléon, etc… Article 1er. Le plan général du canal de navigation depuis le bassin de la Villette jusqu’à la place de la Bastille, annexé au présent décret, est approuvé, etc. »

Un autre décret du 20 février 1810 ordonna que les travaux seraient terminés en 1817. — Toutes les prescriptions que nous venons de rappeler ne furent point exécutées.

« Loi du 5 août 1821. Article 1er. La ville de Paris est autorisée, conformément à la délibération du conseil municipal du 7 juin 1821, à créer 400,000 fr. de rentes et à les négocier avec publicité et concurrence, dans la proportion des besoins, pour acquitter : 1o la valeur des propriétés à acquérir sur la ligne du canal Saint-Martin ; 2o le prix des travaux nécessaires à l’ouverture et à la confection de ce canal, etc… — Art. 3e. Le traité à conclure pour l’exécution des travaux du canal Saint-Martin sera fait sous l’approbation du gouvernement avec publicité et concurrence, et pourra contenir la concession du d. canal pour une durée de 99 ans au plus. — Art. 4e. Le tarif des droits de navigation et de stationnement établis par la loi du 20 mai 1818 sur le canal Saint-Denis, sera applicable au canal Saint-Martin, etc. »

En vertu de cette loi, un traité passé le 1er mars 1822, entre le préfet de la Seine et la compagnie des canaux, fixa la durée de la concession à 99 années à partir du 1er janvier 1823.

La première pierre du canal Saint-Martin fut posée le 3 mai 1822. Les travaux ont été exécutés sous la direction de M. Devilliers, ingénieur en chef, et sous la surveillance de MM. Tarbé et Brémontier. Cent soixante-huit propriétés ont été acquises pour la formation de ce canal, dont l’inauguration a eu lieu le 4 novembre 1825. Il a été livré au commerce le 15 novembre 1826. La longueur du canal Saint-Martin est de 3,200 m. environ ; il est bordé d’un côté par le quai de Valmy, de l’autre par le quai de Jemmapes. Sa largeur entre les murs de ces quais est de 27 m. ; la largeur depuis ces murs jusqu’aux maisons, est de 16 m. 50 c. de chaque côté. Les arbres qui longent le canal sont à 5 m. de distance des murs des quais. La pente totale du canal est de 25 m. et se trouve répartie entre dix écluses, non compris celle de garde de la gare de l’Arsenal.

Cette gare relie le canal Saint-Martin à la Seine. Elle a été établie en vertu du décret suivant :

« 14 février 1806. — Napoléon, etc… Nous avons décrété et décrétons ce qui suit :… Art. 8e. Il sera formé une gare de sûreté dans les fossés de l’Arsenal ; elle sera alimentée par une dérivation des eaux de l’Ourcq, et communiquera à la rivière par des écluses. Le ministre de l’intérieur nous soumettra, avant le premier septembre prochain, les projets de l’établissement de la gare. Les murs actuels d’escarpe et de contrescarpe seront conservés, etc… » — Cette gare a 586 m. de longueur ; elle ne peut contenir que 70 à 80 bateaux, parce que son milieu doit être laissé libre pour le passage des bateaux.