100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Piliers aux Potiers d’Étain (rue des)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Piliers aux Potiers d’Étain (rue des).

Commence à la rue de la Cossonnerie, no 40 ; finit à la rue de Rambuteau. Pas de numéro impair ; ce côté est bordé par les halles au beurre et au poisson ; le dernier pair est 30. Sa longueur est de 88 m. — 4e arrondissement, quartier des Marchés.

Elle fut d’abord indiquée sous le nom général de rue des Piliers-des-Halles, des Petits-Piliers. Elle prit le nom qu’elle porte encore aujourd’hui des potiers d’étain qui vinrent s’y établir. Les inscriptions l’appellent à tort place du Carreau-de-la-Halle. La moindre largeur de cette voie publique est de 5 m. 60 c. Il n’existe point d’alignement pour la rue des Piliers aux Potiers d’Étain. — Conduite d’eau. — Éclairage au gaz (compe Française).

Les derniers statuts donnés en 1613 à la communauté des potiers d’étain, les qualifient de maîtres potiers d’étain et tailleurs d’armes sur étain, ce qui leur conférait le droit de graver, d’armorier tous les ouvrages d’étain qu’ils fabriquaient. Chaque maître était tenu d’avoir deux poinçons pour marquer son travail ; l’un contenait la première lettre du nom de baptême et celui de famille en entier ; l’autre, les deux premières lettres de chaque nom qui devaient être empreintes sur des tables d’essai que gardait le procureur du roi, et sur celles de la communauté, pour y avoir recours en cas de fraude. Il leur était défendu d’enjoliver leurs produits avec de l’or ou de l’argent, à moins que ces travaux ne fussent destinés à parer les églises. L’apprentissage était de six ans, et le compagnonnage de trois ans. Le brevet coûtait 36 livres, et la maîtrise 500 avec chef d’œuvre.