100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Richer (rue)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Richer (rue).

Commence à la rue du Faubourg-Poissonnière, nos 23 et 25 ; finit aux rues du Faubourg-Montmartre et Cadet, no 2. Le dernier impair est 33 : le dernier pair, 46. Sa longueur est de 388 m.2e arrondissement, quartier du faubourg Montmartre.

C’était autrefois la ruelle de l’Égout. — « Louis, etc. Nous ordonnons ce qui suit : Art. 1er. La ruelle dite de l’Égout, dans la partie située entre la rue du Faubourg-Poissonnière et celle du Faubourg-Montmartre dont la largeur est de 8 pieds, sera élargie et portée à la largeur de 36 pieds. Voulons que ladite rue soit appelée rue Richer, etc. — Art. 4e. Les propriétaires des terrains et marais situés au nord de ladite rue Richer, seront indemnisés chacun en droit soi, des quantités de toises qu’ils seront obligés de céder et délaisser pour la voie publique, suivant l’estimation qui en sera convenue de gré à gré entre les prévost des marchands et échevins de notre bonne ville de Paris, et chacun des propriétaires, si mieux n’aiment suivant l’évaluation qui en sera faite par le maître général des bâtiments, et par l’arbitre choisi par chacun desdits propriétaires, et, en cas de diversité d’avis, par le tiers-arbitre dont ils conviendront ou qui sera nommé d’office par la grand’chambre de notre parlement, sur la requête de notre procureur général. — Art. 5e. Les propriétaires des établissements et maisons situés au midi de ladite rue Richer, se trouvant par l’alignement donné, exempts de souffrir aucun retranchement sur leurs propriétés, lesquelles accroîtront de valeur à raison de la formation de la rue Richer, seront tenus de contribuer pour moitié de l’indemnité qui sera due aux propriétaires des terrains situés au nord de la d. rue, etc. Donné à Versailles le 9e jour de mars, l’an de grâce 1782 et de notre règne le 8e. Signé Louis. » — Ces lettres-patentes reçurent un commencement d’exécution ; cependant, en 1784, on reconnut que la disposition du tracé fixé par les lettres-patentes ci dessus présentait plusieurs inconvénients et qu’on pouvait réduire à 30 pieds la largeur de cette rue. En conséquence, des lettres-patentes à la date du 27 février de cette année fixèrent à 30 pieds la largeur de la rue Richer, et adoptèrent un alignement qui avait l’avantage de faire correspondre d’une manière satisfaisante les débouchés de cette rue avec ceux des rues des Petites-Écuries et de Provence. Ces nouveaux alignements furent tracés définitivement le 29 avril 1785. — Une décision ministérielle du 15 thermidor an XI, signée Chaptal, et une ordonnance royale à la date du 23 août 1833, ont maintenu la largeur de 30 pieds. Les propriétés riveraines sont alignées. L’égout de ceinture passe sous cette rue. — Conduite d’eau. — Éclairage au gaz (compe Anglaise).

Jean-Charles Richer, écuyer, avocat en parlement, conseiller du roi, expéditionnaire de cour de Rome et des légations, fut quartinier et échevin de la ville de Paris, depuis 1780 jusqu’en 1782.