100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Venise (rue de)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Venise (rue de).

Commence à la rue Saint-Martin, nos 73 et 75 ; finit à la rue Quincampoix, nos 26 et 28. Le dernier impair est 5 ; le dernier pair, 6. Sa longueur est de 52 m.6e arrondissement, quartier des Lombards.

Guillot l’appelle rue Sendebours-la-Tréfillière. Des plans de 1300 et 1313 la désignent sous le nom de Hendebourc-la-Trefélière. Cependant ce n’est pas sa dénomination véritable. Nous devons plutôt nous en rapporter aux titres de Saint-Merri qui la nomment, depuis 1250, rue Érembourg ou Hérambourg-la-Trefélière. Elle a gardé ce nom jusqu’au XIVe siècle ; à cette époque, elle prit celui de rue Bertaut-qui-Dort, en raison d’un particulier qui y possédait une maison. Au XVIe siècle, une enseigne de l’Écu-de Venise, lui fit donner la dénomination qu’elle porte encore aujourd’hui. — Une décision ministérielle du 21 prairial an X, signée Chaptal, fixa la largeur de cette voie publique à 7 m. Une autre décision ministérielle du 30 novembre 1822, signée Corbière, et une ordonnance royale du 29 avril 1839, ont porté cette largeur à 10 m. Propriétés du côté des numéros impairs, retranch. 5 m. 20 c. à 5 m. 80 c. ; no 2, ret. 2 m. 30 c. ; 4, 6, alignées. — Conduite d’eau. — Éclairage au gaz (compe Française).

La rue de Venise fut, sous la régence du duc d’Orléans, le théâtre d’un assassinat. Antoine-Joseph, comte de Horne, capitaine réformé, Laurent de Mille, aussi capitaine réformé, prétendu chevalier, et un nommé de l’Estang, résolurent d’assassiner un riche agioteur, pour se saisir de son portefeuille. À cet effet, ils se rendirent rue Quincampoix, et, sous le prétexte de lui négocier pour cent mille francs d’actions, ils le conduisirent dans la rue de Venise et le poignardèrent. La victime, en se débattant, cria au secours ; un garçon de cabaret entendit le bruit, ouvrit la porte : voyant un homme baigné dans son sang, il eut la présence d’esprit de fermer d’abord cette porte à deux tours, et de crier ensuite au meurtre. Les assassins cherchèrent à fuir. De l’Estang, qui faisait le guet dans l’escalier, se sauva aux premiers cris, courut à l’hôtel de la rue de Tournon, où il demeurait, prit ses effets les plus précieux et parvint à s’échapper. De Mille traversa en courant toute la foule de la rue Quincampoix, mais, vivement poursuivi, il fut arrêté aux halles. Le comte de Horne chercha à se laisser glisser de la fenêtre dans la rue. On s’en saisit également. Le comte et son complice furent roués vifs en place de Grève.