Dictionnaire classique sanscrit-français/इ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄     ►


I


i 3e lettre de l’alphabet, répondant à l’i bref.

* i. êmi 2. M§ 117 ; imp. ayâni, ihi ; impf. âyam, æs ; p. iyâya, iyayiťa et iyêťa ; f2. êśyâmi ; pas d’aoriste ; ppr. yat ; ppf. îyivas ; pp. ita. — Ps. îyê ; impf. êyê ; f1. êtâsmi et âyitâsmi ; f2. êśyê et âyiśyê ; pas d’aoriste ; pf. itya. Ce passif s’emploie surtout à la 3p. dans un sens impersonnel. Les composés du verbe i présentent en outre quelques formes rares que l’on trouvera à leur place. — Aller. ǁ Aller à : puram à la ville. ǁ Commencer : dyûtam un jeu. ǁ Parvenir à, obtenir, participer à : sidďim à un succès, réussir. ǁ Revenir à, ac. ǁ Se coucher, en parlant d’un astre. ǁ Venir : indra ihi Viens, Indra, Vd. — Ps. être l’objet d’une démarche, être prié, être sollicité : îyatê vasûnâm on lui demande les biens, Vd. — Moy. demander : rudram îmahê vasûni nous demandons les biens à Rudra, Vd. On voit aussi dans le Vêda le d. et le l. de la chose et le g. de la personne. ǁ Prier, implorer, invoquer. Vd. ǁ Gr. εἶμι (ι) ἴμεν (eimi (i) imen), ἴθι (ithi), etc. ; lat. ire, eo, iri, etc. ; lith. eimi ; slav. iti ; got. iddja je suis allé.

i indéc., interjection pour appeler du secours.

i racine de l’a. démonstratif (ayam) idam, iyam. M§ 53, 4°. ‖ Lat. is, id, idem, etc. ; got. is ; germ. ir ; angl. it.

इक्कत​ ikkata m. forme pâlî de itkaṭa.

इक्षु ixu m. canne à sucre.

ixukâṇḍda m. saccharum munja, bot.

ixuganďâ f. saccharum spontaneum ; barleria longifolia, et peut-être le capparis spinosa [caprier] et le tribulus lanuginosus ; convolvulus paniculatus ; bot.

ixuganďikâ f. convolvulus paniculatus, bot.

ixutulyâ f. esp. d’herbe.

ixunêtra n. œil ou racine d’ixu.

ixuvâlikâ f. saccharum spontaneum, bot. ; ses rejetons.

ixumûla n. mm s.

ixura m. (sfx. ra) canne à sucre ; barleria longifolia ; tribulus lanuginosus, bot.

ixuraka m. saccharum cylindricum ; barleria longifolia, bot.

ixurasakwâťa m. (rasa-kwať) décoction de jus de canne à sucre, mélasse.

ixusara m. moelle d’ixu ; jus de canne.

इक्ष्वाकु ixwâku m. np. du chef de la dynastie solaire de rois indiens.

इ ख् i ḱ. êḱâmi 1 ; p. iyêḱa ; pp. êḱita : aller, se mouvoir. ‖ Gr. εἴϰω, οἴχομαι (eikô, oichomai).

इ ङख् i γ̇ ḱ. iγ̇ḱâmi 1 ; p. iγ̇ḱâñćakâra : aller, se mouvoir. Cf. iḱ.

इ ग् i g et iγ̇g. iγ̇gâmi 1 ; p. iγ̇gâñćakâra ; pp. iγ̇gita : aller, se mouvoir ; vaciller ; gesticuler. — Moy. iγ̇gê et igê, mms.

इङग​ iγ̇ga a. (iγ̇g) remuant ; vacillant ; gesticulant. — S. n. mouvement ; geste exprimant une pensée.

iγ̇gita pp. de iγ̇g. — S. n. Cf. iγ̇ga.

इङगुद​ iγ̇guda m. et iγ̇gula m. — F. iγ̇gulî, iγ̇gudî. Esp. de plante.

इच्छा ićċ́â f. () désir.

ićċ́âmi pr. ; ićċ́ât ppr. de .

ićċ́âvatî f. femme désireuse de qqc, de vêtements, de bijoux, etc.

ićċ́âvasu m. (vasu) ép. de Kuvêra.

ićċ́u a. désireux ; passionné.

इ छ् i ċ́. Cf. .

iċ́âraćana m. (ićċ́â, rać) homme qui agit selon ses désirs ; libertin, licencieux.

* i j́ i j. Cf. yaj́.

इज्जल​ ij́j́ala m. barringtonia acutangula, esp. de plante aquatique, bot.

इज्य​ ij́ya pf. de yaj́. — S. m. maître spirituel ; ‖ ép. de Sukra. — S. f. ij́yâ offrande ; sacrifice ; culte. ‖ Procureuse, femme de mauvaise vie.

ij́yâm o. de yaj.

ijyê pr. ps. de yaj.

इञ्चाक​ iñćâka m. crevette.

इ ट् i ṭ. êṭâmi 1 ; p. iyêṭa ; pp. êtita. Aller, se mouvoir. Cf. aṭ.

इट्चर​ iṭćara m. (iś, ćar) taureau ou veau destiné à vivre en liberté.

इट्देवता iṭdêvatâ f. (dêva) la divinité de l’offrande, iḷâ, Vd Cf. .

इडा iḍâ f. Cf. iḷâ ; ḷ = ḍ dans le Vd.

iḍâćikâ f. guêpe.

iḍikâ f. terre.

इडिक्क​ iḍikka m. bouc sauvage, bouquetin.

इड्वर​ iḍvara m. (vṛ) taureau destiné à vivre en liberté. Cf. iṭćara.

इत​ ita 2p. pl. imp. de êmi (i) : allez.

इत​ ita pp. de êmi (i) : allez.

इतम् itam 2p. ; itâm 3p. du. imp. de êmi (i).

इतर​ itara a. (sfx. tara) l’autre [de deux] M§ 113. Lat. iterum.

itaraťâ adv. hors ce cas, autrement.

itarêtara a. mutuel ; l’un l’autre, l’un à l’autre, etc. ‖ Cf. anyônya.

itarêdyus adv. (dyu) l’autre jour [de deux].

इतम​ itama a. (sfx. tama) l’autre [de plusieurs].

इतस् itas 3p. du. pr. de êmi (i).

इतस् itas adv. (sfx. tas) d’ici. ‖ Au fig. de moi.

itastatas adv. çà et là ; de çà et de là.

इति iti adv. ainsi, voilà. Ce mot sert à fermer une citation et signifie alors dit-il, disent-ils. Il sort aussi à appeler l’attention sur un mot, sur une pensée. Il se place ordinairt. après ce mot ou cette citation : ayâma, iti brâhmanas allons ! ainsi dirent les brâhmanes. Mais il se place qqf. devant : iti mê matis telle est ma pensée. ‖ M§ 133.

itikaťa a. (kať) qui dit toujours itî, qui rapporte à autrui ce qu’il dit ; peu véridique. — S. f. itikaťâ discours peu digne de foi.

itikaraṇa a. (kṛ) accompagné de iti, tg.

itikartavyatâ f. (kṛ), état d’une chose qui doit être ainsi faite [iti kartavyam sic faciendum est] ; obligation de la faire ; résolution prise.

itikâra a. (kṛ) comme itikaraṇa.

itimâtra a. (mâtra) tel, ayant la mesure dite, la condition ou la qualité convenue.

itiha indéc. avis mutuel ou traditionnel.

itihâsa m. récit des anciens temps ; légende. Les Itihâsas forment le point de départ des épopées sanscrites, etc.

इत्कट​ itkaṭa m. esp. de graminée.

इत्किला itkilâ f. parfum.

इत्थम् itťam adv. ainsi ; comme cela. ‖ Cf. lat. item, autem, etc.

इत्य​ itya pf. de êmi (i).

इत्यर्थम् ityarťam adv. (iti, arťa) c’est pourquoi ; à cause de cela ; ainsi ; donc.

इत्यादि ityâdi adv. (iti, âdi) ainsi d’abord [est-il dit par l’auteur cité].

इत्युक्त​ ityukta n. (vać) Bd. tradition recueillie ; morceau servant de conclusion à un discours ou à un récit antérieur ; recueil de récits et d’explications de la loi.

इत्येव​ ityêva adv. même ainsi.

ityêvam adv. de même façon.

इत्वर​ itwara a. allant, errant ; vagabond. ‖ Misérable, gueux. — S. f. itwarî femme qui court les rues.

इथस् iťas 2p. du. pr. de êmi (i).

इदम् idam a. (sfx. dam) M§ 53. M. ayam, f. iyam, n. idam. Celui-ci, celle-ci, ceci ; opposé à êtat et à êtavat : âha idam ihi il dit ceci : va ; ayam asmi c’est moi, me voici. ‖ Lat. idem.

इदानीम् idânîm adv. (sfx. dânîm) maintenant.

इद्ध​ idďa pp. de inď. ‖ A. clair ; évident, lucide ; subtil, en parlant de l’esprit. — S. n. éclat, lumière, splendeur.

इध्म​ iďma n. (inď) bois à brûler.

इध्ये iďyê ps. de inď.

इन​ ina m. maître, seigneur. Soleil.

इ न्द् i n d ou id. indâmi 1 ; p. indâñćakâra : pp. indita. Gouverner ; tenir le pouvoir.

indidiśê dés. de ind, désirer le pouvoir.

इन्दम्बर​ indambara n. lotus bleu, nymphœa cœrulea, bot.

इन्दिन्दिर​ indindira m. grosse abeille.

इन्दिरा indirâ f. (ind) ép. de Laxmî.

indirâlaya m. (âlaya) le séjour de Laxmî, c-à-d. le lotus, où est née cette déesse.

indirâvara, indivara et indîvara n. le lotus bleu, aimé de Laxmî.

इन्दु indu m. le sôma, Vd. ‖ La lune, nommée Sôma.

indukântâ f. (kânta aimé) nuit.

induj́anaka m. (j́an) le père d’Indu, primitivement le vase appelé Samudra, plus tard l’Océan appelé aussi Samudra.

induj́â f. (j́â) np. de rivière, la narmadâ, auj. Nerbudda.

induputra m. buďa, régent de la planète de Mercure et fils de Sôma.

indub́ṛt m. (b́ṛ) Çiva qui porte le croissant de la lune sur son front, ou qui est porté sur le croissant de la lune.

indumatî î. (sfx. mat) jour de la pleine lune.

induratna n. perle.

indulêḱâ f. (lêḱâ) un doigt c-à-d. un douzième du disque lunaire, astr. ‖ menispernum glabrum ; asclepias acida ou sôma ; ligusticum ajwaen, bot.

induvallî f. asclepias acida, bot.

induvrata n. cérémonie lunaire, esp. de jeûne réglé sur le cours de la Lune.

induçêkara m. Çiva, qui a la Lune pour couronne.

इन्दूर​ indûra m. rat.

इन्द्र​ indra m. (ind) le Roi des cieux, Indra, maître du swarga ou paradis, régent de l’orient, un des 12 âdityas. ‖ Une des divisions ou yôgas du plan de l’écliptique, astr. ‖ Le maître intérieur, l’âme, la conscience. ‖ Echites antidysenterica, et autres plantes. ‖ Une des 9 divisions du Jambudwîpa.

indraka n. primitivt. salle royale ; salle d’assemblée.

indrakîla m. le mont Mandara.

indrakuñj́ara m. l’éléphant d’Indra.

indrakêtu m. bannière d’Indra.

indraḱôśa m. estrade royale ; échafaud ; plate-forme ; balcon.

indragôpa m. (gôpa bouvier) esp. de scarabée. ‖ Cochenille.

indraj́âla n. ruse ; tromperie ; stratagème de guerre.

indraj́âlika m. trompeur, magicien.

indraj́it m. np. du fils de râvana.

indratûla n. et indratûlaka n. le coton, la semence laineuse du cotonnier.

indradru m. pentaptera arjuna, bot.

indraďwaj́a m. np. d’un Buddha, Bd.

indranîla et indranîlaka m. émeraude.

indrapuśpâ f. Cf. agnij́ihwâ, bot.

indraprasťa m. np. de ville, auj. un des quartiers de Delhi.

indrapraharaṇa n. (pra, hṛ) l’arme d’Indra, la foudre.

indrab́êśaj́a n. le médicament d’Indra, le gingembre sec.

indrayava m. n. (yava graine) la semence du nerium antidysentericum.

indralupta n. (lup) calvitie morbide.

indravaj́râ f. nom d’un mètre poétique.

indravâruṇikâ f. cucumis colocynthis, plante qui croît par la vertu d’Indra et de Varuna, c-à-d. du soleil et de l’eau.

indravṛxa m. arbre d’Indra, esp. de pin.

indrasuta m. surnom de Bali.

indrasurasa m. (su, rasa) vitex negundo, bot. dont le suc est résolutif.

indrugniďûma m. gelée.

indrâgnî m. du. Indra et Agni.

indrâṇî f. l’épouse d’Indra. ‖ Vitex negundo, bot.

indrânuj́a m. (anuj́a) ép. de Vishnu.

indrâyuďa m. (âyuď) l’arc d’Indra, l’arc-en-ciel.

indrâri m. (ari) ennemi d’Indra, asura.

indrâvaraj́a m. (avaraj́a) ép. de Vishnu.

indrâçana m. () chanvre. ‖ Abrus precatorius, bot. dont les semences servent de poids aux bijoutiers.

इन्द्रिय indriya n. (indra âme) sens ; indriyâṇi les cinq sens. ‖ Organes des sens.

indriyakarman n. (kṛ) fonction d’un sens, d’un organe sensitif.

indriyagôćara m. pañća indriyagôćarâs les cinq ordres de sensations.

indriyagrâma m. la réunion des sens ; l’ensemble des sensations ; leur siége commun.

indriyabala n. force des sens, perfection des sens, Bd.

indriyâgni m. (agni) le feu des sens [t. mystique].

indriyârâma a. (â, ram) qui goûte les plaisirs des sens.

indriyârťa m. (arťa) un objet des sens.

indriyâyatana n. (ayatana) siége des sensations, le corps.

इन्द्रेज्य indrêj́ya m. (ij́ya) ép. de Vrihaspati.

इ न्ध् ind. indďê 7 ; p. inďâñćakrê ; f2. inďiśyê ; f1. inďitâhê ; al. ênďisi. Ps. iďyê ; pp. idďa. Ppr. act. vd. inďâna ; pp. ps. vd. iďâna. Allumer. ‖ Gr. αἴθω, αἰθήρ (aithô, aithêr). Lat. æstus, æstas ; got. eit, feu.

inďana n. bois à brûler ; paille sèche, tout combustible.

इन्वका inwakâ f. Au pl. étoiles de la tête d’Orion, astr. Cf. ilwakâ.

इं व् i ń v ou i v. inwâmi 1 ; p. inwâñćakâra ; pp. inwita ; f2. inwiśyâmi ; a 1. ênwiśam. Prendre, comprendre, envelopper, Vd. ‖ Réjouir (?). ‖ Aller.

इभ ib́a m. éléphant. ‖ Gr. ἐλέφας (elephas), avec l’article sémitique al ; lat. ebur ; fr. ivoire.

ib́akaṇâ f. pothos officinalis, bot. esp. de poivre.

ib́adantâ f. m à m. dent d’éléphant, esp. de plante.

ib́animîlikâ f. (ni, mîl) m à m. action de cligner des yeux comme l’éléphant, c-à-d. en signe d’intelligence.

ib́apâlaka m. (pâl) cornac.

ib́amâćala m. (mać ?) lion.

ib́âḱya m. (â, ḱyâ) mesua ferrea, bot.

ib́ôśaṇâ f. (uśaṇâ). Cf. ib́akaṇâ.

ib́ya a. (ib́a) opulent, riche. — S. f. ib́yâ éléphant femelle. ‖ Boswellia thurifera, arbre qui produit l’oliban [ce dernier mot paraît formé de al, article sémitique, et de ib́a ; cf. (ib́a).

इमम् imam, imâm ; imê, imâs, imdâni, etc. cas de ayam, idam. M§ 53.

इयत् iyat a. (sfx. yat) cas forts iyant. Aussi grand ; aussi nombreux. M§§ 44, 113.

इयत् iyanti 3p. pl. pr. de êmi (i).

इयम् iyam a. f. de ayam. M§ 53.

इयर्मि iyarmi pr. de , aller.

इयाज iyâj́a p. de yaj́.

इयात् iyât 3p. sg. o. de êmi (i).

इयान iyâna pp. de êmi (i) à qui l’on demande, sollicité ; qui demande ; Vd.

इयाय iyâya, iyêťa ou iyayiťa p. de êmi (i).

इयृमस् iyṛmas, iyṛta, iyrati, etc. pr. de .

इयेख iyêḱa p. de iḱ.

इयेट iyêṭa p. de iṭ.

इयेल iyêla p. de il.

इयेष iyêśa p. de .

इरज्यामि iraj́yâmi dén. (râj́ ?) dominer, g. ‖ Servir, donner son ministère.

इरण iraṇa a. désert, stérile, aride, salé ou saumâtre en parlant du sol. Cf. iraṇa.

इरम्मद irammada m. éclair ; lueur vive.

इरस्यामि irasyâmi dén. (irâ) détracter ; calomnier ; envier.

इरा irâ f. eau ; boisson chaude ; liqueur spiritueuse. ‖ Terre. ‖ Parole ; la divinité de la parole, vâć. ‖ Cf. ilâ, iḷâ et iḍâ.

irâćara m. (ćar) grêle.

irâj́a m. (j́an) ép. de Kandarpa.

irâvati f. la paruśṇî, affluent de l’Indus. Vd. ‖ L’Iraouaddy des géographes.

इरिण iriṇa a. comme iraṇa.

इरिमेद irimêda m. mimosa fétide, bot. Cf. arimêda.

इरेश irêça m. (irâ, îça) ép. de Vishnu.

इर्यामि iryâmi dén. (irâ) détracter, calomnier ; envier. Cf. irasyâmi.

इर्वारु irwâru et irwâlu m. f. diverses esp. de cucumis : melon, coloquinte, momordique.

इ ल् il. ilâmi 6 ; p. iyêla ; f2. êliśyâmi ; a 1. êliśam. Aller ; ‖ lancer, projeter. ‖ Dormir. ‖ Gr. ἐλάω, ἐλαύνω (elaô, elaunô) ; germ. eile ; got. îllu.

— 10, êlayâmi ; pqp. êlilam, jeter, lancer.

इला ilâ f. Vd. l’offrande sacrée. ‖ Terre ; terre de l’enceinte sacrée, l’autel de terre. ‖ Vache ; la vache mystique, la libation de sôma. ‖ Parole ; la parole sainte, l’hymne. ‖ Np. f. de la fille de Manu. ‖ C. ilâ.

इलावृत ilâvṛta n. (vṛt) le séjour d’Ilâ, la terre sainte. Vd. ‖ Un des varśas du Jambudwîpa.

इलिका ilikâ f. (sfx. ika) terre.

इली ilî f. bâton pointu ; courte épée. Cf. îlî.

इलीश ilîça m. clupea alosa, esp. de poisson très-abondant au Bengale où il se nomme hilsa ou sable.

इल्लल illala m. oiseau.

इल्वका ilwakâ et ilwalâ f. Au pl. étoiles de la tête d’Orion. Cf. inwakâ.

इल्वल ilwala m. np. d’un râxasa. ‖ Esp. de poisson.

इळस्पति iḷaspati m. le seigneur de l’offrande, Parj́anya, Vd.

इळस्पद iḷaspada n. la place d’iḷâ, de la libation, la terre sacrée, l’autel.

इळा iḷâ f. Vd. la même que iḷâ et iḍâ.

इ व् i v. C. ińv.

इव iva adv. (sfx. va) comme, de même que ; se place ordint. après le mot qui sert de terme de comparaison : âditya iva comme le soleil.

इवस् ivas 1p. du. pr. de êmi (i).

इ ष् i ś, iśyâmi 4 ; p. iyêśa ; f 2. êśiśyâmi ; a 1. êśiśam ; pp. iśita. On dit aussi pr. iśâmi 1. Aller. ‖ Pénétrer, occuper : pṛťivîm la terre. ‖ Amener, faire sortir : savitâ raťam iśyati Savitri fait avancer son char, Vd. ; iśiťa poussé en avant. ‖ Aller voir, explorer.

इ ष् i ś. ićċ́âmi 6 ; p. iyêśa, îśus ; f1. êsitâsmi et êstâsmi ; f2. êśiśyâmi ; a 1. êśiśam. Ps. iśyê ; pp. iśṭa. M§ 187. Désirer ; souhaiter : niďanam la mort de qqn., putram un fils. ‖ Rechercher, Vd. ‖ Accorder : yavasam des aliments, Vd. — Pp. ps. iśṭa désiré ; aimé ; choisi, préféré ; approuvé, établi, en parlant d’une doctrine.

इष् f. l’offrande, Vd. Cf. iṭdêvatâ.

इष iśa m. le mois âçwina, septembre-octobre.

इषिका iśikâ et iśikâ f. prunelle de l’œil de l’éléphant. ‖ Brosse de peintre. ‖ Saccharum spontaneum, bot. इषिर​ iśira m. feu.

इषु iśu m. f. ( 4) flèche.

iśuďi m. (ďâ) carquois.

iśuďyâmi dén. être archer ; viser ; ‖ au fig. rechercher, demander.

इष्ट​ iśṭa pp. de 6, et de yaj́. — S. m. ricinus communis, bot. — S. n. l’offrande, le corps du sacrifice ; par extension : ablution et autres cérémonies pieuses. — Adv. iśṭam ( 6) selon le désir de qqn., volontiers.

iśṭaka m. et iśṭakâ f. brique.

iśṭakâpaťa n. racine de l’andropogon muricatum, qui croît dans les mauvais chemins (kâpaťa).

iśṭakâmaďuk f. la vache d’abondance.

iśṭaganďa a. (ganďa) odoriférant.

iśṭatas adv. (sfx. tas) au gré de qqn., volontiers ; ad libitum.

iśṭapûrta n. (pûrta) acte pieux de libéralité, ex. : planter un arbre, creuser un puits.

इष्टि iśṭi f. ( 6) désir, souhait.

इष्टि iśṭi f. (yaj́) sacrifice ; l’offrande solide, par opposition au sôma.

iśṭipaća m. (pać) râxasa qui dévore l’offrande.

iśṭimuś m. (muś) râxasa ravisseur de l’offrande.

इष्टु iśṭu f. ( 6) désir, souhait.

इष्म​ iśma m. ( 6) désir ; ‖ Kandarpa.

इष्य​ iśya m. ( 6) printemps.

इष्व​ iśwa m. maître spirituel.

इष्वास​ iśwâsa m. (isu, as) arc. ‖ Archer.

इस् is indéc. ah ! hélas.

इह​ iha adv. (sfx. ha pour ďa) ici ; en ce monde. ‖ Qqf. en moi, en toi, en lui, etc.

इहि ihi 2p. imp. de êmi (i).