Dictionnaire de Trévoux/1re édition, 1704/Abbreuver

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
◄  Abbaye
Abreuvoir  ►

AbBREUVER. v. act. Adaquare. Donner à boire aux chevaux & au bétail. On abbreuve les chevaux deux fois par jour. Anciennement on disoit abbeuvrer, & par transposition de lettres l’on a dit abbreuver. Dans une vieille chartre de l’an 1343, il est parlé de l’éponge dont J. C. fut abbreuvé. L’Auteur de Flandria illustrata rapporte une lettre très-ancienne, où l’on trouve enbuver les chevaux.

Abbreuver, signifie aussi Humecter & imbiber d’eau. Humectare, Imbuere. Il faut abbreuver ces tonneaux, cette cuve, avant que d’y mettre la vendange. Ce drap est abbreuvé d’eau. La terre est abbreuvée par les pluyes. Abbreuver les prés, c’est les arroser, y faire venir de l’eau par le moyen des saignées. Les porositez des corps sont abbreuvées des humeurs cruës, épaisses, froides.

Abbreuver, v. act. Terme de Vernisseur. On dit dans ce sens que la première couche de vernis ne se met que pour abbreuver le bois.

Abbreuver, se joint avec le pronom personnel. En ce cas il signifie, Boire, s’enyvrer. Inebriari. Ce jeune homme s’étoit si bien abbreuvé, qu’il bronchoit à chaque pas.

Abbreuver, signifie figurément, Instruire, prévenir quelqu’un par quelque chose, & l’en remplir. Imbuere. Il l’a abbreuvé de cette opinion. J’en suis abbreuvé depuis ma jeunesse. Tout le monde est abbreuvé de cette nouvelle. Souvenez-vous de ces sources immortelles où vous vous êtes abbreuvés des saintes eaux de la sagesse. Patru.

Abreuvé, ée. part. pass. Imbutus.

Sitôt que du Nectar la troupe est abreuvée. Boil.